L’extraordinaire épopée (3)

J’aurais peut-être dû appeler ce dernier volet de notre aventure “Force et Faiblesse”… au pluriel, sûrement.

J’évoquais récemment avec vous les “trop”, et c’est sans doute ce qui m’a conduite à aujourd’hui.

Notre force, celle qui a permis la publication de quatre livres merveilleux, de plus en plus aboutis, si j’en crois les personnes aptes à les juger, c’est d’avoir su nous regrouper pour que nos projets ne restent pas dans le domaine du virtuel.

Notre force réside dans la faculté que nous avons de mettre de côté nos propres individualités, nos certitudes – oserai-je aller jusqu’à parler d’orgueil, d’amour-propre ? – pour accepter de n’être qu’un parmi d’autres, sans qu’aucun tri n’ait eu lieu, dans une œuvre commune, pour un unique but.

Notre force, c’est la confiance qui guide nos pas sur un chemin dont personne, pas même moi, ne savait où il nous conduirait.

Notre force, c’est d’avoir accepté de participer à un projet incroyable, incroyablement difficile, sans émettre de réserve, en donnant toujours plus.

Mais tout ce qui fait notre force fait aussi notre faiblesse.

Nous étions de plus en plus nombreux, nous rassemblions de plus en plus d’auteurs venus d’horizons différents.

“L’ami de mon ami est aussi mon ami…”

Mais que se passe-t-il quand les amis de certain de mes amis sont aussi les ennemis de certains de mes amis ? Le raisonnement mathématique n’a pas prévu le cas.

Doivent-ils devenir mes ennemis ? Doivent-ils semer le doute dans l’esprit de ceux qui suivent le projet seulement parce qu’ils savent que depuis le temps que j’en assume la responsabilité je n’ai jamais failli ?

Quand le doute s’installe… tout est-il encore possible ?

Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai érigé en principe que tous mes visiteurs étaient dignes de mon respect, sans distinction.

Dans ma Bibliothèque, certains ne faisaient que passer, me laissaient un “coucou” amical, un bisou, sans que je sois assurée qu’ils avaient fait autre chose que d’ouvrir une fenêtre pour la refermer aussitôt… sans s’intéresser aux livres que j’y avais réuni pour eux, pour tous.

Mais j’ai toujours pensé qu’un jour ils ouvriraient l’un des livres, réagiraient à des mots qui leur parlaient plus que d’autres. Et, depuis, j’ai plus d’une fois constaté que j’avais raison.

On peut ne pas savoir quoi dire, on peut ne pas avoir les mots, mais la présence est importante, et j’ai pu le constater de nouveau, tout récemment.

Je ne changerai pas, c’est trop tard.

J’ai été élevée par des personnes qui croyaient que le Respect était le maître mot. J’ai appris et me suis imprégnée d’autres mots : Confiance, Loyauté, Honneur, même s’ils ne sont plus forcément mis en avant dans notre société où il est si facile de tromper.

Ceux qui ont douté de ma sincérité ne sont pas nombreux, mais un seul aurait suffi.

Ceux qui trouvaient que j’aurais pu faire autrement ne sont pas nombreux non plus, mais, là encore, vous conviendrez que ça puisse être difficile quand on pense faire “au mieux”.

J’ai lutté – beaucoup –, j’ai hésité – longtemps –, avant de publier sur le blog des Anthologies Éphémères l’article où je vous faisais part de ma décision.

Le temps du rêve s’achève

J’ai conscience de décevoir grandement nombre d’entre vous.

Mais si un jour d’autres publications voient le jour dans le cadre que j’avais fixé en 2011, ce ne sera ni à ma demande, ni sous ma responsabilité. Je resterai parmi les “petites mains” qui œuvrent dans l’ombre si l’un ou plusieurs d’entre vous veulent prendre la relève.

Moi, je n’ai plus la force et l’énergie nécessaire.

Croyez que j’en suis désolée.

Aurore à Cergy, Photo de Quichottine

Aurore à Cergy, Photo de Quichottine

63 réponses à “L’extraordinaire épopée (3)

  1. Quichottine

    Merci encore à tous.
    J’espère que l’un ou plusieurs d’entre vous accepteront de prendre la relève.
    Je vous embrasse très fort.
    Passez une belle journée.

  2. Je te comprends. C’est très lourd en temps et en responsabilité ce que tu as fait. Il y a un moment où il faut arrêter le dévouement pour prendre du te;ps pour soim pour ta propre écriture peut-être et passer le relais pour se ressourcer, retrouver l’énergie et pourquoi pas d’autres projets, collectifs ou pas.

  3. Mistigris34

    je crois que tu as fait beaucoup déjà, et si d’autres se sentent le courage de faire…?
    tu n’as rien à te reprocher, mais parfois il faut aussi savoir arrêter et ne pas y laisser la sante
    moi je dis MERCI à TOI (les celles qui t’ont suivie) et gros bisous
    MIAOU !!!

  4. Quand il faut passer la main, il le faut. Ca demande tant d’énergie ce genre de projets et beaucoup de courage émotionnel car il attire forcément des jugements plus ou moins heureux.
    Tu as été formidable ma Quichott’, ton investissement jusqu’au bout est le plus beau cadeau que tu pouvais nous faire.
    Grand merci à toi.

    Je t’embrasse tendrement.

  5. Salut
    Le temps se gâte dans le Pas de Calais.
    Bonne semaine

  6. C’est dommage d’arrêter, mais je te comprends, il faut aussi prendre soin de ta santé, mais aussi de celle de ton entourage, ce que tu as déjà fait est merveilleux, je n’ai participer qu’à une seule anthologie, mais avec grand plaisir, et ce mariage est une belle réussite….
    Je t’embrasse aussi très fort
    Livia

  7. Je te comprends parfaitement Quichottine, c’est bien normal.
    Tu as impulsé un beau projet. Même s’il n’est pas poursuivi, tenir à bout de bras cette quadruple aventure a déjà été une oeuvre à part entière.
    Bravo pour ton énergie communicative.
    J’ai été heureuse de participer.

  8. Que te dire ma Quichottine
    Tu as toujours fait au mieux et personne n’a le droit de juger quoique ce soit
    Il fallait déjà le faire et avoir la capacité emotionnelle à tout gerer les bonnes choses mais aussi les choses qui font mal ..
    Alors esperons que quelqu’un voudra bien reprendre le flambeau
    Quant à toi , reposes toi et reprends vite gout aux choses simples de la vie
    Ta dernière creation est parfaite !
    Je t’embrasse très fort

  9. Bonjour Quichottine, on dit jamais deux sans trois, et voilà que nous avons fait mieux… quatre, relève ou pas, ce qui fut fait fut fait et les enfants qui en ont bénéficier en garderons un merveilleux souvenirs, nous aussi, merci à toi encore, et à tous… bises de JB

  10. Malgré mon souci de santé,qui m’empêche de me concentrer sur autre chose que…sur moi-même je te laisse un petit mot. Tu as toute mon admiration pour TOUT et pour la personne que tu es. La santé est un bien précieux. Plein de bonnes choses pour toi qui te feront du bien…et surtout pas de culpabilité!

  11. Bon jour Quichottine,
    Tu n’as pas à être désolée de la décision qui est la tienne. Tu as donné, tu as fait ce en quoi tu croyais et tu en as reçu aussi de belles choses avec les chiffres que tu as donné.
    Tu sais, il y a une citation que je trouve très vraie et que je partage ici, mais probablement la connais-tu aussi : « Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens beaucoup plus sévères qui ne font rien. » (Jules Clarétie)
    Cette citation de révèle malheureusement être vraie dans bien des domaines…
    Bisous et bonne journée à toi et si certains ont pu douter, toi tu sais 😉

  12. Bonjour Quichottine, beaucoup prise ces derniers jours et je viens de lire tes derniers articles. J’ai toujours été stupéfaite de ton énergie à rassembler les amis (ies) autour d’un si beau projet.
    Rien que cela est une très grande réussite.
    L’écriture est un don sensationnel chez toi et c’est toujours un plaisir de te lire, surtout dans ce dernier livre. Faire ainsi le lien entre les photos et les différents récits est une prouesse.
    Ce n’est pas un échec comme semblent le dire tes mots d’aujourd’hui, mais une réussite. Ces livres ont été très positifs pour des enfants malades, pour leurs parents et famille.
    La maladie de mon fils m’oblige à des choix, le Téléthon me prend du temps à présent. J’ai confirmation concrète que les dons des gens servent vraiment et en groupe aussi, nous agissons.
    Moi j’ai plutôt envie d’écrire : bravo tout le monde réuni autour de notre Quichottine. Bravo et merci pour ces enfants.
    C’est juste une « page » qui se tourne pour d’autres aventures …
    Quand aux grincheux … laissons-les grinchonner tout seul dans leur p’tit coin. Attendons qu’ils reviennent avec un sourire.
    Gros bisous ma Quichottine et sois heureuse de cette réussite
    Annick

  13. Tu n’as pas à être désolée, tu as fait ton maximum et le résultat est magnifique, rien ne sert d’avoir les yeux plus gros que le ventre et en ce cas particulier, le cœur plus gros que son possible…
    Bises

  14. Je te comprends ma Quichottine. J’ai aimé cette aventure et tu n’as rien à te reprocher, bien au contraire, tu a effectué un travail phénoménal. Mais il arrive un moment où « A l’impossible nul n’est tenu ! ». Tu nous a fait rêver également. Merci pour tout et surtout prends soins de toi. Bises et bon dimanche !

  15. que puis-je ajouter après Jill ? Je comprends ta décision et 4 c’est encore mieux que 3 … bises et belle fin de semaine Quichottine

  16. je me joins à toutes Quichottine pour te dire la grande estime et admiration que j’ai pour toi qui a fait plus que le nécessaire pour mener à bien contre vents et marées cette aventure.
    Prends bien soin de toi et des tiens maintenant, tu ne nous quitte pas puisqu’on peux toujours retrouver le lutin bleu dans tes pages.
    grand MERCI pour ton courage et ta détermination
    Je t’embrasse

  17. C’était une belle aventure qui restera dans tous les cœurs!
    Ce sont de belles rencontres qu’on n’oubliera pas!
    On croira aussi qu’il y a toujours des possibles sur les ailes des rêves!

  18. Il serait fort dommage que tu ailles au-delà de tes possibles ! ce que tu as déjà fait est fantastique et je suis sûre que le relais sera pris, sous une forme ou sous une autre. Je n’ai malheureusement pas ton esprit fédérateur et ton sens de l’organisation mais je participerai comme toujours à ma mesure et à ton tour tu te laisseras porter par un beau projet… quel qu’il soit. Tu nous as maternés, entraînés, motivés, rassurés, enthousiasmés……….. … A ton tour de te laisser porter par une grande vague positive. Nous verrons d’ici l’année prochaine.
    Ce qui me désole le plus c’est que tu aies été blessés par quelques détracteurs. Comment peut-on mettre en doute ta foi et ta bonne foi ? J’ai lu plus haut la citation que propose Pascale. Je ne la connaissais pas mais j’y adhère totalement et vais la recopier dans mon petit carnet à trucs car elle est très vraie. Cette aventure reste merveilleuse et quoi qu’il arrive chacun est apte à se lancer dans une aventure caritative, en groupe ou individuellement, et portés par ces quatre livres et les anthologies, il est désormais plus facile et moins intimidant de se lancer. Alors Merci Merci Merci Quichottine ! Je t’embrasse bien fort.

  19. Je comprends fort bien ma Quichottine. Il arrive que l’énergie demandée ne soit plus ce qu’elle était… Tu t’es investie grandement dans ces projets et chacun(e) t’admire !!!
    Prends soin de toi et carpe diem !!!
    Doux dimanche, je t’embrasse fort.

  20. Quichottine ! J’ai du revenir en arrière VU que je ne comprenais pas les copines !

    LE TEMPS DU REVE S ‘ACHEVE !

    Faut il lire à travers tes mots ?

    Mais qui ferait « mieux que toi  » ; « Qui pourrait te remplacer  » ;

    « Qui s’est plaint » ?

    Qu’est-ce qui a fait que ? Es tu fatiguée « moralement » ? « mentalement » ?

    Est-ce un tout ?

    Il est vrai que chez toi il n’y a pas de broderie …. ! En principe je suis abonnée chez les brodeuses ;
    Lady M ne brode pas non plus ….

    Il est vrai que je fatigue vite ! Mais le morphine et un autre sont présents ; Et être assidue à lire c’est autre chose !

    Mais je dis que JE N AI RIEN A TE REPROCHER !

    Dernièrement j’ai retrouvé un petit texte = je me demandais ….. Et à la toute fin = mais c’est Quichottine ça ! ?

    Et oui ! C’était ton texte ; J’ai reconnu ton style !

    BLEINDEBISOUS Quichottine

    any

  21. j’avoue ne pas tout comprendre, sans doute faudrait il savoir lire entre les lignes –
    bon,
    bilan : formidable, énergie sueur temps stress, tout ça sur ton dos, sois en mille fois remerciée – fatigue ? normal
    et si, et si… cette belle dynamique renaissait sous une autre forme ? moins contraignante en manutention et en travail de mise en page, et dont les bénéfices iraient à 100 % directement dans la cagnotte de l’oeuvre, et elle seule ? je ne sais pas comment, une e-edition à abonnement payant ? une BD, une video d’images format cartoon ? un livre audio, lui aussi accessible en ligne payant (cf la belle lectrice Sagine) une collection de cartes postales image+ petit poeme ?- une cyber brocante ? il faudrait l’intervention d’un pro pour conseiller votre staff de créatrices dévouées

  22. tu as certainement énormément donné avec ces projets de livres, en essayant de faire toujours au mieux. Et c’est une très belle réussite. Je comprends que tu veuilles passer le relai. J’espère que tu vas bien, et que le lutin bleu continuera à nous ravir.
    Prends soin de toi et de ta famille
    Bisous

  23. Il faut, malheureusement, savoir un jour arrêter. Tu as bien fait de prendre cette décision. Je sis certaine que dans le groupe autour de toi (je ne parle pas d’Eglantine, n’est-ce pas, ce ne serait pas du tout raisonnable) il y aura une ou plusieurs à prendre la relève.
    Prends soin de toi.
    Amitié

  24. AH! Dans ton article précédent , je parlais d’un possible nouveau projet.mais je respecte ta décision car je sais que cela demande beaucoup de travail et d’énergie.
    J’espère seulement que ta décision n’est pas le résultat de critiques de la part de quelques personnes et que tu n’as pas d’ennemi parmi les aminautes.
    Et merci encore de nous avoir embarqués(es) dans cette merveilleuse aventure.Bisous

  25. J’ai tjs eu plaisir à participer à ces Anthologies, j’ai admiré ton courage, ta patience et ton dévouement. Tu as réussi à fédérer , à motiver ; les livres ont eu leur succès et le but a été atteint: réaliser des rêves. un rêve est un rêve, et notre rôle n’est pas d’avoir un regard sur le bien-fondé de tel ou tel choix.
    Que tu sois fatiguée est compréhensible, tant d’énergie dépensée…Tu n’as pas à t’excuser de cette décision . Merci pour tout. Bises , Dona. Affectueusement VITA

  26. Bonsoir Quichottine. Je suis un peu étonnée , mais je comprends ta décision. Ces 4 livres ont été une très grosse charge pour toi. Tu es une personne formidable. Bisous

  27. Tu passes le flambeau à qui en a l’envie… Tu es seul juge ! Depuis si longtemps, c’était très éprouvant…
    Merci d’avoir tant donné d’énergie… De ton temps aussi.
    Bonne route, je t’embrasse fort. Belle soirée ma Quichottine.

  28. Pas tout compris, mais juste une chose peut être : finalement, tu es humaine.
    Parfois je me demandais si tu n’étais pas plutôt un ange, une fée ou une extra terrestre, ou quelqu’un fabriqué différemment des autres.
    Mais non, finalement, tu es humaine, et c’est très bien comme ça.
    Je t’embrasse très très très fort. Et plus encore… ♥

  29. Après tout ce que tu as donné, il est temps de reprendre des forces.
    Ce doit être un travail titanesque, tout ce que tu as organisé.
    Il faut t’occuper de toi et de ceux qui t’aiment.
    Merci d’être toi, tout simplement, ma chère Quichottine.
    Pour info : Je pars demain, au moins toute la journée, pour une batterie d’examens à l’hôpital.
    Toujours mes problèmes ( Liés aux os ??? ) de colonne vertébrale et de pied.
    Bon début de semaine et … à bientôt !
    ♥ Bisoux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  30. Ce que tu as fait est magnifique et généreux. Tu as en plus la sagesse de passer la main quand tu en ressens le besoin. Merci pour tout, Quichottine, merci pour eux. Je te souhaite simplement d’être au mieux de ta forme pour profiter des tiens et continuer à nous enchanter par tes écrits. Prends soin de toi et au plaisir de te lire. Toujours :-))

  31. Je n’ajouterai rien de plus à ce qu’a dit Pascale MD. Je pense exactement la même chose, ses mots auraient pu être les miens.
    Merci à toi chère Quichottine;
    bises

  32. Tu n’as pas à être désoler Quichottine..Tu nous as stimuler rassembler autour d’un beau projet, tu nous as fait rêver, et fais rêver des enfants dans la souffrance.. Ton cœur à parler merci pour eux. Laisse les grincheux .. Maintenant pense à toi et aux tiens ….Encore merci pour cette belle aventure Quichottine.. Je t’embrasse Mireille.

  33. Bonjour Quichottine, tes réflexions sont denses, ne laisse pas de place ni au doute ni au regret. je vais allé lire ces articles dans l’ordre. A bientôt.

  34. Coucou Quichottine
    Tu n’as pas à être désolée, tu as donné énormément de ta personne, ce fut 4 magnifiques naissances qui ont permis de concrétiser des rêves et de rendre des enfants malades heureux, alors pour tout ça un ENORME MERCI
    J’espère que tout va bien pour toi et les tiens
    Prends soin de toi
    Gros bisous de nous deux & douce semaine

  35. Je te comprends pleinement Quichottine ! Tu as beaucoup donné et la fatigue doit se faire ressentir. Il est temps que tu t’occupes de toi, des tiens. C’est bien d’avoir fait ce choix car la santé est primordiale. Il ne faut pas se sentir coupable.
    Tu laisses une belle oeuvre derrière toi. Nous avons été nombreux à te suivre et pour ma part, ce fut un plaisir d’y participer.
    Encore un grand merci pour tout ce que tu as fait !
    Je t’embrasse bien fort avec toute mon amitié.

  36. il y a un jour où il faut savoir dire non, ne pas s’en vouloir on ne peut tjs tout faire mais les amitiés peuvent demeurer

  37. Bonjour Quichottine, je tiens ma promesse (je ne fais pas de politique hé hé hé ) et courant décembre , je t »enverrai un chèque pour cet ouvrage écrit à plusieurs mains car j’aime te lire mais sur papier c’est encore mieux !
    Alors, si je suis ton raisonnement :  » Que se passe-t-il quand les amis de certain de mes amis sont aussi les ennemis de certains de mes amis ?  » Un beau bordel foutraque auquel il ne faut pas trop tenir compte !!

  38. Je crois que nous sommes tous d’accord pour affirmer que tu as fait un travail merveilleux et qu’il est normal que tu passes la main. J’espère que certains pourront prendre la relève. Ce que tu as fait est énorme !

  39. La lecture de tes trois derniers articles concernant l’extraordinaire épopée m’a impressionnée. C’est véritablement un travail de titan que tu avais entrepris là. Mais ce qui marche bien parce que « nouveau », n’est pas forcément appelé à s’inscrire dans l’habitude ; la répétition abâtardit et d’autres projets peuvent éclore ailleurs. En tous cas tu peux te retirer avec confiance : ce que tu as fait est remarquable, tant pour la beauté du résultat que pour la force dont tu as fait preuve à fédérer tant de talents vers un but si élevé. Reviens à toi maintenant, Quichottine, et offre-nous de ces belles histoires dont tu as le secret. Belle soirée, et avec mes remerciements pour ta visite sur mon blog, reçois toutes mes amitiés.

  40. Bonsoir ma chère Quichottine,
    Je n’arrive que maintenant et je suis triste car je sens chez toi une grande amertume et de la déception. Croyant deviner ce qui a pu se passer, c’est bien compréhensible et c’est le revers de la médaille lorsqu’un cœur généreux s’ouvre au monde. Nous ne pourrons jamais l’éviter, la nature humaine est ainsi faite et pourquoi trier ? Selon quels critères ? C’est bien difficile je crois. Nous sommes tous et toutes différents. Pour ma part, je suis heureuse de te compter parmi mes amis et je parle souvent de toi, de vous, à mes enfants et petits-enfants. Ils te connaissent par ton dévouement pour l’Association Rêves et à travers mon amitié pour vos deux belles personnes.
    Tu es « aimable » (Digne d’être aimée). Tu as fait beaucoup pour ce en quoi tu croyais et crois encore, mais il arrive un moment où il faut savoir dire stop et se protéger pour protéger aussi nos proches.
    La vie est courte et il faut se garder le temps de la savourer.
    Je vous embrasse très fort, toi et ton archange. Le mien aussi avait appris à vous apprécier et j’en ai été très heureuse.

  41. Je viens seulement de lire les commentaires et j’apprécie la citation de Pascale :
    « Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens beaucoup plus sévères qui ne font rien. » (Jules Clarétie)
    C’est si vrai ! Et je pense surtout à la grande armée de ceux qui ne font rien, soit disant parce que l’on ne sait pas vraiment à quoi ça sert, si ce n’est pas une arnaque. Trop facile et pourtant si fréquent !
    On peut parfois faire le contraire de bonne foi…. peut-être ?
    Cette fois, je vais retrouver ma couette, je suis fatiguée…
    Plein de bisous.

  42. Dans toute entreprise , il arrive un moment où on atteint ses limites . En tenir compte n’est pas une faiblesse mais de la sagesse . Tu as fait ta part comme dit le colibri dans la légende , prends soin de toi maintenant .

  43. Tu as fait du beau travail, et c’est normal que tu veuilles prendre du recul ça demande beaucoup. Une belle aventure qui peut-être sera reprise par quelqu’un d’autre.

  44. Tu en as tellement fait, Dame, tellement donné, je comprends que tu souhaites te reposer. J’espè_re seulement que ton chemin n’a pas croisé d’âme malveillante qui aura brisé ton courage.
    Tu parles de ta santé…. rien de grave, rassure moi ?
    Je t’embrasse très très fort

  45. A présent il faut que tu penses à toi. Tu t’es tellement investie pour les autres. Tu es une femme altruiste et à un moment donné il est tout à fait naturel que tu ressentes cette fatigue extrême. Les enfants ne t’oublieront pas et tu laisseras dans leur coeur une empreinte d’amour indélébile. Bisous et bonne fin de journée.

  46. Je ne me sens pas capable de te dire si tu as raison. Une chose est sure je crois dur comme ferme à ta sincérité .

  47. Très bien comme tu sais si bien le faire

  48. On a déjà du te l’écrire, cette phrase toute bête mais bien réelle  » A l’impossible nul n’est tenu », tu as fait ton maximum c’est à dire beaucoup, il arrive un moment où il faut savoir s’arrêter, qui pourrait te le reprocher, le temps passe, nous faiblissons, pense à ta santé et ne sois pas triste Quichottine, à chacun sa route.
    J’espère que tu n’es pas malade , simplement fatiguée, lassée, ça nous arrive à tous de baisser les bras à cause aussi de trop de déceptions…
    Je t’embrasse

  49. Bonjour Quichottine , je comprends très bien ta décision , tu dois penser un peu à toi à présent !
    Encore mille mercis pour tout le travail que tu as fourni depuis des années afin de rendre des enfants heureux et nous tous qui avons eu tellement de bonheur à participer …
    Pense aux fêtes à présent , une bonne dose de joie et d’amour pour se remonter le moral 😉
    Je t’embrasse fort

  50. Ma douce Quichottine, bien sur que l’on est triste mais tu as tout donné, vous avez tout donné, tu as porté ce projet à bout de bras. Merci à toi pour tous les bonheurs qu’auront eu les enfants, le bonheur que tu nous as donné. Et surtout merci d’être toi.
    Une question que je ne m’étais jamais posé, les ennemis de mes amis sont-ils mes ennemis??? à méditer. Nous, nous sommes tous et toutes tes amis ma douce amie.
    Je te souhaite le meilleur pour cette fin d’année et je t’embrasse de tout mon coeur.
    à l’année prochaine
    chatou

  51. La relève ? houla j’en suis bien incapable …fournir des petites photos oui

  52. Bonjour Quichotine, tu as du recevoir ton exemplaire’ de « Heureux Pêcheur » . j’espère vivement qu’il te plaira , tout autant que « Pauvres Terriens » . Bon jeudi !!

  53. chère Quichottine, merci et merci. Tu as fait une belle oeuvre et tu nous as fait participer. Je comprends que pour toi, il soit difficile de mettre un point … il faut savoir s’arrêter et changer de cap, sans rien regretter. Heureusement sur cette terre, beaucoup de gens, chacun à sa mesure, donnent et partagent. En ce moment, Cathie qui confectionne des objets pour sauver des chats, une amie de ma nièce fait des bonnets pour les petits chats. Au Cora près de chez moi, une caissière confectionne des poupées pour une association en Roumanie.
    Plein de bises

  54. Coucou Dame Quichottine ! Ce fut une belle aventure à laquelle j’ai eu grand plaisir à participer. Je connais ta probité il n’est pas question qu’elle soit mise en doute. Il y a des trolls je suppose sous ces suspicions… Bravo pour nous avoir encouragés à faire le bien avec des mots et des zimages ! Profite un peu de tes lutins et poursuis tes zhistoires sur le blog 4 réussites au compteur c’est un palmarès ! Gros bizzzoux

  55. Je fais tout simplement mienne la réflexion de Pastelle : « Finalement, tu n’es qu’humaine » ! Oui, et c’est beaucoup mieux pour moi, je craindrais qu’un être supérieur se fatigue de moi !… 😉

  56. Tu peux te retirer sans aucune tristesse…C’est déjà énorme ce que tu as réalisé..Ces 4 livres…C’est magnifique…Cela t’a demandé beaucoup de temps et d’énergie….Merci ma Quichottine…Prends soin de toi et de tous les tiens…Je t’embrasse

  57. Je te comprends Quichottine , tu as mené merveilleusement bien 4 voies de rêves où , comme tu le dis , de plus en plus de participants se sont rajoutés. Malheureusement, il y a toujours des perfides qui veulent saper notre élan , j’espère sincèrement que tu ne les as pas écoutés et que ta confiance en toi n’es pas ébranlée. Je souhaite que tu n ‘ aies qu’une fatigue passagère d’un débordement d ‘une trop grande activité. Pense à toi , prends soin de toi et de ta famille .
    J’ai été heureuse de participer à ces belles aventures.
    Je pense qu’il faut savoir s’arrêter et poursuivre d’autres voies un peu oubliées.
    Merci encore pour tout , je t’embrasse

  58. Coucou chère Quichottine,
    Je viens de parcourir plusieurs pages de ton blog, car étant peu présente en ce moment pour les aminautes (trop « prise ») j’étais très en retard…
    J’aime tant te lire ! tu me sidères par ton écriture fluide et surtout par ton naturel ! tout y vrai sous des aspects de conte !
    Ton engagement est formidable, mais Je suis fière de ta Sagesse : savoir arrêter à temps avant que ta santé en subisse trop les conséquences est une grande preuve d’humilité… Pas facile à faire ! et j’en parle en connaissance de cause, car j’ai du le faire à cause d’une grande fatigue physique et morale… Comme je te comprends… Il n’y a pas que les détracteurs, il y a surtout une grande responsabilité, et des facultés qui s’amenuisent peu à peu avec lesquelles il faut savoir jongler…
    Mais c’est avec stupéfaction que j’ai pu constater cette chose invraisemblable : dès que tu veux contribuer à une belle et bonne œuvre en prenant des responsabilités : tu enflammes l’agressivité de certaines personnes qui ne veulent rien faire mais ne supportent pas qu’on fasse à leur place ! Drôle de culpabilité qui tourne en acrimonie ??? et ça use, ça use !
    Bon, passons !!! Juste pour te rassurer et te dire que c’est « dans la normalité » ! Toutes mes connaissances qui ont pris la responsabilité de lancer une « bonne action » y sont passé…
    Tu as tout mon respect et ma tendresse et je t’embrasse bien fort … A bientôt

  59. J’ai lu avec plaisir les 3 épopées, ce sont de merveilleuses aventures que tu nous a offertes et je t’en remercie
    Que tu n’ai plus la force de poursuivre, je peux le comprendre, c’est un travail titanesque que tu as dû accomplir avec celles qui t’ont secondée. Mais c’est une aventure qui nous a tous emporté au delà de nos différents, et comme tu l’as si bien dit : « les amis de nos amis sont nos amis », mais le plus merveilleux c’est que les ennemis de nos amis, n’ont fait aucune différence et tous s’est construit autour de L’AMITIÉ dans sont aspect général, et ça fait chaud au cœur.
    Un seul regret, y aura-t-il quelqu’un qui reprendra le flambeau, ce serait merveilleux … Moi, j’en suis incapable … Mais qui sait peut-être que … Grâce à quelqu’un … Le rêve pourra continuer …
    Je t’embrasse très fort

  60. Je n’ai pas tout suivi, aussi, je ne comprends pas tout, mais je crois comprendre que tu es déçue par rapport à un projet qui te tenait très à coeur. Tellement déçue, que tu as décidé de l’abandonner ou de le confier à d’autres mains. Tu dois avoir tes raisons…
    Si certaines personnes t’ont blessée, oublie-les au plus vite. Ils ne valent sans doute pas la peine que tu leur accordes une seule de tes pensées.
    Passe une bonne semaine.

  61. Bonjour Quichottine, je n’avais pas suivi le début de cette aventure. Donc je ne comprenais pas les problèmes dont tu parlais cette année et l’année dernière. Maintenant je comprends tout. Tu as pris la bonne décision, toi seule sens si tu peux ou non continuer. C’était un beau rêve qui a vu 4 livres. Tu n’avais pas envie de continuer, tu le dis et c’est bien. Bisous et bonne soirée.

  62. Chère Quichottine,

    Pourquoi être désolée? Tu as accompli une sacrée prouesse en fédérant tant de créateurs autour de toi, tant de bonnes volontés.
    Quatre recueils pour plusieurs rêves exaucés, pour des yeux qui brillent de joie.
    Tu as beaucoup donné au détriment de ta vie personnelle, de ta santé. Il est temps de penser à toi, toi qui penses tant aux autres.
    L’aventure était belle et généreuse et s’il y a une relève, je suivrai si je peux.
    gros bisous ma chère Quichottine et merci pour tout. Tu es quelqu’un de formidable.
    😉