Pierre et Magali

Il y a maintenant longtemps que j’ai rencontré Santounette
J’ai découvert sur son blog le petit monde des santons de Provence.

Je ne sais pas si vous pouvez imaginer ce que cela peut induire d’histoires à raconter.

Je ne vous avais jamais encore parlé de ce voyage que je fais dès que je peux sur ses pages… Et pourtant, ce n’était pas un secret.

Un jour, les santons qu’elle présentait étaient si différents… – en toile de jute – … et si beaux, que je me suis laissée aller à raconter un moment de leur vie.

C’était si facile ! Il suffisait de regarder un à un chacun des personnages et de laisser courir mes doigts sur le clavier.

(Ici, comme je le pouvais, j’ai corrigé les fautes d’orthographe qui se glissent toujours dans mes commentaires… )
Je suis revenue… J’avais envie de revoir ces magnifiques santons, te raconter une histoire…

Peut-être…

Les ânes de ce pays-là, bâtés ou couchés, attendent patiemment que le berger fatigué ait fini sa pause.

Son copain Antoine, qu’on appelle Tonio, est venu lui rendre visite… Cabrette le suit partout, depuis que le matin de sa naissance, il l’a prise dans ses bras pour l’éloigner de sa mère qui n’avait pas réussi à survivre. Il l’a nourrie au biberon, sa petite chèvre, alors, forcément, elle est reconnaissante…

À côté de Tonio, Rico… Ne me demandez pas pourquoi on l’appelle ainsi. Peut-être parce qu’il en a deux (des chèvres !) et qu’il s’en moque un peu.

Quand Tonio doit aller au marché, Rico, qui n’est pas mauvais bougre, lui prête un de ses ânes…

On dit que sur le chemin, ce matin-là, Tonio a croisé tour à tour, les trois chevrettes de Pipo (Lui, son surnom, je crois qu’il le doit à ce tout petit bout de bois qu’il a toujours dans sa poche, mais qui n’est pas un pipeau… On se demande à quoi il sert, mais, s’il sourit quand vous le lui demandez, c’est qu’il ne dira rien, il est muet !)

Tonio, un peu plus loin, a croisé Maria et Sophie… La petite Maria ne fait que des bêtises… et c’est Sophie qui a des malheurs avec elle ! Toujours à lui tenir la main pour ne pas qu’elle s’échappe !

Plus loin encore, les deux frangines… La belle Isa… droite comme un « i »… Normal, à force de porter ses fardeaux sur la tête, elle a pris une démarche de princesse ! Ça lui va bien… Par contre, la Léonie, elle, elle a toujours froid, elle passe son temps à ramasser du bois, tout est bon…
(Comme on dit, par ici, elle fait feu de tout bois, Léonie !)…

Un peu plus loin encore, au détour du chemin, là où finit le petit bois… Justine, la coquine essaie de cacher le désordre de son corsage… mais il a bien remarqué qu’une de ses tresses étaient défaites !

Enfin, pas très loin du village il a croisé Jean et Jeannette… Depuis le temps qu’ils vont et viennent, tout le monde les connaît. Pourtant, ils n’étaient pas du pays, ils sont arrivés un soir, ils fuyaient les méchants qui ne voulaient pas les laisser se marier. Dans le maquis, ils ont vécus leur plus belle nuit. Depuis, ils sont heureux, toujours ensemble, et leur amour brûle encore dans leurs yeux !

Ils ont eu une fille, Pétronille… elle est belle comme un cœur… On l’a mariée l’été dernier avec un enfant du pays ! D’ailleurs ils sont là… un peu plus loin sur le chemin, Tonio les a salués au passage… Quand il regarde Pétronille, il est un peu triste… parce que depuis la maternelle, il rêve de jouer dans ses cheveux. Mais, elle, elle ne l’a jamais regardé ! Le monde est souvent trop mal fait !…

Tonio se sent un peu trop seul, tout à coup. Alors, il frappe chez Maître Pierre, le violoneux. Sa femme ne parle qu’avec les yeux quand il est là. Il faut dire que ça le console de penser qu’elle est amoureuse, mais, lui, il ne l’aime pas, et puis le Pierre est irascible, il faut se méfier de son sourire !

Il s’assoit près du feu, elle va dans la cuisine et il pense à ce qui sera quand elle sera vieille comme l’Alphonsine qu’il va visiter bien souvent.

C’est la mémoire du village… elle, courbée par les années de transhumance… Elle tricote au coin du feu pendant qu’il lui parle de ses rêves… C’est comme si c’était sa maman.

Mais elle ne l’est pas… ni elle ni aucune des femmes qu’il croise ici et là… La maman de Marie, le plus souvent en rit.

Mais lui, Tonio, ce n’est qu’un paysan qui voudrait bien un jour rencontrer les Rois Mages qui lui apporteraient en cadeau un tout petit enfant (mais oui, et sa maman !)

commentaire n° : 64 posté par : Quichottine (site web)
le: 02/07/2008 19:18:27

Je sais, j’aurais pu vous laisser aller la lire là-bas. De toute façon, il vous faudra aller y retrouver le petit monde que j’y avais fait vivre ! Les autres images sont là-bas.

Un peu plus tard, Santounette nous a écrit un conte, magnifique : « La cueillette des lavandes » (clic). Je suis sûre que vous aimerez ! Tout illustré, comme un beau livre d’image, chaque santon en situation de jouer son propre rôle.

Santounette m’a prêté une image…

(Elle m’a aussi donné des moulins, superbes,
parce qu’il n’y a pas encore de don Quichotte en santon)

… alors, je vais vous montrer Pierre et Magali.

(Clic image pour la voir dans le billet original de Santounette)

Pierre et Magali, ce sont mes amis. Ils habitent près du moulin de Maître Cornille… Il faudra que je vous le présente une autre fois.

Regardez-les bien tous les deux. Pierre est endormi… C’est ce que vous pensez. Mais non ! Il ne dort pas vraiment, il rêve. Il rêve à ses vingt ans, et à ces moments où il allait chanter à la fenêtre de sa bien-aimée. Vous savez, cette chanson en provençal que l’on chantait autrefois…

O Magali ma tant amado
Mete la tèsto au fenestroun !
Escouto un pau aquesto aubado
De tambourin e de vióuloun.

Je n’ai pas tout copié…

Ce sont des vers de Frédéric Mistral… et vous connaissez tous la mélodie…

Ne l’écoutez pas trop fort, vous allez le réveiller.
Il était jeune alors… il n’avait pas besoin de ces lunettes qui ne sont jamais les bonnes ! Il n’avait pas mal au creux de ses reins lorsqu’il bêchait dans le jardin. Il pouvait courir dans la garigue, les obstacles ne lui faisaient pas peur. Aujourd’hui c’est différent… Il bougonne souvent.
Là, il rêve, il est heureux.

Elle… c’est Magali. Elle l’observe depuis quelques minutes déjà, elle hésite. Va-t-elle lui demander à qui il rêve ?
Il n’y a rien de bien agréable dans le journal. La « une » est pleine de ces nouvelles qui font frémir ou qui inquiètent.
Alors, pourquoi ce sourire béat sur ses lèvres, ce sourire qu’il ne maîtrise pas ?

Elle va verser le thé, et, lorsqu’elle aura reposé la théière, elle retournera à son ouvrage, un peu triste.
Elle n’a pas compris qu’il l’aime encore, et que c’est à elle qu’il rêve.
Elle ne peut pas savoir que lorsqu’il la regarde il a toujours pour elle son amour d’autrefois.

Comment savoir, s’il ne le lui dit pas ?

95 réponses à “Pierre et Magali

  1. Ils sont bien jolis tous ces santons et c’est vrai qu’il font rêver à des villages de Provence aujourd’hui disparus …
    Quant à Pierre je pensas que ces vieux yeux ne voyaient plus bien clairs et que Magali tenait la lampe bien près, pour qu’elle puisse l’aider à lire le journal …
    Nous avons cependant vu la même chose : une histoire d’amour …
    LIZAGRECE 

    • Ce pourrait être cela, tu sais… Chacun voit ce qu’il veut, je suis contente que tu aies aussi ton interprétation et que tu me la donnes ainsi !

      Merci, Liza !

  2. Comme c’est bien écrit tout ça…j’ai remarqué dans ton encart que tu décrivais des personnnages hauts en couleur…ils ont tous un petit quelque chose d’unique qui font leur personnalité, ce qui fait qu’ils ne ressemblent qu’à eux…j’aime bien…Les santons t’inspirent de jolies choses….Gros bisous Quichottine…

    • Merci…

      J’ai beaucoup de chance, je crois, d’avoir rencontré Santounette, ainsi que d’autres personnes qui me prêtent d’aussi belles images !

      Gros bisous à toi aussi !

  3. à te lire on s’évade dans ce monde des santons, on les imagine, on vit leurs rencontres avec cette impression de regarder un film… ce pourrait être l’arbre aux sabots…
    pierre et magali ont cette tendresse de l’âge…
    je ne connais pas encore santounette, ce sera pour plus tard…

    • Merci… Je suis contente d’avoir pu t’aider à t’évader… (bien qu’à mon avis, tu m’as aidée davantage avec les images que tu mets sur ton blog !)

      Passe une belle soirée !

  4. J’aime aussi beaucoup l’univers de Santounette. Malheureusement, je n’ai pas ton talent pour inventer les contes.
    Bisous et bonne journée

    • Tu fais d’autres choses… Tu prends de très belles photographies et tu fais de bien jolis montages !

      Bonne soirée, Amaneda !

  5. Je connais Santounette, elle me fait rêver.
    Vous pourriez faire toutes deux un spectacle car ta façon de raconter les santons complète avec brio les photos. Quel talent Madame!
    Je rentre du jardin, je te lis et je rêve de Provence, merci, c’est une belle journée.
    Je t’embrasse fort.
    Sophie

    • Merci, Sophie !

      Santounette peut aussi, et elle me l’a montré, rédiger de belles scénes !
      Je suis contente si ta soirée a bien débuté grâce à nous !

      Je t’embrasse fort

  6. Ouaiiiiiiiiiiis! Ca fleure bon Noël déjà! (j’ai acheté une crèche bolivienne hier!)
    Tu nous transportes en Provence, avec Pagnol et ses camarades… Les moutons, les senteurs, les brassées de fleurs colorées, l’accent… Les histoires aussi, typées et sur fond de chant de cigales! Quelle belle découverte! Et quelle bonne idée d’en faire un blog! Qui t’inspire la bonne idée et le talent d’être notre conteuse!
    Pierre rêve, je confirme…
    Moi aussi, un peu… A Noël, aux petits gâteaux que je confectionnerai si tout va bien, à mes visiteurs… Aux bougies, aux rues animées et au marché de Noël de ma ville… Ahhhh!
    Merci pour ce voyage en conte dans le pays des grillons! BIZ!

    • C’est vrai… ça va aussi être le moment où Santounette commence à préparer sa crèche.

      Je suis contente de te voir aussi enthousiaste ! Merci, Handi@dy !

  7. Ils sont bien beaux tes amis Quichottine, et ton billet leur rend bel hommage… Quelle finesse dans ces personnages, tous ces petits détails, des santons de qualité, je suis admirative :-)))

    Je t’embrasse chère Tisseuse de rêve, je m’en vais sur la pointe des pieds pour ne pas déranger Pierre…

    • Moi aussi…

      Comme je suis admirative devant ce que tu arrives à exprimer avec tes pinceaux et tes couteaux !

      Merci, Joëlle !

  8. je connais le blog de Santounette et j’y vais pour le plaisir des yeux voir ce monde en miniature si poetique et si simple mais surtout si paisible

  9. J’aime beaucoup les santons, lors d’un voyage dans le sud de la France, j’en ai rapporté quelques uns que je garde précieusement. Merci pour l’histoire.

  10. très joli son bog. Mon frère m’a ramené de Corse il y a bien lgtps 2 « vieux » elle tricote et lui rapièce son filet de pêche.. je les ai tjrs.. ici il y a bcp de santons dans les vitrines….. et c’est tjrs un plaisir pour les yeux, mais alors ton histoire, moi, j’adore.. elle est fabuleuse et la fin me met la larme à l’oeil…..
    bonne soirée,bizzzz
    Hebergement gratuit d image et photo

    • Moi, j’en ai deux qui marchent sous le même parapluie. C’est ma fille qui nous les a offerts, et je dois dire que j’y tiens beaucoup.

      Merci ! Je suis contente que mon histoire t’ait plu !

      Bonne soirée à toi aussi, Bidulette

  11. je connais santounette , je prends toujours un grand plaisir de visiter son blog,
    je vais naviguer sur le tien , faire des clics clics et le découvrir.
    merci à ma rainette pour  les échanges , c’est une bonne petite grenouille ( rire )
    merci aussi à toi pour ta visite .
    bonne nuit
    mouette

    • Rainette est quelqu’un que j’aime beaucoup, même si je ne suis pas toujours présente sur son blog, j’essaie d’y passer le plus souvent possible.

      Merci d’être venue. Je suis touchée.
      Rainette a de bonnes amies.

      Sois la bienvenue.

  12. Bonsoir Dame Quichottine, quand je vais chez Santounette je deviens une petite fille qui a envie de toucher, de bouger les personnages, de les mettre en situation.. et quand je viens chez toi le jour des contes, c’est la même chose et ce soir encore me voilà redevenu la pitchounette que ma grand-mère prenait sur ses genoux pour me raconter des contes… merci pour le bonheur que tu nous donnes et j’ai même écouter cette jolie musique qui évoque la provence.
    Je te souhaite une douce nuit Quichottine et t’envoie des charettes de bisous
    le matelot de la terre ferme

    • Nous sommes deux alors, pour ce qui est d’avoir envie de jouer avec les personnages de Santounette !

      Merci de passer si régulièrement dans la bibliothèque… même lorsque je me fais rare !

      Bonne journée Chantal !

  13. coucou moi aussi j’aime les santons,
    Je vais donc aller voir ton amie
    Comme il est tard, je te souhaite une très bonne nuit
    Bisous

  14. Qu’ils sont jolis tous ces mots-là, Quichottine :-))) J’étais transportée là-bas au pays des santons, instant magique…juste avant d’aller me coucher…je vais faire de beaux rêves grace à toi! Et demain, oui demain, j’irai rencontrer les santons directement chez Santounette car tu m’en as donné envie, oui vraiment envie! Belle idée de nous faire découvrir des blogs sympas qui sans toi seraint restés inconnus…Merci pour cette chouette idée!

  15. j’aime beaucoup les santons en toile de jute,je comprends qu’ils t’aient inspirée

  16. ohh ben c’est chouette tout cela !!! je ne suis pas la seule à aimer la période de Noël pour ses santons mais par dessus tout pour ses contes merveilleux emplis de sagesse et de bonheur….mille mercis quichottine !!!

  17. Santounette un voyage incontournable dont je ne me lasse pas…. en plus Noel approchant ses doigts ne vont pas tarder à la démanger pour le monde de cette année…..

  18. J’ai suivi ton conseil, et j’ai vu une trés belle collection chez Santounette. A+

  19. Alors là..je suis en terrain familier puisqu’en Provence..et Magali a bercé mon enfance…puis Mistral! Biz& bon weekend***~~

  20. Je ne connaissais pas encore Santounette mais j’y cours!!!!
    J’adore toutes tes petites histoires…
    C’est un bonheur de te lire…
    Gros bizoux
    Aurélie

  21. J’ai une crêche en santons, certains viennent de Marseille et d’autres d’un santonnier de la région d’Avignon.Et puis en Egypte, j’ai acheté un « santon » copte, un marchand de pastèque.  VITA

  22. juste: Merci !!!

    Bon dimanche et bises x2

  23. Comment puis-je te remercier d’un tel soutien? Je suis contente de voir que l’univers des petits santons plaît beaucoup, il est vrai qu’avec le climat ambiant qui règne, plonger dans cet univers imaginaire fait beaucoup de bien. J’avais apprécié ton commentaire créant une petite histoire avec les santons en toile de jute et je me doutais bien que cette photo des deux petits vieux comme on dit affectueusement chez nous allait t’inspirer une tendre histoire d’amour. 
    J’en profite aussi pour remercier toutes les personnes qui ont laissé de si sympathiques commentaires. 
    Gros bisous
    Santounette

    • Tu n’as pas à me remercier… J’ai eu envie de parler de tes santons. Tu sais combien ils me plaisent !

      J’avais aussi beaucoup apprécié l’histoire que tu as racontée sur la cueillette des lavandes… C’est un peu ton blog pour moi, surtout depuis que tu en as changé l’apparence. Il est magnifique !

  24. Très joli billet…. Il ne manque plus que quelqu’un qui lise tes jolis contes avec l’accent provencal….. Je vais aller chez santounette. Bon dimanche et  bises

    • C’est vrai… je devrais demander !
      (et quelqu’un qui sache les enregistrer en format mp3 pour les mettre sur le blog après…)

      Merci pour Santounette.

      Bonne journée à toi aussi

  25. le blog de Santounette je l’ai decouvert il y a pas mal de temps et j’ai tout de suite aimé ces santons et sa facon de raconter leurs histoires
    je reve maintenant d’en posseder quelques uns
    il me faudra me rendre dans le midi en rentrant des US
    c’est un bien bel article que tu lui as consacré Quichottine

    grosses bises

    • Merci, Oursonne !

      C’est vrai que le blog de Santounette est très riche… et sa passion pour les santons très communicative.

      Gros bisous à toi aussi

  26. Bonjour Quich’
    Je suis allée sur le blog de Santounette (ce qui fait que j’ ai lu 2 fois ton histoire hihi..)
    Ces santons en toile de jute sont vraiment extraordinairement accessoirisés. Un régal pour les yeux !
    Et tes histoires, comme d’ Habitude sont un régal pour l’ esprit.
    Merci à vous 2
    Gros bisous ma Quich’

    • Bon, alors, tu as même pu bénéficier de mes fautes d’orthographe ;-)))

      J’avais trouvé ces santons en toile de jute superbes, un vrai coup de foudre ! (sourire)

      Merci pour le « régal »… tu sais, je ne fais que raconter ce que les images me disent. Tu en sais quelque chose je crois (sourire)…

      L’ennuyeux, c’est que je ne peux pas le faire sur commande…

      Gros bisous, ma Clo !

  27. Tu as une imagination très fertile, à partir d’une petite image, tu nous racontes des petites histoires qu’on adore lire ^^ merci

    ta dernière petite question innocente fait mal en fait: c’est vrai, trop souvent, par manque de communication, commence les malentendus, on peut briser des relations… pourtant, il suffit de parler. Pas de futilités. Non, juste quelques mots qui ont toute leur signifaction, ça suffit.

    Gros bisous Quichottine (j’ai beaucoup aimé le dernier commentaire que tu m’as laissé)

    • L’ennuyeux c’est que toutes les images ne me font pas le même effet. 😉

      … c’est dommage. Je ne serais jamais en panne !

      … Je pensais bien que tu lirais et que tu ferais cette remarque. Merci de l’avoir lue.

  28. C’est beau ma chère Quichottine quand ton imagination galope … Tu nous emporte au coeur de la Provence et apporte le soleil qui manque aujourd’hui à la Lorraine … Une pluie qui donne envie de rester sous la couette, une tasse de thé sur la table de nuit, en écoutant les histoires racontées par la bibliothécaire 😉
    Je n’ai pas eu le temps de venir te voir cette semaine, ayant travaillé les 7 jours que compte le semainier. Je pars mardi pour quelques jours de vacances mais je te retrouve très vite ici … Bonne semaine et gros bisous.

    • J’aime bien ton programme… 😉
      Ne t’en fais pas, Bandolera, je sais que tu es débordée, cela m’arrive aussi !

      Bonne semaine à toi aussi…

  29. Sous ta plume alerte, on rejoint facilement le monde merveilleux de Santounette. Merci, Amielle.
    Les santons  évoquent de beaux souvenirs de mon enfance en Provence…Je chantais O Magali… »Si tu te fais poisson dans l’onde… »
    Gros bisous

    • Merci à toi…
      Je n’avais personnellement pas de souvenirs d’enfance en Provence… mais j’ai chanté « Magali » si souvent !

      Gros bisous…

  30. Magnifique, tout un village qui s’éveille et prend vie au son de tes mots. Amicalement. DJU770

  31. Et l’on se laisse bercer… l’odeur de lavande mêlée au doux parfum de la fleur d’oranger s’insinue dans nos narines pendant que les cigales chantent…

  32. Ouaiiiiiiiiiiis! Ca fleure bon Noël déjà! (j’ai acheté une crèche bolivienne hier!)
    Tu nous transportes en Provence, avec Pagnol et ses camarades… Les moutons, les senteurs, les brassées de fleurs colorées, l’accent… Les histoires aussi, typées et sur fond de chant de cigales! Quelle belle découverte! Et quelle bonne idée d’en faire un blog! Qui t’inspire la bonne idée et le talent d’être notre conteuse!
    Pierre rêve, je confirme…
    Moi aussi, un peu… A Noël, aux petits gâteaux que je confectionnerai si tout va bien, à mes visiteurs… Aux bougies, aux rues animées et au marché de Noël de ma ville… Ahhhh!
    Merci pour ce voyage en conte dans le pays des grillons! BIZ!

  33. je connais le blog de Santounette et j’y vais pour le plaisir des yeux voir ce monde en miniature si poetique et si simple mais surtout si paisible

  34. Sous ta plume alerte, on rejoint facilement le monde merveilleux de Santounette. Merci, Amielle.
    Les santons  évoquent de beaux souvenirs de mon enfance en Provence…Je chantais O Magali… »Si tu te fais poisson dans l’onde… »
    Gros bisous

  35. michka/le pirate

    c’est vrai qu’il est beau le blog de santounette et quelle passion!
    par contre, je n’avais pas vu ces antons en toile de jute….
    et puis, il y a le blog de Quichotine aussi…..tu connais?????

    • Tu as raison, Michka ! Le blog de Santounette est très beau, et l’on sent sa passion… Ce doit être ce qui me plaît !

      Le blog de Quichottine ? Euh… Je ne sais pas ;-)))))

      Gros bisous !

  36. J’ai une passion pour leurs santons, àNoël je regarde souvent les reportages  sur leur fêtes dans la région, c’est un festival, c’est magnifique. je passerais des heures à les regarder ^^

    Encore un beau conte à ta façon , les personnages sont tellement bien pensé, que l’on s’y croirait ^^

    Bonne journée Quichottine

    • Si tu savais combien de temps je passe chez Santounette lorsqu’elle nous en présente de nouveaux…. Beaucoup !!!

      Quand je pense que je n’y prenais pas garde avant d’avoir vu tant de choses sur son blog !

      Merci ! Je suis contente que cette histoire t’ait plu… tu seras moins chagrinée en me quittant ! 😉

      Bonne soirée à toi Loralie !

  37. Béatrice

    Bonjour Quichottine,
    Je suis allée voir le blog de Santounette et c’est magnifique.
    J’aime la Provence et les santons, j’en ai moi même pas mal d’exemplaires à la maison. C’est vrai qu’ils me font rêver.
    J’ai adoré aller voir le moulin de Daudet à Fontvieille pour de vrai, la vue y est magnifique. Je suis très proche de la Provence et j’adore cuisiner provençal.
    J’aime ton texte Quichottine sur ce couple, bravo à toi.
    Bonne fin de journée, ciao, Béa de grapho

  38. Quel bel hommage tu rends à ces santonniers et leur Provence, en racontant cette histoire
    Je visite régulièrement Santounette…c’est un monde magique!

  39. Ces hommes…Tous les mêmes…

    Tes deux copains sont bien sympathiques, j’espère qu’ils viendront prendre le thé dans ta bibliothèque!

  40. Quel régal avec les santons et Tonio puis Pierre et Magali… j’étais là-bas dans la lavande et le haut pays avec ses gens.
    Ils sont formidables ceux en toile de jute, je n’en avais jamais vu, et je leur trouve beaucoup de poésie.
    Merci pour cette balade matinale.
    Bisous plein Quichottine.

    • Merci à toi d’être là…
      Je n’en avais jamais vu non plus, et vraiment ils sont touchants dans leur simplicité.

      Bisous plein…

  41. Bonjour Quichottine! bon vendredi à ce couple de santons!
    Bises

  42. là… je ne sais que dire. J’ai relu deux fois. J’aime tes histoires. Bisous

  43. dire les mots…. même s’ils paraissent désuet, pour que ce sourire là, se propage sur cet autre visage…. Merci Quichottine pour cet article.
    Je suis retournée chez Santounette,(je n’y vais pas assez souvent, voir toutes ses merveilles) ces santons en toile de jute, je les aime beaucoup, dans leur simplicité et leur beauté!

    • Ce n’est pas si simple de dire, je crois. Certains ne savent pas.

      Je crois que c’est dommage de penser qu’il suffit de le montrer. Cela ne suffit pas toujours.

      Merci pour Santounette et merci d’être là.

      Passe une bonne journée, Mahina.

  44. Je connais les santons mais pas  SANTOUNETTE à qui je vais aller rendre une peite visite.  Tu en parles si bien. Bonne journée.

  45. Mais leur vie de santons ne s’arrête pas là et elle suit volontiers les saisons. En ce moment, où les vendanges sont finies, té, il faut bien s’occuper du vin et de récolter les simples pour cet hiver…

    Et la vie continue…

    • Merci pour tes santons, Alphomega ! C’est vrai que tous les métiers sont représentés !

      Gros bisous à partager !

  46. bises Quichottine
    pas de commentaires … je suis un peu pressée je reviendrai un autre jour
    bises

  47. très joli cette histoire de santon, cette tranche de vie et puis tu as raison on devrait toujours dire je t’aime car sinon on ne le sait pas, mais je suppose que tu sais qu’on t’apprécie sinon on ne viendrait pas 🙂
    big bisous

    • Je pense qu’on devrait le savoir… Mais pourquoi ne pas le dire ?

      Pour moi, je sais bien, et je sais que vous ne seriez pas là… 😉
      Merci, Fab !

  48. Je vais souvent chez Santounette même si je ne laisse pas de coms! j’adore ce monde fait de petites gens qui le soir de Noël viennent de si loin pour aller sur ce chemin semé d’embûches parce que quelqu’un quelque part leur a dit qu’un enfant venait de naître , et qu’il était si démuni! Il prennent ce qu’ils ont, eux qui ont déjà si peu, et se mettent en route! Les Nadalets Occitans (les chants de Noëls) racontent tous a leur manière ces histoires oubliées! Tous les ans nous en découvrons de nouveaux, chaque village a le sien et ceux qui viennent de Provence sont les plus savoureux! Il y a aussi les pastorales d’où sont issus tous ces personnages pittoresques pleines de joie et de saveur! même le bois sans soif y a son rôle!
    bises

    • Merci !
      Tu sais, je le trouve merveilleux, ce monde des petits métiers dont Santounette parle avec tant de passion.

      Des métiers oubliés, des détails si fins parfois que c’est un vrai défi… J’adore !
      Alors je suis contente que tu partages ce goût pour eux.

      Merci pour ce que tu dis des chants de Noël… C’est aussi un univers à parcourir.

      Le « bois sans soif »… c’est vrai, ils ont chacun leur rôle, même lui !

      Passe une bonne soirée, Azalaïs !

  49. Tout comme toi, il y a longtemps que je connais le site de Santounette et j’adore y aller à chaque article qu’elle publie. Elle me fait rêver avec sa Provence si bien mise en valeur avec les santons qu’elle présente. Chez elle des articles de qualités.
    Et, toi, tu sais si bien rebondir dessus avec tes histoires. Vous vous êtes mises à l’honneur réciproquement et vous le méritez.

    Bigs bisous Quichottine, passe une bonne journée!

    • Merci, Alrisha ! C’est vraiment gentil !
      … à l’heure où je t’écris, je ne peux que te souhaiter une très bonne nuit.