Tony Ross, Un vrai conte de fées

Et si…

Il faudrait que je compte le nombre d’articles de mon blog que j’ai commencé par « Et si… ».

Deux petits mots, et seulement trois petits points, des points de suspension qui permettent à « je » d’être « un autre », qui donnent de l’espace aux rêves, des couleurs aux jours gris.

Et si…

Si ?

Si je décidais aujourd’hui que je ne suis pas devant un écran froid mais devant des yeux rêveurs et que je lise pour eux une nouvelle histoire ?

Vous faire entrer en quelques mots dans l’univers de Tony Ross, dont j’adore les albums, depuis bien longtemps.

Et puis, vous présenter Agathe.

… Non, pas la petite-fille de Sophie.

Agathe vit en ville, elle va à l’école, elle sait lire… mais… mais elle voudrait que son livre ne soit pas stupide !

… Stupide ?

Oui, c’est ce que nous apprenons en commençant la lecture.

     L’horloge de l’usine se reflétait sur les toits brillants de Balaclava Street. Quatre heures !
     Encore une heure avant que sa mère ne rentre de l’usine… Agathe s’ennuyait. Son livre était stupide. Une histoire de fées.
     « Les FÉES ! Comment pourrait-on en rencontrer ici ! » pensait-elle en regardant par la fenêtre.
     La rue était triste et grise. « Pourquoi les livres ne peuvent-ils jamais raconter des histoires vraies au lieu d’histoires inventées ? »
     Dehors, la pluie s’apaisait et une pâle lumière dorée chatouillait les nuages noirs. Au loin, un oiseau chanta.
     Agathe sortit dans la cour et se mit à jouer à la balle. Haut, toujours plus haut.
     Et puis vraiment trop haut.

(p.4-5)

La cour… je la revois encore. Nous n’avions pas le droit, mes frères et sœurs et moi, de franchir le lourd porche qui la séparait des dangers de la rue. Nous y jouions rarement, mais c’était « permis ».

La rue, ce n’était pas pour nous, sauf lorsque nous allions faire les « commissions », chercher un litre de lait chez la crémière, ou ces « petits suisses » vendus à l’unité. Je me souviens, cela me rendait très fière, de parcourir, sur le même trottoir, les quelques mètres qui me séparaient du magasin. Quelques pièces, rien, mais l’impression d’être, pour un moment, suffisamment grande pour assumer une telle responsabilité.

C’est fou ce qu’une lecture peut raviver de souvenirs !

Ce qui devait arriver arrive, la balle passe dans la cour mitoyenne et Agathe doit franchir un mur pour la récupérer.

(…)
     La cour d’à côté était exactement comme la sienne, sauf que tout y avait l’air à l’envers. Agathe s’y glissa. C’était bizarre, c’était comme aller dans un pays étranger.
     Soudain, une vieille femme ouvrit la porte de derrière. Agathe devint toute pâle et commença à expliquer… la balle… le mur… La vieille dame sourit et demanda à Agathe à quelle heure sa mère rentrait.
(…)

(p.6-7)

C’est ainsi que la petite fille rencontre Mme Feuille.
Mme Feuille… On pourrait trouver tout cela étrange, très… et comment vous expliquer ? Quelques passages du livre, parce que c’est une magnifique histoire d’amitié et que l’on ne peut pas en parler sans en dévoiler quelques mystères.

 (…)
     – Alors, comme ça, tu ne crois pas aux fées ? demanda Mme Feuille.
     – Bien sûr que non ! dit Agathe. La magie, ça n’existe pas ! C’est des histoires pour les petits !
     – Tu en es si sûre que ça ? Et bien, prouve-le ! s’exclama Mme Feuille.
     Agathe se mit à rire.
     – On ne peut pas prouver que quelque chose n’existe pas ! Toi, plutôt, prouve-moi que ça existe !
(…)

(p.8-9)

Prouver l’existence des fées… là, je m’arrêterais dans la lecture… Comment prouver que la magie peut exister ? Impossible… à moins d’entrer dans le domaine du « croire ».

La réponse de Mme Feuille m’enchante.

     – Tu n’as jamais connu, dans ta vie, un moment magique ? dit-elle. Un après-midi d’été quand l’air est complètement immobile, un instant de musique lorsqu’on se croit transporté dans un autre monde, un instant d’amitié où tout semble possible, ou encore une veille de Noël quand le bonheur est si fort qu’on croirait pouvoir le toucher et en sentir la chaleur ?

(p.9-10)

Il y a des moments… c’est vrai. Des moments que l’on ne sait pas expliquer, des moments où tout semble parfait.
Magie… peut-être. En tout cas, Mme Feuille dit à Agathe qu’il ne faut jamais se moquer de ce qu’on ne comprend pas et qu’elle-même pourrait être fée.

Une fée ? Mme Feuille ? Impossible ! Mme Feuille n’est ni petite ni jolie…

L’histoire est là. Dans ces premiers mots échangés.

Au fil du temps, l’amitié qui se noue entre ces deux êtres se transforme, devient plus solide, plus tendre. Agathe doit affronter ses camarades de classe.

(…)
     Pourquoi ne pouvait-elle pas croire à ce qu’elle voulait ?
     Pourquoi ne pouvait-elle pas poser des questions sans que l’on se moquât d’elle ?
(…)

(p.16)

Elle apprend à connaître son amie, elle grandit… mais, bizarrement, Mme feuille semble rajeunir.

Ce qui arrive ensuite ? Vous le saurez en lisant ce très beau livre.

 


Tony Ross
Un vrai conte de fées

Traduit de l’anglais par Paule du Bouchet
© Gallimard 1991
« Folio Cadet » n°282, mai 1993

125 réponses à “Tony Ross, Un vrai conte de fées

  1. Une belle suggestion de cadeau pour le temps des fêtes. À mon tour de garder mon petit-fils qui est très turbulent, alors je te dis bonne journée.

    • C’est vrai… il faut que je pense à ce que j’aurais aimé offrir.

      Belle idée, Solange. Merci !
      Courage pour ta journée, ce ne sera pas de tout repos.

      Bisous.

  2. Vivement que j’ai des petits enfants pour leur raconter de belles histoires.

  3. Quelle galère aujourd’hui c’est ma messagerie qui s’est mise à déconner, je viens de recevoir tous mes messages de la journée

    C’est vrai moi non plus il n’était pas question d’aller jouer dans la rue mais j’y allée seulement et comme toi pour aller au petit supermarché mais tu imagines à notre époque je n’oserai même pas envoyé Océane ne serait ce qu’à l’autre bout de la rue, on voit et on entend trop de chose, tellement harurissante

    croire en ce que l’on veut, c’est possible, mais les moqueries ça malheureusement il y en a et en aura toujours

    C’est pourtant agréable de croire en ces rêves , et ce livre semble passionnant

    Je te fais de gros bisous Quichottine

    • Ma pauvre ! Je sais ce que c’est !
      J’espère que ça ne durera pas.

      Je suis d’accord… aujourd’hui les choses sont différentes.
      Je n’oserais pas non plus laisser mes petites-filles sans surveillance.

      Il est passionnant, c’est vrai… et pourtant, Agathe ne croit pas aux fées.

      Merci pour ta présence, Corinne. Gros bisous à toi aussi.

  4. Un livre qui me plairait sûrement!! A voir !!!

    Bonne soirée Quichottine. Ce matin pas de connexion et maintenant j’ai la connexion et pas de téléphone, tu parles d’une sacrée boite, TELECOM !!!

    Bises de nous deux.

    • Je pense que oui…

      Bonne soirée à vous deux.. C’est vrai que c’est rageant quand la technique ne répond pas !

      Je vous embrasse bien affectueusement.

  5. amulette

    J’aime beaucoup les livres de Tony Ross.
    Bises du soir.

    • Moi aussi… J’aime bien aussi en tant qu’illustrateur… Tu connais sûrement Fantastique Maître Renard ?

      Bises du soir, Amulette. Merci.

  6. Encore une preuve qu’on en apprend à tout âge. Non, je ne parle pas de l’existence des fées. Ca ne fait aucun doute pour moi. Je parle de cet illustrateur prolixe que je découvre. A quelle tranche d’âge dirais-tu que ce livre-ci s’adresse ? Cette info ne figure pas dans le lien, et ma fée perso a égaré sa baguette de lecture instantanée ! En vérité, il m’arrive bien souvent de la lui cacher, pour le plaisir de déguster les mots…

    • C’est un Folio Cadet… ils disent « pour les enfants qui savent déjà bien lire ».

      Je pense qu’on peut le lire un peu plus tôt, mais, pour l’aprécier pleinement, huit-neuf ans et au-delà. Les enfants n’y trouveront pas tous la même chose.

      Si tu lis pour eux, je crois que même à cinq-six ans, c’est bien.

      Pour les plus grands, il y a un petit dossier (informations diverses, questions et jeux) en fin de livre. J’ai omis de le préciser.

  7. Un délicieux parfum de rêve avec un brin de philosophie…tout est charmant ici.

  8. Je me souviens…L’épicerie n’était pas loin, et tout comme toi, j’étais si fière d’y aller mes pièces dans la poche. Ce jour là, c’était pour acheter des pêches. De belles pêches odorantes, les joues rouges de soleil emballées dans le sac en papier marron. Avec la monnaie, j’avais la permission d’acheter un caramel à 1 franc et joie suprême, ouvrir le papier d’emballage et trouvé le mot magique « gagné ». De ce jour-là je me souviens j’avais gagné un caramel!
    J’aime la littérature enfantine. Mon Agathe à moi? Je la revois tout petite à la bibliothèque municipale, assise, feuilletant les livres, son panier à la main pour y loger sa sélection pendant que sa maman et Tom choisissaient leurs lectures.
    Ton billet ce soir me rappelle tellement de doux souvenirs. Merci amie.
    Je note Tony Ross. Je pense que les miens connaissent. Alors simplement pour moi, la grand-mère toujours prête à croire aux contes de fées.
    Prends soin de toi « t’ordonne » dame Sophie.
    Je t’embrasse.

    • Merci pour ces partages, Dame Sophie.

      J’étais sûre que nos souvenirs trouveraient le même chemin…

      Je t’embrasse fort.
      Prends soin de toi aussi.

  9. J’ai grande envie de lire ce livre, Amielle ! Merci.
    Gros bisous de la nuit
    (Enfin, je peux accéder aux blogs-amis. Beaucoup de sautes de courant avec le mauvais temps)

    • Il faut que j’y pense alors…

      Je me doute que ta connexion ne doit pas être fiable en ce moment.
      Courage à toi et gros bisous de la nuit.

  10. Dame Quichottine
    J’aime tant les contes de fées
    Je passe en coup de vent pour te faire un petit coucou…
    Merci pour ton commentaire au sujet du tour du monde de ma fille.
    Biz
    Béa kimcat

  11. C’est vrai qu’il a l’air beau ce livre.Tu m’as eu,j’ai commencé à lire et je me suis rendue au bout…hihi
    Bonne journée Quichottine et à bientôt.

    • Je suis contente que ça te plaise…

      C’est une très belle histoire, même pour nous, les adultes.

      Bonne journée à toi aussi, Nadia.

  12. Dès qu’il y a un brin magique, j’adore; j’ai très souvent « voyagé « , « déliré  » avec les enfants; les rêves sont encore permis, alors voyageons encore ! merci Quichottine, bonne nuit .

    • Merci, Balaline. C’est vrai que c’est une des rares choses que l’on ne peut interdire.

      Bonne nuit à toi aussi.

  13. Je vais me le procurer.
    Quand tu parles des points de suspension, c’est vrai que j’aime aussi les utiliser.
    En fait, pour moi, ils taduisent aussi une expression du visage, une intonation, un geste…  que l’écrit ne transmet pas forcément.
    Bonne soirée. BISOUS

    • Ils traduisent tout ce que l’on ne peut pas montrer… ou que l’on ne sait pas raconter.
      Ils laissent la place à l’imagination.

      J’aime bien ce que tu dis, Marité.

      Bonne nuit à toi. Bisous.

  14. Voilà une belle idée de cadeau Quichottine, ton résumé a aiguisé ma curiosité, j’y crois moi aux fées, j’en ai même reçu une.
    Bises

  15. toi tu es une vraie fée…c’est le lutin bleu qui me l’a dit tu sais la foi ou il est venu tout mettre en désordre chez moi…
    besos
    tilk

    • Merci, Tilk.

      J’ai un lutin chez moi qui sortira bientôt de sa cachette.
      J’espère qu’il ne fera pas tant de dégâts.

      Bises à toi.

  16. Et si…je vous disais merci pour votre soutien quotidien, vous qui ne croyez pas aux fées mais n’en pensez pas moins…

    • Qui dit que je n’y crois pas ?

      Je pense que tout est possible… Même un monde où les fées feraient se rencontrer un chat et un écrivain, chaque matin.

      Merci, Charles, pour la lecture que vous m’offrez ainsi chaque jour.

  17. Tu me donnes envie de lire ce livre vraiment. Un très beau billet aujourd’hui et avec tes petits suisses tu m’as également rappelé également des souvenir émouvants de mes quelques années d’enfance passées chez ma grand mère qui était concierge à Paris. elle me donnait quelques pièces et j’allais dans la rue chez la crémière acheter des yaourts avec des pots de verre consignés qu’on rendait et chez le boulanger et je demandais toujours « un petit fendu bien cuit ». J’étais heureuse de lui ramener cela mais le mieux c’est quand nous y allions ensemble. Je l’aimais beaucoup. C’est miraculeux tu as vu cela fonctionne sur mon site. Merci encore. Bises

    • Les pots de verre consignés pour les yaourts, c’est vrai !

      Tu vois… c’est merveilleux. J’adore ! Les souvenirs s’attirent les uns les autres au fil des mots.

      Merci, Martine.

      Oui, j’ai vu… Chez Within, ils ont fait de grands progrès. J’aime beaucoup.

  18. Tu sais si bien nous donner l’envie de lire. Et si … je m’y remettais !
    Bon mercredi ! Bisoux.

    • Ben oui… Tu sais, ces livres-là sont si courts que tu pourrais les lire entre deux portes, juste pour voir s’ils te plairaient.

      … et, moi, je crois que oui !

      Merci, Dom, pour ta bonne humeur quotidienne.

  19. Je veux rencontrer Madame Feuille, elle sait le sens simple des choses, c’est vrai, la magie  est ds notre regard, en nous…..VITA

  20. Ton article donne bien envie de le lire…

  21. Voilà qui me plait, tout simplement.

  22. Quel beau livre…Moi je crois que les fées existent puisqu’elle savent nous faire de si jolis cadeaux !

  23. De beaux souvenirs, et un bon livre à lire…
    Merci Quichottine.

  24. une belle idée de cadeaux pour les fêtes !!!

    bises en passant 

    • Il faut vraiment que je pense à vous proposer d’autres livres !

      Merci… Il y a longtemps que je ne t’ai pas croisée.

      Bisous.

  25. un très beau livre,  et cela donne envie de l acheter merci

  26. vite un balai pour que j’aille me procurer ce conte

  27. Tu me donnes en tous cas par ton billet du moment, l’envie de découvrir ce livre et pourquoi pas le chemin vers les fées.
    Gros bisous à toi, Syl

  28. Mme Feuille a bien raison: il existe toujours des moments magiques dans la vie ; n’est-ce pas cela qui, quelque part au fond de nous -mêmes , nous garde un peu de notre âme d’enfant?
    Ce serait si triste de ne plus croire aux bonnes fées;elle me plaît bien Mme Feuille car elle sait parler aux enfants blasés…
    Bisous à toi  charmante conteuse

  29. Moi je voudrais que toi tu me lises ce livre, le lire moi même non non !

    La magie vient de par toi, la fée c’es toi…

    Derrière ton écran tu nous fait redevenir enfant sans cesse, alors quand tu me dis que les jours d’hiver sont beaux, j’ai un doute toi qui aimes tant être dans le conte et l’enfance…belle façon de ne pas vieillir

    je t’embrasse

    • Sourire… Chère Lmvie !

      Oui, l’hiver est beau, parce qu’il apporte ce choix possible de l’enfance retrouvée.
      Ce que je disais à Petite Elfe un peu plus haut. Je n’ai plus de compte à rendre, à personne, j’ai le droit d’aimer les fées, les lutins, les livres pour enfants, le chocolat et les confitures…

      C’est pas beau, ça ?

      Le corps vieillit bien sûr, mais je crois que l’important c’est de garder l’envie de rêver et de découvrir ce que l’on ne connaît pas encore… comme un enfant, s’émerveiller devant ce qui est beau sans se demander combien ça coûte…

      C’était un clin d’œil pour toi…
      Merci, Lmvie. Je t’embrasse fort.

  30. Me voilà à rêver avec Agathe et mme Feuille… d’ici une heure je rêverai moins.

    • Vu l’heure à laquelle tu as posté, et l’heure à laquelle je te réponds, j’espère que la journée ne fut pas trop éprouvante…

      Je t’embrasse fort.

  31. rhoo coquine !! je trouve l’aspi moins glamour et moins écolo

  32. J’ai pensé en lisant que tu avais « pensé » à moi…mais je n’osais pas cette « prétention », celle d’occuper la place d’honneur de ton esprit…

    Car nos artilces et échanges résonnaient bien entendu !

    Merci

    • Sourire… Nous avons beaucoup échangé, toi et moi.

      Il manque seulement la rencontre dans la réalité.
      Tu es dans mes pensées, en attendant.

      Merci à toi.

  33. Une histoire qu’on a tous  vécu au moins en imaginaire,en passant sur des territoires « étrangers »..en découverte de nouveaux univers juste en traversant un jardin,une cour..un chemin..
    Une belle histoire!
    bises

  34. Bigornette

    Tu nous donnes envie de lire ce livre, d’entrer dans le monde de cette petite fille… tu as bien choisi tes extraits… et puis tes Petits Suisses m’ont rappelé mes yaourts à la framboise, un dessert de roi quand j’étais gosse, on les achetait chez « la mère Richard » comme disait maman(une petite épicerie du quartier)…moi aussi j’y allais avec quelques francs… les desserts le plus fréquents c’était les fruits de saison achetés au marché deux fois la semaine;.. Les yaourts étaient une rareté car trop chers…quand je compare avec maintenant, ça me fait drôle on a toujours le frigo plein de desserts en tout genre…
    Merci pour tous ces souvenirs que tu as fait surgir avec cet article… il y a donc de la magie aussi là dedans… bisous mon amie…bonne soirée… je repasserai lire l’autre le plus vite possible…j’ai vraiment du retard encore et une grosse journée demain…A bientôt donc !

    • Merci…

      Le marché, c’est vrai. Deux fois dans la semaine… Merci pour ce partage, Bigornette.
      … et courage pour ta journée de demain !

      Bisous.

  35. Allons Quichottine, douterais-tu de l’existence des fées? Douterais-tu de ces instants de plénitude complète avec l’Univers, de cet accord parfait ressenti à l’écoute de notes de musique ou du chant des oiseaux?
     
    Je sais que tu sais… et que tu as côtoyé ces états de perfection absolue.
    Oui mais voilà, nous sommes si souvent entraînés dans le courant de la vie que nous oublions de nous poser et d’être à l’écoute, nous en oublions même que nous avons connu ces états de grâce. Pfff, c’que nous pouvons être lourds parfois!!!

    Bon, je me demande pourquoi je te raconte tout ça, sans doute parce-que tu viens de parler de fées, de moments vrais.
    De ces moments où le temps suspend son cours, comme cette rencontre récente avec Mahina.
    Allez, je repars me cacher loin des blogs.
    Je t’embrasse. Marie.  

    • Oh que non !

      Je ne doute pas de leur existence, surtout pas.

      Merci, Marie… J’espère que tu vas bien. Je dois dire que tu me manquais.
      Mahina et toi… Ce devait être merveilleux, toutes les deux au pays où tout est possible.

      Je t’embrasse… Merci d’être sortie pour moi de ta cachette.

  36. Si avec ce que tu écris on ne croit pas aux contes de fées…aux vrais contes de fées..il y a longtemps que l’on ne viendrait plus rêver de réalité en Quichottinie.
    Quichottine, la conteuse qui sait conter sans compter  ni mots, ni pieds.
    Bises à profusion mon amie, pour ce beau livre (encore un) que tu nous incites à découvrir.

    • Merci, Bruno, pour ton si gentil commentaire.

      Je ne sais si ce livre te plaira, mais l’histoire qu’il raconte est très belle, j’ai beaucoup aimé.

      Bises, plein, pour toi aussi.

  37. AneverBeen apprécie les points de suspension…
    Elle aussi en abuse, parfois…
    Une invitaion au mystère, à l’imaginaire…

    Je ne connaissais pas Tony Ross pourtant ses prénom et nom me sonnent familiers…
    Pas si inconnu que cela peut-être ?
    Je ne sais pas si j’aurai le temps de découvrir prochainement le livre présenté par Quichottine, comme d’autres auparavant, mais j’espère que le temps me le permettra un jour…
    Il me semble que tard vaut mieux que jamais…

    Et la magie dans tout cela ?
    Le simple fait d’imaginer n’est-il pas magie ?
    N’est-il pas magique de pouvoir créer un autre univers, secret ou non ? … De pouvoir s’y balader, et être à 2 endroits, dans le monde matériel et intelligible, à la fois ?
    Place à l’imagination m’ssieurs, ‘dames !

    La magie est cela même : intouchable.

    • Je suis d’accord avec toi… Et j’en abuse souvent !

      En tout cas, j’espère que tu pourras découvrir ce tout petit livre…

      … quant à la magie, elle est là, de pouvoir nous parler toi et moi, alors que nous sommes si loin l’une de l’autre.

      Passe une belle semaine, AneverBeen. Merci.

  38. Tu m’ad donné envie de découvrir ce livre pour enfants. Moi aussi ça me rappelle des souvenirs : des balles qui s’échappaient là où l’on n’avait pas le droit d’aller… Très bonne soirée à toi !

  39. Cette Madame Feuille me semble être quelqu’un qui gagne à être connue 😀

    • Tout à fait.

      Tu sais, même si ce que tu écris n’a rien à voir, je pense quand même que ce livre te plairait pour la transformation que l’on y voit.

  40. Ah ! Bravo ! J’adore ! Tony Ross est un des rare auteur jeunesse à oser l’incorrect. C’est toujours un bonheur !

  41. J’en suis certain . D’ailleurs ce que je lis est complètement écléctique, comme ca je peux m’inspirer de divers horizons, des livres dits pour enfants (mais que j’adore encore dévorer) à des lectures dites plus sérieuses (mais qui en fait ne le sont pas forcément), ca me permet de faire un joyeux mélange de tout ca quand j’écris

  42. Élisabeth Lejeune

    Bonjour,
    C’est au sujet d’une demande de ma fille, 6 ans. Elle veut devenir une vraie fée. Elle a demandé au Père-Noël une vraie baguette magique, une vraie robe de fée et de vraies chaussures de fée. Est-ce le temps de lui dire la vérité. Est-ce le moment de lui offrir ce livre « Un vrai conte de fée ». Elle s’est rendu compte que sa baguette magique ne fonctionne pas, qu’elle n’excause pas ses voeux. Que dois-lui dire pour ne pas détruire la magie de son imagination sans la décevoir sur la réalité des faits.  Merci de me répondre en utilisant mon e-mail olisabeth@hotmail.com bonne fête de noël et bonne année

  43. Élisabeth Lejeune

    Bonjour,

    C’est au sujet d’une demande de ma fille, 6 ans. Elle veut devenir une vraie fée. Elle a demandé au Père-Noël une vraie baguette magique, une vraie robe de fée et de vraies chaussures de fée. Est-ce le temps de lui dire la vérité. Est-ce le moment de lui offrir ce livre « Un vrai conte de fée ». Elle s’est rendu compte que sa baguette magique ne fonctionne pas, qu’elle n’excause pas ses voeux. Que dois-lui dire pour ne pas détruire la magie de son imagination sans la décevoir sur la réalité des faits. Merci de me répondre en utilisant mon e-mail.

    Bonne fête de noël et bonne année.

    • Bonsoir, Élisabeth.

      Vous excuserez, j’ai ôté de votre message votre adresse, par respect de votre vie privée.

      Mais je vous ai répondu. J’ai écrit un conte pour toutes les petites filles qui rêvent d’être fées. Vous en aurez la primeur si vous cliquez sur le lien que je vous donne.

      Dites-moi ce que vous en pensez.

      Bien évidemment, cela ne remplace en aucune façon le livre de Tony Ross qui reste pour moi l’un des meilleurs ouvrages à raconter aux enfants… mais peut-être un peu plus tard.

      Quoique… si vous lui lisez l’histoire, ce sera une bonne idée. Elle pourra vous poser les questions qui lui viendraient à l’esprit, et vous pourriez alors échanger sur ces fées…

      Bonnes fêtes de fin d’année, Élisabeth.

  44. Je suis sûre que j’ adorerais ce livre !!!
    Bisous Madame ma sœurette et bonne journée

    • J’en suis certaine…

      Tu es sûre que tu ne veux pas que je te l’envoie pour Noël ? Je pourrais… si tu veux.

      Bisous, Madame ma sœur aînée… Passe une belle soirée.

  45. Dame Quichottine
    J’aime tant les contes de fées
    Je passe en coup de vent pour te faire un petit coucou…
    Merci pour ton commentaire au sujet du tour du monde de ma fille.
    Biz
    Béa kimcat

  46. Tu sais si bien nous donner l’envie de lire. Et si … je m’y remettais !
    Bon mercredi ! Bisoux.

  47. annielamarmotte

    j’ai toujours aimé lire les livres pour les enfants…….
    continue à nous enchanter avec tes      et si….

  48. Il me plait bien celui là !

  49. Ah! Tony Ross, je lui dois des heures de plaisir, d’échanges de propos extras avec les enfants…

  50. Alors tu penses bien que je note les références de ce livre!!

    « Esprits de l’air et des bois, les Fées et les Elfes logent dans le vent qui agite les feuillages des arbres, dans les fleurs qui embaument au printemps de leurs meilleurs parfums, dans les Landes et les collines où dansent les ombres au clair de lune.
    Ils sont les présences invisibles qui divinisent la Nature, et la transforment en un lieu magique où chaque arbre est un refuge d’Elfes et de nymphes qui agitent ses branches au son d’une musique céleste, où chaque fleur dissimule une fée qui lui confère sa couleur et son parfum, où chaque source voit s’ébattre des myriades d’Ondines.
    Mais le doute des hommes suffit-il à condamner à l’inexistence des Fées? » (E. Brasey)

    ps : demain un clin d’oeil pour toi dans mon article sur le prénom du mercredi de bigornette

    • C’est vrai qu’il te correspond tout à fait…

      J’aurais pu le mettre dans ta communauté, mais, ainsi, tu pourras te faire une idée par toi-même e le présenter à ton tour s’il te plaît.

      Merci pour demain… tu sais bien que je viendrai te lire.

  51. qing et rene

    je ne suis pas trop conte de fee, mais c’est bien ecrit
    bonne journee
    qing et rene

  52. Tu m’as vraiment donné envie de le lire ce livre, parce que pour moi, c’est étrange quelqu’un qui ne croit pas aux fées… aussi étrange que les fées ou les lutins pour ceux qui n’y croient pas….
    Pourtant, il y en a qui croient en un dieu, et pourtant ils ne l’ont jamais vu…
    Demain, j’irai chercher ce livre, même, surtout s’il y a du vent, peut-être que je verrai passer madame Feuille parmi elles…
    Je t’embrasse ma Quichottine 

    • Il faut de tout pour faire un monde, Renard.

      Je crois que rien n’est impossible…

      J’espère que tu le trouveras. C’est un livre tout petit, pas long à lire, mais qui apporte beaucoup.

      J’espère que tu la croiseras… et que tu en feras ton amie.

      Je t’embrasse fort.

  53. Muad Dib

    Coucou Quichottine, merci de nous faire découvrir cette très belle histoire et surtout un grand merci pour ces … qui donnent de l’espace aux rêves.
    Je t’embrasse,

  54. diche tribill (tout en vrac...)

    t’as vu ? hier j’ai titré un billet par :  » et si « …mais promis j’arrête de te copier…enfin, c’est pas demain la veille….

    • Mais oui, j’avais vu, et jen’ai pas relevé… Tu aurais voulu ?

      Nous avons tous le droit de rêver, et de nous demander « et si… »

      S’il faisait beau demain, ce serait bien, non ?

      J’ai adoré ton billet  !

      Bisous du soir, Pat.

  55. Peux ton encore interdire au enfants ? Certainement mais beaucoup n’ont pas d’aussi charmants souvenirs . Il fait bon en Quichottinie
    Bises pour toi
    Nettoue

    • Je crois qu’à l’âge que j’avais alors, on peut, encore aujourd’hui, interdire.

      … mais pas pour longtemps, et c’est dommage. Les enfants ont besoin d’interdits pour se construire.

      Merci, Nettoue, je suis contente que tu sois là.
      Bises pour toi aussi.

  56. C’est bien tentant, ça, le genre d’histoire que j’aime. merci et bonne soirée 

    • Si tu as un jour l’occasion de le parcourir, j’espère que tu me diras ce que tu en auras pensé.

      Merci à toi, Croc. Passe une bonne journée. Nous sommes déjà demain.

  57. Petite Elfe

    Ah les livres pour enfants… je les adore… Et tout d’un coup, ça me rappelle que ma grand-mère lisait toujours des livres pour enfants et ça m’étonnait toujours… et bien tu vois, maintenant, ça ne m’étonne plus…. parce que moi aussi je les lis…
    Merci pour ce moment de fraîcheur que ton billet vient de m’apporter après cette permière dure journée… où les « pages d’un livre » ont tourné et tourneront encore…
    Bonne fin de soirée.

    • J’en ai toujours lu… mais je crois que maintenant je peux les lire sans complexes car je n’ai plus de comptes à rendre sur mes lectures.

      Merci à toi d’êre passée, je sais que c’était difficile pour toi aujourd’hui…. et je sais que ce n’est pas fini.

      Je te souhaite plein de courage, Petite Elfe. Prends soin de toi.

      J’espère qu’il fera beau demain, c’est plus facile sous le soleil.

  58. bonsoir ma douce, tu m’as donné une envie folle de lire ce livre car je crois et sais que les fées existent et depuis que je suis petite bien que je n’ai pas beaucoup grandie et que je rapetisse maintenant. Bonne soirée avec des bigs bises.

    PS : j’espère que mes ennuis ne seront plus qu’un mauvais souvenir, car pour l’instant les nouveaux examens sont positifs, donc le radiologue est un alarmiste. Du coup le mental a retrouvé son beau fixe et je suis plus confiante pour la suite des examens

    • Bonsoir Lili… Merci !

      … et surtout merci pour ces nouvelles… J’espère que la suite de tes examens te rassurera tout à fait.

      Bisous et bonne journée à toi.

  59. bonsoir ma douce, tu m’as donné une envie folle de lire ce livre car je crois et sais que les fées existent et depuis que je suis petite bien que je n’ai pas beaucoup grandie et que je rapetisse maintenant. Bonne soirée avec des bigs bises.

    PS : j’espère que mes ennuis ne seront plus qu’un mauvais souvenir, car pour l’instant les nouveaux examens sont positifs, donc le radiologue est un alarmiste. Du coup le mental a retrouvé son beau fixe et je suis plus confiante pour la suite des examens

  60. Il va falloir que je le lise celui là…je ne crois pas aux fées…. comment vais-je faire pour le prouver? je crois que je vais lire le livre d’abord, peut-etre Agathe me donnera-t-elle une idée….

    • Il faudra que tu le lises, oui.
      Je pense que tu dois pouvoir le trouver en bibliothèque…

      Ce qui est important dans ce livre, ce n’est pas vraiment l’existence ou non des fées, c’est autre chose… de bien plus merveilleux, d’après moi.

      Agathe et Mme Feuille te donneront plein d’idées…

  61. Superbe histoire que tu nous contes là…tes souvenirs de petite fille avec ton joli pot à lait! En aluminium avec la poignée en bois? Alors tout pareil que ceux que ma grand-mère et maman m’ont transmis alors « Un vrai conte de fée » risque de m’émerveiller. Confidence pour confidence, sur du papier coloré, j’ai commencé ma p’tite liste de cadeaux pour le père Noël « et si » celui-ci faisait office d’avant première? Oui oh ouiii
    Lecture qui me ravie ce matin pour ma première visite de mon week-end plan plan annoncé.

    • Ben oui, en alu, avec la poignée en bois.

      Je suis sûre que tu aimerais… tu l’aurais lu très vite et tu y reviendrais. (peut-être… mais en mode « petite fille un peu révoltée », ça irait.)

      Tu peux le mettre sur ta liste… et, avant de l’offrir à l’un des enfants que tu connais, prends le petit moment nécessaire… Vingt-sept pages à lire, ce n’est rien… mais elles contiennent beaucoup.

  62. C’est un livre qui me plairait sans doute  et tu me donne envie de découvrir qui est cette mystérieuse madame feuille .

    je crois que j’ai toujours cru aux fées moi..et que je ne cesserai jamais d’y croire. Comment ça je suis naive ? ^^

    • Non, tu ne l’es pas… je ne crois pas. Mais les fées existent, j’en suis sûre. N’es-tu pas celle de la bibliothèque de Quichottine ?

      Passe une belle journée, Loralie… Ce livre te plairait.

  63. oulala…. Marie..Quichottine… Je vais vous apparaitre comme le grand méchant loup qui croit à rien!! et pourtant..Vous savez bien , toutes les deux, que je vois aussi les « gnomes »… alors… fées? lutins? je les crois plus au fond de nos coeurs que pour « de vrai »….
    Je voudrais…j’aimerais… que parfois… »le temps suspende son cours »..plus longtemps… sourire
    ( et hop…un copié-collé chez Marie… Ceci est pour vous deux! )

    • Tu sais bien que ce qui est important, c’est ce qui est au fond du cœur…
      Tu n’es pas le grand méchant loup, pas du tout.

      Nous le voudrions tous…
      Merci Mahina. Je t’embrasse très fort.

  64. Hum, quand j’aurai le temps, je lirai ce livre. Mais pour l’instant, il faut que je satisfasse ma plume, et je te dis qu’elle s’amuse à me faire écrire le 40ème chapitre !
    Bises.

    • Je vais avoir plein de lecture… je suppose que j’ai pris beaucoup de retard chez toi.
      Vacances obligent.

      Mais tu sais que je vais rattraper. J’adore ta plume bleue.

      Bisous.

  65. Elisabeth Lejeune

    Bonjour,

    C’est au sujet d’une demande de ma fille, 6 ans. Elle veut devenir une vraie fée. Elle a demandé au Père-Noël une vraie baguette magique, une vraie robe de fée et de vraies chaussures de fée. Est-ce le temps de lui dire la vérité. Est-ce le moment de lui offrir ce livre « Un vrai conte de fée ». Elle s’est rendu compte que sa baguette magique ne fonctionne pas, qu’elle n’excause pas ses voeux. Que dois-lui dire pour ne pas détruire la magie de son imagination sans la décevoir sur la réalité des faits.

    Merci de me répondre en utilisant mon e-mail. bonne fête de noël et bonne année.

    Commentaire n°59 posté par Élisabeth Lejeune le 10/11/2009 à 04h41