Gianni Rodari, Histoires au téléphone

Mais que fait donc Quichottine lorsqu’elle n’est pas avec nous ?

… Eh bien… lorsque je ne suis pas en voyage, je lis… ou je raconte des histoires à mes enfants… ou, maintenant, à mes petits-enfants.

Lorsque mes enfants étaient petits, il y en avait une qu’ils adoraient, et que je devais tant leur lire que je n’avais même plus besoin du livre pour la leur raconter… C’est vrai… Elle n’est pas de moi !

Je l’avais découverte par hasard, et elle m’avait plu, à moi aussi.

Alors, qui sait ? Peut-être vous plaira-t-elle aussi ?

Vous êtes bien installés ? Vous avez même le droit de mettre le pouce dans votre bouche, comme font les enfants à l’école maternelle, juste avant l’heure des mamans…

Vous saviez qu’il y a des heures pour tout à l’école ? Des heures pour travailler, des heures pour jouer, des heures pour écouter une histoire, juste avant l’heure des mamans… cette heure où il faut quitter l’école pour rentrer à la maison.

Chut !

Écoute, écoute… je vais te raconter une histoire…

(Là, c’est vrai… je « copie » Dominique… D’habitude, c’est elle qui commence comme cela ses histoires…)

Le petit bonhomme de rien du tout.

Il était une fois un petit bonhomme de rien du tout. Il avait un nez de rien du tout; une bouche de rien du tout, il était habillé de rien du tout et portait des chaussures de rien du tout. Il se mit en route sur une route de rien du tout qui n’allait nulle part. Il rencontra une souris de rien du tout et il lui demanda :

  • – N’as-tu pas peur du chat ?
  • – Pas du tout, répondit la souris de rien du tout. Dans ce pays de rien du tout, il n’y a que des chats de rien du tout, qui ont des moustaches de rien du tout et des griffes de rien du tout. D’ailleurs, moi, je respecte le fromage. Je ne mange que les trous. Ils n’ont goût de rien du tout mais ils sont doux.
  • – La tête me tourne ! dit le petit bonhomme de rien du tout.
  • – Ce n’est rien du tout, voyons, tu as une tête de rien du tout ! Même si tu te la tapes contre un mur, ça ne te fera pas mal du tout.

Le petit bonhomme de rien du tout, voulant faire l’essai, chercha un mur pour y donner un coup de tête, mais c’était un mur de rien du tout, et, comme s’il avait pris trop d’élan; il tomba de l’autre côté. Là non plus, bien entendu, il n’y avait rien du tout… Le petit bonhomme de rien du tout en avait tellement assez de tout ce rien que, fatigué, il s’endormit. Et, tandis qu’il dormait, il rêva qu’il était un petit bonhomme de rien du tout et qu’il marchait sur une route de rien du tout ; il rencontrait une souris de rien du tout et se mettait lui aussi à manger les trous du fromage, et la souris avait bien raison : ils n’avaient vraiment goût de rien du tout.

(p. 140-141)

C’était l’avant-dernière du recueil, il y en a beaucoup, de ces histoires qui sont toutes assez courtes pour être racontées au téléphone par un papa en voyage, ou un papa qui ne peut pas être là, le soir, auprès de sa petite fille, de son petit garçon… ou même par une maman qui es partie, un soir et qui ne reviendra sans doute pas… Mais qui n’oublie pas pour autant sa petite fille… ou son petit garçon…

Et puis, pour tous, parce que nous sommes grands, que les contes sont aussi des mots que l’on dit, autrement, pour faire réfléchir les adultes, comme le faisait déjà Monsieur de La Fontaine il y a longtemps… une autre fable (J’ai eu du mal à choisir, il y en a tant que j’aime dans ce livre !) que je vais dédier à tous ceux qui un jour ou l’autre ont pensé que ce serait bien d’être un oiseau et de pouvoir voler…

Le feu bleu

Un jour, les feux de signalisation du grand carrefour de la place de la Cathédrale, à Milan, firent une chose étrange : soudain, tous ensemble, ils passèrent au bleu.
Les gens ne savaient plus comment se comporter : « Faut-il traverser ou attendre ? ». « Faut-il attendre ou traverser ? »
De tous ses yeux, dans toutes les directions; le feu bleu diffusait son signal insolite, d’un bleu plus bleu que ne l’avait jamais été le ciel de Milan.
En attendant d’y comprendre quelque chose, les automobilistes klaxonnaient et s’injuriaient, les motocyclistes faisaient rugir leur pot d’échappement, tandis que des messieurs bedonnants et décorés hurlaient : « Vous ne savez pas à qui vous avez affaire ! Vous aurez de mes nouvelles ! »
Des petits farceurs lançaient des plaisanteries :

  • – Le vert a été récupéré par le Ministère de l’environnement !…
  • – Ou par un P.D.G. pour sa villa à la campagne !
  • – Ils se sont servis du rouge pur repeindre les poissons du jardin public !
  • – Savez-vous où est passé l’orange ? Chez un gros marchand de sirops pour colorer sa cameloote !

Finalement arriva un agent de police, qui se plaça au milieu du carrefour pour décongestionner l’embouteillage. Un autre agent ouvrit le caisson des commandes pour réparer la panne, et coupa le courant.
Avant de s’éteindre, le feu bleu eut le temps de penser : « Pauvres gens ! J’avais donné le feu bleu pour le ciel. S’ils m’avaient compris; ils sauraient tous voler maintenant. Mais ils n’en ont peut-être pas eu le courage. »

(p. 75-76)

Si ces deux « histoires » vous ont plu, il y en a d’autres à lire, à déguster, comme des bonbons au parfun de « trop peu »… ceux que l’on suce doucement pour en garder le plus longtemps possible le goût dans la bouche.

Gianni Rodari
Histoires au téléphone (Favole al telefono)
Traduites de l’italien par Roger Salomon
Éditions Messidor/La Farandole, 1986

(Le livre est accessible en format poche
aux Éditions Hachette ou La joie de lire)

111 réponses à “Gianni Rodari, Histoires au téléphone

  1. Coucou, me revoila !
    Les vacances sont terminées (pour ce mois … 😉
    Désolée pour le copier/coller, mais je tiens à tous vous remercier pour votre fidélité pendant mon absence et j’ai du retard de lecture dans vos articles …
    Bon vendredi ! Bisoux.
                                        

  2. Merci de me faire découvrir cet album de Rodari. C’est un auteur que j’aime bien lire avec mes élèves. A la fois plein de poésie et de drôlerie.
    Mais c’est quand même mieux quand on est bien calé, les uns contre les autres, pour savourer ensemble les images et les mots. Quand on le peut bien sûr…
    Lorsque je raconte des histoires aux plus petits, ils se rapprochent petit à petit de moi et du livre. A la fin de l’histoire, s’ils le pouvaient, ils seraient tous sur mes genoux et je ne verrais plus rien du livre 😉

    • Morte de rire… je t’imagine très bien avec tous les élèves sur tes genoux… tu as intérêt en avoir de très grands… (des genoux ! ;-)))

      Celui-ci n’est pas un album, Val’r, c’est un recueil de petites histoires, sans images… tu pourras les leur lire, sans qu’ils soient tous sur tes genoux…

      J’aime beaucoup Rodari aussi. et pas seulement dans ses histoires au téléphone…

      Merci d’être là…

  3. « Le petit monsieur de rien du tout » …..

    j’ai dans la tête un livre, et dans ce livre, des images, une souris, mais çà ne semble pas être la même histoire

    comme un souvenir qui vogue sur un nuage !

    • Nous gardons tous des souvenirs des histoires que l’on nous a lues… ils se mélangent et nous pouvons ainsi construire indéfiniment de nouvelles histoires…

      Merci d’être là, Orane.

  4. Juste:  J’ai aimé, je suis encore un enfant !!! Merci !!

    Bises  x2

  5. Une jolie découverte cet auteur. Merci Quichottine. A+

  6. Bonjour! bonne soirée. bises.

  7. Très bonne idée à s’offirr quand on va être grands-parents.

  8. Je connais assez Gianni Rodari et je l’ai lu à mes élèves..Dommage,mes petits enfants sont partis cet après-midi et je ne pourrais pas leur raconter tes histoires…une prochaine fois !

    • Vous êtes sans doute nombreux à le connaître, mais une piqûre de rappel… ça ne peut pas faire de mal ! (sourire)

      Merci d’être là !

  9. Merveilleuses histoires, je les raconterai à mes petites-filles, bonne soirée

  10. Coucou, je suis retée un peu enfant et j’adore les histoires d’enfants
    Un grand merci à toi
    Gros bisous

  11. super je crois que je vais la raconter a ma petite elle adore que je lui en raconte
    besos
    tilk

  12. C’est un livre utile pour les parents qui sont partis à Yeur (rire). Tu sais je crois que même les grands enfants aiment bien lire ces histoires. Je connais une personne qui étant à la retraite, a choisi de raconter des histoires aux enfants. Je trouve que c’est une bien belle activité.
    Gros bisou
    Santounette 

    • Merci pour ce rire du soir…

      Je connais bien des personnes qui aiment raconter des histoires… Et je suis d’accord avec toi, c’est une belle activité.

      Gros bisous à toi aussi…

  13. Merci pour cette découverte que je n’avais pas pris le temps de lire, hier … J’aime beaucoup !
    Passe une bonne journée ! Bisoux.
  14. En attendant la prochaine histoire, passes une bonne journée.

  15. Jolis contes, superbes histoires pleines de sagesses qui vont me trottiner dans la tête au moins jusqu’à ce soir. Donc, une belle journée en perspective. Je n’ai pas eu le réflexe du pouce et pour cause, personne ne me racontait d’histoires quand j’étais petite. C’est peut-être pour cette raison que je me suis dépêchée d’apprendre à lire.

    Merci Quichottine, pour ces bonbons que l’on n’a pas envie de finir et ces délicieux moments.

    • Si je te dis que personne ne m’en racontait… tu ne vas pas me croire. Disons que je me les suis racontées très vite !

      Gros bisous, Mary ! Merci d’être là…

  16. Je suis passé plusieurs fois… sans laisser de trace.
    J’aurais dû… Ne serait-ce pour te remercier une fois encore de la qualité de tes liens, et de ton interprétation des « points de suspension »…
    J’en profite pour faire connaissance avec Rodari et te souhaiter un délicieux samedi soir… Bisous

    • Je suis heureuse que tu m’aies laissé un message… Même si je sais que certains passent en silence, je ne peux pas dire que je ne préfère pas quand ils déposent un mot ou deux… 😉

      Tu ne connaissais pas Rodari ? Alors je suis contente d’avoir pu te le montrer…

      Merci pour tes souhaits, et pour ces bisous… J’en ai autant pour toi en réserve, pour la prochaine fois que tu passeras…

  17. j’ai « revu » Rodari chez toi avec plaisir :ses histoires ses contes ses fables  sont très différentes des fables classiques de notre enfance (avec les pauvres filles et les méchantes reines qui se faisaient cuisiner leurs petits enfants …. )

  18. Ce serait dommage de raconter des histoires au téléphone, ce serait enterrer définitivement la culture de la famille, celle qui permet un véritable échange humain. Internet démolit déjà suffisament les relations humaines des jeunes, si en plus certains écrivains s’y mettent, c’est pas fameux.
    Reste que l’idée de petites histoires courtes est une chose qui doit se perpétuer.
    Je suis aussi heureux que tu nous invite à lire la Petite Elfe, qui aurais aimé devenir un oiseau, pour aller là-haut chanter son allegro. C’est un petit bijou de simplicité ce blog.

    • Tu vois, dans le contexte d’une famille séparée pour une raison ou une autre, je trouve que le téléphone ou Internet sont une bonne chose.

      Je trouve aussi que le blog de Petite Elfe mérite le détour…

      Merci Mr Yoyo…

  19. Bonne soirée et bon dimanche

  20. Comme j’aurais aimé lire ces histoires à mes petits enfants !
    Très beau dimanche, Quichottine…
    Gros bisous, Amielle

    • Je suis certaine que tu aurais trouvé un conte qui leur parle et qui puisse leur plaire…

      Très beau dimanche à toi aussi, Amielle…

      Bisous, plein !

  21. Bon dimanche! bises.

  22. Eh bien retournons en Enfance ça nous changera des contes à dormir debout de nos politiques de rien du tout qui n’on même pas le feu bleu  lol …
    Bises des farfadets de rien du tout qui n’y voient pas que du bleu et ont le feu sacré …  😉

  23. Coucou Quichottine … Je savais que je trouverai chez toi l’histoire qui va bien avant de s’endormir … Ce recueil a l’air plein de richesses littéraires … Je vais me pencher sur la question … Bonne journée de vacances demain et douce nuit … Gros bisous !

    PS : je vais bientôt à Milan … Je regarderai la couleur des feux …

    • Je suis contente que tu l’aies trouvée…

      Douce nuit et gros bisous à toi, Bandolera !

      (et pour le feu, tu me diras… juste avant de t’envoler ?)

  24. Merci  de ta visite ma dame de la bibliothèque.
    Bonne nuit
    Bises
    Santounette

  25. Bon lundi ! Gros bisoux.
    dom

  26. bonne journée et semaine. Bises x2

  27. Un petit coucou pour te souhaiter une belle semaine
    Bisous

  28. Je viens seulement de quitter mon pouce.. je me suis pelotonnée comme dans le ventre de ma mère pour écouter tes histoires. La première je la sais déjà par coeur.. en prévision de mes futurs petits-enfants… si j’en ai un jour.. et la deuxième je la trouve si extraordinaire … dans ce monde moderne où nous sommes tous des machines et où des lumières nous dictent ce que nous devons faire.. même si certains ne respectent pas les règles.   Comme j’aimerais voir des feux qui restent au bleu et le beau bleu du ciel, je m’envolerai aussitôt.
    Je t’envoie des millions de bisous bleus Quichottine
    chantal

    • J’adore quand tu t’arrêtes ainsi… Je sais que tu t’envolerais… et moi, vois-tu je ferais pareil !

      Plein de bisous, Chantal ! Grand merci d’être là…

  29. Je viens seulement de quitter mon pouce.. je me suis pelotonnée comme dans le ventre de ma mère pour écouter tes histoires. La première je la sais déjà par coeur.. en prévision de mes futurs petits-enfants… si j’en ai un jour.. et la deuxième je la trouve si extraordinaire … dans ce monde moderne où nous sommes tous des machines et où des lumières nous dictent ce que nous devons faire.. même si certains ne respectent pas les règles.   Comme j’aimerais voir des feux qui restent au bleu et le beau bleu du ciel, je m’envolerai aussitôt.
    Je t’envoie des millions de bisous bleus Quichottine
    chantal

  30. Je suis crevée et sur un petit nuage de bonheur ce soir qui m’enpêche de me concentrer et donc de lire : la raison est sur quai des rimes. Je reviendrai relire promis ce week-end. Bises

  31. C’est un article de rien du tout qui nous rapproche du bleu du ciel, j’aime bien. Bises

  32. Lu et relu dans mon enfance, en italien dans le texte… c’est du tout bon, en effet. Merci pour votre billet au parfum d’antan!

    De lui, connaissez-vous également la « grammaire de l’imagination »? C’est la théorie après la pratique, et c’est vraiment stimulant.

    • De rien… je ne l’ai jamais lu en VO, je ne connais pas l’italien. Mais j’espère qu’il a été traduit correctement.

      Je connais la Grammaire de l’imagination, je l’ai lue avant de découvrir les Histoires au téléphone… C’est une lecture que l’on conseille à tous ceux qui un jour ou l’autre sont amenés à écrire ou à raconter des histoires…

      Personnellement, j’ai beaucoup aimé.

      Bienvenue dans la bibliothèque, Daniel. Merci d’être là.

  33. j’ai adoré, quel dommage que je n’ai vu ce feu bleu, j’aimerai tant avoir des ailes et poser mes chaussures de plomb pour virevolter dans l’azur.
    Passe un bon début de semaine, bigs bisous

    • C’est vrai… J’avais adoré aussi !

      Mais on ne regarde pas forcément ce que l’on n’imagine pas…
      Si tu avais vu ce feu bleu, si je l’avais vu aussi… Tu imagines ? Nous pourrions même voler !

      Ce serait agréable, de pouvoir aller au-dessus des nuages !

      Bon début de semaine à toi aussi

  34. Coucou, me revoila !
    Les vacances sont terminées (pour ce mois … 😉
    Désolée pour le copier/coller, mais je tiens à tous vous remercier pour votre fidélité pendant mon absence et j’ai du retard de lecture dans vos articles …
    Bon vendredi ! Bisoux.
                                        

  35. Merci de me faire découvrir cet album de Rodari. C’est un auteur que j’aime bien lire avec mes élèves. A la fois plein de poésie et de drôlerie.
    Mais c’est quand même mieux quand on est bien calé, les uns contre les autres, pour savourer ensemble les images et les mots. Quand on le peut bien sûr…
    Lorsque je raconte des histoires aux plus petits, ils se rapprochent petit à petit de moi et du livre. A la fin de l’histoire, s’ils le pouvaient, ils seraient tous sur mes genoux et je ne verrais plus rien du livre 😉

  36. Merci pour cette découverte que je n’avais pas pris le temps de lire, hier … J’aime beaucoup !
    Passe une bonne journée ! Bisoux.
  37. j’ai « revu » Rodari chez toi avec plaisir :ses histoires ses contes ses fables  sont très différentes des fables classiques de notre enfance (avec les pauvres filles et les méchantes reines qui se faisaient cuisiner leurs petits enfants …. )

  38. Bon lundi ! Gros bisoux.
    dom

  39. j’ai adoré, quel dommage que je n’ai vu ce feu bleu, j’aimerai tant avoir des ailes et poser mes chaussures de plomb pour virevolter dans l’azur.
    Passe un bon début de semaine, bigs bisous

  40. Quichottine

    J’aurais sans doute dû laisser ici la version de Serge Reggiani (clic pour l’entendre), qui a écrit et merveilleusement interprété cette chanson… mais, je ne sais pas pourquoi, j’ai préféré vous en montrer une autre…

    • C’est malin… moi, je préfère celle de Reggiani… c’est quand même lui qui la chante le mieux… tu ne crois pas ?

      Et puis, c’est l’un de mes chanteurs préférés… tu ne voulais pas qu’on te dise que tu étais vieux jeu ???

      (Pour ceux qui liront ce commentaire et ma réponse… disons que dans les trois jours à venir, je ne vais pas pouvoir venir vous retrouver, alors, je me défoule à l’avance… ;-))))

  41. ah oui les papas ou mamans absents qui peuvent raconter une histoire au téléphone ! – ça console !

    tu les as gâtés tes enfants et petits-enfants !

    si tu continues…eh, pourquoi tu n’enregistrerais pas des cd avec tes histoires pour enfants, et les vendre ?
    ça aiderait les familles ça !
    celles en panne d’inspiration au moment de l’histoire du soir !
    j’aimagine en restant à côté et écoutant attentivement avec l’enfant !
    nan ? !

    • Enregistrer des CD ? Non… D’autres le font avec sans doute plus de talent. Mais il semble qu’il faudra un jour que j’enregistre une ou deux histoires à mettre sur mon blog. Pourquoi pas ?

      Le petit bonhomme de rien du tout, ça se pourrait. Un jour ou l’autre…

      Merci, Melly, pour ce sourire du matin…

  42. Ben mince alors! je me suis surprise en fin de lecture, le pouce dans la bouche.
    Tu me crois? j’en ris encore.
    Je t’embrasse plein Quichottine.

  43. Merci Quichottine de cette lecture.
     Gianni Rodari, creo que es uno de los mejores autores de literatura infantil, “Cuentos por teléfono” el titulo en español, me parecen muy originales, con una fuerza extraordinaria, al autor no le falta imaginación, hace  una sutil crítica social con muchos valores , es un libro que disfruté hace poco.
    J’ai lu à la fac “la strada che va in nessuno posto” (en italien à l’époque des études) j’avais adoré .
    Des personnages sur des routes de chocolat ; des routes qui ne mènent nulle part, des châteaux de glaces. Quel bonheur !
     Cet auteur me fait penser beaucoup à Roald Dahl.

    • Je crois qu’il a beaucoup fait pour la littérature de jeunesse. C’est un grand écrivain, un excellent pédagogue. J’ai aimé lire « La grammaire de l’imagination« , ça m’a beaucoup appris.

      L’histoire dont tu parles, « La strada che va in nessuno posto » est à la page 52 de ma version de Histoires au téléphone.

      La voilà en français :

      La route qui n’allait nulle part
  44. Merci quichottine, un regal, explorons nos envies comme martin têtedure!!

  45. J’ai bien aimé celle sur le petit bonhomme de rien du tout , un retour en enfance ;))
    Bonne journée Quichottine :*

  46. J’ai bien aimé celle sur le petit bonhomme de rien du tout , un retour en enfance ;))
    Bonne journée Quichottine :*

  47. Mais dis, ça m’a l’air génial ça !!!! Super ! Moi aussi je parle d’une livre …????!!!! le mien!!!! le nouveau!!!! (sourire, rire et clin d’oeil!) j’ai l’impression que notre Davy souhaite travailler avec nous, non ? à moins que l’idée vienne de toi …? Je t’embrasse

    • Non pour Davy, l’idée vient de lui… je souhaite que ça puisse aboutir.

      J’ai vu la couverture qu’il a dessinée pour toi… elle est manifique !

  48. Aaaah ! On est le 18 juillet et tu nous parles de l’heure des mamans et de l’histoire du bonhomme de rien du tout !
    Bon, allez, je te pardonne ! Hihihi !

    Bon week-end Quichottine
    Bisous

    • Ben… c’est vrai que ce sont les grandes vacances… Il faut croire que les élèves me manquent ! (sourire)

      Bon weekend à toi aussi, Cali !

  49. Aaaah ! On est le 18 juillet et tu nous parles de l’heure des mamans et de l’histoire du bonhomme de rien du tout !
    Bon, allez, je te pardonne ! Hihihi !

    Bon week-end Quichottine
    Bisous

  50. Rodari !….très connu, ici !….ça va de soi !!

  51. Trop jolies ces histoires!! J’adore!
    Je te pique le titre… sourire…
    A bientôt Quichottine! 😉

    • Je suis contente que ça te plaise !

      … à bientôt Mahina (n’oublie pas de me rapporter le livre…  sourire…)

  52. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, merci pour ces 2 petites histoires très sympathiques, à glisser bien entendu entre le brossage des dents et la dernière chanson calin avant de s’endormir … !
    Gros bisous et très bon week-end,

    • J’aime bien ta « dernière chanson câlin »…

      Merci d’être passé, Muad. Bon weekend et gros bisous à toi aussi

  53. petite elfe

    Génial! je vais le commander pour ma bibliothèque municipale… Bizarre, je ne le connaissais pas… Et merci pour le lien… Bonne journée Quichottine.
    PS- Je suis d’accord avec Val’r.. c’est exactement ça… S’ils pouvaient, ils rentreraient même dans le livre… d’ailleurs, c’est ce qu’ils font…

  54. Bon week-end à toi ma chère Quichottine.
    Bisous

  55. Bon week-end à toi ma chère Quichottine.
    Bisous

  56. Ces p’tites histoires de rien du tout qui se lisent en un rien et remplissent nos têtes et celles des bouts choux d’un Grand Tout qui est loin d’être rien.
    Gros bisous du jour Quichottine!

    • Merci pour ce commentaire… Lorsque tout ce rien devient si grand… disons que cela me fait plaisir !

      Gros bisous Alrisha !

  57. MERCI ,..la litterature pour enfants est tres riche ..c’est une chance .je me souviens des débuts de « l’ecole des loisirs  » quel renouveau , quelle mine pour les mekresses ! ..bisettes

    • Oui, je m’en souviens aussi… et j’aime flâner dans les rayons… et y retrouver les beaux albums de « l’école des loisirs », ceux que j’achetais pour mes enfants et que ma petite-fille a retrouvé avec bonheurs !

      Bises à toi aussi, Nymphea…

  58. MERCI ,..la litterature pour enfants est tres riche ..c’est une chance .je me souviens des débuts de « l’ecole des loisirs  » quel renouveau , quelle mine pour les mekresses ! ..bisettes

  59. ah non, je n’ai pas aimé, j’ai adoré ! moments délicieux..
    bizzzzzzzz

  60. J’ai écouté les histoires très sagement, et je les ai trouvées trop belles.

    Exactement des contes pour les grandes personnes qui veulent se replonger dans leur enfance !!

    Bisous ma Quich’ et mille mercis 🙂

    • Je crois que tous les aiment… des plus petits aux plus grands. Ce sont des contes qui me touchent beaucoup.

      Bisous à toi, Madame ma Frangine adorée… Mille mercis pour ta présence.

  61. J’ai écouté les histoires très sagement, et je les ai trouvées trop belles.

    Exactement des contes pour les grandes personnes qui veulent se replonger dans leur enfance !!

    Bisous ma Quich’ et mille mercis 🙂