Quand vient le soir… avec Carl Holsøe, et vous.

Vous souvenez-vous du tableau que je vous ai montré, le 2 septembre ?

– Tu pourrais dire “le 2 courant”

– Est-ce qu’on le dit encore ? Il faut aller sur le site du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales pour trouver la définition adéquate… Même le Petit Larousse l’a oubliée !

Pourtant, c’était une formule souvent utilisée dans les courriers administratifs :

“Comme suite à votre lettre du 8 courant,…”

Cela voulait dire “de ce mois”, en bien plus court et sans répétition. Maintenant, tout le monde se moque de répéter ou non, et c’est peut-être mieux.

Ainsi donc, le deux septembre, je vous présentais l’un des tableaux de Carl Holsøe que j’avais mis de côté après avoir visité une page qui lui était consacrée.

Une femme, dont nous ne pouvions que deviner le visage, attendait près d’une fenêtre.

– Passe directement à la suite, nous nous le rappelons très bien.

Donc, vous êtes passés, nombreux, avez donné votre opinion, votre propre ressenti, ce dont je vous sais gré. C’était bien agréable de vous lire, d’imaginer un nouvel épisode…

– Enfin ! Il était temps, ta page allait passer aux oubliettes !

– Impossible ! Il fallait que je vous montre le suivant… grâce à ce peintre merveilleux, et grâce à vous qui me lisez.

– Je suis d’accord, mais ne nous fais pas languir davantage, tu vois bien que certains commencent à s’impatienter !

Les allées de la Bibliothèque avaient été désertées. Des coussins s’amoncelaient près du grand fauteuil où Quichottine s’était assise, au grand désespoir du Lutin bleu qui espérait pouvoir lui venir en aide…

Chaque visiteur se saisit du sien, s’installa au mieux, qui les coudes sur les genoux, qui adossé à l’un des piliers… le silence ne se fit pas attendre, après les semonces d’usage.

“Chut ! » avait murmuré la Bibliothécaire…

“Qu’on se taise, ici ! Manants ! Où vous tâterez du plat de mon épée !” (La voix du Chevalier à la Triste Figure semblait monter d’outre-tombe mais chacun savait que ce n’était pas le cas.)

Tous se turent cependant… sauf Quichottine, qui n’attendait que ce signal muet pour continuer son histoire.

On dit…

On dit que lorsque vient le soir, la dame s’installe confortablement devant sa fenêtre, face au jardin, un grand cahier sur les genoux

Carl Holsøe, “Femme lisant dans un intérieur ensoleillé”, (vers 1900)

 

Elle y rédige des histoires, de celles que l’on raconte ensuite à mi-voix, comme si les dire plus haut était un sacrilège, un crime de lèse-rêve.

Lorsqu’elle écrit ainsi, elle incline un peu la tête…

Où l’emporte sa rêverie ? Vers quel être mystérieux et tendre ?

Nul ne vous le dira ici, et même ceux qui croient que le vent révèle tous les secrets savent bien qu’il sait aussi protéger ceux qui s’aiment.

Mais là n’est pas mon propos, ni le vôtre bien sûr !

On dit…

On dit que lorsque son crayon court sur sa page, elle n’entend rien de plus que lorsqu’elle lit !

C’est pourquoi tous peuvent entrer dans la pièce, s’approcher d’elle sans un mot, se pencher sur son épaule jusqu’à en sentir le parfum discret.

– Je voudrais bien savoir à quoi elle pense… murmure Zaza, la plus curieuse.

(Elle a franchi en trois pas l’espace qui la séparait de la fenêtre, elle trouve belle la jeune femme mais préfère regarder dans le jardin pour y trouver de quoi percer son secret.)

–Laisse-la donc tranquille ! Tu vois bien qu’elle attend quelqu’un dans cette pièce qui est peut-être un salon, ou une chambre, ou…

– Tu ne vas pas dresser l’inventaire de toute la maison ? Enfin, jill ! Pour un peu, tu éteindrais la lumière pour que je ne voie plus rien !

– Oh ! Non ! Ne surtout pas éteindre la lumière, c’est elle qui nous invite à la paix, sans peur, sans la nuit qui, parfois, est si inquiétante !

Polly pousse doucement jill et Zaza, elle ne voudrait pas que le ton monte et trouble le rêve qu’elle perçoit, si doux, si tendre…

Gérard – allure un peu féline, glisse sur le parquet ciré, sans un bruit – se lisse la moustache : il a son appareil en bandoulière, n’a pas eu à le sortir de l’étui.

– Quelle superbe peinture ! Mieux qu’une photo…

Quand on sait qu’il est capable de transformer une photo en tableau de Maître, c’est un bien joli compliment…

– Mais non ! Tu vois bien qu’il ne viendra pas ! Elle soupire… elle n’a pas besoin de relire ses lettres pour s’en souvenir. Le passé est le passé, et il s’est achevé !

Mimi sent si profondément l’ennui de la femme du tableau, qu’elle s’éloigne très vite. L’ennui est contagieux, la mélancolie aussi.

– Pourquoi attendre alors qu’il fait si beau dehors ?

Azalaïs a pris la pèlerine que la jeune femme avait abandonnée sur un fauteuil. Elle s’approche d’un pas décidé. Même s’il fait un peu frais il est encore temps de profiter du jardin.

Mais Dom la retient au passage :

– Attends ! Elle regarde le reflet de la fenêtre sur le mur… tu ne crois pas qu’il s’agit d’un passage secret ?

– Hum… Martine est souvent dubitative, mais il suffirait de bien peu pour qu’elle se lance sur le chemin qui l’y conduirait.

Un passage secret, mystérieux, un peu sombre, mais là, tout illuminé ? Il y aurait de quoi écrire tout un roman, ou du moins une nouvelle, une nouvelle fable…

Mais Danièle, s’intéresse de près au bouquet, elle en a senti les fragrances et le trouve bien joli.

– Pas “joli”… MAGNIFIQUE !

Le Lutin bleu n’a pas hésité une seconde. Quichottine, comme à son habitude, met les commentaires de ses visiteurs à sa sauce, les enquichottine de liens qui conduiront les plus curieux vers les acteurs désignés volontaires de cet épisode inédit, mais il ne faut tout de même pas exagérer. “Magnifique”, ce n’est pas “bien joli”, c’est beaucoup mieux, vous ne croyez pas ?

– Monsieur le pointilleux… tu aurais dû remarquer alors qu’elle a parlé du reflet et non du bouquet !

… tout pourrait s’arrêter là, surtout si Quichottine ou son lutin préféré prenait la mouche et se mettait à bouder… mais non.

La suite, ce sera pour demain. 🙂

Le tableau est de Carl Holsøe, les mots sont en partie de vous.

Pardon à Gérard pour la moustache dont je l’ai affublé. Il fallait bien un chat dans mon histoire… 🙂

Merci à tous.

150 réponses à “Quand vient le soir… avec Carl Holsøe, et vous.

  1. Eh eh… sympa comme ça, merci Quichottine… Pour moi, enfin, je dis ça, elle lit et relit la lettre de son amoureux de soldat au front, celui de la drôle de guerre ou elle lui répond… la séparation est longue et souvent définitive quand il tombe au champ d’honneur, comme on le nomme… belle journée, bises de jill

    • Quichottine

      Sourire… nous pourrions imaginer sans fin… J’adore !
      Bises et douce journée jill.

  2. Tu t’es bien amusée à nous enquichottiner avec ce second tableau !
    Bravo.
    Bon Dimanche !
    Ces jeunes m’épuisent …
    Je fais maintenant partie des chicoufs !
    Bisoux doux, ma quichottine.

    • Quichottine

      Eh oui… et ce n’est pas fini. 🙂
      J’espère que tu n’es pas trop fatiguée, ma Dom.
      Bisous doux et belle journée à toi.

  3. J’aimerais juste savoir ce qu’elle lit mais lit-elle vraiment le modèle du peintre ? Si elle ne lit pas à qui à quoi pense-t-elle ? C’est long une pause pour le peintre. Elle a certainement hâte que ce soit fini pour retrouver la vraie vie. Martine la dubitative mais surtout la réaliste. Bon dimanche. Bisous

    • Quichottine

      C’est vrai que c’est bien long… je me demande comment font certains modèles.
      T’en fais pas. J’aime que tu restes toi. 🙂
      Bisous et douce journée Martine.

  4. Je ne connais pas Gérard mais je suis d’accord avec toi, il fallait bien un chat dans l’histoire de ce tableau…et du coup je vais aller voir s’il mérite ses moustaches !
    Bisous j’ai beaucoup aimé te lire ce matin et ce tableau est superbe, plein de douceur et de rêve…
    Bon dimanche

    • Quichottine

      Alors ? Qu’en as-tu pensé ?
      Bisous et douce journée Manou.

  5. Coucou Quichottine
    Avec tous ces petits mots laissés sur ta page du 2 courant (sourires ) il y a de quoi refaire une bien jolie histoire ..
    Merci à toi
    Gros bisous

    • Quichottine

      C’est vrai… et je n’ai pas fini. 😉
      Gros bisous et douce journée Claudine.

  6. En voyant ce tableau, je me suis dit : « mais oui, je me souviens très bien ! ». Il m’était familier. Et puis je me suis mise à douter. Un petit quelque chose me dérangeait.
    Je suis allée voir ton article du 2 courant. Eh non ! Ce n’était pas la même tableau. Pas tout à fait le même.

    • Quichottine

      Sourire… ce n’était pas du tout le même tableau et je suis contente que tu l’aies vu. 😉
      Merci, Dalva.

  7. Salut
    Intéressant ce texte, on est pris jusqu’à la fin , qui sera certainement demain.
    Bonne semaine

    • Quichottine

      Pas demain, mais tout bientôt maintenant.
      Merci, Tiot.
      Passe une douce journée.

  8. Quelle beauté dans cette lumière qui caresse la lectrice dans son cocon de rêve.
    Connais-tu le livre de Laure Adler « Les Femmes qui lisent sont dangereuses » ? C’est un livre où chaque page montre un tableau d’une femme lisant, avec quelques citations ou critiques.
    Beau dimanche à toi et tes lecteurs
    eMmA

    • Quichottine

      Je connais ce livre et je le trouve magnifique. Je l’avais découvert sur un blog. 🙂
      Merci pour ce rappel, eMmA.
      Passe une douce journée.

  9. Coucou ma Quichottine,
    Une façon insolite et très agréable de revenir sur les réactions suscitées par ton billet du 2 courant (et oui !).
    Tu as su utiliser les commentaires de tes fidèles lecteurs pour nous concocter une magnifique histoire bâtie autour de cette belle rêveuse. Mais oui quoi, je voudrais bien savoir à quoi elle pense…
    J’attends la suite avec impatience.
    Bises et bon dimanche

    • Quichottine

      La suite a tardé, elle tarde encore aujourd’hui, mais j’espère pouvoir l’écrire tout bientôt.
      Merci, Zaza. Bises et douce journée.

  10. A bien y regarder ce n’est pas l’ennui qui l’affecte, mais un profond regret. Elle aurait tant aimer revoir le jeune homme aperçu chez des amis et avec qui elle avait engagé une conversation sur un pays lointain immense et un peu sauvage, l’Amerique. Il aimait voyager et découvrir de nouveaux horizons. Avant de partir, il lui avait envoyé une lettre dans laquelle il disait souhaiter la revoir à son retour. Mais de retour, il n’y en eut pas. Son bateau avait heurté un iceberg…
    J’ai adoré te lire Quichottine. Quelle imagination, quelle mise en scène originale. Merci de ce joli moment partagé et beau dimanche.

    • Quichottine

      Ah flûte ! Il était dans le Titanic ?
      Tu as une belle imagination toi aussi, j’adore !
      Passe une douce journée Mimi.

  11. Elle t’écoute aussi Quichotinne, regarde comme elle se tient droite sur ses gardes, tête légèrement inclinée l’oreille à l’affut de tout tes on dit….
    Comme nous elle attend la suite…..

  12. Le procédé utilisé est très intéressant faisant intervenir les commentateurs dans le récit !
    Dans le tableau, la femme ne semble pas écrire mais bien lire, non ?
    Bon dimanche

    • Quichottine

      Ce n’est pas la première fois que je vous fais participer… j’espère que ce ne sera pas la dernière. 🙂
      Lorsqu’on écrit, on lit aussi, on se relit… ne crois-tu pas que c’est possible ?
      Passe une douce journée.

  13. Un très beau tableau qui t’a beaucoup parlé…
    Merci Quichottine, c’est bonheur de te lire
    Passe un très bon dimanche
    Bises

    • Quichottine

      Merci, Jackie. Je suis contente que ça te plaise.
      Bises et douce journée.

  14. Quelle sympathique façon de mettre en scène tes visiteurs ! Et ce tableau est bien du même style que l’autre ! Il y règne une douce atmosphère je trouve ! Tu me fais m’interroger sur mon ressenti et ça c’est intéressant…tu ferais un excellent guide dans un musée ! Bon dimanche Quichottine.

    • Quichottine

      Je l’ai été quand j’étais étudiante… et j’ai beaucoup aimé. 😉
      Merci pour tes mots, Marie.
      Bises et douce journée.

  15. Bonjour Quichottine ! Belle mise en valeur de tes commentateurs ! Cette dame n’est pas vraiment assise : pas appuyée contre le dossier. Elle s’est simplement posée comme une libellule sur cette chaise pour lire la lettre reçue, espérant une bonne nouvelle ou des mots doux. Mais sa nuque un peu affaissée laisse présager sa déception. Bisous

    • Quichottine

      J’adore ta comparaison. 🙂
      Merci de ta belle observation.
      Bisous et douce journée.

  16. Quel « bien joli » billet 🙂
    Si je peux émettre mon avis… elle note sur ce cahier, en deux colonnes, ce qu’elle a réalisé dans la journée et ce qu’elle projette pour le lendemain. Un peu comme si elle devait quitter cet endroit pour un autre ailleurs. Cela ne t’évoque rien ma Quichottine ? 🙂
    Doux dimanche et GROS BISOUS !

    • Quichottine

      Je ris… merci, Marité.
      C’est certainement une activité nécessaire et quotidienne. 🙂
      Gros bisous et douce journée à toi aussi.

  17. J’ai laissé un commentaire mais j’ai eu : la page Quichottine n’existe pas ! tu parles, j’ai horreur lorsque cela arrivé et en principe je ferme tout.
    Donc là, je vois
    Bisous

    • Quichottine

      Oups !
      C’est quelque chose qui m’est déjà arrivé, j’ai paniqué !
      Ouf… merci d’avoir insisté.

  18. Et voilà,, c’est passé.
    Je vais juste te dire, que le mot courant pour le mois, j’emploie toujours. (j’abrège plus assez de temps).
    J’avais envie de vous enquiquiner un peu.
    La dame est en train de faire ses compte et non ses contes !
    C’était beaucoup plus long, mais du coup je m’arrête.
    Gros bisous

    • Quichottine

      Je ris en pensant à ses comptes… c’est peut-être le cas.
      Je suis désolée d’avoir manqué le commentaire original. Vu celui-ci, il devait être plein de ces mots que tu sais si bien écrire.
      Merci, Pimprenelle. Gros bisous et douce journée.

  19. Personne ne t’a donc reconnue ? La dame assise devant sa croisée, pour puiser au dehors de quoi enjoliver tout ce qui sautille dans sa tête et fait qu’elle a des fourmis dans les doigts tant l’envie d’écrire est grande ! Ils s’y sont pourtant mis à plusieurs pour trouver le pourquoi du comment de ton attitude, à supputer ce que tu faisais, ou pas ! Il faut dire que tu fais tout pour attiser leur curiosité !

    • Quichottine

      J’aurais aimé lui ressembler… et j’adore ton commentaire !
      Merci, Galet. J’essaie de faire au mieux, mais je n’y arrive pas toujours. 😉
      Passe une douce journée.

  20. C’est très agréable ce joli conte autour de ce non moins joli tableau !
    C’est du grand art Quichottine
    Bises et bon dimanche

    • Quichottine

      Merci, Livia, je suis contente que ça te plaise.
      Bises et douce journée.

  21. entre conteuse et brodeuse tu es infatigable, je trouve cette femme bien courageuse, j’aurais beaucoup de mal à rester ainsi à lire sur une telle chaise, ce doit être très inconfortable
    bises et bon dimanche

    • Quichottine

      Je ne suis pas certaine d’être infatigable. Il m’arrive de ne pas avoir envie d’allumer mon ordi.
      Par contre, je suis d’accord, la chaise est sûrement très inconfortable. 🙁
      Bises et douce journée Azalaïs. Merci.

  22. J’aime beaucoup ton univers Quichottine, tu prends en compte les commentaires, tu écris très bien, tu as beaucoup d’imagination, franchement ton blog est un endroit où l’on se sent bien, on s’y blotti et on y reste des heures, parcourant tes différents articles… J’adore ton univers ! Bisous

    • Quichottine

      Merci, c’est tout gentil.
      Je suis contente que ça te plaise. 🙂
      Passe une douce journée.

  23. une jolie manière de mettre tous en lumière même si ce n’est pas dans celle du tableau, qu’elle occupe sans ce soucier de ce qui se dit autours car non elle n’écrit pas elle lit dans cette lumière douce et dos tourné la dernière lettre de son amant…..Bisousssss

    • Quichottine

      Il est vrai que tout est possible… 🙂
      Bises et douce journée Renée.

  24. Eh, bien moi je vais me faire toute petite et rester tout près d’elle, pour ne rien manquer. Nous attendons donc ta suite, Quichottine, dans la fragrance léger de son parfum. Gros bisous et superbe fin d’après-midi.

  25. J’aime beaucoup ce tableau aussi, plus de vigueur dans ce dos là, et on dirait qu’il aime ce qui se fait, de l’écriture ou de la lecture, il se tend vers l’une ou l’autre. Peut-être un peu rigide sur cette chaise inconfortable comme si on ne pouvait tout à fait éprouver du plaisir.
    Mille mercis pour ce voyage en commentaires.

    Je t’embrasse tendrement.

    • Quichottine

      Il fut un temps où même les fauteuils n’étaient pas si confortables…
      Merci à toi, pour tout.
      Je t’embrasse tendrement. Passe une douce journée.

  26. la fenêtre est ouverte et le rideau légèrement tiré pour éviter l’éblouissement sur la page blanche, elle se tient bien droite sur sa chaise elle est juste un peu étonnée par cette sensation, ces présence invisibles qui émanent de sa lecture

  27. L'Espigaou

    Son promis lui avait écrit qu’il allait avoir une permission.
    Depuis elle l’attend derrière sa fenêtre, tantôt croyant reconnaître son pas,
    tantôt sa façon de marcher.
    Ce n’est toujours pas lui.
    Elle a bien reçu une lettre du Minitère lui présentant ses condoléances.
    Cette lettre gardée sur ses genoux
    elle n’y croit pas, la guerre est terminée, il va arriver
    avec un peu de retard…….
    Elle l’attend derrière sa fenêtre.
    La mésange est venue avec sa belle couleur bleutée pour la consoler.
    Nul besoin , va t-en , il va arriver.
    Puis un jour lasse d’attendre elle s’est éteinte
    pour l’éternité la rejoint
    car il l’attendait à l’entrée
    tout près de St Pierre

    Voilà à quoi ce merveilleux tableau m’a fait penser.
    Bonne soirée
    Je t’embrasse
    Maryse

    • Quichottine

      Une histoire d’amour qui a sa conclusion heureuse dans l’au-delà…
      Merci pour le partage, Maryse.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  28. C’est un tableau que j’aime beaucoup. Tu en as tiré encore une bien belle histoire, et originale avec l’idée de te servir des commentaires !
    Bisous et bonne fin de dimanche

    • Quichottine

      Merci, Lilwenna. Je suis contente que ça te plaise.
      Bisous et douce journée. J’espère de tout coeur que tu vas bien. Sur ton blog, les dahlias sourient encore.

  29. Moi, je pense qu’elle lit ,profitant de la lumière extérieure.J’ai remarqué qu’il montre l’extérieur plutôt sombre comme dans le précédent tableau.Et pourtant il dit » dans un intérieur ensoleillé « .Elle devrait aller se promener et respirer le bon air au lieu de rester enfermée …Trop sage cette jeune femme …
    J’ai bien aimé les mots que tu mets dans la bouche des copinautes.
    Bisous

    • Quichottine

      Trop sage, sans doute… A moins qu’elle préfère rester seule à rêver plutôt que de risquer faire des rencontres qui la rendraient morose. Qui sait ?
      Merci pour tout ma Fanfan.
      Bisous et douce journée.

  30. Ma chère Quichottine, en voyant ce tableau j’ai pensé à un poème appris au collège.
    « Belle Doette assise à sa fenêtre
    Lit en un livre et son cœur est bien loin
    De son fiancé Doon a souvenance….  »
    Je ne me souviens plus précisément de la suite aussi ai-je cherché sur internet qui m’a rappelé que ce que j’avais appris n’est qu’un version modernisée d’une chanson de toile en vieux françois.
    https://www.youtube.com/watch?v=ve_EP4s6hpI
    Il est vrai que c’est un peu long, mais cela me berce à cette heure et moi aussi j’ai souvenance. Je sais qu’il ne reviendra pas et pourtant il est toujours « là »….
    Un grand merci pour cette page.
    Je t’embrasse très fort. Bises à ton archange aussi.

    • Quichottine

      Il restera près de toi, et c’est bien que ce soit ainsi.
      L’amour ne s’arrête pas à la mort de l’un ou de l’autre lorsque les liens sont si forts.
      Grand merci à toi pour tes mots.
      Je t’embrasse très fort. Pensées pour toi.

  31. J’aime beaucoup la lumière qui se dégage de ce tableau.. C’est toujours un plaisir de te lire Quichottine..
    Bonne et douce nuit.. Bises.

    • Quichottine

      C’est un coup de coeur pour moi… je suis contente qu’il te plaise.
      Merci pour tout, Mireille.
      Bises et douce journée.

  32. Bon début de semaine, en espérant que le temps soit clément.
    Bisoux doux, ma quichottine

    PS : Je serais un peu moins présente sur les blogs : Thierry a un petit problème de santé et doit se ménager …
    Merci de ne pas en parler sur mon blog.

    • Quichottine

      Merci ma Dom… j’espère que tout va bien se passer pour lui, et j’ai confiance.
      Bisous et douce journée.

  33. Néri Cathie

    J’aime quand tu contes ainsi les tableaux avec les mots des autres bisous

    • Quichottine

      Merci. 🙂
      Raconter avec vous est un bonheur pour moi.
      Bisous et douce journée.

  34. Coucou Quichottine,
    Je n’étais pas là le 2 septembre, je découvre donc ce tableau et toutes les idées qu’il a suscité.
    Merci pour cet instant très sympa.
    Bisous et bonne journée

    • Quichottine

      Un sourire pour toi, Pascale, tu étais dans mes pensées, tu seras dans l’histoire, de toute façon. 🙂
      Bisous et douce journée.

  35. Une bonne idée de faire participer tes amies, amis à la création de cette nouvelle, bonne nouvelle. J’ai du zapper ton article du 2 courant, dommage j’aurais aimé être avec ceux qui participent à la magie de ton article.
    Et pourquoi le rideau partiellement tiré? Et ces meubles restés dans l’ombre, de quel bois sont-ils faits? Du bois d’arbre, mais encore?
    La coupe en verre si discrète pârticipa aussi au décor. Lalique ou Arques, Baccarat ou Porcieux, tant de lieux on moulé ou taillé le cristal ou le verre.
    Te souhaite un bon début de semaine.
    Yann

    • Quichottine

      Il n’est pas trop tard. 🙂
      Merci pour tout, Yann. Passe une douce journée.

  36. Oh!! Quichottine , mais quelle divine inspiration tu as eu à partir de ce tableau magnifique tout autant qu’énigmatique de Carl Holsøe

    Ainsi , te voila en train de lire à ta guise dans les allées de la Bibliothèque soudain désertées ..lorsque tout à coup arriva le Chevalier à la Triste Figure et là ..

    Oh oh !! Quelle divine inspiration et quel voyage au bout de la nuit ..mystérieuse !!

    • Quichottine

      Merci. 🙂
      Je suis contente que ça te plaise, Jerry.
      Passe une douce journée.

  37. Salut
    Il fait beau et c’est le principal
    Tiotte passe la tondeuse , elle aime ça
    Bonne semaine

  38. Un beau tableau tout en douceur…Bizarre de se mettre ds cette position, la lumière en face. En fait, je pense qu’elle ne lit pas vraiment mais rêve. VITA

    • Quichottine

      Il m’arrive d’écrire face à la lumière… de lire aussi, même si je préfère qu’elle vienne de côté.
      Elle rêve sûrement, je le crois. 🙂

  39. C’est un bien beau tableau et puis comme toujours tu racontes si bien

  40. J’avais beaucoup aimé ce tableau, tu l’as bien raconté une nouvelle fois avec les commentaires des uns et des autres c’était très agréable merci Quichottine
    Douce soirée & bisous

    • Quichottine

      Je vous ai entraînés vers un autre tableau… j’ignore si le modèle a servi pour les deux, mais je l’aime autant.
      Merci à toi, Laure.
      Bisous et douce journée.

  41. Bien joli tableau et l’histoire que tu as brodée autour est très agréable à lire.

  42. Coucou Quichottine, une suite à la jeune femme à la fenêtre ! Très sympathique, cette réunion entre amis devant l’oeuvre ! Douce nuit et gros bisous.

    • Quichottine

      Merci. 🙂
      Je vous réunis ainsi de temps à autre, mais il est vrai que je ne l’avais pas fait depuis longtemps.
      Gros bisous et douce journée.

  43. Un très beau tableau
    Elle est bien courageuse de lire sur ce fauteuil pas très confortable … de notre temps on se vautre dans le canapé ou sur une chaise longue
    C’est sympa ( et très réussi) de faire participer les blogopotes à tes histoires
    Bon mardi Quichottine

    • Quichottine

      Merci.
      Tu as raison, aujourd’hui on se vautre… autrefois, c’était inconcevable. 🙂
      Bisous et douce journée Kri.

  44. Oui, moi aussi j’ai aimé ta façon d’introduire tes lecteurs dans tes histoires ! Le tableau est très beau.
    Merci ma Quichottine. Gros bisous. Belle soirée.

    • Quichottine

      Tu te souviens des précédents ?
      Merci infiniment, Liliane. Gros bisous et douce journée.

  45. Bravo ! Belle idée que de mettre tes commentateurs en scène ! Difficile ne ne pas pouvoir percer le mystère de cette liseuse… et de cette aura qui semble l’entourer.
    Belle journée à toi.

    • Quichottine

      C’est vrai que tu n’étais pas là lors de mes grandes histoires précédentes… 🙂
      Passe une douce journée Margimond. Amitiés.

  46. J’aime beaucoup ce tableau qui s’offre à tous les imaginaires. belle journée Quichottine

  47. Bonjour Quichottine,
    Oh, j’adore ces exercices de style…d’imaginer des histoires à partir d’une peinture..ça me rappelle des rédactions lorsque j’étais encore à l’école…-))

    Qd je vois ce portrait, je ressens le plaisir de la lecture dans un endroit calme, je ressens la plénitude d’un cottage anglais…il ne manque plus que le thé et les scones..

    Amitiés !!

    • Quichottine

      Tu n’as pas eu ta tasse ? Il faut que je courre la chercher. 🙂
      Désolée pour les scones, je n’en avais pas préparé assez. 🙁
      Amicalement à toi.

  48. Salut
    Les médocs font effet chez moi.
    Il fait beau et c’est mieux ainsi.
    Bonne journée

    • Quichottine

      Je suis ravie que tu ailles mieux.
      Bonne journée à toi aussi, Tiot.

  49. Le 2 courant… hihi ça me rappelle mes études de secrétaire de direction, il y a mille et un ans ! Une lettre… qu’est ce que c’est que ça ? Il n’y a plus que des mails, des cartes postales rarement et des coups de téléphone on ne peut plus superficiels.
    En tous cas merci d’exister toujours, toi et tes belles pages d’écriture !

    • Quichottine

      Pas facile de garder le contact plus intimement…
      Merci pour tes mots, Aude. Passe une douce journée.

  50. j’aime beaucoup sa nuque douce et si j’étais un homme, j’irai lui déposer un baiser.
    Bises et je vais aller voir ce peintre.
    Bises

    • Quichottine

      Si j’étais un homme, je crois bien que je ferais pareil.
      Ensuite, je l’attirerais vers moi, l’arrachant de ce siège si inconfortable et je l’emmènerais promener dans les sous-bois. Il y fait si bon. 🙂
      Bises et douce journée à toi.

  51. Silence et sérénité,
    elle st dans son monde
    loin de la réalité!

    Une belle page emplie de tous tes amis

    • Quichottine

      Tu fais partie de mes amis… l’histoire n’est pas finie. 🙂

  52. Bon we Quichottine

    • Quichottine

      Merci, Kri. J’espère que tu auras passé un bon week-end toi aussi. 🙂

  53. j’aime bien ce tableau…Lit-elle ou rêve-t-elle, je ne sais mais je la sens quand même très présente et j’aurais envie de lui tapoter l’épaule pour savoir où elle en est

    • Quichottine

      Lui poser la main sur l’épaule serait plus agréable sans doute pour elle… sinon, tu vas la faire sursauter. 🙂
      Merci, Gazou.

  54. Ce tableau t’a bien inspiré Quichottine et tes mots me procurent une belle sérénité en te lisant. Bisous et bon week-end.

    • Quichottine

      Merci, je suis contente que ça te plaise. 🙂
      Bisous et douce journée.

  55. Je suis en admiration devant le travail des ces peintres …bon choix Quichottine.

  56. Salut
    Le temps est au beau fixe dans le Pas de Calais.
    On a de temps en temps une ondée qui fait du bien.
    Bonne semaine

  57. Si elle savait qu’on la surveillait…
    Merci pour cette page si riche de tous

    • Quichottine

      Elle devait se douter, mais elle avait décidé de faire comme si…
      Merci à toi, Marlou.

  58. Balaline

    Douceur des mots lus
    Apprivoiser l’attente
    car au loin,
    cette silhouette
    un mirage?

  59. Voici un joli poème qui porte ce titre

    Quand vient le soir,
    Des cygnes noirs,
    Ou des fées sombres,
    Sortent des fleurs, des choses, de nous
    Ce sont nos ombres.

    Elles avancent ; le jour recule.
    Elles vont dans le crépuscule,
    D’un mouvement glissant et lent.
    Elles s’assemblent, elles s’appellent,
    Se cherchent sans bruit,
    Et toutes ensemble,
    De leurs petites ailes,
    Font la grande nuit.

    Mais l’Aube dans l’eau
    S’éveille et prend son grand flambeau.
    Puis elle monte,
    En rêve monte, et peu à peu,
    Sur les ondes elle élève
    Sa tête blonde,
    Et ses yeux bleus.

    Aussitôt, en fuite furtive,
    Les ombres s’esquivent,
    On ne sait où.
    Est-ce dans l’eau ? Est-ce sous terre ?
    Dans une fleur ? Dans une pierre ?
    Est-ce dans nous ?
    On ne sait pas. Leurs ailes closes
    Enfin reposent.
    Et c’est matin.

    Charles VAN LERBERGHE (1861-1907)
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      Merci pour ce poème que je ne connaissais pas.
      Passe une douce journée, Marine. Bisous.

  60. Cette conteuse à la fenêtre n’a pas fini de nous enchanter.

    • Quichottine

      Je crois que beaucoup rêveront encore en regardant le tableau… Merci d’être là, Carole.

  61. salut
    il faisait beau alors j’ai nettoyé la titine
    bonne journée

    • Quichottine

      Tu devrais écrire sur la page blanche, Tiot…
      Bonne journée à toi aussi.

  62. bonsoir Quichottine, je suis allée voir les toiles et plusieurs fois, les personnages sont peints de dos. Et il y a toujours cette fragilité, vers le bas du cou. Bises et bon mercredi.

    • Quichottine

      Je trouve ces tableaux très doux.
      Merci Andrée. Bises et douce journée.

  63. De dos, les personnages lisant?
    moi je sais pourquoi:
    parce qu’il est difficile de retenir et peindre une expression qui vient un instant éclairer un visage, une grimace ou un sourire rapidement disparus,
    Il me semble bien plus facile de décrire ( pour un artiste pas pour moi je suis nulle en dessin) avec un pinceau ou un crayon une posture un pli du vêtement un objet posé sur un meuble ou un livre ouvert abandonné sur un genou pour rêvasser…..

    • Quichottine

      Une explication qui me convient tout à fait.
      Même les photos ne savent pas toujours montrer ces moments.
      Merci pour tes mots, TooTsie. Passe une douce journée.

  64. Ma chère Quichottine!
    Heu je n’ai pas lu tout le texte… je reviendrai pour la suite
    J’ai admiré ce tableau et qu’ils sont nombreux les peintres qui ont peint ainsi une dame de dos devant une fenêtre…l’imagination galope!
    Bises et à bientôt
    Dany

    • Quichottine

      Je crois que c’est plus facile ainsi… Nous imaginons ce que nous ne pouvons voir. 🙂
      Merci pour tout, Dany. Bises et douce journée.

  65. Bonjour
    Je t’ai envoyé la photo demandée
    Dis moi si tu l’as bien reçue (je ne suis pas certaine que j’ai la bonne adresse mail)
    Bizzz

    • Quichottine

      Merci, tu es adorable. Je t’ai répondu. 🙂
      Bises et douce journée.

  66. Salut,
    on a encore une belle journée qui nous attend
    bonne journée

    • Quichottine

      Ton bulletin météo me fait sourire…
      Bonne journée à toi aussi, Tiot.

  67. Je suis toujours ébahie par tant d’imagination… ; merci Quichottine 🙂
    Belle fin de journée

  68. Un bonheur ce billet où ton imagination , une fois de plus , nous ravit.
    Cette femme semble tellement absorbée qu’elle n’entend pas les papotages de la bibliothèque!
    Belle soirée, bises Quichottine

    • Quichottine

      Elle les entendra, mais j’espère que ça ne la fera pas fuir…
      Bises et douce soirée à toi aussi. Merci pour tout.

  69. Un suspens dans ce dialogue aux mots parfois désuets que j’aime bien.  » ce 4 courant » est un « brin » secrétariat d’entreprise, quand au « plat de l’épée » on plonge d’emblée dans le roman de Chevalerie, alors j’ose imaginer la lecture des « lettres à Anne » devant cette fenêtre d’une Bibliothèque Mazarine ? C’est pour rire et merci Quichottine pour ce bon moment.

    • Quichottine

      J’aime ce que tu imagines… Merci d’avoir souri.
      Passe une douce soirée.

  70. Wouah ! quelle imagination, j’aime bien tes histoires. Ce tableau fait rêver, on sent une douceur dans ce moment peint avec tant de talent. Bonne soirée Quichottine.

    • Quichottine

      Merci beaucoup pour ce compliment.
      Je suis contente que ça t’ait plu.
      Passe une douce journée.

  71. Ah oui ! Je me souviens bien de cette expression qui, c’est vrai, était très utilisée du temps où j’ai fait mes études de secrétaire. Maintenant, on ne le dit plus du tout. On dit le 2 septembre dernier… c’est plus long en effet… Je vais essayer de la caser dans un de mes prochains courriers médicaux et on va voir la tête de mes collègues quand ils y apposeront leur paraphe de médecin ! Ahaha 🙂

    • Quichottine

      Morte de rire.
      Je me demande s’il comprendront. :))
      Passe une douce journée, Vivi.

  72. Coucou Quichottine,
    Magie, j’ai reçu la notification 😉
    Bisous et bonne journée

    • Quichottine

      Chouette !
      Un souci de moins…
      Bisous et douce soirée à toi.

  73. Je crois que je n’ai pas suivi l’ordre des chapitres, venant de ma messagerie, mais peu importe, je comprends ! Et tout ceci est chaleureux et bien amusant ! Une bonne idée, cette enquête que tu nous fais mener autour du tableau d’Holsoe. Gros bisous.
    PS : « courant » cela me parle aussi, je sais encore l’écrire en sténo !

    • Quichottine

      Je n’ai jamais appris la sténo et je le regrette… j’adorais voir ces signes mystérieux sur des pages…
      Merci d’être là, Lenaïg. Je t’embrasse fort.

  74. Quel joli billet ! et j’adore ce verbe « enquichottiner » il restera dans ma mémoire ! 🙂
    Le tableau de cette femme est désormais si vivant qu’elle pourrait aujourd’hui se lever et sortir du tableau.

    Et puis je découvre la dame qui lit face à la fenêtre et la trouve d’une grande sensualité. Cette nuque penchée et cette concentration dans la douce lumière du soir mettent en valeur la féminité de cette jolie personne qui ne peut nous laisser indifférents.
    Belle soirée à toi.

    • Quichottine

      Très sensuel, il est vrai… Merci de l’avoir vu aussi.
      J’aime énormément ce tableau.
      Douce et belle soirée, Cathycat. J’espère que tout va bien pour toi. Bisous.

  75. Quichottine , en ce moment je ne suis pas régulière et j’ai du mal à ma tenire !

    Maman étant mourante depuis 4 jours , la dame de la personne du RdeC , m’emmène voir Maman ( près de ST Omer )
    J’étais allée la voir en Mars avec ma fille Lyvia .

    Je sais que ce sera dur .

    De plus je ne pourrai certainement pas y aller plus tard ! Elle a 93 ans .

    BISOUS QUICHOTTINE

    A Bientôt Tout lr monde !

    BISOUS

    any

    • Quichottine

      Courage pour tout, Any.
      Ce sera terrible, je le sais.
      Je t’embrasse fort. Prends bien soin de toi.