14 décembre 2008

Cette fois, c’est vrai, la bibliothèque a dix-huit mois.

Un bel âge si j’en crois les nombreux espaces que j’ai vu disparaître… et très peu au regard d’autres blogs qui subsistent depuis plusieurs années, qui s’épanouissent et vont tranquillement leur train, sans que plus rien ne puisse les détruire, hors la volonté de leurs auteurs.

Au mois de juin 2007, je découvrais l’univers des blogs, j’errais d’abord de plate-forme en plate-forme, jusqu’à m’installer ici, sur OB.

Pourquoi OB ?
Parce que, malgré les bugs à répétition de ces jours-ci, c’est la meilleure !… pour ce que j’en attendais.

La première fois que j’ai « voyagé » dans ce monde bloguesque, si riche de mots, d’images, c’est celle-ci qui m’a appelée.

(Image de Eolina)

Le blog s’appelait « Regards ». Moi, je suis allée souvent la contempler. Elle m’apaisait. Ne me demandez pas pourquoi.

Depuis quelques temps, je me pose la question.
Cette image, c’est un montage, quelque chose qui n’existe pas dans la réalité, que nous ne pourrions pas voir.
Et pourtant, elle est là, si présente, depuis plus d’un an… Dix-huit mois.

Regards a déménagé, il a essaimé, et, de blog en blog, d’histoire en histoire, j’ai écouté une Fileuse de Lune me dire, à la nuit tombée, l’histoire d’un petit Pierrot qui aimait regarder les étoiles.

(image de Petit Pierrot)

Moi, je lisais, je voyageais… et je me mettais à croire que c’était bien de raconter.
J’étais dans la bibliothèque, je rêvais.

Je vous y décrivais ce que j’aimais, je tissais des liens, j’avais même laissé Clément vous présenter mon Lutin bleu.

Ailleurs, je m’arrêtais souvent, je laissais des traces de mon passage lorsque j’avais été attirée par un mot, une image, une atmosphère…
Je ne comptais pas, ni le temps passé, ni les mots confiés à la Toile, mots perdus le plus souvent.

Alors, on a trouvé que j’étais « trop là ». On a commencé à mettre en doute la sincérité des mes commentaires, comme si j’avais eu quelque chose à gagner !

Et pourtant… Je n’avais jamais calculé. Je n’avais même jamais pris soin de me protéger. J’avais offert mon enthousiasme comme un enfant devant un sapin de Noël ou un feu d’artifice le soir d’un quatorze juillet.

C’est vrai que j’avais du temps. Plus qu’aujourd’hui, sans doute.

J’entrais en communion avec certains. À ce moment-là, j’écrivais, comme jamais. Mon commentaire c’était un peu de moi que je laissais, sans rien attendre en retour, parfois dans le plus strict anonymat. C’étaient pour moi de grands moments de joie.

Mais, je crois que c’était « trop », pour moi, pour vous, et surtout pour ceux qui pensent que la blogosphère n’est qu’un terrain de jeux.

Je ne jouais pas. Je partageais. Je partageais mes émotions, sans penser qu’en le faisant je rentrais dans leur jeu.

Ces derniers temps, j’ai compris que mes mots avaient pris d’autres sens que ceux que je leur donnais.
J’ai compris que je ne pouvais pas continuer à essayer de « rendre les visites » que l’on me faisait, parce que c’était donner raison à mes détracteurs.

J’ai essayé de faire des « messages bateaux », de ceux que l’on peut mettre en « copié-collé » sur les blogs de ceux qui viennent pour que je leur réponde.
Je ne peux pas. Je ne sais pas ne pas lire, ne pas regarder, ne pas dire la pensée qui m’a traversée, ne serait-ce que « C’est très beau »… Qui peut tant dire sur une image ou quelques mots.

« C’est très beau »… Cela veut dire que je me suis arrêtée là, que j’ai regardé, que parfois j’ai eu envie de raconter quelque chose… et que je me suis retenue de le faire, par pudeur ou par lâcheté… ou peut-être seulement parce que je ne vous connais pas assez.

Ceux à qui j’ai emprunté des images le savent, il m’arrive de raconter ce qu’elle m’a dit, ici ou chez celui chez qui je l’ai vue.

(image de Clo)

Et, comme je suis une incorrigible bavarde, cela peut être très long.

Vous avez commencé à vouloir me faire plaisir, en m’envoyant vos images, vos livres… en enrichissant tant mon univers que la bibliothèque débordait. Je n’arrivais plus à suivre…

Je n’arrive plus à suivre.

Il va me falloir du temps, beaucoup, avant de revenir.

Je suis Dragon, vous vous souvenez ?
Et un dragon ne meurt jamais.

Mais, il arrive qu’il mue, comme le fait la bibliothèque aujourd’hui. Elle va se faire plus intime… Juste pour que « Quichottine » puisse continuer à lire, tranquillement et à être présente, pour ceux qui tiennent à ce qu’elle est. Mais vous ne me verrez plus aller ici ou là, déraisonnablement, comme la petite fille des contes, celle qui ramasse des fleurs pour en faire des colliers, des couronnes.

On lui a appris que les roses ont des épines, et que dans la forêt, il faut encore et toujours se méfier des loups.

Merci d’avoir franchi la porte de la bibliothèque. Elle n’est pas fermée. Il faut seulement bien essuyer ses pieds avant d’entrer et tout remettre en état avant de repartir.

168 réponses à “14 décembre 2008

  1. QuouQuou Quichottine!!!

    Je viens de découvrir la nouvelle image d’accueil de ton blog… C’est une très belle image, peut-être un peu plus mélancolique que l’ancienne?

    C’est bien aussi de voir que ta bibliothèque évolue… C’est qu’elle est vivante et qu’en ce moment, vu que c’est l’hiver, elle est comme les animaux, elle a besoin de repos, de tranquilité… Et du même coup, la bibliothéquaire prend son temps pour l’arranger, pour la ranger et pour se faire plaisir et également se reposer de ces dernières semaines d’activité…

    Prends soin de toi, Quichottine

    Tres Qros Bisous

    ;O))

    • C’est vrai… elle est moins souriante. Et tu n’as plus ton coussin… Je suis navrée, je te prêterai mon fauteuil quand tu viendras.

      Je sais que toi non plus tu n’as pas beaucoup de temps, et cela me fait d’autant plus plaisir que tu aies pu passer aujourd’hui.

      Tu crois que je vais être avalée par une tornade temporelle ? Je n’espère pas…

      Gros bisous, Elleiram !

  2. Très étrange cette lumière bleue qui envezloppe la bibliothèque …
    J’espère qu’elle va rester ouverte la bibliothèque t qu’on pourra toujours venir y discuter sans se contenter d’égrener quelques banales formules de politesse …
    Ce serait dommage ! c’est important les ieux de parole !
    LIZAGRECE

    • Pas de problème, Liza. Tu sais que tu es ma cantinière préférée. Je ne manquerais pas d’aller goûter tes petits plats.

      Et puis, tu sais, j’ai des fées à inviter dans la bibliothèque bientôt ! Elles ont de drôles de noms mais je les trouve plutôt rigolotes !

      Il faut que je prépare leur arrivée !

      Gros bisous, Liza, merci pour ta présence !

  3. Cette bannière bleue est magnifique. Elle sent un peu l’hiver comme ces lieux qui ne sont ouverts qu’aux beaux jours. On croirait la lumière éteinte. Mais comme de nombreux lecteurs je peux lire avec une lampe de poche 😉

    • Sourire !

      Je sais que tu peux lire avec une lampe de poche…nous sommes pareilles de ce côté-là, toi et moi.

      Je crois que pourrais même lire à la lueur d’une bougie s’il le fallait…
      Ou me lever comme les poules aux premières lueurs de l’aube, pour ne pas rater un instant de lumière s’il n’y avait que le soleil pour m’éclairer.

      Bon… tu me prêtes ta lampe de poche, en attendant ? Il fait nuit et j’ai oublié la mienne

      Gros bisous à partager. Merci d’être là.

  4. J’enlève même mes chaussures avant d’y pénétrer !!!!!

    Bon dimanche chez toi. Bises x2

  5. laisse pisser les pisse-vinaigre! mais n’éteinds pas tes mots, on a trop besoin de les lire! la sincérité et l’amitié n’ont pas besoin de preuve: elles sont là ou non; et chez toi tout y est!
    je t’embrasse trés fort
    saadou

    • Ne t’en fais pas, je ne vais pas éteindre mes mots… Juste prendre un peu de temps.

      Merci Saadou. Je t’embrasse très fort aussi

  6. J’aime bien le commentaire de ionard, en quelque mots c’est ce que je pense aussi , mais tu le sais déjà 😉

    et je compléterai avec la première phrase de saadou ^^

    Bises du jour ^^

  7. Cette bibliothèque semble un peu délaissée, froide au premier abord,avec ce bleu mais peut-être est-on là, au fond, tout au coeur de ce qu’elle est vraiment, un lieu de rêve, de poésie, de douceur, de clémence et d’accueil. Laisse faire les choses en toi, comme tu les sens, nous t’attendons. Bises, Dona.  VITA

    • Je crois que tu résumes très bien ce que je voulais que la bibliothèque soit.
      Elle ne peut pas l’être sans vous.

      Je sais que tu seras là à mon retour. Tu l’as toujours été.

      Merci Vita !

  8. on n’est jamais « trop » non on n’en dit jamais « trop » surtout si l’on veut des relations enrichissantes et vraies, peut être simplement ceux à qui tu t’adressais ne te méritais pas, il y a un adage qui dit « il ne faut pas donner des perles aux cochons » 🙂
    l’interêt d’internet c’est justement cette ouverture sur le monde, partager nos univers, venir à l’autre c’est un outil formidable mais qui malheureusement a ses revers. on sens ta blessure derrière les mots et ça me peine, j’espère sincèrement que d’ici peu tu en guérira
    big bisous

    • Je n’irai pas jusque là… Je crois qu’il y a des univers très différents, et que le tout est d’accepter ces différences, comme partout.

      Ne t’inquiètes de rien et ne sois pas peinée… Je fais seulement mon apprentissage.

      Merci, Fab.

  9. Je crois que nous avons tous besoin à un moment ou un autre de retrouver un peu de temps juste pour nous et c’est bien naturel… Pourquoi se créer des obligations là où il n’y a pas  ? J’ai mis du temps à le comprendre mais la publication régulière ou le passage obligatoire par un commentaire n’est pas toujours une chose nécessaire. Bien sur pour partager, il faut nécessairement se parler mais est ce que mes amis me font le reproche de ne pas donner de nouvelles pendant plusieurs semaines ? Non… Par contre, j’ai souvent remarqué que sur les blogs, si tu ne passes pas chez l’un ou l’autre, la grande majorité ne passe pas chez toi… C’est ainsi ! Pour ma part, j’ai donc décidé comme bon me semble et surtout quand j’ai le temps… l’autre passe ou pas, tant pis. Cela ne m’empêche pas de faire mes passages avec sincérité et à mon rythme et je pense qu’il en sera désormais comme cela pour toi. Gros bisous et doux dimanche, Syl

    • Je crois que les visites dépendent beaucoup de celles que tu fais toi… mais je ne crois pas que ce soit une bonne chose.

      C’est peut-être pour cela que je préfère visiter à mon rythme et qu’en dehors de très rares exceptions, je ne passe pas tous les jours chez ceux qui me visitent. Par contre, en principe, quand j’arrive sur un blog où je ne suis pas allée depuis longtemps, j’essaie de lire plus d’un article.

      C’est mon côté un peu voyeur , j’aime bien savoir ce qui s’est passé entre deux visites !

      Parfois j’écris beaucoup… Ptisa me faire rire, elle parle de mes « chapelets de commentaires »… mais je reste si longtemps sans aller dans son « pays d’Emerveille » que lorsque j’y vais, je prends mon temps ! Toi qui la connais bien, tu sais ce que c’est que d’aller de clic en clic chez elle !

      … et parfois je ne dis rien, parce que ce n’est pas si facile de parler devant la détresse… ou devant certaines situations.

      Avant, je me reprochais mes trop longues absences… La seule chose qui va changer, c’est que je ferai seulement ce que je pourrai, quand je pourrai…. sans honte si je n’arrive pas à tout faire.

      Merci pour ta présence, Sylviane.

  10. Bonjour, je vois que tu as fait le ménage sur ta bannière…. bravo pour cette longévité sur ton blog.
    Merci pour tes mots!
    Bon dimanche Bises

  11. Quichotine,

    Rester soi-même, n’est-ce pas le plus important, alors ne te tourmente pas de t’être mise à nue, c’est quand on est à poil (comme le Suricate) qu’on ne peut plus rien cacher.

    La vérité nue, sans artifice, permets aux autres de nous voir tel que nous sommes et de nous accepter tel que  (j’allais écrire le bon Dieu) nos parents nous ont créé…!

    Bisous de Ste *Alice…!

    * Ce qui te dispense de courir après tes illusions comme son lapin…!

     

     

    • Bonjour Suricate.

      Je suis émue de te trouver là aujourd’hui. Cela me touche beaucoup.

      Je ne me tourmente pas, j’ai fait ce que je devais faire.

      Les illusions… je crois que j’en aurai toujours, mais que m’importe puisque j’ai décidé de vivre à Yeur ?

      Bisous reconnaissants…

  12. Moments de lassitude, de doute, je les avais sentis sans trop te connaître pourtant.
    Prends ton temps Quichottine. Ton univers est pour moi une bouffée de bonheur alors je te le dis, prends surtout soin de toi.
    La nouvelle banière est à ton image, le bleu du ciel pour une douce ambiance, Quichotte omniprésent, je rentre, je me déchausse et je reste silencieuse à côté de toi et je te murmure doucement… »Serais-tu victime de ton succès » Sourire.
    J’ai amené le feu de cheminée tu feras le thé…D’accord?
    Je t’embrasse fort.
    Sophie

    • Victime de mon succès ? Je ne le pense pas. Mais il faut que je réfléchisse.

      Merci pour le feu dans la cheminée, et pour la cheminée aussi… Pour le thé, c’est d’accord, je vais le préparer.

      Et puis je vais chercher une autre paire de chaussons… je ne veux pas que tu tombes malade à cause de moi !

      Je t’embrasse fort… merci d’être là.

  13. Je viens de voir la nouvelle bannière, on dirait qu’il y a un voile sur la bibliothèque et qu’elle est fermée, seul le tableau de ton héros préféré est illuminé, j’ignore si c’est volontaire ou non. 
    C’est un peu un voile de tristesse Quichottine.
    Visiblement tu as été blessée par certaines personnes, que dire sinon continuer son chemin et laisser dire les médisants justement. Tes commentaires sont sincères Quichottine et tu n’as pas besoin de te justifier.
    J’ai découvert un autre univers grâce à toi et aux liens que tu nous donnes.
    J’entre dans ta bibliothèque à n’importe quelle heure et j’espère sincèrement que je vais pouvoir continuer à y venir pour lire les aventures du petit lutin bleu.
    Gros bisou

    • J’aime bien, même si je n’ai rien demandé à ce sujet.

      Merci d’être là Santounette. Je sais que nos mondes se sont souvent croisés pour mon plus grand plaisir.

      Je sais que tu fais aussi partie de ceux qui suivent les liens que je mets dans mes articles. Ils sont là pour vous montrer, mais personne n’est obligé de les suivre.

      Il n’y a aucune raison que tu ne puisses plus venir lire… Il faudra juste un peu de temps pour d’autres aventures.

      Gros bisous à toi aussi

  14. Bonjour ma douce bibliothéquaire. Que ta bibliothèque nouvellement repeinte reste ouverte et tu ne t’occupes pas des grincheux de tout poils qui arpentent les blogs. Je pense que le plus important c’est que tu trouves du plaisir à tenir ouverte la porte de ton antre et laisses courrir. Comme tu ne cours pas après le BR gardes tes fidèles et moques toi des stats ce que je pense que tu fais.
    La pluie depuis ce matin m’a confiné à la maison, Bisous et bon dimanche

    • Bonsoir Lili… je te réponds bien tard !

      La bibliothèque ne va pas s’en aller… La bibliothécaire prend seulement quelque temps de repos.

      C’est vrai qu’il a fait un temps horrible, un temps à rester tranquillement chez soi. Je regrette vraiment de n’avoir pas de cheminée, un bon feu dans l’âtre, j’aurais aimé aujourd’hui !

      Passe une bonne soirée…

  15. Un beau message en forme de confidence…

    Je suis stupéfaite e lire que tu as eu des critiques pour les commentaires que tu laissais (copier-coller, moi non plus je ne saispas faire), qu’on te trouvait « trop présente »? J’avoue ne pas bien comprendre, il doit me manquer une case…
    Par contre je comprends que tu puisses avoir besoin de prendre un peu tes distances pour garder plus de temps pour autre chose.
    Et je remarque au passage que l’image d’en tête a changé.
    Bises

    • Ne te préoccupes pas, Mimisan. Il n’y a aucune raison de penser qu’il te manque une case. J’avais besoin de parler, je l’ai fait, la page est tournée.

      Maintenant, il me faut seulement du temps pour finir les travaux. Tu as bien vu, ils ont commencés.

      Merci pour ta présence aujourd’hui.

  16. J’aime beaucoup cette nouvelle présentation, ça fait intime. Félicitations pour cet anniversaire et je comprends ta nouvelle orientation.

    • Merci, Solange. Un peu plus intime il est vrai… mais je suis contente de pouvoir t’y recevoir.

      Passe une belle soirée

  17. Ne  me gronde pas, Amielle, j’ai séché mes palmes… et laissé les algues et les coquillages à la porte !
    L’ambiance est feutrée mais rien n’a changé. Tes vrais amis sont là. Comme toi, sincères et généreux, comme dans la vie.
    N’est-ce pas la seule chose qui compte ?
    Je t’embrasse bien fort
    L’aquarelle d’Anne est superbe comme les images d’Eolina, de Petit Pierrot, de Clo…

    • Ah oui ? Tu es sûre que tu n’en as pas mis dans tes poches ? Montre voir …

      Sourire, mon Amielle ! Tu peux même en mettre quelques-uns sur mes étagères, ils sont si beaux ! Ils ne dépareront pas.Tu as besoin d’un aquarium pour tes nudibranches ?

      Rien ne peut changer, Siratus, je suis toujours la même, tu sais ? Et moi, je sais que mes amis sont là. Même si je n’ai pas pu montrer toutes les images…

      Tu as raison, c’est ce qui compte, l’amitié vraie.

      Je t’embrasse très fort… Merci d’être là.

  18. Un dragon sur mon balcon,
    Une plume entre mes pages,
    Le ciel sous ma couette…
    Ad’a

  19. Ma chère Quichottine, je vois que tu as commencé à changer ton intérieur … C’est ce que l’on fait, en général, lorsqu’on veut repartir du bon pied, alors cette initiative est pleine d’espoir, non ? Prends le temps, prends soin de toi … On t’attend, les étagères sont garnies pour nous faire patienter … Gros bisous et douce soirée !

    • Ben oui… je n’ai pas l’intention de m’en aller tout à fait. Quand tout sera prêt, je reviendrai.

      Je sais que tu n’as pas beaucoup de temps, alors, ne t’en fais pas si tu ne peux pas venir… tu es là depuis si longtemps que tu dois connaître presque toutes mes étagères

      Passe une bonne semaine, Bandolera !

  20. Je tombe des nues,quels reproches peut-on te faire? Tu es bien libre de mettre les commentaires que tu veux et où tu veux? Un blog,c’est pour partager en toute amitié et gratuité,c’est pour s’entr’aider et non pour se chercher des noises…Mais prends ton temps,fais comme tu le sens et ne t’inquiète pas  …Des bibliothèques comme la tienne,je n’en connais pas d’autre.. tu peux en être fière..Prends soin de toi,nous tenons beaucoup à notre bibliothécaire.

    • Ne t’inquiètes de rien, Gazou. Tu sais bien qu’aucun des reproches posés sur cette page ne te concerne. Je sais que je peux aller chez toi, tu sais que j’y suis tous les matins quand tu publies.

      …Et je n’ai jamais rien demandé en retour. Comme je le disais à Ionard/Dany, ce n’est pas du « donnant/donnant » et c’est bien ainsi.

      Merci pour le compliment. Je suis sûre qu’il y en a d’autres, mais je ne les connais pas non plus…

      Prends soin de toi Gasou

  21. Je vois que nous sommes d’accord mais cela ne m’étonne pas en même temps lol…
    Au fait, j’ai oublié tout à l’heure… emportée par mon élan, de te dire que je trouve ta nouvelle bannière très jolie.
    ReBisous et bonne soirée, Syl

    • Sourire… le contraire m’aurait étonnée…

      Merci pour la bannière, je le dirai à mon amie.

      Bonne soirée, Sylviane. Merci d’être repassée.

  22. toc, toc ! j’ai bien essuyé mes pieds, je peux rentrer ? Tu sais je viens moi aussi d’une autre blogosphère et je me suis aperçue qu’il y a même dans le virtuel des gens avec qui tu accroches et d’autres non. Pour ma part je n’enregistre que les blogs où j’aime aller et je viens chaque jour sur les blog où je sens les gens sincères…. voili voilà comment je gère mon monde virtuel….
    bisous (euh sincères hein !°

    • J’ai vu que tu t’étais bien essuyé les pieds. Et tu es la bienvenue.

      Il y a toujours des personnes avec lesquelles tu t’entends mieux… comme dans la vraie vie.
      Il y a les blogs que je connais mieux que d’autres, parce que j’y vais chaque jour depuis des mois… mais cela ne veut pas dire que je ne peux plus faire de nouvelles rencontres.

      Depuis dix-huit mois, il y a eu des blogs fermés, d’autres ouverts, des personnes qui sont venues, d’autres qui viennent maintenant, comme dans la vraie vie.

      Il n’y a rien à gagner à n’être pas sincère.

      Merci pour la sincérité de tes bisous…

  23. Tu avais raison finalement… faire attention à ce que l’on écrit en commentaire… ça revient comme un boomerang, un mauvais boomerang, de ceux qui reviennent mal, parce qu’ils ne sont pas compris…alors… » fermer une porte…pour que l’autre s’ouvre »..ne restons pas à regarder la porte fermée mais allons de l’avant vers la nouvelle, ce qui ne nous empeche pas de garder au fond du coeur le bon de celle qui s’est fermée….
    Les mots écrits à l’encre de l’âme continueront à parler, à voler, à voyager pour ceux qui savent lire le vent, la tempète efface les larmes et la douce brise essuie les yeux pour regarder au loin comme cette si belle photo…
    « Une certaine Anne » (clin d’oeil…) qui ne laisse pas d’adresse car finalement, mieux vaut ne pas avoir ou si peu de commentaires et ne pas souffrir de ceux qui passent parfois….
    Bisous Quichottine

    • Il n’est pas facile de te répondre, Anne.

      Mais ce qui est certain, c’est que lorsque je reviendrai, ce sera après avoir réfléchi à tout ça.

      Pour l’instant, je me mets au repos. Ça tombe bien, il y aura Noël et la nouvelle année pour effacer ce qui doit l’être.

      … et surtout mettre en valeur le reste.

      Merci pour ta présence.

  24. Bonjour,Dona, qui, en secret, prépare Noël….Bises   VITA

  25. tu es sans doute, ma fidéle entre les fidèles, et jamais ô grand jamais je n’est cru un seul instant que tes commentaires manquaient de la délicieuse sincérité dont tu ne te départis pas , merci à toi chère quichottine

  26. J’aime y venir, le calme y règne ensuite je suis venue voir ta boite à rêves, moi j’en ai une à bisous, va falloir trier tout ça et ranger
    Amitiés, Flo

  27. J’avais bien compris que tu avais un coeur d’enfant et c’est très bien…je n’aime pas non plus les « copié-collé » et les brefs passages …je préfère peu et partager l’émotion…alors, bonnes lectures à ton rythme! Biz& belle soirée***~~

  28. En te lisant, je ressens tous ce que tu écris car moi non plus je ne peux plus suivre… tu le vois je ne suis pas passée depuis un moment je vois que tu as écrit plein de choses… j’ai du retard,et je crois que jamais je ne pourrais le rattraper…mon mari en parlant de mon blog, parle d’entreprise ou d’usine à gaz… par moment je me dis que je ne vais pas tenir non plus à ce rythme…et le pire c’est que je vois que tu as encore plus de monde que moi… ne t’inquiète pas prends du temps pour toi…il le faut…et je crois que je ferai de même…gros bisous Quichottine….

    • Je me dis qu’on ne peut pas, à moins de prendre de l’aide, être partout à la fois.

      Je sais qu’il est important pour moi de pouvoir vous répondre ici, dans la bibliothèque… et qu’il est important aussi pour moi de pouvoir continuer à vous rendre visite, pour ne pas perdre le fil de ce que vous êtes.

      Mais je ne peux pas le faire à ce rythme. Je vais donc le ralentir et ne pas me sentir coupable quand je ne peux pas rendre très vite les visites que l’on me fait.

      Je crois que c’est la seule solution pour garder le plaisir d’être dans la bibliothèque.

      Gros bisous, Bigornette !

  29. J’aime beaucoup ta nouvelle bannière. Bises.

  30. Bonne remise en état de ta bibliothèque, bien précieuse. A+

  31. tu sais je te compare à TILK, lui comme toi m’avez toujours accueillie gentiment, moi qui ne suis pas « artiste »… et qui ne m’en voulez pas (j’en suis sure) si mes commentaires ne sont pas très… pro ! comme toi je dis ce que je ressens. Mais je ne laisse un com QUE si j’ai lu ou visité le blog… alors fais les visites que tu veux, du moment que je peux continuer à te lire…. ça me va
    bizzz

    • Pourquoi t’en voudrais-je ?
      Depuis le temps que tu viens là, que tu reviens, malgré mes absences répétées chez toi… Je sais que tu fais partie de mes lectrices assidues et tu as ta place ici, sans aucun doute pour moi.

      Tilk est quelqu’un de très sensible je crois, il sait aussi combien tu es attentive.

      Merci d’être là, Bidulette. Je sais que tu es certaine que je reviendrai, et tu as bien raison de l’être.

      Je t’embrasse fort !

  32. Bonsoir, ne t’en fais , des mécontents, des râleurs, des méchants, il y en aura tout le temps
    Il ne faut pas se contrarier quoique que ce n’est pas toujours facile
    La dernière fois j’ai eu un com d’une personne qui me disait
    Et bien tu dois passer du temps ppour prendre des photos aussi nulles
    Sur le coup j’avoue que ça fait bizarre puis je me suis dis, c’est la première que l’on me critique si méchemment alors je me suis dis, de ne pas prêter attention à cette personne

    C’est toujours un réel plaisr de venir te lire même si je ne passe pas aussi souvent que je le voudrai

    Mais même si je n’ai pas le temps, je viendrai toujours te faire un simple petit coucou

    Je te fais de gros bisous

    • Tu viens depuis longtemps, Corinne, et je sais que j’aime bien quand tu viens…

      Je crois que ce qui est important, c’est d’aimer ce que l’on fait, de le faire le mieux possible…
      Le reste n’a que l’importance qu’on lui donne.

      Moi, j’aime bien tes images, parce qu’elles me font voyager, parce que j’y vois ton sourire, et moi, tu vois, ça me suffit.

      Je passe, je souris, je rêve un peu… et j’aime ce moment si doux où je redeviens petit enfant devant un livre d’images.

      N’écoute pas les méchants… et continue de faire ce qui te plaît !

      Gros bisous à toi aussi

  33. Bon mardi bises!

  34. très touchant de sincérité ce texte, sois toi et basta… fais comme tu le sens (ouais, je n’ai pas les mots pour dire ça de manière euh.. de manière). 😉 chris

  35. Le nouveau look de ta bannière correspond bien à ton nouvel état d’esprit….. J’aime bien ton article qui raconte ta progression. Bonne journée; Bises

    • J’ai grand besoin de douceur en ce moment… D’où cette bannière plus « intime ».

      Merci, Martine. Bonne soirée à toi

  36. Quel douceur dans cet écrit…
    je ressens un personnage bien calme, bien réfléchit, oui…
    bonne continuation, alors, et bonne journée Quichottine

  37. Merci de ton passage chez moi, bonne journée…

  38. Je ne sais pas si j’ai bien compris en lisant ton billet ce matin, ceci veut il dire que tu arrêteras de butiner sur les blogs et qu’il n’y aura donc plus d’échanges entre nous … J’ai bien peur d’avoir bien compris…. Je comprends tout à fait, j’ai pensé faire la même chose mais je ne l’ai pas fait car alors la blogosphère devient très virtuelle… Je continuerai à venir ici parce que je m’y sens bien. Bises

    • Mais non, je continuerai à venir…
      Je sais que je ne suis pas souvent chez toi, mais j’essaie d’y être quand même de temps en temps.

      Cela ne changera pas… ou peut-être, si j’y arrive, pour y être plus souvent.
      Je crois que le dialogue est important, en le gardant à un rythme raisonnable. Tu le sais bien, toi qui manques de temps !

      Merci d’être là.

  39. Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour 2009 que la blogosphere vous donne de la joie, longue vie a votre blog Qing et rene A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com

  40. la bibliothèque a changé: ce n’est plus un lieu accessible à tous mais un petit salon accueillant avec son bon fauteuil en cuir et sa lumière bleuté… il va falloir prendre rendez -vous pour avoir une place ?
    bises

    • Non, pas de rendez-vous !

      … Je suis sûre que tout le monde trouvera de la place, le fauteuil est extensible !

      Gros bisous, Gaby !

  41. Bises du mercredi
    Ce matin, je n’ai pas vu des yeux dans le ciel mais du brouillard.

  42. La nouvelle image de ta bibliothèque à la lumière feutrée…c’est comme si l’on avait fermé les rideaux pour un temps…le temps « d’hiberner »… comme si les épaisses tentures devant les fenêtres étaient là pour faire respecter une certaine intimité, loin du paraître et du superficiel…comme lors de certains « pince-fesses » où l’on est parfois amenés à être présents et dont on ne ressort RIEN…que des simagrées et des politesses…
    Comme je te comprends, Quichottine…
    Ton expérience et celle d’autres blogueuses débordées…me sert de leçon: un blog doit rester un plaisir, sans contraintes!
    Je continuerai à écrire un article QUAND j’en aurai envie et QUAND j’aurai quelque chose à dire et pas tous les jours, même si le blogrank doit en pâtir ou les lecteurs s’en lasser…

    A SON RYTHME, on doit aller à son rythme, Quichottine, et penser aussi à la vraie vie réelle 🙂

    Je continuerai à aller sur les blogs amis qui m’apportent quelque chose, parce que j’y trouve mon compte et les mots qui me correspondent…et non pour y aller pour rendre quelques politesses!
    Je n’ai pas beaucoup de visiteurs, mais je me contente de ces lecteurs-là qui viennent avec une réelle envie de venir découvrir mes mots qui leur parlent à eux…et ceux-là je sais qu’ils lisent mes articles jusqu’au bout et qu’ils ne me rendent pas visite par simple courtoisie ou par simple calcul de « donnant-donnant », en espérant que je viendrai à mon tour grossir le nombre de leurs fidèles…
    Tu fais partie de ces lecteurs-là, Quichottine, et je le sais et tu le sais, et si l’une de nous deux ne visite pas l’autre pendant quelque temps, on ne s’en inquiète pas pour autant!
    Moi en tous cas, je fonctionne comme ça: je ne vais jamais sur un blog pour avoir des coms en retour, j’y vais pour découvrir et me faire plaisir! Point de calcul!
    Tiens, on devrait écrire les nouveaux « 10 commandements » du « blog-plaisir », hihi!
    Ne pas se prendre la tête!
    Bises et bulles dorées de ma Champagne illuminée, Quichottine, et à bientôt à la croisée de nos mots-quand on peut-et quand on veut 🙂

    • Nickyza… Chère Nickyza !

      Je sais que je vais continuer à faire ce que j’aime, quand je le pourrai, le mieux que je pourrai.

      Je sais que c’est important pour moi.

      Le rythme ne peut pas être régulier ? Peu importe puisque le plaisir sera là, intact.
      C’est ainsi que je vais chez toi… je suis contente que ce soit la même chose pour toi. Plaisir de se retrouver… Amitié.

      Merci pour tes mots chez moi, pour ceux que tu as déposés ici, pleins de bon sens. (euh… pour les 10 commandements du blog plaisir… on s’associe quand tu veux ! > )

      Tu es la bienvenue, tu sais, et aussi souvent que tu le voudras, aussi souvent que tu le pourras.

      Je t’embrasse fort !

  43. nebuleuse36

    Tu aurais sans doute pu nous mettre une image fantastique du capitaine nemo 😉

  44. Merci de ta visite, je continue à venir fureter dans tes pages.

  45. Heureuse de te retrouver Quichottine…Ta présence nous sécurise, nous fait croire en un monde merveilleusement humain

  46. bonsoir Quichottine, je suis allée voir le conte chez Lazza, très réussi et les illustrations sont bien faites.
    Je pense fort à toi et t’embrasse

  47. Ce ne sont pzs graffitti de pissotière…
    Oups !
    Tu continues alors ?

    • Je continue, Seb ! Forcément… Tu as vu ce que tous ont écrit ?

      Non, ce ne sont pas des graffitis, ce sont de très beaux commentaires, tous.

  48. Quichottine, on doit vraiment avoir des points communs… Mais je t’en prie, conserve ton innocence sinon je ne pourrai plus croire à la générosité et la gratuité de cet univers.
    Ma basse-cour est ton chez toi, tu n’as pas à frapper avant d’entrer.
    Je ne cherche pas les commentaires, je me fous du blog rank, d’une force, tu ne peux imaginer, je laisse peu de commentaires, parce que j’ai peu de mots pour exprimer mes sentiments en dehors de l’écriture, mais je sais une chose
    je n’ai jamais, jamais, jamais douté de l’honnêteté de tes commentaires.
    Si tu ne viens plus, fatal, je vais m’inquiéter… !!!!

    • Sourire… Tu sais bien que je vais continuer à aller chez toi… Même si je n’y écris pas toujours, je lis !

      … mais il est vrai que j’écris souvent, j’aime ce que tu fais !

  49. Tu as raison Quichottine. Ne t’attarde que là où ton coeur, ta plume a envie de s’exprimer. Sinon tu vas te fatiguer.
    On en est tous un peu là au bout d’un certain temps de blog. Moi aussi, de plus en plus je vais cibler et ne pas mettre systématiquement un com.
    Je me suis aperçue cette semaine à vouloir aller visiter mes retards de plus d’une semaine que j’ai délaissé mes fidèles lecteurs (si on peut dire ainsi car chez moi, il y a moins à lire que chez toi) et là, je m’en veux.
    Je t’embrasse Quichottine, passe un bon dimanche !
    Bon Noël et bonnes fêtes de fin d’année!

    • Merci de m’approuver, Alrisha.
      Je crois que j’ai éprouvé la même impression.

      Passe un bon dimanche aussi… Bonnes fêtes de fin d’année

  50. mirotine

    les 77 commentaires prouvent que bien des blogueurs de cet over tiennenent à toi ! je viens parfois dans ta boblio , en silence …BONNES FËTES QUICHOTTINE

    • C’est vrai… et c’est pourquoi je suis revenue !

      Je sais que tu viens aussi… comme je lis chez toi, souvent.
      … mais il faut vraiment que je passe par mon administration pour faire un tour dans l’orangeraie avant les fêtes !

      Merci, Mirotine !

  51. La porte d’un monde d’eau et parfois d’un monde d’oh t’est ouverte. Simplement parceque ton passage sent toujours bon la reliure, l’encre et les livres. J’ai toujours aimé lire et si certaines choses m’ont plu puis sont passées, celle-là est une passion sans retour… pas une addiction parce qu’elle n’est pas destructrice. D’ailleurs qui a jamais été détruit parce qu’il aime les livres si ce n’est si jamais il en prend un sur la tête.
    Or donc je m’égare et me digresse.. alors nos échanges sont d’autant plus fructueux qu’ils sont gratuits… un troc en quelque sorte: tes mots contre mes photos. Alors là c’est encore du gagnant gagnant…
    Bonne soirée et à bientôt dans les allées pour venir t’enquiquichotiner (c’est nouveau alors il faut s’en servir)

    • Tu sais que j’aime bien passer chez toi, Alphomega.

      Lire, ce n’est pas une addiction, mais un vrai plaisir pour celui qui l’a découvert.

      Nous échangeons, c’est vrai… je vais chez toi, tu viens chez moi… mais nous ne comptons pas, je crois. Pour moi, c’est tout bon, je souris quand je suis chez toi, je suis parfois intriguée, parfois impressionnée, mais toujours agréablement installée devant tes images.

      Si tu as décidé de m’enquiquichottiner, cela ne m’ennuie pas du tout…
      Toi, tu devras me supporter encore un peu ! 

      Gros bisous, Alphomega !

  52. Tu dis ce que tu ressens merveilleusement bien, Quichottine. Si ! Ça peut paraître idiot, mais quand je te lis, j’en ai sincèrement des frissons dans le dos… J’espère quand même te revoir de temps en temps. De mon côté, j’ai beaucoup moins de temps pour les visites un peu partout cette année… Et puis je publie peu ! (C’est vrai aussi que je me consacre plus à Grabouillon en ce moment, sans pour autant avoir envie de cesser mes blognotes)… Mais quand même, pour moi, mais si je ne le montre pas, tu es une de mes blogopotes les plus chères, justement parce que tu es sincère, justement parce que tes petits mots ne sont pas de ceux qui sont là uniquement pour appeler une visite en échange (pas des copiés-collés, comme tu dis)… Pour tout ça, je suis un peu comme toi : je ne sais pas faire ! Et mine de rien, malgré ma présence irrégulière, je suis fidèle en amitié… Même virtuelle ! C’est comme ça ! Je m’attache, bêtement parfois… Avec le temps, j’ai appris à me protéger comme je peux (pas toujours évident) et à essayer de ne trop donner trop d’importance aux choses (parfois à mon détriment).
    Quichottine, tu dis merveilleusement bien ce que tu ressens et même si je me répète, j’en ai des frissons dans le dos…
    Je te remercie d’être passée me souhaiter un joyeux noël, à mon tour, je te souhaite un noël plein de bonheur ! Et sincèrement je t’embrasse bien affectueusement…

    • Bien sûr que tu me reverras… Tu fais partie de ceux qui comptent. N’es-tu pas parmi mes « liens » ?

      Tu as raison de te consacrer à Gribouillon, il est encore petit, il a besoin de beaucoup de billets pour devenir aussi important que d’autres blogs pédagogiques.

      J’ai trouvé que c’était une merveilleuse idée !

      Je sais que tu es fidèle, et je sais que je n’oublierai pas de passer chez toi…

      Je te souhaite de belles réussites dans tes projets actuels et à venir.
      … et beaucoup de joies dans ta vie privée.

      Je t’embrasse fort

  53. je viens seulement de lire cet article…superbement écrit !
    Pour moi, tu fais partie de ces gens sincères et spontanés…des personnes dont on sent bien qu’elles ont  l’intelligence du coeur, et qui donnent sans compter…et ce n’est pas étonnant que tu sois parfois un peu « chagrinée » par quelques « détracteurs », car pour certains, être comme toi, çà n’existe pas ! (car eux sont loin de cette générosité)
    Ne t’en fais pas trop , tu as un immense fan-club ! …ton blog est si agréable !!!
    J’espère que ton Noel fût agréable, et je te souhaite de passer en douceur cette fin d’année

    • Merci Cecilou… Je ne sais pas quoi te répondre. C’est trop gentil.

      Je te souhaite aussi une très belle fin d’année !

  54. J’ai relu cet article charnière entre la quichottine d’avant et celle que nous connaissons maintenant avec plaisir mais c’est pour moi toujours la même . Bises

  55. Tes mots me touchent à chaque fois, et dans cet article : encore plus. Car c’est souvent ce que je ressens en bloguant. Certains commentaires me plombent alors que d’autres me donnent des ailes, et si je blogue c’est pour voler ! Bisous

    • Alors, envolons-nous ensemble, Brigitte. Plus j’avance dans les mots que nous partagons, plus je me dis que  nous partageons bien plus que ces mots.

      Bisous.

  56. Bonsoir…
    Je suis restée un moment sur l’image bleue de la bibliothèque…. un peu comme hypnotisée….. on aurait bien dit qu’il n’y avait plus de lumière, que les livres étaient au repos. Rien sur les fauteuils, même pas un chat. mais un petit tableau illuminait la pièce! ouf l’hidalgo était encore là!
    Et puis une feuille a volé vers moi et j’ai lu…coment dire que c’est difficile! tu es triste? ou alors certaines personnes t’ont blessée?
    Je te sens tellement mélancolique!
    Alors je vais te dire ceci.
    De tout les blogs que je visite, il y en a certains que je visite régulièrement et au niveau des coms je ne sais plus trop quoi dire……en particulier quand il n’y a que des photos… sauf si on y sent un message! Et pourtant il y a de vrais liens qui se sont créés entre nous! Et puis il y a ces blogs où je rencontre une véritable plume et des sujets qui me font réagir! comme ici!
    Des fois j’écris d’autre fois non, je suis simplement passée!
    Je te casse les oreilles, heu ce n’est pas vraiment ça!
    Si quelque fois cette façon de faire (le blog ) me pèse un peu, je continue pour mes silencieux, ceux qui n’écrivent jamais de com, ceux qui me connaissent  et qui connaissent la région. C’est quand je les rencontre et qu’ils me disent qu’ils ne ratent jamais un de mes articles, le rouge aux joues … je continue cahin caha!
    Bises ma Quichottine!
    Reste comme tu es , tu es formidable!
    dany

    • Bonsoir, Dany !

      Ne t’en fais pas, Lui, il sera toujours là.
      J’avais promis d’en reprendre la lecture, et je tiendrai ma promesse.

      Je comprends tout à fait ton ressenti, et je suis sûre qu’il y a de vrais liens qui se tissent.

      Mais non, tu ne me casses pas les oreilles. Je crois qu’il est bon que chacun puisse s’exprimer.

      Je sais qu’il m’arrive de ne pas savoir que dire devant une photo, même un texte, et il m’arrive aussi de ne rien dire… ce n’est pas pour ça qu’il faut en déduire que je n’aime pas.

      Il m’arrive aussi de laisser un petit mot par amitié, par fidélité à ceux qui me suivent depuis le début de mon blog.

      Mais tous savent qu’il m’arrive aussi de me laisser aller plus longuement qu’un simple commentaire, de vouloir entamer la discussion, de poursuivre ma rêverie.

      Je crois que ceux qui me connaissent font bien la différence entre le mot gentil et poli que je laisse pour remercier ceux qui sont venus et ceux que je mets « pour rien » uniquement parce que ce que j’ai lu ou vu a attiré mon attention, m’a procuré une émotion… enfin, je le croyais.

      C’est pour cela que je précise. Et puis, ça servira aussi pour ceux qui me connaissent moins, ou mal.

      Je ne fais pas la chasse aux commentaires, j’en ai bien assez…

      Je me fais seulement plaisir en allant ici ou là, voir ce qui se passe. Je dois être un peu commère  … un peu mère-poule aussi… J’hésite entre une Quichottine de dix ans et une de quatre-vingts…

      Je préfère que chacun me réponde chez lui, plutôt qu’ici, lorsque je pose une question. Quand j’ai de la visite, j’aime que ce soit pour ce que je montre ou j’écris… mais j’aime bien aussi les « coucous » de ceux qui savent pourtant que je mettrai du temps avant de leur rendre leur visite, parce que c’est comme ça, parce que je puis pas être partout à la fois.

      Quand j’ai le temps, je vais les voir aussi…

      Mais je n’ai jamais attendu que l’on me réponde en venant écrire un commentaire à tout prix… Quand je laisse un message, c’est gratuit…

      Pourquoi je te dis ça, moi ? Tu le sais bien, toi, nous n’avons jamais été « donnant/donnant »… tu passes ou je passe, quand nous pouvons, et je suis bien contente de te retrouver, ici ou chez toi.

      Merci, Dany, reste comme tu es aussi, tu es formidable !

  57. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, cela fait tout drôle de découvrir ton message de si bon matin mais je comprend parfaitement ton besoin de prendre le temps.
    Mon seul souhait, si tu le permets, c’est que tu n’abandonnes pas complètement la bibliothèque et que tu continues à donner de tes nouvelles de temps en temps …
    Je t’embrasse,

    • Cher Muad ! Tu sais bien que je ne te laisserai pas sans nouvelle… Comment pourrais-je le faire ?

      Même lorsque tu n’as pas le temps, tu ne me laisses jamais bien longtemps… N’étais tu pas mon Petit Prince du désert ? C’est important pour moi !

      … et je n’ai aucune raison de fermer définitivement la bibliothèque. C’est une partie de moi.

      Je vais seulement prendre le temps…

      Je t’embrasse.

  58. Je trouve sur l’image comme un voile bleu… c’est plus mélancolique, comme si tu recouvrais tout pour protéger les meubles, les livres, les bibelots…
    je suis un peu triste maintenant, car je sens bien ta blessure qui palpite, mais en même temps je sais que ce que tu fais est nécessaire.
    Tu vas prendre ce temps pour toi puis peu à peu quand l’énergie, quand la confiance, quand l’amitié retrouveront leurs marques en toi, tu reviendras doucement nous parler de Don Quichotte et nous raconter d’autres contes et des histoires encore. Je sens que tout germe en toi.
    Ne reste pas seule sur le bord de l’écran… je suis là quelque part sur un autre bord.
    Je t’embrasse tendrement ma Quichottine.

    • J’ai envie de te dire que tu as raison, mais j’ai envie aussi de te dire qu’il ne faut pas être triste. Tu sais bien que mon chevalier est toujours là, il m’attend, il sait que je ne pourrais pas le mettre complètement de côté.

      Je suis sûre d’en reprendre la lecture.

      Pour le reste, il faut seulement du temps.

      Je suis heureuse que tu sois là, Polly ! T’embrasse fort…

  59. Juste un sourire pour ce matin, je revinedrai… Je m’installe dans le fauteuil, je sais que la petite souris va revenir si je ne bouge pas, ne pas l’effrayer, je vais me plonger dans un livre sorti du tiroir et lire…lire….dans l’atmosphère feutrée…
    Bonne journée Quichottine…

    • Je savais bien que tu le ferais. Le fauteuil est confortable, tu as vu ?

      La petite souris va forcément revenir, mon lutin bleu l’attend.

      Merci pour ta présence, Mahina. Passe une bonne soirée…

  60. Petite Elfe

    Un immense merci pour cette image que tu as mis en évidence…. (c’était mon tout premier « bidouillage »…) et pour tous ces mots très justes que tu viens de semer et que je comprends. Tu es quelqu’un de tellement gentil, sensible, généreux qu’on n’avait pas le droit de te faire du mal….
    Tu es la première « vraie » personne que j’ai connue ici et ailleurs… et j’ai toujours apprécié tes commentaires tellement sincères. Pas de poudre aux yeux comme c’est, hélas, souvent le cas…
    Il y a un proverbe, chinois, je crois, qui dit en substance que plus les sentiments sont éloignés, plus la politesse est grande… En tout cas, pour toi, ce n’est pas vrai…
    Et merci pour ton commentaire de ce matin sur la page de « Petit Pierre ».
    Bon dimanche Quichottine. Prends soin de toi.

    • Tu le l’as offerte et je ne pensais pas m’en servir tout de suite, mais c’était sa place aujourd’hui.

      Tu sais ce qu’elle représente pour moi, tu sais que je n’y ai jamais attaché de tristesse. C’est une sorte de sérénité, de l’espoir que je venais trouver là, quand je la regardais.

      Il était normal que je vienne te souhaiter ton anniversaire, puisque je le savais. La coïncidence, c’est que ce fût sur cette page.

      Prends soin de toi aussi, Petite Elfe. Tu sais que je n’abandonnerai pas.

  61. Coucou ma Quich’
    Je passe en coup de vent …..
    Laisse moi digérer l’ info, parce que là, tu vois, je me doutais bien de ce que tu nous mijotais depuis quelques temps, mais j’ ai besoin de re-relire ton article pour essayer de comprendre au-delà de tes mots. Certaines choses me semblent un peu confuses …… à première vue.
    Il y aurait conflit entre tes aficionados et les autres au niveau de la quantité et de la qualité des coms que tu laisses sur les blogs au gré de tes visites ???? Jalousie ? Jugement ? Espionite aigüe ????
    Enfin, je vais relire … demain.
    J’ aime bien ta nouvelle bannière. Dehors il neige, dans quelques minutes le soleil va se lever, mais c’ est encore la Lune qui entre par la fenêtre de la bibliothèque ….
    Bon sang, le Don doit se les cailler ! J’ espère que tu as allumé le chauffage central !!!
    Faudrait pas qu’ il nous face une pneunomie ce preux Chevalier  !!!!!!
    Gros bisous ma Quich’ et apporte-lui vite un grog pour le réchauffer !!!!!!

    • Sourire Clo… ne te casses donc pas la tête… je vais être en pause, un moment… il n’y a rien à dire de plus que ce que j’ai dit dans mon billet, rien à chercher d’autre, pas d’enquête à diligenter.

      Depuis que tu m’as « adoptée », en tant que frangine virtuelle, je n’ai eu qu’à me féliciter de pouvoir chaque jour, quand je peux, venir te faire un coucou, de guetter la parution de tes billets…

      J’ai beaucoup appris grâce à toi et à quelques autres sur comment il fallait faire… et si la bibliothèque est ce qu’elle est aujourd’hui, c’est grâce à mes plus fidèles visiteurs.

      Tu vas avoir un peu de temps pour lire… je n’ai pas prévu de récrire dans la bibli avant l’année prochaine. J’ai laissé mon don Quichotte au chaud. Ne t’inquiètes pas, je ne suis pas prête à le mettre dehors par ce froid-là !

      Merci pour ce rire… Un bon grog ? Oui, ce serait une excellente idée !

      Je t’embrasse fort, Clo, reste bien au chaud toi aussi. Il neige chez toi !

  62. Prends ton temps Quichottine, tout le temps qu’il te faudra, je sais ce que tu ressens, je suis aussi passée par là et il vaut mieux parfois prendre du recul pour ne pas perdre l’envie d’écrire, de partager … comme tu l’as dit, la blogosphère n’est pas seulement remplie de roses, elles ont aussi des épines …
    Et puis, je le sais bien moi, que tu ne fermeras pas

    Bon début de semaine ma belle
    Bisous

    P.S : ta nouvelle bannière est splendide !

    • Merci, Cali.

      Je sais que tu es passée par là et tout ce que tu fais pour moi me touche beaucoup.

      Bon début de semaine à toi aussi

  63. bisous et bonne semaine Quichottine chérie

  64. patdelapointe

    Quand on fait des travaux : il faut pas trop loin : un « mari » bricolleur, et pour ça, je fais confiance à  » l’archange… ». passe une belle journée « dame de l’écriture(que j’arrive à lire) ».

  65. Bonjour Quichottine.

    Je suis venue hier, puis un peu plus tard, puis ce matin de bonne heure sans laisser de message. J’ai regardé attentivement ta nouvelle bannière épurée puis j’ai lu ton article. Plusieurs fois depuis hier à vrai dire. Je repartais sans savoir qu’écrire ou plutôt en me demandant quelle forme j’allais donner à mon commentaire.

    Outre tous les commentaires adorables que beaucoup t’ont laissés, je reviens aujourd’hui avec l’envie de dire ceci : ON N’A PAS LE DROIT DE JUGER DE LA FORME OU DU FOND D’UN BLOG !!!
    Au mieux l’on peut se permettre de penser, voire de dire, que cela ne plait pas et au pire on peut décider de cesser de le visiter. C’est tout !
    Un blog, la façon de le tenir, le choix des articles et des mots, les réponses aux commentaires laissés et les messages laissés chez les autres sont un peu un prolongement de ce que nous sommes et nous nous exprimons sur le mode que nous avons choisi et qui nous correspond à un instant T. Une forme d’éxutoire aussi parfois. Une façon de se dépasser pour certains, de cacher (ou de se cacher) pour d’autres.Cela tient de l’intime et des choix personnels.
    Naïfs, suspicieux, cinglants, humoristiques, fleurs bleues, terre à terre, courts ou carrément prolixes, il y en a pour tous les goûts sur OB. Y AURAIT-IL DES REGLES A SUIVRE ? Si oui, ce n’est pas un blog qu’il faut ouvrir. Si non, on aime ou pas mais on ne juge pas. Ni le blog ni la personne qui le tient. (Bien entendu, n’entrent pas dans mon exemple les insultes et les atteintes personnelles où, dans ce cas, je serai la première à ruer dans les brancards).

    Tu as besoin de repos et de temps, je le comprends parfaitement (je suis passée par là) mais je te demande de prendre bien soin de toi, de faire la part des choses. L’important c’est toi.

    Sur ta nouvelle bannière on voit un fauteuil vide. Sur son dos j’y vois (j’ai envie d’y voir) un manteau. Parce, même si l’on ne te voit pas, tu es là, quelque part. Ton manteau est posé et peut-être fais-tu un peu de ménage ici ou là. Nous, nous entrerons, nous nous y promènerons espérant rencontrer la bibliothécaire. Mais, présente ou non, le plaisir de feuilleter ses pages sera intact car elle y a laissé beaucoup de son âme.

    Tout de même, sans son hôtesse, il y manquera quelque chose qu’elle est rare à pouvoir donner à ses visiteurs : l’amour, la générosité, la gentillesse et le partage. Si, si, cela existe aussi dans le virtuel, n’en déplaise à ceux que cela fait sourire.
    Je sais que tu donneras de tes nouvelles et …. si ce n’est pas le cas, je viendrai les prendre moi-même. Lol.

    Prends tout le temps qu’il te faut douce Quichottine. Le recul aide beaucoup à voir plus clair.
    Ne te sens obligée de rien mais, juste de temps en temps, dis-nous que tu vas bien. (oui, c’est moi qui dis cela. Moi qui ne l’ai pas fait durant six mois. Je le regrette).

    Je t’embrasse très fort et très sincérement.

    J’attends impatiemment que tu m’invites dans tes jardins d’hiver…je viendrai avec la tasse de chocolat chaud que nous ne pouvons plus boire dans la bibliothèque et avec beaucoup d’amitié.

    A bientôt Grande Dame.

    (je ne m’offusquerais pas de la suppression de ce commentaire si toutefois tu le trouvais gênant).

    • Tu vois… ce n’est pas facile de répondre à tout cela.

      Tu m’en voudras si je te réponds seulement en t’embrassant très fort ?

      Je sais que je reviendrai, je sais que je vous donnerai aussi de mes nouvelles.
      Je sais que je ne retirerais ce commentaire pour rien au monde.

      Merci, Chana… Merci d’être là.

  66. Bonjour,
    J’ai essuyé mes pieds, je peux entrer ?

    • Tu peux entrer…

      Sois le Bienvenu dans la bibliothèque.
      Je ne manquerai pas de lire les aventures de Ronron !

      J’aime bien ta plume bleue !

  67. Elle est magnifique ta bannière !!
    Je comprends très bien ton souhait de ralentir un peu le rythme, un blog prend beaucoup de temps et d’énergie et une pause, quelle que soit sa longueur, fait toujours du bien…Je t’embrasse Quichottine en te souhaitant plein de belles choses pour la suite !

  68. avant de quitter moi aussi un peu cette trop grande toile , enfin, beaucoup trop grande pour moi, je suis venue pour te faire un petit coucou et je vois moi aussi cette pièce vide, jolie pourtant, plus intimiste, un petit coin rien que pour toi! Et pourquoi pas! Pendant deux jours, j’ai vécu uen expérience fabuleuse, un stage de chant polyphonique avec un concert à la fin dans un lieu magique! Ces deux jours, je les ai vécu pleinement avec des choses très mystérieuses qui m’ont emplie de façon inexplicable! J’étais connectée par les sons à la fois à des chants très anciens venus du fond des âges et à mes camarades de chant que je ne connaissais pas du tout avant le stage! et pourtant, le courant, un courant sonore qui courait tout autour de nous est tellement bien passé que nous nous sommes donnés à fond pour ce mini concert! J’en ai encore la tête et le coeur plein et je me suis dit alors, que malgré mon âge, j’avais encore beaucoup de choses à vivre et à découvrir et que je ne viendrais sur Ob que quand j’aurais quelque chose à dire ou à montrer, pas juste pour faire du remplissage! Je préfère laisser de l’espace libre pour les autres! ça fait du bien parfois de laisser de l’espace libre comme tu l’as fait dans ta bibliothèque! Je n’ai pas bien suivi ce qui t’avais pousée à le faire mais nous avons tous besoin de repos, de sérénité, de ne pas courir toujours après quelque chose que nous ne maîtrisons pas! c’est trop stressant!
    bises et à bientôt

    • C’est vrai que cette image est plus intime… Pourtant je ne crois pas avoir envie d’y être seule.

      Tu sais, j’ai participé très longtemps à une chorale. J’adorais. Je pouvais y arriver énervée, triste, euphorique… n’importe comment en fait. Je savais qu’après le chant je serais apaisée, heureuse pleinement, comme si d’avoir chanté avec d’autres m’avait apporté ce qui me manquait… Je me sentais « en harmonie », pas seulement avec eux, avec la musique, mais aussi avec moi.

      Laisser de la place pour que d’autres s’expriment et les écouter… Oui, c’est cela aussi.

      Merci, Azalaïs. Bon repos à toi aussi

  69. bonsoir ,
    moi je franchis encore la porte et j’essuie mes pieds si besoin est , je vais lire et remettre tout poliment en bon état , je ne suis pas une méchante louve et j’aime bien ma Quichottine , c’est tout
    bisous d’iris  qui s’arrête là car ca suffit les compliments non mais !

  70. florence

    Je suis triste de la tristesse qui transparait entre tes lignes…

  71. jackline

    Cela ne m’étonne pas que ces images t’aient « parlé »…je comprends très bien pourquoi..tu as changé l’image de ton entête, je préfère celle-ci plus reposante, moins chargée de « livres »…plus intime..grosses bises

  72. Rainette

    Oh ça fait un long moment que je ne venais pas par manque de temps en cette fin d’année difficile à mon travail.
    Je vois que tu as besoin à ton tour de temps et tu as bien raison de le prendre.
    Je n’ai jamais douté de toi, de tes écrits et de tout ce que tu nous donnes ici et ailleurs car tes mots sont sincères mais je peux comprendre qu’à force ça « use », on ne peut pas se consacrer trop au net car il finit par nous faire louper les bonnes choses de la vie réelle.
    Je te fais de gros bisous et te souhaite de passer de magnifiques fêtes de fin d’année, pour moi ça sera aussi l’occasion de rester loin du clavier et de profiter un maximun des gens que j’aime.
    A bientôt.

    • Je sais bien, Rainette, tout le monde manque de temps… Je préfère que tu consacres le tien à ta famille !

      Je suis contente quand je peux passer chez toi, y voir le sourire d’Olivia, vos joies toutes simples mais sincères ! Créer ainsi, en famille, dans la bonne humeur, c’est génial !

      Je n’ai pas l’intention de louper les bonnes choses de la vie réelle, crois-moi… C’est très important de ne rien rater.

      Passe de très bonnes fêtes aussi, Rainette, et plein de bises à partager

  73. Hephaestion

    Je te sens un peu désabusée Quichottine…? non ? je n’espère pas…je viens peut être moins souvent que d’autres chez toi, mais j’apprécie tout ce que je vois et lis…parfois ce n’est pas un manque d’intérêt de ne pas donner un commentaire tous les jours…parfois on ne sait quoi écrire sans paraitre trop « commun »…parfois trop pris par le temps…bon..ce que je voulais te dire c’est que j’aime ta bilbliothèque (en bleu !) et que je lui souhaite une longue vie !

    • J’aime quand tu viens chez moi, et j’aime aussi aller chez toi. Je sais que j’y serai bien.

      Je sais que l’on ne peut pas toujours trouver quelque chose à dire, à moins d’être très bavard.

      Merci d’être passé, de n’être pas resté silencieux cette fois.

      … Ah… et puis, sois rassuré, je ne suis pas désabusée.

  74. un petit en passant

  75. Roland Ivy

    En tout cas, j’aime bien ta nouvelle bannière.
    Bisous

  76. Durgalola

    je t’embrasse Quichottine et surtout ne change pas … coeur de dragon est sensible, je le vois …
    mais cette vie vis la comme tu aimes, et laisse les grincheux … et n’oublie pas que les grincheux, après avoir grinchonner, au fond apprécient ta bibliothèque
    très bonnes fêtes de Noël et bises

    • Merci, Durgalola…

      Ton message s’ajoute à ceux de tous ceux qui sont passés ces jours-ci pour me dire de ne pas changer.

      Je vais continuer à faire ce que j’aime… et à être ce que je suis.

      Très bonne fin d’année à toi aussi !

  77. Un bisou en passant pour récompenser ta patience aujourd’hui. Tu as été la première a sortir du cadeau
    Bonne fin de semaine Quichottine

    • J’ai bien aimé jouer chez toi, Cali… et je dois dire que ça m’a fait du bien !

      (et que tu m’as aidée un peu beaucoup pour achever la décoration de mon sapin !)

      Bonne fin de semaine à toi aussi

  78. Petite Elfe

    Un petit coucou du soir… A très bientôt.

  79. Tu as refait la déco de ta bibliothèque?

    • Ben oui… un peu…

      Et toi, tu t’es engagée dans l’atelier du Père Noël ? Tu as réussi le concours ?

      Sourire… Merci, Kri !

  80. Je viens de refaire le jeu de Noël avec mon fils, il en avait très envie mais il est encore un peu difficile pour un p’tit bout de zan de 8 ans alors je l’ai aidé … un peu. Tu sais quoi ? Il a découvert qu’à la fin lorsque l’on est sorti, on peut décorer le sapin avec les objets que l’on a trouvés. Regarde :

    (image supprimée)

    Bonne soirée Quichottine
    Bisous

    • Merci, Calinette ! Je me suis bien amusée grâce à toi… et j’ai pu enfin compléter le sapin !

      Je t’embrasse fort… Bonne soirée à toi aussi

  81. Coucou ma Quich’
    sais-tu comment j’ ai atterri chez toi ?
    Je vais te raconter.
    C’ était à l’ époque où j’ avais encore du temps. C’ était l’ époque où la frénésie photoshopesque (?) ne m’ avait pas encore complètement  « bouffé » mon temps.
    Je me promenais de lien en lien, de com en com, de forum en forum.
    Partout, ou presque, je retrouvais trace de ton passage.
    Ma curiosité piquée au vif, je me suis décidée à aller voir le blog de cette Quichottine (douée d’ ubiquité) aux goûts éclectiques et aux com différents de ceux qu’ on lit d’ habitude sur les blogs/sites.
    La suite, tu la connais…….
    La fréquence et régularité de mes visites, ici ou ailleurs, ne sont pas mes qualités dominantes.
    Je peux laisser 20 com sur un blog où je vais pour la 1ère fois, ou passer sur un blog que je visite habituellement, sans laisser trace de mon passage. Pourquoi ?
    Tout simplement question d’ inspiration. Je répugne à laisser des com style passe partout.
    Où est le mal ????????
    Je n’ attends rien en retour.
    Il y a des plate-formes d’ hébergement où la pêche aux com est le moteur du blogging.
    J’ ai reçu ( et je ne suis pas la seule) des messages du style : » un lien contre 5 com… » et j’ en passe.
    PERSONNE, absolument PERSONNE n’ a le droit de juger la façon dont les bloggueurs tiennent leur(s) blog(s) et font leurs visites, ou laissent des com.
    Quand je dis PERSONNE, j’ entends personnes « virtuelles » ou personnes  « réelles », que ce soit l’ ami(e), un membre de la famille, ou l’ épicier du coin.
    Fais comme tu le sens, et fais-toi plaisir. Sinon à quoi sert de blogguer si c’ est pour obéir à des dictat, et se prendre la tête ?
    Allez sœurette, tu n’ es pas toute seule.
    Quand j’ ai commencé décrire, j’ étais la 68ème.
    Sans compter les blogopotes qui t’ ont laissé plusieurs messages, cela signifie qu’ il y a au moins 50 personnes pour qui toi et ton blog sont importants.
    Quelles conclusions en tirez-vous Madame ma sœurette ????
    Une petite poignée de pisse-vinaigre contre une cinquantaine d’ aficionados : de quel côté penche la balance ???????
    Gros bisous et bonne nuit 🙂

    • Je t’avais écrit une grande réponse… Qui a disparu lorsque je l’ai validée…

      Je t’y disais tout ce que j’ai ressenti en te lisant, l’émotion…

      Je suis heureuse d’être ta petite sœur, tu sais… je ne pourrai jamais te remercier de tout ce que tu as fait pour moi !

      Juste un million de bisous, ça t’ira ?

      Je t’embrasse de tout mon cœur, Clo. Bonne nuit à toi aussi !

  82. Petite Elfe

    Je viens d’aller voir ta « dernière minute »… Quel régal! merci de me l’avoir fait connaître… Bonne nuit.

    • Petite Elfe, tu viens de poster chez moi un commentaire dont le numéro te donne droit à un envoi très spécial…

      Mais, en attendant, je te fais un énorme bisou !

      Merci…

  83. Coucou ma jolie quichottine, que je suis contente de te retrouver ! tes longs discours me manquaient je crois… merci de ta fidélité même pendant mon absence, mais… tu as changé la bannière, elle est magnifique! je t’embrasse, à bientôt, je repasserai, là je suis au boulot donc je passe vite fait, à tout à l’heure

  84. En fait, il n’y a pas vraiment de hasard…dans la mesure où le choix se fait sur le regard que l’on porte sur l’image, évocatrice d’émotions….et ton article dont je me souviens en le lisant me correspond…bises   VITA

    • Tu fais partie de mes visiteurs les plus anciens et les plus fidèles… je sais que tu pourrais ne pas venir tant que je ne publie pas de nouvel article.

      Merci pour ta présence et pour tes mots.

      Une image, c’est toujours pour moi une émotion, ou mieux, un bouquet de sensations diverses qui font qu’aucune ne me laisse insensible.

      Les tiennes sont très belles.