2 juin 2021, choisir ses horizons

Je devrais ressortir ma catégorie “Calendrier”… ou peut-être d’autres qui conviendraient parfaitement à mon état d’esprit du jour.

Écrire… pour rien, juste pour vivre à travers une page plus tout à fait blanche.

Écrire, pour donner des nouvelles, juste en passant, à un moment où le soleil brille depuis un moment et transforme l’écran de mon ordinateur en miroir, rendant la lecture un peu plus ardue.

Juste écrire, après un début de matinée studieux.

Ce matin, comme chaque matin, j’ai allumé l’ordi, j’ai consulté la banque et ma messagerie, pour informer les souscripteurs s’il y a des changements.

Je leur ai écrit pour dire que le virement bancaire annoncé était bien arrivé, ou pour remercier du bulletin de souscription reçu. Je sais qu’en début d’après-midi, ou peut-être un peu plus tard, le facteur m’apportera d’autres lettres.

Il doit penser qu’il y a des changements dans ma vie. D’habitude, j’ai rarement du courrier en dehors des journaux et magazines auxquels nous sommes abonnés, et des publicités que nous essayons vainement de faire supprimer.

Je rouvrirais le fichier où je note chaque événement de la souscription, chaque nom, chaque adresse, les montants versés et qui font que la somme que nous verserons à l’association Rêves est de plus en plus importante.

Tout cela m’émeut, parce que cette fois encore vous êtes au rendez-vous.

Vous l’étiez pour m’envoyer vos pages, vous l’êtes aujourd’hui encore pour commander ou acheter notre livre à plusieurs mains. Je sais que vous serez encore là, chez vous, pour parler de notre action pour les enfants malades, pour patienter aussi…

Patienter, car je ne ferai la commande en nombre qu’à la fin de la souscription, le 15 de ce mois, et que les délais d’impression sont longs. Les livres ne seront pas envoyés avant la dernière semaine de juin, sauf un miracle. On ne sait jamais.

Je crois vous avoir déjà dit que vous êtes formidables… mais j’aime le répéter, je sais que nous sommes souvent hésitants, que nous nous demandons si nous servons à quelque chose, surtout lorsque l’âge vient et que les contacts se font plus rares.

Vous êtes mes anges, vous me rendez de l’énergie quand j’en manque. Merci.

Actuellement, j’ai enregistré 133 livres commandés pour 63 adresses d’envoi. Je sais que d’autres commandes vont arriver. La souscription n’est pas terminée.

Vous ne le savez peut-être pas, mais lorsque j’ai lancé le projet, je me demandais si vous seriez d’accord. Après tout, il y a déjà dix ans que nous renouvelons les appels… et vous pourriez vous lasser.

J’hésitais, j’avais presque envie de tout arrêter, de me laisser aller à cet abandon qui me fait parfois regarder par la fenêtre, telle la vieille dame que je deviens, telle l’enfant que j’étais et qui rêvais d’être à Yeur.

Je regarde… et je cherche chaque indice de changement, chaque fleur, chaque feuille qui me montre que la nature est toujours là pour nous offrir le meilleur, sans rien attendre en retour. L’hortensia d’Emmanuelle semblait mort… il revit, il est magnifique, même s’il n’a pas encore de fleurs, je ne doute pas qu’il en aura quand le temps sera venu.

Alors, si tout cela est possible, pourquoi ne pourrais-je pas continuer de rêver ?

Pourquoi ne serions-nous pas, une nouvelle fois, les fées qui se penchent au-dessus de l’enfant qui attend, pourquoi ne pourrions-nous pas, une fois encore, l’accompagner jusqu’à la réalisation de son rêve à lui ?

Je sais que nous y arriverons.

Alors, je rêve aussi, je rêve sur vos pages, je m’attarde souvent, j’écoute ce que vous proposez d’écouter, tout en continuant mes lectures. Ce matin, c’était Serge Lama grâce à Claudine. Ne soyez pas jaloux si je ne cite pas chaque page visitée. J’ai aimé l’écouter lorsque j’étais étudiante, il y a… très longtemps.

Alors, j’ai écouté, avec la même émotion qu’autrefois “Les ballons rouges”, “D’aventure en aventure”… et les autres chansons que Claudine avait mises dans son article du jour.

Je n’ai pas eu de ballon rouge… et, plus tard dans la matinée, je rêvais devant les bateaux de Mireille, entre autres. Je rêvais en pensant à ces oiseaux qui s’envolaient chez Écureuil Bleu.

Cette dernière demandait si nous avions déjà rêvé d’être un oiseau… Rêvé, non, mais j’aurais aimé l’être, sans jamais regarder ce qu’ils doivent avoir comme soucis au quotidien. Je rêvais de m’envoler, très haut dans le ciel, de m’échapper peut-être du mien.

Être l’un des oiseaux dont parle souvent Pascale, dont vous aimez regarder les images chez l’une ou l’autre.

Je ne suis pas oiseau, comme je ne suis pas chat… et pourtant, lorsque je les regarde, je me sens proche d’eux. Je voudrais qu’ils n’aient pas à souffrir de notre bêtise, de notre sentiment de supériorité inutile.

Nous sommes ce que nous sommes, juste des humains qui ont parfois oublié que nous avons des droits, certes, mais aussi des devoirs envers tout ce qui nous entoure.

Protéger, aimer, écouter… tant de verbes que nous ne devons pas oublier.

Respecter.

Je ne sais pas si vous lirez cette page jusqu’au bout, je pense qu’elle est bien longue, mais, comme je vous le disais, j’écris ce matin, pour rien, pour écrire, pour donner des nouvelles, pour remercier aussi.

J’écris, parce que c’est important de vous dire ce merci, merci d’être là, merci pour ces mots que vous laissez avec tant de gentillesse, mots auxquels j’essaie de répondre quand je peux.

Merci pour ce que vous êtes, pour tout ce que vous donnez, pour les rires, pour les rêves, pour les mots et images que vous offrez sur vos pages, sans rien attendre en retour.

Merci pour tout.

 

44 commentaires à propos de “2 juin 2021, choisir ses horizons”

  1. Coucou Quichottine,
    Tout cela te demande un bel investissement. Alors merci !
    Je t’ai envoyé un mail, mais je profite pour te dire que mon bulletin de souscription accompagné du chèque ont été déposé dans la boîte ce matin.
    Je ne sais pas comment je me débrouille, mais je ne trouve plus assez de temps pour faire tout ce que je voudrai et du coup, je n’ai ouvert ton mail que ce matin ;-( Avec la pluie, j’ai enfin pu allumer l’ordi. Comme quoi la pluie a du bon autre que d’arroser le jardin 😉
    Bises et bonne journée à toi

  2. Et écrire faite tellement de bien Quichottine.
    Je t’ai lu avec intérêt et c’est super d’avoir enregistré une moyenne de plus de 2 livres acheté par personne. C’est chouette, et j’espère que les commandes et chèques vont affluer encore chez toi jusqu’au 15 juin. Il y a aussi les commandes passées directement chez l’éditeur qui vont certainement gonfler généreusement les dons à Rêve !
    Pour info, je publie vendredi prochain une piqûre de rappel concernant notre « septième bébé ». J’avais déjà relayé la notification de Martine (Quai des Rimes) sur mon mur facebook.
    Continue à rêver ma douce rêveuses !
    Bises et bonne journée

  3. Ah être un oiseau, une fois, une fois seulement ,-) rêvons, le rêve ne mange pas de pain, c’est le réaliser qui coûte, alors aidons de notre mieux… ,-) bises Quichottine, jill

  4. Mais bien sûr que nous sommes formidables, enfin ! Comment, et surtout pourquoi, en douter ! Tous unis derrière toi qui a su faire de chacun le maillon d’une chaîne d’amitiés, virtuelles ou concrètes. Nous te devons de belles rencontres à travers blogs et des moments d’émerveillement. A toi, pour tout, merci !

  5. sourire 🙂 j’ai fait dire à Martha : « J’écris à partir d’un mot que je lis ou j’entends, d’un nuage dans le ciel, du mistral dans les branches, d’un oiseau qui passe…j’écris sur rien, sur tout…j’écris…L’automne de ma vie est passé, bientôt l’hiver, alors j’écris parce que ça prolonge mes saisons « …
    J’écris parce que c’est important…tout à fait d’accord avec toi
    je te souhaite une bien belle journée avec le bonheur d’un pari réussit, une fois encore !
    Tendresses

  6. Merci à toi Quichottine, c’est sur toi que tout cela repose et je comprends tes doutes mais je peux t’assurer que cette chaine humaine n’est pas prête à s’arrêter…Je t’embrasse

  7. Que dire? Un grand merci a Toi qui nous entraine dans cette aventure qui dure et qui c’est vrai comme tu le dis pourrait lasser. Mais non . tu vois on aime et on y revient avec le même enthousiasme. MERCI MERCI a TOI pour ce que tu fais. NON je ne radote pas MDR J’aimerais que nous, Tous ensemble nous te dédions un grand Bravo. De ma part en plus milles bisous de fée et que ceux ci puissent te rendre un peu de joie

  8. Coucou ma douce Quichottine, c’est toi qui est un ange, ne l’oublie jamais ! nous t’aimons !
    Bonne fin de semaine et des bisous tout plein
    chatou

  9. Coucou j’ai lu jusqu’au bout
    Parfois la lassitude nous étreint. C’est dur de se secouer mais on le fait.
    Bisous

  10. C’est moi qui te remercie et je remercie aussi de m’avoir fait vous découvrir, et comme je t’ai dit, l’année prochaine, je vous donnerai des textes et tu choisiras.
    Tu fais un travail énorme et je salue ton courage et ta générosité !
    Je suis heureuse d’avoir pu t’aider un peu et surtout aider ces enfants
    Merci à toi…

  11. Merci à toi d’être là, simplement, et de nous entraîner dans ce merveilleux voyage du coeur.
    Ecrire, je ne le fais presque plus, lire, de moins en moins aussi. Mais c’est toujours un grand plaisir lorsque je vois des articles s’afficher sur mon ordinateur.
    L’effet miroir de l’ordinateur, je connais aussi. Il est mal placé, mais où le mettre ?
    Tu vois, nous avons répondu présentes mais aussi présents pour ce septième sans que tu supplies !
    Tu sais ce que je souhaite, c’est que tu nous annonces encore plus de livres achetés. Je pourrai annoncer à ma Pélagie que tous les enfants ont le droit de rêver. Je suis certaine qu’elle me comprendra puisque je la vois agir avec sa mère. Tiens, tu vois, je n’ai plus donné de ses nouvelles depuis de longs mois.
    Je t’embrasse.

  12. Merci à toi
    La semeuse de rêves
    La passeuse d’amitié
    La jardinière des mots
    Écrire oui pou dire
    Écrire pour créer des liens mêmes fragiles
    Écrire comme un chant
    un murmure dans le vent
    Écrire sur les quatre horizons…

  13. C’est à toi qu’il faut dire merci Quichottine, nous a fait que suivre toi et tes acolytes faite le boulot et quel boulot! Gros bisous

  14. il faut continuer à rêver toujours et encore.
    J’aime beaucoup Serge Lama,il a de très belles chansons .
    Merci pour tout le mal que tu te donnes .Tu es le lien entre toutes tes lectrices pour ces projets qui font du bien. Je t’embrasse

  15. Merci Quichottine pour Tout, avec un grand T .
    Faire chanter l’horizon sur la flûte du rêve , elle est vraiment superbe cette partition .
    C’est toujours un grand plaisir de venir te lire, alors oui j’aime beaucoup quand « écrire » s’invite dans ta matinée.
    Bon mercredi
    Bises

  16. Salut,

    On a encore un ciel bien bleu et de la chaleur.

    Au moins le chauffage s’est arrêté ce qui n’empêche pas l’augmentation du prix du gaz!

    J’espère que tout va bien chez vous.

    Bonne journée

  17. Oui j’ai lu jusqu’au bout comme une conversation que l’on a plaisir à partager .
    Merci à toi Quichottine qui sait si bien nous réunir par tes mots qui chantent!
    Douce soirée, bises Quichottine

  18. Coucou Quichottine! C’est nous qui te remercions ! C’est ma première participation et j’en suis heureuse! Je trouverai bien un moyen pour acheter le livre ! Merci d’être là et pour tout ce que tu fais ! Bisous !

  19. C’est à toi qu’il faut dire merci Quichottine ! Pour ta générosité, et pour tout le travail que tu accomplis pour que ce livre puisse se faire, pour qu’on puisse le recevoir, et pour qu’un enfant puisse rêver
    Alors merci et gros bisous

  20. Quel temps ça te prend Quichottine ! Alors merci à toi aussi pour tout le temps que tu donnes, et heureuse que le 2 juin il y ait déjà autant de commandes !
    Belle soirée, bisous.
    Cathy

  21. Ecrire pour rien ? Je comprends et en même temps, je me dis que, non, décidément, tu n’as pas écrit pour rien ! Tu as transmis ta tendresse et ta générosité toujours si présentes, tu as teinté de poésie les minutes passées à te lire et, ce faisant, mon coeur aussi. Ce rêve te demande tellement de travail ! J’espère que tu n’as pas oublier de TE remercier 🙂

  22. C’est toi qu’il faut remercier:
    – d’avoir « osé » nous solliciter une fois de plus,
    – d’organiser tout cela, ce qui représente un sacré travail,
    – de suivre au quotidien cette aventure….etc….
    Comment ne pas être présent(e) e pour une si belle oeuvre!
    Gros bisous du jour
    Mireille du sablon

  23. Ce n’est pas à toi de dire merci mais à nous, pour tout ce que tu fais et c’est un travail long et compliqué, te dire merci aussi pour nous aider à rêver encore alors que nous sommes dans un enfer en ce moment .

    Mille merci et continue d’écrire pour ne rien dire car à moi, cela me fait du bien

    Le chèque est parti ce matin

  24. J’ai tout lu avec bonheur comme toujours même si je n’ai pas souvent le temps de le faire. J’ai parlé du livre sur Facebook, j’y ai plus de visiteurs que sur mon blog que je délaisse bien souvent.
    Merci pour tout ce que tu fais avec toujours ce doux enthousiasme qui te caractérise.
    Je t’embrasse
    Anne

  25. Merci à toi d’abord…
    C’est toi qui nous bouscule quand on est dans un creux de vague, c’est toi qui nous permet de réaliser un rêve d’enfant, au travers de nos propres rêves que l’on n’osait exprimer, mais qui surgissent à une proposition que tu lances, sans même savoir si nous serons là à l’appel.
    Merci pour cette énergie que tu nous consacres
    Et merci aussi, à ce curieux petit lutin bleu, qui n’a pas la langue dans sa poche, et qui me remets sur les rails parfois
    Je t’embrasse très fort

  26. J’ai lu ton billet jusqu’au bout avec bonheur .
    C’est à nous de te remercier pour nous avoir poussées à nous lancer avec toi dans cette nouvelle anthologie et surtout avoir assumé tout le travail que ça demande.
    Je t’embrasse.

  27. Bonjour Quichottine, écrire , protéger, aimer , écouter .Des verbes à ne pas oublier et qui rendent plus belles nos vies. Merci à toi et pour ce que tu fais pour l’association Rêves dont j’ai parlé tout récemment sur la radio pour laquelle je bosse (Chérie FM Villefranche/Macon ) . Bon vendredi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.