Le vide et le plein

J’ai rangé mon bureau… c’est vrai, vous ne savez pas.

Depuis des mois, les papiers s’y accumulaient, les livres aussi. Je ne pouvais même plus y trouver ce que je cherchais tant il y en avait !

Pourtant, je faisais tout mon possible pour remédier à ce désordre. J’empilais au mieux…

Vous ne me croyez pas ?

La pile de livres à lire, celle des livres lus, celle des livres à ranger, celle des livres à donner… de quoi m’interroger longuement sur chacun d’eux.

(Y en avait-il qui me manqueraient vraiment si je ne les avais plus ?)

J’en passais parfois d’une pile à l’autre, relisais quelques pages.

Et puis, je me suis dit que j’étais ridicule.

Que faisaient tous ces livres sur mon bureau ? N’était-il donc pas possible de les mettre ailleurs, pour enfin respirer ?

J’ai commencé des cartons.

Celui des livres qui partiraient pour d’autres lieux, celui des livres à ranger, celui des livres qu’il me restait à lire, il y en a beaucoup.

J’ai glissé les “livres à lire” sous ma table de nuit. Il y en a déjà déjà trop dessus.

J’ai distribué ici ou là certains des livres à donner, non parce qu’ils ne me plaisaient pas, mais parce que je ne peux pas tout garder désormais.

Et puis… pour trouver de la place, j’ai vidé mes étagères, une à une, j’ai refait d’autres cartons, d’autres piles… et me voilà empilant de nouveau, rangeant ailleurs, triant. Chaque livre que je garde a son histoire, son coup de cœur, et dans chaque livre qui part, il y a un regret, celui de ne pouvoir tout garder.

Sur mon bureau, j’ai retrouvé un poème. Une simple fiche égarée d’une boîte qui contenait d’autres fiches illustrées, des poèmes rangés par catégorie, pour aider les enseignants à choisir.

Je ne me souviens pas avoir utilisé cette fiche pendant mes années d’enseignement. Elle a encore son classement : “Faire rire, poèmes qui amusent”, mais je ne peux plus la ranger. J’ai laissé à l’école où je travaillais le coffret qui en contenait d’autres.

Je l’ai lue et relue depuis ma découverte.

Les secrets du vide et du plein

Il se chauffait la langue au soleil
il mettait son petit doigt en terre jusqu’à le voir fleurir

Chaque fois qu’il avait froid il se frottait les mains
chaque fois qu’il mourait il mettait ses chausses

Chaque fois qu’il se peignait il fermait ses portes à clef
chaque fois qu’il courait il se regardait dans la glace

Quand il observait l’eau elle formait des ronds
quand il déboutonnait ses bretelles ses jambes tombaient.”

Gellu Naum
Anthologie de la poésie roumaine
traduction d’Alain Bosquet
© Éditions du Seuil

Je n’aimais pas le dessin, mais plus je le regarde, plus je lis le poème, plus j’aime cet enfant à qui rien n’est impossible.

Combien de temps encore restera-t-il sur mon bureau ? Je ne sais pas. Il y côtoie d’autres souvenirs.

La lampe offerte par mes collègues lorsque j’ai quitté ma première école, le galet de Mahina, et le tout premier cadeau reçu pour ma fête : un napperon crocheté avec tendresse par ma belle-maman, lors de notre première année de mariage.

171214_Quichottine_Souvenirs

C’était la première fois qu’on me la souhaitait. Elle me l’offrit tout amidonné, dans une boîte carrée dont elle avait tapissé le fond d’un joli papier métallisé rouge qui faisait ressortir la dentelle blanche. J’en avais été tellement émue que j’en avais pleuré.

On dit que les femmes n’aiment pas leur bru… On dit tant de bêtises !

Ce napperon a été et reste le plus beau des cadeaux que j’ai reçus d’elle, au fil des années. De son vivant, elle n’a jamais oublié le 13 décembre.

Elle était douce et tendre et je l’aimais, infiniment.

63 réponses à “Le vide et le plein

  1. Il est précieux ce napperon qui te rappelle de si bons souvenirs

  2. J’aime Ton écrit. J’ai trop de livres ici et je vais tous (ou presque) les donner. La fin m’a particulièrement émue. Bisous

  3. Bonjour Quichottine. Je devrais faire comme toi. Il y a une dizaine de mois j’ai trié mes livres et rangé dans des cartons ceux que je ne voulais plus mais ils sont toujours là. Ce napperon est très précieux. Bonne journée et bisous

  4. Azalaïs

    Tant de livres accumulés au fil d’une vie. J’ai vendu une grande partie des livres de ma mère dans une brocante (1 euro les 4), j’ai fait des heureux et puis j’ai donné les autres pour une brocante caritative à France Alzheimer. Quant aux miens je les donne, je les vends. C’est vrai que c’est agréable de donner quand on sait à qui on donne, ou vend, je suis si heureuse de voir des meubles où des objets partir chez des gens sympathiques avec lesquels je garde parfois des contacts. La semaine dernière j’ai passé mon après-midi avec un maillet, une pince et un pied de biche à démonter les étagères qui faisaient le tour du magasin de ma grand-mère (50 mètres de planches épaisses et profondes)! Le jeune homme qui me les a achetées était malade et voulait s’en faire une bibliothèque. Cela m’a fait mal au cœur de devoir arracher ces planches amoureusement agencées par ma grand-mère, je les ai revues avec toute cette marchandise qu’elle commandait , rangeait, vendait mais comment faire autrement? J’espère qu’elle me pardonne.
    Il faut savoir se libérer de tout cela pour arriver au vide qui est cher à Ryokan dont je relis en ce moment quelques pensées. Cela n’empêche pas l’attachement aux objets mais ils ont leur vie propre et s’ils sont accueillis avec bienveillance par d’autres c’est vraiment d’un grand réconfort.
    Bises et bonne journée

  5. Quand on est « plein de vide », on se sent mal et on peine à le combler, contrairement au vide des étagères qui, lui, se remplit « tout seul » ! Ainsi Dame Quichottine monte les murailles de son nouveau château de carton(s) ?! Ce pourrait être un chouette jeu pour tes petits ! Et vérifie que tes bretelles sont correctement fixées… Bise

  6. Te voilà dans les cartons jusqu’au cou ! ce n’est pas facile de choisir quel livre garder ou pas. J’en ai laissé plein derrière moi lors de mon déménagement. Mais pour certains, j’ai regretté ! Et d’autres que j’avais gardé, je les ai finalement envoyés chez emmaüs
    ce sont des cadeaux très précieux que tu as là, en particulier le napperon. Ton mot sur ta belle-maman est très émouvant.
    Bon anniversaire de mariage alors, si j’ai bien compris
    Bisous et bonne journée

  7. J’aime beaucoup ton texte parce que le vide je l’ai fait il n’y a pas si longtemps. J’ai apporté une cinquantaine de cartons de livres chez des amis qui ont une grande maison. Ils tapisseront une salle réservée à la lecture, à la musique et à la méditation.
    J’en ai encore trop.
    Et je n’ai plus autant d’étagères et j’ai beau me gronder il m’arrive de craquer encore et d’en acheter de ci, de là.
    Ah! Le plaisir irrésistible d’une librairie.

    Et puis cette tendresse pour ta belle-mère qui résonne d’autant mieux que j’ai la même pour la mienne.

    Bisous tout plein ma Quichot’

  8. Un billet merveilleux Quichottine plein de tendresse et de souvenir. Donc, hier c’était ta fête… Chez nous on ne la souhaite pas mais ce cadeau-là est resté dans ton coeur à jamais. Un bel hommage à ta belle-maman, elle méritait bien son nom.
    J’imagine très bien tes piles de livres : j’ai presque les même et je viens aussi de débarrasser, un besoin peut-être d’y voir plus clair en cette fin d’année et de faire profiter les autres. Heureusement certains de mes livres ne partent que chez les enfants, car je l’avoue j’ai du mal à m’en défaire, mais je me soigne… puisque j’emprunte de plus en plus souvent en médiathèque et j’en achète de moins en moins souvent quand je résiste.
    Ce poème est superbe…
    Bisous et une douce journée

  9. sourires Quichottine. Pas facile de faire de la place quand on aime les livres.
    Quant au 13 décembre … j’espère que tu y as vu des clins d’œil même si tu as eu une belle-mère d’exception. Bises

  10. ah les livres ! si pesants quand il s’agit de déménager, et dont il est si difficile de se débarrasser… ce qui fait le prix des cadeaux faits main, c’est qu’ils n’ont rien à voir avec le porte monnaie, mais tout avec le coeur

  11. Coucou Quichottine, un billet riche en souvenirs, belle légende à la photo, une réflexion où nous pouvons aussi nous retrouver, par ricochet ! Gros bisous.

  12. Comme toi, je ne comprends pas toujours les bêtises que l’on raconte sur les « belles-mères », il y en a de très bien, j’ai eut une belle-maman, très agréable avec qui je m’entendais bien.
    Aujourd’hui, devenue à mon tour belle-maman, je m’efforce d’être agréable envers ma belle fille, avec qui je m’entends parfaitement.
    Les généralités ont la vie dure!
    Belle et douce journée

  13. Coucou Quichottine, ça me fait penser au bureau de Jean d’Ormesson vu à la télé lors de sons décès, je ne sais comment il s’y retrouvait ! 😉 Jeter n’est pas un geste facile, mais parfois il faut faire de la place sinon… pousser les murs comme on dit ! Mais il est des petites choses qui auront tjs leur place… bon jeudi, cool, bises

  14. Ah, on se laisse parfois déborder par des tas (de livres ou autre) 🙂 Mais, comme toi, j’ai aussi des objets qui restent à la place que je leur ai attribués. C’est une façon de se remémorer un souvenir, une attention, et de ne pas oublier 🙂
    Douce journée ma Quichottine et GROS BISOUS.

  15. mireille du sablon

    Comme toi, j’ai envie de faire le vide, tant de livres accumulés.
    Je profite souvent d’une rencontre blogs pour les faire circuler mais…j’en récupère d’autres à la place!
    Bises du jour de Mireille du sablon

  16. Mistigris34

    eh bien voici de très jolis cadeaux-souvenirs, les livres j’en achète et certains je les porte à la bibliothèque du village, sinon je donne, je ne sais pas vendre !
    ma belle-maman, elle était gentille et je m’entendais bien avec elle,
    je te souhaite une belle journée, bisous, MIAOU !!!!

  17. Moi aussi, je suis en plein rangement …
    Pas facile de retirer des choses qui portent des souvenirs mais il faut bien s’y résoudre sinon la maison devient un vrai « foutoir » …
    Ma jolie-maman est toujours là et on s’adore.
    On se confie plein de choses que même mon chéri ne sait pas …
    J’aime bien le poème du petit garçon à qui rien n’est impossible.
    Bon jeudi, avec le vent qui a recommencé à souffler toute le nuit !
    Un peu plus calme, ce matin … mais là, il revient.
    Bisoux doux, ma quichottine

  18. bonjour !!
    j’ai vérifié ra fête est le 4 octobre ou je me trompe-
    je vais l’ajouter dans ma liste car je publie un article aux fêtes et anniv des copinautes-
    les livres c’est encombrant- mais on s’y attache- les donner oui c’est mieux que de les jeter-
    dans des cartons provisoirement- ensuite je mettrais de grandes étagères toutes simples—
    tu déménages ? dans ce cas attention un carton de livre pèse lourd –
    ta belle maman était gentille – pas la mienne qui était déjà la belle mère de mon mari, elle ne l’aimait pas- quand il vivait avec elle lui faisait payer ses repas et son linge !! j’en passe-
    nous ne sommes pas allés à son enterrement-
    je t’embrasse- bon aprem en rangement peut-être-

  19. Coucou Quichottine
    J’ai il y a quelques temps fait le vide de mes etagères , j’ai donné beaucoup de mes livres à mes enfants , qui à leur tour les donne autour d’eux
    J’aime aussi l’idée des bibliothèques dehors .. chacun peut aller chercher un livre et revenir encore ..je pense surtout aux personnes qui ne peuvent pas s’en acheter faute de moyens , la lecture est bon moyen de s’evader
    J’aime beaucoup le napperon chargé d’amour .
    Gros bisous à toi

  20. Je devrais faire comme toi car mes livres s’entassent les uns sur les autres sans harmonie et ils feraient tant d’heureux…

    J’aime bien ce que tu dis de ta belle-mère et je trouve fort beau le premier de ses cadeaux, merci de nous l’avoir partagé.
    Beau jeudi et bisous d’EvaJoe

  21. Ton texte me fait penser à une lettre parce que chaque mot et phrase que relate cette situation, cet état des lieux de nos livres au bout de quelques années de vie commune s’adresse à chacune, à chacun d’entre nous. J’aime te lire et ne m’écarterai jamais de ta prose, de ton amour de la littérature, de tes engagements. Heureuses fêtes de fin d’année Quichotine.

  22. coucou j’aime beaucoup ton texte ;
    faire le vide …..
    je donne beaucoup , ainsi la plupart des poupées que j’habille partent dans des orphelinats ;mais pour les livres c’est différent ;
    mon mari adore les livres même si j’ai l’impression qu’ils nous envahissent ^^ et je sais qu’à Noël on en aura d’autres ^^ et il préfère acheter un livre neuf à quelqu’un que donner le notre ; même si on l’a en différents exemplaires ; enfin si, on a donné tous nos petits classiques achetés lors de nos années collège et lycée ^^
    nos livres sont empreints de nos souvenirs ;
    quand je relis une énième fois 1984 , je me dis que c’est la dernière fois ; il est jauni , la colle a vieilli et j’en prends soin comme d’un vieux compagnon fragile ; je ne me résouds pas à en acheter un neuf^^
    vois tu je n’aime pas les livres numériques ;
    je n’aurais pas le même rapport ;
    les livres vieillissent en même temps que nous ;
    parfois je dis à mon mari: « nous vieillissons , il faut en donner; quand il nous arrivera quelque chose je ne veux pas que les enfants soient embêtés avec nos 3000 livres  » et il me répond : « oui il va falloir » ^^
    bonne journée

  23. “Lire un bon livre, c’est faire une rencontre.”
    Tania de Montaigne

    Alors difficile de se séparer de ses livres!
    Je te comprends, je devrais le faire mais je n’y arrive pas car chacun de mes livres à une histoire…
    ***
    Quant au poème j’aime beaucoup les deux premiers vers!
    « Il se chauffait la langue au soleil
    il mettait son petit doigt en terre jusqu’à le voir fleurir »

  24. Coucou ma douce Quichottine, ah quel dilemme le rangement de notre bureau et de nos livres. Il y en a pour lesquels il est très difficile de se séparer. Les livres offerts, ceux que j’ai lu 4 ou 5 fois et que je lirai encore et ceux qui me tiennent particulièrement à coeur… maintenant nus avons à notre Bara’thym notre café associatif, une sorte de bibliothèque où chacun peut apporter des livres ou les prendre pour les lire. Ceux là ont une deuxième vie.
    J’aime beaucoup ce poème et aussi le petit bonhomme..
    Je viens de demander à Mr. Google si c’était ta fête aujourd’hui…ben oui mais aussi en Juillet….. bonne fête ma douce amie.
    Je t’envoie plein de bisous et te souhaite une bonne fin de semaine.
    chatou

  25. Tant d’objets que l’on accumule et qui nous encombrent…Comme toi et beaucoup d’autres j’essaie de temps en temps de faire le vide…. Mais cela ne dure j’amasse bien longtemps. En tous cas cela t’a permis de nous faire part de cette merveilleuse histoire du napperon
    Merci Quichottine
    Je t’embrasse et te souhaite une très belle journée

  26. On s’attache beaucoup trop aux objets et aux livres, quand je pense au prochain peut-être déménagement je me dis que je vais avoir un sérieux problème avec les livres. Tu as un joli souvenir de ta belle mère, c’est sympa, la mienne était aussi une merveille.
    très belle journée, bises

  27. « J’empilais au mieux » … J’adore !

  28. les livres s’empilent, cascadent, se sauvent , se cachent…je ne sais pas m’en « débarrasser » et si je te dis que j’ai hérité de la bibliothèque de mon papa qui était déjà très très conséquente…
    Comme elle est belle cette lampe et le précieux napperon la met bien en valeur.
    J’aime énormément ma belle fille…mais même si je n’accrochais pas avec la compagne de mon second j’ai tout fait pour lui être agréable…c’était (c’est certainement toujours) une grande manipulatrice et j’ai bien cru qu’elle réussirait à séparer le papa – et nous -de notre petite fille.
    prends bien soin de ton napperon Quichottine
    gros bisous

  29. Des souvenirs d’autant plus précieux quand une personne est partie……….Bisous bisous Quichottine douce soirée

  30. Coucou Quichottine,
    Ah pour le bureau, je suis aussi la reine de la procrastination en matière de rangement. Mais quand je m’y mets… 😉
    Comme toi, je donne pas mal de livre, j’aime les voir circuler, je trouve qu’un livre c’est fait pour ça.
    Comme toujours j’ai pris plaisir à te lire, et avec le sourire, alors merci.
    Bises et bonne fin de soirée

  31. Ah les livres ils occupent encore une grande place chez nous même si certains sont stockés sur des étagères dans notre garage n’ayant plus de place pour les intégrer dans l’appartement . Ne restent que ceux qui comme tu le dis ont une histoire . Je privilégie aussi maintenant nettement plus la médiathèque que les achats pour ne plus me retrouver dans le même embarras .
    J’aime beaucoup les souvenirs évoqués dans ce billet , j’avais aussi une belle – mère adorable et je suis entièrement d’accord avec ton avis , on dit beaucoup de bêtises sur les rapports entre belles mères et brus .
    Bonne soirée
    Bisous

  32. Tant qu’il y a de la place j’ai tendance aussi à m’étaler mais habitant un petit appartement, le rangement s’impose plus souvent et c’est mois douloureux de faire le tri 🙂 Je t’imagine déplaçant tes chers livres, les reprenant, les feuilletant. Un crève coeur pour toi c’est sûr. Mais… cette petite fiche retrouvée par hasard t’a transportée à elle-seule dans un autre monde, te rappelant les autres fiches, ce à quoi elles servaient, qui elles ont aidé… Un seul petit échantillon a suffi à reconstruire un petit monde et a fait resurgir une partie de ta vie. Alors rassure toi et ne te prive pas de voyager léger, tous tes essentiels sont dans ton coeur. Mais honnêtement je comprends quand même ton attachement. Gros bisous

  33. Mes livres ? Ils voyagent, ils ont une vie à eux. Certains quittent le port pour toujours, d’autres reviennent à quai. Et il y en a un certain nombre qui refusent systématiquement de quitter le navire. Ceux-là, je les chouchoute et ils me le rendent bien !

  34. Eric-le-peintre

    J’ai bien aimé te lire, cela console de faire partie d’une ‘communauté’ où on se débat avec les mêmes problèmes. Heureusement, pour le tri, on peut déjà enlever tous les livres qui ne nous plaisent plus (on évolue), tous ceux qu’on ne relira pas, tous ceux qui sont dépassés… Alors les livres précieux on les retrouve plus facilement, et on a envie de les relire. Un bon tri cela peut se faire au moins quatre ou cinq fois dans une vie… Bisous chère Quichottine

  35. De bien jolis souvenirs. J’aime beaucoup le galet, un paysage plein de tendresse.
    Moi aussi j’ai tendance à tout garder, ce qui énerve mon zhom, mais il fait pareil, chut, j’ai rien dit, il répondrait qu ce n’est pas vrai…
    Je t’embrasse

  36. Après les fêtes, je rangerai les papiers pas triés depuis un moment . ça , ça devrait aller, mais les livres … impossible de jeter ,, je ne peux tout simplement pas , il y en a partout, c’est affreux, euh non, je les aime alors pas affreux!
    je vais essayer de jeter des cassettes VHS plus regardables , ce sera toujours ça!!!
    Ah les petits papiers qu’on retrouve … nostalgie parfois douce parfois moins .
    Bises Quichottine

  37. Garder l’essentiel, tout un art !!!
    Quand aux ont dit par rapport aux relations belle-fille, belle-mère ils sont chargés de beaucoup de bêtises… Sachons les laisser de côté et profiter à fond de la tendresse offerte et donnée…
    Bonne soirée

  38. Bonsoir Quichottine,
    on peut se donner la main alors toutes les deux. Seulement moi c’est plutôt la couture, les dentelles, les rubans et tout un matériel créatif qui traîne sur mon plan de travail. J’ai eu, comme toi, une belle-maman extraordinaire que j’aimais infiniment. Elle m’appelait « ma fille » et je pense à elle bien souvent… Je t’embrasse et te souhaite une belle soirée

  39. Durgalola

    Chère quichottine, je te souhaite une bonne fête. Moi aussi j’aime beaucoup ma belle mère. Aujourd’hui je suis allée chez emmaus donner des choses non indispensables. Bises

  40. Un billet très touchant, moi aussi je m’entend très bien avec ma belle maman ♥
    Joyeux anniversaire de mariage à tous les deux ♥♥
    Douce soirée & gros bisous de nous deux

  41. Tu m’avais parlé de ce napperon, je suis heureuse de le voir presque en vrai.
    Pour les livres, je suis obligée de faire des tris aussi, alors ils passent par le « purgatoire », à savoir le garage, avant que de m’en séparer pour de bon. Si je sais qu’ils vivent une autre vie ailleurs, pas de problème pour les donner. Mais ça me déchire vraiment le coeur de les jeter.

  42. Je te lis souvent mais ne commente pas toujours… Que c’est bien dit et surtout bien écrit et très vrai. je connais les cartons que l’on ne sait plus où mettre. Finalement j’ai opté maintenant pour la liseuse et j’ai bien moins de livres ; seule regret je ne peux plus les feuilletter de temps en temps mais après tout n’est-ce pas le problème du vide et du plein : et oui on tourne en rond…
    avec le sourire

  43. Oh ce galet…..!!!
    Il me renvoie à mon a-yeur…là-bas…là-bas…..

  44. Eglantine lilas

    Coucou ! Un p’tit du fone…le 13 pas ta fete puisque je me souviens l avoir lu ….alors ton anniversaire ? Si c est ca avec retard tres bon et heureux et joyeux et tout et tout tres grosses bises

  45. Salut
    De temps en temps il faut faire le ménage.
    Bonne semaine

  46. Il faut bien faire le vide, je me dis que ce sera moins de travail pour ceux qui auront à le faire quand je partirai… je donne beaucoup à Emmaus, mais j’aimerais faire plaisir à des personnes qui apprécieraient , je n’ose pas…
    On n’en a jamais fini de trier, de ranger, de faire des cartons, c’est vrai !
    J’ai noté dans ma liste de citations ce poème très original, bien que je n’aime pas l’idée que les jambes de l’enfant puissent tomber, comme mortes !!!
    Bises Quichottine, belle journée

  47. Ah je reviens j’ai reconnu tour de suite le galet de Mahina ! (!)

  48. Pas facile de faire les rangements de livres ! Je l’ai fait il y a quelques années et il serait que je le refasse à nouveau.
    Très émouvant ce geste de belle-maman ! Un petit cadeau mais d’une grande signification.

    Bonne et douce soirée Quichottine ! Bises

  49. Je faits souvent le vide de mes étagères. Les cartons montent au greniers puis redescende.. je les relie et je m’en sépare définitivement sauf un qui me vient de ma grand-mère ce livre est dans un triste état, ado il n’a fait aimer la chine… Tu as un bon souvenir de ta belle-maman..
    Bonne et douce soirée Quichottine, bises.

  50. Ho làlà à qui le dis tu … des livres il y en a partout aussi chez moi et pourtant grâce à ma bibliothèque de rue beaucoup partent mais beaucoup arrivent aussi
    😉
    Bon We Quichottine

  51. Faire le vide chez soi
    c’est s’ouvrir aux richesses de l’extérieure 😉

  52. Touchée par ce que tu as écrit…
    Ma belle-mère m’aimait beaucoup et c’était réciproque…
    Mon seul regret qu’elle n’est pas pu profiter de ses petits-enfants car emportée trop tôt par la maladie…
    Des livres, j’en ai partout !!
    Bisous Dame Quichottine

  53. J’ai commencé à donner des livres mais il m’en reste encore beaucoup . Ce n’est pas facile de choisir mais bon, il faut le faire sinon, je serai obligée de pousser les murs . Pour ce qui est de la belle maman, tu as eu de la chance d’en avoir eu une qui était gentille. Je n’en dirai pas autant de la mienne d’une méchanceté féroce envers ses beaux enfants mais aussi avec ses enfants et son mari.

  54. Salut,
    le temps est ensoleillé et on a 5°.
    Bonne journée

  55. Ah là ….. mais que faut-il faire de tous ces livres! J’en ai encore dans des cartons!
    C’est un cauchemar!
    mais là retrouver des écrits et de jolies dentelles…. on s’arrête, on lit on pleure …..
    Bon je rangerai demain!
    Bises et douce nuit…. la neige tombe doucement dans la nuit noire et le renard est revenu, a renversé une vieille lessiveuse et il a fui derrière les grands sapins!
    Dany

  56. Bonjour bonjour Quichottine !

    Eh oui, me voilà ! Le bazar organisé, c’est bien, mais quand c’est rangé, c’est bien mieux. On se laisse vite déborder. La faute à quoi ? Manque de place, morne saison, procrastination ? Tant de facteurs expliquent ceci et cela. Et le napperon… C’est précieux un napperon, qui plus est offert par belle maman.

    Bon dimanche chère Quichottine. À bientôt !

  57. J’aime aussi ma belle-mère et je ne comprends pas pourquoi on dit tant de mal sur elles.
    Il y a quelque temps, j’ai entrepris ce rangement, mais je passe plus de temps à m’arrêter sur chaque objet ou livres que de faire un réel tri ! 😉
    Beau dimanche Quichottine !

  58. J’ai, moi aussi, beaucoup de mal à me débarrasser de mes livres. Je garde la majorité, mais ils vont au grenier une fois qu’ils sont lus. Quand descendront-ils? Jamais sans doute sauf quand je les prête et puis un jour, mon fils se débarrassera de tout ça !
    Bonne semaine.

  59. Ah! Si on pouvait tout garder ! C’est très difficile de se séparer des livres qu’on a aimés , comme des petits objets qui ont marqué des moments de la vie, comme des petits cailloux blancs … Si seulement ,on pouvait inventer des maisons extensibles !
    je te souhaite une bonne semaine , très froide chez nous malgré le grand soleil.Bisous

  60. Bonsoir Quichottine, tu parles ici de petits riens qui ont de l’importance. Et puis les livres qui s’accumulent parce qu’on ne sait pas les jeter, on ne peut pas. Avec les liseuses, maintenant, c’est plus simple mais, personnellement, je n’en ai pas, et tout le monde n’en a pas. J’ai commencé à faire un tri dans la maison (décès oblige), mais je vais passer au tri du garage dès qu’il fera moins froid, puis à celui de la cave quand il fera chaud cet été. Je vais être obligée, je ne peux pas garder tout ce que mon mari, surtout lui, a accumulé depuis 30 ans. Sinon ce sont mes enfants qui vont devoir le faire. J’aime te lire, cela me fait du bien. Je t’embrasse. Bonne semaine.

  61. Après un BON rangement, je me sens beaucoup plus légère, c’est un sentiment que je n’éprouvais pas auparavant. Avec le temps les livres prennent de la place et il est vrai qu’on ne peut pas tous les garder, alors il faut sélectionner, je fais de même 🙂
    Douce après-midi Quichottine ; amicales bises

  62. Certains livres, je pourrai m’en débarrasser facilement, d’autres … que c’est dur. Mon époux a vidé un placard en soupente et il en a encore sorti deux caisses. Il va falloir que je fasse comme toi, que je me mette à trier et ça, c’est pas mon fort. Je sens que je vais passer des heures et des heures à soupeser lequel va rester, lequel partira.
    Comme toi, j’ai eu une belle-mère formidable (pas au début, hein !)
    Bonne journée Quichottine
    Gros bisous

  63. Je viens de lire avec émotion ce que tu as ressenti lorsque ta belle-mère t’a offert ce napperon.
    Cela m’a fait penser à ma grand-mère, elle aimait beaucoup mes napperons et je lui avais promis de lui en donner un et le temps à passer…
    Pour faire le tri je dois avouer que j’attache tellement d’importance aux objets que j’ai toujours du mal à m’en séparer et pour les livres c’est ma sœur qui a fait le tri.