De A à Z, finir l’abécédaire

Depuis 1973, il m’attendait…

– Ça fait vraiment longtemps, es-tu sûr qu’il attend encore ?

– Oui… il ne pouvait pas partir, je l’ai enfermé dans un tiroir.

– Dans un tiroir ?

(Le Lutin bleu haussa les sourcils si haut que son bonnet s’enfonça jusqu’à son nez, ce qui était un bien, car il était désormais certain que Quichottine délirait et qu’elle n’aurait pas manqué de s’en apercevoir en l’observant.)

– T’en fais pas, il ne s’agit que des pages anciennes de mon abécédaire personnel.

– Ah !

(Il avait failli dire “Ouf !”, ce qui n’aurait pas du tout plu à son amie. Il remit son bonnet à sa place, et sourit, visiblement rassuré quant à la santé mentale de la Bibliothécaire.)

– Je croyais que tu n’écrirais plus… tu vois, j’avais très peur de t’avoir perdue.

– Je n’étais pas si loin… j’essayais de retrouver les mots qui me manquaient, alors, j’ai ressorti mon abécédaire. Il était un peu poussiéreux, mais c’est toujours efficace de tourner des pages, tu ne crois pas ?

– Je ne sais pas… Es-tu sûre d’être vraiment là ou s’agit-il d’une nouvelle tentative qui restera sans lendemain ?

Quichottine ne répondit pas, elle ignorait de quoi serait fait son lendemain. Elle regarda au loin, accoudée à la fenêtre. Là-bas, il y avait la Quichottineraie, le Jardin secret, et, plus loin encore, son Refuge, tout ce qui avait surgi au fil des quinze années de sa Bibliothèque.

Bon an mal an, elle avait partagé avec des inconnus ses rêves, ses espoirs, mais aussi ses peines, ses chagrins. Elle avait confié une partie de ses souvenirs, beaucoup, finalement, de ce qui était sa vie. Les petits riens de ses jours, ses joies, ses rencontres, ses découvertes.

Elle leur avait confié… oui, c’était cela. Elle avait fait confiance tout en sachant que sa propre vie n’avait guère d’importance. Elle avait levé son anonymat en lançant un premier livre à plusieurs mains. C’était un acte irréfléchi, c’est du moins ce que diraient certains.

Elle n’avait pas pesé le pour et le contre. Elle s’était seulement dit que ce livre serait la justification du temps passé à écrire, du temps passé à tisser des liens. Un livre pour un rêve d’enfant, un livre…?

Un livre, puis deux, puis trois… et le septième ouvrait tant d’horizons qu’elle avait pu un instant croire qu’il y en aurait d’autres… un par an, un tous les deux ans… ou pas.

Les livres avaient trouvé leur place dans sa propre bibliothèque, ils étaient le fruit de rencontres, le témoignage d’amitiés qui n’avaient plus rien de virtuelles. Chaque page imprimée était une victoire, chaque rêve réalisé l’accomplissement du sien.

Aujourd’hui, elle n’avait plus aucune énergie, elle la concentrait sur le plus important, sur ce à quoi elle avait sacrifié son propre rêve.

À treize ans, elle avait écrit son premier poème, à quinze ans, tout s’était effondré autour d’elle. Alors, elle s’était mise à remplir des cahiers, comme font les adolescents, enfin, comme ils le faisaient autrefois.

Ensuite, et bien qu’elle soit persuadée qu’elle mourrait à quarante ans, elle avait aimé, passionnément, elle avait mis au monde des enfants, elle les avait chéris tendrement, espérant tout de même les voir grandir… Les petits-enfants désormais lui prouvaient qu’elle avait eu raison de parier sur l’avenir.

Les anniversaires se succédaient, quarante, cinquante, soixante… et soixante-dix désormais, un âge qu’aucune femme de la famille n’avait jamais atteint.

Il n’y a pas le mot “Anniversaire” dans mon abécédaire. Il y a “Abandon” et “Amour”.

Deux poèmes en alexandrins, un peu trop classiques, écrits comme toujours au son d’une musique silencieuse. Celle qui m’habite encore, parfois, même si je ne pourais plus l’entendre si quelqu’un me la jouait.

« […]
Je devins adulte parce qu’il faut bien vivre
Je me forgeais un rire et un regard joyeux
Parfois pour oublier je ferme un peu les yeux
Et j’attends sans parler un soir qui me délivre… »

In “Abandon” (Abécédaire, 1973)

Anniversaire… celui de mon blog, en ce mois de juin. Celui de ma présence en tant que Quichottine depuis 2007. De ces voyages immobiles devant l’écran de mon ordinateur, que restera-t-il dans quelques jours, quelques mois peut-être ?

Anniversaire… ceux que nous fêtons en famille ou entre amis. La douceur des gâteaux, les sourires d’enfants qui soufflent leurs bougies. Pendant que certains grandissent encore, d’autres deviennent adultes, se heurtent à leur tour aux réalités de la vie.

La vie n’est pas un rêve, non, mais c’est toujours pour moi quelque chose de merveilleux, quelque chose qui n’est jamais tout à fait comme on voudrait, mais qui peut nous apporter quelques moments de vrai bonheur au moment où l’on s’y attend le moins.

Je suis encore vivante, je ne devrais pas l’être. J’ai simplement eu de la chance car chaque fois que la vie était trop difficile à supporter, il y avait un ami, un amour, quelqu’un qui m’aidait à surmonter ma peine, à trouver une nouvelle raison de vivre.

J’ignore si j’écrirais encore aujourd’hui certaines de mes pages. Je sais seulement qu’il faut que je continue à remplir mes cahiers, comme je le faisais autrefois, juste pour respirer quand le souffle me manque, quand je voudrais crier.

Juste pour me souvenir quand je me mets à oublier.

Juste pour garder les mots et, à défaut de les dire, les écrire.

© Quichottine, 11 juin 2022

70 commentaires à propos de “De A à Z, finir l’abécédaire”

  1. Coucou Quichottine,
    J’ai lu, ressenti, éprouvé… au fil de tes mots et je te remercie pour ce moment émouvant.
    Alors tout simplement je te souhaite un bon anniversaire ainsi que pour ton blog.
    Je t’embrasse.

    • Merci, Pascale, pour tout, tu es la première aujourd’hui et ça me fait très plaisir.
      Je t’embrasse, passe une douce journée.

  2. Coucou quichottine..
    Toujours très touche par tes écrits oui la vie n’est pas un rêve et elle peut être douloureuse et par moment joyeuse alors continu à remplir tes cahiers Quichottine. Bon anniversaire à toi et ton blog..Je t’embrasse .

    • Merci d’être là, Mireille.
      Je pense que beaucoup n’ont pas reçu l’avis de parution… l’as-tu reçu ?
      Merci pour tout.
      Je t’embrasse, passe une douce soirée.

    • Quand je lis les billets d’amour Quichottine
      Je me dis c’est normal car elle le vaut bien
      Alors j’aimerais tant fendre à la guillotine
      Ce mal te rongeant tel un poison microbien.

      Bonsoir Quichottine,
      Je te souhaite un bon anniversaire entoilé et je te souhaite de retrouver la joie d’écrire et puis de vivre.
      Mes amitiés sincères

    • Je crois que mes avis de parution sont désormais classés en spam… peux-tu vérifier dans les indésirables de ta messagerie ?
      Merci d’avance.
      Je vais le mieux possible, avec des hauts et des bas… 🙂
      Passe une douce soirée.

  3. Bon anniversaire tout rond d’après ce que je comprends !
    Je t’envoie malgré tout, de la joie toute simple.
    Je t’embrasse.

  4. Le moulin de tes mots n’est pas de ceux qui nous culbute à terre. J’aime assez ton historiette qui mérite surement une suite.

  5. Comme cela fait du bien de te lire ma Quichottine. Cela fait si longtemps.
    La vie n’est pas un long fleuve tranquille, nous le savons tous, plus ou moins, mais continue à nous ravir avec tes mots, tes échanges avec ton lutin bleu., n’abandonne pas tes cahiers…
    Bon anniversaire puisque c’est le jour, le mois, et continue à nous ravir par tes écrits, tes ressentis, cette tendresse que tu sais tellement insuffler.
    Je t’embrasse – Zaza

  6. 15 ans, une jeune fille, bientôt la majorité, comme une forme de liberté, tu pourras devenir enfin ce dont tu as toujours rêvé avec tous tes moulins à vent dans la tête tu pourras enfin voler de tes propres ailes ! Ton petit lutin qui ‘ta toujours si bien accompagnée, stimulée aimée aura alors achevé son accompagnement. Pour tes 18 ans, il sera là, c’est lui qui soufflera les bougies et hop il sautera sur la partie la plus haute de la bibliothèque , son Everest à lui . De là il pourra te voir continuer ton chemin vers ton rêve le plus cher.
    Bisou Quichottine

  7. coucou, j’ai reçu ta new à 18 h 34 ce soir 🙂 . Surprise et heureuse, car tes écritsme manquent, même si d’autres contacts sont possibles.Bon anniversaire à ton blog et je lui souhaite longue vie, pour notre plaisir. Il serait bien mal venu de ma part de ne pas comprendre tes moments …où tu grades tes mots par devers toi.Si tu continues à remplir tes cahiers, c’est que la phase présente sera bonne. Le we dernier j’étais à un peu moins de 50 km de chez toi 🙂 Pas assez près, et pas assez longtemps pour te voir, mais j’ai pensé encore un peu plus fort à toi. Je t’embrasse tres fort. Eglantine… Monique…à ton gré

    • Comme je suis contente de te lire sur cette page et sur mon blog. Nous avons le même âge à un an près. J’ai été touchée par tes mots ici. 2007 c’est sans doute cette année que nous nous sommes connues virtuellement. Ce fut pour moi une rencontre inoubliable. J’ai souvent pensé à toi tous ces mois-ci de silence. J’espère te lire encore. Bon anniversaire mon amie. Marie… Francette

  8. Coucou ma douce Quichottine que cela est bon de te lire. Bon anniversaire à ton blog et bel Anniversaire à toi. Je ne réalise pas ton âge et je me dis que cela fait 12 ans que je suis dans l’Aude! Alors moi aussi j’ai vieilli, 79 dans qqs jours. Je suis une rescapée de la vi comme toi alors malgré tous les drames que l’on traverse on l’aime cette vie.
    Que de chemins parcourus et d’enfants qui ont réalisé leur rêve. Tu es merveilleuse et l’on ne peut que t’aimer.
    Je t’embrasse bien fort.
    Chatou

  9. La vie n’est pas toujours tendre envers nous, alors parfois coucher des mots sur du papier fait du bien … Joyeux anniversaires à toi Quichottine, et à ton blog !
    Belle soirée, bisous.
    Cathy

  10. Quel plaisir de recevoir une newsletter de ta part, cela faisait si longtemps…
    Très bon anniversaire à toi comme à ton blog, les deux ont sûrement encore de beaux jours devant eux…
    Continue à te faire plaisir quand tu peux, quand tu le sens, quand tu veux car c’est ainsi que tu nous fait plaisir aussi.
    Je t’embrasse fort

  11. Joyeux anniversaire Quichottine, pour toi et ton blog.
    J’ai bien reçu la news qui m’a amenée jusqu’ici pour découvrir tes mots si émouvants. Non la vie n’est pas un long fleuve tranquille mais on fait du mieux qu’on peut avec ce que qu’on a et ce qu’on est. Les mots nous aident tant!
    Gros bisous et continue à nous ravir de tes mots. ❤️

  12. J’ai quitté la maison à 18h30, sans trace de toi, et voilà que je te retrouve là à m’attendre, presque au moment où je me rends compte que mon carosse n’est qu’une voiture banale, même pas couleur citrouille ! Tes mots manquent ici, mais ce n’est pas moi qui te le reprocherai, je suis trop mal placée. J’ai aussi des mots qui traînent par là, je ne sais pas si je m’en servirai un jour. Bon bloganniversaire, tout plein de bises.

  13. Bonjour ma petite Quichottine , je te souhaite un joyeux anniversaire ainsi qu’à ton blog rempli de trésors et je te souhaite également que la vie ( pas toujours facile j’en conviens ) te donne des ailes pour écrire encore et partager de merveilleux moments avec enfants et petits enfants ♥ Je suis émue en te lisant ! Je t’embrasse bien fort .

  14. Coucou douce Quichottine
    Que je suis heureuse de te relire ..ta newsletter m’est arrivé tard dans la soirée hier
    Je te souhaite un très bon anniversaire et un bon anniblog
    J’espère que tu vas reprendre la plume à ton rythme mais avec plaisir …
    Plaisir partage de te lire ..
    Je t’embrasse très fort

  15. Je vais dons recommencer
    Je te disais que j’étais trop heureuse de te lire ..Bon anniversaire Quichottine et bon anniblog également
    J’espère que tu vas reprendre ta plume avec plaisir , mais aussi pour le notre …
    Je t’embrasse très fort

  16. Bon anniversaire à ces écrits si émouvants en espérant que tu trouves la force de nous en régaler encore..suis désinscrite des news car suis absente jusqu’en mi juillet mais te fais de gros bisous et t’envoie mes meilleures pensées à mi juillet donc bon début d’été

  17. Bon anniversaire à toi et à ton blog…ça fait plaisir de te lire à nouveau
    Moi aussi j’ai commencé le blog en mai 2007

  18. C’est toujours aussi émouvant de te lire , oui la vie est bien compliquée parfois pour certains et toujours pour d’autres mais on doit la vivre jusqu’au bout. Bon anniversaire ainsi que pour ton blog

  19. Je suis émue en te lisant…
    15 ans sur la Blogosphère (ce sera idem le 4 septembre 2007) et 70 ans au compteur de ta vie… ça se fête !
    Alors je te souhaite de bons anniversaires.
    Et c’est toujours un plaisir de te lire.
    Je t’embrasse bien affectueusement Quichottine

  20. Bon anniversaire à ton blog !
    Je viens d’aller voir le mien pour son anniversaire : je l’ai ouvert le 10 juin 2007 juste un peu avant toi. J’en avais oublié la date.
    On s’est suivies tout au long partageant bons et moins bons moments mais toujours dans le respect et apports fructueux. Ma participation aux différents recueils est l’une des preuves de ma fidélité et de la tienne.
    Je t’embrasse bien fort et suis toujours aussi contente de te lire !

  21. Bon anniversaire Quichottine, tout passe tellement vite, cela engendre bien sûr beaucoup de mélancolie mais c’est la vie qui va, le plus dur c’est de se dire que beaucoup de portes nous sont fermées, que les envies sont moins présentes, (on voudrait mais on manque d’énergie) et aussi de voir combien la jeunesse nous rend responsable injustement d’un tas de choses. Je t’embrasse

  22. « Juste pour me souvenir quand je me mets à oublier. »
    Il faudrait que je refasse un cahier. Toutes les petites choses de la vie que j’oublie de plus en plus….
    Écris toujours ma Quichott, pour toi, pour tou: c’est le plus important.
    Heureuse de te lire ce matin. Besos amiga mía

  23. De la rosée perle à mon regard…
    Hier après-midi, me promenant, des coquelicots se balançaient au vent de juin et dans les champs de blé, ça dansait, ça dansait…Il faut écouter les fleurs. Elles ont tant à dire. Hier, entre un pas de danse et une ronde, un coquelicot me dit qu’il y a 50 ans encore, les enfants transformaient ses fleurs en éphémères poupées, comme autrefois dans l’Antiquité où il était la Douce Dame du Paradis, je souris car 50 ans plus tard ,je suis devenue une grande enfant qui habillent toujours les coquelicots … Si vous m’aimez me dit – il, je vous donnerai beaucoup d’amour en échange et beaucoup de beaux rêves aussi. Mais savez – vous encore rêver. … ?
    Au bord de ce champ de blé, des coquelicots dansaient au vent . Ils délivraient ce beau message que rien n’est éternel et qu’il faut profiter de cet instant présent si précieux …
    Juin nous unit chère Quichottine.
    Merci de ta visite sur les bords de mes falaises . « Mes » … ai-je le droit de les considérer miennes ? Je les aime tant.
    Un clin d’oeil à Lutin Bleu
    Je t’embrasse et bon anniversaire.
    Véronique

  24. Je t’offre « mon chemin bleu » merci d’y avoir mis tes pas… je suis sûre que ton lutin bleu appréciera de se rouler dans le bleu des fleurs… Bon anniversaire, les années coulent, s’écoulent avec leurs rêves, leurs chagrins, leurs joies aussi…Profitons bien de chaque seconde qui passe … Avec toute mon amitié….

  25. 2007 déjà. Joyeux anniversaire. Le temps passe. Ma vie prend un nouveau tournant et je me remémorai les personnages d’overblog qui m’ont marquée, comme toi Quichottine. La nostalgie m’enveloppe.
    Bisous à toi.
    Zazou

  26. Un grand plaisir de retrouver tes écrits Quichottine , continue surtout ne t’arrête pas de remplir tes cahiers. Le lutin bleu n’attend que cela .
    Quinze ans de blog , ce n’est pas rien , des années que tu as su partager avec toute cette sensibilité que j’apprécie tant.
    Bon anniversaire à ce blog et aussi à toi , même nombre d’années au compteur perso ( les bougies commencent à avoir du mal à se poser sur le gâteau )
    Un grand merci aussi pour tes commentaires sur mes articles .
    Bon été à toi et aux tiens
    Gros bisous

  27. Heureuse de te retrouver, mais aussi profondément émue par ce que tu exprimes. Je culpabilise de ne pas t’avoir téléphoné pour avoir de tes nouvelles. Avril et mai ont été particulièrement difficiles pour nous. Bisous

  28. Pour ton anniversaire tu nous fais le cadeau de ton retour que du plaisir à te retrouver Quichottine !
    je suis peu sur les blogs et la belle surprise a été de te lire…
    Les ailes du moulin emportent le mauvais et reviennent avec un peu de soleil stimulées par le lutin magique.
    Je t’embrasse

  29. Tu sais ma chère Quichottine combien ta présence m’est précieuse même dans nos silences. Je te lis toujours avec émotion.
    J’espère que tout va aussi bien que possible pour toi et les tiens dans les turbulences de la vie.
    Je t’embrasse
    Anne

  30. Coucou Quichottine ! C’est ton gentil commentaire laissé sur mon article « plage de Trouville qui m’a amenée ici ! Contente de te lire et joyeux anniversaire et pour toi et pour ton blog ! Tu nous as manqués ! Bisous !

  31. Comme je suis heureuse de te lire, très joyeux anniversaire à toi et à ton blog, je crois comprendre que tu as le même âge que ma soeur, qui a soufflé ses bougies le 10 de ce mois. Je ne suis pas d’accord avec toi quand tu dis » Sa vie n’a guère d’importance », ce n’est pas vrai, si tu savais le bonheur que tu m’apportes quand je te lis ! Surtout ne t’arrête pas d’écrire.
    Je te souhaite une très belle journée
    bises

  32. Merci pour ce texte émouvant et juste. J’entends et ta tristesse et ton endurance face à l’adversité. Garde-nous près de toi aussi loin que tu peux.
    Tendresse

  33. Je découvre ta news et j’en suis ravie!
    Bon anniversaire à ton blog et à ta dizaine de plus ( c’est bien cela?)
    J’ai très envie de te dire: continue ton blog, tellement « plein d’humanité »…
    Gros bisous de Mireille du sablon

  34. Quel bonheur de te lire…si tu savais comme tu me manques quand tu n’écris pas dans ces pages, et je vois que je ne suis pas la seule. Tu nous offres encore aujourd’hui un texte émouvant. La vie ne t’a pas épargné et même si nous avons tous des hauts et des bas, je comprends bien que parfois l’énergie vienne à manquer. Bon anniversaire à toi et à ton blog. Ne t’inquiètes pas pour la news je l’ai vu hier mais j’étais bien occupée et de toute façon le week-end je me déconnecte depuis un certain temps et j’essaie de m’y tenir… Prends soin de toi surtout. Je t’embrasse

  35. Heureux anniversaire pour toi et ton blog .Comme tu le dis , la vie est faite de bonheurs , de tristesse , de déceptions , de beauté . Tout cela accompagné d’amour , d’amis .
    Je suis très émue de tes mots , tu es notre drapeau rassembleur , ton blog est un lieu de rendez vous , de paix , bonheur , nous t’attendons avec impatience .
    Merci pour tout , je t’embrasse très fort

  36. Comme je te comprends ! Les jours passent, l’âge avance, moins de forces en nous, moins d’envies, moins de bonheur, mais voilà nous savons qu’il faut avancer avec le sourire, si possible !
    Heureux anniversaire Quichottine et merci d’être là…

  37. Bonjour Quichottine. C’est toujours un plaisir de te lire, et ton billet est émouvant. J’écris aussi quand je vais mal, avant sur des cahiers comme toi, maintenant sur des feuilles que je glisse dans des pots. Bisous

  38. Bon anniversaire à ton blog ouvert un an après le mien. C’est vrai qu’on se dévoile de temps en temps en parlant de sa vie d’avant, sur nos blogs. Je n’ai plus grand chose à raconter sur mes souvenirs d’enfance. Peut être que ça va arriver encore de temps en temps de me rappeler certaines choses mais j’essaie de ne pas me répéter. C’est toujours un plaisir de lire tes billets. Bonne semaine et bises.

  39. Un grand et bel anniversaire à ton blog Quichottine et un coucou au fameux et espiègle Lutin Bleu ! » Je me forgeais un rire et un regard joyeux
    Parfois pour oublier je ferme un peu les yeux » voila qui est bien dit !

  40. Coucou Quichottine
    Tes écrits me manquaient et surtout j’attendais que tu nous proposes un sujet pour la réalisation d’un nouveau rêve; le temps presse si nos idées, nos mots venaient à s’enfuir !
    Bel anniversaire à toi et à ton blog et de gros bisous.

  41. Je ne te voyais plus, je ne te lisais plus.Je me disais que le temps avait épuisé ton énergie ou peut-être la vie..Mais te voilà pour ton anniversaire et celui de ttes les pages que tu nous a confiées.Heureuse de te retrouver « parlante »et »racontante » comme « avant ». Bizzz Dona.VITA

  42. Je suis bien contente de te lire Quichottine. Que ce texte est émouvant et laisse transparaitre ta tristesse. Continue à écrire dans tes cahiers, et peut-être l’envie te reprendra de nous réécrire de belles histoires avec ton lutin bleu.
    Bon anniversaire à toi et à ton blog !
    je t’embrasse Quichottine

  43. Bon anniversaire ,chère Quichottine; un texte émouvant ; les années passent avec des hauts et des bas. La vie n’est pas facile ;les blessures restent ;heureusement qu’il y a aussi beaucoup de joies qui aident dans les moments difficiles. L’écriture est ton amie, Ne la laisse pas tomber … Je t’embrasse très fort

  44. Evidemment j’arrive tardivement à ton nouvel article. J’ai des excuses, l’avis arrive sur un courriel que je consulte rarement, et sur mon côté de blog la liste par ordre alphabétique n’en affiche plus par défaut que 10 et j’oublie souvent de développer … Continueras-tu à décliner ton alphabet ?
    Amour bien sûr, abandon, un mot … et des faits qui fragilisent et rendent plus forts. Bon anniversaire Quichottine, même si ce mot ne faisait pas partie de ton abécédaire …
    Amicalement

  45. Coucou Quichottine . Il y a bien longtemps que de toi je n’avais reçu de billet et c’est en regardant les spam que j’ai vu ton dernier avis Je ne sais pas ce qui s’est passé. Désolée. Avec beaucoup de retard je te souhaite donc un bon Anniversaire et j’espère que tu ne souffres pas trop de la chaleur. En regardant le thermomètre juste a coté de mon bureau il marque que ….44 degré et le ciel se couvre. C’est étouffant et humide. .

  46. J’arrive bien tardivement pour te lire et m’exprimer… Cependant, je suis touchée par ton article (comme toujours). Je sais bien que l’âge ne peut se contredire, mais tes écrits sont, à mes yeux, atemporels et remarquables de poésie et de délicatesse. Délicate, oui, c’est ce qu’il me vient à l’esprit en écrivant ces mots et en pensant à toi. Délicate comme une belle fleur s’ouvrant aux premières lueurs du soleil ; délicate comme une plume déposée là par le vent, prête à tremper dans l’encre brune pour, je l’espère de tout coeur, nous ravir encore de jolis mots…

  47. Un plaisir de plus dans la vie de te relire. J’espère simplement pouvoir le faire encore longtemps.
    La vie est ce qu’elle est, il faut simplement faire avec. Pas facile tous les jours !
    Un vrai bonheur, pour moi, d’avoir pu participer aux livres que tu a suggérés pour les enfants malades.
    Tu as la facilité de confier beaucoup au blog. C’est une marque de confiance.
    Hum … les années passent si vite. Bon anniversaire, avec beaucoup de retard.
    Là, tu cumules : anniversaire de blog et ton propre anniversaire.
    Il y a des accrocs dans la vie, tu as connu. Continue la en profitant des joies et des bonheurs qui sont à portée.
    Continue à écrire, cela te porte. Et cela me porte, tu dis si bien les choses.
    Gros bisous

  48. Bon anniversaire Quichotitne , je souhaite des » moments de vrai bonheur au moment où l’on s’y attend le moins » .
    Ecrire dans un cahier, parce que ça c’est la vie.
    Bise

  49. Coucou Quichottine
    Merci d’être passée par chez moi ce matin
    J’espère que tout va bien pour toi et les tiens
    Je t’embrasse très fort
    Imposible de te commenter comme avant , je passe via Facebook désolée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.