Faux départ

Ah… je ne voulais pas transférer celui-ci aujourd’hui… Mais j’ai oublié de prévenir ceux qui ne sont pas abonnés.

Je transfère, quelques textes, pas tous… je déménage l’Orangeraie. Pour réfléchir sur le chemin qui fut le mien, pour penser à ce que je veux faire de tout cela, pour garder des traces d’un moment et de passages que je ne veux pas effacer… tout en ne gardant pas autant d’endroits à visiter.

Je crois que je suis guérie de ma blogomanie. Il me suffira d’alimenter ces deux « moi » qui se répondent d’un blog à l’autre, sur OB.

Alors, allons-y pour la seconde journée d’ouverture…

J’avais découvert que l’Orangeraie était un endroit délicieux, plein de visiteurs parfois étranges, qui se faisaient des « coucou » entre deux portes, entre deux « clics » de la souris… Mais, j’avais découvert aussi que je ne pouvais pas tout faire… Une image amputait le texte… sans avis préalable. Je pouvais le voir « coupé » en plein milieu d’une phrase, sans explication aucune… Texte trop long… trop de mise en page, trop de tout…

Je décidais d’aller construire une autre maison, le long du Canal… C’était tellement plus agréable !

J’essayais… C’est tellement facile d’ouvrir un blog !
Mais, comme je suis moi et que je n’aime pas faire de peine, je prévenais mes lecteurs…

C’était le 28 mai

20h11 – Au revoir… – Petits riens

Bonsoir à mes visiteurs d’aujourd’hui…

Je vous dois quelques excuses.
J’ai décidé de ne plus utiliser ce blog parce qu’il ne correspond pas à mes attentes… pourtant j’ai aimé vous y retrouver.

Il fallait que je trouve un blog où je puisse garder la présentation de mes textes, où je puisse maintenir l’intégrité de ma pensée.

Je peux souvent me satisfaire de textes courts, de pensées fugitives facilement transcriptibles ici. Mais si le texte est long, je ne veux plus avoir à le couper… J’ai toujours eu les feuilletons en horreur.

Écrire un feuilleton, c’est courir le risque que son lecteur se lasse, encore plus facilement, parce qu’il doit ici aller à l’inverse du sens de lecture habituel… de bas en haut… en reprenant sans cesse la lecture normale, de haut en bas !

Pardon donc de vous délaisser un peu… j’ai trouvé ailleurs autre chose, je reste Quichottine et vous pouvez me rencontrer au hasard de vos lectures sur le Web.

 

(nouvelle adresse : http://quichottine.canalblog.com/  )

Voilà… c’est si facile de terminer. J’aurais pu alors tout effacer. Je ne l’ai pas fait. Il me semblait que je n’en avais pas le droit. 

Je laissais la porte ouverte, même si j’avais fermé la fenêtre
.

12 réponses à “Faux départ

  1. J’avaiscommencé par lire ce blog avant de passer à l’autre, et maintenant je reviens sur celui ci de temps en temps, on retourne toujours a ses anciens amours dis t’on quichottine
    bisous du soir espoir

    • C’est vrai… tu es passée ici d’abord !

      Ici… c’est plus calme… j’aime bien aussi.

      Merci à toi de revenir…

  2. J’ ai ouvert ce blog en pensant fermer l’ autre, et puis au bout de quelques jours sans le voir, il m’ a manqué et surtout les visiteurs connus ou inconnus.
    Je ne crois pas que je pourrais un jour les fermer…. les abandonner ? peut-être.
    Un blog est une partie de soi, de sa vie, et beaucoup de rencontres….
    Bon dimanche Quichottine 🙂

    • Merci Clo de me rassurer…

      Je crois que ce n’est pas facile de prendre des décisions !

      … une partie de soi, et beaucoup de rencontres… Ce sont celles-ci qui me manqueraient.

  3. J’avoue que j’ai eu les même reflexions que toi, au sujet de reverie, il a bien failli disparaitre il  n’y a pas si longtemps que ça.  il me semblait ne plus correspondre à ce que je suis aujourd’hui. mais finalement  j’ai passé le css en v2, changé le design, fait  sauter quelques articles, (que j’ai bien sur sauvegarder chez moi, afin d’en avoir quand même une trace). ^^
    Je n’ai jamais pu appuyer sur le bouton. Un peu comme toi, je ne m’en sentais pas le droit, et puis j’en aurai eu mal au coeur. bon je n’ai que deux blogs (et c’est déjà beaucoup), et je n’ai jamais eu l’envie d’en ouvrir d’autre. je ne suis pas encore atteinte lol.

    bonne semaine 😉

    • Et moi, je suis guérie… Je crois. Je voulais voir ce dont j’étais capable et ce que je voulais.

      La bibliothèque et le jardin me suffisent.

      Je suis heureuse de voir que « Rêverie » est toujours là… parce que tu vois, j’aime bien. Ton nouveau design est magnifique !

  4. Hihihi ! Je ne savais que tu avais autant de blogs ! Pfiou, les deux miens me suffisent amplement, quelle gestion dans la publication, dans les visites….c’est bien assez  ! Et finalement je m’y retrouve, basculant d’une admin à l’autre selon mes humeurs. Par contre, je crois que je ferais comme toi, si un jour je devais être guérie de ma blogomanie, je ne pense pas me résoudre à la suppression ni de l’un ni de l’autre, ce sont des bouts de moi après tout et des bouts de vous qui m’ont sont trop chers !

    Bisous Quichottine

    • Je suis contente de voir que je ne suis pas toute seule à être acro… Ce sont en fait surtout les « bouts de vous » qui m’ennuient, je ne veux pas les détruire…

      Merci Cali !

  5. dream volt

    tropppp coolllll viens viens au bord du canal, le temps est meilleur et bcp de petites maisonnettes y  sont déjà (la mienne c’est la plus belle en marbre blanc et qui reflète les rayons du soleil!!!)…Bizzzz

  6. C’est vrai qu’on a toujuours du mal à fermer un blog…. J’en ai fermé deux…. On ferme,on supprime, c’est du pareil au même, je trouve… Si on garde ouvert et qu’il n’y a plus personne… à part les mots ou maux… si le capitaine n’est plus là pour entretenir le navire… Il mourra quand même, d’une mort plus douce c’est vrai…. Tout est discutable. C’est comme chacun le sent. 
    Bonne journée Quichottine

    • Il mourra pour les autres, mais peut-être pas tout à fait pour ceux qui aimaient y aller.

      Je ne sais pas…

      Mais c’est vrai que chacun fait comme il le sent.

      Bonne journée à toi aussi, Eolina…