La semaine de la langue française

Je ne sais pas si vous le saviez, mais le mois de mars est riche en événements de toute sorte.

Allez, rien que pour vous, dans un désordre relatif, tout ce qui me vient à l’esprit :

  • La fête des grands-mères
  • La journée de la femme
  • Le printemps des poètes
  • La Saint Patrick (c’est vrai que ça ne nous concerne pas vraiment, mais j’ai un Pat dans mon entourage…)
  • La fête de l’Internet (du 14 au 22 mars…)

Vous pourrez ajouter tout ce à quoi je n’ai pas pensé !

Ce qui m’intéresse aujourd’hui, ce sont les activités relatives à la langue française et que je viens de découvrir.

Vous saviez ?… Vous auriez pu apprendre cela sur le blog d’Over-blog.

Lorsque je vois fleurir ce genre de manifestation, je suis un peu triste. Je pense que ce que nous protégeons ainsi est en danger.

Je croyais que la langue française était à fêter tous les jours… Eh bien non ! Cette année, ce sera seulement du 16 au 23 mars… Autant dire qu’il ne me restait qu’aujourd’hui pour vous en parler !

Juste une journée, c’est bien peu, il faudra que je guette cet événement l’an prochain. Mais s’il est trop tard pour participer, il ne l’est pas encore pour vous dire d’aller lire quelques pages là-bas, sur le site du ministère de la culture.

Voir les mots qui ont été choisis pour vous parler de demain. Dix mots qui m’ont interpellée sur le petit livret.

Des mots qui ont inspiré de nombreux internautes et qui pourraient vous parler aussi… Essayez, même s’il n’y a rien à gagner !

Les mots sont là :

Ailleurs
Capteur
Clair de Terre
Clic
Compatible
Désirer
Génome
Pérenne
Transformer
Vision

Dix mots pour jouer… ou pour rêver.

… Ou peut-être les oublier pour écrire sur « demain » un texte superbe que j’ai trouvé à la page 39 du livret des dix mots et que je reproduis ici.


Dire demain du bout des lèvres, comme on murmure la suggestion d’un avenir meilleur, dire demain sans divination, et vouloir le préparer dès aujourd’hui, dans l’épaisseur et les obscurités du présent, dire demain sans se contenter de continuer les courbes et reprendre à mots découverts les lignes de force et les fractures des aubes à travers tous les continents, ne pas savoir et pourtant prévoir, ne pas promettre et pourtant s’engager, innover pour chercher, accepter de croire au pire pour l’éviter avec la plus grande diligence, avoir des agendas flexibles et offrir au risque de vivre les prudences d’agir, réduire les violences dans la construction des projets pour un air respirable, une eau consommable, un pain partageable, tisser la confiance pour un monde vivable, dire demain avec le sourire quand l’aujourd’hui a porté sa chaleur et bruire déjà d’un demain qui n’est pas d’angoisse devant l’insaisissable ni de fuite devant les rigueurs des décisions à prendre, avoir le goût de faire advenir ce que des valeurs et une générosité soufflent au désir, ne pas remplir d’inéluctable la forme vide du futur, mais dans l’incertitude choisir puis planter l’arbre dont nous apprécierions qu’il soit le fruit.

Éric Binet

Planter un arbre qui aurait pour fruit un tel futur… Voilà qui me plairait bien !

113 réponses à “La semaine de la langue française

  1. christine

    Merci mr Binet  comme c’est bien écrit                   bonne soirée de lecture Quichotine                     bisous

  2. Bonjour depuis canton (Guangzhou) Sud de la chine. c’etais feter a guangzhou par l’alliance francaise, qui regroupe, la france, la belgique, le canada, la suisse. Bonne journée du lundi amitiés de canton Qing et rené A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

  3. merci de nous faire découvrir ce beau texte

  4. Je l’apprends avec toi…. C’est un beau texte mais je préfère dire aujourd’hui que demain…. et pourtant je n’aurais pas le temps aujourd’hui de jouer avec ces mots alors peut être demain…… Bises

  5. C’est la fête!
    Bonne semaine en fête! bises!

  6. c’est parce qu’elle est en danger que notre langue s’en sortira…. si elle n’interressait personne elle serait déjà morte….

  7. Merci pour ce partage, Quichottine.
    Demain, c’est pour moi lié aussi au doute, à l’incertitude, qui permettent d’avancer, de faire l’effort d’une réflexion, de balayer des idées catégoriques souvent trop faciles …
    En même temps, avoir une confiance, une fermeté. 
    Enfin, c’est ce que ce mot m’inspire, ici et maintenant …
    Que tous les jours soient l’occasion de fêter les mots, comme dans ta bibliothèque. Bisous, Quichottine. 

    • Merci à toi, Midolu.

      C’est vrai, demain c’est aussi tout cela. Je suis contente que tu sois venue fêter les mots avec moi.

  8. En fait ce n’est pas un coreau mais une corneille plus petite, mais je n’avais pas de fable pour l’accompagner.
    Ce n’est pas farouche du tout, l’on peut les approcher sans problème.
    Ce n’est qu’une révision de nos classiques, tant appris à l’école.
    Bises et bonne journée.
    Marie

    • Merci pour ta réponse, Marie. Je ne savais pas que ces oiseaux n’étaient pas farouches…

      Bonne journée à toi aussi… ou plutôt bonne nuit, je te réponds un peu tard.

  9. ça tombe bien en mars fleurissent les arbres 🙂 et puis tu sais : la st patrick ça nous concerne aussi ;-))
    big bisous

    • Tu as raison, Fab. Et d’ailleurs j’ai vu plein d’arbres fleuris ici ou là sur les blogs, et dans la vraie vie aussi. Je me dis que le printemps est bien joli !

      Bonne St Patrick à toi !

  10. Et à partir du 24 Mars on devra parler en quelle langue ?
    LIZAGRECE

    • … Euh ?

      Je me le demande. Personnellement, je vais essayer de continuer à parler français, c’est une langue que j’aime bien.

  11. Sur, Quichotine, pour les amoureux des mots, le fait d’avoir un creneau dans l’année pour fêter la langue francaise, c’est un peu juste . 
    Je partage avec toi cette analyse .
    (un peu frustré quand meme )  

  12. Lorsque j’entends tous ces gus à la TV, et leur façon de s’exprimer, je me demande comment ils ont pu avoir une telle place, où le français, sans être puriste devrait-être au minimum châtié. En commençant par le premier de tous, celui qui monopolise les média, notre hyper-président ,!!! Tiens mon canard de hier, en fait d’ailleurs le constat, en disant bien sûr que c’est voulu de sa part !!!
    Souvent Eliane me dit: » tu es vraiment pointilleux parfois ! »

    Bises de nous deux.

    • Je crois qu’il faut l’être un peu…

      Merci pour ce « pointilleux », Patriarch. Reste-le !

      Gros bisous à vous deux.

  13. Un arbre à amitiés sans animosité
    Un arbre à désirs, rien que pour le plaisir
    Un arbre à sourires, rien que pour le devenir
    Un monde meilleurs sans guerre et sans peur
    Gros bisous ma Quichottine
    Amitiés, Flo

  14. Et la semaine du neurodon, celle de la lutte contre la sclérose en plaques aussi! Un mois très riche!

  15. Et la semaine du neurodon, celle de la lutte contre la sclérose en plaques aussi! Un mois très riche!

  16. Au printemps tout bourgeonne, même les mots. Journée bonne.

  17. Merci pour tes visites toujours pleines de louanges et merci d’être ici une belle passeuse des lettres françaises ; je trouve le texte d’Eric Binet trés beau.

  18. coucou en effet que de fêtes en Mars auquel il faut ajouter toutes les dates anniversaires de la famille, et je ne sais pas comment ça se fait, il y en a des anniversaires en Mars

    La langue française est belle mais un peu compliqué tout de même, un mot mal interprété peu faire beaucoup de dégât

    Eric Binet parle de demain, mais demain fait un peu peur

    bisous

    • Enfants des vacances d’été

      Tu as raison, les mots sont parfois un peu trompeurs. Il faut faire attention.

      Je suis d’accord. Demain peut aussi faire peur, mais il peut être plein d’espoir plutôt que de crainte, non ?

      Bisous à toi aussi

  19. beaucoup de choses en mars, le printemps, de jolies choses, articles, un peu partout
    bises
    line

  20. Merci pour ces informations et pour ce texte magnifique !

  21. Je plante moi aussi un arbre pour ce futur!…

  22. Il parle bien ce M.Binet. Avec l’anglais qui prend tant de place oui le français à besoin dêtre protégé.

    • C’est vrai que j’ai trouvé qu’il avait parfaitement défendu son domaine : l’environnement.

      Nous sommes tous là pour faire vivre notre langue, vous aussi, au Canada. C’est important.

      Merci, Solange

  23. mon capteur interne me signale que sur la lune le clair de terre y est superbe où l’on y découvre les génomes qui se sont évadé des humains et qui coulent comme une source pérenne pour y deviennent compatibles avec ceux de l’espace. Est ce une vision que de désirer voir se transformer la vie et d’assister à une mutation astrale.
    J’ai bien délirer maintenent très terre à terre pour aller au lit me réchauffer LOL. Bonne soirée avec des bigs bises

  24. Quel plaisir de découvrir ce billet de « la reine des mots « .
    Tu sais si bien la faire chanter notre langue.
    Merci à toi et belle journée.
    Sophie
    Ps: Je ne passe pas très souvent en ce moment mais je pense à toi.

    • Je ne sais pas si je suis la reine des mots… mais c’est tout gentil de me le dire… Merci, Sophie.

      Tu dois t’occuper de tes petits enfants, et je le sais bien, pas de souci.
      Je pense à toi aussi

  25. Si, la St Patrick ça me concerne ! Et pi aussi je cause la france…

  26. Pérenne était servante chez…
    Ah non je confonds !
    Mais puis-je effacer mon erreur d’un simple clic ?
    J’aurais dû y voir plus « clair » et me « taire » (ça fait clair de terre ça non ?)
    Puis-je transformer ma vision si aisément ?
    Suffit-il de le désirer ?
    Mon capteur personnel est il compatible avec celui des autres ou d’un ailleurs ?

    • Je t’adore, Lmvie !
      Merci pour ce texte… Qui me comble de joie !

      En plus, c’est plein de bonnes questions tout ça !

      Bisous tout plein !

  27. chouette, chouette, des mots !!!! j’aime Clair de terre et je vais vite aller trouver mon ami le Dictionnaire…. les mots choisis s’accordent bien avec l’affiche…..bonne nuit, bizzzzz

  28. patricia 11

    Pour toutes ces occasions, bonne fête à toi Quichottine.

  29. pour moi, une langue est qqchose de vivant et de mouvant…Je ne m’offusque pas des « fautes de langue »…Ce sont d’autres manières de dire. Aujourd’hui, il nous est difficile de lire Rabelais ds le texte et même les romans du XIX sont parfois bizarres. Je les adore…Mais c’est un autre temps. Une langue est un outil de paroles, le reflet d’une société…Je suis contre les censures de l’Académie, même si parfois, je pense qu’il faut défendre les » belles lettres ». Bises   VITA

    • Vivant et mouvant, oui, sans aucun doute. Je crois que les néologismes sont tous les bienvenus, de la même façon que certaines tounures de phrases n’ont plus vraiment cours. Mais il faut garder notre richesse, ne pas tout jeter, ni chez les uns, ni chez les autres.

      Merci pour ton avis que j’apprécie.

  30. Bonsoir Quichotine, j’avais mis un encart et des liens vers le site officiel et aussi Libé et commis un billet le lundi 16 (billet 69) passé complètement inaperçu. J’ai encore des progrès à faire sur la visibilité.
    Pour la semaine de 2010, c’est dès décembre qu’ilfaudrta se réveiller.
    Et le choix du texte de Eric Binet : Bravissimo !
    (oh, pardon ce n’est pas français)
    Alors merci d’avoir pris le relais
    Bises

    • Je me sens un peu fautive, je n’avais pas vu ton billet. (clic)

      Tu as raison de râler, aussi, parce que c’est vrai, ce sont souvent des coups d’épée dans l’eau.

      Je suis contente pourtant d’avoir choisi ce texte, puisqu’il te plaît.

      Merci Jeanne.

  31. merci pour le lien. La langue est vivante tous les jours et l’avalanche des semaines dédiées à finit par brouiller tous les messages. C’est bien dommage.
    Alors ce petit miracle se produit, allié à ton talent, c’est presque hors tempo que l’info accroche
    Merci

    • Je crois que c’est vrai… l’information a du mal à passer parfois…

      Mais la langue doit vivre, et pas seulement une semaine par an !

      Merci, Jeanne

  32. Merci Quichottine, ces semaines de ci de ça c’est très bien, c’est comme la fête de la musique, les journées du patrimoine……..les saints du calendrier…une sensibilisation un jour…mais pour les mots, notre langue, c’est au quotidien que l’on devrait les manier, en parler, écrire….et là les dégâts sont tellement importants depuis 20 ans !!!!

    • Cest un peu ça… Et le reste du temps, on l’oublie ?

      Ce qui est intéressant à constater, c’est qu’il n’y a jamais eu autant de livres et d’écrivains.

      Je crois qu’on peut encore espérer.

  33. J’espère que les mots pour demain pourront nous aider à mieux supporter les maux du futur. Plus le temps passe et plus l’on rajoute des évènements, je ne suis pas sûre que cette surenchère serve à quelquechose. Bientôt on va fêter la semaine du « rien à fêter ». 

    • Morte de rire… Même si c’est un peu jaune.

      Tu as tout à fait raison… Je l’attends de pieds ferme cette semaine-là !

      Il faudra trouver des solutions pour les maux du futur, et ce ne seront peut-être pas des mots.

  34. juste te faire un bisou et te féliciter pour tes articles que j’aime toujours beaucoup !

  35. Malheureusement quand on lit dans la presse américaine que la culture française est morte ils ont bien raison. Mêmes nos « chanteurs » préfèrent l’anglais.

    Loin de moi les idées nationalistes ou le chauvinisme à outrance mais vive la semaine de la langue française qui dans dix ans risque d’être la semaine du SMS.

    • Je ne sais pas… Je crois qu’il y a heureusement des chanteurs qui chantent en français.

      Notre langue est belle, mais elle a de plus en plus de mal à s’exporter. C’est dommage.

      J’espère que cette semaine de la langue française ne sera jamais celle du SMS..

      ( Désolée de n’être pas revenue sur ton blog depuis le mois de janvier ! Merci pour ta visite.)

  36. très jolie initiative, je’ai plein de texte sur le feu en ce moment et pêu de temps, mais c’est intéressant

  37. Je viens de m’apercevoir que j’ai oublié génome !!!
    Zut zut et zut
    Bon je peux finir en disant…

    Mais je ne puis modifier mon génome complètement non plus !

    Bsous

    • Ce n’est pas grave, vous n’avez pas été très nombreux à participer… Mais il est vrai que je ne le demandais pas expressément.

      Je suis contente que tu aies mis ce texte chez toi aussi

  38. Clair de Terre
    Vénus dans les nuages
    Mon petit panier dans l’eau claire…
    Pénéloop

  39. Ailleurs (acrostiche)

    Avoir un capteur interne,

    Intime du clair de terre.

    Livre ouvert au monde,

    Lune en soleil poétique.

    Entrer dans le cœur sublime,

    Ultime instant magique.

    Réponse aux prières

    Satanistes et païennes.

     

    • Merci pour cet « Ailleurs » que tu m’offres. Je te découvre avec ce mot.
      Ce n’est pas « rien » pour moi, et, si tu reviens tu le sauras.

      Bienvenue dans la bibliothèque.

  40. Moi aussi je croyais que c’était toute l’année… tu vois même dans une biliothèque on ne faitrien de particulier…je n’avais pas capté non plus ces dates déjà passées… trop tard..mais je crois que je fais ce que je peux pour elle , je suis allergique aux langues étrangères et j’aime manier le français dans tout le sens de ses mots… bisous !

  41. Voila c’est fait :

    Que pourrions nous encore désirer ?

    Etre capteurs d’instants d’éternité

    Voir sur la lune un clair de terre

    Rendre compatibles nos chimères

    Supprimer le génome de la haine

    Instant éphémère, joie pérenne

    De l’univers changer notre vision

    Besoin d’ailleurs et rêve d’évasion

    Prendre nos cliques sans nos claques

    En un seul clic produire un grand clac

    Pour mêler les mots et changer la vie

    Bises et bon dimanche à toi

  42. J’avais oublié un mot quichottine, le revoila avec le mot transformer, tu peux supprimer le précédent merci :

    Que pourrions nous encore désirer ?

    Etre capteurs d’instants d’éternité

    Voir sur la lune un clair de terre

    Rendre compatibles nos chimères

    Supprimer le génome de la haine

    Instant éphémère, joie pérenne

    De l’univers changer notre vision

    Besoin d’ailleurs et rêve d’évasion

    Prendre nos cliques sans nos claques

    En un seul clic produire un grand clac

    Mêler les mots pour transformer la vie

    • J’ai donc supprimé le précédent à ta demande…

      Merci, Martine, pour ta participation. C’est tout gentil d’être revenue.

  43. Eric BINET

    Merci, Quichottine, d’avoir donné un écho si élogieux à mon texte sur demain.
    Une amie vient de m’apprendre qu’il était sur ton site.
    Je dois dire que je comprends aussi tous ceux et celles qui aiment à parler d’aujourd’hui…
    Car chaque jour est poème.
    Amicalement
    Eric BINET

    • Je ne savais où vous joindre pour vous demander la permission de publier votre texte.
      Il m’a beaucoup touchée.

      Je crois que si chacun pouvait mettre un peu de poésie dans son quotidien, un peu de tendresse dans son regard, tout irait mieux dans notre monde.

      Cet arbre de vie, c’est ce que j’ai trouvé de plus beau.
      Merci encore.

  44. bisous doux

  45. « dire demain avec le sourire quand l’aujourd’hui a porté sa chaleur »

  46. patdelapointe

    la journée de la femme !!!!!!!! encore !
    qu’esse que çà prend comme place ces p’tites bêtes là….
    enfin! on dit qu’elles nous ont choisis…laissons dire…

  47. Je pense qu’elle n’est pas en danger notre langue française, il y a heureusement encore des pays francophone , je dois être franc , je ne comprend pas tout les mots de demain même si j’ai une petite idée sur leurs sens 😉
    Le génome par exemple, c’est l’ensemble de notre matériel génétique 😀 merci google , je serais un peu plus intelligent ce soir 🙂

    Bonne soirée Quichottine Bizs

    • Sourire… Heureusement que les définitions étaient toutes dans le livret, parce que moi non plus je ne connaissais pas tous les mots…

      Bonne nuit, Urban.

  48. bientôt, il y aura une semaine pour défendre chacune des choses que nous massacrons , le problème c’est qu’il faudra vivre dans les trous!

  49. Vive la langue française !!!

  50. Muad' Dib

    Coucou Quichottine, ce qui est bien surtout c’est que dans ta bibliothèque, la langue française est à l’honneur toute l’année.
    De fil en aiguille, comme une grande couturière, tu tisses jour après jour un écheveau d’amitié et de lecture qui ne doit pas être négligé.
    Je t’embrasse,

  51. Je souris doucement car depuis des années je me consacre à l’enseignement de cette langue auprès de populations étrangères; d’abord des enfants et maintenant des adultes.

  52. ça serait dommage de la laisser perdre cette belle langue, elle est tellement riche , non je ne l’imagine même pas 😉

    Un beau texte que tu nous présentes ^^

    Bonne journée Quichottine

    • S’il ne tient qu’à nous, je suis sûre qu’elle aura encore de beaux jours à vivre !

      Merci pour ceux que tu continues de présenter, Loralie. Tu en as de merveilleux sur ton blog.

      Bonne nuit.

  53. Quand on dit : un espèce, chacun de leur côté, quand on emploie impavide au sens de impassible, quand on utilise des mots anglais alors que l’équivalent français existe (concept car pour prototype, rush pour ruée, crash pour écrasement…)…et j’arrête là les attentats contre le français, ça m’agace ! quand une ministre de la « culture » est incapable de citer une seule tirade du répertoire théâtral et qu’en revanche elle peut énumérer les noms des miss France successives, je ris jaune.Le Français est en train d’être lentement mais sûrement perverti.
    P.S : les québécois, au lieu de dire « string », emploient l’expression « coupe-crottes ».Vive le Québec ! (libre).Bisous Quichottine !

    • Je sais que les Québécois sont d’excellents créateurs de néologismes… J’en ai beaucoup entendu parler à la journée des dictionnaires à Cergy ce Mercredi.

      Pour les mots des sciences aussi.

      Heureusement que certains luttent encore !

      Bisous, Morsli. Merci

  54. Quand je vois comme le français est malmené dans les medias (par exemple), je me dis qu’ il faudrait 52 semaines pour la mettre  l’ honneur et non pas cette portion congrue du calendrier …..

  55. Petite Elfe

    Je ne suis pas venue hier? Mais qu’est-ce que j’ai fait hier? olala, ça ne va pas… j’allais même t’écrire en langage texto… sur un téléphone mobile, ça passe mais ici ou dans un courriel, alors là, non …
    Oui, défendons la langue française. Bon, c’est vrai je me suis un peu égarée, je suis dans l’orthographe là… Tant pis…
    Bonne soirée Quichottine.

    • Mais tu n’est pas obligée de venir tout le temps… je sais bien que tu en manques un peu. Ne t’en fais pas.

      La langue est un tout, Petite Elfe, et tu es loin d’être hors-sujet.

      Bonne nuit… Merci.

  56. Moi , je prends  » prévoir » ,  » s’engager  » , « innover « ….

    Quant aux arbres , je m’en occupe …..dans les déserts …..

    • Tu as pris les meilleurs du texte de monsieur Binet.

      Ils sont importants aussi.

      Les arbres, les forêts, sont les poumons de la Terre, sans eux, il n’y aurait rien.

      La preuve : les déserts.

  57. Je m’étais amusée à déclarer la Journée de Betty et vois-tu on en revient à toutes ces journées mais là il ne faut pas, non vraiment déclarer une journée, voire une semaine dédicacée à la langue française.
    Nous nous devons à respecter cette langue de Molière que les anciens nous ont laissé par testament anonyme. Tous les jours qui passent sont jours de fêtes au langage, au mot, au vocabulaire, au son que certaines tournures de phrases, syntaxes dégagent. Je crois sincèrement que nous ne pouvons oublier que les mots sont notre quotidien et que nous devons les cultiver à notre manière mais à jamais.
    Je suis de celle qui aime, aventure, imaginaire, osmose, gourmandise, pirouette, sensuel, baiser, volupté, amitié, sincèrité, osmose, connivence…et tant d’autres de ceux qui me disent que parfois, même en temps de grisaille, ils peuvent nous entraîner dans une autre danse.
    J’ai aimé lire les tiens ce soir en rentrant d’un autre On the road again…Oui j’aime aussi le p’tit langage so british, hey!

    • Je suis d’accord avec toi, Betty, les mots sont notre quotidien, nous devons les choyer, comme s’ils étaient nos enfants, notre avenir.

      … Et je ne suis pas contre les mélanges, pourvu qu’ils soient bien amenés.

      Là, ce soir, j’ai trouvé que tu y arrivais très bien !
      Bisous, Betty. Tu sais que j’aime ces mots que tu éparpilles, avec beaucoup d’attention, autour de toi ?

      Continue à m’enchanter.