Avec les matelots…

Je ne dois pas être en retard.
Je ne dois pas être en retard.
Je ne dois pas être en retard.
Je ne…

Je ne l’ai pas copié cent fois, cela aurait été lassant, surtout pour vous. Moi, il m’aurait suffi aujourd’hui de faire des copiés-collés.

Le défi des Croqueurs de Mots pour ce lundi devait commencer par “Je me souviens”. Comme d’habitude, me voilà en train de digresser, de tergiverser avant de passer à l’essentiel… et pourtant !

Croqueurs-de-mots

pour le défi du lundi 19 février :

la principale consigne est de commencer son texte par
« je me souviens »
et une proposition de consigne supplémentaire, uniquement si vous en avez envie,  : choisir un mot unique dans la liste et l’intégrer dans votre texte :
« maison, anniversaire, rouge, bateau ou lundi »

J’erre dans mes souvenirs depuis déjà quelques pages, et donc, j’ai anticipé ce défi.

Il faut pourtant accepter de temps à autre de respecter la consigne, même lorsqu’on n’a plus dix ans, que les lignes que l’on a copiées, trop souvent, en renâclant, en pestant, et que l’enseignant qui avait osé vous les donner n’est plus là pour vous en expliquer le pourquoi.

Alors, oubliez tout ce que je viens d’écrire et commencez la lecture seulement ici.

(Je ris… si vous venez jusqu’ici, c’est que vous aurez lu…)

“Je me souviens d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…”

(C’est vrai, ça ? Ça devrait l’être car on déconseille aujourd’hui ces pensum dont on doute du bienfait.)

Je me souviens du temps passé à copier des mots, voire une ou deux phrases, inlassablement, pour que je ne recommence pas la même erreur.

Parallèle… par exemple.

Des parallèles qui, chez moi, ne savaient jamais où mettre les ailes qui leur aurait permis de voler. J’ajoutais parfois un r supplémentaire, sans raison aucune si ce n’est la certitude qu’une des consonnes du mot devait être doublée.

Je l’ai copié plus de cent fois… car, chaque fois que je me trompais, je gagnais une série de cent copies supplémentaires.

Des lignes… je suis sûre que vous avez fait aussi comme moi : préparer les pages en écrivant d’abord le premier mot cent fois… puis continuer ainsi, mot après mot, pour éviter la lassitude et les erreurs orthographiques qui me feraient recommencer encore et encore.

La phrase devenait ainsi une série de mots sans importance, sans aucun sens si ce n’est celui de devoir me défaire au plus vite d’une corvée qui m’éviterait un point d’exclamation tout rouge dans la marge.

L’enfance passée, il m’est arrivé encore de devoir répéter inlassablement la même chose. Les corvées se sont avérées utiles, finalement.

Lorsqu’une des mesures d’un morceau de musique était trop difficile, accrochait lorsque je la jouais.

J’en prenais deux ou trois, pas tout le morceau, et je les jouais en boucle jusqu’à ce qu’elles acquièrent la fluidité désirée. Je ne voyais plus les notes, seuls mes doigts s’en souvenaient sur le clavier.

Répéter… que ce soit un mot, deux, un discours entier, comme lorsque ma sœur aînée m’écoutait répéter une dernière fois la “récitation” sur laquelle on m’interrogerait ensuite, dans le train qui nous conduisait au lycée à Barcelone.

Souvenirs heureux cette fois, même si j’aurais aimé qu’elle ne me dise pas :

“Allez, je t’écoute ! toi, tu dis les mots et moi je mets la musique.”

Elle avait raison. Les poèmes ont une musique particulière et elle les disait bien mieux que moi. J’apprenais “La conscience” et j’avoue que si j’ai eu du mal alors, je m’en souviens encore aujourd’hui, plus d’un demi-siècle plus tard.

Une musique particulière, des images qui se forment, quelque chose que l’on appelle émotion.

(À suivre)

87 réponses à “Avec les matelots…

  1. Les souvenirs deviennent émotions pour ceux qui les ont vécu mais aussi pour ceux qui les lisent. Je me suis retrouvée dans tes souvenirs notamment ceux de l’apprentissage du français avec ses complexités. Belle semaine. Bisous

    • Vécu avec un s c’est mieux.

      • Quichottine

        Sourire… il y a toujours des lutins malicieux chez moi qui jouent avec les mots…
        Et je ne te dis pas les fautes que je fais lorsque je suis sur la tablette… c’est encore pire ! 🙂

    • Quichottine

      Curieusement, je crois que lire aussi les souvenirs de chaque matelot m’en a aussi rappelé d’autres. 🙂
      Merci pour ta présence et tes mots, Martine.
      Bisous et douce semaine à toi aussi.

  2. Je ne faisais pas beaucoup de fautes mais me souviens du mot téléphone que je voulais toujours écrire avec 2N !!!
    Pour d’autres mots, j’avais souvent des moyens mnémotechniques, comme courir qui ne prend qu’un R car on ne va pas plus vite avec 2R !
    Bon début de semaine … froid, gris et pluvieux. Pfff
    Encore bien occupée :
    Absente demain : matin, acupuncture, AM, dentiste.
    Et pourtant, je m’ennuie à la maison …
    Bisoux doux, ma quichottine

    • Quichottine

      J’ai eu la chance d’avoir des profs qui m’en donnaient aussi… je crois que sinon je continuerais à écrire apercevoir avec deux p. 🙂
      Courage pour tout, ma chère Dom. Et surtout, continue à prendre bien soin de toi, c’est important.
      Bisous et douce journée.

  3. Voilà comment, lorsqu’on a ton talent, un pensum (une punition) devient une lecture agréable et émouvante !
    Merci Quichottine et bonne semaine à toi, à tous.
    eMmA

    • Quichottine

      Merci, eMmA. Je suis toujours contente quand ça vous plaît.
      Passe une douce semaine toi aussi.

  4. Répéter … Ce fut une grosse partie de ma vie avec le métier de comédienne. Puis arrivée ici, ce fut mon quotidien : répéter les nouveaux mots que j’apprenais, encore et encore jusqu’à ce qu’ils me viennent naturellement. Cela m’arrive encore car la langue grecque est complexe et j’ai toujours des choses à apprendre.

    • Quichottine

      Je crois qu’on a toujours à apprendre, même dans sa langue maternelle. 🙂
      Merci pour tes mots en partage, Liza.
      Passe une douce journée.

  5. Pour moi aussi ton message d’aujourd’hui me parle avec émotion…Je faisais rarement des fautes à l’école (ce qui n’est plus le cas aujourd’hui !) mais je me souviens que j’avais de temps en temps des lignes moi aussi parce que je…euh…bavardais !! Cela t’étonne ? Je finissais toujours en avance et donc je m’ennuyais, aussi mes maîtresses successives ont fini par me laisser…prendre un livre : elles étaient d’avant-garde et je pense que mon amour de la lecture est venue de là car je me souviens d’une maîtresse qui m’en prêtait en les ramenant de sa bibliothèque personnelle…il n’y avait pas de BCD à l’époque et chez moi je n’avais pas grand chose ! Merci pour tous ces souvenirs que tu partages avec nous. Bisous et une douce journée

    • Quichottine

      Des lignes pour bavardages ou insolence, j’en ai eu aussi… 😉
      Merci pour ces souvenirs partagés, Manou.
      Bisous et une douce journée à toi aussi.

  6. J’ai garder peu de souvenirs de cette période j’ai toujours aimé les cours de français d’ou mon gout très prononcé pour la lecture très tôt
    Merci à toi Quichottine
    Bises

    • Quichottine

      Je crois que je me suis mise à aimer les cours de Français au collège… mais pas la première année. Il faudra d’ailleurs que je le raconte un jour.
      Merci pour ce partage, Claudine.
      Bises et douce journée.

  7. Coucou ma Quichottine,
    Tout comme toi, j’ai eu droit également à copier une centaine de fois des mots mal orthographiés. Mais fort heureusement, en lisant beaucoup (j’ai eu la chance d’échapper à la maternelle et de commencer le cours préparatoire en sachant lire), j’ai développé une mémoire visuelle, doublée de l’apport de moyens mémo-techniques qui reviennent encore maintenant, tel :
    « Je m’aperçois qu’apercevoir ne prend qu’un p » ou « La balade c’est pour randonner et la ballade, c’est pour chanter ».
    Les souvenirs que tu évoques sont franchement émouvants !
    Bises et bon début de semaine

    • Quichottine

      J’ai appris à lire très tôt et je lisais beaucoup… mais j’avais malgré tout du mal en orthographe.
      Merci pour tes souvenirs et ta lecture.
      Bises et douce fin de semaine.

  8. La technique consistant à préparer la copie pour les lignes avait un inconvénient: celui d’aligner parfaitement les mots, ce qui nous trahissait;) Heureusement que ce genre de torture n’existe plus.
    J’ai bien aimé ton parallèle ailé, c’est vrai que les mots font rêver les enfants la petite Louise de ce texte http://textalmanito.over-blog.com/2016/06/la-page-d-ecriture.html était spécialiste dans son genre.
    Mais ce sont finalement de bons souvenirs:)

    • Quichottine

      J’ai adoré ton récit… merci de m’avoir apporté ce lien, Almanito.
      Passe une douce journée.

  9. Je ne me souviens un peu de ces lignes copiées 100 fois non à cause des fautes d’orthographe mais parce-que je discutais avec les copines en classe ( rires) mais après je suis tombée sur une maîtresse qui m’a pris pour son souffre douleur et cela fut fini, j’ai raté ma scolarité . Un très mauvais souvenir pour moi

    • Quichottine

      Certains enseignants font beaucoup de mal, hélas, j’en sais quelque chose.
      Mais tu as su dépasser ce souvenir et nous écrire de très belles pages depuis.
      Merci pour tout, Aimela.
      Passe une douce journée.

  10. Ahhhhhhhhh ces fichues lettres doubles ! j’ai toujours les même problème aujourd’hui ! quelle belle chose que le correcteur de l’ordinateur qui souligne en rouge mes pages, bon ce n’est pas parfait les homonymes passent à la trappe et la grammaire hum on oublie aussi
    j’ai ces souvenirs de lignes mais mon esprit « n’imprime » pas et copier 100 ou 1000 fois n’y change rien. Pourtant je lisais mais sans mémoire visuelle je ne me souviens pas de l’écriture juste de la plume Sergent-Major, de l’encre violette de son odeur, des buvards collectionnés, des crissement de la craie…
    Merci Quichottine pour ta présence ce matin.
    Gros bisous

    • Quichottine

      Ce sont de bons souvenirs aussi… la plume, l’encre, les buvards… bon, moins le crissement de la craie sur le tableau. 🙂
      Merci pour le partage, Josette.
      Gros bisous et douce journée.

  11. Les lignes, le carnet de vocabulaire, les dictées des mots de vocabulaire…
    Je me souviens encore du « truc » que j’avais trouvé en CP pour distinguer le é du è : je me revois dans la classe, le é côté cour de récré, le è côté de la haie que l’on voyait par la fenêtre. C’est peut-être pourquoi je « reprends » les présentateurs de télé… quand ils confondent les deux 😉
    Bonne navigation avec tes matelots
    Bises ^!^

    • Quichottine

      Les présentateurs font de nombreuses fautes. Hélas !
      J’aime bien ton souvenir et ta façon de reconnaître les accents. 😉
      Bises et douce journée Franchouette.

  12. Une page d’anthologie qui transforme des souvenirs de pensums en souvenirs de victoires sur les mots à la découverte de l’émotion peut-être, à moins que ce soit le souvenir de l’émotion qui ramène aux faits. J’ai beaucoup aimé te lire.
    bises et belle journée

    • Quichottine

      Merci, je suis ravie que ça t’ait plu.
      Bises et belle journée à toi aussi, Jeanne.

  13. Je me souviens de ces lignes qu’il fallait écrire et réécrire ! en s’appliquant de sa plus belle écriture !
    et les dictées, et les récitations à répéter et répéter encore jusqu’à ce qu’on les sache parfaitement
    bisous et bonne semaine Quichottine. J’espère que ton pied va mieux

    • Quichottine

      Mon pied va mieux, merci, même si ce n’est pas encore parfait.
      Merci pour ces souvenirs partagés.
      Bisous et douce journée.

  14. ta récitation en musique me rappelle qu’après avoir entendu une émission psy sur le sujet, je m’étais collée à la corvée d’enregistrer en chantant les tables de multiplication, exercice censé les faire absorber en douceur par mes petits. Lesquels m’ont regardée avec indulgence et quelque commisération.

    • Quichottine

      Rire… tu sais, désespérant de voir qu’ils ne les apprenaient pas, j’ai fait scander un jour les tables moi aussi à mes élèves. Finalement, je ne sais pas si ça leur a apporté quelque chose, mais ils étaient ravis, pour la plupart.

      Merci pour ce souvenir partagé. Passe une douce journée.

  15. Des souvenirs que tu nous décris avec beaucoup de talent . Ah l’orthographe et les mots qui ne veulent pas rentrer droit , les fastidieuses copies réussissent finalement à donner le bon déclic , les moyens mnémotechniques aussi . Pour la musique je confirme c’est ainsi que certains accords finissaient aussi par être automatiques , souvenirs des exercices de monsieur Czerny .
    Bonne journée
    Bises

    • Quichottine

      En musique c’est indispensable… pour le « par coeur » aussi.
      Merci pour ces mots et ce partage.
      Bises et douce journée à toi aussi.

  16. Je ne me souviens pas trop de mots à copier, ni pour moi, ni pour mes enfants, mais des dictées que ma mère me faisait faire en supplément. Bonne journée et bisous

    • Quichottine

      J’ai aussi fait des dictées en supplément, et des tonnes d’exercices du Bled…
      Sans beaucoup de succès.
      Je crois que l’orthographe est inné, ou, quand il ne l’est pas, il faut du temps.
      Bisous et douce journée.

  17. Ma douce Quichottine, que de souvenirs tu as fait remonter en moi…mais comme c’était bon de répéter les mots, de savoir les écrire et surtout de savoir lire. Car comme tu dis « un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître ». A cet époque on savait lire et l’on écrivait sans faute.
    Tu étais aussi assidue aux notes de musique..
    J’ai lu ton billet avec bonheur. Je te souhaite un bon début de semaine et t’envoie une brassée de bisous.
    chatou

    • Quichottine

      Merci pour ta présence et tes mots ma Chatou.
      On savait lire, c’est vrai, et surtout on était obligé de faire bien plus attention.
      Je ne sais pas si tout change vraiment, mais on ne pénalise plus autant les fautes d’orthographe.
      Plein de bisous et douce journée.

  18. Durgalola

    Merci pour ta participation.
    Tu sais les consignes sont pour donner le tempo, après elles sont là pour ceux qui souhaitent un accompagnement et pour ceux qui souhaitent passer au dessus des haies.
    Les lignes comme toi j’en ai copiées. J’avais oublié. J’avais une écriture de cochon..
    Je t’embrasse affectueusement.

    • Quichottine

      Je sais bien pour les consignes… et je sais que si j’en avais la possibilité en temps, surtout, je participerais bien davantage.
      J’ai toujours une écriture de cochon… hélas !
      Cela me pénalise dès que je dois écrire autrement que sur mon clavier.
      je t’embrasse. Passe une douce journée.

  19. Mistigris34

    ola quichottine ! je n’ai pas souvenir de lignes car j’étais très bonne en orthographe et en rédaction, il n’y a que l’anglais qui ne me convenait pas trop parler oui mais l’écrire !!!et sa grammaire, grrrrr !!!
    mes petits eux en ont fait des lignes mais bon, c’est très loin, et ici j’ai toujours à portée de main un béscherelle, et un BLED cours moyen, récupéré dans une bourse aux livres, !!!
    c’est vrai que le correcteur sur l’ordi est parfois bien utile !!! mais faut chercher la faute !
    ici c’est grisaille, mais pas froid vraiment, même si je dois maintenir la cheminée dans la maison,
    je retourne à mon tricot, je t’embrasse, MIAOU !!!!

    • Quichottine

      Bon tricot, Mistigris, et merci d’avoir partagé ici des souvenirs de ces temps-là.
      Bisous et douce journée.

  20. Faire des lignes, ce n’est pas drôle, non. Mais tous ceux de ma génération qui ont appris à écrire avec ces méthodes un peu sévères ont une bonne orthographe…. Alors, c’est que ça avait du positif. Et puis, pour progresser, il faut apprendre, on n’a rien sans rien.
    J’espère que votre santé va mieux.

    • Quichottine

      Vous avez raison, on n’a jamais rien sans rien, surtout lorsque cela concerne les apprentissages.
      Je vais mieux, même si ce n’est pas encore parfait.
      Passez une douce journée. Merci d’être là.

  21. les souvenirs bon au mauvais font appel a nos émotions sinon resteraient-ils en mémoire? je me demande. Bisoussss

  22. Ma première punition de lignes date du CM1, parce que l’instituteur ne comprenait pas mon écriture. Ma mère, toujours très réactive, est allée lui demander en quoi ce pensum améliorerait mon écriture ? Elle a voulu voir les cahiers des autres élèves et a constaté que tous ceux qui écrivaient petit étaient sanctionnés. Elle a donc conseillé au monsieur de changer de lunettes !… Ce qu’il a fait ! Après, j’ai fait des fautes (et je continue !) mais j’ai eu la chance d’avoir des enseignants qui privilégiaient d’autres méthodes. Et j’ai recommencé les lignes en en 5ème en copiant 100 fois différents théorèmes, vu ma nullité en math, ce qui ne m’a été d’aucun bénéfice. Et j’ai tout de même épousé un prof de math ! Ces souvenirs n’ont donc pas été trop traumatisants… ;o)

    • Quichottine

      Sourire en te lisant… merci pour ce partage de souvenirs.
      Cet instituteur doit une fière chandelle à ta maman. 🙂
      Bisous et douce journée Galet.

  23. Coucou Quichottine
    Si je n’avais pas de probs particuliers pour la rédaction des mots pendant l’apprentissage…. c’est maintenant que je patauge ! complètement oublié la grammaire ainsi que le prob des double-consonnes ! je navigue à vue et mon ordi corrige ! 🙂 🙂 Régression pas très bien vécue !

    Ce qui ne m’a pas évité les phrases complètes à recopier, concernant la morale … qu’il fallait connaître à la virgule près : c’était une mode contraignante qui n’apportait rien et empêchait de faire correctement devoirs et leçons….

    Et là, je retrouve la rage d’y avoir passé des Dimanches après-midi…..
    Merci Quichottine et bisous

    • Quichottine

      Les souvenirs ne sont pas toujours bons, mais j’espère que ta rage n’aura pas duré trop longtemps.
      Bisous et douce journée.

  24. Salut
    Le temps est pluvieux avec 6°.
    J’ai eu le temps de faire une balade entre deux averses.
    Bonne journée

    • Quichottine

      Il faut profiter de chaque instant de beau temps.
      Bonne journée à toi aussi, Tiot.

  25. je repasse pour te dire comme je suis heureuse dans mon coeur de tous ces textes sur les blogs amis ; ce matin a été un peu contrariant ; et là, que des douceurs pour me redonner le sourire. Bises Quichottine.

    • Quichottine

      Je suis vraiment navrée pour ta matinée… j’espère que tout s’arrangera.
      Merci pour tes mots.
      Bises et douce journée.

  26. Punitions d’autrefois!
    Les copies ne servaient à rien!
    *****
    Mes pires lignes…500 fois à écrire…
    Je ne dois pas bavarder dans les couloirs (j’étais pensionnaire)
    20 élèves avec la même punition.
    On a retrouvé nos copies soigneusement découpées en 2 dans les toilettes de l’établissement!
    *******

    • Quichottine

      Comme quoi certaines punitions ne servaient à rien… même à celle qui vous les donnait. 🙁
      Passe une douce journée Marie.

  27. Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage… Lassant mais efficace !

    • Quichottine

      Pour acquérir les automatismes, c’est certain.
      Merci, Mimi.

  28. Les cent lignes que je n’ai jamais oubliées sont celles qu’un instituteur de classe unique (qui , pathologiquement, s’endormait sur son bureau) avait, en se réveillant, infligé à toute la troupe, sans tenir compte que les plus petits (cinq ans ) dont je faisais partie, ne savaient pas encore écrire… Je me vois encore, docile, traçant des lignes sur mon ardoise, avec ma règle et mon crayon … d’ardoise…
    Il n’a pas pour autant réussi à me rebuter de l’école puisque j’y suis restée quarante ans !

    • Quichottine

      Je suppose que tu as eu ensuite d’autres enseignants qui t’ont donné l’envie de pratiquer ce métier. 🙂
      Merci pour ce partage, Marie.
      Passe une douce journée.

  29. Un bourrage de cranes qui pour certains était bénéfique , les méthodes changent ..les gens aussi.

  30. Eglantine Lilas

    Je ne me souviens pas très bien 🙂 de ces phrases a copier plusieurs fois et pourtant il y en a eu certainement! ah que voulez vous mes enfants à mon âge on oublie certaines choses 🙂 volontairement ou involontairement: on fait le tri, on essaye de garder l’essentiel et encore lorsqu’on y arrive ! J’ai bien aime retrouve ces souvenirs sur nos blogs amis …le thème est chouette ! Et toi comme tu n’étais pas en retard cette fois ci te voilà dispensée de faire ta page ….avec les mêmes mots!
    Pour le reste continue à nous donner du plaisir à lire avec tes récits !
    je te souhaite une excellente nuit , je vais pour ma part essayer le voir si le sommeil veut bien m(accompagner jusqu’à la chambre voisine! Je t’embrasse

    • Quichottine

      La machine à souvenirs effectue un tri dont nous ne maîtrisons pas tout.
      J’ai aimé les réactions des uns et des autres…
      Merci pour tout, Églantine. J’espère que tu as pu passer aussi une excellente nuit.
      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée.

  31. mireille du sablon

    ..oh je suppose que nous l’avons tous et toutes ce souvenir des mots copiés cent fois…et finalement, cela nous a bien servi, non?
    Bises du jour,
    Mireille du sablon

  32. Je fais souvent des fautes d’inattention, et je me souviens de ces lignes assommantes qui pour moi n’apportaient rien, je pense que ce n’était pas une méthode qui pouvait me convenir… Le genre d’activité bête et qui ne poussait pas à réfléchir ! Travailler à partir d’un texte aurait été bien plus profitable, même le plus simple… Heureusement je crois que cela ne se fait plus !
    Bises Quichotine

    • Quichottine

      Je n’ai pas de réponse… mais je crois que certaines choses m’ont vraiment aidée.
      Bises et douce journée Marine.

  33. Je n’ai pas trop de souvenirs de cette période.
    C’est fou, j’ai d’autres souvenirs qui me submergent mais cela reste très vague.
    Finalement tu as réussi à ne tirer que le bon de ces mésaventures et c’est cela qui compte.
    De nos jours, ces punitions sont interdites.
    Bonne journée
    Bises

    • Quichottine

      Merci pour tes mots, Santounette.
      Tu as raison, le plus important est le bénéfice obtenu.
      Bises et douce journée à toi.

  34. ou comme une excellente chanson de Polnareff qui commence ainsi : « je me souviens moi de ce musicien… »

  35. Souvenirs et émotions dans cette page du jour.
    Ah ces lignes, stupides que l’on écrivait mécaniquement sans même y réfléchir. Une super pédagogie 😉
    Bisous et bonne journée Dame Marmotte 😉

    • Quichottine

      Merci !
      Bisous et douce journée à toi aussi, Pascale.
      … de la part d’une marmotte qui a peiné à se réveiller. 🙂

  36. Salut,
    Le temps est gris et plutôt frais.
    Le froid est de retour.
    Bonne journée

  37. Ah! les souvenirs ! Pour les lignes, je crois que je te bats ! J’en ai eu des cahiers pleins ! J’écrivais même avec 3 stylos à la fois . Je me souviens surtout des affluents du Rhin ; je en sais pas pourquoi , je ne les retenais pas : trop au Nord sans doute ! Ni la formule de la surface du rectangle. Cela m’a servi car maintenant je les connais sur le bout des doigts.
    Comme les récitations , mais je n’avais pas besoin de les copier; j’aimais les apprendre.
    Une autre époque comme tu dis! Bisous

    • Quichottine

      J’avais essayé avec deux stylos, mais ce n’a pas été concluant. 🙁
      Je ne recopiais pas les récitations, mais je les répétais jusqu’à ce que je les sache, ce qui n’était pas toujours évident.
      Merci pour ce partage de souvenirs.
      Bisous et douce journée ma Fanfan.

  38. Les lignes je m’en souviens aussi !
    J’espère que ton pied va mieux
    Douce fin de journée & gros bisous

    • Quichottine

      Il va mieux, merci.
      Mais je n’arrive pas encore à me chausser normalement.
      Gros bisous et douce journée FeeLaure.

  39. Bonsoir Quichottine, « je ne dois pas être en retard » également avec ce rendez-vous avec l’écriture ou la page blanche doit se couvrir de mots avec une bien digne orthographe . On a chacun nos trucs et nos tics , il est vrai . J’adore ta conclusion « Une musique particulière, des images qui se forment, quelque chose que l’on appelle émotion. » Tu as , une fois de plus, tout dit !

  40. Ton billet touchant me rappelle des souvenirs qui ont laissé des empreintes dans le cours de ma vie , des images , des sensations, comme tu le dis des émotions.
    Belle soirée, bises Quichottine

    • Quichottine

      Merci.
      Je suis contente quand d’autres partagent aussi ces émotions.
      Bises et douce journée erato.

  41. Bonjour Quichottine
    Je refais une apparition , j’ai beaucoup de lecture en retard
    Bon we

  42. J’adore ce genre de défis, qui me font penser aux ateliers d’écriture auxquels j’ai participé!
    C’est magnifique! D’anciennes traces, de vieux souvenirs réapparaissent…

    Passe un beau dimanche!

  43. Et oui combien de mots avons nous pu répéter sur les feuilles quadrillées. Je ne regrette pas cette période car elle nous a laissé de belles traces.
    Oh bien sûr l’internet a du bon aussi, cela nous permet de partager tant de belles choses comme nos souvenirs. Cela me fait penser à Mam’zelle Jeanne qui me dit que sans l’internet elle se sentirait bien seule. C’est pour cette raison que j’ai décidé de remonter tous ses défis anciens afin qu’on puisse redécouvrir ses écrits et lui donner le plaisir de la commenter.
    Bisous Quichottine et merci de ce passage chez les Croqueurs de Môts, sois toujours la bienvenue.
    Bisous.
    Dômi.

  44. Peut-être un peu oublié « les lignes ». Je ne me souviens pas en avoir fait tant que cela. Comme le dit Eglantine, l’âge permet d’oublier. Enfin, cela dépend quoi ! Heureusement quand même pour le moment !
    Mais les répétitions des tables. Et moi qui aimais cela car cela chantait ! Comme quoi, il faudrait une méthode pour chaque enfant !
    Bisous Quichottine.