Comme un clin d’œil…

Il y a des jours comme ça, des jours où la vie semble un peu plus difficile, moins riante.

Alors, on se penche sur le tableau de bord du petit train qui nous emmène, à Yeur, encore une fois… il y a là quelque chose qui fait sourire, comme un clin d’œil de l’ami.

Sur le tableau de bord du petit train du Puy de Dôme

Sur le tableau de bord du petit train du Puy de Dôme

Et si tout, finalement, pouvait être aussi simple ?

16 réponses à “Comme un clin d’œil…

  1. Gabrielle

    Ah, mais nous ne sommes pas de la mécanique ! Je ne suis pas un wagon derrière une loco qui a des humeurs. Houlà, vite appuyons sur le bouton si tu le penses. Sourions un peu, beaucoup…Gabrielle

    • Non, je sais bien que nous ne sommes pas des machines, heureusement !

      Mais parfois, je voudrais bien qu’il suffise d’un bouton pour apporter la solution.

      Sourions…

      Je t’embrasse, Gabrielle. Passe une douce journée.

  2. bonjour, si çà pouvait fonctionner comme çà tout l’temps…!
    mais on peux toujours espérer, rêver, partager, Gros Bisous
    Belle semaine, je pense bien à toi, MIAOU !!!

    • On peut espérer encore, oui… et c’est important de garder cet espoir en nous, quoi qu’il se passe.

      Merci pour tes mos encourageants, pour ta présence.

      Bisous et douce journée, Mistigris.

  3. Il y a des jours comme ça, sans recette, ce bouton faut-il encore le trouver 🙂
    En ce moment, quand je ne vais pas trop, je m’assois confortablement, j’écoute Rachmaninov ou un autre, je ferme les yeux (très important de fermer les yeux) et je ne suis plus que la musique.
    Parfois ça marche pas, mais parfois c’est vraiment bon pour le moral.

    bisous plein ma Quichott’

    • Je voudrais bien, mais, tu vois, je sais que c’est en soi que chacun doit trouver les réponses aux questions qu’il se pose…

      Mais c’est important de pouvoir trouver de l’aide… par des mots, de la musique, des fleurs sur son chemin.

      Merci pour la tienne, Polly.

      Bisous plein pour toi. J’espère que tu vas bien.

  4. Ton petit « Quichotrain » n’est-il pas justement une image de ce monde parfait ?
    Amitiés, Carole

  5. Je crois qu’on la complique noumême bien souvent
    Bon luni ☼

  6. (sourire) simple, oui, mais pas rassurant : comment ça, le mécanicien n’est pas infaillible ? Je suis également allée faire un tour à Hollywood, mais les mots m’ont manqué, même en présence d’un si joli décor……… Bises, Dame

    • Le mécano est humain, je crois… et c’est ce qui le rend si important.

      Merci d’être allée là-bas, et merci aussi pour ce silence des mots.

      Bises, Dame Croc. Cela me touche beaucoup.

  7. Et oui, s’il suffisait d’appuyer sur un petit bouton pour que tout redémarre, tout change, tout réparer ce qui est cassé… Hélas non, ce qui EST, EST parfois, et nous n’y pouvons rien ou presque. Mais toi tu es là Quichottine, et tu viens de sourire… Alors, c’est bien.

    • Et toi tu étais là, comme toujours, fidèle aussi.

      Merci pour ce moment de partage.

      Tu sais, il faut parfois puiser plus loin, au fond de soi, pour trouver de quoi s’accrocher, de quoi continuer.

      Et lorsqu’on puise si profond, c’est bon d’avoir quelqu’un tout près pour ne pas y tomber.

  8. en accord avec Kri… sourire…