Monsieur Jean D’Ormesson

J’avais décidé qu’en rentrant d’Orléans – où je joue la nounou auprès de mes petits-enfants, pour soulager leurs parents et leur permettre de mieux s’installer dans leur nouveau logis – je vous parlerais de mes derniers livres lus.

– Mais ? Il y a toujours des “mais” quand tu commences comme ça, grommela le Lutin bleu, assez haut pour que d’autres puissent l’entendre.

– Mais je viens d’apprendre une nouvelle qui m’attriste beaucoup.

Monsieur Jean D’Ormesson est mort… il a rejoint nombre de mes auteurs préférés au Paradis des Écrivains. Ils ont peut-être aussi là-bas une Académie, et il rencontre enfin tous ceux qui ont totalement disparu de nos anthologies scolaires, qui pleurent leur célébrité perdue, les jours où l’on s’inclinait devant eux avec tout le respect dû aux auteurs reconnus.

Lui, il arrive avec tout ce que la vie lui a offert, avec ses souvenirs, ses rencontres, la joie de vivre qu’il montrait lorsqu’on le rencontrait.

Vous en souvenez-vous ? Il est tellement présent encore dans ma Bibliothèque, tellement présent dans mon propre parcours d’apprentie écrivain.

Il m’avait dit :

“Écrire un blog, c’est écrire,
c’est faire aussi de la littérature.”

Nous étions au mois de novembre 2007. Je n’étais alors qu’une toute petite bibliothécaire Obéienne. Je parlais de mes livres, de mes rencontres… je rêvais, déjà, mais, ça, je crois que vous le saviez.

Il m’avait dédicacé son livre.

Ormesson-dedicace-2

Peut-être était-ce à cause de ce qu’il m’a écrit, des mots échangés, ou pour ses yeux bleus, un peu malicieux, mais tellement attentifs !

071124_Quichottine-et-Jean-D-Ormesson

C’est à lui que j’avais écrit lorsque j’étais en quête d’un mentor pour Papilio.

Et puis… j’avais vu un reportage… On y disait qu’il recevait tellement de lettres qu’il ne les ouvrait même plus.

Alors, pour lui, pour vous, pour ceux qui passaient en silence aussi, j’avais ouvert sur mon blog ma lettre, celle que je lui avais écrit.

Une lettre ouverte qu’il a peut-être lue…

Deux mois après, je recevais un courrier des Éditions Héloïse d’Ormesson, une grande réponse, les mots que j’attendais.

C’était une critique constructive, des conseils, la lettre que tout écrivain débutant aimerait recevoir d’une grande maison d’Édition, une de celles qui aident à progresser.

Pour vous, j’avais publié ici mes excuses tardives, mais sincères

C’est un dialogue que je n’ai jamais eu, dans ma réalité.

Mais, alors qu’il quitte notre monde pour un autre à découvrir, j’espère qu’il saura combien je lui sais gré d’avoir été là, un jour, pour Quichottine, d’avoir pris le temps d’un autre dialogue, d’une écoute, et de quelques mots sur une page.

Merci d’avoir transmis à votre fille l’amour des livres, et pas seulement des vôtres.

Merci, Monsieur L’Académicien.

64 réponses à “Monsieur Jean D’Ormesson

  1. la chance de l’avoir rencontré – d’avoir une super dédicace-
    un bel hommage que ton beau billet ! tout est dit- bravo
    bon mardi- bisous-

  2. J’étais tout à fait sûre que toi aussi tu te joindrais à la suite de tous ceux qui vont lui rendre hommage. Personnellement je n’ai jamais vraiment accroché à ses livres, ni sa fausse modestie, ni à ses mimiques,ni à sa bouche gourmande, si à ses œillades de séducteur. Je pense à lui comme une homme à la culture immense , très brillant, très à l’aise sur un plateau TV parce qu’il a eu la chance de naître dans une grande famille d’aristos à qui il doit sans doute une grande partie de son parcours, son entrée à l’Académie Française, son poste au Figaro, mais en tant qu’écrivain je ne l’appréciais pas du tout. J’ai toujours eu du mal avec ces écrivains qui décrivent la dolce vita, ou qui me renvoient à ma propre inculture! Je pense aussi que les Français répondaient toujours « Jean D’ Ormesson » quand on leur demandait de citer un grand auteur (même si pour la plupart ils n’avaient jamais rien lu de lui) parce qu’il était hyper médiatisé. Malgré tout, j’espère qu’il a enfin la réponse qu’il se posait sur ce qu’il y a après la mort.
    bises et bonne journée

  3. Je me rappelle de tes articles. J’aimais bien l’homme si intelligent, toujours souriant et empathique aux yeux si bleus malicieux. Comme il parlait bien sincèrement d’une façon à la fois un peu aristocratique mais simple et compréhensible. Je ne l’ai jamais lu.

  4. Un très bel hommage que tu fais à cet homme que j’aimais également beaucoup non seulement au travers ses ouvrages, mais aussi dans la sérénité et la jovialité sans faux semblants qu’il m’inspirait.
    Un homme qu’il faisait bon lire (ça nous pourrons toujours le faire), mais aussi entendre dans sa si belle maîtrise de notre langue.
    Bises

  5. Je savais que tu réagirais, bien sûr. Il était de ces rares personnes dans le monde auxquelles on s’attache sans les avoir jamais rencontrées, pour leur présence, leur charisme, leur intelligence… Bien sûr, il n’était qu’un humain, avec ses faiblesses et ses défauts, comme tout un chacun, mais il était un « Monsieur ».

  6. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt les autres billets auxquels tes liens renvoient . Un très bel hommage à ce grand homme de culture qui savait se rendre si sympathique quand il était interviewé et dans les émissions littéraires . La façon dont il s’exprimait oralement m’ a toujours fascinée tout comme celle de ponctuer systématiquement son raisonnement de citations . Je n’ai lu que deux livres de lui « la vie ne suffit pas » et « au plaisir de Dieu » c’est bien peu au regarde tout ce qu’il a publié . Je vais noter son avant dernier livre  » Je dirai malgré tout que cette vie fut belle  » dans ma liste d’ouvrages à lire incessamment sous peu .
    Merci pour ce billet que tu lui consacres
    Bises

  7. Jean d’O, plus immortel que mortel de par son travail de plume qu’il laisse, un bonhomme pétillant qui aimait cette vie, avec ses hauts et ses bas aussi… Reposez en paix, à présent vous savez si après la mort il y a une autre vie ou pas… amicales pensées, merci Quichottine, quel beau souvenir de lui, jill

  8. Pour ne pas mourir idiote( rires) , j’ai lu , il n’y a pas longtemps , un de ses livres et j’ai été déçue mais cela ne m’empêche pas d’apprécier cet homme pour son intelligence, sa grande ouverture d’esprit, sa gentillesse naturelle . Il manquera beaucoup . Paix à son âme

  9. mireille du sablon

    C’est un bel hommage que tu lui rends là. J’avoue que ses livres ne m’ont pas passionnée mais à chaque apparition de cet homme, je l’écoutais avec intérêt, son sourire et son regard pétillant me plaisaient beaucoup.
    Bises du jour de Mireille du sablon

  10. Merci Quichottine pour ce bel hommage que tu lui fais aujourd’hui. C’était un homme à la culture immense qui savait manier la langue française d’une façon remarquable. J’ai lu quelques-uns de ses livres durant mes années de bibliothécaire, mais pas récemment, et j’aurais grand plaisir à en relire d’autres… en tous les cas je prendrai le temps de le faire. Tu as eu beaucoup de chance de le croiser et tu as une jolie dédicace en souvenir. J’aimais beaucoup l’écouter dans les médias (il a toujours tellement su avec malice, charmer son auditoire…) sans pour autant adhérer à tous ses propos, ni ses engagements, mais c’est un autre débat. Bisous et un bel après-midi

  11. j’ai trois livres de lui, c’était bien,; c’est une chose étrange à la fin que le monde ; qu’ai-je donc fait ? ;
    mais c’est vrai que parfois j’ai eu du mal à « accrocher », beaucoup de redites à chaque livre,
    mais je l’aimais bien, le chic, la gentillesse, et ses yeux bleus si malicieux !!
    non, jamais rencontré mais écouté dans des émissions littéraires à la TV :
    Un grand monsieur !
    belle journée à toi, MIAOU !!!!

  12. Bonjour ma douce Quichottine j’étais très triste ce matin en apprenant la mort de Jean d’Ormesson. Je lui vouais une admiration sans merçi et ne ratait jamais une émission de télévision ou de radio où il était invité. Sa dernière apparition je l’ai vu chez Ruquier dans l’émission du samedi soir très tard… non seulement j’aimais sa littérature mais ses yeux bleus extraordinaires et très coquins.. (il ne se cachait pas de le dire qu’il était très coquin lol). Tu lui rend un bel hommage. J’ai été voir les critiques de sa maison d’édition et j’ai trouvé quelles étaient vraiment encourageantes. Et tu as un livre signé de lui..comme je t’envie!
    Ce matin je suis ravie de t’écrire en te voyant devant moi maintenant que je connais ton visage.
    Belle journée avec plein de bisous
    chatou

  13. Un bel hommage à Jean d’Ormesson que j’aimais écouter pour son humour, sa pétillance , pour les poèmes qu’il récitait, un homme jamais à court de mots et d’idées, un homme courtois, subtil et charmant. Dans ses livres, de beaux passages et des remarques sur la vie à méditer…Une « belle âme »VITA

  14. Quel séducteur… je ne résiste pas à son regard pétillant et à ses livres !
    tu lui rends un bel hommage et je suis certaine qu’il va continuer à séduire tous les saints et les saintes du paradis, les âmes du purgatoire et les damnés de l’enfer.
    Il nous manque déjà

  15. Coucou Quichottine,
    un vibrant hommage pour un grand homme. Je pense qu’il n’a pas fini de séduire même là où il sera… Tu as une immense chance de pouvoir avoir un livre et une dédicace. Gros bisous et prends soin de toi.

  16. Un beau souvenir qui restera gravé en ton cœur !

  17. La disparition de Jean d’Ormesson m’affecte beaucoup aussi, il m’avait aussi dédicacé deux de ses livres, que je garde précieusement.
    Comme tu dis il a retrouvé nombres d’académiciens et peut-être, avec Druon et bien d’autres vont-ils se réunir autour d’une table ronde pour éclairer là-haut des âmes simples ?
    Bises et belle soirée

  18. très bel hommage Quicottine pour ce grand homme. Bisous

  19. Sourires … un grand séducteur et un grand communiquant qui fait passer au second plan la profondeur de sa réflexion et de son regard sur le monde. Un regard complexe sur un monde complexe. Je n’étais pas une inconditionnelle et les quelques livres que j’ai lus de lui ne m’ont pas laissé de grands souvenirs. Mais j’aimais beaucoup l’écouter en entretiens à la radio.
    C’est drôle tu sais, j’ai appris la nouvelle de sa mort au petit déjeuner avant d’aller chez le dentiste et sur le trajet, je pensais à ce que tu en avais perçu et je me demandais bien quel billet tu écrirais.
    bises et belle soirée

  20. J’apprends la triste nouvelle en te lisant …
    Comme sa dédicace doit te faire plaisir , toujours tu t’en souviendras
    Belle soirée à toi

  21. Merci pour ce très bel hommage
    Ce fut un grand homme ..
    Gros bisous Quichottine

  22. Un bel homme je me souviens que tu avais parlé de lui pour Papilio
    Douce soirée Quichottine
    Gros bisous de nous deux

  23. Jean d’Ormesson n’est plus, j’ignorais qu’il t’avais dédicacé un livre et que tu avais lu ces écrits.
    Je ne sais s’il va croiser Jean Ferrat, mais je me souviens de la chanson de ce dernier un air de Liberté…Suite à un édito de Jean d’Ormesson, c’est à ce moment-là que je me suis demandée qui était ce Mr…A cette époque je ne l’appréciais nullement vu son point de vue dans un édito sur la guerre d’Indochine.
    Après c’est certainement sa sagesse qui fait que mon regard a changé. Lui qui disait je préfère mourir car au moins je saurai ce qu’il y a de l’autre côté doit en ce moment le savoir.

    Bel hommage que tu viens de lui faire.

    Belle et douce soirée, bisous d’EvaJoe

  24. Un immense écrivain, son œuvre reste, mais son regard bleu malicieux nous manque déjà

  25. Un bien bel hommage ! C’est sûr que le petit mot écrit de sa main revêt une importance encore plus grande maintenant.
    Un homme qui a l’air d’être estimé de tous.
    Bisous du soir Quichottine !

  26. C’est un bel hommage, c’était un Monsieur pétillant, il a eu une vie riche .
    C’est sympa d’avoir une dédicace de sa part.
    bonne soirée, bises
    danièle

  27. Un bel hommage pour ce bel homme. J’aimais qu’il ait gardé son oeil malicieux alors que la célébrité aurait pu le rendre blasé et snob. Mais il est toujours resté abordable me semble-t-il et il était admiré aussi pour cela. Bisous

  28. heureuse rencontre avec cet homme pétillant, un grand bonhomme qui respirait la joie de vivre malgré les aléas. J aimais beaucoup cet homme et ses propos. Un homme bien pensant qui osait dire, et bien souvent mettait le doigt, là, ou ça fait mal, mais toujours avec humour et bonté. Au revoir Monsieur d’Ormesson, on se retrouvera à « Yeurs ».
    Merci Quichottine pour cette page.
    Je t’embrasse

  29. J’ai lu quelques-uns de ses livres, très bien écrits, une plume alerte, brillante, parfois impertinente et drôle. Mais je dois reconnaître que dans ses livres, il n’avait rien à dire mais il le disait si bien. Merci Quichottine pour ce bel hommage…

  30. Un bel hommage Quichottine. J’aimais beaucoup l’entendre parler à la télévision. Tu as de la chance de l’avoir rencontré et eu une dédicace
    bisous et bonne soirée

  31. Quelle jolie dédicace !
    Un hommage bien mérité…

  32. aujourd’hui, il est présent partout ; sur ton blog, à la radio. C’est un philosophe, bienveillant comme le dalaï lama, que beaucoup nous aimions. Merci de nous partager ta rencontre. J’avais appris d’une fille d’amis, que des jeunes gens avaient frappé chez lui en Corse, il avait ouvert, leur avait souri et les avait invité à manger et ils ont discuté ensemble.
    J’ai vu au plaisir de Dieu et j’ai commencé à lire ses livres depuis une dizaine d’années, l’âge lui donnait une belle ouverture sur le monde. Bises et douce soirée Quichottine

  33. Un bel hommage pour ce grand homme au regard bleu et pétillant..
    J’ai lu un ou deux livres mais je n’accrochais pas. Par contre écouter, il avait beaucoup humour..
    Bonne et douce soirée Quichottine bises.

  34. Tu lui rends un bel hommage. Pour ma part j avoue ne l avoir jamais lu. Bisous

  35. Un grand Monsieur que j’aimais beaucoup, moi aussi.
    D’ailleurs j’en parle aussi dans mes coms de ce matin … 😉
    Mais son départ, ce matin, est effacé, si je puis dire, par le décès de notre vedette nationale …
    Alors que moi, je suis contente (J’en ai presque honte) de savoir que, pour l’instant, je n’ai plus de séquelles de mon cancer …
    Bon mercredi gris de chez gris et de bonnes nouvelles pour ma santé.
    Mais très triste du décès de Monsieur d’Ormesson que j’aimais beaucoup et notre JOJO dont je viens juste d’apprendre le décès.
    Bisoux doux, ma quichottine.

  36. Oui je me souviens de ta rencontre avec lui… Je ne l’ai jamais lu, ce sera l’occasion…
    Et aujourd’hui c’est notre Johnny national qui est parti.
    Deux stars, chacune dans leur domaine, ont rejoint celles du ciel…
    Bonne journée.

  37. J’ai encore (et tant mieux) plein de livres à lire de lui, cet homme était si cultivé, si plein de malice, d’humour, amoureux de la poésie , il manquera beaucoup à notre pays, et quelle élégance !
    Merci Quichottine
    Je t’embrasse

  38. C’est un bel hommage que tu lui rends et je t’envie de l’avoir rencontré. Plus que ce qu’il a écrit c’est ce qu’il a transmis qui est important : l’amour de la Littérature et de la vie. Il avait l’intelligence et le charme et c’est un peu de tout cela qui s’en va avec lui .
    Bises Quichottine

  39. Très bel hommage et je comprends ton émotion car tu as eu le bonheur de le rencontrer.
    Douce journée ma Quichottine et GROS BISOUS.

  40. Salut,
    Personne n’est éternel même le splus sympas.

    Devant la télé , sur toutes les chaines , c’est Johnny alors je me mets à l’ordi.

    On ne peut même pas sortir vu le temps pourri.

    Bonne journée

  41. Quel honneur de l’avoir approché de si près, qu’il t’ai écrit ces mots que justement je dis aux personnes qui me disent qu’un blog ne sert à rien. « C’est écrire … » en effet, c’est d’écrire le mieux possible, avec le moins se fautes possibles, c’est faire des recherches sur les choses, les pays et les gens, c’est faire rêver comme tu le fais et sourire avec un brin d’humour.
    Un grand homme que j’ai toujours admiré, que j’aimais entendre … que j’aime lire.
    Gros bisous 😉

  42. Voilà un bel hommage…

  43. Un prince du regard, de la plume et du langage. Si j’ai dévoré « Histoire du Juif errant », je l’ai suivi avec plaisir, parfois avec passion à la télévision et à la radio depuis ma jeunesse. Merci pour ce partage. L’audace d’écrire à un auteur récompense parfois. J’ai un petit mot de Simone de Beauvoir ainsi que l’enveloppe écrite de ses mains. A quand remonte cette douce folie? J’ai du respect pour l’homme-livre, le seul qui jusqu’à ses derniers jours aura communiqué médiatiquement avant tout le monde sur la littérature. A bientôt.

  44. Quoi qu’on puisse penser de son écriture (je n’ai lu que le juif errant que j’avais bien apprécié mais qui ne m’a pas incité à aller au-delà), quoi qu’on puisse penser de ce monsieur hyper médiatisé par Pivot dans Apostrophe d’abord puis depuis peu par François Busnel dans sa grande librairie, il avait du talent pour la vie et une grande délicatesse vis à vis de ceux qu’il rencontrait.
    On lui doit la première femme à l’académie, il avait cité de tête un poème de Marguerite Yourcenar (dont j’ai adoré plusieurs de ses ouvrages, et surtout les mémoires d’Adrien).
    J’ai retrouvé le poème dans un extrait vidéo que je viens de visionner sur le net et il pourrait tout à fait convenir à ce que tu en dis:
    « Vous ne serez jamais que votre âme voyage comme au fond de mon cœur.
    un doux cœur adopté.
    Et que rien
    Ni le temps, d’autres amours, ni l’âge
    Ne feront jamais que vous n’avez été.
    Que la beauté du monde a pris votre visage,
    Qu’un peu de votre voix est passée dans mon chant »
    Marguerite Yourcenar.

  45. J’aurais aimé le rencontrer moi aussi. Quelle chance tu as eu; un homme sage et qui respirait la joie de vivre. Apparemment sa fille est aussi une belle personne pour avoir eu la politesse de te répondre et pris le temps de te conseiller.
    Bisous

  46. Je comprends tout à fait ton sentiment et j’aime beaucoup l’hommage que tu lui rends.
    C’est un auteur que je pensais ne jamais lire et puis j’ai lu et j’ai aimé.
    Et je ne crois pas que c’était de la fausse modestie mais bien plutôt de la sincérité…
    Bises
    Dany

  47. Merci Quichottine pour ce billet que tu lui consacres ici et de partager votre rencontre tant en image que par les mots. Il avait le don d’avoir l’écoute des gens et celui de l’écriture…
    Je t’embrasse et encore merci à toi

  48. Quel bel hommage à ce grand homme!

  49. Tu as eu la chance de le côtoyer de près, c’était un plaisir de l ‘écouter et le lire bien sur

  50. Salut,
    C’est un grand monsieur.
    On a plein d’averses chez nous.
    Bonne journée

  51. Tu lui rends un bel hommage. C’était un homme toujours à l’aise avec les mots et pas que.
    Bonne soirée Quichotine

  52. Regarde « La Grande Librairie » sur la 5, on y par le de lui évidemment , je vais la regarder moi aussi …bonne soirée !

  53. Salut
    J’ai régardé la cérémonie pour son homage national.
    C’est drôle un cercueil seul au milieu de la cour.
    Bonne journée

  54. Un très grand homme et content qu’il a eu son crayon. Il a eu un bel hommage vendredi.

  55. Je ne l’ai jamais rencontré, bien qu’il soit venu « dédicacer » dans notre ville.
    Mais il m’a toujours semblé très bon.
    Ce n’est pas si fréquent, un écrivain qui ne trempe pas sa plume dans le fiel et la rancoeur, mais dans la douceur, dans la joie. Il restera dans nos bibliothèques, certes, mais aussi dans notre « famille » mentale.

  56. Après moultes recherches du coup, ayant lu ici son autographe, j’ai enfin retrouvé ses mots si aimables sur l’un de mes poèmes, livres et tiroirs épluchés , cela m’a permis de faire un peu d’ordre…
    Mais je sais que sa politesse était exquise et son éducation raffinée, alors je relativise…
    C’est si agréable de trouver face à soi sourire, malice, gaité et gentillesse, cela fait du bien !
    Bonne journée Quichottine malgré le vent
    Bisous

  57. Salut
    Il a neigé mais le soleil est arrivé et la neige a fondu.
    Maintenant on a un vent à décorner les boeufs.
    Bonne semaine

  58. Un bel hommage pour cet Académicien.
    J’ai bien aimé la cérémonie en son honneur.
    Tu as eu de la chance de pouvoir le rencontrer.
    Bon dimanche
    Bises Quichottine

  59. Bonsoir, ce grand écrivain était un homme touchant dont j’appréciais beaucoup les interventions télévisées. Il avait des idées sur tout, s’intéressait au monde, possédait le sens de l’humour et une belle étincelle de vie dans les yeux. Quelle chance de l’avoir rencontrée!
    a bientôt!

  60. Bonsoir c’est un très bel hommage que tu lui rends ;
    j’avoue que je n’ai jamais lu ses livres
    bonne soirée

  61. Quel bel hommage tu as rendu à ce grand monsieur qu j’aimais beaucoup !!!
    J’ai lu la lettre que tu lui as adressé…
    Bisous dame Quichottine

  62. Et tu as eu cette chance de l’avoir rencontré…

  63. Salut,
    La météo s’est trompée car on a de la pluie au lieu de la neige.
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *