Peintures rupestres

Je sais… vous vous attendiez à des images de la grotte Chauvet, ou même à celles que j’aurais pu prendre l’an dernier à Lascaux.

… mais elles ont disparu mystérieusement de mon ordinateur, sans doute par peur de vous montrer leur imperfection.

Tant pis !

La reproduction de la grotte de Lascaux – Lascaux IV – est plus récente et bénéficie de toutes les avancées techniques qui permettent une fidélité exemplaire.

À Chauvet, les peintures rupestres sont bien plus anciennes, mais tout aussi impressionnantes qu’à Lascaux.

Deux grottes, deux manières de représenter le monde.

Aucune scène de chasse dans la première, davantage d’animaux féroces, l’ours et le tigre des montagnes, dont la présence se vérifie par les ossements et les traces laissées sur le sol et les murs, comme s’ils y avaient été protégés pendant un temps.

À Lascaux, les hommes sont présents, ils chassent, et les animaux qu’ils peignent sont ceux dont ils se nourrissent le plus souvent.

Mais vous avez sûrement eu l’occasion de visiter l’une ou l’autre, ou vous en avez vu des reproductions dans vos livres de classe.

Sinon, vous pourrez consulter les sites qui leur sont consacrés. Chauvet et Lascaux ne sont pas avares de reproductions à proposer à leurs visiteurs.

Tant pis pour mes images, donc, mais ce n’était pas mon propos aujourd’hui…

– Ah bon ! Tu vas innover ?

– Nous sommes en plein dans le monde de l’innovation… donc, puisque nous n’avons plus de grotte disponible pour y graver ou y peindre ce que nous jugerions bon de léguer aux générations futures, puisque nous aimons l’éphémère, il reste nos murs et ces peintures en trompe l’œil qui hélas seront aussi effacées un jour.

À Joyeuse, au cours de la visite théâtralisée que nous avons faite le dimanche matin, avant notre dernier repas là-bas, c’est un menuisier qui nous attendait.

Pour lui, il n’y a pas de dimanche, pas de nuit, pas de RTT non plus, pas de vacances. Il est penché vers son ouvrage, comme l’étaient la repasseuse de Picasso et les repasseuses de Degas.

Je l’imagine “compagnon”,  je le sais fier du travail qu’il accomplit ainsi chaque jour, même s’il pressent que ceux qui viendront plus tard auront à cœur de se garder du temps pour le repos et les loisirs. Lui, il n’y a pas pensé. Il fait les mêmes gestes que son père avant lui, il voit le bois frémir sous ses mains, se plier à ses désirs, comme s’il était sensible à ses caresses. De temps à autre, il l’entend aussi soupirer, comme s’il n’avait pas su trouver la bonne veine, comme s’il l’avait blessé sans le vouloir.

Le bois, c’est vivant, ça peut aussi pleurer, gémir, vous n’avez qu’à écouter les vieux planchers de chêne qui se plaignent d’avoir été remplacés par d’autres, plus faciles à entretenir.

Vous n’avez qu’à tendre l’oreille lorsque vous passez près des anciens buffets qui auraient eu tant à raconter et qu’on délaisse aujourd’hui. Dans le meilleur des cas, ils échappent au feu ou à la déchèterie, sont poncés jusqu’à perdre leur patine, repeints en gris ou noir, comme si le bois n’avait plus sa raison d’être.

Mais lui, le menuisier de Joyeuse, ne le sait pas encore, il continue de travailler, jour après jour, insouciant du soleil qui lui rend visite qu’il fasse bleu ou gris, et le vent, par la fenêtre ouverte, lui raconte de nouvelles histoires, celles que charrie l’Ardèche de ville en villages, de gués en ponts, afin que les rêveurs qui passent continuent à les écrire ou les chanter.

 

57 réponses à “Peintures rupestres

  1. intéressante cette réflexion et celle évocation du travail artisanal, merci

  2. On dit que les murs ont des oreilles, mais voilà qu’ils parlent aussi. Et leurs reflexions font écho dans notre mémoire, notre savoir…

  3. Une belle représentation d’un travailleur toujours à la tâche !
    Dommage pour tes photos, bien que les grottes me fassent angoisser …
    Bon week end, en attendant le soleil … Pfff
    Bisoux doux, ma quichottine

    • Quichottine

      Allez, courage, il va revenir. 🙂
      Merci pour tout, Dom. J’espère que tu auras passé un bon weekend malgré tout.
      Bisous doux.

  4. Coucou ma Quichottine.
    Lascaux je n’ai jamais eu l’occasion de visiter la grotte originelle de Lascaux, à Montignac, fermée au public depuis 1963. Par contre d’excellent souvenirs de la grotte Chauvet, appelée plus couramment la caverne Pont d’Arc.
    Ce trompe l’œil de ce menuisier est magnifique. Et tu me donne une furieuse envie de retourner dans cette région.
    Bises et bon weekend

    • Quichottine

      J’en suis ravie… mon but est donc atteint. 🙂
      Merci pour tout ma Zaza.
      Bisous et douce soirée.

  5. Pas réveillée la ZAZA qui ne relis pas ce qu’elle a écrit.
    « d’excellents »
    « tu me donnes »

    • Quichottine

      T’en fais pas… il y a toujours des lutins qui jouent avec les commentaires.
      Merci d’avoir corrigé. 🙂

  6. Coucou Quichottine
    Je n’ai jamais vu ces grottes hormis par photos .. cela doit être des lieux fascinants pour leur histoire
    J’adore ce trompe d’oeil , c’est un beau clin d’oeil a ce métier qui m’a toujours intéressée (avec un pére menusier evidemment …) j’aime l’odeur du bois et je n’aime pas trop qu’on les restaurent au gout du jour ..mais c’est une deuxième vie pour ceux qui échappent à la décheterie
    Bonne journée Quichottine
    Bises

    • Quichottine

      C’est vrai qu’il vaut mieux ne pas finir en bois de chauffage…
      Merci pour ce partage, Claudine.
      Bises et douce journée à toi.

  7. Je crains que ce menuisier-là reproduise indéfiniment le même geste à toute heure du jour et de la nuit et en toute saison. Ne serait-il pas la victime d’un sort lancé par inadvertance par le Lutin Bleu [ou un autre]?

    • Quichottine

      Sourire… à moins qu’une sorcière l’ait envoûté à tout jamais ?
      Merci pour ce sourire, Liza. Passe une douce journée.

  8. Exactement pour toi, ce poème d’Eugène Guillevic. Gros, gros bisou.

    J’ai vu le menuisier
    Tirer parti du bois.
    J’ai vu le menuisier
    Comparer plusieurs planches.
    J’ai vu le menuisier
    Caresser la plus belle.
    J’ai vu le menuisier
    Approcher le rabot.
    J’ai vu le menuisier
    Donner la juste forme.
    Tu chantais, menuisier,
    En assemblant l’armoire.
    Je garde ton image
    Avec l’odeur du bois.
    Moi, j’assemble des mots
    Et c’est un peu pareil.

    • Quichottine

      J’adore ce poème… alors, un grand merci, Galet.
      Je suis contente que tu l’aies mis là.

  9. J’aime beaucoup les trompe l’oeil et celui là tout particulièrement…. j’aurais aimé savoir travaillé le bois!
    Bises et belle journée
    Dany

    • Quichottine

      J’aurais aussi aimé, beaucoup… le bois est vivant, je le crois.
      Bises et douce journée à toi aussi.

  10. Très beau ce trompe l’oeil, et comme toujours un plaisir de lire tes mots et la réflexion.
    A joyeuse, pourquoi avoir envie de s’arrêter si on y vit dans cet état d’esprit 😉
    Bisous et bonne journée

    • Quichottine

      Je sais que j’aurais aimé y passer plus de temps, mais nous dévions rentrés, nous étions attendus ailleurs. 🙂
      Merci pour tout, Pascale.
      Bisous et douce journée.

  11. Coucou Quichottine, enchantée par tes mots et ta photo. Un voyage transtemporel des premiers hommes artistes à l’homme d’aujourd’hui qui a peint ce menuisier passionné, j’ai beaucoup aimé entendre le bois chanter ! Gros bisous.

    • Quichottine

      Merci, Lenaïg, je suis contente que ça t’ait plu.
      Gros bisous et douce journée.

  12. C’est très joli et tu as été inspirée par ce menuisier qui ne s’arrête jamais. C’est un beau métier le travail du bois .
    La mode change mais elle reviendra forcément ..
    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Autrefois, les meubles duraient toute une vie, passaient d’une famille à l’autre, et seule leur patine montrait qu’ils avaient vieilli.
      La mode reviendra, je l’espère… je n’aime pas le tout jetable.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  13. « le vent, par la fenêtre ouverte, lui raconte de nouvelles histoires, celles que charrie l’Ardèche de ville en villages, de gués en ponts »,
    et voilà, tu me remets en tête Brassens et Hugo : « Le vent qui vient à travers la montagne me rendra fou » et « Enfants, voici des bœufs qui passent, cachez vos rouges tabliers »

    • Quichottine

      Des mots en appellent toujours d’autres.
      Merci pour les tiens, Emma. 🙂

  14. le bois reste vivant dans les meubles et parquets… la nuit ils se parlent pour ceux qui savent écouter…

  15. J’aime bien la façon dont tu nous parles de ce menuisier…Bonne journée Quichottine !

    • Quichottine

      Merci, Gazou. Je suis contente que ça te plaise.
      Passe une douce soirée.

  16. Bonjour Quichottine. J’aime ta broderie autour de ce trompe-l’oeil. Ce menuisier rabote sa planche pour l’éternité. Bonne journée et bisous

  17. Très beau ce trompe l’oeil!…Les derniers que j’ai vus étaient à Chamonix et à Angoulême…
    *****
    Angoulême
    https://i64.servimg.com/u/f64/14/58/45/73/img_4810.jpg
    Chamonix
    https://i64.servimg.com/u/f64/14/58/45/73/img_7110.jpg
    Quant à Lascaux, j’ai visité la grotte en 4ème, mon premier voyage!…Plus tard avec les enfants, nous avons vu la reproduction de Lascaux, La grotte de Niaux, Gargas…Pech Merle…Je prenais des diapositives pour montrer ensuite à mes élèves…
    Merci pour cette belle page

    • Quichottine

      Merci pour ces images magnifiques !
      Et merci aussi pour ces souvenirs… les diapos, j’en ai acheté aussi pour mes élèves autrefois.
      Bisous et douce soirée.

  18. almanito

    Jolie passerelle entre les deux mondes, très différents mais chacun avait sa sagesse. Les hommes de Lascaux et de Chauvet rendaient grâce en somme à la nature qui les nourrissait, ce que font encore d’ailleurs les rares peuples premiers survivants. La fresque du menuisier exprime une autre sagesse, celle où les notions de temps et d’argent ne sont pas encore primordiales. Que nous reste t-il de tout cela?

    • Quichottine

      Je ne sais pas, je crois que chacun garde au coeur ce qu’il veut… J’ai envie de penser que tout n’est pas révolu.
      Merci pour tes mots et ta présence, Almanito. Passe une douce soirée.

  19. Le bois est un matériau noble. Et le travailler est un don.
    Merci ma Quichottine pour ce joli texte sur ce menuisier et bravo à l’artiste du trompe l’oeil !
    Douce journée et gros bisous.

    • Quichottine

      J’ignore le nom de l’artiste, mais j’espère qu’il ne m’en voudra pas d’avoir utilisé son oeuvre ici.
      Gros bisous et douce soirée Marité.

  20. coucou très belle réflexion sur le temps qui passe,
    tout est éphémère, même les étoiles naissent , vivent et meurent , mais il semble que le monde moderne accélère le mouvement ; nous ne sommes que dans l’immédiat, l’apparence , le jetable ;
    la persistance n’a plus lieu d’être, les souvenirs s’effacent ; la vie n’a plus la même substance ; elle semble se diluer dans une course folle
    bisous

    • Quichottine

      Alors, résistons, prenons le temps comme tu le fais avec tes poupées…
      Merci pour tout, Michelle.
      Bisous et douce soirée.

  21. Salut
    J’aime bien la menuiserie et l’ébénisterie.
    C’est super ce texte sur le menuisier.
    Bonne journée

  22. Connais-tu l’histoire de ce menuisier qui a écrit l’histoire de son village sous les lattes du plancher d’un château?
    https://www.laprovence.com/article/papier/4820433/sous-le-plancher-du-chateau-les-secrets-du-village-de-crots.html
    Ton menuisier m’y fait penser.

    Beau billet sur le travail de ce noble métier.

    Tendresse.

    • Quichottine

      Je l’ignorais… merci pour la découverte Polly.
      Passe une douce soirée. Tendresse à toi aussi.

  23. L’art pariétal est fascinant et je pense que nous n’avons pas fini d’en découvrir car il reste de nombreuses grottes à explorer en France comme dans d’autres pays . Quant à cette fresque elle est bien belle , un métier au plus proche du bois que celui du menuisier et de l’ébéniste . J’ai chez moi des meubles anciens en bois confectionnés par des oncles et grands oncles ébénistes, pas question de les transformer en quoi que ce soit , je les soigne car j’aime leur présence et je confirme ils parlent -èèèy ( non ça c’est encore Babouche qui s’amuse sur le clavier ) , parfois on pourrait même croire que des esprits frappeurs les habitent et veulent sortir .
    Bon dimanche Quichottine
    Bisous

    • Quichottine

      Sourire en te lisant… j’aime tes partages, Jazzy, même si Babouche se met en travers de tes doigts. 🙂
      Merci pour tout.
      Bisous et douce soirée à toi aussi.

  24. Quand j’étais petite je passais des heures à regarder travailler le sabotier qui était le voisin de ma grand-mère et dont par le plus grand des hasards j’ai racheté la maison. Il y a encore écrits au crayon sur quelques briques du garage son nom et son métier comme si pour lui, le métier était tout aussi important que le nom. Je travaille son jardin et je pense beaucoup à lui qui l’ arpentait avec sa canne pour chasser les chats qui grattaient ses semis. C’était le temps où tous les jardins étaient ouverts et où les gens pouvaient se parler d’un jardin à l’autre, échanger des conseils, parler du temps , de choses sans importance juste pour tisser du lien. Aujourd’hui, tout le monde construit des murs pour protéger son intimité , on revient à l’état d’homme des cavernes en somme!! bises et bonne journée

    • Quichottine

      Tes réflexions et tes souvenirs me touchent toujours autant.
      En y réfléchissant, nous régressons, sans nul doute, en nous enfermant dans nos bulles.
      j’espère pourtant que nous saurons nous reprendre…
      Merci pour tout, Azalaïs.
      Bises et douce soirée à toi.

  25. Finalement, nous n’avons pas fait cette visite théâtrale. Il fallait faire un choix et ce fut plus les paysages qui ont eu notre préférence.
    Toutefois, j’aime beaucoup les peintures murales en trompe-l’oeil et, celle que tu nous montres paraît très réaliste. Le travail de menuisier est un travail d’artiste.
    Bises et bonne nuit Quichottine !

    • Quichottine

      Il faut toujours choisir et je suis sûre que tu as fait de merveilleuses photos…
      Merci pour tout, Monique.
      Passe une douce journée. Bises.

  26. Voilà un travailleur qui travaille jour et nuit et par n’importe quel temps indifférent à ceux qui le croisent mais à quelque part éternel. Merci pour cette belle réflexion et cette peinture murale très parlante. Bisous et une douce journée

    • Quichottine

      Et merci aussi à toi pour ta présence et tes mots.
      Bisous et douce journée Manou.

  27. Un beau métier , bien mis en valeur par la peinture et tes mots!
    Bises

    • Quichottine

      Merci Zoé, c’est tout gentil. 🙂
      Bises et douce journée.

  28. Coucou Quichottine,
    J’ai toujours rêvé de pouvoir réaliser des peintures rupestres, à l’ancienne, dans l’une ou l’autre grotte de la vallée de la Meuse à une heure de route de Bruxelles. Mais jusqu’ici je n’en ai jamais eu l’occasion. Pour toi une photo de peinture rupestre en fin d’article ici: https://eric-itschert-ecrits.blogspot.com/2018/05/95-la-fin-de-la-peinture.html
    À propos de Blogspot, tu n’as pas mis de nouveau lien avec ce blog-ci sur ton profil Blogger? Est-ce un oubli ou est-ce volontaire? À bientôt!