Manque de courage

Je crois que …

Non, je ne crois rien du tout.

Il y a plein de choses auxquelles je ne comprends rien, qui me révoltent mais qui me donnent un tel sentiment d’impuissance et d’inutilité que je préfère ne pas en parler…

Je ne dis pas que c’est de l’indifférence, c’est uniquement, certainement, un manque de courage.

Je ne suis pas courageuse, j’admire ceux qui le sont, ceux qui sont capables de s’enflammer encore et de se porter en avant, de se lancer dans la mêlée de ceux qui s’étripent pour être au premier rang lorsque les méchants tirent dans le tas…

Oui, en fait, c’est un peu ça.

On sait que ceux qui avaient des idées pour faire changer le monde ne s’en sont pas sortis… je ne parle pas de don Quichotte. Je parle de ceux qui se font assassiner, pour de vrai, parce que leur langage n’est pas conforme à ce que l’on attend d’eux.

Je n’ai pas de solution, même si je suis consciente des problèmes.

Alors oui, lorsque j’écris “je ne crois pas”, c’est à peu près ça.

Je n’y mets plus de complément, plus de points de suspension.

Devant toutes ces preuves de notre impuissance, de notre incompétence à faire en sorte que le monde tourne rond, seul Dieu y pourrait peut-être quelque chose, s’il le voulait.

Je préfère penser qu’il n’est pas là.

© Quichottine, 14 avril 2009

56 réponses à “Manque de courage

  1. je crois en effet qu’il n’existe pas…il ne pourrait pas laisser des enfants mourir dans le darfour
    a cause de la folie des autres …car ces enfants n’ont pas le choix le seul libre arbitre qu’ils ont c’est de mourir de faim et de souffrir..se sentir impuissant face aux injustice ce n’est pas faire
    preuve de lacheté mais de réalisme…l’important c’est de résister de rester debout et de dire non
    car ça au moins on peut le faire
    besos
    tilk

    • Dans le Darfour et ailleurs aussi… et tant de choses qui me paraissent inadmissible !

      Nous sommes impuissants, mais suffit-il de dire non en restant debout ?

      Toi, tu cries dans ce que tu peins. C’est un pas en avant dans la bataille.

      Merci, Tilk.

  2. je crois que je ferai une réponse en plusieurs temps….
    « seul Dieu y pourrait peut-être quelque chose, s’il le voulait. »… non… je pense que le plus dur qu’il puisse faire, c’est de laisser la liberté! même celle de la violence, celle de la douleur, celle de l’incompréhension…La liberté! Est-ce que je crois en Dieu pour affirmer cela? oui, parfois je réponds oui, mais parfois je dis non… éternelle ambivalence de l’homme … qui veut se croire maitre de son univers ou à l’opposé, rien du tout…et dire « c’est le destin »…mot que je réfute… je préfère encore cette liberté donnée que l’on ne sait pas utiliser pour que le monde soit beau!

    allez, je suis lancée… « manque de courage »? peut-être… parce que l’on ne se met pas dans l’action? mais peut-être pas… quand dans nos vies, on essaie d’inculquer ce que l’on croit de mieux à nos enfants, à nos proches… que l’on vit en accord avec nous même! On me pense souvent indifférente parce que je ne prends pas « parti »… mais de cela, je ne veux point, chacun agit en fonction de sa façon d’être, de sa conscience…on n’est pas « pour » l’un et donc « contre » l’autre… c’est ma façon de voir, de vivre… et… d’aimer!
    ( hum… un peu longue aujourd’hui….)

    • C’est toujours ce que l’on dit… Nous sommes libres. Mais le sommes-nous vraiment ?

      Tu vois, c’est un peu comme laisser nos enfants faire des bêtises, se faire du mal, en nous disant qu’ils sont assez grands pour savoir ce qu’ils font. Sommes-nous assez grands ?

      Liberté… elle commence et s’arrête avec nous. Dès que nous ne sommes plus seuls, nous ne sommes plus libres. Je le pense vraiment. Nous dépendons les uns des autres, dans un monde où chacun compte. Personne ne peut agir librement une fois qu’il est ancré dans une famille, une société, si petite soit-elle.

      Allons plus loin.
      Imagine le désert, de sable ou de glace, peu importe. Un homme milieu. Il est seul, à mille lieues à la ronde.

      Est-il libre ?
      Oui, en un sens, il est libre de marcher pour retrouver un endroit où il pourrait vivre, ou de rester, s’asseoir, et attendre la mort. C’est son seul choix. Là, devant cette alternative, qui peut dire ce qu’il choisirait ?

      Être en accord avec soi-même… oui, c’est important.
      Je crois que l’on vit en essayant de faire pour le mieux par rapport à ce que l’on croit bon… ou bien. Tout dépend de ce que l’on a soi-même appris.

      Tu parles d’inculquer à ses enfants… Nous aussi nous avons eu cet apprentissage de « valeurs » auxquelles nous croyons. Ces valeurs (je ne parle pas en termes de morale ou de religion) sont différentes suivant les individus. Elles nous sont propres. Elles font partie de nous et orientent nos choix.

      Lorsque nous choisissons, nous prenons un chemin, et il y en a toujours d’autres que nous délaissons. C’est ce que certains appellent liberté. En un sens, oui, mais… nous ne sommes jamais tout à fait seul au moment de faire ce choix.

      Prendre ou non parti… décider que l’un vaut mieux que l’autre… Je crois qu’il y a des conditions extrêmes où nous y sommes contraints. Mais, dans la vie de tous les jours…

      Si je préférais seulement vivre et aimer… ?

      Non, tu n’étais pas si longue, je le suis davantage.

      Je crois que je n’aurais pas aimé que tu ne le sois pas. 

  3. Flute, la nouvelle façon de mettre les coms ne nous permettent plus de lire les articles en même temps…

    J’ai lu les commentaires et les réponses, je pense que Mahina est une douce rêveuse….. ( sourire)

    « Nous sommes libres. Mais le sommes-nous vraiment ? »…non!! apres réflexion, je dirai non! si j’étais vraiment libre, ma vie serait-elle ce qu’elle est actuellement? Ma vie, je la fais en fonction de tout et de ceux qui m’entourent.. je ne peux en faire abstraction… donc…je ne suis pas « libre »…

    Je suis toujours effarée par les violences de la plus petite à la plus grande , et je me sens impuissante, les valeurs que j’ai pu donner à mes enfants… font-elles assez pour que le monde tourne rond? bien évidemment, non! je suis « effarée », cela me rend malade, et je me dis… qu’y puis-je? que puis-je faire? que peut-on faire contre les guerres? contre la famine? contre… tout ce qui ne va pas… J’en connais qui font partis d’assocs, qui militent à leur niveau…faire avancer des petites choses, pour que les petits ruisseaux deviennent de grandes rivières… Peut-on penser que l’amour, le peu d’Amour que l’on donne autour de soi, sera une goutte d’eau dans l’océan de l’humanité…oui, cela, je veux le croire…

    • Je suis d’accord, je trouve cela déplorable… Il faudra faire des billets brefs, et des commentaires brefs… Bientôt, ce sera comme sur Orange, il faudra se contenter de quelques lignes…

      Non, je plaisante ! J’espère que nous n’en arriverons pas là, sinon, je n’aurais plus envie de bloguer, c’est certain.

      Crois-tu que ce soit une rêveuse ? Alors, elle me ressemble beaucoup.

      Je sais que nous ne pouvons pas faire beaucoup, mais ce que nous faisons, c’est le plus important.
      Tu sais, de l’amour, il n’y en a jamais assez.

      Je n’ai pas le courage de me battre… mais je crois que je peux encore aimer… même trop.

      Je t’embrasse fort, Anne.

  4. Bin non , ils ne s’en sont pas sortis …..c’esr pour ça qu’on les appelle héros …

    …..mais ça fait rien …

    Je ne m’en sortirai pas non plus ..de mes « batailles « .et je le sais ….

    Mais il faut croire que j’ai vraiment à coeur certaines valeurs ….tout à fait indépendamment de Dieu ….

    • Si, tu t’en sortiras.

      Je crois que certaines batailles ne se gagnent pas. Mais certains s’en sortent quand même, en y laissant quelques plumes.

      Ce n’est pas parce que je ne me bats pas comme toi que je n’ai pas certaines valeurs.

      Tu vois il y a un autre proverbe que je n’aime pas : « qui ne dit mot consent ».
      Je crois que je dis les choses, je les dis autrement.

  5. Si tu es courageuse.(je me répète…) C’est une qualité que soi-même on ne voit pas. Moi je sais, j’en suis sûre.
    Tu as raison: s’il le voulait…
    Re Bonne soirée.

    • Merci Petite Elfe…

      S’il le voulait… oui mais il ne le veut pas. Et c’est sans nul doute ce qui me dérange le plus… comme de l’indifférence.

      Je préfère penser qu’il n’est pas là.

      Bonne soirée à toi aussi. Merci pour ta présence.

  6. patdelapointe

    ce serait très très long, et je partirais dans tous les sens, car je pourrais réagir dans différentes directions, donner un point de vue, un avis, contesse-ta-ter, mais : comme toi : je ne pense pas que cela changerait la face du monde, puisque le pouvoir n’est pas entre les mains, mes mains, et que le pouvoir je n’en ai cure, je me contente du savoir… et là …il y a encore du boulot…avant de tout…savoir….alors j’essaye de faire bien : ce qui est à ma portée

    • Sourire… J’aime bien quand tu es là, Pat, parce que tu parles avec le bon sens qui te caractérise.

      Bien faire ce qui est à sa portée, c’est ce qu’il faut faire, sans aucun doute.

      Merci pour ta présence.

  7. C’est parceque tu ne connais pas le prix des défaites …

  8. Il faut quand même hurler, dire son indignation, c’est tout ce qu’on peut faire.
    Les assassins malheureusement s’en sortent toujours, je parle des assassins officiels, pas des truands à la petite semaine.
    Bientôt mai, en mai 1871 des français ont assassiné des français, par milliers, c’était la semaine sanglante après la commune grâce à Thiers.
    Je pense aussi à leurs rêves, c’est ça qu’on a tué d’abord.

    Personne n’en parle jamais à quelques blogueurs près, et c’est aussi ça qu’il faut remettre en mémoire.

    Je t’embrasse très fort.

    • Ce sont toujours les rêves que l’on tue en premier…

      Tu as raison, Polly… Pour ceux de la semaine sanglante, pour tous ceux que l’on élimine comme de la vermine uniquement parce qu’ils pensent autrement ou parce qu’ils ont une autre foi, ou un autre mode de vie.

      On parle de Gaza, un peu, sur Youtube, les films sont relayés sur les blogs… aussi…

      Qui parle des massacres en Afrique… de ceux qui se perpètrent encore. C’est loin, là-bas… Mais on va faire semblant de ne pas le savoir… ici, on n’en parle pas… ou si peu ! Dernièrement j’ai lu qu’il fallait arrêter de culpabiliser, que s’ils s’entretuaient c’est qu’ils ne s’aimaient pas…!!!

      Je suis passagère d’Utopie… Je sais bien.

      Merci d’être là, Polly.

  9. C’est la question que gamine je me posais déjà, qu’est-ce que le bon Dieu attend… lui et ses miracles, lui le père de tout cela, l’univers et nous… faut croire qu’il est aux abonnés absents depuis toujours… à nous de faire tourner cette terre en rond, mais… c’est rêver aussi !!! Bon faute d’y croire et par moment de courage, de lassitude, la vie continue… merci Quichottine, bises

  10. Bonjour il y a des moments où l’on a vraiment plus envie de remonter la pente, après chaque malheur on essaye de garder l’équilibre, parfois on y arrive parfois on est à la limite de la noyade, croire en qui en quoi? Il y a des jours je me dit que Dieu n’existe pas, car comment pourrait-il laisser tous ses enfants périr dans la faim ou la douleur, Lui qui disait » Laissez venir à moi les petits enfants »
    A l’heure actuelle il nous faut profiter de chaque petit moment de douceur qui s’offre à nous sans trop penser à ce que sera demain, demain c’est proche et loin en même temps.
    La vie et la mort resterons toujours un mystère, depuis que l’homme est sur terre il a a la violence dans la peau et avant que cela ne s’estompe je pense que la terre n’existera plus, nous l’aurons détruite avant.
    bises

  11. Je préfère n’en point parler aussi mais cela me touche beaucoup. J’évite même de regarder les actualités à la télévision quand ils parlent des guerres et de ces attentats cette guerre moderne. Je ne crois pas en Dieu non plus. Bisous
    .

  12. mireille du sablon

    …nous invoquons souvent Dieu quand un malheur nous arrive ainsi que d’autres catastrophes de par le monde…nous avons besoin de mettre un nom , un mot pour définir notre peine, notre colère puis le temps passe et il faut bien vivre ou survivre. Manque de courage? non, la vie est souvent plus forte …et comme disait Jacques Brel  » …derrière la saleté et les visages mous, il nous faut regarder ce qu’il y a de beau… »!
    Je t’embrasse,
    Mireille du Sablon

  13. Dieu a donné à l’homme une chose merveilleuse : le libre-arbitre.
    Avec ce don extraordinaire, l’homme a donc la liberté d’agir pour faire le bien, pour faire le mal, pour être indifférent.
    Dieu n’est pour rien dans nos agissements les plus vils. Nous sommes seuls responsables de nos actes…

  14. Je ne crois pas en dieu.
    Ceux qui y croient ont bien de la chance car ils peuvent se raccrocher à quelque chose.
    Bonne journée, ma quichottine, avec des bisoux doux.

  15. Merci d’être passée hier sur mon petit blog et d’y avoir laissé un commentaire. C’est gentil. Je suis très touchée par ta fidélité.
    Courage en ces temps difficiles pour toi.

  16. Je ne crois pas en Dieu du tout. Les croyances en général ont causé bien des malheurs dans notre monde et continuent d’en faire beaucoup trop. C’est normal de passer par des moments de découragement quand on vit des moments difficiles à cause d’un deuil, d’une maladie grave ou autre…Mais c’est vrai aussi que le temps qui passe donne toujours priorité à la vie et qu’elle reprendra le dessus quoi qu’il arrive. En tous les cas, elle continuera même sans nous. Je t’envoie plein de bisous et te souhaite une belle journée

  17. C’est drôle (drôle de mot au sens ambigüe) comme, sur ce chapitre, on peut dire une chose un jour et qu’elle soit toujours d’actualité trois ans après ? Le Grand Horloger a sans doute mis la clé sous le paillasson à force de constater que les pendules étaient toutes détraquées et que chacune y allait de son heure… Dans ces circonstances, avoir la foi, est-ce de l’utopie, de la folie ou du courage ? Tout dépend dans quel camp on se trouve.

  18. Actuellement pour pouvoir se battre on cherche toujours quelqu’un vers qui se tourner
    La foi est une porte que certaines personnes prennent et elle les aident à traverser les epreuves
    D’autres se referment dans le silence , mais d’autres affrontent les épreuves en venant en aide à pire qu’eux ..par contre il faut laisser les choses s’apaiser..
    Je crois en Dieu tout en sachant qu’il ne faut peut être lui demander de regler les problèmes que l’homme se plait à créer !!
    Gros bisous ma douce Quichottine

  19. je crois moi à une « invention  » des hommes depuis leur apparition sur notre planète, une façon de s’imaginer moins seuls, va savoir ! s’il existait comment peut-il laisser faire autant de guerres et autres monstruosités ?
    chacun donc se trouve une façon de vivre plus ou moins bien, ou des excuses « au nom de Dieu » !!
    il faut donc faire selon notre coeur, notre éducation et dans le respect des autres, LIBERTAD !!!
    Je pense bien à tous ceux et celles qui sont dans la peine, et je t’embrasse, tes amies-amis sont là même de loin, Bisous, MIAOU !!!!

  20. Je ne sais as si dieu existe mais son pendant (le diable ) aussi l’un ne pourrait pas vivre sans l’autre. Mais ça c’est ce que je crois 🙂 Pour ce qui est du courage, tu en as contrairement à ce que tu dis. Tu ne peux pas porter toutes les misères du monde sur les épaules . Ton courage est dans tes priorités, aider le mieux possible dans tes possibilités ( donner du rêve à des enfants malades) Tu portes ce projet admirablement bien et là il faut du courage pour convaincre les aminautes et tout réaliser de A jusque à z .Tout le monde ne le ferait pas ( moi la première) Tu te ne fends pas la foule pour les grands combats et alors ? Chacun combat avec les armes qu’il a ( cela ne fait-pas des peureux) , toi c’est celui là et crois moi, c’est aussi louable que les autres ( les soi-disant grands) . J’espère que je ne me suis pas perdue dans mes explications ( rires) mais j’ai écrit tout de go avec toutes mes pensées sorties pèle-mêle alors il se peut que je me sois embrouillée ( rire)

  21. Dieu nous a fait un cadeau Quichottine mais sait-on s’en servir ? il nous a donner le « libre arbitre » mais ce ne sont pas souvent les meilleurs qui l’utilise !
    je ne suis pas courageuse très loin de là mais dans mes prières souvent je pense à la formule « Aide toi le ciel t’aidera » qui me parait vaine le plus souvent hélas.
    Quand on est dans la peine et que le ciel « bas et noir pèse comme un couvercle… » il reste la chaleur d’une pensée amicale et cette pensée je l’ai pour toi.
    je t’embrasse Quichottine

  22. Chère Quichottine.. C’est en revenant de chez Emma que je te retrouve et souhaite t’envoyer mes pensées de douceur et d’harmonie..Je viens de lire ta révolte et je la comprends.. nous sommes tous des révoltés Comment ne le serions nous pas ? Vois-tu le 24 Aout 1944, 17 personnes de mon village ont été fusillées par les Nazis.. je ressens la même peine chaque année le jour de la commémoration.
    Rien ne changera donc jamais.. Plus jamais cela.. et tout recommence d’une façon ou d’une autre !
    Josette ci-dessus parle du libre arbitre.. C’est par nos pensées positives que nous arriverons à prendre conscience de notre liberté de choix. Je suis persuadée que nos pensées vives, et que selon nos choix de pensées positives ou non, nous vivons ce que nous avons entretenu dans notre cœur.. Éloignons nous donc de la peur, du doute, des craintes en tous genres qui nous empêche de voir avec sérénité et d’une attitude confiante et positive.
    Je serai heureuse de participer au prochain défit.. si tu le juges utile.
    Je pense à toi et t’embrasse très fort.

  23. Parfois le courage ne consiste pas à se lancer dans la la tourmente, à s’enflammer encore et de se porter en avant, de se lancer dans la mêlée de ceux qui s’étripent pour être au premier rang lorsque les méchants tirent dans le tas… mais simplement comme le dit si justement Polly de rendre hommage ou encore de refuser à hurler avec les loups, ne pas avoir peur de dire que l’on n’est pas d’accord avec les propos politiquement engagés de certains qui chantent la chanson du nazisme et du front National! Un jour tu m’as dit: « je ne peux tout de même pas fermer la porte à ceux qui viennent me rendre visite », moi, je l’ai fait (bien sûr je suis beaucoup moins populaire que toi) mais je l’ai fait. Beaucoup de personnes sur la toile avancent masqués , avec le sale caractère que j’ai, ce n’est pas mon cas. Je refuse de passer mon temps le derrière assis entre deux chaises de peur de perdre une amie potentielle. Je fais ce que je dis et je dis ce que je fais et tant pis si cela ne plaît pas! J’ai beaucoup aimé l’article de Martine hier car ce qu’elle dit est très vrai. Même dans le village je n’ai pas peur de m’opposer publiquement aux personnes mal intentionnées comme celui qui se présentait aux dernières législatives pour le front National et qui tractait pendant la foire . Il était pourtant bien plus grand et bien plus baraqué que moi mais ce qu’il disait était tellement horrible que je lui ai tenu tête . J’aurais pu filer doux et ne pas lui répondre mais je n’ai pas pu. De même que j’ai apostrophé l’autre jour des gens qui promenaient leurs chiens dans le parc de la maison de retraite pour leur faire faire leurs besoins. Je leur ai demandé s’il n’y avait pas assez de chemins et de prés alentour . J’ai aussi remis à leur place des personnes qui protestaient en traitant « d’arabes » des gens du voyage qui viennent tous les ans avec l’accord de la mairie autour de notre étang à pêche pour faire une fête de famille! Je ne suis pas pour cela plus courageuse qu’une autre mais il y a des gens avec lesquels je ne souhaite pas commercer, bisouiller, souhaiter une belle et douce journée à ce genre de personnes, c’est tout. Certains se sont fait dénoncer par la milice pour moins que ça! je t’embrasse et t’admire de pouvoir nous dire tout cela

  24. Coucou ma Quichottine,
    Mais rien ne tourne rond dans notre pauvre monde et ce n’est pas près de s’arranger. Il faut survivre, tout simplement.
    Bises et bon jeudi

  25. C’est « drôle » oui drôle de mot aux deux sens si différents en français. Galet semble vouloir retenir le temps car de 2009 à 2017 il y a 8 ans.
    C’est « drôle ». Je continue à relayer et ce matin, sans avoir rien prémédité, il me fallait relayer ce que j’ai entendu ce matin à la radio (ce que j’ai fait sur mon premier blog http://fadosi.over-blog.com/2017/08/des-femmes-en-colere.html).
    C’est « drôle », ce matin j’étais à la recherche d’une citation entrevue cette semaine et que je n’avais pas archivée et je venais de la retrouver en ouvrant cet article .
    Elle est extraite du poème en prose de Samuel Ullman Youth et un légende dit que le Général Mac Arthur en avait encadré une copie qu’il accrochait dans son bureau :
    « On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années : on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme. »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Samuel_Ullman
    bises

  26. Si notre monde est le paradis, que doit être l’enfer…

  27. Tu nous fais là bien réfléchir… Ce texte rentre dans une actualité toujours plus sanglante chaque jour… Si ces gens font ce genre de choses au nom de Dieu… C’est que lui ne doit simplement pas exister… Effectivement…
    Bon jeudi

  28. Les guerres de religion ont toujours existé et le seront encore pour beaucoup de névrosés. Vivre, même si on veut nous mettre la peur au ventre. Vivre en paix avec son prochain et ne plus se prendre la tête. Bel après-midi, ma chère Quichottine, et à bientôt de te lire.

  29. Pour que le monde tourne rond Dieu ne peux rien, c’est aux hommes de faire en sorte, mais, trop sont méchant contre le peu de bonnes volontés….Bisousssss

  30. Je suis de ceux qui pensent que ce n’est pas un dieu qui a créé les hommes, mais que c’est l’inverse … Ceci dit, il est toujours bon, même si on le juge inutile, de se révolter : si nous sommes très nombreux à le faire haut et fort, ça peut faire évoluer les choses, j’en suis persuadé. Merci, Quichottine

  31. Le monde ne tourne pas rond on s’en aperçoit tous les jours.
    Qu’est-ce que le courage? vaste question Quichottine.
    Je préfère penser moi aussi qu’il n’est pas là sinon comment expliquer ce qui se passe en ce moment?
    Bonne journée
    Bises

  32. Coucou,
    Je ne sais pas s’il s’agit de courage me concernant ou de révolte contre l’injustice, quelle qu’elle soit. Une situation justement à laquelle je me trouve confrontée, et la colère qui pour moi peut-être porteuse, me pousse à réagir, à ne pas baisser les bras, et à croire encore que le bon peut être plus fort que le mauvais. Mais je pense aussi être née dans une forme de révolte. Peut-être ais-je été victime de grosses injustice dans une autre vie, ou ais-je fais subir de l’injustice ? Je ne sais pas.
    Maintenant, j’avoue que sur certaines choses, je me dis aussi que malheureusement, je dois lâcher prise… on finit aussi par fatiguer.
    Bisous et bonne journée

  33. Il me semble que Dieu n’est pour rien dans tout cela…
    Chacun de nous peut à sa manière comme le Colibri de Pierre Rhabi lutter contre les injustices…
    Belle soirée Quichottine
    Bises

  34. Je crois que Dieu nous laisse libre
    Je sais que la révolte et l’indignation nous pousse à nous rebeller, à ne pas comprendre, à chercher des solutions, des raisons, d’autres responsables, à avoir envie de demander des comptes…
    Chacun fait son propre chemin, entre le noir le blanc, le mur et le vide, l’espoir et la désespérance, le repentir et l’amour. Je sais qu’à tout cela nous ne pouvons rien, et si on a un petit brin de lumière à proposer eh bien il faut tenter de clignoter comme une petite bougie dans le noir même si peu de personnes ne la soupçonneront, on a si peu à donner…
    L’espérance est une toute petite vertu, toute petite mais très forte !

  35. Emma dit exactement ce que dit une amie très croyante.
    J’ajoute que nous avons, en nous, les deux faces, la blanche et la noire. Comme mon premier article repris sur ce blog.
    Le mieux qu’on puisse faire : éduquer les enfants dans la bonne direction. Dans notre village, il y a toujours un voisin qui, lorsqu’il voit une chose déplaisante, prend tout de suite les choses en mains. Je crois que, dans l’ensemble, les jeunes, ceux de l’^ge de mes fils, sont devenus des hommes et femmes qui sont « pas mal ». Et c’est déjà bien.
    Gros bisous Quichottine

  36. Ne pas être courageuse, c’est un droit, c’est un sentiment normal quand on vit des choses frustrantes ou qui brûlent notre énergie. Gros bisous Quichottine.

  37. Je partage les propos de Pimprenelle. Nous pouvons élever nos enfants pour en faire des belles personnes, qui transmettront eux aussi des valeurs à leurs descendance. Bisous

  38. Salut
    Pour faire tournet le monde il faut que tout le monde s’entend pour le faire tourner dans le même sens.
    Mais ce n’est pas le cas car ily a des despotes et des malades mentaux à certains postes du pouvoir.
    Même en France on n’arrive déjà pas à s’entendre et ce n’est pas demain la veille.
    Bonne journée

  39. Je ne connais pas d’ouvrage plus bref et compréhensible traitant de la liberté et du libre arbitre que « la peste » de Camus. L’étude de ce texte devrait être obligatoire.
    Révolte orale, révolte physique… Un de mes amis est allé il y a quelques années servir de « bouclier vivant » en Irak. Qui se souvient de cette révolte dont tous ne sont pas revenus indemnes ? La révolte mentale qu’il partage aujourd’hui avec son fils a-t-elle moins de valeur ?
    Pour ce qui est de Dieu, il est vrai que les périodes d’horreurs, quelles qu’elles soient, le remettent en question. Ceux qui ne croient pas trouvent matière à se convaincre de leur bon choix et de nombreux croyants remettent leur foi en doute.
    Que certains attendent le fils de Dieu, que d’autres le pensent déjà arrivé n’a peu d’importance. Ce qui compte, pour les uns comme les autres, c’est leur croyance en Dieu. Une croyance, puisqu’il n’y a aucune preuve scientifique de son existence, que l’on appelle la « foi ».
    Une étude de la Bible révèle un Dieu vengeur dans l’Ancien Testament et un Dieu miséricordieux dans le Nouveau Testament par l’entremise de son fils Jésus.
    Si foi il y a véritablement, aucune horreur ne peut y porter atteinte.
    L’agneau, symbole du sacrifice et de la mort prématurée existe pour les juifs, les musulmans et les chrétiens. Ces derniers en mangent à Pâques, comme symbole de l’agneau (Jésus) sacrifié par son père.
    Que ceux qui ont la foi pensent qu’un père qui admet le sacrifice de son fils peut accepter le décès prématuré de centaines, voire de milliers d’individus.

    Quichotine, c’était un texte qui fait réfléchir.

  40. Je lis que chacun, chacune, a son idée sur la vie de l’homme, sur Dieu ou pas Dieu ? selon son éducation, le parcours de sa vie.
    J’ai mon idée aussi, la même que tous ceux qui ont vécu une NDE ou EMI. Nous avons vécu une expérience qui nous a chamboulés. Depuis nous avons une autre idée sur les religions, sur la vie, sur l’après-vie. Mais chut, je n’ose en parler, cela n’a jamais plu à personne que j’en parle, alors que ce que je crois est plein d’espoir.
    De tout temps les êtres humains ont fait les idiots, de tout temps, et depuis toujours. Ce n’est pas nouveau. Il suffit de relire l’histoire depuis le début … d’ailleurs, quel début ?
    Ne pas trop se poser de questions, vivre le mieux possible chaque jour, avec nous mêmes, avec nos proches, ou sans !! c’est mon cas … mais j’ai des voisins … des amis, des blogueurs, j’ai … toi 🙂
    On n’est pas obligé de croire … on a celle de prendre soin de soi, de vivre le mieux que l’on peut, tout simplement.
    Gros gros bisous ma Quichottine

  41. Oui, je crois que Dieu n’est pour rien dans tout cela, il nous laisse libres et dans l’homme, il y a le meilleur et le pire…A nous d’aller vers le meilleur…Et de ne condamner personne. nous ne savons pas les épreuves qu’ils ont traversé et ce que nous aurions fait à leur place

  42. Essayer de faire de son mieux au quotidien . J’ai rejoint une association de protection animale pour ça , pour apporter de l’aide contre la souffrance et la cruauté . Je ne peux rien contre les événements qui ravagent l’Humanité .Je ne crois ni en Dieu ni en l’Homme mais je peux rendre chaque jour moins injuste pour des êtres qui souffrent alors je le fais de mon mieux . Ce n’est pas du courage, ce n’est pas la foi, c’est juste l’idée que je me fais de ma place .

  43. Le courage, ce n’est pas toujours la force qui fait agir, c’est aussi celle qui permet, parfois, d’accepter notre impuissance.
    Quant à Dieu, il s’absente si souvent qu’on ne sait plus bien où le chercher.
    Mais c’est une autre histoire…

  44. À croire que nos dirigeants, ne sont capables de s’exprimer, qu’avec des armes à la main, enfin dans les mains de nos jeunes, eux restent planqués derrière leurs bureaux…
    C’est de tout temps ainsi, c’est ainsi depuis la nuit des temps, rien n’a changé depuis le moyen-ages, les « ROIS » sont le cul sur leur trône…
    Bon je m’arrête ou on va me traiter de… je ne sais pas quoi en fait, mais cela ne doit pas être banal.
    Je t’embrasse

  45. Difficile en effet de CROIRE encore!

  46. Ce texte pourrait être encore d’actualités.
    Qui pourrait et comment changer le cours des choses !! ?? Je crois que la solution est en chacun d’entre nous. Essayer de garder l’esprit clair malgré tous ces malheurs qui arrivent.
    Parfois j’ai envie de me rebeller, mais je m’aperçois que ça ne sert à pas grand chose. Je crois que les gens sont de plus en plus égoïstes. La solidarité pourrait être une solution. Mais l’esprit de compétition qui prime et le « chacun pour soi ».
    Bises amicales Quichottine !

  47. Un texte toujours d’actualité ! Il y a tant de choses qui nous révoltent et on se sent si impuissant à les faire changer !
    J’admire moi aussi, ceux qui vont au bout de leur idéal et qui donnent leur vie pour cela.
    Il paraît que Dieu (s’il existe) a donné aux êtres humains le libre arbitre .A partir de là,on pourrait dire qu’il s’en lave les mains .. Croire ou ne pas croire c’est la question éternelle … Mais quand on voit certaines choses, on a du mal …C’est surtout le dieu de la finance qui mène le monde.
    Les petits sont partis ce matin et je vais pouvoir me reposer (j’ai presque envie d’ajouter « hélas « ) Bisous

  48. Des paroles qui me brisent le cœur, car elles montre une réelle douleur… Courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *