Pensées et météo

Je m’étais promis de ne pas vous parler de neige… il y en a eu presque partout, les photos publiées sont magnifiques. Les miennes montrent seulement que je ne mens pas.

180210_neige

J’aime la neige car elle embellit les paysages, crée des atmosphères ouatées, un peu magiques, quand on est bien au chaud et qu’on peut la regarder derrière une fenêtre fermée.

J’ai aimé, aussi, marcher dans la neige. J’avoue que cette année, ça m’a manqué.

Pourtant, la neige était là, partout autour de moi, en région parisienne.

Événement si rare aujourd’hui que nul ne s’y attend plus et que ça devient problématique pour le moindre déplacement.

Aujourd’hui, oui, parce qu’il n’en était pas de même autrefois…

Je me souviens particulièrement d’une photo collée dans l’album de mes parents. Ma petite sœur et moi, emmitouflées dans des “combinaisons” de velours. Vous savez ? Ces vêtements d’une seule pièce qui nous enveloppaient de la tête aux pieds… Velours fourré, vert pour moi, bleu pour elle. La photo avait été prise à Paris, dans le vingtième arrondissement. Dans la rue, près du porche qui fermait la cour où nous avions le droit de descendre parfois, pour jouer.

Nous n’étions pas bien grandes, une seule année nous séparait.

Tout était blanc autour de nous, nos pieds s’enfonçaient dans une neige épaisse et froide.

L’Abbé Pierre avait déjà lancé son appel pour les sans abris, ceux qui n’avaient pas d’autre choix que de se laisser mourir de froid.

Paris était différent de celui d’aujourd’hui. Il y avait sans doute beaucoup moins de touristes, et, dans mon quartier, beaucoup moins de richesse. Nous vivions comme dans un petit village où tous se connaissaient.

Finalement, notre “périmètre” n’était pas très étendu : l’impasse où nous vivions, un morceau de la rue où elle finissait, juste de quoi se rendre au bureau de tabac où mon père et ma mère nous envoyaient parfois chercher leurs cigarettes.

Ils fumaient tous les deux, beaucoup. Moi, je ne fume pas, contrairement à deux de mes enfants.

Je revois encore ma mère, penchée sur un cahier, écrivant des pages que je n’ai jamais lues, la cigarette à la bouche le plus souvent.

C’étaient pour elle des moments de solitude créatrice, je n’en doute pas.

Des moments où elle oubliait qu’elle avait six enfants vivants, et un autre au cimetière, alors que nous allions tous lui rendre visite chaque semaine, à quelques rues de là.

Lorsque j’y pense, je me dis qu’elle a eu beaucoup de courage, que même si c’était une autre époque, une autre façon de vivre, elle nous a donné à tous et à chacun d’entre nous un amour que nul ne pourra jamais mesurer.

Nous étions six, insouciants, heureux, je crois, même si nous n’avions que peu de liberté et aucun droit si ce n’est celui de nous taire, surtout lorsque nous étions à table, lorsque mon père était là.

Nos jeux étaient le plus souvent silencieux.

C’est peut-être ce qui m’a fait aimer la lecture, les échecs, les “patiences” dont les cartes me refusaient le plus souvent la victoire.

Nous étions six enfants solitaires, six enfants “uniques”… selon l’avis de Maman.

Chacun d’entre nous avait ses qualités, ses défauts, j’étais la plus violente dans mes colères d’enfant.

Il m’arrive d’avoir envie, néanmoins, de pouvoir effacer le temps qui s’est écoulé depuis lors, de me blottir dans les bras qui savaient si bien m’apaiser.

Je ne vis plus à Paris, mon impasse est devenue une rue où je ne reconnais plus rien, mais, il y a toujours dans mon cœur, des absents qui font mal.

69 réponses à “Pensées et météo

  1. Je retourne cette semaine à l’hôpital pour un contrôle, pour savoir si je peux de nouveau me chausser normalement et quelles seront les suites de mon accident.
    J’ai hâte…
    Merci à tous ceux qui m’ont laissé ici ou là des messages auxquels je n’ai pas encore répondu.
    Je pense à vous.
    Prenez bien soin de vous et de ceux que vous aimez. Je vous embrasse très fort.

  2. La neige, Si belle et si épaisse ces derniers jours dans mon espace hors du temps. J’ai retrouvé ma rue et mon horizon restreint et cela m’est dur. Je ne rêve que de grands espaces face aux montagnes ou pourquoi pas, face à la mer déchaînée, mais je n’ai ici qu’un horizon fermé. Et pourtant, quand j’étais petite, 10 années parisiennes avec comme horizon  »le carré » ou j’allais jouer avec mes frères, je ne ressentais pas ce besoin d’évasion.
    Tu vois, ton mot m’emmène aussi dans les souvenirs et les regrets de ne plus pouvoir te faire partager mes horizons….
    Adichat amiga mía

  3. Plus on avance en âge plus on se retourne vers l’enfance lorsque celle ci a été insouciante et heureuse. C’est si rassurant de retrouver le cocon où la vie n’avait pas encore causé de blessures dans nos coeurs, c’est le court moment où l’on peut poser le fardeau qui fait mal…avant de le reprendre.
    Ta photo est très belle contrairement à ce que tu dis;)

  4. J’ai manqué la neige à Cergy, je suis frustrée. Ici il n’y en a pas eu. Jolie photo. Tes souvenirs d’enfance à Paris sont très émouvants. Mes parents vivaient à Paris dans le 11ème arrondissement. J’ai vécu un peu avec eux. Dans la journée j’allais chez une nourrice dans le même immeuble. Je l’aimais beaucoup et je m’en souviens encore. Très vite je suis partie vivre toute la semaine chez ma grand-mère paternelle dans le 14ème car maman travaillait. Je ne me souviens pas d’hiver très froid et de neige à Paris. Bisous

  5. Enfant, je vivais à Gonesse et c’est très curieux, je ne me souviens pas de neige… Pourtant c’est le froid qui incité mon père à fuir la Région parisienne pour cette immense île du bout du monde où l’on fêtait Noël à plus de 30° !
    Plus tard, ado, je vivais en Normandie et là, les souvenirs de neige sont légion. Je n’en éprouve aucune nostalgie, mais plutôt beaucoup de tendresse joyeuse.
    Ici dans la partie de la Vendée où j’habite, nous n’avons pas eu de neige ces jours derniers (sans doute trop proche de l’Océan).
    Je te souhaite tout le meilleur pour tes petits petons et je t’embrasse.
    Bon dimanche à toi, à tous.
    eMmA

  6. Six enfants…et tous uniques aux yeux d’une maman aimante ! C’est magnifique !

  7. Eglantine Lilas

    Coucou !
    avec ton article je découvre une famille bien plus nombreuse que ce que j’imaginais 🙂 une soeur me semble t il avoir lu un jour ? mais pour moi tu étais pour moi presque enfant  » unique  » encore que …unique tu l’es mais pour tout autre chose ….sourire !
    En te lisant j’ai un sentiment étrange…comme si la neige avait le pouvoir de nous renvoyer vers nos souvenirs d’enfance….pour toi…pour moi ( Les reportages de télévision sur la neige…… Chaque fois ma mémoire fait un grand retour en arrière et se souvient. J’écrivais ça en 2010)…et peut être pour d’autres !
    Si tu arrives à expliquer pourquoi l’effet neige nous « ramène » à l’enfance…moi plus lointaine que la tienne 🙂 …à moins que ce ne soit le fait que ces périodes neigeux soient plus rares ! je ne sais.
    Pour le moment Salon à échappé à la neige mais ici c’est souvent fin février …on verra.
    On crois les doigts …des mains…pour que tout se soit remis bien en place pour les doigts de pieds. Grosses bises et bon dimanche

  8. Bonjour Quichottine,
    Très peu de neige comme tu peux le voir sur les 2 photos de mon blog, une neige qui n’a pas tenu. J’adore tes souvenirs d’enfance. La vie a changé depuis : mon père se rendait à vélo à son travail, pas loin du tout puisque dans la même ville, il lui fallait juste passer sur le pont du canal et hop ! il était à son travail. Maintenant, pour aller travailler il faut aller en voiture, à pied c’est très rare, c’est pour quelques privilégiés. Les déplacements sont plus longs. Je te souhaite un bon rétablissement, que tout redevienne comme avant, que tu puisses enfin bouger normalement. Bisous et bon dimanche.

  9. Tous ces souvenirs d’enfance qui refont surface emplissent mon cœur de joie, mais, comme toi, je ressens aussi ce vide causé par leurs absences… Bon dimanche Quichottine, je t’embrasse

  10. J’ai beaucoup aimé remonter le temps avec toi. Je pense que c’est le regard que nous portons sur nos souvenirs qui les rendent plus ou moins beaux. Merci pour cette tranche de vie. Gros bisous de Bruxelles où il n’y a pas de neige.
    Domi.

  11. Ici « trois  » flocons seulement… le silence blanc qui enveloppe tout m’a manqué.
    Six enfants chez moi aussi…comme dans beaucoup de familles de cette génération d’après guerre.
    J’espère tu auras de bonnes nouvelles pour ton pied. Bises.

  12. Je faisais aussi de fortes colères d’enfant…
    Pour toi si douce ça semble incroyable !!
    Quant à la neige, pas souvent chez nous, mais j’ai aussi une photo rare d’une grosse épaisseur dans le jardin de la maison familiale.
    Bises Quichottine

  13. Tes mots pour parler de ton enfance sont si émouvants ma douce Quichottine… Comme je te comprends moi qui aie eu la chance de connaître mes parents très longtemps et en particulier à l’âge où, devenue adulte, j’ai encore plus mesuré qu’auparavant, tout ce que leur présence m’avait apportée. Ils me manquent aussi. J’ai aussi des souvenirs de neige en Provence où puisque le car de l’usine ne passait pas, mon père pouvait rester à la maison, moitié content, moitié culpabilisant…c’était rare ! J’espère que bientôt tu vas pouvoir sortir et marcher sans souffrir…Merci pour tes passages chez moi. Prends soin de toi. Bisous et un bon dimanche

  14. Je ne me souviens pas du tout de ces combinaisons dont tu parles. Lorsque j’ai quitté l’Algérie, je me suis retrouvée en Allemagne, à Fribourg avec des hivers pleins de neige et nous portions des anoraks , des fuseaux et des cagoules. J’allais faire de la luge au Mont Feldberg et j’ai quelques photos de cette époque. J’ai toujours gardé cette luge dont j’ai fait une petite banquette dans la chambre d’enfants. C’est un des plus jolis souvenirs de mon enfance. Contrairement à ce que dit Almanito, la vieillesse m’a fait m’éloigner de cette enfance pas heureuse du tout avec un père alcoolique, violent, pervers et volage qui nous a abandonnés. Je l’ai haï et souhaité sa mort chaque jour de ma jeune vie mais j’ai oublié et pardonné comme j’ai pardonné à ma mère de m’avoir abandonnée à son tour. Je pense que cela ne sert à rien de garder ces souvenirs malheureux, de les ruminer encore et encore. J’ai aussi pardonné à ma mère que je retrouve depuis 10 ans maintenant qu’elle est redevenue enfant. Tous ceux qui parlent du doux et tendre royaume de l’enfance, des rêves d’enfants m’ont toujours beaucoup amusés. les miens étaient extrêmement violents et j’ai gardé de cette époque une façon de voir les gens toute à fait particulière car je vois souvent chez eux le caché, l’indécelable. Mon mari m’en fait le reproche car c’est quelqu’un de naïf et de confiant mais il doit bien reconnaître que souvent j’ai raison. Les tyrans et les bourreaux se cachent souvent derrière une apparence sympathique. Comment cette histoire de neige peut-elle t’avoir fait dériver vers ces souvenirs là ? La neige n’évoque pour moi que des souvenirs de très grande liberté.
    Bises et je te souhaite de te remettre rapidement

  15. Coucou ma Quichottine.
    Que ces souvenirs d’enfance sont beaux. Souvenirs indélébiles qui marquent jusqu’à la fin de sa vie ! J’ai aimé ce partage, qui m’a replongé dans des souvenirs d’hivers rigoureux en 1956. Dans ces années là, nous avions des hivers, alors qu’aujourd’hui, la moindre couche de neige déclenche des paniques nationales. J’ai appris petite, pour me rendre à l’école d’enfiler une paire de chaussette de mon père pour éviter de glisser sur la neige gelée. Un vieux réflexe qui demeure dans de pareilles situations. Cette année,en pays Gallo nous avons été épargnés,mais l’hiver n’a pas dit son dernier mot.
    J’espère que ta visite chez le médecin sera positive et que tu auras la permission de te chausser normalement.
    Bises et bon dimanche

  16. La neige à Paris te fait remonter tes souvenirs d’enfant… avec tes 5 frères et soeurs…
    Ton récit est émouvant…
    J’espère que tu pourras bientôt te chausser comme avant…
    Prends-bien soin de toi également dame Quichottine.
    Bisous

  17. ah, Quichottine, si tu lances tes lectrices sur le chapitre de « je me souviens »… (une idée de recueil ? ) les tiens sont si joliment évoqués, pauvres sont les enfants gâtés à qui tout est permis, une éducation stricte n’a jamais fait de mal à personne .

  18. Je ne me souviens pas de la neige l’hiver si froid de l’appel de l’abbé Pierre, mais je me souviens que c’était un mercredi ce jour le plus glacial mes parents vendaient des oeufs sur le marché boulevard Edgar Quinet et il faisait si froid qu’ils éclataient dans les caisses (à l’époque ils étaient en vrac et vendus dans des petits sacs en papier à l’unité)
    Il y a beaucoup d’interrogation qui me viennent quand tu parles d’enfant unique, étant enfant unique et l’ayant toujours vécu comme un malheur.
    je t’embrasse Quichottine

  19. Tiens, justement, je te réponds et il neige ! Elle tombe et rebondit en petits granulés de polystyrène qui ne vont pas vivre bien longtemps… Ce n’est qu’une giboulée, entre pluie et vent. J’aime ces petits morceaux de toi que tu livres parfois, légers comme des traces de pattes d’oiseau dans la neige et pourtant bien visibles, nets comme un arrêt sur image. J’ai peine à t’imaginer « violente », mais tu analyses si bien les choses que je suis obligée de te croire ! Le coffre à secrets de ton coeur est bien lourd à porter, n’est-ce pas ? Je t’embrasse très fort et te souhaite… « Bon pied, bon oeil » ?! ;o)

  20. Bonjour ah oui mes souvenirs d’enfance avec de la neige j’en ai aussi par contre ici au village pas beaucoup de neige sur les hauteurs oui les pistes de skis sont ouvertes mais ce n’est pas pour moi:-)) je n’ai jamais chaussé de ski juste ma luge de mon enfance, bisous prends bien soin de toi, bon fin de journée

  21. Ces souvenirs doux-cruels quand les absents se font trop absents sont parfois un refuge malgré tout. J’ai vécu une enfance de « pauvre » à la campagne et nous étions 5 enfants mais nous fûmes heureux . Mais je n’ai pas beaucoup de souvenirs météorologiques!
    J’espère que ton pied va définitivement marcher droit. il m’a fallu 9 mois en 2017 pour en finir avec le mien et je savoure de pouvoir mettre les chaussures qui me plaisent , comme quoi, on apprend à apprécier à nouveau ce qui paraît parfois normal quand ça nous a été retiré puis redonné.
    Bises Quichottine.

  22. des souvenirs que tu nous fait partager
    ici
    c’est beau

    o tempora o mores se taire à table entre autres

    bisous Quichottine
    j’espère que tu trouveras bientôt chaussure à ton pied 🙂

  23. Il a neigé un peu sur Caen mais juste une petite pellicule par place et pas de quoi raviver mes souvenirs d’enfance et de toute façon, je n’y tiens pas 🙂 Je suis moi aussi très coléreuse, enfin, je l’étais car avec l’âge, on je me calme ( rires) J’espère que ton pied s’est bien remis et que tu pourras gambader à ta guise. Bises

  24. la neige sublime les paysages, les hivers de ma jeunesse étaient plus froids, nous n’avions pas le même confort

  25. La neige , c’est à la fois des bons et …..des mauvais souvenirs pour ceux qui n’ont pas notre confort ou pas les moyens d’avoir un toit .
    Même des décennies après l’appel de l’abbé Pierre, on n’est toujours pas capable de mettre les nôtres à l’abri … société du chacun pour soi.
    Il faut que les gens réapprennent à se tendre la main (toujours mon esprit utopiste qui en regardant le monde n’y crois plus). Nos anciens qui avaient rien étaient surement plus solidaires.
    Je lis que tu as quelques problèmes de pieds , je te souhaite de te rétablir . @ bientôt Quiche bise.

  26. Comme pour toi, là où j’habitais étant petite, tout a tellement changé, moi non-plus je ne reconnais presque plus rien. Il y a des absences qui font mal et rendent nostalgique, mais c’est la vie… Je souhaite que tout se passera bien pour ton pied et que tu pourras à nouveau marcher normalement.
    Belle et douce soirée Quichottine

  27. Salut,
    On parle de réchauffement climatique et il y a plus de neige que d’habitude.
    On aurait pu envoyer cette neige au pôle nord qui en manque cruellement non !

    Il a fait beau aujourd’hui .

    La température remonte avec 7°.

    Bonne semaine

  28. oups ! je ne sais pas pourquoi il y a marqué « les pensées » à la place de chris H !!! Bizarre Bizarre

  29. Coucou Quichottine,
    Merci pour ce partage souvenirs que j’ai apprécié de découvrir comme toujours.
    J’ai vécu mon enfance et jusqu’à 30 ans à Paris et région parisienne, et quand il neigeait, et bien on faisait avec, personne ne râlait, et personne ne cherchait un responsable. Les temps ont changé… ;-(
    Bisous et bonne soirée

  30. Pas de neige chez moi, heureusement, car je n’aime pas ça ! Mais je reconnais que ça fait de superbes paysages, et ta photo est très belle.
    Cette neige a fait remonter chez toi plein de souvenirs, heureux et douloureux à la fois, mais que tu racontes toujours merveilleusement bien.
    J’espère que ton contrôle sera bon
    bisous et bonne soirée

  31. ancré à Tours depuis toujours, et pourtant tout change au fil des années .

  32. un article tout en délicatesse et nostalgie avec l’envie de fredonner Tombe la neige ou même de l’écouter une autre nostalgie pour moi d’une époque où j’aimais cette chanson pourtant abstraite pour l’ado que j’étais alors …
    https://www.youtube.com/watch?v=_64nc_NLE_I
    bises et belle fin de dimanche

  33. Ce que j’aime dans la neige, c’est la paix qui l’accompagne. Ce que j’aime dans ton texte, c’est la paix du véritable amour qui le tisse. Merci, Quichottine.

  34. Il n’y a pas eu de neige chez nous même si les températures ont avoisiné les 1°.
    J’ai souvenir d’un hiver très froid quand j’étais enfant, à la radio et sur l’unique chaine de télé, on parlait des naufragés de la route.
    Ton récit est bien émouvant, à travers la difficulté de la vie de l’époque on sent tout de même de ta part une certaine nostalgie de ces temps anciens qui rappellent l’insouciance de l’enfance.
    Bonne soirée
    Bises

  35. Vous avez eu beaucoup de neige et tes souvenirs ont fusé. Je te remercie de nous les partager. Un moment tes parents sont de nouveau là. Je t’embrasse bien fort.

  36. Très chère Quichottine.
    Que de souvenirs égrénés tout au long des ces lignes ; de la nostalgie mais aussi des images d’une époque pourtant pas si lointaine.
    Que de changements en si peu d’années !
    Et à cette époque, neige ou pas neige, on se bougeait -;) !
    Merci pour cette évocation de quelques moments de ton enfance.
    J’ai répondu à l’une de tes questions sur l’un de mes blogs : oui, même si je suis très très absente de la blogosphère et de l’ordinateur en général , tu peux compter sur ma participation pour la prochaine aventure des anthologies.
    Je t’embrasse bien fort et te souhaite une douce semaine.
    Francine.
    P.S. Si tu cliques sur le lien , tu verras pourquoi , en partie, je suis si peu sur l’ordi , lol !
    Je lis et je rêve -:)

  37. Bonsoir Quichottine. Ici la nege n’a pas tenu contrairement à la région parisienne. J’aime bien quand tu racontes tes souvenirs en famille. Moi aussi, maman me manque. Bonne soirée et bisous

  38. Ma douce Quichottine je me rappelle aussi l hiver 54 qui a fait tant de mort. Quel beau récit émouvant! Oui parfois l on voudrait retrouver les bras de nos mamans et des êtres chers que l on a aimés… maintenant la neige me fait peur car je pense à tous Ces gens qui sont dehors sans abri.. et je ne l aime plus du tout!
    Je te souhaite un bon début de semaine et t embrasse très fort.
    Chatou

  39. Donc tu n’es toujours pas sortie d’affaire avec ce qui t’est arrivée.. j’espère que cette visite à l’hôpital te donnera le feu vert…. tu pourras traverser la rue. Moi je fais attention dehors, ça glisse encore et je marche carrément dans la neige pour ne pas tomber!
    Je pensais voir cette photo où vous étiez petites…je la voyais déjà , mais rien! ! Tes souvenirs d’enfance sont tout aussi beau à lire… bien aimé!
    Bises et douce nuit…. la neige tombe encore chez nous toutes les nuits
    Dany

  40. Merci pour l’évocation de ses souvenirs nostalgiques.
    J’espère surtout que tout va redevenir normal, pour ton pied.
    C’est vraiment le genre d’accident ballot, mais on n’y peut rien.
    Pour moi aussi, comme j’ai pas mal maigri, même mes pieds se sont rétrécis et il faudrait que je fasse refaire mes chaussures orthopédiques, mais j’ai tellement de problèmes à régler en même temps que ça va passer en dernier …
    Bon début de semaine, après un très bon WE que le soleil est venu éclairer, avec mes zamours : que du Bonheur !
    Bisoux, ma quichottine

  41. mireille du sablon

    Que de souvenirs d’enfance qui remontent en lisant ton article!
    Nous avions de la neige en quantité dans l’est , de quoi faire de beaux bonhommes de neige, 20 à 30 cm ne nous faisaient pas peur. Je me souviens surtout qu’après les batailles de boules, nous rentrions à la maison, déposant nos chaussures devant la cuisinière, nous réchauffant ainsi nos mains et nos pieds. Un bol de chocolat chaud et hop, aux devoirs d’école!
    Bonne journée,
    Bises de Mireille du Sablon

  42. Bonjour Quichottine
    Un partage émouvant d’une vie ma foi heureuse malgré le coté strict de l’education , chez nous aussi c’etait en silence qu’en mangeait , nous etions 4
    La neige en Bretagne ou plus precisement en Morbihan ne m’a laissé aucun souvenir , pourtant il y a du y avoir des episodes neigeux ..
    J’espère que ta visite à l’hopital va te permettre de remarcher avec une chaussure
    Gros bisous douce Quichottine

  43. Je me souviens de cet hiver dont tu parles. Ma mère était enceinte de mon petit frère. Nous habitions une rue en pente et elle était verglassée. Dans la maison on se chauffait au charbon. Il y avait encore des bougnats qui le livrait. J’ai l’impression de parler de la préhistoire quand je me souviens de tout ça. Ma mère n’est plus. Mon frère n’est plus. Je suis une survivante. J’ai choisi d’habiter dans un pays chaud. Je n’aime ni la neige ni le verglas. Il me faut le soleil et la douceur des hivers remplis d’orangers. C’est ma manière de regarder l’avenir. Je n’aime pas le passé.

  44. Tes souvenirs d’enfance enneigés sont très beaux, mais j’avoue que la neige n’est pas ma tasse de thé je n’aime la neige qu’en photos.
    Bises et bon rétablissement.

  45. J’aime beaucoup tes souvenirs de neige… quelques flocons d’enfance qui eux ne fondent pas 🙂
    GROS BISOUS et douce journée ma Quichottine.

  46. coucou, souvenirs aussi de neige en Picardie où j’ai vécu 30 ans, enfance très cadrée ! père qui faisait les 3/8 en usine de produits chimiques (st-Gobain à l’époque !) donc repas en silence si il dormait
    pour aller travailler de nuit !la neige il y en vait presque tous les hiver et chacun déneigeait son morceau de trottoir pour que personne ne tombe ou glisse !
    une fois dans le Sud je la cherchais la neige et mes enfants aussi, on voyait juste le Canigou au loin tout blanc car point de neige à Perpignan ! mais ils allaient au ski avec le CCAS aux angles !
    ici maintenant pas de neige mais sur le Larzac parfois oui !!
    J’espère que tu vas vite retrouver l’usage de ton pied sans douleur, gros bisous, MIAOU !!!!

  47. La neige raconte souvent dans son silence les souvenirs d’enfance!

  48. Joli spectacle à regarder à travers la fenêtre, tu sais, celle qui se trouve juste à coté du poêle 😆
    Je ne suis pas vraiment neige, même si je reconnais que cela fait de superbes photos
    Je t’embrasse

  49. Salut,
    Le temps est ensoleillé et doux.
    Ce matin j’ai fait une balade .
    Bonne semaine

  50. coucou, dans le Nord les hivers étaient jadis plus froids et neigeux; et les bus passaient ^^ rien n’était bloqué ^^
    quand on regarde les photos de familles il y a beaucoup d’absents 🙁 mais ma mère est encore là 🙂
    bonne soirée empreinte d’une mélancolie avec ce plongeon dans le passé
    bisous

  51. Bonsoir Quichottine .. La neige te replonge dans tes souvenirs enfance.
    J’ai vécu à Paris jusqu’à mes 30 ans .. Et je me souviens des batailles de boules de neige à la sortie de école.. et année ou mes parents ont mis plus de 4h pour rentrée du travail en voiture ..
    Les épisodes neigeux sont rare ici en bord de mer.. je me souviens de notre premier hier en Bretagne, la neige était au rendez-vous pour le bonheur de mes puces..
    J’espère que les nouvelles seront bonnes pour ton pieds..
    Bonne et douce soirée Quichottine bises.

  52. La neige nous entraîne oui vers l’enfance et les souvenirs fusent . J’aime beaucoup l’émotion qui se dégage de ton récit, cette tendresse avec laquelle tu évoques tes parents .
    Les hivers oui étaient plus rigoureux, j’ai encore en tête cette patinoire extérieure naturelle en bord de Moselle où nous allions avec maman . Les bonhommes de neige confectionnés juste en bas de chez nous avec les autres enfants , je nous revois roulant d’énormes boules et venant quémander toute sorte d’accessoires pour les décorer .
    J’espère que tout va être ok pour ton petit orteil
    Bonne soirée
    Bisous

  53. Des souvenirs qui font mal lorsqu’il manque des êtres chers.
    La neige tombait plus souvent dans notre enfance , du moins c’est que nous disons .Je ne sais pas si cela est vrai ou si notre mémoire a gardé de beaux souvenirs  » neigeux  » plus que d’autres … Pas de combinaisons en velours pour nous mais juste des vêtements chauds. ta mère a eu du mérite d’élever 6 enfants et de trouver des petits moments pour elle.
    J’aime la beauté de la neige ;mais je comprends qu’on puisse ne pas l’aimer lorsqu’il faut aller travailler , surtout lorsqu’on a vu les gros problèmes de circulation dans la région parisienne .

  54. j’espère que ça va aller mieux pour ton pied, que tout va rentrer dans l’ordre, attention aux chutes, c’est une chose que je crains moi aussi car on peut se faire très mal et ensuite il faut longtemps pour avoir moins ml…
    la neige j’adore, d’autant que nous en avons rarement ici, pas cette année, je reconnais que pour certains ce n’est pas drôle et pour d’autres dramatique…
    Je me souviens d’un hiver très froid, à la campagne quand nous montions avec ma soeur une longue côte à pied « en galoches », pour aller à l’école, à mi-côte nous retrouvions deux autres petites filles qui allaient elles aussi à l’école, de ces lacets (très pré-pyrénéens) bordés de chênes, parfois dans le brouillard et le gel, mais nous avions la gaité de notre âge et tout nous amusait, en tout cas je ne me souviens pas que c’était triste, sauf que le maître me faisait très peur quand il grondait !
    Bisous Quichottine

  55. La neige derrière la vitre nous a permis de voyager dans ton passé une belle page de ton enfance que tu viens de nous raconter;

    belle fin de journée et bisous d’EvaJoe

  56. Bonjour Quichottine. J’espère que ton orteil va mieux et que tu arrives à te déplacer sans trop de problème. Bonne journée et bisous

  57. On croise les doigts pour que tout se passe bien pour toi chère Quichottine, bises chaleureuses

  58. Ma douce Quichottine, je viens te faie un petit coucou en espérant que tu vas mieux… on a quand même besoin de ses deux pieds hein!!! affectueuses pensées et plein de gros bisous
    chatou

  59. Salut,
    Le temps est frais mais je suis sorti acheter des chocolats pour la Tiotte.
    Bonne journée

  60. L’hiver est une belle saison mais c’est juste un peu trop long.

  61. ton récit est émouvant ; j’espère que tu pourras à nouveau te chausser normalement bisous Mamy Annick

  62. j’ai mis un article pour le beau travail effectué avec ces livres dont le bénéfice est reversé aux enfants malade – re bisous Mamy Annick
    https://mondepsp.blogspot.fr/

  63. Nous avons eu jusqu’à 10 cm de neige. Cela faisait bien longtemps et j’ai pu, le jeudi 8, dans l’après-midi, faire une promenade de presque 3h. Be belles photos que je vais commencer à mettre en ligne.

    Tes souvenirs sont poignants. Jouer sans faire trop de bruit n’est plus beaucoup d’actualité, de nos jours. Mon père fumait mais pas ma mère. Chez les enfants, seule ma fille et son compagnon fument.

    J’espère que tu vas pouvoir, à nouveau, marcher normalement. Fais attention à toi !
    Bises du soir chère Quichottine !

  64. Salut,

    On a un superbe temps avec 11°.

    C’est rare en cette saison.

    Bonne journée

  65. Coucou l’amie
    il est vrai que la neige s’est invitée partout cette année et même chez moi sur le Bassin ce qui est plutot rare.. Souvent il neige plus souvent sur la Côte d’Azur que par chez moi. avec légèreté elle a recouvert la dune du Pyla.. je t’assure c’est vraiment irréel , tellement que le journal Sud ouest en a pris des photos … et a la télé… Depuis plus de 7 ans qu’elle n’etait venue embrasser les pins et l’ocean… Magique c’était… Bisous de fée ( dommage peut pas mettre la photo )

  66. La neige est bien souvent propice à la nostalgie.
    Bonne journée.

  67. A l’inverse de toi j’ai beaucoup de mal à me souvenirs de ces merveilleux moments en famille du moins quand j’étais petite c’est tellement merveilleux de faire parti d’une grande famille 😉 j’espère que tu vas mieux je t’envoie tous pleins de bisous

  68. tu es tombée , je n’ai pas su ou lu-
    la neige étant enfant — super en Lorraine !! maman venait nous chercher à l’école avec la luge !
    ma pauvre maman (veuve ) – perclue d’arthrose à 88 ans et qui ne fait plus que quelques pas –
    j’aidais et je déneigeais comme je pouvais–
    je te souhaite d’aller bien vite beaucoup mieux-
    je t’embrasse-

  69. J’ai eu plutôt une enfance tranquille et heureuse, c’est à l’adolescence que tout s’est gâché! Je ne me souviens guère de la neige dans la vallée du Rhône, quelquefois sans doute était-elle là.
    J’en ai connu des tonnes dès que je me suis installée dans les Alpes et j’ai vu peu à peu se réduire les chutes. Aujourd’hui, elle devient presque exceptionnelle dans les rues de la Mure pourtant à 800m d’altitude.
    La neige c’est aussi la pelle quand on est obligé d’aller travailler et utiliser sa voiture, ce sont les chaînes à poser, le dos qui fait mal.
    Mais c’est un bonheur de s’amuser dedans, de faire des tunnels pour le chat, de lancer les boules de neige aux chiens qui adorent ça, de fabriquer un igloo et tous les jeux que les enfants inventaient.
    J’aime énormément les paysages qu’elle façonne.

    Tendresse et merci pour ce moment de bonheur dans ton impasse à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *