Le petit vélo vert, avec Azalaïs

L’autre jour, chez Gazou

– Allons bon ! Tu as vu ton titre ? Tu parles de Gazou maintenant ? Je ne vois pas le rapport avec Azalaïs… à moins qu’elles ne soient voisines ?

– Pas du tout… Mais Gazou collectionne les boîtes à lettres…

– Alors là, c’est de plus en plus emmêlé ! Je n’y comprends rien du tout ! Gazou, Azalaïs, la collection de boîtes à lettres et un petit vélo vert ? Pourquoi vert, d’ailleurs ? Il devrait être bleu, il irait beaucoup mieux avec la couleur de ta bibliothèque aujourd’hui…

(Quichottine regarda autour d’elle… La bibliothèque bleue que lui avait dessiné son amie Anne était un peu comme sa maison, bleue, comme le profond fauteuil où elle s’était installée, devant la cheminée où le feu s’était éteint.)

Bibli2

– C’est vrai que le vélo aurait pu être bleu… j’en ai eu un, un jour, lorsque mon fils était petit. Nous allions au marché ensemble, le vélo et moi… mon fils perché sur le siège-enfant, à l’arrière de la selle, tandis que le panier d’osier équilibrait à l’avant.

– Ça devait être un spectacle rigolo…

– Je ne sais pas, personne ne riait en nous voyant passer. Mais c’était pratique, et mon unique moyen de transport pour faire mes courses.
Ensuite, j’ai eu mon second enfant, et il n’était plus question de les mettre tous les deux sur le vélo, en plus du panier du marché. Le vélo a été remisé, il s’ennuyait sans doute un peu.

J’ai pris d’autres habitudes, la 2CV était pratique. Nous n’étions pas encore obligés d’avoir des sièges de sécurité pour les enfants.

Et lorsque l’aînée de mes filles nous a quittés pour aller étudier près de Besançon, je lui ai prêté mon vélo. Nous l’avions remis à neuf, nous avions ôté le siège, laissé le porte-bagage supplémentaire à l’avant.

Quelqu’un a dû le trouver à son goût, et le lui a emprunté… sans jamais le lui rendre.

– On le lui a volé, donc…

– Si tu veux… je préfère penser qu’un autre en avait plus besoin qu’elle… et qu’il continue à servir, quelque part, là-bas. Je l’aimais bien, tu sais, même si je le trouverais sans doute beaucoup trop lourd aujourd’hui. Les vélos modernes le sont bien moins.

– Tu préfères imaginer qu’on te l’a peint en vert, qu’on l’a transformé en élément de décor, quelque part, loin d’ici ?

– Non, non, pas en élément de décor. On lui a redonné vie.

– Une résurrection ? Tu galèjes !

– Pourquoi pas ? Imagine mon petit vélo bleu, un peu déçu de n’avoir pas pu participer au Tour de France, ni même au Giro ou à la Vuelta… Un Paris-Roubaix lui aurait suffi, même avec ses pavés ! Il en aurait peut-être profité pour en ramasser quelques-uns…

– Pour en faire quoi ?

– Je ne sais pas, moi, peut-être un mausolée… un cairn qu’il aurait déposé au centre de Paris, sur le parvis de Notre Dame, en mémoire de tous ceux qui, un jour, en ont arraché pour construire des barricades… pour défendre leur liberté.

“… Paris qui n’est Paris qu’arrachant ses pavés…”

(Le Lutin bleu se mit à fouiller dans la Bibliothèque. Il était sûr d’avoir lu ces mots-là quelque part…)

– Oui, mais voilà… il n’était pas parti, il était resté sur le seuil d’une petite maison aux volets rouges…

– Pourquoi pas bleus ?

– Parce que ! La maison avait les volets rouges, comme les coquelicots, comme le piment d’Espelette, comme les poivrons que j’ai mis dans ma ratatouille à midi. Parce que c’est ainsi. Les volets étaient rouges, d’un rouge profond qui tranchait sur le blanc éclatant des murs dans le soleil d’été.

Mais, tu vois…

– Je sais, murmura le Lutin bleu… Le petit vélo ne participerait à aucune course, ici ou à Yeur, mais, celui qui l’avait peint en vert, de ce vert vif que l’on voit de loin, lui avait fait deux cadeaux.

– Il portait désormais une jolie boîte à lettres, et un pot de terre où fleurissaient des immortelles…

– Des immortelles, tu crois ?

– Je ne sais pas, elles sont trop loin pour que je puisse les voir comme il faut… et puis, tu sais, ma vue se brouille souvent en ce moment, ce doit être l’âge qui vient.

– Hum… Je crois que tu as seulement envie de voir ce que tu veux, comme certains n’entendent que lorsqu’ils le veulent bien.

Quichottine ne répondit pas, elle était déjà loin, près de la maison où un petit vélo vert attendait sagement le passage du facteur. Elle déposa dans la boîte, un livre…

Mais si vous voulez savoir de quel livre il s’agit, je ne peux rien en dire. Imaginez seulement qu’elle savait que celle qui habitait dans la maison aux volets rouges avait envie de Voyages

© Quichottine, 24 août 2016

170719_Azalaïs

Merci à Azalaïs pour l’image que Gazou m’a fait découvrir…

Merci à vous qui me lisez.

39 réponses à “Le petit vélo vert, avec Azalaïs

  1. Sourire, j’ai eu gamine à la saint Nicolas de mes 7 ans un vélo bleu, avant papa avait mis une petite selle sur la barre de son vélo d’homme où je prenais place ainsi… plus jeune ! Merci Quichottine, le vélo reste le « jouet » à offrir aux enfants, adulte on est ravi d’en avoir un encore, plus pour les balades dominicales, et qui sait un vieux en déco ! Bises

  2. Le premier vélo que j’ai utilisé était un vélo d’adulte, j’avais 9 ans et c’était pour aller chez le dentiste. Dur, dur !
    Je n’ai jamais eu de vélo à moi.
    A 16 ans, réfugiée chez mes grands-parents adorés, j’ai utilisé celui de mon grand-père, avec un cadre. Je m’y suis très vite habituée et chaque dimanche les gens du village qui avaient besoin de quelque chose me le faisaient savoir et je chargeais tout ça sur le porte-bagages, très fière de mon importance. J’étais enfin appréciée…
    Je souris en me remémorant ces souvenirs grâce à ta page. Aussi, je t’en remercie ma chère Quichottine et je t’embrasse bien tendrement avant d’aller retrouver mon lit.

  3. Un vélo ! Je n’ai jamais eu de vélo étant enfant. Je crois que mes frères, déjà un peu grands, s’en partageaient un. Ma soeur aînée ? peut-être aussi.
    Mais je me souviens de quelques virées à vélo avec les amies d’école, en 4e ou 3e. Je pense que l’une d’elles pouvait m’en prêter un. Nous rêvions de faire les 400 coups (que ne ne faisions pas bien sûr).
    Plus tard, à Quimper où j’ai fait une année de remplacement, j’ai eu un Solex d’occasion. Que de bons souvenirs… je partais aux alentours et je roulais à l’aventure en chantant à tue-tête !
    Un vélo ? l’année de la coupe du monde de foot 1998 ? mon mari a gagné 4 vélos je crois à des concours de pronostics dans une galerie marchande. J’ai eu « mon vélo ». Je crois me souvenir qu’on me l’a « emprunté » alors qu’il m’attendait bien sagement dans le jardin, à l’arrière de la maison !
    Tu me diras Cher Lutin « et les 3 autres » ? 2 aux enfants et le 3e nous l’avions offert à « my copine ». Pourquoi « my copine » ? Non, c’est une trop longue et trop belle histoire pour la raconter ici 😉
    Bisous d’une insomniaque qui pour la première fois s’est relevée dans la nuit et a ouvert son ordinateur !

  4. Slt, passe une bonne journée, kids

  5. Je crois qu’on a tous, plus ou moins, une histoire de vélo dans le coeur …
    Gamine, j’admirais un « grand » qui avait un super vélo neuf.
    Belle histoire, pour nous faire voyager avec toi.
    Bonne fin de semaine, ma quichottine.
    Bisoux doux

  6. chez nous c’était le petit vélo de la cabane et le petit vélo bleu…
    avec le sourire

  7. J’ai plaisir à régulièrement admirer la collection de BAL chez Gazou. Du rêve avec des petits riens qui égaye le quotidien avec simplicité.
    Passe, passez une belle journée.
    Bises d’eMmA

  8. mon premier vélo je l’ai eu à 12 ans, j’étais en 5 ème en Allemagne. C’était un vélo bleu. Mon père était parti et je ne fichais plus rien à l’école, du reste j’ai redoublé ma 5 ème mais il y avait une matière qui me passionnait en dehors de la littérature à laquelle m’avait initiée mon prof de Français qui m’avait prise en pitié, c’était la botanique. Notre prof de sciences nat nous avait conseillé de faire un herbier et avec ce vélo j’ai sillonné toute la campagne environnante ainsi que les cimetières qui en Allemagne sont de vrais jardins emplis de mousses et de fougères avec de grands arbres tranquilles. Ma mère qui avait d’autres chats à fouetter ignorait tout de ces périples et je garde un souvenir très présent de ces fugues champêtres qui m’ont tout appris sur différentes variétés de mousses et de fougères, le dessin des champignons (je n’en ai rien oublié car c’est moi qui ai fait tous les dessins de ma nièce quand elle préparait son doctorat en pharmacie) ou celui des pommes de pins ou de mélèzes et je crois que c’est là que j’ai appris à me reconstruire en vagabondant seule sur les chemins. Je n’ai jamais su ce qu’était devenu ce grand vélo bleu et quand je posais la question à ma mère elle me répondait: « mais quel vélo bleu? » Elle a toujours eu une très grande facilité à évacuer les questions gênantes.
    Bises et bonne journée
    Quand je repasserai devant le vélo vert je regarderai bien ce que le pot contient, peut-être du thym

  9. Je suis revenue chez moi hier soir.
    Quand j’ai ouvert mon ordinateur, ce matin, une quantité de mails m’attendait…J’en ai ouvert quelques-uns…Puis je suis passée sur mon blog, heureuse de constater que les visites avaient été nombreuses…Une visite , ça fait toujours plaisir…alors, j’ai eu envie de rendre visite à mon tour…
    Et voilà que, arrivant chez toi, je découvre mon nom, ce vélo vert si curieux qui me rappelait bien quelque chose..Le matin, au lever, on n’est pas toujours bien réveillé….Et je lis ton histoire et je t’en remercie, je suis si heureuse que cela t’ait inspirée…C’est vraiment un bonheur de te lire

  10. Coucou Quichottine
    Je n’ai jamais eu de velo ..on n’avait pas les moyens , plus tard ( mes soeurs avec plus de 10ans d’écart entre nous) , le velo est arrivé a la maison … les temps avaient changé
    Je crois bien n’en avoir jamais eu à moi ..même adulte ..
    Une de mes filles en ayant gagné un a un petit jeu me l’avait prête mais ce n’etait pas pareil !
    J’aime beaucoup la photo de Gazou ..
    Bises Quichottine

  11. Merci à toi, surtout ! Merci pour ces images d’évasions, et ce texte qui nous transporte.

  12. Ah ces petits vélos! comme ils peuplent bien nos souvenirs!
    J’ai beaucoup aimé ce texte et cela m »a fait souvenir de mon petit vélo… bleue et plus tard du rouge du nom de la torpille! Ah celui là……. j’aime à dire que c’est à cause de lui que j’ai de gros mollets!!!!
    Bises et belle journée
    As tu reçu mon texte? peut être que cela ne va pas ? tu me dis!
    Dany

  13. un vélo flashy qui n’a jamais autant voyagé que depuis qu’il ne roule plus… merci Quichottine

  14. Il est magnifique ce vélo et ne risque pas de passer inaperçu.
    Bises et bon vendredi

  15. On a tous des souvenirs de vélo dans le coeur 🙂 Mais ton histoire est si jolie et l’image qui t’a inspiré aussi que je regrette presque que mon vélo ne puisse pas à son tour attendre le facteur aussi joliment. Mon premier vélo était bleu et je devais le partager avec ma soeur plus âgée, qui par chance détestait faire du vélo…Le mien aussi a été utile à quelqu’un d’autre et a sans doute fait un ou des heureux, car des années après, alors qu’il était devenu trop petit pour moi depuis longtemps, et que je l’avais donné à ma belle-soeur (plus petite en taille que moi) qui s’en servait pour aller travailler, quelqu’un l’a emprunté pour un autre voyage…C’était à Marseille et peut-être a-t-il même pris la mer !
    Merci pour tes mots. Bisous et une belle journée

  16. mon petit vélo est dans la tête ses tournent , tournent… et souvent en marche arrière… je ne sais plus sa couleur le temps l’a estompée !
    belle histoire et j’aime bien cette photo qui uni facteur et boite à lettres.
    toutes mes pensées Quichottine

  17. Bonjour Quichottine. Merci pour ce joli texte et cette photo u vélo boite aux lettres. J’ai toujours eu des vélos bleus. Le premier était à roulettes et bleu ciel puis j’ai eu un vélo pliable bleu foncé et ensuite un vélo à col de cygne, bleu marine, que j’ai toujours mais qui ne roule plus. Bisous et bonne journée

  18. belle histoire de vélo et de boîte à lettres ou à livres…
    Cette photo est très inspirante et ce vert tout à fait joyeux.

    Mille bisous.

  19. Le vélo boîte à lettres… quelle bonne trouvaille ! Je me souviens du vélo de mon enfance, il était rouge et m’a porté longtemps dans les chemins et routes de campagne pour des balades entre copines et copains. Plus grande, j’en ai eu un bleu que je prenais pour parcourir les 7kms du village au lycée… pas de transport scolaire… Et puis il a aussi transporté, sur un siège à l’arrière, notre titiot avant qu’il ne sache pédaler 🙂
    Douce journée ma Quichottine et GROS BISOUS.

  20. Bonjour Quichottine, je vois avec joie que l’été a été plus que profitable pour toi !! Le facteur fait des miracles (en plus du lutin Bleu). La présence de Gazou, d’Azalaïs et surtout du petit vélo vert donne encore plus de charme à ce récit ou les questions sont bien posées et ou chacun peut à sa guise y apporter la réponse de son choix !

  21. A l’époque de mon adolescence, j’ai fait des centaines de km …à bicyclette , d’ailleurs comme je m’appelle comme la demoiselle, je pense que la chanson d’Yves Montand a été écrite… pour moi ! Si Si lol C’était la liberté, le vélo, je n’en ai que des bons souvenirs et pourtant le mien c’était un truc pas moderne! Au village , il y avait un Corso fleuri, et nous, les gamins, on décorait notre vélo avec des fleurs en papier crépon, des soirées entières passées pour que le sien soit le plus beau ! Une autre époque!
    J’aime beaucoup ce vélo détourné . le facteur ne risque pas de manquer la boîte .
    Je t’embrasse Quichottine.

  22. un bien joli texte pour ce vélo qui a parcouru du chemin. Bisous Quichottine

  23. Salut,
    Le temps est ensoleillé avec 25°,
    C’est super pour la balade,
    bon week-end

  24. Toute une vie pour un vélo, et avec plein de sourires au fil de la lecture.
    Je crois avoir eu des vélos depuis toute petite, au départ un gros tricycle jaune en fer et bien lourd, puis mon premier vélo a deux roues qui était rouge, puis vélo pliant ( une vraie galère ce truc… ) et ensuite un VTT.
    A présent, je ne suis plus très copine avec le vélo, ou plutôt avec les côtes 😉 Et puis j’aime bien mes pieds, eux savent flâner, ils me laissent le temps d’observer. Et puis un vélo avec un APN dans les mains, c’est pô pratique et c’est Casse G….. 😉
    Bisous et bonne journée Quichottine

  25. Et j’adore ce genre de boîte aux lettres, mais chez moi, elle risquerait rapidement de prendre la poudre d’escampette 😉

  26. Le panier sur le vélo de maman ou de papa. Il n’y avait que ce moyen de locomotion car pas cher.
    Papa avait aussi une remorque. Je ne sais plus si j’ai fait un article à ce propos. Tiens cela aurait pu servir pour Voyages.
    Une très bonne idée de transformer ce vélo en boite à lettres. Et le facteur peut partir en vacances, son remplaçant ne se trompera pas d’adresse.
    Bisous Quichottine;

  27. C’est surprennent de les collectionner et puis très belle photo

  28. Je ne me souviens plus de la couleur de mon premier vélo, mais il n’avait pas de petites roues et mes genoux, eux, étaient rouges et douloureux ! J’aime bien les objets qui ont une seconde vie et encore plus ceux qui ont ces idées pleines de fraîcheur.

  29. J’ai du avoir un vélo petite mais vu mon manque d’équilibre , j’étais un vrai danger public, il est passé à mes sœurs. J’ai aussi essayé le solex mais pas mieux alors lorsque j’ai dit aux parents que j’apprenais à conduire mon père a eu la peur de sa vie et là, il a eu tort, je me débrouillais très bien et je l’ai eu ( il n’a rien compris , rire) Une voiture a 4 roues et donc pas besoin d’avoir de l’équilibre. Voilà ce que me fait penser ta joli petite histoire , j’aurais préféré que le vélo reste bleu que ce vert si affreux à mes yeux . Bises

  30. J’avais eu un mini vélo bleu pour mon 16eme anniversaire .A l’époque nous passions nos vacances en bord de mer dans une station balnéaire .Nous étions toute une bande de filles et garçons …nous nous retrouvions chacun son vélo et faisions des balades tout le long de la côte …que de merveilleux souvenirs!!! Merci Quichottine ! Gros bisous!

  31. Très belle idée d’assembler vélo et boîte à lettres
    Et merci Quichottine pour cette jolie histoire 🙂
    BON et BEAU WE à toi !

  32. J’aime l’histoire de ton petit vélo vert!
    Il recueille maintenant le « parfum » des voyages de toutes les lettres que lui apporte le facteur!

  33. Je veux la même !!! En orange bien sûr 🙂
    Bon dimanche

  34. Quelle belle histoire !!
    Associer le vélo à une boîte à lettres est une superbe idée, le courrier circule bien et les livres sont également devenus des voyageurs 😉 . Je trouve que ce joli vélo vert a magnifiquement réussi sa reconversion ! 🙂
    Bon dimanche Quichottine, je t’embrasse

  35. Une super histoire qui se termine bien ! Il a fière allure ce vélo vert !
    Etant adolescente, j’avais un joli vélo mauve, pas lourd du tout et que j’aimais beaucoup. Je ne sais pourquoi je l’ai donné ou vendu dans une famille du village. Je le regrette toujours. J’en ai racheté un autre qui ne m’a jamais plus: beaucoup trop lourd et peu maniable. Notre fils Gabriel va essayer de le vendre au « Bon coin » sur Internet.
    Bon repos Quichottine ! Bises et à +

  36. Ma vie a été accompagnée depuis toute petite par des vélos rouges! Quand j’ai appris sur mon premier , la première chose que j’ai faite c’est de foncer malgré moi sur des gens!!!
    Ce joli vélo vert boite à lettres a peut être plus de succès maintenant!
    Belle soirée, bises Quichottine

  37. Mon premier vélo était orange, j’avais 6 ans, je l’ai gardé longtemps, j’aimais bien partir à l’aventure sur mon vélo.
    Elle est vraiment très originale cette photo, j’aime beaucoup, merci pour cette découverte.

  38. C’est une boîte aux lettres originale .J’adore. Une belle fin pour un vieux vélo. Quel joli texte, en plus .
    Ton vélo » perdu »est peut -être encore vivant , quelque part …
    Un vélo, c’est toujours une belle part de vie passée ..
    bISOUS

  39. Encore une histoire, qui nous fait voyager
    Un peu comme ce livre qui se prépare en secret (la rose du petit Prince)
    J’adore cette bicyclette transformée
    Je t’embrasse