Des cailloux, un moulin, un marin et le lutin bleu pour témoin

Nous marquons tous notre passage, d’une façon  ou d’une autre.

Sur les chemins de notre vie, nous déposons de petits cailloux, de toutes les couleurs. Nous leur donnons nos souvenirs et chacun fait ce qu’il veut de la palette qu’il a reçu en naissant.

Pour ma part, j’habille de bleu les jours heureux, de rose ceux où même le ciel chante et sourit, de jaune et de vert ceux de la découverte – pas d’autres mondes, non, je ne suis pas assez hardi pour cela – mais d’autres pensées que la mienne, de celles qui me font avancer.

J’habille de rouge les jours de colère et de violet ceux où elle pourrait m’entraîner vers le désespoir. Il faut lutter, parfois, pour ne pas se laisser faire.

J’habille de gris certains jours « sans » et je pourrais vêtir de noir ceux où la vie se fait lourde, si lourde à porter.

Mais je laisse aux pierres blanches mes plus beaux souvenirs, ceux qui brillent dans la nuit comme l’éclat d’argent de l’inaccessible étoile… ceux qui surgissent dans la grisaille comme un rayon de soleil entre deux nuages.

Chaque jour apporte un nouveau caillou au cairn qui indique ma présence de lutin bleu…

 

120106_Canelle56.jpg

 

Mais ensuite ?

 

Lorsque personne ne regarde, que je suis seul parmi les galets de la plage, que je rêve aux nuages, en regardant le ciel et la mer ; lorsque le vent m’apporte les mille parfums des contrées traversées, que j’en fais un nouveau refrain à défaut de savoir en mêler les fragrances comme le font les parfumeurs, à défaut de pouvoir les enfermer dans un flacon que je pourrais ouvrir les jours où la tempête fait rage…

 

Lorsque je dois m’accrocher aux arbres pour ne pas être emporté à mon tour, comme les feuilles mortes ou les pétales des fleurs trop fragiles, comme les papillons… je m’éveille à mon tour, je redeviens celui qui a toujours été, je revis dans la lutte pour ma propre survie.

Alors, que dire de ce jour-là, de ce moment précis où tout autour de moi se mit à vibrer de la même émotion à laquelle je ne comprenais rien ?

J’aurais pu en écrire une nouvelle histoire, parler de ce village de marins dont on dit…

Oui… Pourquoi pas ?

On dit…

On dit que là-bas, très loin, là où le ciel, la terre et la mer ont réussi à se rejoindre, à s’unir pour le meilleur et le pire, dans un curieux ménage à trois dont aucun ne peut se passer des deux autres, il est un vieux moulin.

 

120105_Canelle56_1.jpg

Ses ailes tournent depuis si longtemps que plus personne ne prend garde au bruit qu’elles font dans le vent, à la chanson de sa lourde roue de pierre qui ne broie plus que quelques chagrins oubliés, quelques rires échappés, quelques grains de folie ou de rêve dont le meunier du village emplit ensuite les histoires que le marchand de sable lui laissa autrefois, alors qu’il n’était qu’un tout petit garçon aux genoux toujours couronnés, quoi qu’il fasse.

 

On le disait maladroit. Il n’était que rêveur.

Il partait à la découverte dans les rochers, et, comme il ne regardait jamais où il mettait les pieds, préférant les nuages aux galets, il glissait bien souvent, et ne rapportait que rarement autre chose que ce cuisant souvenir de la revanche de ceux qu’il dédaignait.

 

Il construsait des châteaux de sable quand la mer le lui permettait.

Il pouvait passer des heures là-bas, bercé par le roulement des vagues ou par leur clapotis les jours de beau temps, il ramassait des coquillages, des étoiles de mer apportées par le courant, et, parfois, un morceau de bois flotté à l’aspect déroutant.

 

 

Il rêvait à tout ce qu’il pourrait faire de ses découvertes. Il voyait des tableaux, des sculptures, des montages où chaque objet trouverait sa place, comme s’il n’était qu’un morceau de puzzle dont l’enfant détenait les clés.

Il rêvait… Il colorait ses rêves, et, tel un artiste, échaffaudait ses œuvres à venir.

 

Mais le temps passa, trop vite, comme il le fait toujours pour les petits garçons rêveurs.

On dit…

 

On dit qu’il devint grand et fort, le plus grand du village, le plus beau, le plus fort, et qu’il se fit marin, comme ses frères avant lui, comme son père.

On dit que les filles regardaient avec envie celle dont il s’était épris. Mais, contrairement à ce que l’on raconte – ce ne sont que légendes – il lui resta fidèle… même après qu’elle l’eût quitté.

 

Ce soir-là, en rentrant de sa journée de pêche, il fouilla le logis de fond en combles, interrogea les villageois, même les moins loquaces. Il n’obtint d’eux que ce « non » que l’on peut dire en secouant la tête. Personne, personne ne l’avait vue. Elle avait disparu, sans avoir rien emporté de ce qui avait empli leur vie pendant des années.

 

On dit…

 

On dit que son chagrin fut si grand, que de gros nuages noirs s’amoncelèrent au-dessus du moulin dont il avait fait sa résidence, que les oiseaux se turent et se réfugièrent dans leurs nids, serrés les uns contre les autres comme des enfants apeurés, que même la petite souris évita désormais de se montrer avant la nuit et que, depuis, les enfants sages peuvent laisser leurs dents de lait sous l’oreiller pour elle afin de la consoler.

 

Mais on dit aussi que les années passèrent sans qu’il oublie et que si vous allez là-bas un jour, vous verrez l’ancien marin, tout près de la jetée, jumelles à la main, scrutant ceux qui reviennent au port, attendant, infatigable, le retour de celle qu’il n’a jamais cessé d’aimer.

 

 

120105_Canelle56_2.jpg

© Quichottine, janvier 2012 pour le texte

© Canelle56, janvier 2012 pour les images

 

 

 

Merci à mon amie Canelle pour les images qui ont donné naissance à cette histoire.

 

Et merci à vous qui venez de la lire.

 

168 réponses à “Des cailloux, un moulin, un marin et le lutin bleu pour témoin

  1. Bonsoir Quichottine ! Petit garçon est devenu homme, hélas si seul, abandonné par son amour et inconsolable ! On dit… je te crois !!! Voilà bien exploité ses photos m’dame la bibliothécaire… Bonne nuit, fais de beaux rêves roses tant qu’à faire… Bizzzz JB

    • Qui sait si elle ne reviendra pas ? Le pouvoir de l’amour est immense.

      Bonne nuit et doux rêves à toi aussi.

      Bisous.

  2. c’est vrai que la vie est une succession de jours auxquels on peut attribuer différentes couleurs !!!triste est ce marin qui j’espere un jour verra revenir sa belle !!!
    bisou quichottine !!!!!!!!!!!

  3. J’aime ramasser des cailloux , des pierres qui m’inspirent ou me rappellent des souvenirs….VITA

  4. C’est curieux, les jours bleus sont pour beaucoup les jours heureux. Peut-être, un peu, parce que le bleu apporte la sérénité.
    Etre petit garçon rêveur mais devenir l’homme d’une seule femme. Celle de sa vie. Celle qu’il attendra jusqu’au bout.
    On dit que la petite souris peut maintenant …
    Comme j’ai aimé cette douceur.
    Bel écange avec Canelle.

    • Peut-être parce que ça rime… aussi.

      Mais je préfère le bleu heureux au bleu de la nostalgie. Mon lutin n’est pas vraiment nostalgique, il peut l’être pourtant, de temps à autre, mais hop ! une pirouette et le voilà tout guilleret, prêt à reprendre son chemin.

       

      Je suis heureuse que tu aies aimé… Un grand merci pour ce partage.

      Je t’embrasse fort.

  5. bonsoir.. une bien belle histoire .. comme toujours

  6. Merveilleuses crèches … C’était tout  » naturel  » qu’elles éveillent ta plume, Quichottine, pour écrire cette belle histoire.
    Je vous remercie toutes les deux, Canelle et Quichottine.

    Pour le marin, je lui conseillerais de disposer dans la crèche une image de son aimée disparue … J’ai lu dans l’article de Canelle que c’était la coutume. Mais, l’heure de la crèche est passée …

    Bisous, Quichottine. Douce nuit …

    • Elles sont superbes, j’ai adoré !

       

      Il faudra peut-être qu’il attende l’an prochain… sauf si elle revient avant.

      Un grand merci, Midolu, pour ta présence affectueuse. Passe une douce nuit toi aussi.

  7. Bonsoir Quichottine. Comme j’aime ton inspiration si douce et si romantique. Juste ce qu’il faut de mystère, juste ce qu’il faut de tendresse, juste ce qu’il faut de tristesse aussi et tout ce qu’il faut de couleurs…
    Merci à toi et à Canelle pour nous avoir offert cette belle histoire joliment illustrée.
    Gros bisous à toi

  8. Je ne sais pourquoi ton histoire m’a fait penser à un vieux film « tu seras un homme mon fis « 

    • Je connais le poème, mais je n’ai pas vu le film… tu l’as aimé ?

      Merci pour cette nouvelle piste de recherche, Gérard.

      Passe une douce soirée.

  9. Une fois de plus, je me suis laissé emporté: merci magicienne des mots que j’aime.

  10. J’aime tous ces cailloux parfois si lourds au fond des poches, mais qui me rappellent tellement de choses heureuses ou malheureuses.
    Merci à toi d’avoir remonté tout ça
    Gros bisous, Flo

    • Et merci à toi aussi pour ce partage… C’est vrai qu’ils comptent, ces cailloux que nous conservons depuis l’enfance.

      Gros bisous et douce soirée à toi.

  11. Je suis allée aussi de l’autre côté mais là je crois qu’il faut que je retourne lire un peu mieux, je dois dormir debout.

    • Quand tu auras le temps, Pimprenelle.
      Pour l’instant, rien ne presse.

      Bisous et douce journée à venir. Merci pour tout.

  12. Te lire est un bonheur… Merci Quichottine
    Bonne nuit

  13. Oui j’ai vu ce film en N&B il a très longtemps,Je crois me souvenir que le fils est devenu un jouer de piano émérite

  14. Comme toujours, tu as l’art des mots pour bâtir des histoires qui touchent et tu sais si bien faire parler les images. Merci Quichottine.

  15.  » Celle qu’il n’a jamais cessé d’aimer… « 

    loop

  16. Magnifique …. Un conte admirablement construit qui captive et enchante. Tu as vraiment un don de conteur ….créer une histoire à partir de photos . Douce soirée, bises Quichottine

    • Merci, Erato.

      Je suis contente de pouvoir vous faire rêver un peu.

      Douce et belle journée à venir. Je t’embrasse.

  17. Merci pour ces jolis mots que t’ont inspirés les belles photos de Canelle.
    Toujours un plaisir de te lire …
    Bon début de semaine.
    Bisoux

  18. La première partie du texte est merveilleuse. Réellement pour moi un de tes plus beaux écrits. C’est dommage je trouve que tu ne te sois pas arrêtée à … Je revis dans ma lutte pour ma propre survie. J’avai envie de reste sur l’impression de cette première partie et puis tu as continué sur une autre histoire qui aurait pu faire un autre article, déçue j’ai arrêté de lire rapidement. Je reviendrai la lire à elle seule. je préfère rester sur ces cailloux de couleur qui font notre vie et méditer dessus. Bises

    • Merci pour cette impression…

      C’est vrai que j’aurais pu en rester là.

      Je préfère que tu m’aies dit ce qui clochait.

      Bises et douce journée à toi.

  19. Merci pour mon matin, un sourire un peu triste, ces cailloux qu’on empile jour après jour et qui sont si semblables et pourtant jamais les mêmes.

    Et ton marin me touche, ce beau garçon dont la mer effaçait les châteaux, son épouse comme un château a été emportée.

    Douceur et tristesse, mais beauté aussi, là-bas sur la grève, parce qu’il l’attend et on l’attend avec lui.

    Je t’embrasse ma Quichott’, très fort.

    • Que j’aime tes mots du matin, Polly !

      Tu lis, tu écoutes, tu te penches au-dessus de mon épaule, et je sens la douceur de ta présence.

      Merci pour tout cela.

      Je t’embrasse fort, très fort. Prends bien soin de toi.

  20. Bonjour Quichottine,

    Une belle histoire d’amour dont la fin est bien mélancolique. Le grand amour est éternel comme celui de ce marin. Merci chère Quichottine pour ce joli partage
    gros bisous
    Martine

    • Merci à toi pour chaque visite faite alors que je me fais rare ici ou là…

      Tes mots me font très plaisir. Pardon d’y répondre avec tant de retard.

      Gros bisous et douce journée à venir.

  21. Un bien joli texte, quichotinesque à souhait ! Merci.

  22. Les marins sont faits du même tabac que leurs embarcations . Ils ont des tête de bois alors ils peuvent attendre leur belle, indéfiniment .. puis reprendre la mer

    • J’aime bien ce « puis reprendre la mer »… ils ne l’oublient jamais, même quand ils restent à terre.

       

      Merci pour ces mots là, Liza. Bises et douce soirée à toi.

  23. l’histoire est belle et triste,
    mais je suis particulièrement sensible à la première partie de ton article, où tu nous racontes ton chemin caillouteux, brillant de multiples couleurs, comme tout un chacun..
    Je te souhaite une journée de couleurs douces et sereines.
    Je t’embrasse.
    PS: http://bozartetpelemele.over-blog.com (s’)expose!
    Bises

    • Merci, M’Annette. Je suis heureuse que tu aies pu trouver de quoi te satisfaire sur ma page.

      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée toi aussi.

  24. Comme tu sais bien découvrir une histoire en regardant ces images et nous enchanter avec..

    • Merci, Gazou… je crois que j’ai beaucoup de chance d’être entourée par tant de si bons photographes.

      Bisous et douce journée.

  25. Aaaaaaaah, en voilà encore une jolie histoire ! Et puis dedans il y a un lutin témoin ! Je suis ravie d’avoir lu cette histoire merveilleuse. Tu as tant de talent pour conter d’après des photos prises çà et là sur les blogs amis. Merci beaucoup pour cet amour que tu nous donnes. Gros bisous Miss Quichottine !

    Katia.

  26. J’aime bien te lire… je voyage en bonne compagnie… Même si je le fais entre deux saignements de nez. Hier matin et ce matin.

    Bises de nous deux et bonne journée.

    • J’espère que tout va s’arranger pour ces saignements de nez qui m’inquiètent.

      Bises et douce journée à vous deux. Prenez bien soin de vous.

  27. tu es partie des couleurs de la vie , en passant par les galets de la mer, pour finir par cette belle histoire triste . IL Y a tant de gens qui disparaissent sans laisser d’adresse , effaçant d’un coup d’éponge leur passé.
    Je souhaite à ce pauvre marin, le retour de son aimée !Qui sait ?
    Merci pour ce beau conte ; je te souhaite un bonne semaine; Bisous

    • Je le souhaite aussi… on ne sait jamais. La mer est capricieuse et le temps peut aussi nous réserver de belles surprises.

      Merci à toi, pour tout, pour ta présence et les mots offerts.

      Passe une douce journée à venir. Bisous.

  28. « On le disait maladroit. Il n’était que rêveur »…et l’histoire prend tout son sel. Merci, toi qui manies le rêve si aisément. Merci pour tes histoires qui remuent et consolent. Merci au lutin bleu de tant raconter et à toi de transmettre…Heureuse semaine, chère Quichottine

    • Merci, ma chère Lorraine, pour ces mots offerts… j’espère de tout coeur que tu vas mieux.

      Douces journées à venir. Je t’embasse très fort.

  29. Bonjour quichottine, c’était bien agréable de te lire !
    Un petit 6° , ciel voilé un max,
    nous ne verrons pas le soleil…
    Belle journée à toi, bien au chaud

  30. Encore une histoire qui laisse sous le charme ! Que serait-on sans que l’on puisse garder espoir !

    Coucou rapide car, j’ai tant à faire pour le gîte avec des démarches et mises au point importantes pour l’élaboration du site internet du gîte en plus de toutes les finitions (linge, vaisselle) qui demandent beaucoup de temps.

    Bisous amicaux du jour Quichottine !

  31. dis Quichottine, cette histoire de cailloux ne t’évoque pas celle des cailloux noirs et des cailloux blancs ?
    je rigole tout seul.
    Ca nous ramène quelques années en arrière …

    belle histoire que tu nous racontes là ( encore )
    (meme pour un daltonien !)

    merci

    • Plein d’années…

      C’est vrai. J’ai la chance de te connaître depuis très longtemps.

      Chana rigolerait aussi… et tous ceux qui étaient ce jour-là sur ta page.

      http://felix1.over-blog.com/article-4257295.html

       

      Nous l’avons lue si souvent, toi et moi, cette parabole des cailloux noirs et blancs que l’on reçoit en naissant !

       

      Merci, Félix. Ta présence m’a beaucoup touchée, même si je n’ai pas répondu immédiatement à tes mots.

      Bisous et douce soirée à toi.

  32. Merci pour cette histoire haute en couleur.
    Une douce poésie qui enchante.

  33. que d’imagination à partir de photos, que c’est beau ! les 2 histoires sont très belles, j’aime beaucoup tes petits cailloux de couleur
    bisous et bonne fin de journée

  34. coucou Dame Quichottine
    on va faire en sorte que des nuages blancs et légers ne nous cachent pas le soleil et n »assombrissent pas notre ciel bleu
    des bisous
    Béa kimcat

  35. Toutes les crèches que montre Canelle ne pouvaient que t’inspirer ce joli conte… j’aime beaucoup les cailloux , j’en ramasse partout, et une crèche en galets pour les pêcheurs me plairait infiniment, ou alors entourée de kairn pour les amoureux de la montagne, comme Mahina…
    je t’embrasse Quichottine

  36. Nous laissons effectivement une petite trace sur la terre, il faut juste en laisser une belle

  37. toujours aussi agréable de suivre tes histoires quichottine , bise

  38. Bonsoir Quichottine !
    Oui, je crois que chacune et chacun n’a qu’un seul grand amour au fond de son coeur… mais si cet amour ne peut être vécu ou s’il a disparu, il reste le souvenir, l’espoir du retour et la vie… avec d’autres hommes ou d’autres femmes à connaître et aimer… même d’un amour moins fort…
    Bisous et bonne soirée,
    Martine

    • Je suis tout à fait d’accord… La vie peut être partagée avec celui ou celle dont l’amour nous aidera à vivre autrement que solitaire.

      Amour respect, amour tendresse, amour amitié, un amour passion différent.

      Bisous et douce soirée à toi.

  39. C’est beau la vie racontée de cette façon… Je connais une de chanson de H Salvador, tu m’y as fait penser…
    Un petit caillou s’était perdu
    Dans une forêt noire
    Un petit caillou s’était perdu
    Et n’avait plus d’espoir
    Il criait à tue-tête, mais personne ne l’entendait
    Pas toujours facile la vie…
    Gros bisous Quichottine, bonne soirée.

  40. Canelle a toujours de magnifiques photos.C’est une très belle histoire. Comme ce garçon j’ai plein de roches et de coquillages ramassés sur la grève qui un jour je l’espère me serviront.

    • On ne sait jamais… Les galets que j’ai ici me parlent de ceux qui me les ont offerts.

      Merci pour ce partage, Solange.

      Passe une douce soirée.

  41. Bon mardi.
    Bisoux

  42. ramasser
    des galets
    ils portent en eux une histoire
    du temps ou ils étaient dans une autre mer
    parfois il me semble qu’ils sont là pour moi
    belle journée

    • Ils le sont sûrement…

      Nous avons tous quelque part de petits cailloux qui nous attendent. Il faut seulement être attentifs pour les voir.

       

      Merci pour ce partage, Jeanne.

      Passe une douce soirée.

  43. une belle histoire de marin bien illustrée triste vie pour cet homme qui a connu le bonheur et ensuite le chagrin.
    comme beaucoup d’humain sur cette terre qui donne et reprend esuite
    rien n’est acquis
    bonne journée bises raymonde

    • Merci pour ces mots laissés…

      Il est vrai que rien n’est acquis, mais rien n’est jamais perdu tant qu’on garde l’espoir.

      Bonne soirée, Raymonde. Bises.

  44. C’est beau, ça commence comme du Rimbaud, puis la magie aidant on voyage, on attend, on pleure, on prend sa place et c’est là qu’on se trouve bien. C’est très émouvant à lire , merci Quichottine pour ce bon moment (savoir attendre voilà encore ceu je dois apprendre!)

    • Je crois que nous avons tous encore à apprendre… notre monde souffre de la vitesse qu’on lui impose en tout.

      Merci de prendre le temps de lire, de rêver, de partager.

      Prends bien soin toi.

      Passe une douce nuit.

  45. on aime ces symboles et ces cailloux

  46. mira es algo especial eso de los colores porque para mi el rojo no me hace pensar a la ira…
    besos
    tilk

    • Le rouge en espagnol n’a aucune connotation de colère… il fait partie de la fête.

      En français, « voir rouge » c’est sortir de ses gonds, se mettre très en colère…

      Peut-être est-ce pour ça…

      Le rouge passion existe aussi… dans les deux langues.

      Passe une douce soirée.

  47. Bonne journée Quichottine. Bises

  48. Bon mercredi.
    Bisoux

  49. A partir de quelques cailloux……une belle histoire. Bonne journée.

  50. Dis j’ai de plus en plus l’impression que tu rédiges tes billets spécialement pour moi (sourires) j’ai adoré les crèches maritimes tu penses bien.
    Quichottine je te confirme que le capucin ressemble étrangement à l’abbé Pierre effectivement.
    Gros bisous

    • Je me doute de ton ravissement en les voyant… J’ai adoré moi aussi.

      Merci pour ta réponse… Bisous et douce soirée, Santounette.

  51. Coucou Damoiselle, passe un merveilleux mercredi
    Mille bisous, Flo

  52. Je t’ai trouvé une jolie doudoune Miss Quichottine, mais n’ayant pas ton adresse mail perso, je ne peux pas te la montrer. Comment faire ? Va sur le site  » One Stop Plus.fr « , clique sur  » Femmes  » puis sur  » Vestes Manteaux Parkas « , pui sur la  » Veste chaude Zizi « . Son prix : 165,90 €. C’est le prix pour une bonne parka. Et elle ne te boudinerait pas. Elle existe en noir et en gris. Dis-moi !

    Gros bisous !

    Katia.

    • Je t’ai répondu chez toi… tu es adorable, ma belle amie. Un grand merci pour tout ce que tu as fait pour me guider dans les méandres de la Toile.

       

      Gros bisous et douce soirée. Merci encore.

  53. Bonjour douce bibliothécaire, je me suis délectée à te lire, et je me suis dit que nous avons tous nos perceptions des couleurs.. le rouge est sur un mur de mon séjour et me donne la pêche, le bleu et sa douceur dans ma chambre.. et les petits galets j’en ai recouvert le sol de la douche! et le petit lutin je l’ai dans ma tête..
    Merci à Cannelle pour ces photos, j’aime.
    Cette journée de samedi m’a fait voir la vie en rose!!! quand on est seule on apprécie ces sorties qui sont très familiales maintenant que je connais presque tout le monde.
    je t’envoie une brassée de bisous ensoleillés et te souhaite une belle journée
    le matelot de la terre ferme

    • J’aime assez tes couleurs, Chantal, et le petit lutin qui t’habite.

      Je suis heureuse que tous t’aient adopté dans ton village maintenant. C’est super de pouvoir passer des moments en bonne compagnie.

      Bisous et douce soirée. Merci pour tout.

  54. Je retrouve bien là ma conteuse préférée merci à toi Quichottine, t’embrasse tout plein

  55. salut
    J’aime bien la seconde partie de ce texte
    bonne soirée

  56. en suivant les cailloux …j’ai retrouvé mon chemin …Bonne soirée quichottine

  57. Bonjour Quichottine,

    Comme tu le sais déjà, j’apprécie la Bretagne… Pourtant, l’on saura qu’AneverBeen tient une préférence pour les faune et flore aux sable et mer ; le cas des galets reste à part puisque sur ces mêmes, l’on a pris plaisir à se prêter à des séances de peinture 🙂
    La Bretagne, c’est aussi, en plus d’un cadre à la fois chaleureux et mélancolique, la découverte de nombreuses odeurs et saveurs… Que de jouissance !
    Les photographies de Canelle t’ont joliment inspirée. Des couleurs, des humeurs, des sentiments… Cela, c’est un tableau ; une oeuvre !
    A toutes deux, Canelle et toi, Grande Quichottine, Merci pour vos illustrations et mots.

    Que cette journée te soit agréable et d’une teinte bleue plutôt que grise…

    • Un grand merci pour le partage, les mots laissés… ton amitié est fidèle, même quand mes mots se font rares ici.

      Merci pour tout… et pardon d’avoir tant de retard dans mes réponses.

      Les jours sont bleus pour moi en ce moment… tes voeux doivent porter leurs fruits.

      Douce et tendre soirée à toi.

  58. Bonsoir Quichottine. Merci pour ce moment de rêve en ta compagnie. Bonne soirée et bisous

  59. Bonsoir Quichottine

    Petit garçon aux genoux couronnés moi aussi, c’était les contes du Père Castor qui me tenaient lieu de refuge à rêves. Les paroles sorties de ton imagination pourraient facilement se transformer en histoires à rêver debout, pour petits et grands. Parmi les traces que tu laisseras, celle de Quichottine la conteuse sera l’une des plus profonde. Il te suffit d’un rien, d’un simple galet pour que l’étincelle jaillisse, pour que le verbe s’élance et danse dans nos têtes et imprime son sillon jusqu’à la fin de l’histoire.

    Comme d’habitude, je suis allé faire un tour chez Canelle la bretonne, une virtuose de la photo, une passionnée de sa Bretagne qu’elle nous fait partager. Les crêches maritimes ont gardé la saveur naïve des ex-voto que les rescapés de tempêtes ou de naufrage offraient à Notre Dame de la Garde , la Bonne Mère qui veille sur Marseille. Elle est si assidue à son blog que je ne pourrai suivre aujourd’hui sa cadence,ayant depuis quelques mois un peu moins de temps à offrir aux différents blogs.

    Je suis content de t’avoir pu rêver un moment avec toi.

    Bises du grillon

    • Les contes du Père Castor sont toujours un vrai bonheur et c’est avec joie que je vois mes petites-filles s’y plonger.

      Merci pour le beau compliment que tu me fais ici.

      J’aime le blog de Canelle, ses images, mais je sais qu’il est si riche en publications diverses qu’il est aussi très difficile de tout lire, de tout suivre.

      Je comprends tout à fait que tu ne puisses pas, et ce n’était qu’une invitation à regarder ces merveilleuses crèches qui étaient une vraie découverte pour moi.

      Merci d’être venu rêver ici… d’avoir partagé mon rêve aussi.

      Prends bien soin de toi et de ta compagne. L’important est au Terrier en ce moment.

      Je t’embrasse. Passez une belle et douce soirée.

  60. Combien de marins, combien de capitaines ont largué les amarres et l’abri d’un port accueillant pour se lancer à l’aventure entre les étagères de la Grande Bibliothèque. Guidés par le lutin bleu et le phare Quichottine qui sauvera les aventuriers des écueils littéraires.

    • J’espère que vous n’aurez pas à essuyer trop de tempêtes, et qu’aucun ne coulera.

      Merci pour tes mots, Alphomega.

      Passe une merveilleuse journée.

  61. Mistigris

    bonsoir Jolie conteuse, je me suis encore laissée prendre à cette belle histoire, et puis l’homme de la manche par Brel j’adore ! J’aime bien écouter Brel d’ailleurs, et les petits cailloux, j’en collectionne aussi. Bonne soirée, et gros bisous , MIAOUUU!!!!!!!!!!!

  62. Et c’est tout un art de broder de si belles histoires magie des mots avec au début un bel arc en ciel de couleurs et d’émotions!
    Douce nuit à toi et des bises pour le matin…. quoique tu es peut être devant la machine!:)
    Dany

    • Je devais l’être encore un peu…. mais le temps a passé depuis.
      Merci d’être revenue, Dany.

      Bisous et douce journée à venir.

  63. Un texte que je vais revenir lire tranquille demain –
    « ça me parle » …

    BreizhBizz

  64. Merci à toi pour ce très bel écrit, j’ai adoré tout le passage très zen sur les petits cailloux arcs-en-ciel, mais je n’ai pas eu les photos de Canelle ouin bisous

    • Tu les as eues un peu plus tard… Hélas, OB prends des libertés avec nos images, il nous les cache jusqu’à notre prochaine visite…

      Merci pour ces mots laissés.

      Bisous et douce journée Katara. A très bientôt.

  65. Tu as réellement une très belle imagination pour écrire ces histoires à partir de photos. Je visite le blog de Canelle chaque jour et j’ai bien reconnu les photos des crèches maritimes.
    Bravo à toi.
    Bon lundi, amicalement.

    • Canelle m’a permis de me servir chez elle, j’ai beaucoup de chance. Ses photos me parlent bien souvent.

      Passe une belle journée toi aussi. Merci.

  66. annielamarmotte

    c’est toujours un plaisir de te lire…. je file voir canelle

  67. canelle56

    Coucou , tu as immortalisé ce cairn pour une deuxième fois grandi par une pierre rajouté par Monsieur …
    Merci pour cette jolie histoire , rares sont les marins qui vivaient en couple jusqu’à la fin de leur vie (ces marins là j’entends bien…)
    Merci encore à toi ma petite Quichottine
    bonne journée , bisous

    • Il est splendide, comme les photos que tu partages avec nous chez toi.

      Merci à toi de tant m’offrir par ta présence.

      Bisous et douce journée, Canelle.

  68. Kri ... en pointillés

    Encore une fois tu m’enchantes de tes mots
    Chaque état d’âme à sa couleur et chaque couleur influence notre état d’âme… C’est pourquoi je m’entoure d’orange
    Belle journée à toi Quichottine

  69. Mamychachat

    J’ai lu cette page avec grand plaisir, relâchant un moment tous les cailloux gris qui remplissaient mes deux mains !
    Je les laisse par terre et j’ai hâte mais vraiment hâte de remplir mes poches de cailloux bleus, blancs et roses.
    En attendant je viens ici, devant mon écran, passer de doux moments.
    Gros bisous 🙂

    • Je suis sûre que Pépita sait dénicher pour toi des trésors… elle aime le rose, alors, c’est sûr qu’ils seront roses là où elle ira.

      Bisous et douce journée, Mamychachat. Merci pour tout.

  70. Rébecca@devenir-ecrivain

    Très belle histoire, tes mots m’emportent au bord de la mer. J’ai bien aimé les pierres habillées de couleurs. Si on assemble tout ça, on obtient une belle mosaïque 🙂

  71. FéeLaure ♥

    Le violet pour le désespoir, zut moi c’est ma couleur préférée 🙂
    Merci pour cette nouvelle histoire qui m’a transportée
    Gros bisous Quichottine

    • Nous avons tous nos couleurs… mais le violet pour toi a sans doute une toute autre signification.

      Bisous et douce journée à venir, Laure. Merci pour tout.

  72. Un petit bijou, empli de rêves de folies et d’invraisemblances c’est ce qui fait l’imagination avec en plus le gout de l’écriture bravo ma belle amie

  73. Et oui, Quichottine, il est bon de voir la vie en couleur :

    « Arc-en-ciel :

    Fatiguée, elle pensait sérieusement à voyager. Pouvait-elle s’évader quand il faut tenir une maisonnée ? Un mari plus souvent absent que présent, trois enfants adolescents, un travail à mi-temps qui lui prenait tout son temps, oui, elle pensait sérieusement à voyager, juste pour s’échapper, sortir du quotidien dans lequel elle s’était enfermée….. Chaque jour, elle se disait « demain peut-être », elle ne pouvait rien décider se sentant piégée….
    C’est alors qu’elle eut l’idée, l’idée de le démarrer avec des crayons de couleur : le bleu pour l’évasion, le rouge pour les tempêtes, le vert pour l’espoir, l’oranger pour les corvées, le violet pour les « au revoir », le rose pour les bonsoirs, l’indigo pour les cadeaux, le jaune pour les faiblesses, les nuances pour la tendresse. Jamais de blanc, jamais de noir, elle en faisait la promesse. C’est ainsi qu’elle commença, un beau soir, à écrire son histoire sous forme de carnet de voyage, carnet imaginaire, juste pour se distraire….
    Au bout de quelques mois, sans s’en apercevoir, grâce à son idée à elle, elle avait uni la terre au ciel, sa vie s’était colorée et transformée en arc-en-ciel.
    Elle découvrit alors que le jour où elle partirait, ce ne serait pas pour s’évader mais vraiment pour le plaisir de voyager. »
    Texte publié dans « Pêle-mêle »

    Bises colorées, et sourire au marin….

    • C’est un recueil qui manque à ma bibliothèque… il faudra que j’y pense lors de ma prochaine commande. J’aime énormément ton texte.

      Merci pour le partage.

      Bises et douce journée à venir.

  74. Martine du JdV

    ne pas savoir .. quelle terrible angoisse !
    puisse la mer, le vent ou la terre lui apporter une réponse …
    une bien jolie ballade.. ou balade … je ne sais quel mot choisir 😉
    bise et bonne soirée

    • On peut imaginer que cette réponse arrivera un jour dans les embruns et l’aidera à revivre.

      Les deux sont pour moi un bon compliment.

      Merci, Martine. Bises et belle soirée à toi.

  75. Je les déplace les cailloux , je les prends sur la plage , ils finissent dans la voiture et un jour je les relâche 😉 j’en n’ai même deux sur la table du salon que j’ai gardé pour leurs formes et leurs couleurs , j’suis un petit poucet qui voudrait bien rentrer chez lui 😀
    Bisous Quichottine :*

    • J’espère que tu trouveras ta route.. 🙂

      En tout cas, merci pour ces mots et ce partage.

      Passe une belle soirée, Urban. Bisous.

  76. merci pour ton passage chez moi .. et tes commentaires. Très bonne semaine

  77. Marc Lefrançois

    Cela me fait penser aux cairns que nous trouvons en montagne… L’idée de laisser une trace quelque part pour ceux qui suivent est assez plaisante…

    • Je crois qu’un écrivain écrit comme ceux qui empilent de petits cailloux, ou des pierres plus grosses.

      Il laisse une trace qui lui survivra si la construction est solide.

      Merci pour les mots que tu laisses ici.

  78. et ne dis-t-on pas femme à marin femmes à chagrin, mais ce pêcheur apparemment souffrait lui aussi
    les contes des gens de la mer sont toujours surprenants et plaisants
    Bisous, bonne soirée
    dgidgi

    • Pourquoi serions nous seules à pleurer les absents…?

       

      Je suis contente que ce conte t’ait plu.

      Bises et douce soirée, Dgidgi. Merci.

  79. C’est souvent la femme du marin qui guette le retour de celui qui parfois ne revient malheureusement pas… ton histoire nous change donc de la réalité des gens de la mer… une belle histoire et je me souviens moi aussi de ces petits tas de pierres que l’on trouve ça et là en Bretagne… ils tiennent longtemps et j’ai toujours trouvé surprenant que les enfants les respecte, un peu de magie dans le paysage… Tu as joliment teinté tes émotions et les jours… c’est toujours un plaisir de te lire et je regrette de ne pouvoir passer plus souvent… Je n’arrive pas à consacrer au net le temps que je voudrais…Bravo à vous deux , à toi pour le texte et à Cannelle pour ces photos…BISOUS tout plein

    • J’aime que ces cairns soient un peu magie… merci pour ces mots et ta visite qui me touche beaucoup parce que je sais à quel point le temps te manque en ce moment.

      Bisous et douces journées à venir, Bigornette.

  80. j’aime tous ces « on dit » qui illustrent si bien les superbes images. je me suis régalée (ré galet) !

    bonne soirée
    arielle

  81. Voilà ce matin jai les images de Canelle je suis bien contente de pouvoir faire la liaison au texte bises

  82. Merci pour ces mots arc-en-ciel qui habillent nos journées. Comme toujours Quichottine (je me répète mais il est toujours agréable de se répéter quand c’est pour dire que c’est beau, et pour celui qui dit et pour celui qui lit… Tu es d’accord, n’est-ce pas?…
    Bonne journée et bisous.

    • Je suis d’accord, c’est bien agréable, surtout quand les mots sont sincères et je sais que les tiens le sont.

      Douce soirée, Marie. Merci pour tout.

  83. C’est une belle histoire, issue d’un rêve, ou d’une idée qui a fait son chemin, et s’est perdu à trop contempler la mer, elle te ressemble, c’est normal elle est toi !
    Bisous