Échanges et commentaires

Ceux qui ont eu la gentillesse de me lire hier et de suivre le lien que j’y ai laissé vers une ancienne page ont peut-être trouvé qu’il s’agissait pour moi d’y répondre à Jeanne Fadosi, quelqu’un que je connais… depuis très longtemps… et que j’admire infiniment.

Elle est de ceux de mes visiteurs qui ne publient pas forcément tous les jours mais qui ont toujours quelque chose à dire quand ils le font. Je crois qu’on ne peut pas la lire “en diagonale” sans la blesser.

Il vaut mieux ne rien dire quand on n’a pas le temps, ne pas sous-entendre qu’on a lu…

J’écris et puis j’efface, car il y aurait beaucoup à dire des pages que j’ai lues chez elle depuis que j’ai ouvert son livre la toute première fois. Il se peut que j’en aie sautées quelques unes, c’est vrai, et je m’en veux de ne pas pouvoir tout lire même quand j’en ai une si grande envie.

Ce qui est important aujourd’hui, le “pourquoi” de mon écrit du jour, c’est qu’elle m’a fait aussi me relire bien souvent, ce qui n’est jamais une punition à laquelle je me soumettrais de mauvaise grâce, vous me connaissez…

– Oh oui ! Tu as l’art de détourner des consignes, de répondre à côté, de digresser à l’infini quand tu n’as pas envie d’aller droit au but !

(Le Lutin bleu grommelait dans sa barbe et Quichottine préféra ne pas relever.)

Lire, relire, se relire aussi, c’est se préciser, se retrouver à un moment où l’on a déjà changé, mais change-t-on vraiment tout à fait ?

Alors, hier, grâce à Jeanne, j’ai relu deux anciennes pages, la seconde faisant référence à la première à travers les mots d’un commentaire.

Je ne renierai pas ce que j’y ai écrit. Je le pense encore, de plus en plus.

Il y a ce qui est dit, ce que l’on écrit (les écrits restent si les paroles s’envolent) et ce que l’on tait.

Ces mots tus, ces mots qui emplissent à jamais nos pages blanches, qui s’échappent lorsque nous voulons les contraindre à se montrer, ce sont des mots qui comptent, qui soulignent nos silences de cris étouffés.

Nous taisons rarement nos joies, parce que nous pensons à ceux qui se réjouiront pour nous, même s’ils sont dans la peine… mais nous taisons nos douleurs, le plus souvent, et lorsque nous en parlons ce ne peut être que brièvement, à mots murmurés, à demi, comme honteusement. Nous le faisons parce que nous pensons qu’il y aura sans doute quelqu’un qui trouvera les mots qui consolent au milieu de tous ceux qui ne seront pas allés au bas de la page et qui n’auront donc rien compris.

Un jour peut-être je vous dirai« … c’est ce que j’avais écrit au mois de mai 2011, et, j’ai relu la page grâce à Jeanne, en décembre 2015…

Le silence des mots tus”… une réponse parmi d’autres, parmi toutes celles écrites grâce à vous, à votre lecture attentive, à votre présence, à vos commentaires.

Mes moulins à moi ressembleront toujours à celui que m’avait offert Solange

Vous en souvenez-vous ?

Je continue d’y associer la petite marchande de rêve de Solyzaan

… et si nos moulins à nous n’étaient que les ennemis bienveillants qui savent nous rendre plus forts pour oublier nos différences, nous unir pour créer ensemble un monde bien meilleur et continuer de penser à ceux qui ont tant besoin de soutien ?

49 réponses à “Échanges et commentaires

  1. Coucou Quichottine,
    Je viens de te lire, mais je dois bien dire ne pas connaître le blog de ton amie. Pour tout dire, ton espace est un des rares à texte que je prends le temps de lire… faute de temps je l’avoue bien volontiers.
    Je suis donc un peu perdue avec tes mots et liens du jour, j’espère que tu m’en pardonneras.
    Je t’embrasse et te souhaite une bonne journée

    • Quichottine

      Je n’ai rien à pardonner, ne t’en fais pas.
      Merci pour ta présence, Pascale, je sais que tu manques de temps, comme beaucoup d’entre nous.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  2. Bonjour Quichottine, oui je « connais » Jeanne fadosi sur la blogo, et fréquente son blog, pas dénué d’intérêt, elle fait aussi partie de ma cour de récré. Quant à Solange, son blog est en sommeil depuis juin dernier, avec un article sur son défunt papa, va t’elle bien ou pas !? Pas tjs évident de répondre à un billet sur la blogo, être pour ou contre un avis, sans blesser la personne, voire sur sa maladie invalidante, sa grande solitude, son manque de finances, ses ruptures familiales, quant elle en parle souvent, par ex… Chacun fait alors pour le mieux ! A la santé de la blogo Quichottine, toutes passions confondues, fille ou garçon, d’ici et de là… bises

    • Quichottine

      J’avoue que l’absence de Solange m’inquiète beaucoup.
      J’espère qu’elle nous donnera bientôt de ses nouvelles.
      Tu as raison, chacun fait pour le mieux… et c’est bien ainsi.
      Merci d’être là.
      Bises et douce journée.

  3. Ce que l’on dit un jour aurait peut-être été tu un autre, ce que l’on écrit un jour est écrit pour ce jour-là et rarement pour un autre… toute fois relire ouvre parfois des portes restées secrètes à la première lecture… Chacun choisi ce qu’il lit, ce qu’il relit et pèse, du moins je l’espère, ce qu’il écrit…
    Jeanne est de celles qui n’écrivent jamais à demi…

    Quand à Soly grâce à la force des liens dessinés, peints et écrits, elle est et restera mon amie à vie…

    • Quichottine

      Je l’espère aussi, même si je sais par expérience qu’il arrive qu’on en dise plus que ce qui était raisonnable, quand ça déborde… et, finalement, c’est peut-être un bien.
      Soly sera de la prochaine anthologie. Je n’en doute pas du tout.
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Bisous et douce journée.

  4. Partager nos joies ou jolies découverte donne aussi de la joie aux lecteurs,
    Partagés nos soucis un peu très peu, mais sans jamais ennuyer ou pleurer sur l’épaule qui n’auras sans doute pas la force de supporter le fardeau au regard des ces propres fardeaux…..Bisous Quichottine

  5. ces moulins sont aussi ineffaçables !

  6. Jeanne est une blogueuse que j’apprécie énormément. Quand elle s’exprime, c’est toujours pour faire passer de beaux messages.
    De gros bisous ma Quichottine.

    • Quichottine

      Je suis tout à fait d’accord. 🙂
      Merci Zaza.
      De gros bisous à toi aussi.

  7. Jeanne , un univers que j’ai beaucoup de plaisir aussi à visiter , comme le tien , des liens toujours tres intéressants à suivre et beaucoup de sujets de réflexion . Des écrits qui ne laissent jamais indifférent .
    J’espère que ces moulins continueront de tourner longtemps dans le vent de nos échanges .
    Bisous

    • Quichottine

      C’est ce que je ressens… merci de si bien l’exprimer.
      Bisous et douce journée Jazzy.

  8. Je suis désolée de passer si peu souvent sur ton blog ainsi que sur les pages de mes fidèles lecteurs . Je ne peux pour l’instant aller sur un nouveau blog mais peut-être plus tard lorsque les choses et les ’événements me laisseront tranquille s’ils me laissent un jour tranquille

    Bises affectueuses

    • Quichottine

      Ne sois pas désolée… je sais qu’il est bien difficile de tout faire, même en prenant le temps.
      Prends bien soin de toi.
      Bises affectueuses à toi aussi. Merci pour tout.

  9. ce soir je viens tard sur les blogs, un enterrement cet après midi d’un ancien voisin de 55 ans . Triste de voir son épouse et ses deux fils, les bras ballants devant la voiture qui se fermait et emportait le cercueil. Un moment terrible qui a duré presque 5 minutes avant que des proches viennent les embrasser, les consoler.
    Puis une venue inattendue de quelqu’un de très proche, quelqu’un qui s’enfonce dans sa misère et sa maladie psychique et nos mots passent au dessus de lui. Cela fait mal au coeur.
    Bisous ma jolie et à bientôt

    • Quichottine

      Nous avons tous des moments où la tristesse et le chagrin prennent le pas sur les blogs… et c’est bien naturel.
      Bon courage pour tout.
      Bisous et douce journée.

  10.  » Le silence des mots tus » ce pourrait être aussi  » Le silence des mots tue  » vaste sujet de dissertation …
    Je t’embrasse Quichottine .

    • Quichottine

      C’est tout à fait vrai…
      Mais je ne vais pas disserter à ce sujet, surtout pas tout de suite. 🙂
      Merci pour tes mots partagés, Zoé.
      Je t’embrasse fort.

  11. J’aime beaucoup le com de zoe, ci dessus …
    Il m’arrive de commenter plus longuement, quelques fois, je me laisse emporter mais je suis justement en train de me remettre en question car je pense que je m’investis beaucoup trop dans les blogs alors que beaucoup « s’en foutent » … (Voir mon PS).
    Ici, ce n’est pas le cas, je viens toujours avec plaisir et commente avec le même plaisir.
    Bonne fin de semaine et début de mois.
    Bisoux doux, ma quichottine ♥

    PS : Grande décision pour février : je vais limiter mes passages sur les blogs :
    J’y passe beaucoup trop de temps !

    • Quichottine

      Je sais que tu fais toujours au mieux, et je te comprends tout à fait.
      Merci pour tes mots, ma Dom.
      Bisous et douce journée à toi.

  12. Bonjour Quichottine
    Plus de nouvelles de Solange , j’espère qu’elle va du mieux possible
    Pour Jeanne je l’ai un peu perdu de vue , mais j’ai toujours aimé ces publications
    Commenter reste un bon moyen de partage , même si parfois on ne sait pas trop quoi dire
    Alors être à l’écoute , attentive reste la meilleure façon de se comporter
    Bonne journée Quichottine
    Gros bisous

    • Quichottine

      Il arrive qu’on ne sache pas quoi dire, c’est vrai. Merci d’être si attentive lorsque tu passes, Claudine.
      Gros bisous et douce journée à toi aussi.

  13. Je connais Jeanne Fadosi par l’intermédiaire de ton blog.

  14. Peux-tu imaginer un monde peuplé de « je sais tout » ? Anarchie assurée ! Il y en a bien assez autour de nous et si peu ont le courage – ou l’intelligence – de dire qu’ils ne le croient pas… Dire les mots, avec discernement, peut à la (très) longue changer le monde. Les taire peut parfois être aussi assassin que les crier. Mots à double tranchant, à manipuler avec d’infinies précautions, à gratter parfois pour que leur coeur se dégage de leur gangue de cruauté. Jeanne, toi et quelques autres savez faire, merci.

    • Quichottine

      Beaucoup pensent tout savoir et lorsqu’ils le croient vraiment, c’est difficile de converser avec eux. 🙂
      Tu as toujours eu les mots justes en ce qui me concerne, j’apprécie. 🙂
      Merci à toi pour ta présence, tes mots, et ton amitié précieuse.

  15. Bonjour Quichottine. Il est décevant de passer du temps à écrire un article et de n’être lu qu’en diagonale, ou d’être mal comprise, parfois de susciter des polémiques, des commentaires désagréables. Comme le dit Galet les mots sont à manipuler avec précaution : ils peuvent blesser. Comme toi je ne parle que de ce qui va, de mes joies. Je tais mes doutes, mes craintes, mes angoisses…
    Bisous

    • Quichottine

      J’ai rarement eu des commentaires désagréables, mais ça m’est arrivé et je sais combien ça peut être difficile ensuite de continuer…
      Merci pour tout. Bisous.

  16. Ce n’est pas toujours facile d’entendre les mots tus, même si on reste ouvert aux autres, qu’on tente d’être attentive, on ne sait pas toujours comment réconforter…ces mots-là sont les plus importants aussi quand on les entend, il faut redoubler de prudence, faire attention à ce que soi-même on dit qui pourrait être mal interprété…et peu de gens prennent vraiment le temps de le faire. Tu as raison il vaut mieux ne rien dire et passer son chemin…mais parfois c’est parce qu’on apprécie la personne qu’on redouble de maladresse et les mots même maladroits veulent dire simplement « je suis là »et  » je ne t’oublie pas »… Bisous

    • Quichottine

      Tout est bien observé dans ce que tu nous dis ici.
      La présence est importante, même avec des mots maladroits.
      Merci d’être là, Manou.
      Bisous et douce soirée.

  17. Je me suis dit : »je reviendrai suivre les liens » et puis j’ai continué, découvrir les propos de Jeanne m’a poussée à ne pas quitter. Tout savoir ! Oui, quelle vanité ! Mais tout avoir à découvrir, c’est tout l’espace qui s’ouvre devant nous. Quelle promesse de bonheur ! Toujours du bonheur à te suivre, à parcourir tes contes « à tiroir ». À respirer le parfum d’un passé que je pensais hier. Merci, Quichottine.

    • Quichottine

      Tant que nous sommes avides de découvertes, tout va bien, nous sommes vivants. 🙂
      Merci à toi pour ta présence et tes mots Adamante.
      Passe une douce journée.

  18. coucou je ne connais pas le blog de ton amie;
    il est parfois difficile de répondre car répondre c’est se dévoiler aussi, dévoiler ses soucis …..
    quand j’entends un message dans un texte et que je peux y répondre, je le fais souvent en MP dans ce cas là
    la pudeur et la tenue d’un blog sont peut être antinomiques, on en dit souvent plus qu’on ne le croit ;
    gros bisous

    • Quichottine

      Il m’arrive aussi de répondre sommairement ici et de le faire plus longuement par courriel.
      Mais tu as raison, on en dit souvent plus qu’on ne croit.
      Gros bisous et douce journée. Merci pour tout.

  19. Comme le temps passe !
    Mijoty a déjà près de 8 ans !
    J’apprécie le blog de Jeanne:il ne se lit pas à la légère .Ses mots ont toujours du poids.
    Les mots tus , ont plus d’importance que ceux qu’on laisse échapper . Mais il faut savoir les interpréter et surtout ne pas se tromper … C’est un art difficile de se taire quand on veut crier sa douleur et chercher une consolation et aussi difficile de trouver les bons mots sans se tromper ou blesser la pudeur ..
    Je t’embrasse

    • Quichottine

      C’est vrai que le temps passe… et je n’aurais jamais cru que l’aventure des Anthologies puisse survivre plus que quelques années.
      Tu as raison, Fanfan. Comme dans tout échange, il faut peser les mots, ceux que l’on dit (écrit) et ceux que l’on entend (lit)
      Par écrit, c’est encore plus difficile, par ce qu’il manque le contexte, les réactions qui ne se lisent que dans les yeux ou le visage.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  20. Pas toujours facile de laisser un commentaire. Je me dis parfois que j’ai mal compris ou que… Je ne suis pas dans l’écriture comme toi et donc, certains commentaires chez moi me font sourire. Je me dis que vouloir tout lire et commenter, pour moi serait un exploit de tous les jours. Je ne peux pas, je ne trouve pas le temps et j’ai besoin de sommeil maintenant que j’y arrive.
    Les mauvais passages, je les garde, si je veux les confier, c’est par courriels. A moins d’en faire une histoire de vie …
    Fais une bonne nuit Quichottine.
    Gros bisous.

    • Quichottine

      En faire une histoire… pour ne pas tout garder, c’est possible.
      Se confier au Net, c’est à la fois dangereux et souvent inutile, c’est comme crier en plein champ sans savoir qui nous entendra.
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Gros bisous et douce journée.

  21. Bien me voilà là lalalala…… et comment dire ….je n’échange plus du tout comme avant sauf peut être ici chez toi… la curiosité me pousse à lire les commentaires et je suis toujours admirative de ce qui se dit ici ! blog de lettrés et de philosophes.. et au moment d’écrire ce que je pense je fais souvent une pirouette parce que je ne trouve pas les mots que j’aimerais dire….. alors je file et je reviens car j’aime être ici.
    Je t’embrasse fort…. la neige a recouvert le pays et le silence est souverain dans cette campagne isolée
    Dany

    • Quichottine

      Tu n’oublies pas de revenir, j’aime quand tu es là.
      Les pirouettes font sourire et ne sont jamais dénuées d’intérêt. 🙂
      Je t’embrasse fort, prends bien soin de toi et reste au chaud.

  22. Ma douce Quichottine, voilà que ton Lutin bleu te gourmande.. et tu n’en fais pas cas? oh……..
    Je ne connais pas Jeanne Fadosi mais je comprends qu’un lien vous unit dans l’écriture.
    Oui il est bon de lire les petits bonheurs de chacun mais parfois il faut aussi savoir lire entre les lignes quand cela ne va pas, c’est cela l’amitié même virtuelle.
    J’aime bien les moulins et en hommage à Michel Legrand je pourrais dire que ce sont les Moulins de mon coeur.
    Bon week end à toi avec plein de gros bisous
    chatou

    • Quichottine

      J’en fais rarement cas… Mon Lutin bleu sait bien que je l’écoute malgré tout. 🙂
      Tu as raison pour l’amitié. Je dois dire que les amitiés bloguesques ne sont pas si virtuelles.
      Je pensais aussi à Michel Legrand ces jours-ci. Sa musique continuera à m’accompagner.
      Plein de gros bisous et doux weekend à toi aussi. Merci pour tout.

  23. Je suis allée un peu sur le blog de Jeanne Fadosi. Depuis, je vais moins sur les blogs où il y a beaucoup à lire. Trop de choses à gérer au quotidien donc manque de temps, et pourtant je suis à la retraite. Les 3/4 du temps, je ne sais quoi écrire sur des pages trop longues.
    Ici, il m’arrive de me confier, (tu as dû t’en rendre compte), car je me sens en confiance et je sais que ce ne sera pas lu à la « va vite ».
    Bonne fin de journée Quichottine ! Bises

    • Quichottine

      Tu as de nombreuses occupations, je le sais bien, ne t’en fais pas.
      Merci de prendre le temps ici.
      Bises et douce fin de journée à toi.

  24. Accrochons nos joies et nos chagrins aux ailes de nos moulins. Le vent les emportera là-haut sur quelques nuages oubliés ou sur une perle de soleil! Ils deviendront arcs en ciel pour donner le sourire à tous les gens de la terre pour qu’un jour tous ces « passagers » de la vie se donnent la main…

  25. Jeanne a un bon blog même si elle ne publie pas énormément–
    c’est mieux ainsi- tes articles de qualité-
    certains blogs publient de tout et de rien – du copié/collé- c’est pas du jeu-
    oui tu dois passer beaucoup de temps à visiter nos blogs– freine un peu même si ça nous fait plaisir de te lire-
    gros bisous-