Dans la rue…


J’ai promis… Il demandait, c’était une Interrogation qui n’engageait à rien…

Vous voyez quoi, là ?

J’aurais pu passer sans rien dire… mais, vous me connaissez !
Je lui ai dit :

J’ai failli écrire avant de lire… mais je ne l’ai pas fait, il y avait déjà 14 réponses, il valait mieux regarder.

Cependant, là, après les avoir lues, ce que je mettrai, c’est : « la photo est de toi ? Si tu me la prêtes, je mettrai chez moi l’histoire que je t’aurais racontée. »

Je te souhaite une douce soirée. commentaire n° : 15 posté par : Quichottine (site web)
le: 23/09/2008 22:20:59

Ce n’est pas tout de demander une image… ensuite, il faut s’en servir. Correctement, pour ne pas décevoir.

J’ai attendu un peu, parce que je voulais faire un peu table rase de tout ce que j’avais lu là-bas. Je voulais me retrouver moi, toute seule devant cette image. Je vais courir un grand risque, parce que, vous savez, Chris, il est « éducateur spécialisé« . Il analyse… et il applique ici ou là ce qu’on lui a sans doute appris dans ses cours de psychologie !

Mais, je me dis, qu’après tout, ce que je vais dire aujourd’hui, comme toujours, on peut l’analyser comme on veut, y mettre d’anciens tourments de l’auteur… ou simplement écouter les mots de l’histoire… Comme si ce n’était qu’un conte, une fiction… à vous de choisir.

Voilà, ce qu’il y avait, là dans la rue, ce soir-là !

La nuit est tombée, froide et humide.
Un réverbère diffuse un halo de lumière factice.
Tout près, une plaque d’égout.
Il en remonte des relents d’eaux stagnantes, de rats crevés.

Adossée au mur, près de la porte, ils sont deux.
La grande sœur et son petit-frère, un bébé, dans les bras.
Il lui apporte la chaleur dont elle avait besoin.

Pourtant, elle voudrait davantage, elle voudrait qu’il parle, qu’il lui dise de ne pas s’inquiéter, que tout va bien. Elle voudrait qu’il le lui dise par un gazouillis d’enfant heureux.

Il ne dit rien. Il la regarde sans sourire, les yeux emplis de la crainte qu’elle y met.

Un chat est passé, dans une indifférence superbe. Il sait bien qu’elle ne bougera pas.
Un autre l’interpelle en langue-chat :

     – « Que fais-tu là ? Tu ne vois pas que ce bébé est mort de froid ? »

Elle n’entend plus rien, ne voit plus rien, se fond peu à peu dans la muraille, se raidit pour ne pas tomber de fatigue.

Elle attend depuis des heures déjà.

Personne ne reviendra.

Merci, Chris-spe, pour ta photographie.

122 réponses à “Dans la rue…

  1. encore une fois c’est un plaisir de venir te lire….tres belle photo
    besos
    tilk

  2. Je me plais à voir ce que tu nous décris, j’aime bien ce que tu raconte. Bonne fin de semaine.

  3. Pour des raisons personnelles, je mets mon blog en pause pour quelque temps, à partir de lundi.
    Je passerais vous voir quand je le pourrais …
    Bon week-end et à bientôt. Bisoux.
    dom

  4. C’est vrai que cette photo prise dans une ruelle pavée n’indique pas forcément un lieu où règne joie et bonne humeur … Mais tu as été au maximum du drame … Ceci étant pourquoi pas ?
    Bon samedi et évite les rues le soir …
    lizagrece

    • J’ai bien aimé ce que tu y as vu toi et que tu as mis en commentaire aujourd’hui chez Chris-spé.

      Un musicien des rues… c’est vrai que l’image permet toutes les interprétations.

      Merci !

      Bon samedi à toi aussi.

      Ne t’en fais pas, je n’ai pas peur de la nuit… 😉

  5. très belle photo..Je comprends qu’elle t’ait inspirée..Je suis allée sur le blog de Chris,c’est intéressant,merci!

  6. texte magnifique… c’est vraiment un honneur pour moi que cette petite photo soit ainsi « commentée ». euh, j’analyse pas tout le temps quand même hein… je fais des pauses parfois. Merci pour tout. Porte-toi bien. Chris.

  7. Et dire que ça existe encore !!

    Bises x2

  8. Quand j’ai vu cette photo,j’ai tt de suite pensé à un sans-abri qui s’est calé près de la lumière,pas loin d’une bouche où il y a parfois un peu de chaleur  ou tt au mois un espace différent du pavé dur et froid.C’est la nuit vide…personne….VITA

  9. Tu nous revisites la cour des miracles? Mais a t’elle vraiment disparu? A+

  10. C’est poignant, oppressant mais s’allie bien à l’image.
    Bravo !

  11. Bonsoir Quichottine 

    Sage décision que d’avoir attendu,  on ne peut  mieux résumer.
    Mais est-ce une suprise?

    Douce soirée toâ et meilleures pensées.  :-)))
    Bissoussssssssssss 

    PS: A lisbette, qui sans elle, lui serait toujours un vagabond:
    http://akikcekca.over-blog.com/article-23200367.html

  12. texte extrêmement touchant, histoire un peu triste mais de circonstance… le halo de cette lumière dans cette allée sombre fait bien souvent naître ces comptines tristounettes…cette photo me fait penser à la petite fille aux allumettes…

  13. C’est très triste ton histoire Quichottine mais elle est belle….. Je ne suis pas psychologue mais elle me permet de mieux te connapitre en attendant de faire ta connaissance. Cela arrivera bien un jour. Bises

  14. Ella espéra

    Combate entrañable

    Desilusión

    Esperanza ahogada en el llanto

    La garganta seca de un grito profundo

    Y como la tiniebla que cubre la calle

    Sus ojos se vacían y nublados.

    El alma se vacía

    Atada, asustada, tenue como la luz

    Esperando

    Así está ella, sin nada , sin nadie

    Sola en la tiniebla de una noche fría.

    Me dejé llevar por tus palabras. Muy bonito quichottine

    • Elle attend
      Combat intime
      Désillusion
      Espoir étouffé dans les pleurs
      La gorge sèche d’un cri profond
      Et comme les ténèbres qui couvrent la rue
      Ses yeux se vident et se voilent
      L’âme se vide
      Liée, apeurée, faible comme la lumière
      Attendant
      Elle est ainsi, sans rien, sans personne
      Seule dans les ténèbres d’une nuit froide.

      Ma traduction ne me satisfait qu’à moitié, mais j’ai fait ce que j’ai pu pour garder l’essentiel de tes mots.
      Merci de t’être ainsi laissée porter par les miens, S.YO.
      Et merci d’être là.

  15. oui… avant de lire ton « histoire » cette photo ne me disait rien de joyeux… et ton histoire colle très bien à mon sentiment en voyant cette photo… solitude et douleur….
    bonne soirée
    Hebergement gratuit d image et photo

  16. Chris avait raison de nous dire d’aller voir chez toi: terrible et belle interprétation!
    Amitié.

  17. en regardant la photo, on imagine le pire et le pire tu l’a ecrit, et pourtant cela aurait pu etre autre chose que cette petite fille et son petit frere dans cette ruelle sombre
    bisous quichottine

    • Merci… Tu sais, chacun a mis ses mots sur cette image. Tu pouvais y voir beaucoup d’autres choses, moins tristes.

      Bisous à toi aussi

  18. Cette photo est très inspirante…. Très émouvante pour moi ton histoire de cette petite fille délaissée seule avec son frêre mort ou l’image en elle de ce frêre….  J’aurais pu écrire cette histoire mais pas aussi bien. Bon dimanche

  19. MIROTINE

    JE SUIS VENUE LIRE TON TEXTE EMOUVANT QUICHOTTINE , qui parle de misère humaine avec beaucoup d’émotion , le mien était plus tourner vers une affirmation , il n’y a pas de petites peines, et comme le chantait balavoine toute la misère du monde n’est rien à coté d’un adieu , égoisme ? non faiblesse humaine. 

    • C’est vrai, Mirotine.

      Ton poème ne parlait pas tout à fait de la même chose, mais j’ai entendu comme un écho entre nous deux.

      Merci d’être passée.

  20. il y a des jours comme ça et des histoires comme ça…………….
    saadou

  21. Petit coucou rapide en copié-collé … Désolée, mais j’enchaîne douze jours de travail et je suis notamment sur le pont tout le week-end. Mais tout va bien, juste le temps qui manque … Je viens vous rendre visite très vite … Gros bisous

  22. EFFECTIVEMENT ça renvoie à bcp de chose cette image ..
    des souvenirs comme des sentiments …
    des impressions comme des idées !!

    bonne journée

  23. texte sombre d’une réalité peut être véridique … arf !!! jolie plume en tous cas … bonne route à toi

  24. C’est le moyen-âge, ça, qu’un enfant meure de froid dans la rue, ça n’existe plus !

    • Pourquoi ? Il y a bien des vieux qui meurent, chaque hiver ? Pourquoi pas des enfants puisqu’il y en a de plus en plus dans les rues ?

      Contente de te voir là, Seb !

  25. Malheureusement tout ceci n’a rien d’une fiction…
    Ce peut être le récit d’une histoire vrai, et c’est bien triste…
    Bon dimanche Quichottine…
    Bises

  26. Tu es une fée, Quichottine

  27. Tu as des yeux qui voient l’invisible…

    • C’est peut-être beaucoup. Mais merci.

      Je crois que je ne fais que me laisser porter par des images.

      Bonne soirée, Marlou.

  28. Si bien écrit, mais si triste, Quichottine. Malheureusement quelquefois pas loin de la réalité.
    J’espère revenir plus souvent te voir, j’ai bien du retard, mais on est si bien dans ta bibliothèque.
    Bonne soirée.

  29. Oops…je pensais avoir laissé quelque empreinte mais le blog a dû ramer…! Triste situation…après cela comment ne pas penser à ceux qui sont dehors..avec un pincement au coeur..Biz***~~

    • Il y a eu un grand moment de lenteurs diverses aujourd’hui…

      Mais c’est arrangé ce soir et au moins te voilà revenue !

      Merci, D’Ocean !

  30. Elle t’inspires une bien triste histoire cette photo, moi je ne vois qu’un chat qui déambule à la recherche d’une souris.
    Bises
    Santounette 

  31. C’est beau mais très triste aussi…

  32. Même si c’est superbement écrit, je crois pour le coup que je vais préférer la fiction sur ce texte là…
    Bisous à toi et douce semaine,

    Syl

  33. Merci, merci beaucoup pour tes souhaits d’anniversaire !
    françoise

  34. J’aime ce que tu as vu dans cette rue et te lire m’a donné beaucoup d’émotion. Merci Quichottine
    gros bisous
    chantal

  35. Je passe vite fait , chère Quichottine car je t’ai taguée honteusement … vilain farfadet ..
    Voir le reglement sur mon blog :
    http://www.mirebalais.net/
    En toute liberté
    Et avec es bises du farfadet , ce coquin … 😉

    • Ah ! Ce tag de la page 123… qui continue à tourner !

      Le voici donc chez toi et tu me le renvoies ?

      Je vais t’inclure dans ma prochaine réponse… Bientôt.

  36. Bien triste tout ça.
    Pour ma part j’ai une nouvelle bien plus gaie…
    C’est la naissance de Zoé, notre première petite fille

    • Toutes mes félicitations, Alphomega ! Tu verras, c’est super une petite-fille… j’en ai deux et c’est un vrai bonheur !

      Pardon pour cette histoire un peu triste… surtout en ce jour…

      à partager avec Marie !

  37. Les histoires les plus jolies sont souvent celles qui sont les plus tristes et ton histoire, Quichottine, est très très jolie!!
    ( Mais…euh…dis Quichottine…le bébé…il est pas vraiment mort, hein?…)

    • Non, il n’est pas mort, il a froid. Il a peur. Mais il est vivant. Sinon, il ne pourrait pas réchauffer sa grande soeur.

      Enfin… Moi, je ne veux pas le voir mort.

      Merci pour cette question, Nickyza.

  38. Tu as choisi des mots forts pour illustrer cette photo.De la fiction à la vie,il n’y a parfois qu’un pas et j’aimerais croire que personne n’aura à vivre ce que tu racontes là…

  39. C’est bien pour cela que je ne lis quasiment jamais les autres commentaires, en plus là il y en a déjà 52…

    Dans toutes les histoires il y a au moins une petite part de nous, pas forcément un fait ou un souvenir cela dit…

    Dans tous les cas, on y laisse aussi quelque chose en la lisant, elle ne peut que toucher…

    Bonne soirée Quichottine!

    • C’est vrai que souvent, une fois que j’ai lu les commentaires, je n’ai plus rien à écrire…
      Pas facile de savoir comment il faut faire.

      Merci, Jim !

  40. Hello!
    Finies les vacances, retour aus études ainsi qu’au blog.

    Cela faisait un moment que j’avais lu ton article mais je n’avais jamais le temps de t’écrire correctement… or il m’a beaucoup plu alors je ne voulais pas griffonner quelques mots à la hâte.

    Je trouve ton texte très beau, très fort et tu ne pouvais pas avoir composé de plus belle chose pour illustrer cette photo, et dont on ressent aussi qu’elle dégage quelque chose de très fort…
    Le froid peut mordre, peut faire mal alors n’oublions pas ces gens sans abri, qui sont malheureusement toujours aussi nombreux…

    bisous Quichottine

    • ….

      Eh bien ! Je ne sais pas quoi dire…

      Tu es rentrée de vacances et ton message est très gentil pour moi. Je suis très touchée.
      Merci.

  41. Alors dans ces cas, le silence sait dire ce qu’il faut.

    Merci à toi pour ton histoire.

    bisous

    • J’aime bien tes mots. Merci.

      Je suis contente que tu aies pu trouver dans la bibli de quoi lire ainsi.

      Bisous à toi aussi

  42. Que ce soit une photo, ou un tableau…c’est l’émotion qui monte qu’il faut écouter…
    Et laisser son imagination qui forcément sera empreinte de soi, d’un présent, d’un passé, d’un rêve à venir.
    je t’embrasse

    • Ne t’en fais pas… quand une image « me parle », je la laisse « me dire »… et je transcris.

      Je t’embrasse

  43. Cette photo m’a fait penser à « la petite marchande d’allumettes  » qui me faisait toujours pleurer; c’est la même lueur, lumière mais la même nuit noire, noire, la même solitude glacée.

    Mais tu m’as permis d’aller rencontrer  » Chris- spe « ; bonne nuit Quichottine

    • Merci… J’avais adoré cette image et je suis heureuse que tu me permettes d’y revenir.

      Chris-spé est super ! J’espère que son blog te plaira.

      Bonne soirée, Balaline.

  44. J’ai relu avec émotion ce beau texte qui me fait penser à ce qu’écrit plume en ce moment sur son blog « les va-nus pieds ». Bisous

    • Tu as raison, lorsqu’on suit son nouveau roman, chapitre après chapitre, on ne peut pas ne pas y songer.

      C’est une écriture très forte.

      Bisous, et grand merci, Martine.

  45. j’aime bien ces petites ruelles, mais pas pour y vivre, on y voit rarement le soleil !!

     

    demain nous avons un petit fils à la maison !!

     

     

    belle fin de journée et profites bien de chaque instant !! Bises x 2

    • Tu as raison… Je les crois pleines de mystère…

      J’espère que tu auras passé une belle journée.

      Bises affectueuses à vous deux.

  46. C’est encore un très beau texte, Quichottine. Des personnages très émouvants… Bonne soirée et bisous

  47. Je suis allée sur un article l’autre jour, ces sans papier, comme ça abandonnés.
    Paroifs on a l’impression que la fiction reste la fiction, qu’elle est seulement faite pour émouvoir, alors qu’on passse tous les jours devant des réalités bien plus terribles en aveugle.
    La fiction c’est aussi pour nous obliger à regarder autrement, ce que tu racontes autour de cette photo des ténébres (parce que c’est l’impression qui s’en dégage) est une réalité; quelque part il en est ainsi et même pire.
  48. Euh … là je suis émue, c’est normal je suppose, ton histoire est bien triste, oui, bien triste.

  49. Pas facile d’écrire la tristesse à partir d’une photo qu’on trouve belle
     Bon week-end à toi

    • On peut écrire aussi lorsqu’une belle photographie a ému…
      Cette photographie est très belle.

      Bon weekend à toi aussi, Kri.

  50. avant de lire cet article, je suis allée chez Chris, je n’ai pas été plus loin que 3 coms, qd je réponds, je n’aime pas lire ce que les autres ont mis, je le fais apres, tant pis si cela se ressemble, mais chacun s’exprime différemment….
    Bon, je retourne à ton article….

    euh…………….. tristounet………… sans espréance… j’aurai aimé un zetse d’espoir même si je sais que je suis trop souvent utopique…
    Bisous Quichottine

    • Je te comprends, Mahina.

      J’adore ce que toi tu as vu dans cette image et que tu as écrit là-bas… Je ne pense pas qu’on puisse être trop utopique. Reste ce que tu es.

      Merci d’être toi.

  51. patdelapointe

    et quand elle aura passée la muraille avec délicatesse, elle entrera dans une grotte magique avec un bon feu de cheminée pour tout réchauffer et la bande des lutins insufflera le souffle de la vie et tout reprendra son cours…

  52. patdelapointe

    tient ! un coup ça écrit en gras, en italique, etc…ce machin il ne fait que ce qu’il veut…bises

  53. Snif … ton histoire est bien triste Quichottine … ceci dit je n’aurais pas fait mieux, ce gene de petite rue pavée, à l’éclairage douteux me propulse dans des histoires comme la petite fille aux allumettes ou pire : Jack l’éventreur ! ;o))

    Bon week-end ma belle
    Bisous

  54. j’aime bien cette façon de faire…
    une photo qui nous inspire, qui nous parle
    au delà de nos mots, peu importe le virtuel ou la réalité
    bravo à toi
    bises

  55. Eh je le connais un peu… il est venu chez moi… je ne sais comment il a atterri dans mon monde. C’est un personnage avec un métier difficile mais tellement utile. Il faut que je retourne le voir., merci de m’avoir fait penser d’y retourner. Bonne soirée.

    • Oui, c’est en voyant des commentaires à lui ici ou là que j’ai pensé à aller le voir un peu plus.
      Il a un beau métier, si difficile !

      Bonne soirée à toi Eolina…

  56. Comment je pourrais exprimer ça ? c’est terriblement magnifique ce texte.
    Terrible dans cette douleur qu’on peut ressentir, mais superbe dans la façon de l’écrire 😉

    Bises du soir, et merci pour cet écrit ^^

  57. Muad' Dib

    Coucou Quichottine,

    Je suis désolé mais comme je n’avais pas le temps de vous visiter tous ce soir (avant mon départ à Lille), je vous ai trouvé un petit lien surprise très bien orchestré ma foi …

    http://fr.youtube.com/watch?v=O61Do03ZCjw

    Je te souhaite une très bonne semaine.

    Gros bisous,

    • Bone semaine lilloise à toi, Muad. je savais que tu manquerais de temps.

      Merci pour ce lien…

      Joli ! J’ignorais qu’il y avait des vidéos Lego de Star Wars… impressionnant !

  58. Trop morbide pour moi……
    Bisous ma Quich’

  59. il y a ces fois où tout va mal il y en a d’autres où les enfants s’en sortent …
    bises

  60. superbes tes mots Quichottine !

    moi aussi elle m’a touché cette photo…

  61. Alain-Julien BENITEZ