Maîkresse (1)

Marité m’a taguée…

Elle sait que dans une autre vie, à un moment où je ne m’appelais pas encore « Quichottine », j’ai été « maîkresse » d’école.

Un nouveau « tag » donc que je ne savais pas où placer.
Ici ou plutôt dans les allées d’une bibliothèque quichottinienne ? Ce tag relevait-il de mes écrits personnels ?

J’ai décidé que oui et qu’après tout, je pouvais aussi vous raconter un peu ma seconde vie.

Pour les « petits nouveaux » qui débarqueraient par hasard et ouvriraient ce cahier à cette page, ceux qui viendraient de nulle part avant de partir n’importe où, là ou encore ailleurs, il faut préciser qu’un tag, ce n’est pas la signature qu’on laisse en catimini sur un mur… ce ne sont pas non plus les mots qui deviennent souvent « libellés » sur un blog et servent à attirer les moteurs de recherche… (On les mets en gras dans un texte, pour bien les distinguer des autres.)

Les robots, voyez-vous, ont besoin – eux aussi – de points de repères.

Bon ça y est, je digresse et je vais me faire remonter les bretelles si le Lutin bleu se réveille de la sieste qu’il fait pour se remettre de sa dernière course-poursuite à travers bois.

Un « tag », dans la terminologie bloguesque c’est un questionnaire envoyé à un propriétaire de blog qui y répond et le renvoie à d’autres blogs amis.

(Un cadeau un peu empoisonné parfois, surtout lorsqu’il concerne notre vie privée.)

Je suis en « Très Grandes Vacances », comme Marité, mais j’ai pensé qu’il pourrait être intéressant de répondre aux question posées.

J’espère que vous avez le temps, parce que, si non, il vous faudra revenir à un autre moment.

Vous êtes prêts ?

Allons-y !

(Imaginez que je lis les questions, en ayant un peu remonté mes lunettes sur mon nez, histoire de faire plus sérieux.)

1/ Quelle est la première chose que tu fais en arrivant à l’école ?

Je réfléchis. Il serait simple de reproduire la réponse de Marité, que j’ai trouvée tout à fait adorable. Mais non.

Je ne vais pas tricher… ni copier.

La plupart du temps, j’arrivais en premier. Je traversais des couloirs vides et encore un peu sombres.

(Allumer la lumière ? Mais vous n’y pensez pas ! Il ne faut pas gaspiller les fonds publics.)

 Puisque j’étais seule dans les locaux, il me suffisait de laisser mes pieds me conduire jusqu’à la porte de ma classe. Depuis le temps, ils connaissaient le chemin et ne risquaient pas de se perdre.

Là, je déposais mon cartable, distribuais à des élèves encore virtuels les cahiers et copies corrigées la veille et j’ouvrais le cahier, le mien, où j’avais noté mon plan de travail de la journée.

C’est à ce moment que la gardienne mettait généralement en service les néons du couloir et passait un visage souriant à ma porte.

– Déjà là ?

Je crois que pendant les six années que j’ai passées  dans ma dernière école, elle m’a accueillie ainsi chaque matin. Je suis certaine qu’elle aurait été très inquiète si elle ne m’avait pas trouvée à mon bureau.

Je lui répondais toujours par le même sourire et lui souhaitais une bonne journée.

La gardienne, c’était l’une des personnes les plus importantes de l’école. La mémoire des lieux et des êtres qui les avaient occupés. Elle y était depuis plus longtemps que nous toutes, directrice y compris.

Dois-je préciser qu’elle me manque aujourd’hui ? C’était mon petit bonheur du matin.

2/ Quelle manie de tes élèves te hérisse le poil ?

(Elle a de ces questions !… )

Avaient-ils des manies ? Pas plus que moi sans doute. Nous nous adaptions les uns aux autres.

(Attends, je cherche !)

Cependant…

Je crois que j’aurais aimé que tous comprennent qu’une chaise a (oui, du verbe « avoir », donc, sans accent) quatre pieds et que chacun doit garder contact avec le sol. Mais, pouvais-je l’exiger d’eux alors qu’ils profitaient des moments où ils n’écrivaient pas pour se mettre à l’aise ou jouer les équilibristes ? Devais-je me fâcher ? L’aurais-je dû ?

Je crois que je comprenais leur envie de relaxation tout en croisant les doigts pour que personne ne se blesse en tombant et en regrettant les temps anciens où sièges et tables étaient indissociables.

3/ Quelle petite manie de tes élèves t’attendrit ?

Je crois qu’il serait plus facile de répondre avec les petits… Les grands ont d’autres attitudes, d’autres attentes.

J’ai toujours été très émue de voir que certains continuaient à tirer la langue en s’appliquant, ou à sucer leur pouce en écoutant une histoire…

Les « grands » ne sont jamais que des « petits » qui essaient de trouver l’armure qui leur convient pour passer au collège.

4/ Et chez tes collègues alors ?

Je crois que j’aurais eu du mal à leur reprocher quelque chose. Chacun avait sa particularité, ses envies, ses points forts, ses faiblesses. J’étais comme les autres. Pas forcément meilleure, ni pire… du moins je l’espère.

C’est aussi ce que j’aimais : notre diversité.

Celle de nos centres d’intérêts, aussi bien que la diversité des élèves que nous avions dans nos classes étaient le gage de journées toujours différentes.

J’aurais détesté qu’il n’y eut que des « sages », même si j’aimais déjà les livres d’images. 😉

5/ Si tu ne devais garder qu’un seul fichier/manuel, lequel serait-il ?

Aïe ! S’il y avait une question à ne pas poser ce serait celle-ci !

– Pourquoi ? C’est tout simple, il suffit de dire que tu n’aimes pas les manuels, ce qui serait dans une certaine logique…

Ah non, pas vraiment, puisque j’aime les livres !

– Tu peux aimer les livres et détester les manuels scolaires !

Évidemment… Mais ce n’est pas le cas. Je ne les déteste pas.

– Alors ? Où est le problème ?

C’est une question de temps.

– De temps ?

Oui, de temps… Les manuels scolaires, je les ai étudiés en long, en large, et quelquefois en travers. Ils firent l’objet d’une partie de mes recherches universitaires. Tu as le temps pour deux cents pages de compte-rendu ?

– Tu ne peux pas abréger ? Résumer ? Ne garder que l’essentiel ?

Si. Mais ce sera demain.

– Pourquoi ?

Parce que le tag de Marité est déjà bien trop long ici et que la patience est une qualité qu’il vaut mieux avoir lorsque l’on est Maîkresse, chez les petits et chez les grands. Sachons la cultiver.

(à suivre)

(Article publié pour la première fois sur Blogspot à l’adresse suivante :
http://quichottine.blogspot.com/2013/02/maikresse-1.html)

87 réponses à “Maîkresse (1)

  1. Quichottine

    Je suis en retard pour vous répondre, mais ce sera chose faite demain. 🙂
    Passez une douce journée.
    Bises à tous ceux qui me liront.

  2. Je crois que les élèves de maintenant sont plus dissipés que par le passé

    • Quichottine

      Sans aucun doute… Plus dissipés, ou plus en attente d’autre chose que l’école ne peut plus leur apporter ?

  3. Et quelle classe avais-tu s’il te plaît Maikresse ?
    Elle était grande ton école puisqu’il y avait une gardienne !
    Je n’ai jamais connu ça sauf à l’Ecole Normale d’Institutrices de Limoges…. C’est qu’il fallait montrer patte blanche pour sortir comme pour rentrer !
    J’attends la suite, ça m’amuse !
    Je t’embrasse très fort.
    Bonne nuit et à bientôt.

    • Quichottine

      J’ai passé plus de temps au cours moyen… et jamais une année entière en CP.

      J’aurais dû avoir une année un double niveau CP-CM2… j’aurais bien aimé, mais l’inspection académique a refusé ce montage qui aurait permis de n’avoir qu’une classe à double niveau dans l’école. 🙂

      Nous avions 200 élèves en primaire, 133 en maternelle. Il y avait une gardienne pour l’ensemble du groupe scolaire. J’ignore si ce poste existe encore aujourd’hui.

      Le quartier était difficile, la gardienne avait un rôle important à jouer, surtout en dehors des heures scolaires. Mais nous n’avions pas à montrer patte blanche. L’école était fermée en dehors des heures d’entrée et de sortie… Le plan vigie-pirate avait déjà frappé. 🙁

      Je t’embrasse très fort.
      Bonne nuit à toi aussi.

  4. Des souvenirs en long en large et en travers… je n’avais que des très grands, de ces adolescents qui croient tout connaître, mais ils me touchaient tout autant.
    Merci pour ce petit voyage dans ta classe.

    Je t’embrasse ma Quichott’

    • Quichottine

      Je m’entendais bien avec les ados. 🙂

      Mais c’était bien avant d’être maîkresse, dans ma première vie. 🙂

      Merci à toi, ma Polly. Je crois que chaque âge peut nous apporter autant de bonheur, de grandes joies et de grands désespoirs aussi.

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse très fort.

  5. Un tag qui t’a donné un très beau texte. Je suis certaine que tu as laissé de très bons souvenirs à ces élèves devenus adultes et que parfois ils pensent encore à toi. Je n’ai pas eu de chance avec mes maitresses pour des raisons que j’ai expliqué sur quai des rimes, j’ai souvent été le souffre douleur. Par contre je garde encore un très bon souvenir de deux professeurs que j’ai eus et j’y pense encore aujourd’hui. Bisous

    • Quichottine

      J’en croise quelquefois. J’aime bien quand ils viennent me retrouver et me racontent ce qu’ils sont devenus.

      C’est une bonne chose que d’avoir eu des professeurs qui t’ont réconciliée avec l’école au sens large du terme.

      Merci pour ce partage Martine.
      Bisous et douce journée à venir.

  6. Bonjour Quichottine,

    L’école primaire côté cour ou côté jardin. J’ai l’impression d’être une petite curieuse caché derrière la porte en te regardant vivre et préparer ta journée scolaire. Tu as l’art de si bien raconter.
    J’ai gardé un merveilleux souvenir de ma première instit’. Mais la suivante a été horrible.
    Certains profs ont été fantastiques, d’autres sont tombé dans l’oubli.
    Je vais attendre la suite avec intérêt. Merci Quichottine
    Bisous de douce journée
    Martine

    • Quichottine

      Je suis contente qu’elle te plaise… Mais ne t’a-ton jamais dit que la curiosité était un vilain défaut ?

      Bon, comme je ne le crois pas, tu peux entrer, ce sera moins fatiguant que de te pencher pour regarder par le trou de la serrure. 😉

      Nous avons tous au cœur un prof préféré, je crois.

      Merci à toi pour ta lecture attentive et ce partage.
      Bisous pour une bonne journée à venir. 🙂

  7. katara C.Néri

    Oui j’ai vu que ce tag était lancé sur le net je savais que tu y « passerais » mdr bises Quichottine

    • Quichottine

      Sourire… c’était inévitable :))
      Bises et douce soirée, Katara.

  8. Bonjour Quichottine,
    Je crois ententre ma fille qui exerce en qualité de Professeur des Ecoles…
    Merci de ta visite.
    D@net.

    • Quichottine

      Bonsoir D@net.

      Merci à toi de me la rendre… ce n’était pas obligatoire. 🙂

      Je ne savais pas que ta fille était professeur des écoles. Un métier de plus en plus difficile. Bravo à elle.

  9. Des instit’, j’en ai connu, sans doute plus que j’aurais voulu, parfois deux par an. J’ai été une écolière voyageuse, ce qui fait que mes seuls souvenirs vraiment « ancrés » de primaire remontent à la maternelle et se concentre sur cette maîtresse/directrice au visage si doux sous ses cheveux déjà blancs, qui me sourit sur de vieilles photos… Elle s’appelait Madame Bouisset, en ce temps où personne n’aurait imaginé l’appeler par son prénom. Je peux la nommer, il y a prescription…

    • Quichottine

      On n’a pas le temps de se faire une vraie opinion quand elles défilent…

      Je te parlerai un jour de mes souvenirs d’enfance, ceux qui étaient liés à des visages que je n’ai pas oubliés, même si je n’ai pas de photo de classe de cette époque.

      Les maîtresses que j’ai oubliées, celles qui sont restées dans mon cœur, les profs qui ont accompagné ma formation, ceux qui ont voulu me dompter au lieu de m’apprivoiser…

      Nous n’appelions personne par leur prénom, notre jeu, à nous, c’était de découvrir celui qu’il y avait derrière le « Madame » que tout le monde utilisait.

      Merci pour ce partage, Galet. C’est vrai que nous n’avions jamais échangé de souvenirs d’enfance toi et moi. 🙂

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse.

  10. Rien que le mot maîkresse…. je reviens en arrière ! que de
    souvenir! bizarrement ce dont je me souviens le mieux ce sont leur défaut de prononciation… le son qui se transformait « la maman oiteau et le papa oiteau… »
    Aïe je replonge!
    Ce qui est bien tu ne réponds pas du tac au tac;;; tu philosophes et j(aime bien
    Bises et belle journée
    Dany

    • Quichottine

      Je suis trop bavarde pour répondre du tac au tac… Même en sachant que ça peut être lassant.

      Je crois que je ferais une mauvaise utilisatrice des twitt…et autres réseaux sociaux.

      Ne replonge pas ! Mais si tu veux, tu peux faire le tag. 😉

      Bises et douce journée à venir, Dany. Merci pour ce partage.

  11. Quoiqu’il en soit de bons souvenirs !
    Je fais toujours comme tes élèves que ce soit chaise ou tabouret difficile de rester bien assise au milieu sans bouger…
    Pour le reste que dire, je n’ai pas cette expérience là !
    Mais je sens combien cela te fais plaisir d’y revenir aujourd’hui…
    À demain !

    • Quichottine

      Je ne savais pas que j’y prendrais du plaisir, mais tu as raison, j’ai aimé ce tag.

      Depuis que je ne suis plus « maîkresse », je profite de ma solitude relative pour me tenir mal… (j’adore lire avachie dans un fauteuil…)

      Passe une douce journée à venir. Merci pour tout.

  12. j’adore ces souvenirs, qui plongent dans notre inconscient collectif nourri de cheres mythologies : Meaulnes, le chateau de ma mère, la guerre des boutons et le vert paradis des amours enfantines

    • Quichottine

      C’est vrai… que de choses encore à raconter !

      … et sans doute à partager avec vous.

      Merci pour tes mots, Emma. Passe une douce journée.

  13. D’où on comprend mieux ta soif d’écrire. Hier j’ai mis les CD d’Anne Sylvestre et bien sa chanson « Ecrire pour ne pas mourir »…

    Bonne journée avec bises de nous deux.

    PS: sortie du matin avec 5cm de neige…. 😉

    • Quichottine

      Merci de me l’avoir rappelée.

      J’adore !

      Prenez bien soin de vous pendant vos sorties matinales. La neige, ça glisse… 🙂

      Bises affectueuses et douce journée à vous deux.

  14. Bonjour Quichottine. J’ai beaucoup aimé ton arrivée à l’école et bien imaginé tes élèves en équilibre sur deux pieds de leur chaise… 😉
    C’est une bonne idée de couper le tag de Marité en plusieurs parties car il est effectivement très long. Il est bien possible que je fasse comme toi si je ne réussis pas à me limiter dans les réponses.
    Mais je ne me suis pas encore attelée à ma copie perso… 😉
    A part ça tu peux bien sûr prendre la photo qui te plaît sur mon blog.
    Je te fais de gros bisous et te souhaite une très bonne journée.

    • Quichottine

      Tu le feras quand tu pourras, Oxygène. Je lirai avec plaisir ta participation car je suis certaine que tu sauras répondre avec ton talent habituel et que je me régalerai.

      Merci tout plein pour la photo… Ce sera pour après ce tag. 😉

      Gros bisous et douce journée à venir.

  15. Pas trop nostalgique du « primaire » où je me suis ennuyé (j’ai sauté des classes dans une petite école de campagne à « classe multiple ») alors entré à 9 ans en 7 éme et en pension, il a fallu faire avec. C’est interressant de voir l’autre côté des choses. Les choses plus sèrieuses ont commencé en 4 e avec le prof d’espagnol ;-). bonne journée.

    • Quichottine

      Avec ton prof d’espagnol ? Je ne m’étonne donc pas des relations que tu as gardées avec cette langue. 😉

      Merci pour ce partage, Pierre.
      Passe une douce journée.

  16. Contente de partager un peu tes souvenirs de ton autre vie

  17. Toi aussi , chère Quichottine , tu as été  » maikresse  » ?
    Moi aussi , des petits aux « grands » ( 6 à 12 ans ) pendant 36 ans .
    J’aurais répondu comme toi , sauf pour les collègues ( esprit de clan , et comme je n’aimais pas « suivre le troupeau  » , il y en a eu du venin ! ) .
    J’ai adoré mon métier avec et pour les enfants.
    Chez les petits , ça me faisait sourire …
    « Dis , Madame , tu (et pas vous ) » , que de spontanéité !
    Gros bisous chère Quichottine et passe une douce journée.

    http://img4.hostingpics.net/pics/559952FrancineCliogifanim.gif

    • Quichottine

      Je suivais rarement le troupeau, mais il est dans ma nature de voir le meilleur partout. Je crois que je n’ai jamais eu de collègue qui aient le don de me hérisser le poil. 🙂

      C’est vrai que le « Madame, tu… » est adorable.

      Gros bisous et douce soirée à toi. Merci pour ce partage.

  18. Ah.. ma Quichottine, tu nous laisses sur notre faim….!!!! Tu as exercé l’un des plus beaux métiers du monde. L’éducation et le dévouement au service des enfants. Bravo et à demain pour la suite. Bises et bon lundi.

    • Quichottine

      Merci pour ta présence, Zaza.

      Tu sais, je ne pouvais pas tout écrire sur une seule page. 🙂

      Bises et douce soirée.

  19. Que de bons souvenirs quand on est maikresse.. j’ai dévoré tous tes mots chère Quichottine et tu as fait de ce tag mon petit bonheur du matin à moi!
    C’est vrai que les grands ne sont que des petits encore cachés sous leurs habits d’adolescents.
    J’ai gardé de bons souvenirs de mes 6 années à enseigner mais les temps ont changé et ce n’est plus aussi facile.
    Tu sais que j’ai retrouvé il y a quelques mois mon institutrice de maternelle en Anjou!! elle a 92 ans et quand je l’ai eu au téléphone elle a pleuré (et moi aussi) elle se souvenait très bien de la petite chantal car c’étaiti un petit village et c’était des années qu’elle n’a pas oubliées car « nous étions des petits anges »..
    belle journée à toi et vivement la suite..
    bisous tout plein
    le matelot de la terre ferme

    • Quichottine

      Je n’ai jamais retrouvé l’une de mes institutrices… Nous déménagions souvent.

      Mais j’imagine bien l’émotion ressentie.

      Un grand merci pour ce partage, Chatou. Je suis sûre que tu étais une élève attentive.

      Bisous tout plein et douce soirée à toi.

  20. Bonjour ma Quichottine
    Je ne fais que passer : Que faire, ne rien faire me stresse, alors ?
    Merci et bisous. Je reviendrai lire ma belle histoire ma douce
    Bisous

    • Quichottine

      Il faut pourtant que tu te reposes… c’est important.

      Prends bien soin de toi, Nettoue.
      Bisous et douce soirée.

  21. MERCI, MERCI ma Quichottine de t’être prêtée à ce tag de maîkresse… Je sais que ces moments d’une autre vie datent un peu (comme chez moi), mais il est difficile des les abstraire totalement.
    *Toi aussi tu arrivais donc bien coiffée et en avance… Un moment de préparation matérielle et psychologique pour assurer une journée aux « p’tits zoignons » 🙂
    *Manies attendrissantes ou agaçantes des élèves déjà présentes chez les petiots.
    *J’ai apprécié ton mot « diversité »… C’est ce qui fait la richesse d’une « équipe » d’enseignants !
    J’ai toujours les poches pleines de graines de patience 🙂 Je reviendrai avec plaisir te lire demain…
    Merci encore !!! Je te souhaite une douce journée et te fais de GROS BISOUS

    • Quichottine

      Un grand merci, Marité. Je sais que sans ce « tag », je n’aurais pas écrit autant sur ma vie d’avant.

      J’adore tes « graines de patience », il faut en semer autour de toi encore et encore… la patience est denrée rare aujourd’hui, tout va trop vite.

      Je te souhaite une merveilleuse soirée. Gros bisous.

  22. Des souvenirs , qui restent au fond de la mémoire . J’aime bien tes réponses.
    Il y a des élèves, des collègues qu’on n’oublie pas .
    Et on garde longtemps quelques « manies  » du métier!!
    Bisous

    • Quichottine

      On les garde longtemps, c’est vrai… les manies et les souvenirs. Il suffit d’un rien pour les faire resurgir. 🙂

      Bisous et douce soirée, Fanfan. Merci !

  23. Que des souvenirs ce tag évoque en moi évidemment et tu sais pourquoi… Tu as très bien répondu à ce « tag », comme toujours, avec la délicatesse qui te caractérise. Bonne journée.

    • Quichottine

      Ne me fais pas trop de compliments, Marie.

      J’ai seulement essayé d’être sincère en fouillant dans mes convictions et mes souvenirs.

      Douce et belle soirée. Merci pour tout.

  24. Passionnantes tes réponses. Je suis très intéressée car j’ai été très malheureuse en primaire … et après … chez les bonnes soeurs. Frustrées de ne pas pouvoir être maman peut-être ? Elles m’ont bouzillé mon apprentissage et le bonheur d’acquérir pour plus tard un bon métier.
    Une horreur que je n’arrive pas à oublier. Pourtant je n’avais que 4, 5, 6 etc … jusque 17 ans dans cette foutue école libre. Pourquoi n’ai-je pas eu droit à Maîkresse Quichottine ? c’est pas du juste. Ah l’église, même le Pape en a marre et prend sa retraite !!!!!
    J’attends la suite avec impatience donc …
    Gros bisous

    • Quichottine

      Tu sais, je crois que c’est dommage, et je sais qu’il y a des personnes qui ne devraient pas être en contact avec des enfants.

      Je te parlerai un jour de deux « maîtresses » que j’ai eues. Les deux portaient l’habit et le voile… et bien des années après, je me souviens de leur visage, de leurs mots.

      Je pense qu’elles doivent être mortes aujourd’hui.

      Mais, oui, je te raconterai.

      Je t’embrasse très fort. Passe une douce soirée.

  25. Oh là, je replonge en arrière moi aussi ! Parmi mes autres postes, 19 années dans le même village dont 8 ans avec une « classe unique » comme on appelait. Ce sont ces moments d’entre-aides entre les élèves de « section enfantine » et les « grands » qui me plaisaient. L’impression d’avoir une grande famille à son écoute. Chacun travaillait sereinement.
    Plus tard, en ville avec des élèves d’un autre milieu que campagnard et des « têtes » qui stimulaient les autres.
    Un truc qui me hérissait: les élèves allant tailler leurs crayons à la corbeille et bien sûr ceux qui se tenaient sur une chaise branlante à force de bouger.
    J’adorais ma maîtresse quand j’étais à l’école de mon village (où je vis toujours). C’est elle qui a poussé mes parents pour que j’aille au collège. Je fus la première du village à prendre le car pour le chef-lieu de canton.
    Que c’est loin !
    Toujours pleine d’émotion quand je me souviens de tous ces moments de classe devant toutes ces petites bouilles rondes !!
    Bises et bonne fin de journée Quichottine !

    • Quichottine

      Je t’avais fait une longue réponse qui s’est envolée…
      Je te remercie pour ce partage, pour cette confidence.

      Je n’ai fait qu’un court stage en « classe unique »… J’aurais aimé pouvoir m’y installer, mais ce n’était plus vraiment la mode en ville. 🙂

      Je crois que ta maîtresse a dû être très fière de toi.

      Merci pour tout, Alrisha.
      Ces souvenirs partagés sont émouvants.

      Passe une douce soirée. Bisous.

  26. j’étais de l’autre coté, le côté bancs pas le côté estrade, j’ai l’odeur du crayon taillé et de l’encre violette dans les narines, le bac en pierre de la cour pour frotter l’encre restée sur les mains, le bruit de la craie attachée par une ficelle pour dessiner un cercle au tableau (noir), le guide chant pour apprendre les chansons du certificats, la cloche pour se mettre en rang en silence (!) et pour annoncer les récréations et sorties…
    bisous Qhichottine

    • Quichottine

      Le bac en pierre de la cour… Je l’avais oublié. Je ne l’ai pas connu partout, mais il fait aussi partie de mes souvenirs d’enfant.

      La ficelle… oui, je m’en sers encore, sais-tu, quand je dois tracer un grand cercle.

      Les rangs… On a maintenant du mal à faire en sorte que les déplacements se fassent en rang et dans un silence relatif…

      Que de souvenirs partagés ! Merci, Josette.
      Bisous et douce soirée.

  27. Je n’ai jamais enseigné, mais j’ai deux enfants qui le font au secondaire et à l’université. Si je l’avais fait je crois que c’est chez les petits que j’aurais été le plus à l’aise. C’est un beau métier et tu dois avoir plein de souvenirs. Je reviens pour la suite. Bon lundi.

    • Quichottine

      Je ne sais pas si j’aurais aimé enseigner à l’université… quoique…

      Les petits sont attachants… et les « grands » des petits m’émeuvent beaucoup parce qu’ils jouent les « grands » en ne l’étant pas encore tout à fait.

      C’est une expérience incroyable que de les voir grandir.

      Je te souhaite une merveilleuse soirée. Bises Solange. Merci !

  28. Je pense que les enfants qui ont assisté à tes cours ont eu beaucoup de chance !
    Bisous ma douce

    • Quichottine

      Je n’étais pas forcément parfaite, mais je faisais de mon mieux pour qu’ils ne s’ennuient pas.

      Bisous et douce soirée, Nettoue.

  29. Quichottine, pour moi les souvenirs ne sont pas encore lointains et le premier qui me revient c’est  » l’aisance  » avec laquelle certains écoliers m’appelaient  » maman  » … 😉
    Je suis persuadée que cela a dû se produire pour beaucoup …
    À bientôt, et à la suite !
    Bisous

    • Quichottine

      Tu étais donc chez les tout petits… 😉

      Cela échappe parfois aux plus grands, mais ils s’en veulent ensuite.

      C’est curieux, vois-tu, les liens se nouaient différemment quand nous partions en classe transplantée.

      Ils étaient plus attentifs et se confiaient davantage.

      La crainte de l’inconnu, peut-être ? Ils s’accrochaient plus volontiers à ma main.

      Bisous et douce soirée, Midolu.

      Merci !

    • En fait, j'ai eu tous les " cours ", sauf le CE2 !
      Mais pendant les dix-sept dernières années je n'avais plus de classe " à moi " car je travaillais dans un RASED. Les enfants-élèves que je rencontrais se confiaient aussi plus facilement dans une relation plus " privilégiée ".
      Je comprends tout à fait pour les situations de classe transplantée, j&#

    • Quichottine

      Quelle belle fin de carrière tu as eue !

      Se consacrer aux enfants en difficulté, quelles qu’elles soient, c’est un sacerdoce aussi. 🙂

      Merci à toi, pour tout.
      Bisous et douce soirée Midolu.

  30. voilà ce qui m’a manqué …. une maitresse bienveillante….

    • Quichottine

      Les enfants en ont tous besoin, et certains peut-être plus que d’autres.

      J’aurais aimé t’avoir dans ma classe, Annie. Je t’aurais mise à contribution. 😉

      Bisous et douce soirée.

  31. Ben là j’apprends que tu as été maitresse :-O … je pensais que tu avais ta carrière professionnelle en tant que bibliothécaire

    • Quichottine

      Ben non… Mais tu vois, parmi les métiers que j’aurais aimé faire, tu peux mettre tous ceux qui m’auraient laissée en contact avec les livres et ceux qui les découvrent. 😉

      Passe une douce soirée, Kri. Merci !

  32. une bonne semaine et avec les enfants il aura fallu beaucoup de patience

    • Quichottine

      Tu ne peux pas vivre à leur contact sans apprendre la patience. 🙂

      Passe une douce soirée, Flipperine. Merci !

  33. Bonsoir Quichottine,
    Un défi bien relevé, j’ai aimé te lire et comme à chaque fois je t’ai suivi comme si j’y étais 🙂 tes élèves avaient quelle tranche d’âge ?
    Je te souhaite une douce soirée en attendant de lire la suite
    Gros bisous de nous deux

    • Quichottine

      Entre sept et dix ans, la plupart du temps.

      Je suis restée peu en maternelle.

      Douce et belle soirée à toi.
      Gros bisous à vous deux.

  34. A demain Maikresse …
    En tous cas c’est la première fois que je vois une Maikresse qui tague !

    • Quichottine

      Morte de rire !
      J'adorerais savoir peindre de jolis tags sur les murs trop gris de certaines écoles de chez nous… 😉

      Merci, Liza.
      Passe une douce soirée.

  35. En faite, tu t’es aussi battu contre des moulins quand tu étais maîtresse :-))
    Bonne soirée Bise Quichottine (:-*

    • Quichottine

      Plus d'une fois, je pense…

      Mais lutter pour une bonne cause, fût-elle perdue, c'est toujours une bonne idée.

      Bises et douce soirée, Urban. Merci !

  36. De beaux souvenirs qui me plongent dans les miens en tant qu’élève! Une période qui fait partie de notre vie , qui ne faut pas oublier.
    Douce soirée, bises Quichottine

    • Quichottine

      On n'oublie jamais tout à fait ce qui nous a aidé à grandir.

      Merci pour ces mots, Erato.
      Bises et douce soirée.

  37. Et en te lisant je tire la langue, car c’est toujours difficile de bien lire pour tout comprendre, mais malheureusement ne pas retenir, mais j’ai eu beaucoup de plaisir à réaliser cet exercice de lecture avec toi.
    gros bisous, merci

    • Quichottine

      Bon, je te donnerai des livres d'images, Dgidgi, et tu me raconteras… 😉

      Merci pour tes mots. Je suis contente que ça t'ait plu.

      Passe une douce soirée. Gros bisous.

  38. :Comme Annie, je t’imagine bienveillante dans ta classe. Tu devais leur raconter de belles histoires, comme à nous maintenant !

    • Quichottine

      J'ai toujours aimé en raconter… Même avec les plus grands. 😉

      Merci, Iv-oam.

      Passe une douce soirée.

  39. Sympa ce tag..il y a longtemps que tu n’en as pas fait..Au temps du forum, c’était une des distractions. Bises VITA

    • Quichottine

      Il y avait longtemps, c'est vrai…

      Mais tu vois, il suffisait d'un petit rien pour en retrouver le plaisir.

      Bises et douce soirée, Vita. Merci !

  40. Bonsoir Quichottine. Mon pèré était instituteur, directeur d’école primaire et j’ai passé une grande partie de ma jeunesse dans les salles de classe, en dehord des heures scolires. C’est là que j’ai écrit mes premières histoires. Bisous

    • Quichottine

      Tu aurais pu être Alain-Fournier… et nous préparer un nouveau Grand Meaulnes. 🙂

      Merci pour ce partage. Bisous et douce soirée.

  41. jean-marie

    bonsoir, ma Chère Quichottine
    très très intéressant
    et qui me rappelle bon noùbre de souvenirs…
    tu t’en doutes…
    oui, de tels questionnaires permettent d’aborder des questions que l’on se pose parfois mais sur lesquelles on ne s’attarde pas
    je vis voir la suire !
    bisous d’amitié
    jean-marie

    • Quichottine

      Tu as tout à fait raison… Il est vrai qu'il y a toujours des questions auxquelles on n'aurait jamais pensé pouvoir répondre.

      Bisous d'amitié. Passe une douce soirée Jean-Marie. Merci !

  42. Je croyais que tu étais bibliothécaire …
    J’ai retenu que tu appréciais la diversité c’est en effet une grande richesse.
    Je n’étais pas toujours une élève très attentive, trop rêveuse et puis j’aimais la nature les fleurs et les cours d’écoles sont ternes et grises… moi je voulais un banc sous un arbre avec un merle ravi posé sur une branche…

  43. Quichottine

    Non, je ne l’ai jamais été, mais j’aurais adoré l’être. 🙂

    Un banc sous un arbre… c’est un bon endroit pour observer le monde et apprendre de lui.

    Passe une douce journée ma douce rêveuse. Merci pour ce partage.

  44. Quichottine

    Les commentaires de cet article sont désormais fermés.
    Si vous voulez malgré tout me laisser quelques mots, rendez-vous sur ma page blanche.