Alain Yvars, Que les blés sont beaux

“Si l’art m’était conté, j’aimerais que ce le soit comme chez lui…”

Cette phrase tournait dans ma tête, ce matin. Et puis, je me suis demandé si l’on pouvait conter l’art, comme d’autres les fées, les dragons, les sorcières… ou les héros d’aujourd’hui, qui font souvent un peu peur tant ils semblent vrais.

Vous savez tous qu’il m’arrive de raconter des tableaux, de leur faire dire ce que je ressens et qui n’est sans doute pas ce que ressentait le peintre en les créant. C’est ma façon à moi, très éloignée de mes propres habitudes de chercheuse. Je crée du rêve, j’en assume la responsabilité.

Mais Alain lui, c’est autre chose… et pourtant…

Alain a utilisé une réalité fouillée, ce qui est le propre de ceux qui travaillent sérieusement. Je l’ai imaginé parcourant les bibliothèques, les musées, les archives, jusqu’à tout savoir de celui dont il a fait un roman.

Je salue ses travaux, comme je salue l’œuvre, avec une infinie admiration.

Il a tellement fréquenté les tableaux et les lettres de Vincent Van Gogh qu’il s’en est imprégné au point d’écrire toute une vie, sa vie, comme un roman.

“Je voudrais faire des portraits qui un siècle plus tard aux gens d’alors apparussent comme des apparitions.”

Cette citation de Vincent, extraite d’une des lettres lues par Alain, précède l’introduction. Je ne la connaissais pas, j’ai aimé l’idée que le peintre ne souhaitait pas nous offrir de simples tableaux, des portraits un peu figés, mais de vraies rencontres, qui pourraient résister au temps.

Je suis souvent allée à Auvers sur Oise, et je crois que la ville garde en son sein l’atmosphère qui y régnait au temps des impressionnistes. Visitez, le château, mais, même si c’est un incontournable à ne pas négliger, ne vous en contentez pas. Rendez-vous chez Charles-François Daubigny, et continuez la visite, lieux de mémoire et de découvertes.

Alain l’a fait…

Plusieurs fois, je me suis rendu dans cette petite commune longeant les berges de l’Oise où la présence de l’artiste est encore perceptible. Je l’ai rencontré. Il est devenu un ami.
Cette rencontre s’est transformée en un récit écrit par Vincent lui-même. Tour à tour joyeux, mélancolique, parfois sombre, il conte, au jour le jour, son ultime pérégrination de deux mois dans Auvers. Il nous fait partager ses goûts, ses désirs, sa curiosité, ses rencontres, décrit son activité quotidienne, explique sa peinture, et, surtout, exprime son amour de l’art qui le fait répéter souvent : « Il y a du bon de travailler pour les gens qui ne savent pas ce que c’est qu’un tableau ».

(Que les blés sont beaux, p.5)

C’était une belle rencontre, je n’en doute pas.

Je l’ai suivi à travers les 232 pages du livre qu’Alain lui consacre, en oubliant tout à fait que ce n’était pas Vincent qui écrivait.

Alain n’existait plus. J’imaginais Vincent, narrant au fil des jours son retour de Provence, sa première journée auprès de Théo. J’entendais leurs rires près du portrait du Facteur Roulin. J’étais sans doute une petite souris cachée pas loin et qui rêvait des amandiers en fleurs qui ouvraient ce premier chapitre.

C’est vrai… je ne vous l’ai pas dit. Alain commence chaque chapitre par une image, l’un des tableaux du peintre.

170202_Alain Yvars_p6-7

C’est un voyage que nous faisons, de tableau en tableau, mais pas seulement. Nous découvrons peu à peu l’homme qui les a peints.

Alain écrit “Il est devenu un ami”, il devient aussi le nôtre, accessible, humain.

Nous l’accompagnons à Auvers…

“Installé dans un bien-être somnolent et confortable, je ne m’étais même pas rendu compte de notre arrivée dans la petite gare d’Auvers-sur-Oise. Précipitamment, je rassemblai mes bagages, descendis du train et me dirigeai vers le bâtiment blanchâtre proche.” (p.16)

Qui n’a jamais passé du temps assis dans le  wagon d’un train, le nez à la fenêtre, ne pourrait pas comprendre ce moment où l’on se rend compte qu’il est plus que temps de descendre…

Cette rêverie nous accompagne aussi lorsqu’on s’assoit dans le petit train des impressionnistes au Château d’Auvers. Les paysages défilent, les gares se succèdent, et l’on ne sait plus trop si c’est le train qui bouge ou seulement les images…

Je ne vais pas tout dévoiler… La magie opère.

Van Gogh n’est plus seulement le peintre à l’oreille coupée dont l’énigme passionna les chercheurs… il est l’écrivain d’un roman autobiographique à découvrir absolument.

De tableau en tableau, de page en page, nous suivons son dernier voyage, nous y participons.

Nous sommes les témoins silencieux de chaque rencontre… comme avec Georges, près de l’église d’Auvers.

“Qu’est-ce qu’elle vous a fait notre église ?
Placé de biais sur la route, je n’avais pas vu arriver le jeune homme au sourire canaille planté derrière moi. Il était grand et svelte, habillé d’une chemise à rayures bleues verticales qui étiraient sa silhouette.
– Pourquoi ? Elle ne vous plaît pas ?
Le garçon ne répondit pas. Il observait avec attention l’œuvre, penché sur mon épaule. Sa chevelure était aussi blonde que les blés gorgés de soleil aux alentours. Des mèches folles lui balayaient le visage en cachant partiellement ses yeux malicieux qui s’allumaient par instant d’un vert étrange.
– Pour moi, elle souffre cette église !
Il se redressa, regarda le monument longuement, se pencha à nouveau vers ma toile pour vérifier ce qu’il ressentait. Il se décida :
– C’est difficile à expliquer… votre église ne ressemble pas à notre église d’Auvers, calme, sereine. La vôtre dégage comme une douleur… Elle se plaint… On dirait qu’elle veut parler, exprimer quelque chose, sans y parvenir. […]” (p.80-81)

Et moi, je comprends enfin le “pourquoi” de ma première phrase. Si l’art m’était conté, je voudrais que ce soit Alain qui le raconte, à sa façon à lui, passionnément.

J’ai entendu déjà des historiens de l’art présenter des tableaux… ils savaient tout, ou presque, de leurs auteurs, de leur style, de ce et ceux qui pouvaient leur être comparés.

Mais je n’avais jamais vu le peintre leur tenir la main, les guider dans leur analyse jusqu’à les remplacer.

Van Gogh peint, mais il raconte aussi – comme beaucoup, c’est vrai, mais nous n’avons pas toujours quelqu’un pour nous accompagner dans ces lectures…

“- Je peins la vie comme je la ressens. Ma méthode : peindre en une seule fois en se donnant tout entier ; exagérer l’essentiel et laisser dans le vague, exprès, le banal. Un tableau doit être autre chose qu’un reflet de la nature dans un miroir, une copie, une imitation. J’ai compris qu’il ne fallait pas dessiner une main, mais un geste, pas une tête parfaitement exacte mais l’expression profonde qui s’en dégage, comme celle d’un bêcheur reniflant le vent quand il se redresse fatigué… » (p.92)

J’ai trouvé que j’avais beaucoup de chance d’avoir fait cet ultime voyage en sa compagnie.

Et si les larmes sont venues à la page 229, et que je les ai laissé couler, c’est que comme Alain, alors qu’il déposait le point final sur la dernière page du journal de Vincent, je venais de perdre un ami.

Merci pour cette lecture offerte à tous, Alain.

Que les blés sont beaux grâce à vous !

170202_Alain Yvars

Alain Yvars, Que les blés sont beaux, décembre 2016
(à lire sur Calaméo d’un clic sur l’image de couverture chez Alain)

68 réponses à “Alain Yvars, Que les blés sont beaux

  1. Quichottine

    J’ai insisté sur l’impressionnant travail de chercheur accompli par Alain, j’aurais pu de même saluer le travail minutieux de l’écrivain qui a su transformer son premier jet pour en faire ce livre admirable que l’on peut déguster ou dévorer à sa guise.
    J’ai aimé, beaucoup, chaque chapitre, chaque tableau, chaque moment d’incertitude, chaque dialogue.
    C’est un très beau livre.
    Merci, Alain, merci à vous qui me lirez.

    • Comment te remercier, Quichottine, pour les lignes superbes que tu viens d’écrire et qui me récompensent de tout ce travail de recherche et d’écriture.
      Vincent serait tellement heureux, lui qui a tenu ma plume, d’avoir une nouvelle admiratrice et amie de ta qualité.
      Je publie ton article ce jour sur mon blog. Fais-moi savoir si je peux le partager sur Facebook où plusieurs lecteurs avaient souhaité lire le livre.

      • Quichottine

        Je n’ai fait que donner mon propre ressenti, Alain, comme je le fais chaque fois qu’un livre m’émeut et me plaît.
        Tu peux bien sûr le partager, pas de souci, dans la mesure où il parle de toi.
        Passe une douce journée.

  2. Merci ma Quichottine de nous avoir présenté cet ouvrage d’Alain Yvars. Retour à Auvers Sur Oise, du vivant de Vincent Van Gogh, pour nous livrer ses toiles et ses impressions. Un livre qui me tente bien, j’ai un cadeau à faire.
    Bises et bonne Chandeleur.

    • Quichottine

      Hélas, tu ne pourras pas l’offrir, il n’en existe pas de version sur papier… quoique j’espère de tout coeur qu’un éditeur sera intéressé…
      Ce serait génial. 🙂
      Bises et douce journée à toi.

  3. Je découvre ta page du jour Quichottine, dieu oui que les blé son beau base de notre alimentation et les voir prêts à être fauchés dans les champs met du sourire au coeur de l’été… Merci, bises

    • Quichottine

      La faucheuse n’était pas loin, et c’est elle que Vincent retrouve au dernier chapitre de ce livre.
      La mort comme une délivrance, pleinement réfléchie, sous le soleil qui illuminait ses derniers tableaux.
      Merci à toi, jill.

  4. Les tableaux racontés par un non-historien de l’art retrouvent toute la poésie de leur création. Tant mieux ! Pourquoi toujours vouloir tout décortiquer, tout analyser, et faire d’un tableau (ou d’un livre car il subit aussi le même sort) juste le résultat d’une étude clinique ? Merci Quichottine pour ce beau partage et Merci aussi à Alain Yvars.

    • Quichottine

      Je ne sais pas… il en est désormais ainsi pour toutes les œuvres, qui auraient dû rester partage d’émotions.
      Sur les pages d’un livre, dans un musée, même dans la nature, ce que j’attends de mes rencontres, ce sont les émotions que je ressens, la vie que chacun partage ainsi.
      Le livre d’Alain mériterait une édition bien plus importante, des lecteurs bien plus nombreux.
      Merci à toi pour tes mots.

  5. Bonjour Quichottine.. Merci pour ce partage ..je viens de le mettre dans mes liens pour lire tranquillement.. Vang Gogh est un de mes peintre préférer.. Bonne et douce journée bises…

    • Quichottine

      Merci de l’avoir fait… J’espère de tout coeur que ce livre te plaira.
      Bises et douce journée à toi.

  6. J’espère infiniment que ce livre soit édité sur papier car ce que tu en dis me donne l’eau à la bouche. Si j’adore Dali, Vincent a une place très importante aussi, j’ai quelques lettres qu’il a écrit à son frère, je suis allée une fois à Auvers malheureusement ce jour là, fût une journée catastrophique pour moi ( sur d’autres points) et je n’ai pas pu profiter pleinement, j’espère y retournée un jour dans d’autres circonstances.

    • Quichottine

      Oh je suis désolée pour Auvers… j’espère que tu pourras y retourner, car ça en vaut vraiment la peine.
      J’espère aussi une édition papier que je ne manquerai pas de me procurer… 🙂
      Passe une douce journée Aimela.

  7. Vincent fascine par sa personnalité complexe et par ses tableaux à la fois sombres et lumineux. C’est un peintre que j’aime bcp. Voir le magnifique musée à Amsterdam. Bonne journée VITA

    • Quichottine

      J’irai un jour à Amsterdam… je l’espère. 🙂
      Merci pour ce témoignage, Vita.
      Bonne journée à toi aussi.

  8. Ce livre doit être magnifique , je vais aller voir . Quel dommage qu’il n’y ait pas de version papier , un jour peut-être…
    Bonne journée Quichottine . Bises

    • Quichottine

      Peut-être, je l’espère de tout coeur…
      Bises et douce journée Zoé.

  9. Bonjour Quichottine. J’ai déjà lu une très bonne critique de ce livre et je suis allée le découvrir chez Alain, mais je n’ai pas encore commencé la lecture. Bonne journée et bisous

    • Quichottine

      Je t’avais croisée sur ses pages… J’espère que tu trouveras le temps.
      Bisous et douce journée.

  10. comme c’est tentant ce livre Quichottine, une rencontre merveilleuse entre un peintre et la sensibilité de « l’amateur » celui qui aime !
    je n’en fini jamais avec Van Gogh…
    merci pour cette belle page et le lien

  11. A lire tes lignes, déjà j’étais « au cinématographe » ! J’ai entamé la déambulation artistique et poétique, je la continuerai dans un moment calme, pour la déguster. Merci d’avoir débusqué cette pépite pour nous…

    • Quichottine

      Et merci à toi pour tes mots et ce début de lecture.
      Tu me diras ?
      Passe une douce journée Galet.

  12. Un article que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire, je suis très sensible à l’Art en général et quand la peinture se mèle à l’écriture que demander de mieux bisous et bonne journée

    • Quichottine

      J’en suis ravie… merci, Domi.
      Bisous et bonne journée à toi aussi.

  13. Salut
    Aujourd’hui je passe en vitesse car je vais faire une cinquantaine de crêpes pour mes petits enfants.
    Bonne journée

  14. Je suis une grande fan de ce peintre qui a su traduire la pleine émotion de son ressenti. Son livre doit être de la même fibre, si je puis le dire. Je t’embrasse et te souhaite une douce journée.

    • Quichottine

      J’ai donné mon ressenti, mais je sais que chacun a le sien. 🙂
      Merci, Nell.
      Bisous et douce journée.

  15. Je vais découvrir sur le blog d’Alain cet écrit sur Van Gogh ! Pour être allée à Auvers plusieurs fois, j’aimerais retrouver ses impressions sur le dernier séjour de l’artiste. On ne peut rester indifférent quand on marche sur les pas du peintre…
    Merci ma Quichottine et GROS BISOUS !

    • Quichottine

      J’ai aussi beaucoup aimé Auvers…. j’y retourne régulièrement.
      Merci à toi aussi, Marité. Gros bisous et douce journée.

  16. Je suis allée jetée juste un oeil sur le livre, enfin plus, j’irai le lire en entier car j’adore Van Gogh et les quelques lignes que j’ai lues m’ont beaucoup émue!

    Auvers, j’y suis allée il n’y a pas très longtemps, c’était mon escapade favorite quand j’allais garder mes petits enfants à Osny…

    Je te donne ce lien en remerciement de cette très belle page
    http://marie-aupaysdesimagesetdesmots.blogspot.fr/2014/07/photosquelques-pas-sur-les-chemins-de.html#comment-form
    ou celui-ci si le premier ne fonctionne pas
    http://www.kizoa.fr/Montage-Video/d12108457kP63337215o2l1/auvers-sur-oise

    Je viens de lire « La valse des arbres et du ciel »…Jean-Michel Guenassia aborde la vie du peintre au regard des plus récentes découvertes sur la vie du peintre…

    Merci
    Bonne soirée

    • Quichottine

      Je n’ai pas lu le livre de Jean-Michel Guenassia… Il a un très beau titre. 🙂
      Ton diaporama est très beau… et même si tu n’as fait que la moitié du parcours, tu nous mets l’eau à la bouche.
      Merci pour tout, Marie.
      Passe une douce journée.

      • Et oui, mais avec le petit Eloan dans la poussette, on a raccourci la balade!
        Je ne sais pas quand j’y retournerai mon fils déménage au sud de Tours fin mars , plus proche des parents et des frères et sœurs pour les aider…

  17. Je reviendrai lire en profondeur dès que possible… Peu de temps en ce moment, en formation professionnelle jusqu’à la fin du mois…de très longues journées sur les bancs d’un lycée. Mais passionnée par ce peintre, bien entendu je suis attirée par le livre.

    Merci pour le partage.

    • Quichottine

      Chouette pour ta formation !
      J’espère qu’elle te permettra de retrouver rapidement du travail.
      Merci pour ces nouvelles.
      Passe une douce journée.

  18. J’ai visité l’endroit où Van Gogh aa été inerné à St Remy de Provence et peint des tableaux à tours de bras
    Ce peintre m’a impressionnée Merci de me faire connaitre cet ouvrage, je vais l’acquérir
    Bonne soirée Quichottine

    • Quichottine

      Tu ne peux pas l’acheter car il est pour l’instant en lecture libre sur Calaméo.
      Mais j’espère qu’il sera édité un jour.
      Passe une douce journée Kri.

  19. Coucou Quichottine,
    Avec tes mots toujours empreints de tendresse et d’affection, tu as fait un magnifique hommage au travers ce billet qui nul doute à du toucher l’auteur et par la même occasion ce fabuleux artiste qu’était Vincent Van Gogh dont j’adore l’oeuvre.
    Merci pour ce moment passée en votre compagnie.
    Gros bisous

    • Quichottine

      J’ai beaucoup de mal à parler des livres que je n’ai pas aimés… quand je les aime, c’est pour de vrai. 🙂
      Merci à toi pour tout, Pascale.
      Gros bisous et douce journée.

  20. J’aime beaucoup Van Gogh et pour qui aime cet peintre hors du commun, ce doit être un livre passionnant . C’est un travail de fourmi que cet écrivain a dû faire pour s’imprégner ainsi des peintures et à travers elles, faire revivre leur auteur . C’est une approche très originale de présenter Van Gogh au point de se confondre avec lui .

    Je reviendrai suivre le lien .Je t’embrasse

    • Quichottine

      J’ai trouvé aussi… 🙂
      Merci, Fanfan. Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  21. C’est du bon boulot

  22. Un texte qui tombe à pic, je dirais même qu’il est d’actualité. Une superbe émission vient de passer sur Arte contant la vie de Vincent Van Gogh. Bonne nuit Quichottine.

    • Quichottine

      Merci pour la précision… c’est vrai. 🙂
      Passe une douce journée Gérard.

  23. J’adore VanGogh et bien sûr comme je ne connais pas Alain je vais aller voir sur son site ce livre accessible à tous avec Calameo… Merci de nous faire partager cette vision de l’art originale qui met en avant la sensibilité de chacun, au lieu de nous en donner une interprétation toute prête et uniforme.
    Bisous Quichottine et un grand merci pour ce partage

    • Quichottine

      Merci pour tout, Manou.
      J’espère que cette lecture te plaira.
      Bisous et douce journée.

  24. Bonjour Quichottine
    Comme tu sais bien nous raconter , on n’a plus qu’une envie c’est de se laisser tenter
    Un thème choisi qui me plait bien aussi , l’art est un sujet très porteur et Van Gogh en prime que faire ….lire ce livre
    Merci à toi
    Bises

    • Quichottine

      Merci, Claudine… Si tu le lis, tu me diras ?
      Bises et douce journée à toi.

  25. Merveilleuse page que tu offres à Alain que je vais de ce pas aller découvrir.
    On entend à chaque ligne l’émotion suscité par son livre.
    Merci pour ce partage.

    Tendresse.

    • Quichottine

      Il m’a beaucoup plu… l’émotion était là.
      Merci à toi, pour tout.
      Tendresse, ma Polly. Passe une douce journée.

  26. une belle découverte !

  27. merci pour l’hommage à cet écrivain et à Van Gogh.
    Récemment, un excellent reportage sur Arte (sa période à Arles … quand tu y marches, tu te sens sur les pas de ce peintre).
    Beaucoup de gens font des recherches sur Van Gogh. Il nous aimante tous par sa personnalité. Bises

    • Quichottine

      Je ne suis jamais allée à Arles…
      Merci pour ton avis.
      Bises et douce journée.

  28. Je suis d’accord avec le commentaire de Durgalola, j’ai vu récemment ce reportage sur sa vie en Arles, c’était passionnant.
    Tu en parles bien de ce livre, un peintre qui a su nous émouvoir.

  29. Merci Quichottine 🙂
    J’enregistre le lien pour pouvoir « au bon moment » lire en toute tranquillité.
    J’aime beaucoup l’impressionnisme !
    Bonne soirée et très BON WE ! Bises

  30. « Il faut commencer par éprouver ce qu’on veut exprimer » Vincent Van Gogh
    Je suis passée rapidement voir le site d’Alain ,j’y retournerai sûrement !! merci pour le partage Quichottine! Bonne soirée ! Gros bisous!

    • Quichottine

      Merci d’y être allée…
      Bises et douce journée Églantine.

  31. Si, un jour, ily aune version papier , avertis-nous, jel’achèteraivolontiers

  32. Je m’intéresse à la vie et l’oeuvre de Vincent van Gogh depuis le BEPC. et puis avoir habité tout près de la route qui menait à Auvers … Voir presque quotidiennement en vrai « les toits rouges », pas trop dénaturés par une rénovation en toits plus bruns avec une double rangée horrible de garages devant …
    Je n’ai pas encore pris le temps de lire en entier* ce livre fort intéressant généreusement mis à disposition et relayé en décembre par emma.
    Tes mots lui apportent un supplément d’âme et je suis touchée de ce t’écrit l’auteur en commentaire.
    Bises Quichottine et beau début de semaine
    *je ne sais pas si j’en aurai la disponibilité ces jours prochains. J’ai un terrible retard, des yeux fatigués et fatigables et des turbulences dans la vraie vie qui réclament toute ma disponibilité (mis à part cette parenthèse de quelques heures)

    • Quichottine

      Merci pour tes mots, Jeanne.

      … et puis, ne t’en fais pas trop, je comprends tout à fait. On dit que le coeur a ses raisons, mais la vie aussi. Nous ne sommes pas toujours libres de faire ce qui nous plaît quand ça nous plaît.
      Je t’embrasse fort. Prends bien soin de toi.

  33. ps. J’ai oublié de préciser que les toits rouges sont de Pissarro mais que ce n’est pas un hasard si Van Gogh était venu dans cette vallée de l’Oise à la lumière dorée en mi-saison

    • Quichottine

      Merci pour la précision…
      C’est vrai que ce n’est pas un hasard…