Un écureuil m’a dit… écureuil bleu

Je l’avais bien cherché… mais j’avoue ne pas être allée jusque là.

Mon amie Brigitte (ecureuilbleu) m’a laissé ces mots en commentaire :

“En continuant sur ta lancée on pourra supprimer les arbres, la faune et la flore et les remplacer par des hologrammes, se nourrir que de produits synthétiques, dormir dans des cellules en béton, supprimer tout le superflu… Cela vaudra-t’il la peine de vivre ?”

Elle a raison, comme a raison Azalaïs quand elle écrit :

“Quant à supprimer ces lieux historiques pour y mettre des logements sociaux, je pense que ce serait criminel, il y a bien assez de logements inoccupés sans avoir besoin de raser les monument qui font la richesse d’un pays.”

Je ne pourrais pas vivre dans un monde d’où tout ce qui serait jugé inutile ou superflu serait banni.

Je ne peux imaginer que le désert qui prend de plus en plus de place sur notre Terre devienne le seul paysage, bétonné, en plus.

Mais je suis rassurée quand je pense que pour faire du béton, il faut du sable, pas n’importe lequel, que ce sable, si l’on en croit la démonstration faite à la Cité des Sciences et de l’Industrie, à La Villette, est en cours de disparition. Il faudra recycler le ciment des anciennes constructions pour en réaliser d’autres.

Nous allons devoir revenir au bois, aux pierres peut-être, si nous le pouvons encore. Les forêts ne sont pas éternelles, si nous les détruisons, c’est notre avenir que nous mettons en cause, notre respiration.

Nous reviendrons peut-être à une juste mesure, au temps où il ne fallait pas construire un logement par habitant.

Nous retrouverons peut-être ces demeures familiales où tous vivaient ensemble, les plus âges s’occupant des plus jeunes, passant leurs derniers jours en famille plutôt que seuls sur un fauteuil, derrière une fenêtre… ou pire encore.

Je ne dirai pas que c’était mieux, je ne m’y risquerai pas, moi qui n’ai pas connu mes grands-parents.

Les générations d’aujourd’hui pourraient-elles l’accepter ? L’indépendance prime, un certain égoïsme qui nous fait nous détourner des problèmes plutôt que de les affronter.

Je sais qu’il existe encore des familles où l’on se préoccupe des anciens, où l’on cherche les solutions, les meilleures possibles. Je sais qu’il existe des liens qui ne se brisent pas, même quand la “mobilité professionnelle” fait éclater les familles, envoyant aux quatre coins de notre monde ceux qui sont encore en âge de travailler.

Une excuse ? Une obligation sociale, de plus en plus.

Je ne veux pas d’un monde dématérialisé, d’une cellule grise où je devrais terminer ma vie, sans aucun espoir, sans projets, sans rêves.

… et même si, souvent, je me mets devant mes fourneaux en me disant que ce serait plus simple d’avaler une pilule, je n’imagine pas un monde où plus personne ne connaîtrait la joie de cueillir et de manger les mures du chemin, une pomme sur un pommier.

Ce matin, je regarde le ciel, un ciel très bleu, que les nuages moqueurs essaient de me dissimuler et je me dis que tout va bien, que ce n’est pas encore pour demain.

71 réponses à “Un écureuil m’a dit… écureuil bleu

  1. encore un bien beau texte, une intéressante réflexion

  2. C’est pour tout ça que je suis fière que nous nous occupions encore des parents âgés de thierry : 89 et 97 ans.
    C’est un sacré boulot car ils savent ce qu’ils veulent, les anciens !
    Mon chéri met souvent sa casquette de chauffeur car ils adorent aller faire leurs courses dans les grands magasins, plus leur immense parc, jouxtant le nôtre et toutes les pelouses dont il faut s’occuper, ainsi que les fleurs de jolie maman, qui les adore et n’a de cesse d’en planter des nouvelles !
    De plus, beau papa s’est mis à l’ordi, il y a environ cinq ans et adore que je lui apprenne de nouveaux trucs avec, en plus, l’acquisition d’un super appareil photo qu’il utilise un max en développant ses photos lui-même, mais avant, je dois lui expliquer le logiciel.
    Mais quel plaisir de les voir si heureux, les yeux plein de reconnaissance, bien que nous ne fassions ça que par amour, pour ne pas les voir partir en maison spécialisée …
    Les soeurs de thierry, habitant loin, sont ravies de les voir si heureux et, tous les deux, en meilleur santé que nous ! lolll
    Hum, me voila encore partie hors sujet, mais voilà, je ne peux plus dormir, alors je me laisse emporter sur certains sujets qui me touchent particulièrement …
    Heureusement que c’est presque toujours chez toi que ça m’arrive : tu me connais, maintenant … 😉
    Bon mercredi, dis !
    Bisoux doux, ma quichottine.

    • Vous êtes de ceux qui sont chers à mon coeur… les parents sont heureux grâce à vous, même si sans doutes ils en abusent un peu. 🙂
      Tu n’es pas hors sujet, ma Dom.
      Merci pour ce magnifique partage.
      Bisous et douce journée à vous deux.

  3. Vu de loin cela nous parait inacceptable et pourtant nous acceptons sans broncher des tas de choses qui nous auraient horrifiés il y a 50 ans seulement…
    Les peuples ont un énorme avantage sur les décideurs: ils sont plus nombreux. Mais ils ne se servent pas de ce pouvoir car il est toujours plus confortable de suivre le troupeau que de donner des coups de cornes…

    • On met à mort les taureaux dans l’arène… et les vaches paisibles sont conduites à l’abattoir, le résultat est le même.
      Tu me diras que ce n’est pas la même chose, mais je me demande si ceux qui suivent aveuglément le troupeau savent à quelle sauce ils seront mangés…
      Est-ce par confort, ou seulement parce que nous avons admis que nous n’y pourrions rien ?
      Merci pour tes mots et ta présence Almanito.

  4. Bonjour Quichottine
    Je fais partie de ceux qui n’ont pas a se soucier de nos chers parents partis tous les quatre trop tôt ..mais je n’aurais pas voulu qu’isl soient placés et nous aurions surement du démenager pour pouvoir nous en occuper du mieux possible ..mais nous l’aurions fait
    Tout change Quichottine malheureusement , on le constate avec nos enfants …
    Bisous à toi

    • Il m’a fallu un jour choisir entre le mal et le pire…Je crois que rien n’est simple lorsque la maladie prive le patient de sa conscience tout en le rendant dépendant.
      Je ne sais plus ce qu’il faudrait.
      En ce qui me concerne, j’aimerais ne pas vivre assez pour faire subir à mes enfants une trop lourde charge.
      La charge n’est pas seulement pécuniaire, elle est affective : c’est le plus difficile.
      Bisous et douce soirée Claudine. Merci pour tout.

  5. S’occuper de ses parents ma Quichottine, chose tellement naturelle pour des générations comme les nôtres.. ce qui ne sera pas le cas de nos enfants (enfin pour ce qui me concerne…). La société a changé et même si nous avons tenté de leur inculquer nos principes de vie, cette société dans laquelle je me trouve décalée, a encouragé les jeunes de ne vivre que pour eux et pour leur petit nombril !
    Bises et bon mercredi

    • Nous vivons peut-être trop longtemps… et, ce qui est sûr, c’est que nous vivons autrement.
      Rien n’est simple.
      Bises et douce soirée ma Zaza. Merci pour tout.

  6. Ton merveilleux texte me rappelle les paroles de maman quand je venais m’occuper en plus de l’auxiliaire de vie de mes parents dans leur maison .  » Mais comment vas tu feras toi , personne ne pourra s’occuper de toi quand tu auras mon âge , car ils sont loin les enfants ?  » Eh oui la société a bien changé et obligé un certain éclatement géographique qui rend les choses beaucoup plus difficiles . Quant à la nourriture que ce serait triste en effet de ne la voir que sous forme de pilule et de se passer de tout le plaisir de la cueillette, de la préparation du repas et de ce partage si convivial des repas . Il faut absolument que tu vois ce film  » soleil vert  » voilà le synopsis En 2022, les hommes ont epuisé les ressources naturelles. Seul le soleil vert, sorte de pastille, parvient à nourrir une population miséreuse qui ne sait pas comment créer de tels aliments. Omniprésente et terriblement répressive, la police assure l’ordre. Accompagné de son fidèle ami, un policier va découvrir, au péril de sa vie, l’effroyable réalité de cette société inhumaine.
    Bonne journée
    Bisous

    • Ce film je l’ai vu 3 fois. Il est glaçant et prémonitoire.

      • Merci pour ta réponse à Jazzy… je crois que je vais éviter de voir le film. Les images m’impressionnent toujours et me font faire des cauchemars.

    • Merci, Jazzy.
      La présence d’auxiliaires de vie ne règle pas tout, surtout lorsque la famille est au loin.
      Mais elle est indispensable pour que la charge au quotidien ne soit pas trop lourde.
      Je ne sais pas ce que sera demain.
      Je lirai le livre. 🙂
      Merci pour tout, Jazzy.
      Bisous et douce soirée.

  7. Bonjour Quichottine. Ce matin en allant faire quelques courses en vélo j’ai aperçu des rais de soleil qui s’échappaient des nuages. C’était somptueux et je ne m’en lasse pas. Il y a quelques jours je suis revenue avec un fraisier en suspension dans le panier de mon vélo, les stolons pendant tout autour, garnis de jolies fleurs rose foncé. J’ai repensé à une marchande de fleurs aperçue au Vietnam : son vélo était couvert de pots et de fleurs, notamment de bougainvillées. Je me suis sentie immensément bien. Je crois qu’il faut vivre au mieux l’instant présent en cherchant toujours un juste équilibre, comme la marchande sur son vélo : aider ses proches sans devenir envahissant et sans se laisser « esclavagiser »… Bonne journée et bisous

    • Quel beau témoignage !
      Merci pour ces mots, ces images que tu as décrites pour moi.
      Tout est dans le juste équilibre, j’en suis persuadée.
      Bisous et douce soirée à toi aussi.

  8. Même dans une cellule grise, tu agiterais tellement tes neurones que tu la repeindrais aux couleurs du rêve ! Enfin, c’est ce que je te souhaiterais… Il fait trop bleu aujourd’hui pour avoir des idées noires, mon amie, même si l’échéance d’un monde de plus en plus lugubre pend au bout du nez de nos petits enfants… Ce matin, point de « petit chemin qui sent la noisette », j’ai tout prosaïquement cueilli les mûres mures (avec des murmures de ouille ! et aïe !) dans le coin réservé de ma haie où je protège jalousement les ronces ! Et pour certaines, j’ai attendu qu’une abeille ait fini de butiner, elles se font si rares…

    • Ce sont les moments que je préfère… même avec des « ouille » et des « aïe », les mûres sont toujours aussi bonnes quand nous en trouvons sur nos chemins. 🙂
      Merci pour ta présence et tes mots. Je t’embrasse très fort.

  9. Que de questions tu te poses et nous poses. Je n’y répondrai pas parce que je pense que c’est à chacun d’y répondre par rapport à sa famille.
    En ruralité, les anciens restaient toujours en famille, mais … D’en avoir discuté avec notre ancien toubib, m’a conforté dans les sentiments que j’ai pu ressentir en lisant les contes campagnards de Maupassant. Et ça fait froid dans le dos, alors ??? Que dire, que faire.
    En ce qui concerne la vie en général, il y a longtemps que j’ai dit chez Adamante qu’un jour viendra où nous ne trouverons plus de place pour semer un radis (ou un truc comme ça). Je suis un peu ébahie par ce que la Terre endure encore à tous points du vue.
    Jusqu’à combien de pollution, d’individus notre Terre pourra-t-elle porter ? Et je n’ai pas de réponse !
    Cette année, je vois les arbres fruitiers casser tellement ils ont de fruits. Ils ont le gosier desséché.
    Croquer dans une pomme, une tomate, un radis … « bien élevés » c’est un régal, un plaisir à déguster comme tu l’as fait avec le ciel du matin.
    Je crois que je vais continuer mon commentaire chez moi, dans mon petit journal. Il y en aurait bien trop pour ici?
    Que ta journée soit belle Quichottine.
    Gros bisous

    • Je sais bien que tout n’est pas rose dans les relations intergénérationnelles et je ne sais pas quelle serait la meilleure solution.
      Je m’efforce de penser à autre chose, peut-être faut-il seulement vivre et laisser venir un avenir dont nous ignorons tout.
      Pour ce qui est de la Terre et des dommages que nous lui causons, il est peut-être encore temps de réagir et de protéger ce qui reste.
      Que ta journée soit belle aussi, Pimprenelle. Gros bisous.

  10. Bonjour ma douce Quichottine, toutes ces questions je me les pose aussi… la vie n’est plus comme avant et le béton envahit tout. Le sable du désert avance mais on trouve le moyent d’y construire de villes immenses et même des stations de ski. Le monde marche sur la tête.
    Oui autrefois plusieurs générations vivaient dans le même logement. J’ai gardé ma grand-mère à l’appartement d’alors jusqu’à ces 95 ans, je n’aurais pas pu faire autrement que de la garder auprès de moi jusqu’au bout.
    D’ici quelques temps je vais pouvoir cueillir les figues qui sont nombreuses..de petits plaisirs de la vie.
    Je te souhaite une belle semaine et je t’embrasse
    chatou

    • Comme tu dis… le monde marche sur la tête.
      Mais ta grand-mère a eu de la chance de t’avoir près d’elle. Ce sont des liens qui comptent beaucoup dans nos souvenirs.
      Merci pour ce partage, ma Chatou.
      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée.

  11. Un ciel tout bleu qui réjouit le coeur… et augure d’une journée qui ne sera pas la dernière ma Quichottine. Oui, la famille peut s’éclater et ne plus répondre à nos appels d’urgence, ce n’est le cas ni pour toi, je pense, ni pour moi Mais, nous avons aussi une famille de coeur (les ami(e)s) qui est attentive et ne compte pas pour du beurre 🙂
    Belle journée !
    Je t’embrasse.

    • Tu as raison, il y a aussi les familles de coeur, et c’est heureux, surtout pour ceux qui n’ont pas de famille ou trop lointaine.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée Marité.

  12. coucou
    ton texte soulève beaucoup de questions
    je ne pense pas qu’il faille idéaliser ce qui se passait avant dans les familles; je pense que c’est une image d’Epinal ; il y avait sûrement des familles où ça se passait bien, et toutes les autres …..
    Quant à la nourriture , à notre pauvre terre que nous détruisons, je pense souvent au film « soleil vert » ; c’était de la science fiction; je crains que ce soit prémonitoire ;
    pour l’éclatement des familles ; les enfants vont là où le travail les appelle , même s’ils n’ont pas envie de partir ;
    ici mon mari et moi sommes seuls à nous occuper de ma mère et de ma tante ; j’ai mis tout en place avec une AVS formidable , et on fait ce qu’on peut ; quand ce ne sera plus possible d’agir ainsi on avisera ;
    ce n’est pas un monde parfait, hélas
    bisous

    • Je crois aussi qu’il faut garder une juste mesure en tout… merci de me le rappeler.
      Il aurait sans doute fallu ne pas tout centraliser sur les grandes agglomérations. Les secteurs géographiques où l’on trouve un emploi sont restreints finalement et les déserts avancent chez nous aussi.
      Merci pour ton témoignage. Je sais qu’il est difficile d’allier sa propre vie de famille avec les obligations envers ses parents vieillissants. Mais je crois que tu as choisi la bonne solution. Votre présence auprès d’elles, en étant aidés par une personne en qui vous avez confiance.
      Bisous et douce journée.

  13. Essayons de vivre au mieux les beaux instants que la vie nous donne. Je n’ai aucun regret de m’être occupée de mes parents qui sont restés chez eux jusqu’au bout de leur vie.
    Très belle journée, bises

    • Merci pour ton témoignage, Danièle.
      Ne pas regretter, surtout maintenant. Tu as agi selon ton cœur et et je sais que ça n’a sans doute pas été tout le temps facile.
      Bises et très belle journée à toi aussi.

  14. Salut,
    Je suis d’accord avec Brigitte et Azalais.
    Chez moi on a des cueillettes avec de bons produits.
    Concernant les logements il y a tout plein de logements de l’administration inoccupés.

    On a beau temps .

    On est sorti ce matin pour les courses car cet après midi ça chauffe.

    On reste au calme et au frais.

    Bonne journée

    • Il est vrai que l’on pourrait déjà utiliser les logements inoccupés, lorsque c’est possible.
      Merci pour ces mots du matin.
      Passe une bonne journée toi aussi.

  15. Bonjour Quichottine, oh que je l’aime ton billet plein de bons sens pour l’avenir (urgent !) de notre planète ! Il est vrai qu’avec le sable, on fait le béton qui sert à construire des logements mais , trop de béton c’est le recul de notre belle nature et encore davantage de pollution . Tu as également raison de souligner que , jadis ,au cœur des demeures familiales , l’on vivait ensemble et les anciens (pour ne pas dire les vieux même si je ne trouve pas cela péjoratif) n’étaient pas isolés en maison de retraite mais bien présents avec les jeunes et que la vie était fort joyeuse !

    • Je sais qu’il s’agit d’une vision idéaliste des relations entre générations… mais bon, les années ne m’ont pas vraiment changée, je préfère voir le bon côté des choses.
      La vie n’est pas toujours joyeuse lorsqu’on doit s’occuper d’une personne très dépendante.
      Il faut vraiment se faire aider… mais ne pas abandonner.
      Passe une douce journée Jerry.

  16. Nos petits-enfants ou nos arrière-petits-enfant auront -ils encore la chance connaître ce que nous avons connu ,la nature , et sa beauté ?
    Je n’en suis pas sûre . Je m’inquiète pour leur avenir déshumanisé où les robots sont en train de remplacer les humains .. Profitons tant qu’on le peut encore …. Bisous

    • Je m’inquiète aussi… il faudrait ne pas surconsommer alors que tout nous y pousse, hélas !
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Bisous et douce journée Fanfan.

  17. Garder en tout la bonne distance, c’est peut-être le secret. Etre ensemble mais pas les uns sur les autres. Ne pas se laisser embrigader comme des moutons, ne pas s’enfermer dans la facilité, garder les yeux et le coeur ouvert … nous en sommes tous capables, surtout en ce qui concerne notre génération mais les plus jeunes ? je ne sais pas… il faut leur donner l’envie et espérer… Bisous

    • Pas les uns sur les autres, c’est certain. Nos modes de vie ne le permettent pas, mais savoir rester proches, sans envahir surtout, ni dans un sens ni dans l’autre.
      Merci pour tes mots, l’espoir que tu continues de porter.
      Bisous et douce journée Cathycat.

  18. Hé bien moi en voici un commentaire, il ne faut surtout rien supprimer

  19. Nous revenons de chez ma belle-mère . Comme 2 frères sont en vacances nous y allons plus souvent…. Elle est contente et mange plus en compagnie.
    Ton texte est très beau, très réfléchi aussi. Merci et bises

    • Il faut se relayer quand c’est possible. Merci pour le partage d’expérience.
      Passe une douce journée. Bises à toi.

  20. mireille du sablon

    ..que dire? nous avons été élevés dans le respect des anciens, nous avons essayé de le transmettre à nos enfants mais la vie a tellement chngé! Nous avions plaisir d’écrire de longues lettres, qui en envoie aujourd’hui? Tout est virtuel… Espérons que le monde change… en mieux!
    Bises de Mireille du Sablon

    • Je reconnais que j’écris de moins en moins…
      Ce qui m’affole le plus c’est que les changements sont de plus en plus rapides.
      Merci pour ta présence et tes mots, Mireille.
      Bises et douce journée.

  21. S’occuper de ses vieux parents c’est très dur, mais cela fait grandir en humanité.
    Bonne journée.

    • Je le crois… mais mes propres parents sont morts trop jeunes pour que j’aie eu à m’en occuper.
      Passez une douce journée.

  22. Pas facile toujours de s’occuper de ses parents…Papa avait la maladie d’Alzheimer et maman très handicapée en fauteuil…Papa est parti mais maman je ne pourrais pas m’en occuper physiquement…L’handicap est trop lourd…
    Elle est en maison de retraite, ce n’est pas facile à vivre mais elle est bien entourée…Je vais la voir tous les 15 jours ou trois semaines (4 heures de route )je ne peux pas plus …Je lui écris chaque semaine et lui téléphone …Ma sœur et mes frères font la même chose!
    Ses petits enfants lui envoie aussi du courrier, des photos…
    C’est peu mais que faire d’autres?

    Profitons donc de chaque instant et croquons les petits bonheurs de la vie tant que nous le pouvons.

    Profitons de la nature, des fleurs, des oiseaux, des papillons!…Je viens de cueillir des tomates cerises…Un plaisir d’en croquer toute chaudes dans le jardin!..

    Bonne journée…

    • Je comprends tout à fait… l’éloignement ne te permet pas plus et il ne faut surtout pas culpabiliser.
      Tu fais déjà beaucoup pour l’entourer au mieux, elle le sait sûrement.
      Merci pour ton témoignage, Marie.
      Je t’embrasse très fort. Passe une douce journée.

  23. Salut
    On est dans la canicule alors je reste au frais.
    Bonne journée

  24. coucou
    ma grand mère a vécu avec mes parents, et nous quand nous étions plus jeunes;
    quand nous sommes partis ma mère était seule avec son travail et ma grand mère atteinte d’ Alzheimer;
    ayant vécu cette expérience , et ce qui a suivi, j’ai beaucoup de doutes sur la pertinence de vivre tous ensemble ;
    je pense qu’à un moment il faut passer par une structure médicalisée;
    on peut toujours idéaliser mais la réalité ne correspond jamais;
    bisous

    • Il y a des maladies qui éloignent bien plus que la distance physique, et je comprends tout à fait le placement en structure médicalisée. On ne peut pas faire autrement.
      La réalité… je sais bien que ce n’est pas le rêve et que la vie nous rappelle que nous ne sommes que des hommes, avec un cœur et seulement deux mains.
      Merci pour ton témoignage, Victoria.
      Bisous et douce journée.

  25. Parfois, je me demande d’où vient tout cet égoïsme que l’on constate de plus en plus souvent autour de nous. On roule en voiture comme on a envie sans s’occuper des autres, en coupant les virages, en me mettant pas de clignotant, … On jette les papiers à terre, on se met devant les personnes en train de photographier, on braille dans les rues, on ouvre les portes des voitures sans s’occuper de cogner la voiture d’à côté, on quitte sa place de parking en éraflant le véhicule d’à côté sans complexe et se faire connaître. Il n’y a plus d’éducation. Les jeunes, même les jeunes couples sont sans doute trop éloignés de leurs parents pour être recadrés, pour avoir le bon exemple. On ne se parle plus, on est rivé sur son smartphone. Tout cela devient infernal, m’attriste énormément et me met « en rogne ».
    Je suis peut-être hors sujet, mais cette vie plus calme d’autrefois, en famille, avec les parents proches des enfants et des petits enfants était sûrement beaucoup plus stabilisante.
    Merci de soulever toutes ces interrogations !
    Bises Quichottine !

    • Tu n’es pas hors sujet.
      Je crois qu’il reste encore beaucoup à faire pour que ça aille mieux.
      Bises et douce journée Monique.

  26. tu soulèves beaucoup de questions les processus sont plus liés qu’il n’y parait et pourtant il me semble qu’il n’y a pas de réponses générales. des masures anciennes sont absolument inhabitables et tout ce qui a été construit au XXe siècle à grands renforts d’amiante, un bon isolant immédiat pour lequel on a mis la tête dans le sable des effets à retardement de ce matériau, effets connus avec mises en garde dès le début du XXe siècle. Il a fallu attendre les années 1990 en France pour qu’on l’interdise (!!!)
    Pour ce qui est des longues (fins de) vies de personnes en perte d’autonomie, il n’y a pas de réponse générale. Certains handicaps ne peuvent tout simplement pas être pris en charge à domicile, et quand c’est le choix de la personne aidante pendant quelquefois de longues années c’est un vrai sacerdoce ! Sans compter aussi que le maintien à domicile ne se fait pas toujours dans la bienveillance. Il est indéniable que les institutions dans de nombreux cas, ont dégradé leurs prises en charge … Mais je connais aussi des membres de leur personnel qui font un super travail.
    Quant à notre planète, nous continuons tous ensemble à la détruire de plus en plus. Depuis le 1er août, l’humanité vit à crédit sur les ressources de l’année qu’elle nous offre (pour la France c’est je crois déjà depuis le mois de mai !!!)
    Mais c’est tout le paradoxe, j’ai quand même conduit ma « vieille » imprimante à la décheterie. Si je compte bien, c’est la 4e depuis 1988. L’Île de Pâques vient de prendre des mesures pour limiter le nombre de touristes notamment à cause des déchets qu’ils occasionnent et qui ne peuvent pas être évacués …
    que de questions Quichottine et que d’impossibilités d’apporter des solutions
    bises

    • Je ne peux rien ajouter concernant la prise en charge de personnes très dépendantes… je le vis avec ma fille et nous avons choisi le placement, seul moyen de lui conserver les aides nécessaires pour son bien-être.
      Cela vaut quel que soit l’âge de la personne dépendante.
      Il ne faut jamais généraliser et je crois aussi que l’on a tendance à ne mettre en exergue que ce qui ne va pas, les scandales qui ne devraient pas exister.
      La surconsommation est un vrai problème, je pense qu’il est nécessaire d’y réfléchir et de trouver les solutions qui permettront à la Terre de survivre.
      Les solutions ne peuvent être qu’à court terme, hélas ! L’évolution de la population ne permet pas autre chose.
      Bises et douce journée Jeanne. Merci pour ce partage.

  27. Salut
    Ca chauffe de plus en plus.
    On se maintient au frais . Du moins on essaie.
    Il fait 26 ° dans le salon mais les chambres avoisinent les 31°.
    La nuit les fenêtres que j’ai équipées de moustiquaires sont ouvertes.
    Bonne journée

    • Tu as bien fait pour les moustiquaires…
      Courage pour la canicule, Tiot.
      Bonne journée à toi aussi.

  28. Bonjour Quichottine,
    ce monde que tu décrits me glace. Je trouve que l’humanité perd justement de son humanité. Rien vaut un fruit, un légume poussé naturellement, moins de béton et plus d’air et d’eau propre…etc…
    Ma mère ( 89) vit dans sa maison . J’en suis à 8mn à pieds. Chaque semaine je l’emmène faire ses coures. Ensuite, dans le village , elle a tous les commerces pour compléter ce qui manque… elle apprécie cette liberté à se gérer toute seule. je lui souhaite qu’elle puisse encore longtemps en jouir.
    je t’embrasse ( quelle chaleur en ce moment!)

    • Vous avez toutes les deux de la chance… je souhaite aussi que ta mère bénéficie encore longtemps de cette indépendance et de cette liberté.
      Merci pour ta présence et cette expérience partagée.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée (même si la chaleur est bien là)

  29. sur mon coin de Bretagne pas trop de constructions en ce moment…
    Pour le manque d’eau actuel
    voir ce que Nays mon amie blogueuse écrit en dernier article, cela donne l’ampleur des dégâts dus à la sécheresse …
    http://nays2.eklablog.com/la-cata-a147152318

  30. merci beaucoup de ton com chez moi qui m’amène ici avec un très bon billet, à méditer largement
    pour la nourriture je me souviens que quand j’étais jeune (je suis née en 1962) on voyait l’an 2000 comme totalement « science fiction »…LOL….objets hyper futuristes et bien sur plus que des pilules pour nous nourrir…
    et l’an 2000 est passé depuis 18 ans et même si plein de choses ont super évolué coté technologie les voitures ne volent pas encore LOL….et on continue de manger de la vraie nourriture …
    mais après 50/60 ans de grand et vachement foutiste « n’importe quoi » partout et pour tout il y a maintenant de vraies prises de conscience et d’actions qui sont à saluer très fort
    mais je le dis souvent on est relativement « bons élèves » en Europe mais…..dans plein d’endroits sur la planète dont des très grands pays déjà hyper développés ou en voie de développement on « s’en fout royalement » !!!!!!!!!! et on continue de polluer à plein régime et idem pour les cultures intensives, tout ce qui va avec, les élevages gigantesques et abominables etc etc…..
    mais soyons quand même ces bons élèves c’est que comme ça qu’on peut espérer laisser une terre aux générations qui arrivent
    pour les parents c’est un sujet tellement sensible, vieillir oui quand c’est comme chez Dom dont j’ai aperçu le com…..mais …..c’est tellement pas ça si souvent….
    ma mère ça va mieux là après l’hospitalisation mais en grande surveillance et en attendant la suite dont surement une autre opération à l’automne/hiver, elle n’a que 78 ans
    après avoir fait tout le possible je peux te dire que j’ai deux personnes en HEPAD ( dont mon père qui n’a que 76 ans mais en parait 20 de plus depuis quelques temps !!!!)…..
    et ces fins de vies qui peuvent durer des années et des années ( mon ex belle mère ça fait 4 ans et demi) dans ces conditions c’est …..je ne vais même pas mettre de mots !!!!!
    merci de ta réflexion très bien écrite , à bientôt
    belle journée à toi
    bises
    patricia

    • Voici que je me sens très vieille tout à coup… 🙂
      Bon, tu es une jeunette pour moi. 😉
      Merci pour ton partage d’expérience, tes mots, tes pensées.
      Je ne sais pas moi-même ce qu’il faudrait, mais j’ai tendance à penser que chacun devrait pouvoir choisir sa fin de vie.
      Bises et belle journée à toi aussi.

  31. Rêvons d’un monde meilleur…
    C’est joliment tourné. Tes mots me plaisent.
    Bisous

  32. * Bonne réflexion sur un sujet épineux ; nous ne sommes malheureusement pas tous égaux à ce niveau-là ; ne pensons pas trop, profitons du moment présent ; merci Quichottine !
    Bonne journée ! Bises

  33. Bonjour Quichottine, ton billet n’est pas très gai mais je fais le même constat concernant « nos aînés ». Pour mes parents, c’est trop tard mais la maman (88 ans bientô) de mon ami suite à un petit AVC a été admise dans une maison de retraite. Ses enfants ne savent pas comment faire autrement. Ils ont peur qu’elle tombe la nuit toute seule chez elle. La maison de retraite est bien mais pas idéale, on essaye de trouver mieux mais les listes d’attente sont longues. Et par ailleurs, j’aime beaucoup le blog d’Ecureuil bleu. Bonne journée.

  34. Quand j’ai quitté le nid maternel pour vivre mon indépendance, je voulais alors échapper à la rigueur maternelle, quitter mon statu de vilain petit canard, je voulais etre cygne.
    Je me suis créé ma famille à l’image ce celle que j’avais connu chez ma grand-mère
    J’ai du rater quelque chose, ma mère est toujours aussi rigide, mes enfants veullent leur liberté, je ne connais pas les petits bouts qui naissent et je suis seule. C’est ainsi… Les grandes famille c’est dépassé…
    Ils en est de même pour nos monuments, tout est remplacé petit à petit.
    Mais ce qui me fache le plus, c’est que la France terre d’accueil en fait plus pour les migrants que pour ses propres citoyens. Où allons nous ?…
    Je t’embrasse

  35. Je reviens de Bretagne ou l océan et les nuages sont étonnant mais peut-être parce que j ai pris le temps de m arrêter pour les observer ❤️bx

  36. Coucou Quichottine
    Quand je lis ou vois à la télé que tout ce que j’ai écrit dans mon « roman » est actualisé…. et pour beaucoup en service… j’ai le vertige ! Hyperloop est en projet de construction… pour demain ! Nous faire manger des insectes est déjà dans nos assiettes, à notre insu, insérés dans les ingrédients des plats cuisinés, dans certaines farines… etc… et essayer de supprimer la nocive huile de palme de son alimentation est un exploit désormais !
    Quand on fait le tour de tout ce qu’on nous fait avaler ou nous faire avaler au sens propre comme au figuré, c’est terriblement stupéfiant ! Il serait trop long de tout énumérer….
    Rien que cette médecine ,ou pire chirurgie, à distance en dit long sur un avenir livré au robot… qui sera le nôtre qu’on le veuille ou non, et bien davantage celui de nos enfants… Je n’ose penser à celui de mes petits enfants !
    Quant à revenir aux relations parents/descendants de notre temps, je suis persuadée que ce n’est plus possible… Une utopie ! les descendants devront être hyper-mobiles au point de se demander comment le couple ou la famille résistera… Voilà que les revues scientifiques abondent en descriptions de « maisons » minuscules démontables à volonté ou d’appartements cellulaires que les employeurs mettront à disposition, suivant les emplois précaires proposés… A chaque plongée dans les articles scientifiques, je m’interroge… tout change à une vitesse stupéfiante ! Tout est déjà dans « l’oeuf » prêt à surgir avant que nous n’y prenions garde ! Les infos nous distillent à petites doses homéopathiques les « nouveautés futuristes » pour nous y préparer …
    Bizarrement, ma réaction est la même que les aminautes et toi, je me réfugie dans la contemplation de la Nature comme jamais auparavant ! Et j’ai compris que nos microscopiques gestes de « protection de la Nature » sont noyés dans un immense océan de gâchis par les industries, lobbies et autres de toute sortes ! ( Nos dirigeants n’ont plus les mains libres depuis fort lgtps !)
    Et me régale avec une simple pomme d’un producteur sur le marché, en essayant de croire qu’elle est bio de chez bio … et non plus une bombe à retardement dans mon corps car empoisonnée à toc par les pesticides !
    Merci pour ton article
    Bonne nuit et gros bisous

  37. Souvent, je me dis que c’est de l’avancée technologique qui nous a tant éloignés de nos « fondamentaux » que viendra le retour à ces mêmes fondamentaux.
    Je veux dire que, si un certain niveau de développement a pu nous aliéner, un plus haut niveau de développement pourra peut-être nous libérer finalement, en corrigeant les erreurs précédentes.
    Le temps libre, par exemple, qui a spectaculairement augmenté grâce à l’automatisation, finira bien, s’il augmente encore, par favoriser la vie familiale, plutôt que ces loisirs d’aujourd’hui si « gaspilleurs » de notre environnement humain et naturel, qui finiront soit par lasser, soit par sembler détestables. N’est-ce pas finalement ce qu’on observe déjà ?
    Je reste donc optimiste.
    De toute façon, quand un mouvement est lancé, on ne peut plus l’arrêter, et nous n’avons plus que le choix de « bien » continuer.

  38. C’est bien de pouvoir s’occuper des plus âgés, dimanche j’ai invité mes parents, ils adorent venir chez moi, ils aiment bien mon intérieur et mes chats.
    Mais que c’est triste parfois quand on voit que les liens que nous pensions si forts avec la fratrie ne sont pas si forts que cela et on peut au fil des ans petit à petit s’éloigner et devenir des étrangers.
    Que c’est triste aussi de voir que les fruits n’ont plus de goût, les conséquences du dérèglement climatique, la pollution… bref, j’espère que l’on trouvera vite des solutions car sincèrement je n’aimerai pas venir au monde maintenant.
    Je suis contente d’avoir connue une époque plus sereine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.