La fuite

Tandis que les blogopotes s’agitaient en tout sens pour retrouver le lutin vert…

– Annie-la-marmotte surfait en pleine tempête de neige,

– Bigornette interrogeait un à un tous les animaux du zoo,

– Mamago envoyait deux goélands en reconnaissance…

… au fil de leurs messages, Quichottine pouvait suivre, minute par minute, leurs progrès.

– Azalaïs débusquait le lutin de l’automne pour l’aider dans ses recherches.

– Célilou décidait d’examiner à la loupe tous les champignons de la forêt.

– Corinne contactait Goldorak et Ulysse 31… Superman étant déjà fort occupé.

– Liza nettoyait la maison, la librairie et la cantine de fond en comble… sans rien trouver, et vérifiait ensuite dans l’aspirateur… parce qu’on ne sait jamais.

– Pat construisait un radar « spécial lutin vert » afin de le débusquer au plus vite… mais, en attendant qu’il soit opérationnel, prêtait ses filets à Siratus.

– Reinette rameutait les moutons qui coulaient des jours paisibles sous son lit, pour vérifier…

Tandis qu’à l’entrée de la bibliothèque, Polly, Galet, Fanfan et quelques autres s’interrogeaient sur l’utilité de cette quête, Quichottine assise à son bureau, écrivait la suite de l’histoire…*

« Il revient »… et, en entendant les mots de Patriarch, Chantal pensa qu’il s’agissait du lutin vert…

Vous aussi ? Mais non ! Je sais bien que le lutin vert a de nombreux défauts, mais s’il est taquin, il n’est pas méchant.

Reprenons.

Patriarch était à ses trousses depuis qu’il l’avait vu franchir d’un saut une barrière.

– Qui ? Le lutin ? T’as déjà vu un lutin sauter en plein jour par dessus…

Oui, bien sûr. Enfin, pas moi. Patriarch. C’était chez Geowi !

– Geowi ? Encore un nouveau personnage dans ton histoire… nous allons nous perdre, c’est certain !

Mais non ! C’est pour l’image ! Regardez…



Ensuite, il faudra arrêter ces apartés… Franchement, Chantal et Patriarch n’ont pas besoin de nous dans cette histoire. Laissons-les se débrouiller.

« Il revient »… et, en entendant les mots de Patriarch, Chantal pensa qu’il s’agissait du lutin vert… Patriarch était à ses trousses depuis qu’il l’avait vu franchir les barbelés qui entouraient l’enclos des ânes de Kri.

Vous l’auriez vu prendre la poudre d’escampette !

– Qui ? Patriarch ?

Mais non ! Le lutin vert ! Cette fois, soyez raisonnables. Sinon, nous n’aurons jamais la fin de cette histoire !

En un instant, il disparut et personne n’aurait pu dire de quel côté. C’était une véritable catastrophe. Patriarch en était tout marri. Il aurait tant aimé rapporter à Quichottine de bonnes nouvelles !

Il rentrait chez lui, tête basse, en se traitant de tous les noms d’oiseaux possibles (et dieu sait qu’il en connaît des centaines)… et, ce qui devait arriver arriva. Il ne vit pas celui qui le suivait.

– Qui le suivait ? Un serpent ?

(Kri n’aimait pas les serpents… depuis que Patriarch avait créé son vivarium, elle en voyait partout. Elle sursautait au moindre bruit de glissement de feuilles mortes !)

Mais non, pas un serpent. C’était l’un de ses amis.

L’incompréhension était grande… Si Patriarch avait été abordé par l’un de ses amis, comment expliquer qu’il se trouvât présentement au fond d’une cave humide avec Chantal ?

Quichottine posa son menton dans sa main… ce qui était un signe d’inquiétude extrême. Comment se tirer de ce mauvais pas ? Ce serait difficile !

C’est alors qu’un grand sourire s’épanouit sur ses lèvres… Forcément, il faudrait faire intervenir un troisième larron !

– Qui ? Dis ! Allez… ne nous fais pas languir !

Chut ! J’écris…

– Eh ! Patriarch ! Tu fais la gueule ou quoi ? Tu ne dis même plus bonjour ? Ce n’est pas habituel, ça !

– Excuse ! Je pensais à autre chose…

– Y a du monde au moulin ce soir… Tu viendrais ? On va faire la fête !

– Du monde ?

– Oui, y a Bruno avec son saxo !

– C’est ce que t’appelles « du monde » ?

– Ben oui… Avec mon copain Kerfon, nous serons quatre. Ça m’évitera de passer la soirée seul avec mon chien !

– D’accord. Après tout, le lutin vert de Quichottine peut attendre demain…

Ce soir-là, au moulin, si le lutin vert avait regardé à travers les persiennes de la fenêtre basse, il aurait vu, dans un coin, Le berger et son chien, bien tranquilles…


Patriarch, pas très loin, fumait sa pipe, assis dans un vieux fauteuil à bascules. Il ne se balançait pas. Il écoutait Bruno…

Lui, les yeux dans le vague, rêvait peut-être à une sirène… Qui sait ?
En tout cas, il jouait, comme seuls savent jouer ceux qui aiment.

La mélodie emplissait le moulin, la campagne alentour… et beaucoup plus loin, un lutin vert, perché sur un châtaignier à demi-mort essayait de lui redonner vie.

(à suivre…)

* Nous voilà face à une histoire qui ne peut se dérouler que si son auteur – Quichottine, c’est à dire moi – peut l’écrire en dialoguant avec ses lecteurs, c’est à dire vous. On arrête dès que ce dialogue ne peut plus avoir lieu, par abandon de l’un ou l’autre des interlocuteurs.

Merci au Photoneur Geowi pour son lutin taquin, à Santounette pour ce berger assis de Colette Barles et à Bruno, pour ce merveilleux saxophoniste. En cliquant sur les images, vous les retrouverez chez leurs auteurs.

Merci à Annie-la-marmotte, Bigornette, et Mamago pour leur participation en image sur leur blog.

Merci à ceux qui, par les mots laissés, ici et là, ont apporté un peu de sel à cette histoire : Azalaïs, Célilou, Corinne, Kri, Liza, Pat, et Reinette.

Et merci à mes aminautes Chantal74 et Patriarch, que je continue à malmener… malgré eux.

86 réponses à “La fuite

  1. S’octroyant un moment de repos, le lutin vert s’en fut dégourdir ses petites jambes, et ses oreilles pointues eurent tôt fait d’ouir cette air mélancolique. Mais plus que tout, c’est le fumet qui l’attira : une bonne odeur de pain chaud qui réveillait son estomac et titillait ses papilles. Se repérant aux étoiles, il compris aussitôt : il était tout à côté du Moulin de la Galette !

    • Je ne sais pas si c’était le moulin de la galette… mais, en tout cas, tu fais partie de la suite de mon histoire

      Passe une belle soirée, Galet.

  2. C’est une belle histoire, et je sens que le lutin vert va bientôt sortir de sa cachette.Passe une belle fin de semaine.

  3. christine

    hummmmmmmmmm  je pense que le lutin vert; va chiper un bout de pain, au moulin de la Galette  et pourquoi pas un bon croissant tout chaud  et le voilà tout regaillardi notre petit lutin vert                          bonne nuit et à demain   bisous

  4. Rire !!! des moutons sous un lit….je vais regarder sous le mien, car tous les jours j’en retire !!

    Et le sax …. tu sais que j’adore le saxo, il va falloir que je t’envoie  » A moi de payer » de Sydney Bechet !!

    Aller, bon samedi, la conteuse, bises de nous deux.

    • Ils attendent sagement que tu les comptes pour t’endormir !

      Je suis heureuse que tu aimes… merci pour les musiques et chansons envoyées. Je les ai bien reçues !

      Bon samedi à vous deux. Bisous.

  5. J’aime bien le saxophoniste….. Bon week-end. Bises

  6. Heureuseument que j’ai envoyé les électriciens pour couper le courant à haute tension … Le lutin vert joue à saute-mouton que les fils électriques !!!! On va finir par attraper une crise cardiaque dans cette bibliothèque !!!

  7. Les notes bleues s’évaporent dans la nuit, portées par la brume du petit matin, la tension retombe ..doucement le lutin vert  répondant à l’appel des sirènes, lâche prise et s’endort …….

    • Tu n’es pas très loin de la vérité…

      Merci encore pour ce magnifique tableau.
      J’ai adoré.

      Tu seras encore chez moi demain.

  8. le lutin vert n’a pas envie d’aller ce cacher en Chine…lol
    il serais proteger par la grande muraille
    bon samedi
    qing et rene

  9. histoire à lire…..
    un petit coucou
    bon week-end
    Quichottine

  10. Je venais te saluer La Douce  😉  Je suis un peu perdue au milieu de tous ces gens qui écrivent ou peignent …mon blog est tellement différent du tien que je ne peux éviter un sentiment de confusion en ce qui me concerne – c’est la raison de mes très rares visites en fait MAIS tu sais n’être pas oubliée – je t’embrasse

    • Merci, La Bernache. Ta visite me fait plaisir.

      C’est vrai que nous avons des blogs très différents. Mais, je sais aussi que ton combat souvent est très juste.

      Merci pour ton affection silencieuse.

      Je t’embrasse

  11. Après le moulin à musique, c’est le moulin à paroles qui prend la suite …
    Ni Rouge (le lutin n’apprécierait pas vraiment … et il n’est pas question de music-hall) ni celui de Longchamp (trop dans la ville) …
    Et là, le lutin vert les entend, ces mots qui se déversent : ceux de Patriarch, de Chantal, de Bruno, et les mots en vers (vert) de Kerfon. Impossible de résister ! De plus, cela fait trop longtemps que Lutin vert vit dans le silence des paroles humaines …
    (à suivre …) 

    Les chemins de l’histoire ne se croiseront peut-être pas, mais chacun taille sa route, et l’imagination va …

    Merci, et bises, affectueusement

    • Bien évidemment… Tu sais bien que je ne peux pas me taire très longtemps.

      Le lutin vert sera bientôt là, c’est certain. Un peu de patience…
      J’aime ton imaginaire !

      Merci pour tes mots, Midolu. Bises affectueuses.

  12. Passe un agréable samedi Quichottine
    Amitiés, Flo

  13. mistigris

    Et s’il s’était réfugié dans un joli champignon ? il y en a en ce moment, pas beaucoup j’en conviens, mais pour qui sait les chercher, c’est comme le lutin vert, il me plaît bien celui-là, et ton histoire aussi, et tous ces internautes qui en rajoutent, alors je ne puis résister, mais non un chat ne mange pas les lutins, il peut jouer avec, miaouuuuuuuuu!!!!!!!!!!! bon samedi !

  14. Un plan se dessine quelque part…quelqu’un va bien finir par avoir l’idée géniale
    que tous attendent…

  15. Je me demande qui va avoir l’idée géniale pour resoudre cette enigme…

  16. Mais c’est de l’interactivité au plus haut niveau chez toi aujourd’hui Quichottine, je me suis bien amusée et ton billet a levé un instant la tristesse qui plane aujourd’hui sur la blogosphère. Doux week-end à toi … Je t’embrasse

    • Doux weekend à toi ausi, Bandolera…

      La blogosphère est endeuillée… mais la vie continue.

      Je t’embrasse fort.

  17. Un lutin vert … J’aime !

  18. Trés jolie l’histoire, ton petit bien trouver la photo!!!
    passe un bon week-end, aujourdhuit le temps et fou il y a plus de 25° mes on va ce pleindre…bisous

  19. Je me demande si je n’ai pas trouvé ton lutin ?…mais malheureusement je n’ai pas l’adresse du moulin… enfin… pas de celui-ci, car il y en a un dans je jardin de mon papa mais il n’est pas de la même couleur. le lutin à peut-être refait les peintures. ?….. bisous mon amie…j’ai trouvé celui-là sur mon blog…hihi…

  20. j’ajouterai que je me régale avec ton histoire qui prend des chemins qui serpentent mais c’est un régal… c’est un chemin de lutin c’est certain, il doit tourner en rond… ou en travers, mais il tourne c’est sûr comme la terre …c’est rassurant non ?…… gros gros bisous…

  21. un saludito

    me perdí en el laberinto del enigma…
    bonne soirée

    • Dommage que tu te sois perdue.. Mais c’est vrai que ma toile fini par être compliquée.

      Ne t’en fais pas, la solution c’est pour bientôt.

      Bonne soirée à toi, Vivi.

  22. A mon avis, la musique de ce saxophone va être entendue par le lutin vert… C’est un méloname. il devrait être guidé par les sonorités si douces qu s’échappent du moulin et dans la campagne alentour…
    BISOUS.

  23. Mais quand allons-nous retrouver le lutin vert.. il nous nargue.. par quelle mystère Patriarch et moi nous sommes-nous retrouvés piégés dans cette cave ? j’ai horreur de l’humidité .. mais je suis certaine que le coquin lutin va encore nous donner du fil à retordre.
    Belle soirée ma douce Quichottine
    bisous tout plein
    le matelot de la terre ferme

  24. je te sens pensive, Quichotine. Tu crois qu’il ne peut pas remonter jusqu’à la fenêtre du deuxième étage ? J’ai peut-être une piste.

  25. J’adore toutes ces photos, je vais visiter les autres chercheurs… Bises

  26. non il ne faut pas arrêter; ce conte interactif  nous tient en haleine d’autant plus qu’on ne peut absolument pas prévoir la suite … c’est génial! (très belles images pour illustrer ce joli conte )
    Et Chantal? Patriarch l’a laissée toute seule dans le moulin? Il est inconscient  ? Même si Brunô joue divinement bien du saxo, ce n’est pas prudent  de la laisser seule! bisous

    • Si, il le faut… même les meilleures choses ont une fin.

      Là, je crois qu’on s’impatiente un peu, et c’est normal.

      Pendant que Bruno jouait, Chantal n’était pas encore arrivée.

      Bisous tout plein.

  27. belle balade sur ton blog je reviendrais ..bonne soirée evy

  28. Je pars deux jours et voilà que j’ai râté la suite de l’histoire… alors comme à la poursuite du lutin, je vais à la poursuite de tes écrits avec un délice non caché.
    Gros bisous à toi et douce semaine,
    Syl

  29. je continue à lire en une journée ce qui s’écrivit au fil du temps, et je peux ainsi calmer ma légitime impatience, en même temps, je ne suis plus aussi réactive dans mes commentaires, sachant que la suite est à portée de mes yeux … là pas très loin ….

    • Tu as raison, c’est une façon de faire pour n’avoir pas trop à attendre.

      Tu as déjà tant raconté… 

      Merci pour ces lutins blancs.

  30. Mais si mais si sans les blogopotes tu arriverais aussi à écrire une histoire…ton talent de conteuse se suffit à lui même.

    Je t’embrasse

  31. En lisant cette suite on a vraiment l’impression par le rythme que tu lui donnes de courir nous aussi derrière le lutin.
    Mais où donc se cache-t-il? Je vais vérifier dans ma crèche on ne sait jamais.
    La douce mélodie du saxo va peut-être le faire sortir de sa cachette.

    • Tout le monde courait après lui… C’est plus vrai encore que tu ne l’imagines.

      La musique du saxo l’aurait fait revenir, c’est certain…. mais…

  32. Tiens tiens, voilà revenu le lutin. Je l’avais perdu depuis longtemps, et croyant ne plus le retrouver, perdue que j’étais dans ta bibliothèque, j’avais abandonné. Mais tout d’un coup te voilà passée chez moi. J’arrive et je retrouve un lutin, mais « vert ». Bizarre, je ne me rappelais pas qu’il était vert. A force de fouiner, j’ai fini par le retrouver : il était bleu. C’est bien cela. Mais que s’est-il passé pendant que j’étais partie ?
    Je reviendrais Quichottine. Après les vacances de la Toussaint, je sais que j’aurais plus de temps.
    Amitiés et bisous.

    • Mon lutin est bleu… mais il a un double vert… C’est ainsi.

      Mais c’est vrai qu’il n’est pas là souvent.

      Ne t’inquiète de rien, Pivoine. Je sais que nous manquons tous de temps.

      Bisous amicaux pour toi.

  33. christine

    hummmmmmmmmm  je pense que le lutin vert; va chiper un bout de pain, au moulin de la Galette  et pourquoi pas un bon croissant tout chaud  et le voilà tout regaillardi notre petit lutin vert                          bonne nuit et à demain   bisous

  34. Après le moulin à musique, c’est le moulin à paroles qui prend la suite …
    Ni Rouge (le lutin n’apprécierait pas vraiment … et il n’est pas question de music-hall) ni celui de Longchamp (trop dans la ville) …
    Et là, le lutin vert les entend, ces mots qui se déversent : ceux de Patriarch, de Chantal, de Bruno, et les mots en vers (vert) de Kerfon. Impossible de résister ! De plus, cela fait trop longtemps que Lutin vert vit dans le silence des paroles humaines …
    (à suivre …) 

    Les chemins de l’histoire ne se croiseront peut-être pas, mais chacun taille sa route, et l’imagination va …

    Merci, et bises, affectueusement

  35. mistigris

    Et s’il s’était réfugié dans un joli champignon ? il y en a en ce moment, pas beaucoup j’en conviens, mais pour qui sait les chercher, c’est comme le lutin vert, il me plaît bien celui-là, et ton histoire aussi, et tous ces internautes qui en rajoutent, alors je ne puis résister, mais non un chat ne mange pas les lutins, il peut jouer avec, miaouuuuuuuuu!!!!!!!!!!! bon samedi !

  36. un saludito

    me perdí en el laberinto del enigma…
    bonne soirée

  37. Muad Dib

    Coucou Quichottine, j’ai regardé dans mon jardin l’autre soir et voici le spectacle qui s’offrait à moi. Je te souhaite une très belle journée.
    Gros bisous

  38. Bon cette joyeuse bande de copain, elle va le trouver le lutin vert ?

  39. ~~ Kri ~~

    Et je répète que j’ai vu chez Patriarch un énorme serpent vert!
     C’est pas normal un serpent vert…on cherche un lutin vert
    Il y aurait il un rapprochement?

    Très belle la photo du lutin qui saute la barrière…mes ânes n’en seront pas effrayés, ils sont habitués à voir se promnener le petit peuple

    • C’est vrai que l’on pourrait faire un rapprochement… Je vais y réfléchir.

      J’ai trouvé aussi que la photo était belle. C’est Patriarch qui me l’a trouvée.

      Merci pour ta recherche, Kri.

  40. Bien sûr que  je m’interroge sur cette quête! mais pas sur son utilité! voyons! TOute quête est utile, y compris pour les spectateurs qui semblent un peu dans les nues.
    Mais ton saxo, là! je l’entends.
    Et je danse… tu sais bien que je ne suis pas capable de rester sans bouger quand la musique m’entraîne.
    Peut-être bien qu’ils dansent avec moi et que tu ne les vois pas.

    Je t’embrasse fort chère conteuse.

    PS pour Kri: les serpents n’attaquent qu’en cas d’extrême urgence, ce n’est pas comme les sapiens qui font feu de tous bois, surtout en ce moment dans nos forêts où il faut se garer les fesses. J’espère que les lutins en ont bien conscience, parce que les chasseurs sont bien plus féroces que les serpents.

    • Le saxo est là, c’est vrai… et Bruno l’a merveilleusement peint.

      J’aime que tu l’entendes…

      Le lutin vert sortira bientôt de sa cachette… lui non plus ne pas résister très longtemps.

      Les chasseurs… pas facile les balades en forêt en ce moment.

      Prends bien soin de vous deux.
      Je t’embrasse très fort.

  41. il a la forme ce lutin quand même, je me demande bien où il va nous mener
    bises Quichottine

  42. Petite Elfe

    Juste un petit bonsoir avant d’aller dormir…. je suis épuisée.
    Je reviendrai lire tes billets demain. Bonne nuit.

    • Prends soin de toi, Petite Elfe.

      Ne t’en fais pas pour mes billets… Je vais faire une pause, tu auras un peu de temps pour te mettre à jour.

      Passe une belle journée.

  43. Vous êtes drôles tous, vous courez partout, et depuis le temps que ceux qui l’ont aperçu vous disent qu’ils l’ont vu courir, sauter, franchir une rivière, puis des barbelés, aucun n’a pensé une seconde que depuis ce temps, le lutin vert devait être fatigué et obligé de se reposer quelque part…
    Vous êtes passé près du berger et son mouton, mais aucun n’a remarqué qu’un des bords de sa houppelande se soulevait doucement et régulièrement, PERSONNE n’a eu l’idée d’aller vérifier si blotti entre le berger et le mouton, bordé d’un côté par la chaleur de la laine, et de l’autre par celle de la houppelande du berger, il n’y avait pas un peu de vert endormi….

    Bien sûr que ça peut être autre chose, comme une sauterelle frileuse, mais il faut aller voir, on ne sait jamais…

    Moi, je vais approcher doucement en tout cas, comme lorsque je chasse pour mes petits la nuit, et je vais regarder…

    Je saute au chapitre suivant Quichottine..  

    • Mais tu sais… c’est somme les soucoupes volantes… Tou le monde les voit. Maissont-elles là ?

      J’aime bien l’idée que le Berger cache quelque chose sous sa houppelande.

      Merci de me lire…

  44. C’est sûr, Patriarch, assis dans son fauteuil à bascule, s’amuse paisiblement de tout ce remue-ménage autour de lui. Les lutins bleu et vert sont en train de jouer une bonne blague à tout le monde juste pour voir si leur présence ou absence est remarquée !!!!!

  45. sur la miniature on aurait dit un épouvantail qui prenait la fuite !