Abysses

Je crois qu’il faudra que je vous explique, mais là, c’est comme si j’étais au fond d’un précipice, qu’il me fallait trouver brusquement un peu plus que quelques mots… Une image peut-être ?

Oui…

Une image.

(Photo de Siratus : Lever de soleil à Cebu, Philippines)

C’est ma Dame de L’Océan qui me l’a envoyée. Elle m’a dit « Fais-en ce que tu voudras« .

Je lui ai répondu : ce sera pour illustrer mon verbe « Aimer« .

Aimer, ce verbe qui fait couler tant d’encre, tant de larmes aussi… qui vous emporte au septième ciel ou vous plonge parfois dans le plus profond des abîmes

Non, Siratus ne plonge pas à deux mille mètres… elle ne sonde pas les abysses… mais moi, je devais vous parler du verbe « Aimer« .

Et puis… je me suis retrouvée devant ma page blanche… trop blanche. Il y en avait trop ou pas assez…

Alors, j’ai laissé tomber !

Croyez-vous que je vais me noyer ?

74 réponses à “Abysses

  1. Bonjour de Canton en Chine,très jolie photo de siratus,il ne faut pas laisser tomber! et moi, et je n’ai plus rien à lire? , après avoir fais le tour de mes blogs ‘humour’ comme chez Dom, il me faut des lectures plus sérieuses,comme chez toi, en démarrant le pc,je vais voir les news,jamais de bonnes nouvelles,que des morts ,un président qui se mari avec un mannequin, bref que des mauvaises nouvelles,alors, allez une petite promenade au soleil, manger du chocolat, rire un bon coup, et hop, à la plume!! bonne journée et bon week end bye A bientôt sur http://dany.enchine.over-blog.com/

    • Morte de rire, Dany ! Merci pour le chocolat…

      Passe un très bon weekend et ne t’en fais pas, je n’ai pas parlé de ne plus écrire !

  2. aimer..comment ne pas vouloir parler d’aimer…..compliqué…mais c’est ce qui nous rend VIVANT…et une page blanche en dit long sur l’indicible…On peut faire la forte,celle qui apporte le réconfort,mais au fond de soi on est ouvert à être aimé..Et parfois,le désespoir vous submerge qd on en comprend la difficulté….Toi aussi,tu veux être aimé pour toi,comme une femme….VITA

    • Je crois que pour ce qui est d’aimer, nous sommes toutes pareilles… quoi qu’on en dise !

      Aimer, être aimée… les deux se conjuguent avec force.

      Merci, Vita !

  3. Bonjour Quichotine
    Un questionnaire t’attends …

  4. C’est vrai que ce mot est galvaudé. 80% des gens l’emploient comme ça à tout bout de champ !  Il n’est pas nécessaire de le dire si les actes sont le reflets des sentiments. Jamais, je n’ai appelé ma femme « ma chérie », terme qui aujourd’hui ne veut plus rien dire, de plus elle n’a pas besoin que je le lui dise. Je pense que le comportement envers les êtres qu’on aime, sont bien plus « parlant » que les mots.

    Ceci dit: bonne fin de semaine chez toi. : **

    • Tu vois, Patriarch, je ne sais pas…

      Je pense que ta femme aurait peut-être parfois aimé entendre les mots d’amour que vous, les hommes, ne dites plus guère que lorsque vous « faites la cour » !

      Une fois mariés, vous estimez que c’est gagné, que vous avez, en passant la bague au doigt de votre compagne, fait le plus beau geste d’amour qui soit. Les mots ne sont pas tout, c’est certain. Mais ne peut-il y avoir à la fois les gestes et les mots ?

  5. Passer derrière Chris, n’est pas facile…avec tous ses délires sur l’amour…aimer c’est à la fois si simple et si compliqué; qu’efffectivement il n’est pas si facile d’en parler…et puis il y a tellement de façon d’aimer….gros bisous…bonne journée Quichottine…

    • Comme tu dis !

      D’ailleurs, je ne pourrais pas faire ce qu’elle fait, et je n’en ai pas l’intention non plus !

      Bonne journée à toi aussi !

  6. Ma chère Quichottine, bien sur que non tu ne vas pas te noyer..d’ailleurs Siratus guette sur le ponton de sa jolie maison au soleil devant la mer.  « Aimer » est le plus difficile à conjuguer de tous les verbes, mais le plus beau. Mais quand l’Amour fuit, il revient au galop..
    La page blanche ? je crois simplement que tu ne vois pas ce qui est écrit.. prend ta feuille blanche et va la poser sur une lampe allumée.. que lis-tu ? « nous t’aimons » … c’est ce que nous t’avons écrit en encre sympatique…il n’y a jamais de page blanche..
    Le facteur viens de m’apprter « Lisabelle » alors cette après midi je vais m’offrir un délicieux moment de détente.
    Je t’embrasse très fort
    chantal

    • Ouf ! J’étais sûre que tu ne me laisserais pas tomber non plus…
      Je te vois, là derrière elle, matelot fidèle aussi !

      Merci… J’espère que tu aimeras cette lecture. Passe un bel après-midi !

  7. Bonjour à toi Quichottine ! je viens te remercier pour tes mots laissé sur mon blog et je suis charmée par ton univers ! alors, tu es comme on dit, un rat de bibliothèque ! Bon week-end à toi Douce Quichottine, je reviendrais ! Bisous,

  8. Bonjour Quichottine
    Merci de ta visite ..
    Chez toi aussi c’est très joli..Ta banniére est superbe!
    Bon week-end
    a+++++++++++++

    • Merci… Je le dirai à mes amies !

      Merci surtout à Bigornette grâce à qui je suis allée chez toi !

      Bon weekend à toi aussi…

  9. Bin nan alors… pffff

    aimer, j’en parle là : http://coquecigrues-billevesees.over-blog.com/article-18262510.html

    je sais que tu as déjà lu, mais Ma Cocotte a pas envie de caqueter 😀

    Biz

    Ps : les 3 caractères à recopier, c’est FBI : ça s’invente pas *rire*

    • Tu as raison, je sais que tu en as déjà parlé… merci pour ce lien, qui restera donc là pour ceux qui voudront aller quichottiner chez toi !

      FBI… ?? Non, ça ne s’invente pas ! (morte de rire !)

      Bisous à toi aussi

  10. Mais non, mais non ! Quelle drôle de pensée… Et ta bouée, alors, tu y a songé ? Aimer…? Vite, ma bouée…!

  11. Sûrement pas ! Il y aura tout de suite un ange pour te retenir de tomber dans le précipice …il faudrait d’ailleurs lui demander de s’occuper de Bill  (nous nous comprenons ) Bisous attristés (malgré…) Tu vois Quichottine , mon caractère me donne une certaine dureté , mais solidité va avec et je supporte très très mal les défections…on se sent coupable…mais de quoi bon sang ? pour qu’il disparaisse comme ça !!! Quand aura-t-il fini de jouer au chat et à la souris avec nous Bill ??? j’espère bien qu’il viendra te lire , parce qu’encore une fois ,il a ajouté une peine à celles qu’on doit déjà supporter…!  Tu as lu chez Chris ? Nôtre Suricate s’il pouvait y mettre le bintz ça lui ferait peut-être grand bien à nôtre Bill qu’on ne peut s’empêcher d’aimer .

    • Il y en aura sûrement un, Blanche !

      Oui, j’ai lu… j’ai vu aussi. Ce n’est jamais facile lorsqu’un ami part… et encore moins quand il s’amuse à revenir pour repartir encore…

      Que de fenêtres à ouvrir et à refermer, sans jamais savoir…

  12. non dame quichottine
    tu ne vas pas te noyer !
    quoi de plus beau que le verbe aimer à tous les temps ?
    bises de béa

  13. mais non tu ne vas pas te noyer,mais ceux qui n’osent pas  sauter dans la page blanche du verbe aimer,ceux -là risquent bien de périr de sécheresse

  14. UN kikou QUICHOTTINE BIG BIZZZZZ

  15. Pour ne pas te noyer:
    – j’allais te proposer une bouée mais je vois que pb-r l’a déjà fait.
    – tu peux aussi apprendre à nager avec un beau maître nageur 😉
    -rester au bord de l’eau, ne pas te risquer dans les eaux profondes
    -respirer un grand coup et te jeter à l’eau telle une sirène…

    …et là, tu trouveras les mots, ils viendront d’abord timidement, hésitant à se poser sur cette page blanche. Puis, petit à petit, ils appelleront d’autres mots, moins timides, plus hardis. La page se remplira alors de tous ces mots que tu auras su amadouer…

    • Ils étaient deux ce matin à le faire, Pat et PB-R ! J’ai de gentils amis qui ne me laisseraient pas dans l’embarras… En plus, il y avait Chantal qui avait appelé Siratus à la rescousse, alors, aucun risque de me noyer !

      Un beau maître nageur… euh… il va falloir que je me dépêche !
      Rester au bord de l’eau… ben, tu vois, il y a ma Sirène qui m’appelle, elle serait déçue !

      Ne t’en fais pas, ma page blanche se remplit, tout doucement, mais sûrement quand même !

      Gros bisous, Val’r, merci !!!

  16. L’image demandée t’est acquise.
    Belle aube que celle de Cebu. Je ne vais pas m’étendre mais quand j’ai la chance d’assister à une aurore, je me dis toujours que c’est ça … aimer, aimer le jour qui nous est donné…
    Les couleurs sans doute.

    • Grand merci, Alphomega ! C’est tout gentil.

      J’ai trouvé aussi que la photographie prise par Siratus était splendide.

      Merci à toi !

  17. Bonsoir, je vous félicite pour ce blog! A mon tour, je vous invite à découvrir le mien consacré au cinéma et à mes livres. Pascal Djemaa.

  18. Bonjour,
    A trop vouloir regarder le passé, on en oublie le présent… A trop m’intéresser à l’archéologie, j’allais passer à coté de tout ce que tu as écrit sur ta « page blanche » aujourd’hui…
    Aimer, être aimer… je préfère laisser les autres t’en parler, faisant pour ma part trop d’erreur dans ce domaine…
    Mais, je pense que si parfois on peut se retrouver « au fond du puit », un mot ou un regard nous servira de boué pour ne pas se noyer.

    • Et il arrive que j’aie aussi envie de laisser les autres m’en parler.

      Merci pour cette « bouée »… parce que je sais que tu as raison. Un mot, un sourire, un regard, ont souvent plus d’importance qu’on ne croit.

      Passe une belle soirée, Yvon.

  19. Salut Quichottine

    je prends le train en marche et de loin, de très loin en plus… je vais et je viens d’un trou à l’autre et d’un surf sur un haut de vague à l’autre sans jamais me noyer jusque là… il parait que l’on apprend de nos erreurs. Alors je suis un savant formidable c’est certain ! J’aime le vent, voilà tout… merci pour celui de folie douce que tu souffle.
    Qui sait ce que sera demain et où nous serons les uns et les autres, devant quel fenêtre et quel web ? De vague et de soleil… face aux regards exorbités des hiboux barbus des plaines de Mongolie et d’ailleurs…
    Amitié

    • Tu ne sauras sans doute jamais à quel point ta visite me fait plaisir, Alex !
      Je crois que oui, tu es un savant formidable !

      Je ne sais pas où tu es, ce que tu fais, où tu seras demain, je sais seulement que tu t’es arrêté sur tes pages, que tu y as écrit, et que les mots d’aujourd’hui, sur cette page-là que j’ai failli laisser blanche, sont pour moi un cadeau plus que merveilleux. Merci, Alex !

      Amitiés… aussi !

  20. Un p’tit coucou en passant. Très belle image. Bonne fin d’après midi.

  21. N’y aurait-il pas une petite confusion d’interlocuteur dans le commentaire 25 ? ;-Þ

    Bon, je dis ça, je dis rien… 😉

    • Ben… Heureusement que tu es là !

      Je suis nulle moi… il va falloir que j’arrête de répondre, je finis par mélanger tout le monde 😉

      Bon, si je te dis 😉 tu comprendras ?

  22. Et bien ma Douce Quichottine, je crois bien que nous sommes dans la même situation de « coeur » ! je suis en plein divorce, beaucoup de mal à accepter et surtout une dépression sévère qui me plonge dans le désarroi le plus total depuis plus de 7 mois … Là, j’essaie de remonter cette pente si difficile à grimper, et je n’ai plus de forces, mais il y a mes enfants ! et oui, s’il n’étaient pas là ! Alors, accrcohes toi ma Douce, mais je ne te dirais pas des mots auxquels je ne crois plus … Et ton article sur l’amour me donne à réfléchir, que veut dire « aimer » ? je me l’demande ! Bisous très doux pour toi,

    • Euh… je n’en suis pas vraiment là, je m’interroge, c’est tout.

      Pourtant, je comprends ce que tu dois ressentir.

      Les enfants sont un bon secours, le plus souvent. Ils font partie de ce que l’on construit.

      Se séparer quand on n’aime plus plutôt que de laisser s’installer l’habitude, le silence… Peut-être.

      Ou peut-être essayer de dialoguer avant qu’il ne soit trop tard.

      Aimer, ce serait un dialogue auquel on n’a pas envie de mettre fin… ?

      Bisous très doux pour toi aussi…

  23. Aimer …peut être suis je naif mais..j’y crois !

  24. C’est peut-être que ce verbe se conjugue en encre invisible, c’est pour ça que ta page reste blanche.
    Et un billet n’y suffirait pas, tu l’as bien compris, tout l’océan n’y suffirait pas…
    Non, tu ne te noieras pas, tu sais si bien surfer avec ton radeau de tendresse.

    • J’aime bien cette idée…

      Je vais me contenter de surfer, et ça, tu vois, ça me va !
      Merci d’être là, Polly !

  25. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, quelle idée de te lancer dans une pareille aventure mais heureusement la Dame des océans veille sur toi …
    Gros bisous et très bonne journée,

    • Ne t’en fais pas… je n’ai pas l’intention d’en faire un roman…

      Gros bisous à toi aussi.

      Passe une excellente journée !

  26. dche tribill

    écoutes voir, si tu vas te noyer dans un mot qui dit tout et qui dit en fin de compte rien de rien tellement il est galvaudé…tu passes un coup de téléphone, j’arrive avec un bateau et une bouée, je te l’attache autour de la taille, je t’aide à monter sur le bateau, je te présente une serviette pour t’esuyer la tête, je t’offre un café, puis un coup de « gnole » qui en principe doit te permettre de te remettre de tes émotions, et l’on va retrouver tous tes amis qui entre temps seront accourus…on se fait un grand feu sur une plage…on se sèche, on fait une bouffe, et l’on en cause…du verbe » aimer »…

    • … ça, c’est merveilleusement gentil !

      Tous à la plage alors ? Je vais en parler à tous mes blogopotes et rendez-vous chez toi !!!

      Merci infiniment pour ta présence toujours amicale, Pat ! Gros bisous à toi !

  27. Michka dit Le Pirate

    Mmmm! j’aime cette photo!
    et je te souhaite un bon samedi
    !

  28. Aimer…

    Je crois qu’il y aurait encore plus à dire, que le verbe ecrire.

    J’avais lu quelque part « qu’une vrai pensée d’amour s’entend mieux qu’un mot d’amour distrait »…

    Merci à Siratus pour la belle photo, ainsi qu’à toi pour nous la faire découvrir.

    Big Dame Quichottine.

    ;O))

  29.  » Je t’ aime  » : la phrase la plus difficile à dire.
    On la remplace par je t’ aime bien ou beaucoup, ou encore je t’ adore…. Mais ce  « je t’ aime » tout simple encombre la bouche et pèse sur la langue.
    Bisous Quichottine

  30. Tu ne te noieras certainement pas. S’il y en a trop tu n’en auras pas le temps, s’il y en a peu tu ne penseras qu’à noircir. Alors, vas-y. La page blanche est ton amie et je meurs d’envie de lire ce qu’elles nous révèleront, par ton intermédiaire, sur le verbe aimer. Septième ciel ou précipice, cela vaut toujours la peine d’aimer.
    Je t’embrasse Dame Quichottine.

    • Je réfléchis Chana. Il arrive que les mots que l’on ne dit pas soient les mots les plus vrais, ceux que tous peuvent comprendre.

      Pour ce qui est d’aimer, je suis d’accord avec toi… ça vaut toujours la peine !

      Je t’embrasse aussi, Chana !

  31. Se noyer dans  quelques lettres… Ça arrive parfois… Jolie image de Siratus. Bon samedi.

  32. Elle en fait de belles photos cette « Siratus » !

    tu sais pas nager, Quichottine ?

    bon Quichottage ce we !

  33. Trop à dire..ou pas assez… oui, ce’st tout à fait cela… Un mot qui nous dit tant, qui nous émeut, squi nous précède, qui nous suit, on mot que l’on voudrait vivre, à fond, avec déraison… un mot… que l’om aime… comment pourrait-il en être autrement?

  34. Elle est superbe cette image, et oui elle illustre bien ce verbe. quelque fois il vous laisse dans l’obscurité totale, puis soudain on aperçoit cette lueur, comme dans ce ciel si beau que tu nous présente 😉

    Tu t’en sortiras Quichottine comme toujours ^^

    Bon week-end 

  35. Merci à Siratus!
    bonne fin de soirée bises!

  36. MAMY ANNICK

    Quoi de plus beau que le verbe « aimer » –
    je te souhaite une douce soirée Mamy ANNICK

    • Je ne sais pas… Parfois je réponds « partager ». Peut-être parce que je pense que l’amour est partage.

      Douce soirée à toi aussi, Mamy Annick.

  37. puisses tu te noyer dans l’amour que tu mérites ma quichot!
    bisous
    maud