Liza, La cantine littéraire

Je vais vous faire un aveu… Je n’avais jamais lu Liza.

– Ah non ? Comment fais-tu alors pour lui déposer chaque jour un commentaire ?
Tu inventes ? Tu copies-colles ? Ce n’est pourtant pas ton genre !

Ben… C’est vrai que je fais partie de ses abonnés, je reçois ses articles, et je vais les lire. J’aime bien Liza, depuis le premier jour.

J’avais lu, sur le côté de son blog, une invitation très prometteuse.

Ne partez pas comme ça, il y a de l’eau fraîche et des oranges pressées dans le réfrigérateur, et aussi une bouteille d’ouzo … Il fait soleil, vous avez bien le temps de vous arrêter, nous avons tant à nous dire …

Il faut dire que sa « maison« , ce n’est pas rien. Elle est si loin que j’ai toujours l’impression de prendre l’avion pour aller la voir… Le gris du ciel se fait azur et elle trouve souvent le moyen de me faire rire.

Là-bas, je redeviens enfant… Je m’étais dit que je lirais un jour l’un de ses contes de fées… J’étais sûre de m’y retrouver.

– Alors ? Tu l’as fait ?

Eh bien… Non. C’est à cause de la cantine…

– La cantine où Liza nous fait manger de temps en temps ? Où elle nous invite à déguster des plats venus d’ailleurs et qui ont goût de soleil ?

Non, pas du tout… Mais vous ne perdrez sûrement pas votre temps si vous passez à côté un jour…
Liza, c’est tout un poème… Non, mieux que ça. C’est une philosophie.

– Une philosophie ? Moi, depuis le lycée, je n’aime pas… Alors, ce n’est pas demain la veille que tu me verras chez Liza, surtout si elle philosophe sur son blog ! C’est trop sérieux pour moi !

Quichottine sourit… (Il paraît que c’est ce qu’elle fait le mieux : sourire… même quand il faudrait rester sérieux.)

Mais non… La Philosophie, c’est autre chose… J’en parlerai une autre fois.
Ce qui compte aujourd’hui, c’est de vous dire qu’on ne s’ennuie pas chez Liza… et que, pour les vacances, j’ai emporté avec moi le livre qui m’avait séduite.

Liza nous en montrait des extraits…et, moi, je tergiversais, comme si souvent ! J’ai des tonnes de livres qui m’attendent, alors, pourquoi celui-là ?

Peut-être pour les mots, qu’elle citait et qui m’appelaient.

Le lendemain, elle découvrit le livre déposé sur son paillasson et elle se rendit à l’évidence. Panayotis était bel et bien parti. La porte béante sur la chambre vide le lui confirma. Elle rangea le roman sans même l’ouvrir sur une des étagères, à côté de la poêle en fonte dans laquelle elle avait si souvent fait frire des boulettes de viande parfumées de menthe. Elle en conclut que les marins n’étaient que des escales.

La Cantine littéraire, p.64

Ce jour-là, elle montra des boîtes à lettres… et une lettre de rupture.

Peut-être nous croiserons-nous de nouveau, si les évènements nous portent l’un vers l’autre, parce que nous en serons les maîtres. Sinon, nous nous laisserons porter par notre destin, comme des bouteilles à la mer… Tes boulettes sont encore meilleures que celles que faisait ma mère. Avec toute mon affection. Je t’embrasse. Panayotis

La Cantine littéraire, p.63

Je ne sais pas pourquoi ça m’a touchée… Je lui ai écrit : « Je suis séduite.« 

Ce n’est pas tous les jours que je dis ça.

J’ai eu une furieuse envie de connaître ce Panayotis qui était capable, dans une lettre de rupture, d’avouer à celle qu’il quittait qu’elle cuisinait mieux que sa mère… Et ce destin fantastique qui les malmenait, ce livre offert en cadeau, ces marins qui ne sont « que des escales« …

Vous auriez fait quoi, vous ?

Je lui ai demandé le livre, elle me l’a envoyé… assez vite pour que je puisse l’emporter en voyage.

Sur la carte qui accompagnait mon livre, Liza me disait qu’elle aurait pu s’y rapporter et qu’elle me laissait découvrir pourquoi… Alors, bien évidemment, j’ai trouvé.

(Mais je ne dirai rien, même sous la torture, je voudrais que vous découvriez aussi pourquoi cette image des toits de Paris va si bien à ce roman…)

En attendant, que dire que vous ne trouveriez pas chez Liza, en lisant les articles qu’elle a composés pour la promotion de son livre ?

Que j’ai aimé…

(Mais, là, vous pourriez m’accuser de complicité bloguesque avec une aminaute de longue date…)

Que Liza a toutes les qualités des écrivains que j’aime…

(Là, il faudrait que je vous fasse une longue étude littéraire, et, comme ce n’est pas ce que je fais ici d’habitude, vous seriez déçus, elle aussi.)

Que ses personnages m’ont émue, touchée, plus que je ne pourrai jamais vous le dire…

C’est vrai.

J’ai aimé

Liza m’a fait découvrir un personnage merveilleux, d’une générosité extrême, quelqu’un qui aurait pu me ressembler un peu et qui m’a fait rêver, sourire, tout au long des 220 pages de son roman, et qui m’a fait espérer pour « L » des jours meilleurs.

– L ? C’est un roman autobiographique ?

Pas du tout !

« L » c’est le surnom de Marie-Armelle, un surnom qu’elle s’est donné alors qu’elle n’était encore qu’une toute petite fille.

C’est une petite fille. Les passants lui sourient en la voyant trottiner, toute fière dans sa robe d’organdi, avec des nœuds de satin dans les cheveux qui retiennent à grand peine ses boucles désordonnées. Certains lui demandent comment elle s’appelle. Avec gravité, elle répond de sa petite voix de fausset:
– « Elle, elle s’appelle Elle. »
La mère hausse les épaules d’un air navré.
La grand-mère sourit. Le grand-père regarde ailleurs. Indifférent. Occupé à tirer sur le tuyau d’une pipe presque toujours éteinte.

Il avait bien fallu se rendre à l’évidence. On l’appellerait L.
D’ailleurs, c’était bien plus commode que Marie-Armelle. Et tout aussi féminin. De plus, ça avait l’avantage d’être court. Comme dans la famille on économisait tout, y compris la salive, ça tombait bien.

La Cantine littéraire, p.9

« L » va grandir… sans trop savoir que faire de sa vie, avec pourtant beaucoup à vivre, à donner, à aimer.

Je pourrais vous raconter… un peu plus. Mais je ne le veux pas, parce que si je vous le disais, je casserais le rythme de l’écriture de Liza.

« L », c’est et ce n’est pas Liza. C’est un vrai personnage de roman, un roman où tout se mêle, comme dans un plat bien mijoté, pendant peut-être des années. Liza le précise en épilogue, pour ceux sans doute qui, comme moi, auraient envie de lui faire vivre toutes ces aventures, de la voir lutter avec tant de hargne contre un destin qui, de Paris à Aghio Nikolao, va lui faire essuyer
bien des tempêtes et savourer des moments d’accalmie, de tendresse. Un destin dont on ne sait plus s’il est réalité ou fiction, où la romancière joue avec ses livres et leurs auteurs.

Les livres l’accompagnent et l’habitent, mais, chaque personnage rencontré au fil des pages prend vie en quelques lignes.

« Prend vie »… C’est tout à fait ce que j’ai ressenti en refermant son livre.

Merci, Liza. Je suis heureuse d’avoir pu te lire.


 
Lire les articles de Marie.

Lire l’article de Cat (la Mansarde bleue)

 

 

PS du 17 novembre 2012

 

Le livre vient d’être édité par les éditions Unicité.

 

http://quichottine.over-blog.com/article-il-y-a-du-nouveau-a-la-cantine-112537113.html

 

112 réponses à “Liza, La cantine littéraire

  1. Quelle élogieuse critique littéraire qui donne envie de lire ce roman. Je ne connais pas le blog de liza. Je vais y aller. Bisous

    • J’espère que tu auras parcouru quelques pages pour te faire une idée. Chez Liza, c’est un peu éclectique.

      Bisous, Eglantine. Merci.

  2. Une découverte, mais vois tu, hier, j’ai remis ma chambre en ordre (et oui, les travaux sont finis) donc les livres ont retrouvés leurs places, sauf la quarantaine que j’ai donné, mais il m’en reste toute une flopée que je n’ai pas encore lu. Mes filles s’en débarrassent chez nous aussi lu !!!

    Passes une belle journée, Quichottine. Bises de nous deux !

    • Chouette pour les travaux ! Mais il faut sans doute que tu te reposes un peu maintenant.

      Pour les livres… je pense que tes filles doivent croire que c’est une bonne idée que de te les donner à lire…

      Bonne journée, Patriarch. Bisous affectueux à vous deux.

  3. Je viens de chez Liza, non seulement elle écrit de bonnes feuilles, en te lisant, mais aussi elles les comptes. A+

  4. Je suis sincèrement émue en te lisant Quichottine. Pour un peu j’en rougirais comme les tomates plantées dans le jardin au-dessus de la mer;
    Je suis très fière de penser que tu puisses d’identifier à mon personnage. C’est le plus beau compliment que l’on puisse faire à un auteur. Et quand ce compliment vient de la bibliothécaire c’est tout dire.  Merci mille fois chère Quichottine d’avoir parlé, si bien, de ce livre.
     

    • Si j’en ai parlé « bien », c’est qu’il ma beaucoup plu, touchée, émue… J’ai aimé. Et même si je ne t’avais pas lue auparavant sur ton blog, j’aurais dit la même chose de ton livre.

      Tu sais… la vie au 6e, j’ai beaucoup aimé. Votre groupe d’amis est fantastique. C’était une jolie carte postale.

      Et puis, sans rien dévoiler de plus de ton roman, je vais te dire un secret… C’est un livre que j’aurais aimé écrire.

  5. J’irai voir Lisa…

  6. ça me plairait aussi de faire sa connaissance, faut que je trouve le temps
    Gros bisous, Flo

  7. Alors me voilà à suivre ta lecture pas à pas.
    J’aime entrer dans les livres par ta tendresse et ton regard.
    Je vais aller découvrir Lisa.

    Merci pour ce fil….
    je t’embrasse très fort.

    • Liza a écrit là un très beau roman…

      Même si c’est parfois un peu fouilli chez elle, une fois les fils démêlés, je ne crois pas que tu puisses t’y déplaire.

      Je n’aurais sans doute jamais lu ce roman si je n’étais allée chez elle, puisqu’il n’est pas en librairie… mais j’aurais raté quelque chose.

  8. beaucoup d’écrivains aimeraient bien avoir un critique littéraire comme toi…
    bises

    • Sourire… Je ne sais pas.

      Je crois que beaucoup pourraient me trouver très partiale… je ne parle que des livres que j’ai aimés.

      Bises, Gaby. Merci pour ta présence.

  9. Je découvre Liza a travers tes mots et surtout je suis admirative …comment arriver à lire et à découvrir tout « ça »?
    Tes lutins doivent rajouter des heures ,incognito ..aux journées de Quichottine!
    bises à toi…

    • Ne sois pas admirative… le problème, quand je lis, c’est que j’ai du mal à faire autre chose.

      Ah ! S’ils pouvaient vraiment me rajouter des heures, des jours… qu’est-ce que j’aimerais !

      Bises, Angel. Merci pour ta présence.

  10. Ah! Quichottine tu as l’art de manier les mots très tendres et affectueux. Je le commande aujourd’hui ce livre de Liza dont tu fais si bien l’éloge.
    BISOUS.

  11. Bonjour Quichottine

    C’est vrai certains blogs nous attirent, et c’est toujours avec le même plaisir que nous nous y rendons, mais parfois on doit se limiter faute de temps
    Ahhhhhhh ce temps !!!!!!

    Je te souhaite une belle journée

    bisous

    • Je suis d’accord avec toi… Le temps est ce qui manque le plus souvent pour aller lire et voir tous ceux que l’on voudrait pouvoir visiter.

      Belle journée à toi aussi. Bisous.

  12. Et moi, je vais t’avouer autre chose : j’ai lu ton article en diagonale avec la peur de trop en apprendre avant de découvrir le livre dans ma boîte aux lettres… demain peut-être ! Après, je comparerai nos émotions, mais je n’ai aucune crainte.

    • Je n’ai pas dévoilé le roman… Je n’ai presque rien dit, exprès.

      J’espère que tu ne seras pas déçue… mais, même si tu l’étais, dis-le-moi.

      J’aimerais vraiment avoir ton propre ressenti sur ce roman.

      Je t’embrasse, Galet. Merci pour ta présence amicale.

  13. Je rends visite de tps en tps à Liza….Sans pouvoir me faire une idée précise : cuisine, photo, textes…Tjs très agréable…Ce roman la rassemble peut-être, je vais retourner chez elle.   VITA

    • C’est un peu fouilli chez elle, c’est vrai… un peu comme ici, on se perd.

      J’ai aimé ce que tu dis « ce roman la rassemble »… oui, sans aucun doute.

      Merci, Vita.

  14. Pour que tu en parles ainsi, je sais que cela doit être un livre du coeur…
    Merci Quichottine…

  15. Pour que tu en parles ainsi, je sais que cela doit être un livre du coeur…
    Merci Quichottine…J’irai la voir…

  16. Elle semble si belle, on l’aime déjà…Merci pour cette trouvaille !

  17. C’est toujours l’aventure chez toi Quichottine à la découverte de personnages de romans, de ceux et celles qui leur donnent vie et ton talent pour nous les faire partager est à lui seul une histoire.
    Unique et irremplacable Quichottine !
    Une brassée de bisous

    • Il n’y a pas de gens irremplaçables… mais j’aime penser que tu le crois.

      Merci pour cette brassée de bisous que je reçois avec plaisir. Bisous aussi, plein, pour toi, Bruno.

  18. tu lui as joliment fait l’article!
    enfin, quand je dis « lui », c’est « L »!
    belle fin d’aprem à toi
    bisous doux

  19. Coucou Dame Quichottine
    Liza doit être heureuse de te lire…
    Bisou de Béa kimcat

    • Sans doute…
      Je me souviens que tu as été le premier des auteurs « auto-édités » que j’ai lus.

      Bisous à toi.

  20. Elle a beaucoup de talent, elle me rend quelquefois visite et vice versa, son livre est prometteur , mais je ne le connais pas..bonne soirée

  21. Tu sais nous mettre l’eau à la bouche !
    Je connais le blog de Liza  très intéressant ; elle a de multiples talents!
    (J’ai lu » l’ombre du vent « 
     dont tu nous avais parlé : j’ai beaucoup aimé )
    bonne soirée; bisous

    • Merci… et merci aussi pour ton avis sur l’Ombre du vent… J’aime beaucoup lorsque mes lecteurs me donnent à leur tour leur opinion.

      Bonne journée à toi, Fanfan. Bisous.

  22. Bonsoir douce Quichottine, que de retard à lire tes billets qui me sont si chers..
    me voici mais je suis fort déçue car je n’ai pas trouvé le pourquoi la carte des toits de Paris .. et l’ouzo ça n’a pas trop de rapport avec Paris .. et pourtant c’est fort (mais fort) lol..
    peut-être donneras-tu la réponse un jour.
    je te souhaite une bonne soirée et t’envoie des baisers de haute savoie
    le matelot de la terre ferme

    • Le pourquoi n’est pas sur le blog de Liza… mais dans son livre.

      Je crois que si tu le lis, tu aimeras.

      Plein de bisous pour toi, matelot.
      Heureuse de te voir de retour.

  23. En plus je t’obéis !

    Je vais voir Liza

    Bisous

  24. je te souhaite une belle soirée. gros bisous

  25. Tu m’as donné envie de découvrir ce livre, et Liza… Bonne soirée à toi !

  26. De passage sur la blogosphère et une pensée pour Quichottine…
    Je ne savais pas que Liza écrivait ! … Mais suis ravie de l’apprendre par le biais de Quichottine qui sait si bien parler des autres… 
    Une invitation à la rencontre d’un roman qui me plait, là aussi…
    Mais à quand cette rencontre ?
    Un jour…
    Comme pour d’autres…

    Une douce soirée à Quichottine.

    • Un jour… Je l’espère.

      Et, ce jour-là… tu me diras ?

      Merci à toi, qui sais si bien venir partager mes coups de cœur.

  27. bonne fin de semaine bises!

  28. Tu me donnes très envie de connaître L,  de Liza…C’est bon, j’ouvre le livre et commence la lecture, ce soir  .
    Gros bisous de la nuit, Amielle…tout plein de bisous

  29. Tu sais me mettre l’eau à la bouche avec ta description. J’irai lui rendre visite.

  30. Voilà comment une journée peut commencer d’une manière agréable…
    Comme d’habitude, j’ai lu quelques articles de journaux (déprimants d’ailleurs…), puis pour trouver un peu plus de douceur dans ce monde déjanté, j’ai eu envie de lire quelques billets sur mes blogs préférés.
    En balade sur le tiens, je me suis d’abord attardée avec le sourire sur ta jolie présentation du blog et des écrits de Liza… J’ai été visiter un peu son blog (très chouette), je suis revenue sur le tien et j’ai lu les extraits que tu as choisis. Enchantée par cette jolie plume, j’ai craqué, je viens de commander son livre…
    Je vais démarrer ma journée de travail de bonne humeur parce que je sais que dans quelques jours je recevrai un roman plein de douceur et de poésie.

    Merci Quichottine pour cette découverte, cette tentation à laquelle je n’ai pas cherché un seul instant à résister.

    Bon trêve de bavardages, il va être 8h00, un peu de sérieux, j’abandonne mes petites lectures et au boulot ! Même si j’aimerais plutôt appliquer la maxime de l’affiche ci-dessous…  

    Bises

    Marie

    • Merci, Marie !

      Puisque tu as commandé ce livre, je sais que tu le liras… alors, j’espère que tu me donneras à ton tour ton ressenti.

      Travailler moins pour lire plus… ce serait une belle maxime pour nous tous.

      Je te souhaite un très beau dimanche, Marie. Bises à toi.

  31. Rha, la, la … J’ai honte, moi qui ne prend même plus le temps de lire
    Bon jeudi ! Bisoux.

  32. Hello Quichottine
    Devine avec qui j’ai passé une heure et demi vraiment agréable?
    Indice: elle m’a fait une bise de ta part, et elle a moins peur des tricots rayés!!!!

    Je vais aller faire un tour chez ton amie Liza.

    A bientôt

    • Merci pour ces nouvelles… Je suis heureuse que Nicky et toi ayez pu vous renconter.

      Bisous tout plein et à bientôt.

  33. ????????

    Je comprends mieux 

  34. La fiction et la réalité qui se mélangent, j’aime beaucoup ce principe… ca permet de rendre plus de vie…

    Bonne journée Quichottine

  35. Gros bisous Quichottine
    Bonne soirée, je suis un peu malade ( vaccin pour la grippe)
    Amitiés, Flo

    • J’espère que tu vas mieux maintenant… j’ai du retard dans mes réponses.

      Gros bisous et bonne soirée à toi aussi.

  36. Je ne connais pas Liza mais à lire ton billet du moment, je dois dire que tu donnes envie de pousser la porte de son blog et plus encore peut être la porte de sa bibliothèque. Ce livre que tu as lu pendant tes congés, en quelques mots ici, nous le voudrions notre également pour partager plus encore l’avis que as su nous transmettre sur lui. Merci pour cette découverte en tous cas et pour cette présentation aussi élogieuse que méritée à n’en pas douter.
    Gros bisous à toi, Syl

  37. Je connais le blog de Liza toujours grâce à toi,je dis » toujours » car je clique sur les liens que tu nous proposes.
    J’ignorais que liza avait écrit un livre et tu sais très bien le décrire, c’est tout un art de parler d’un livre en étant capable de dire pourquoi il nous a plu. On sent le plaisir que tu as éprouvé en le lisant et que tu nous fait partager.
    C’est un beau billet Quichottine.
    Bises

    • Tu fais partie de ceux qui suivent les liens que je propose… et je t’en remercie.

      J’ai beaucoup aimé ce livre, c’est vrai.

      Merci, Santounette. Bises à toi aussi.

  38. J’ai connu Liza dès les premiers moments de mon blog, en même temps que je découvrais la bibliothèque.
    J’aime comme tu parles d’elle, c’est une personne très chaleureuse et pleine d’humour.
    Je n’ai pas lu ce livre , tu me donnes envie de me le procurer.
    Merci pour elle, c’est comme chez toi, un réel plaisir de découvrir.
    Je t’embrasse fort.
    Bisous de Dame Sophie.

    • J’aime beaucoup Liza.

      Si tu lis son livre, j’espère que tu me donneras tes impressions de lecture.

      Je t’embrasse fort. Passe une belle soirée.

  39. Tu as l’art et la magie de nous entraîner vers de nouveaux horizons, de nouveaux partages ! merci Quichottine, belle soirée.

  40. Liza …   lissa … lit ça .. Lice à … 

    Ne trouve-t-on des mots d’L  dans sa cantine littéraire ?…
    Une belle escale en territoire d’émaux si précieux et féminins …à lire en boucles sans jamais « moucher la mêche » … si je comprends bien …
    Merci pour ce témoignage Quichottine 

    Bises dans le doux vent …

    Farfadan de Buridan

  41. Voilà un bien bel hommage!
    Gros bisous du soir Quichottine!

  42. Et bien tu as réussi : »J’a rougi » …
    En tous cas je ne sais comment te remercier pour tout ça, ainsi que les abonné(e)s de ta bibliothèque qui sont venu(e)s lire ce billet. Et puis certain(e)s ont fait le voyage depuis la Quichottinie jusqu’en Grèce et d’autres encore ont commandé la CANTINE LITTERAIRE. Merci à tous et toutes

  43. Coucou !
    Ca y est, j’ai mis en ligne mon billet sur La cantine littéraire, ainsi que l’interview de Liza…
    Bonne journée !
    Bises
    Marie

    • Merci, je vais en parler dans mon prochain billet de lecture… et mettre le lien sur ce billet-ci.

      Bonne soirée à toi, Marie. Bisous.

  44. coucou dame quichottine
    je note !
    ça donne envie de le lire
    bises de béa kimcat

  45. ta façon de nous raconter des brides de ce livre me donne très envie de le lire, mais je vais attendre un peu d’épuiser les dizaines de livres qui attendent que je les ouvrent !

    • Des dizaines de livres en attente… ce n’est pas très raisonnable.

      Mais je comprends mieux quand je regarde tout ce que tu as fait au mois de décembre !
      Bravo, Janou. Tu as des doigts de fée !

      Merci pour cette visite qui m’a permis de te rencontrer.

  46. J’aime quand tu nous présentes ce que tu aimes lire et…j’imagine ton sourire (que tu sais si bien faire…).. Je voudrais que le temps soit extensible… pour lire tant de livres qui rejoignent mon petit carnet….

  47. Petite Elfe

    Je ne connais pas Lyza. Mais ton billet si généreux invite à la découvrir…. Ce que je ferai.
    Bonne journée.

  48. tu en parles si bien que tu titille ma curiosité…je pars à la découverte

    ps : encore un ‘tit clin d’oeil pour toi chez moi to day

  49. ca donne envie tout ça………….. merci

  50. je sens que je vais aimer… merci.

  51. Je sens bien sur que tu as aimé ce livre, puisque tu semble t’y être perdue avec bonheur !
    Tu le résumes avec talent, d’aulleurs.
    Bonne journée Quichottine
    Bises
    Nettoue

    • Je n’en ai pas dit grand chose, pour laisser à ses lecteurs le plaisir de la découverte.

      C’est un beau roman.

      Bonne journée et bises à toi aussi, Nettoue.

  52. Ton artocle me donne d’autant plus envie de lire ce livre, que comme d’habitude ayant suivi le lien que tu nous donnes, j’ai atterri chez Liza, et je me suis régalée.. du coup je me suis inscrite à sa news…
    Merci à toi pour ces partages dont tu nous fais profiter.
    Bon jeudi et beaucoup de baisers d’amitié à toi mon Aminaute 

    • Merci, Renard…

      Je suis heureuse de voir que cette visite t’a plu.
      J’espère que, si tu lis ce livre, tu me feras part de ton ressenti.

      Bon dimanche et plein de baisers amicaux pour toi aussi.

  53. annielamarmotte

    non d’une trompette si je n’y vais pas après ça c’est que je suis une marmotte dégénérée… hihihi

  54. Certains auteurs n’ont pas le succès qu’ils méritent. Dans ce domaine comme dans d’autres il faut souvent plus que du talent. Des relations par exemple !
    Amicalement à toi
    Nettoue

    • Le piston ne fera jamais tout… mais il aide, c’est vrai, au moins dans certains milieux.

      Passe une bonne soirée, Nettoue.

  55. Muad Dib

    Coucou Quichottine, c’est avec beaucoup de tendresse que je viens de lire ton billet.
    J’aime ce ton de confidence que tu nous fais partager …
    Je t’embrasse (et Liza aussi bien sûr),

  56. Quichottine

    Un commentaire avait été déposé par Midolu, le 31/03/2010 à 8h58, dans la nouvelle bibliothèque :

     

     » Merci Quichottine, tu m’as donné envie de lire ce qu’écrit Liza.
    C’est souvent en lisant tes mots à leur propos que je vais découvrir ceux des autres.
    Tu nous mets  » en correspondance  » …

    Bisous, en espérant te retrouver, bientôt …  »

     

    Je l’avais remerciée…

    • Tous ses mots sont d’une gentillesse telle qu’on a tout le temps envie de la croiser ici ou là…

       

      Merci, Midolu.