Florilège (6)

Tandis que je m’arrêtais, longuement, pour cueillir les fleurs que vous aviez semées à mon intention, je me demandais s’il était possible qu’à un moment donné ce florilège devienne ennuyeux…

Pas pour moi, c’est certain, mais pour vous ?

Il se peut que, consciencieusement, vous ayez déjà lu les propositions de tous les Quichottiniens*, sans oublier la seconde page de commentaires… Il se peut même que certains en soient morts de rire…

Ce seraient les premières victimes des enquichottinements quichottinesques*… et nous serions contraints de dresser un monument en leur mémoire.

Il se peut aussi, que d’autres, découragés de n’avoir rien trouvé d’original à écrire, aient définitivement décidé de ne plus se laisser enquiquichottiner* de la sorte et qu’ils aient, tout bonnement, déserté après avoir franchi, une fois de trop à leur goût, les frontières de la Quichottinie.

Il se pourrait… oui. Mais je ne veux pas que cette guirlande de commentaires que je suis en train de tresser pour vous s’achève en queue de poisson…

Donc, je continue et je m’engage à l’achever avant ce soir. Nous en sommes au chapitre 6.

Christine, qui bien que débarquée depuis peu parmi nous (on peut aussi arriver en bateau, ou en avion, dans cet univers un peu loufoque que nous partageons vous et moi) s’est donnée à fond dans l’aventure et m’a offert une histoire magnifiquement illustrée…

C’est une « pro » des images et des blogs. Le sien a maintenant plus de quatre ans !

Histoire courte de 2 hérons insouciants !!

Nos deux amis les hérons, accrocs aux belles histoire de Quichottine et très attirés par son périple Troyen, décident de marcher sur ses pas dans cette belle capitale champenoise pour y vivre de palpitantes aventures !!
Mais vite, très vite, ils se rendent compte que la ville est pour eux un nid d’humains et qu’aucune place n’est réservée à leur statut de volatile échassier … ils errent donc dans ces rues bruyantes, perdus et affamés !!

Ils commencent à se quereller … ne plus se supporter et se reprocher ce voyage insensé !!
C’est sans compter sur la présence de la belle Quichottine, qui surprise de les trouver ainsi dépités, vient à leur secours et leur indique un joli lac … à 3 battements d’ailes … au joli nom de lac de la forêt d’Orient !! Ils y trouveront tout le confort du à leur statut et se reposer … voire se destresser !!
La nouvelle fait grand effet, nos amis retrouvent leur force, leur joie de vivre et se mettent à danser et piailler de bonheur … ravis et surtout soulagés !!

Commentaire n° 58 posté par Christine… le 17/06/09 à 17h57

Une belle histoire dont je suis l’héroïne plus que consentante. Que voulez-vous ? On ne se refait pas, et j’aime les histoires qui se finissent bien !… Christine a de l’imagination, je n’y aurais pas du tout pensé !

Avec Iris, monsieur et madame échangent des mots aigres-doux…

Mme Héron :  » Ah mais c’est pas la peine de faire l’autruche ! C’est quand même marrant cette manie de te cacher la tête quand tu ne veux pas entendre et écouter ce que j’ai à dire ??? Tu sais bien que c’est honteux de jouer les coucous ! »

Mr Héron :  » ah mais non je fais pas l’autruche, c’est toi qui est une vrai pie à toujours jacasser ! Et puis ces idées que tu te mets dans la tête, jamais je ne suis aller voir les grues, tu te trompes, je t’aime ma petite caille ! »

[…]

Commentaire n° 61 posté par Iris le 17/06/09 à 23h37

Vous voyez bien ! On peut s’aimer et se disputer quand même !
Jakline pense qu’on peut même continuer à se faire de belles déclarations…

Cesse de regarder tes pieds, accorde moi une minute d’attention, un seul regard  de toi et…

– Tais-toi, grand sot, tu vas me faire fondre!

Commentaire n° 2 posté par Jakline le 18/06/09 à 00h29

J’ai ri en pensant au trou que cela ferait si cet oiseau de métal fondait… vraiment.
Mieux vaut être prudent.

Prudent… oui, afin de ne pas risquer la mésaventure de celui de Polly.


– Tu arrêtes de pleurer, regarde comme il fait beau, on va aller au lac.
– Zé né pleure pas, zé mé suis tordu le bec. Z’éssaie de le redresser.

– Ben voilà,  il est comme neuf, j’avais jamais remarqué comme t’avais un beau bec didon!
– mmmm.
– Qu’est-ce que t’as encore?
– mmmm
– Tu ne peux plus l’ouvrir?
– mmmm
– Voilà qui me ravit! Je vais pouvoir parler sans que tu me coupes la parole, c’est-y pas génial ça?
Commentaire n° 63 posté par Polly le 18/06/09 à 21h41

Si l’un des deux est muet… Que va-t-il se passer à votre avis ?

Lire la suite du Florilège (clic)

……………………………..

* Comme vous le savez, les mots de la Quichottinie sont regroupés pour l’instant en deux endroits qu’il va nous falloir aménager bientôt.

  • Le Petit Quichottin illustré
  • Le Quichottin sans peine

21 réponses à “Florilège (6)

  1. C’est très amusant ce florilège ! C’est curieux tout de même de voir comme , à partir de deux images, chacun invente une histoire différente

  2. moi je ne me lasse pas! j’en avais lu quelques-uns mais je les relis avec plaisir : et tu as l’art de nous les resservir avec tellement de délicatesse qu’on ne peut qu’apprécier ces peits desserts intellectuels et légers! bisous

  3. Je trouve intéressant de lire les histoires de chacun. Pour un même sujet tant d’idées différentes. 

    • C’est vrai… J’étais heureuse de voir que beaucoup participaient avec tant d’originalité…
      Merci à toi d’avoir tout lu.

  4. quichottine,
    voici ma réponse à un de tes commentaires : chacun a apporté à mon tableau sur ma nouvelle représentation du monde, sa touche de couleurs…
    ta bibliothèque, ce vaste espace d’accueil, cette bienveillance que j’ai ressenti pour chacun de nous, sans aucune fausse note …c’était une vaste ouverture prometteuse qui m’a fait rêver , qui m’a soutenu, même si elle ne s’adressait pas à moi directement… le labyrinthe aux chemins étroits me conduisait dans des espaces féériques immenses où je pouvais respirer… ta bibliothèque et la bienveillance que je lisais dans les mots pour les autres m’a permis de croire que des havres de paix existaient ! j’ai appris que parfois d’être présente auprès de quelqu’un tout simplement ouvrait des possibles insoupçonnés pour celui qui était juste à côté sans besoin d’avoir une intention très précise à son égard !
      Tu es donc pour moi un des personnages de la blogosphère qui m’a beaucoup plu sans vraiment de connaitre, au travers de tout ce que j’ai lu et perçu, cela a été très très nourrissant,sans que tu l’aies voulu !
    bisous

    • Ta réponse me touche beaucoup… plus que cela encore en ce jour.

      Je suis émue… et je ne sais pas quoi dire si ce n’est un grand merci.

      Je t’embrasse très fort… MERCI d’être TOI. 

  5. Tu rends là un bel hommage à mon amie Christine, j’espère que tu auras un jour la chance de la rencontrer car son blog lui ressemble beaucoup, tout en générosité et c’est une personne que j’adore vraiment dans cette « famille » des blogs. Elle est en tous cas de ma famille tout court aujourd’hui et j’en suis heureuse.
    Bisous à toi et doux week end, Syl

    • Ah oui ? Je l’ignorais… pour ce qui est d’être de ta famille…

      C’est quelqu’un que j’aime beaucoup.

      Bisous à toi aussi. Passe un bon dimanche.

  6. Sourire ils sont tous bien vraiment, mais Polly a eu une très bonne imagination lol pauvre bec il est coincé… Lol
    C est vraiment super ce florilège des deux hérons, je suis impatiente de lire ton texte…
    Passe une bonne soirée et douce nuit
    A bientôt, je passerai demain lire la suite…
    Bisous amicaux
    Maïlyse

    • Mon texte, ce sera lundi, comme prévu.

      Aujourd’hui, le tag que tu m’as envoyé.

      Amicales pensées pour toi, passe un bon dimanche.

  7. Encore mdr… J’avais oublié ce que Polly avait écrit.
    Gros bisous, tout plein, mon Amielle

  8. C’est que maintenant que nous savons que tu parles couramment le héron… il va falloir que tu nous en donnes quelques leçons, au cas où, nous aussi, croisions ces grâcieux volatiles, histoire de faire un peu de conversation…

    • Leçons de héron ?… Je crois que ce serait plus simple de te donner des leçons de quichottin….

      Merci pour ce rire !

  9. Bravo à tous ceux qui ont participé à cette belle histoire de hérons. Bonne soirée et bisous

  10. Mme Héron :  » Ah mais c’est pas la peine de faire l’autruche ! C’est quand même marrant cette manie de te cacher la tête quand tu ne veux pas entendre et écouter ce que j’ai à dire ??? Tu sais bien que c’est honteux de jouer les coucous ! »

    Mr Héron :  » ah mais non je fais pas l’autruche, c’est toi qui est une vrai pie à toujours jacasser ! Et puis ces idées que tu te mets dans la tête, jamais je ne suis aller voir les grues, tu te trompes, je t’aime ma petite caille ! »

    […]

  11. Que je m’amuse!!…j’adore