Anne de Joyeuse

– Tu as une nouvelle amie ?

– Qui ?

– Eh bien, Anne, Anne de Joyeuse. N’es-tu pas allée la voir là-bas ?

(Quichottine éclata de rire, c’était vraiment trop drôle ! Le Lutin bleu avait un air inquiet et presque… jaloux !)

– Pourquoi ris-tu, je ne trouve pas ça drôle, moi, tu ne me l’as même pas présentée !

– Comment l’aurais-je fait ? Je ne t’avais pas mis dans mes bagages et tu n’as pas pris la peine de m’envoyer un mot…

– Toi non plus ! Même pas une carte postale, une simple image sur un écran, rien de rien !

(Quichottine rougit : elle n’écrivait plus trop, non que cela l’ennuyât mais… elle devait admettre que c’était vrai.)

– Tu vois bien ! Alors, cette Anne de Joyeuse ?

– Ce n’est pas une amie… pas du tout. C’est un homme qui vivait en….

– Je me moque bien de son époque ! Un homme dis-tu ? Et ton mari n’en était pas jaloux ?

– Pas du tout ! D’ailleurs, j’aurais eu bien plus de raisons d’être jalouse… mais je te le dirai plus tard !

Anne, donc, duc de Joyeuse, avait pour parrain le Connétable Anne de Montmorency, celui dont la statue équestre se dresse à Chantilly, à l’entrée du Château. Un maréchal de France, rien de moins.

– Il était maréchal de France aussi, celui de Joyeuse ?

– Non, il était amiral… et « mignon » d’Henri III.

– Mignon ?

– Euh… en fait, il n’était pas très beau si j’en crois le tableau qui le représente le jour de son mariage, en 1581.

– Il l’était peut-être selon les canons de l’époque. Belle moustache et joli bouc !

– Je ne sais pas. En fait, on le disait très proche du roi Henri III, qui dépensa pour lui des fortunes et lui fit même épouser la sœur de la Reine. Tant de bruits courent à son sujet qu’il vaut mieux ne pas en ajouter.

– Bon, cela ne me dit pas ce que tu as fait à Joyeuse et comment tu as pu le rencontrer !

– Je sais… mais si je te le dis tout de suite, je ne pourrai pas raconter ce qui s’est passé entre la première soirée à Joyeuse et mon dernier repas là-bas.

– Alors, pourquoi donc en parler aujourd’hui ?

– Pour répondre à Galet qui m’a laissé en commentaire un lien vers Wikipedia et le duc de Joyeuse.

– Juste pour lui dire qu’il s’agit bien du personnage qui hantait ses souvenirs de lecture ?
C’est tout ? C’est un peu court, jeune homme !

(Quichottine rit de plus belle. Voilà que Cyrano lui venait en mémoire ! Elle n’aurait pas cru que ces promenades commentées seraient si riches en références de toutes sortes.)

– Je peux en profiter pour dire que les historiens ne sont pas d’accord entre eux, et que légende ou pas, l’histoire de Joyeuse vaut la peine d’être écoutée, surtout si elle est dite par une troupe de comédiens bénévoles qui vous la font découvrir avec passion.

– Ah… la légende…

– La légende raconte que Joyeuse tire son nom de celui de l’épée que Charlemagne perdit dans le fleuve et qu’on lui retrouva.

Marie de Cabardouche avait donc raison.

– Elle a cherché. Elle dit : “fureté”.

J’aime bien, moi, quand mes visiteurs me lancent sur des pistes sans trop savoir vers quoi je veux aller. Marie s’est renseignée, et comment ne pas la croire alors que c’est l’empereur lui-même qui m’en a raconté la véritable histoire ?

– Allons bon ! Voilà que tu divagues ! N’aurais-tu pas abusé de l’apéritif au sirop de châtaignes qu’on vous a offert en arrivant et que vous avez testé ensuite au vin rouge ou blanc ?

– Tu sais bien que je ne bois pas !… bien que c’était très bon à l’eau.
Mais à la ferme-théâtre de Lablachère, ils proposaient de l’appeler “Camisard” plutôt que “Communard” s’il était au vin rouge.

– Es-tu sûre que ce ne soit pas l’inverse ? D’ailleurs, qu’allais-tu faire dans cette auberge toi qui ne bois pas ?

– Euh… tu es en train de me faire brûler les étapes ! Je continuerai ce récit demain, na !

(À suivre)

70 réponses à “Anne de Joyeuse

  1. l’histoire de Joyeuse devient réjouissante

  2. J’adore tes querelles verbales avec ton lutin !
    En fait, tu parles de tout mais ne nous dis rien !!!
    Tiens, au fait, j’ai appris, il y a peu que « Marie » était aussi un prénom masculin, autrefois.
    Bon, je vais attendre le prochain article …
    Bonne fin de semaine, ma quichottine, en espérant que le soleil soit toujours là !
    J’avais oublié combien c’est bon …
    Bisoux radieux !

    • Je crois que c’est trop souvent ça. 🙂
      Marie, Anne, d’autres encore sûrement.
      Merci pour tout, Dom. Le soleil fait toujours du bien.
      Bisous et douce journée.

  3. Le Kihr vin blanc et sirop de châtaigne excellent. Bon week-end et à lundi. Bisous

    • Mon époux a beaucoup aimé aussi celui au vin rouge d’Ardèche. 🙂
      Merci, Martine. Bon weekend à toi aussi. Bisous.

  4. Eh bien j’attends la suite…Pour le moment, j’ai seulement appris l’existence de Anne de Joyeuse…Il y avait longtemps qu’on ne l’avait pas entendu ce joyeux lutin…Bonne journée quichottine, j’espère qu’il y aura un peu de soleil

    • Merci. 🙂
      C’est vrai qu’il était bien silencieux les jours derniers. 🙂
      Douce et belle journée à toi.

  5. On le comprend un peu ton lutin, tu l’as laissé tout seul et sans nouvelles:) ! J’attends la suite de ce récit très vivant et plein d’anecdotes historiques et littéraires…

    • Merci… j’ai programmé quelques billets afin de ne pas vous laisser sans nouvelles trop longtemps. 🙂

  6. Un personnage pas très « mignon » si l’on en juge par les massacres de huguenots menés de façon « joyeuse » par ses troupes, enfin c’est ce qu’il me reste de mes souvenirs d’histoire, une histoire qui se répète de façon inlassable un peu partout dans le monde. Bises et bonne journée

    • Je suis d’accord… Beaucoup de massacres pendant ces guerres de religion qui perdurent encore aujourd’hui sans qu’elles en portent le nom.
      Bises et douce journée à toi aussi.

  7. On en apprend des choses !

  8. Ben voilà ! Contente de constater que ma tête est encore solide ! J’aime quand tu nous prends par la main pour nous promener dans l’Histoire (même petite…). Et pour répondre à Dom, j’ai dans ma généalogie des « Marie » masculins et quelques femmes prénommées « Joseph » ! Il fait bleu ce matin, je partage avec toi.

  9. Coucou Quichottine,
    Ah ce Lutin bleu, mais qu’il est possessif, un peu jaloux aussi en effet 😉
    Toujours à vous chicaner tous les deux, mais, c’est aussi cela quand on s’aime beaucoup, on se taquine… et il ne manque pas de le faire je trouve 😉
    Merci pour ce bel instant à te lire, c’est toujours plein de fraîcheur.
    Bisous et bonne journée

  10. Le lutin ne s’en laisse pas conter! J’ai entendu parler de cet Anne de Joyeuse,mais j’avoue que je ne me suis pas intéressée à son histoire …La légende me plaît bien .
    L’Ardèche ,pays de la châtaigne … comme chez nous .L’apéritif au sirop doit être délicieux .Parfois il ne faut pas hésiter à goûter.
    Je t’embrasse

    • J’ai goûté le sirop à l’eau et j’ai trouvé cela délicieux. 🙂
      Je t’embrasse, passe une douce journée.

  11. Un plongeon dans l’histoire de France, c’est pour me plaire au plus haut point ma Quichottine. A suivre donc…
    Excellente joute verbale avec ton lutin bleu
    Bises et bon vendredi

  12. Bonjour Quichottine. Tu nous promets de belles histoires à venir et cela me plait. Bonne journée et bisous

    • Merci !
      J’essaierai de ne pas vous laisser attendre trop longtemps. 🙂
      Bisous et douce journée à toi aussi.

  13. Ah, ah, on en apprend… et on attend la suite 🙂
    douce journée et gros bisous ma Quichottine.

  14. Le duc de Joyeuse était dons amiral. La troupe de comédiens a permis d’en connaître plus. merci du partage !
    A bientôt ! Bises et bonne journée Quichottine !

  15. Je ne connaissais pas Anne de Joyeuse, j’en apprends tous les jours merci pour ce bel article je reviendrais lire la suite bisous

  16. un temps où les mignons pouvaient aussi être sanguinaires… vas tu nous apprendre que cet Anne est à l’origine des « joyeuses  » de l’ancien français ? ( http://www.languefrancaise.net/Bob/20873 )

  17. Anne de Joyeuse noue emmène à son époque alors qu’il y a peu je ne savais même pas qu’elle (enfin euh…IL puisque je viens d’enfin comprendre que c’était IL, mais où avais-je la tête en lisant le titre de ton article ?) avait réellement existé !! J’apprends qu’IL a épousé la fille du Duc de Mercoeur (est-ce la même branche de Mercoeur que je retrouve en Haute-Loire…j’irai voir plus avant….).
    J’adore aussi le Kir au sirop de châtaigne mais je ne l’ai goûté qu’au vin blanc !
    Alors pour la suite demain, je serais là. bisous

    • Merci pour tes recherches… j’avoue ne pas les avoir faites moi-même, j’espère ne pas dire trop de bêtises, mais, tu seras là pour me corriger si nécessaire. 🙂
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Bisous et douce journée.

  18. Coucou douce Quichottine et bien moi qui que c’était une mignonne voilà qu’Anne était un mignon. Comme quoi en partant d’une image et d’une ville pour en arriver au temps du duc de Joyeuse. J’ai lu qui avait fréquenté Toulouse et parcouru le Languedoc.
    Je suis une fan de la liqueur de châtaigne mais pas du kir..
    Bon puisque tu as décidé de nous faire attendre (tout cela est la faute du lutin…) nous attendront la suite.
    Belle fin de semaine et plein de gros bisous
    chatou

    • Merci pour ta patience ma Chatou, et pour ces recherches faites.
      Plein de gros bisous et belle fin de semaine à toi aussi.

  19. Oh pardon j’ai oublié un mot.. moi qui croyais que c’était….

    • C’est le mot qui s’était envolé tout seul… la faute aux lutins malicieux qui s’amusent sur mes pages. 🙂
      Merci d’avoir corrigé, Chatou.

  20. Nous allons donc attendre la suite avec impatience

  21. Par curiosité, j’ai fait une recherche et ai constaté que le mignon d’Henri III, Anne de Joyeuse, était effectivement le filleul du connétable Anne de Montmorency dont la statue se trouve devant le château de Chantilly. Il mourra d’ailleurs en 1587 en combattant les troupes d’Henri de Navarre, futur Henri IV.
    Que de « mignons » à cette époque ! Je m’aperçois en effet que ce connétable Anne de Montmorency était déjà, lui aussi, le mignon d’Henri II qui partageait souvent son lit avec lui.
    Ainsi, par hasard, cela me permet de faire un lien avec mon dernier article sur Eugène Delacroix qui peignait des tableaux licencieux inspiré par des récits de l’écrivain nommé Brantôme. Celui-ci surnommait « mignons de couchette » les favoris ainsi honorés par le roi. Selon Brantôme cette expression deviendra teintée de mépris sous Henri III, roi qui profitait, parmi d’autres, des « sympathies » du mignon Anne de Joyeuse, duc de Joyeuse, dit Joyeuse.

    • Merci pour ces recherches effectuées.
      Les écrits de Brantôme sont souvent cités lorsqu’on parle des Mignons… mais hélas, nous n’avions pas tenu la chandelle et je crois que lui non plus. 🙂
      On dit aussi que le roi Henri III était très amoureux de sa femme. La légende et la réalité, de quoi disserter longtemps.
      Passe une douce journée Alain, merci pour ta présence et tes mots.

  22. Je savais bien que le Lutin Bleu allait intervenir. Les histoires sans lui n’en sont pas.
    Je crois que les légendes racontent souvent et un peu partout dans notre pays, l’histoire de France.Il y a souvent une petite référence ou une plus grande qui te mène.
    Bisous Quichottine.

  23. J’adore ta façon de nous plonger dans l’histoire à partir de tes voyages . J’attends avec impatience la suite de ta conversation avec le lutin bleu
    Bon week- end Quichottine
    Bises

    • Merci… le Lutin bleu interviendra sûrement encore dans les pages qui viennent. 🙂
      Bises et bon weekend à toi aussi.

  24. Mais que c’est donc réjouissant de te lire et tu sais j’avais presqu »envie de dire t’écouter!!! vrai j’ai entendu ton rire!
    J’adore bien sûr alors j’attends la suite!
    Bises
    Dany

  25. Salut,

    Le temps est au beau fixe .

    La chaleur est pile poil ce que je voulais.

    J’espère qu’il fera beau ce dimanche.

    Bon week-end

  26. Quelle plaisir d’en apprendre un peu plus sur la grande histoire même si c’est par des petites, j’attends la suite . Lutin bleu est aussi « aimable » que mes personnages , un sacré caractère ( rires)

  27. coucou je savais que Joyeuse était l’épée de Charlemagne mais j’ignorais qu’il y avait un lien ;
    c’est bien d’apprendre 🙂
    bisous

  28. Oh !! Nous revisitons l’histoire chère Quichottine! Henri III et son bouc et notre timide Anne duchesse de Joyeuse que le Lutin Bleu amusait . Quelle histoire et quelle belle créativité que je salue !

  29. Et bien dis donc Anne en fait était un homme…
    Bon si j’ai bien compris il s’agit d’une histoire de mignons…
    Mais pas si mignons en somme…
    J’ignorais qu’à l’époque les hommes pouvaient porter ce prénom.
    Ah là là je me demande comment tu vas finir cette histoire.
    Bonne soirée
    Bises Quichottine

    • Pas si mignons… c’est exact.
      L’Histoire est une suite de rebondissements dont on ne peut tout vérifier.
      La mienne sera ainsi, je vais de ville en ville, et je m’amuse aussi.
      Bises et douce journée Santounette. Merci.

  30. quelle histoire ! mais ce que je préfère ce sont les paysages ardéchois. Que ce soit près de Joyeuse, Ruoms, Vallon, Aubenas, Thueyts ou Alba la Romaine, ou Balaruc, ou les Vans ! pas cette année, mais une autre nous y retournerons certainement.
    Et comme toi j’aime bien le sirop de châtaigne. Bises et bon week end

    • Je suis d’accord avec toi… tout ce que j’ai pu voir est magnifique.
      Les paysages sont fantastiques !
      Bises et bon weekend à toi aussi.

  31. Et voilà que tu nous parles de théâtre et d’histoire… mais Lutin bleu nous obige à attendre la suite, il est trop bavard !

  32. Ah!! ben c’est pour ça que devant les enfants que nous étions les gosses de la famille, Tonton Albert « qui en était » appelait ses tes/ti /cules. ses « joyeuses » ou d’autres fois ses « valseuses » … ça y est dis donc presque 70 ans pour que je sois sortie de mon ignorance …

    • Je savais pour les valseuses, pas pour les joyeuses, c’est aussi une découverte pour moi. 🙂

  33. Pauvre lutin, il était resté tout seul !
    L’histoire d’Anne de Joyeuse racontée par des comédiens, voilà qui m’aurait bien plu, moi qui suis férue d’histoire
    bisous et bonne soirée

    • Je suis certaine que tu aurais aimé… surtout, si tu as l’occasion de passer là-bas, n’hésite pas.
      Bisous et douce journée Lilwenna.

  34. Ah ces guerres de religion , l’Ardèche en a beaucoup pâti .
    Belle soirée, bises Quichottine

  35. Je suis comme le Lutin, je veux tout savoir moi qui ne connais rien à ces Joyeusetés!
    Bises Quichottine

    • Un sourire pour toi, ma Zoé.
      Je vais faire au plus vite pour que mes souvenirs ne s’envolent pas. 🙂
      Bises et douce journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.