Le grand ordonnateur, avec Canelle

– Non, non, je t’assure, je ne me suis pas trompée !

– Ah… moi, j’aurais sans doute parlé d’ordinateur. Non ?

– Non, voyons ! À moins que tu n’aies envie de remonter le temps, car l’ordinateur d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celui d’autrefois.

(Quichottine avait dû fouiller dans ses dictionnaires pour vérifier l’orthographe du mot avant de l’employer.)

– D’accord, tu as sans doute raison… mais tu vas encore parler de politique ?

– Non, pas tout de suite.

– Hum…

(Le Lutin bleu n’en crut pas un mot. Plus l’échéance approchait, plus son amie était fébrile. Il avait l’impression que l’incertitude qui la rongeait grandissait au lieu de décroître comme elle l’annonçait parfois.)

– Alors ? Ce “grand ordonnateur” ?

– Eh bien… il faut que tu m’aides un peu. C’était au temps où la Forêt des Merveilles…

– Ah ! Tu n’arrêtes pas d’en parler… J’aurais mieux fait de ne jamais t’y emmener, nous n’en serions pas là aujourd’hui.

(Le Lutin bleu regrettait-il vraiment ? Quichottine n’en aurait pas mis sa tête à couper. D’ailleurs, il y avait tellement de choses dont elle n’était pas sûre qu’elle garderait longtemps sa tête, au moins dans les nuages… à défaut de pouvoir dire qu’elle était bien sur ses épaules.)

– Chut ! Je l’ai trouvé chez Canelle, il avait cru être bien caché, mais elle l’a débusqué !

– Ah… tu l’as vu aussi !

– Tu espérais que je ne le verrais pas ? Tu es d’une naïveté incroyable !

(Malgré ses nombreuses années, dont déjà quelques-unes en compagnie de la Bibliothécaire, le Lutin bleu continuait à préserver, autant que possible, ses secrets. Il était un peu naïf, c’est vrai. Il y avait une telle communion d’esprit entre elle et lui que leurs pensées ne restaient jamais longtemps secrètes.)

– Alors, tu m’aides à raconter ou je le fais toute seule ?

(Penchée sur l’image volée chez son amie Canelle – ou Claudine, pour les intimes – Quichottine hésitait.)

– Ah là là ! Tu ne feras donc jamais rien toute seule ?

(Il avait beau dire et beau faire, il était bien content qu’elle fasse si souvent appel à lui… c’était elle qui lui permettait de sortir du monde de l’imaginaire, elle qui savait lui rendre la vie qu’il aurait perdue tout à fait sans elle. Il secoua sa houppelande rapiécée, redressa son bonnet pointu, saisit le grand cahier où son amie ne manquerait pas de noter cette nouvelle histoire et s’installa confortablement sur le fauteuil qu’elle occupait quelques instants auparavant.)

On dit…
On dit qu’il y a bien longtemps, bien avant qu’un grand lutin rouge n’y fut élu Roi, la Forêt des Merveilles abritait tant d’arbres différents que même un oiseau aurait eu du mal à rendre à chacun son nom.

Mais, cela n’avait aucune importance, les hommes seuls nomment chaque être et chaque chose, peut-être pour ne pas les oublier, peut-être pour pouvoir les dominer.

Chacun savait ce qu’il était, qui il était, et chacun avait son espace… il y avait bien longtemps que les quatre fées leur avait attribué le lopin de terre où ils s’épanouissaient.

Ils découvraient parfois de nouveaux compagnons, s’extasiaient ou non sur l’apparence, la légèreté ou la force du nouveau venu… et ils continuaient à vivre comme si de rien n’était.

En somme, le monde était tel que nous le souhaiterions, sans haine, sans colère, sans autre règle que de ne pas empiéter sur l’espace vital de ses voisins.

(Quichottine et le Lutin bleu échangèrent un regard complice. Ils savaient bien que ce n’était pas vraiment le monde idéal rêvé par tous.)

Mais…

On dit…
On dit que l’un de ces arbres nouveaux venus, se mit à vouloir décider de tout, à imposer des règles qu’aucun autre n’aurait imaginé.

Jusqu’alors, n’importe lequel d’entre eux avait le droit de chanter, quand il voulait, comme il voulait. Il y avait bien parfois quelques sons discordants, mais nul ne s’en souciait. Il suffisait de se boucher un peu les oreilles, de penser à autre chose, d’appeler des oiseaux à la rescousse pour que tout passe sans heurts ni querelles…

C’était l’un des aléas de la Forêt des Merveilles, une fausse note qui se perdait dans l’harmonie du tout, et plus personne n’y pensait.

“Ce n’est pas possible ! décida celui qui s’était arrogé le droit de critiquer. Vous faites n’importe quoi et, un jour ou l’autre, vous en subirez les conséquences ! Il faut apprendre à chanter ensemble, et, en même temps !”

Les arbres, éberlués, conscients qu’ils devaient sans doute envisager un avenir différent, l’écoutèrent, et, touchés par les arguments nouveaux qu’il développait, et auxquels ils n’avaient rien à opposer, s’alignèrent devant lui.

“Je suis le Grand Ordonnateur, vous me devez obéissance et respect !”

Il y eut bien, ici ou là, dans les derniers rangs, quelques protestations, vite réprimées.

L’Ordonnateur, grand ou pas, demanda au Lilas le “la”.

(Vous savez bien qu’il n’aurait pu le demander à aucun autre, non ?)

Le lilas, empêtré dans ses grappes doubles, murmura un la timide et inaudible, même pour ses plus proches voisins.

“Plus fort !” hurla celui qui voulait que tout soit comme il le souhaitait.

Le lilas oublia les fleurs qui l’enivraient, la fragilité de ses branches, de ses moindres rameaux, et il lança dans le ciel bleu un “LA” étourdissant dont l’écho se saisit aussitôt.

De feuille en feuille, d’arbre en arbre, de nuage en nuages, emporté par le vent, cette note emplit toute la forêt, et, plus loin encore, parvint jusqu’au château des quatre fées.

“ Qu’est cela ? dit la plus jeune, celle du printemps qui attendait encore que le soleil soit assez loin de sa couette floconneuse pour qu’il ne retourne pas s’y cacher.

– Je ne sais pas, mais on pourrait le moduler… répondit la fée de l’été qui se préparait en cachette et ourlait en secret une robe dorée. Elle adorait danser, et elle pressentait l’avènement d’une nouvelle ère.

– Tu as encore fait une bêtise ? demanda la fée de l’automne qui, tirée d’un joli rêve coloré, ne savait plus très bien où elle en était.

– Aucune de nous n’a rien fait ! grommela la fée de l’hiver, la plus sage, celle qui range quand les autres s’endorment et prépare en silence leur réveil.”

Glissant sur le sol, comme elle l’aurait fait sur la glace d’un étang gelé, elle s’approcha de la plus grande des fenêtres, celle qui donnait sur la forêt.

Là-bas, le Grand Ordonnateur exhortait ses voisins, agitait ses branches maîtresses, et sa voix couvrait même celle de la Terre qui paniquait.

Jusqu’où irait cet assoiffé de pouvoir ?

La fée de l’hiver leva sa baguette magique, celle qu’elle cache dans les plis de sa longue robe blanche et qu’elle ne sort que dans les grandes occasions, lorsque le péril est trop grand.

L’arbre se figea dans la posture dans laquelle il se trouvait.

La fée sourit. C’était finalement une bonne idée. Elle murmura, et seul l’arbre figé l’entendit.

“Tu serais désormais le diapason de la Forêt des Merveilles, et, comme tu es très grand, tu veilleras sur tes frères, sur le monde, jusqu’à ce qu’ils vivent en harmonie parfaite…”

La fée avait refermé la fenêtre, elle le laissa à un sort que nul ne peut envier.

Le Grand Ordonnateur doit rester ainsi, bras en l’air, et, si j’en crois ce qui se passe aujourd’hui, ce n’est pas demain la veille qu’il pourra se reposer.

© Quichottine, avril 2017

170331_Canelle

Merci à mon amie Claudine/Canelle, pour cette image inattendue dont je me suis inspirée… et merci à vous qui me lisez.

84 réponses à “Le grand ordonnateur, avec Canelle

  1. Merci Quichottine et Claudine, cet arbre est d’une forme exceptionnelle… diapason ou lance pierre il n’a pas manqué d’être vu là et conter ici…. 😉 Heureuse semaine nouvelle, bises, jill

    • Quichottine

      Tu as raison, je n’avais pas vu le lance-pierre, ça aurait été une bonne idée. 🙂
      Merci, jill.
      Bises et douce journée à toi.

  2. J’ai aimé ton récit sur cette belle photo de Canelle. Bisous.

    • Quichottine

      Merci, Martine. Je suis contente que ça t’ait plu.
      Bisous et douce journée.

  3. Quelqu’un a proclamé un jour : « Je vous ai compris ! » Mais son pays ne s’est pas mis au diapason pour autant ! 😉

    • Quichottine

      Tu as raison… mais ce n’était pas un despote, juste un homme d’exception dont nous manquons aujourd’hui. 🙂

  4. J’avais un prof de musique qui pour nous donner le la se tapait le diapason sur le crâne il aurait eu un peu de mal avec celui là
    bises et bonne journée

    • Quichottine

      Il ne s’en serait pas sorti. 🙂
      Merci pour le partage, Azalaïs.
      Bises et douce journée à toi aussi.

  5. On dit parfois qu’au fond des bois, on entend un cor résonnait, maintenant je sais qui lui donne la note… Merci Quichottine pour cette jolie histoire. J’ai particulièrement apprécié les quatre fées, leur description est très poétique. Belle journée.

    • Quichottine

      Merci Mimi.
      Je suis contente que ça t’ait plu.
      Belle journée à toi aussi.

  6. Tu es exceptionnelle chère Quichottine pour raconter de belles histoires ! Il est vrai que la photo de cet arbre est … résonnante !
    Bon Lundi de Pâques !

    • Quichottine

      Un sourire pour toi. Merci pour ce compliment.
      J’espère que tu auras passé un bon lundi toi aussi.
      Douce et belle journée à toi.

  7. Une bien jolie histoire. Il y a encore du boulot pour l’harmonie parfaite cependant… 🙂

    • Quichottine

      Beaucoup… mais j’espère toutefois que ce n’est pas impossible. 🙂

  8. Coucou ma Quichottine,
    Une bien belle histoire brodée autour du diapason de la forêt de Claudine !
    Bises et bon début de semaine

    • Quichottine

      Merci, Zaza.
      Je suis contente qu’elle t’ait plu.
      Bises et douce journée.

  9. Un joli diapason pour donner le la dans la forêt des merveilles.
    Encore une photo qui t’a inspiré une belle histoire.
    Je pense qu’hélas il ne sera pas suffisant pour que nous retrouvions la paix et l’harmonie.
    Bon lundi
    Bises

    • Quichottine

      Je doute, mais je ne désespère pas tout à fait. 🙂
      Merci, Santounette.
      Bises et douce journée à toi.

  10. Jolie forme pour cet arbre, il donne le « la » ♪ ce diapason ? tout de suite il me fait penser à la musique.
    J’espérais que tu nous dises pour qui voter !! hi hi … nan, j’rigole, quoi que ? dimanche prochain tu pourras m’imaginer derrière mon p’tit rideau entrain de fredonner … am stram gram, picetpicetcolégam … ce sera toi le pré…si…dent ! 🙂 (ah non, pas d’accord, je recommence … am etc…)
    Galère que ces élections.
    Votons tous pour Lutin Bleu ! épicétou !
    Gros bisous

    • Quichottine

      Une vraie galère… mais je dois aussi me décider.
      Je ne sais pas si le Lutin bleu ferait un bon président, mais ce ne serait sûrement pas le pire. 😉
      Gros bisous et douce journée Annick.

  11. la nature nous révèle plein de surprises

  12. Coucou Quichottine,
    Ah une semaine de pause et me voilà dans la panade !
    Comme toujours j’apprécie de te lire.
    J’en suis tristement convaincue qu’on est pas sortis du sable !
    Bisous et bonne journée

    • Quichottine

      Je voudrais pouvoir te dire que tout ira bien, et je suis loin d’en être persuadée. 🙁
      Merci pour ta présence et tes mots, Pascale.
      Bisous et douce journée.

  13. Bon, eh bien plutôt lui que moi, rester les bras en l’air ça me coupe la respiration, ça me donne des crampes et puis on ne peut plus vaquer à ses occupations, pour l’arbre c’est peut-être une manière de se rapprocher du ciel, d’invoquer les esprits de la forêt, mais nous ne sommes pas fait du même bois, pas vrai ?

    • Quichottine

      Une position que je n’aime pas non plus. 🙁
      J’aime bien l’idée qu’il invoque les esprits de la forêt…
      Merci pour tes mots, Marine.
      Passe une douce journée.

  14. La forêt des Merveilles a trouvé son diapason ;il a vraiment une forme originale cet arbre. Mais ce serait dommage si tous les arbres chantaient de la même manière; je préfère lorsqu’il y a un peu de désordre musical!
    C’est une belle histoire ;bizarrement, cela me fait penser à ce qui vient de se passer en Turquie …
    Bisous

    • Quichottine

      Un sourire pour toi… je ne voudrais pas non plus qu’ils soient à l’unisson, de même que je ne voudrais pas d’un monde où nul ne pourrait être contredit.
      Merci pour ta lecture, Fanfan.
      Bisous et douce journée.

  15. Bonjour Quichottine. Une jolie broderie autour de cet arbre en forme de diapason. Bon lundi de Pâques et bisous

    • Quichottine

      Merci. Je suis contente que ça t’ait plu.
      Bisous et douce journée à toi.

  16. Tu sais si bien conter de si belles histoires ma douce Quichottine et le lutin a bien fait de t’emmener danns la forêt des Merveilles tu y as fait de jolies rencontres. Bel arbre de Canelle.
    Bon Lundi de Pâques et bises audoises
    chatou

    • Quichottine

      Merci ma Chatou.
      J’espère que tu auras passé de belles fêtes de Pâques.
      Bisous et douce journée.

  17. Comme j’aime te lire, à partir de cette superbe et originale photo tu as imaginé un merveilleux conte. J’aime énormémemnt tes petites fées!
    bonne journée
    danièle

    • Quichottine

      Merci, Danièle. Je suis contente que ça te plaise.
      Passe une douce journée.

  18. Salut
    J’aime bien ton histoire. On a le temps de lire aujourd’hui.
    A la télé c’est nul comme tous les lundis de Pâques.
    Bonne semaine

    • Quichottine

      Entre séries et politique fiction, nous n’avons guère de choix en ce moment. 🙁
      Bonne semaine à toi aussi, Tiot.

  19. J’adore les arbres et je suis heureuse de constater qu’en forêt les fées veillent… ce qui n’est pas le cas dans la forêt humaine.
    Et à l’heure où l’on sait combien les arbres se parlent, j’aimerais en être un, bien caché, trop fragile pour intéresser un bucheron, mais dansant et chantant avec mes frères sous le vent.
    https://www.youtube.com/watch?v=JVlXddCg6LE

    Bisous tendresse

    • Quichottine

      Jean-Marie Pelt est un excellent guide… merci pour le lien, Polly.
      Bisous tendresse à toi aussi.

  20. Un drôle d’arbre en effet et tu as su en faire un très joli conte. Je te souhaite un très agréable lundi de pâques et t’envoie de belles bises. Superbe semaine

  21. Tiens, tiens le Lutin Bleu pensait bien je crois. Ton histoire rattrape la politique de certain pays !
    Un arbre diapason … crois-tu qu’il vibre au point de donner le la?
    Fais une belle soirée Quichottine
    Bisous

    • Quichottine

      Je ne sais pas… mais on peut l’imaginer. 🙂
      Bisous et douce journée Pimprenelle.

  22. l’arbre diapason qui donne le ton des légendes de Brocéliande… c’est normal qu’il t’ait inspiré une si belle histoire
    Claudine nous régale de ses photos bretonnes chaque jour
    bisous Quichottine

    • Quichottine

      Merci. Je suis contente que ça vous ait plu.
      Bisous et douce journée Josette.

  23. Mistigris34

    ah ah en effet je l’ai vu il n’y a pas très longtemps chez notre amie,
    merci à toi et lutin bleu pour l’histoire….qui va bientôt donner le résultat, ah,ah,ah !!!!
    bon ceci dit j’espère que tu vas bien et tes petites aussi, je t’embrasse, bonne soirée, MIAOU !!!!
    PS : je viens d’apprendre que je serai grand’mère pour noël !!!

    • Quichottine

      Ne t’en fais pas, tout va bien… une naissance chez mes enfants aussi, mais pour cet été. 🙂
      Tu vas pouvoir continuer à tricoter et ton petit sera au chaud.
      Bisous et douce journée Mistigris.

  24. J’ai mal lu et donc au début je ne comprenais pas, je lisais ordinateur !
    Enfin après ce fut plus claire !

  25. Quel serait notre monde si toutes les vies vibraient au même diapason?! Bonne semaine! Bisous

    • Quichottine

      Ce serait très monotone, je n’en doute pas.
      Bisous et bonne semaine à toi aussi.

  26. la photo est insolite. Et l’ordonnateur peut être le grand veilleur, je trouve ça beau. Bises et bonne semaine Quichottine.

    • Quichottine

      Je suis contente que ça te plaise.
      Bises et douce semaine à toi aussi.

  27. Une belle histoire…. sur une image tout à fait étonnante! Ah cette course fait bien déraper tout un chacun!
    Bises
    Dany

    • Quichottine

      J’ai hâte de voir tout cela se terminer, et j’espère que nous n’aurons pas choisi la pire solution.
      Bises et douce journée Dany.

  28. j’ai toujours eu un faible pour les arbres…même mort .

    • Quichottine

      Il est important de les préserver, le plus possible. Notre vie en dépend.

  29. Je trouve l’ensemble – photo et texte – d’une grande poésie ! Si seulement c’était un arbre qui ordonnait la marche de l’Humanité , je suis certaine que tout irait mieux!
    Bonne journée Quichottine …et Lutin bleu!

    • Quichottine

      Si nous étions plus attentifs les uns aux autres, ce serait un bon début.
      Passe une douce journée Zoé. Merci pour ta présence et tes mots.

  30. Un bien bel arbre en effet ainsi que l’histoire qui l’accompagne, bravo à toutes deux
    Bises

  31. Un arbre surprenant … comme s’il avait voulu rendre une harmonie à cette forêt … je crains que la tâche soit bien ardue, pour ne pas dire impossible.
    Tu dis si bien les choses, et c’est tellement bien illustré une fois encore.
    Bisous et bon après-midi.

    • Quichottine

      Merci pour ce joli compliment.
      Je suis contente que ça t’ait plu.
      Le monde a besoin d’harmonie, mais il ne l’a pas encore compris.
      Bisous et douce journée à toi.

  32. Merci Quichottine pour ce bel hommage à cet arbre coup de coeur …
    Je t’embrasse très fort
    A bientôt retour prevu Jeudi , je rattraperais vite mon retard ..

    • Quichottine

      Et merci à toi pour cette très belle rencontre.
      Bon retour pour demain.
      Je t’embrasse très fort aussi.

  33. Salut

    Le soleil est de retour.

    Il était temps car on fait l’isolation des fenêtres.

    Bonne journée

    • Quichottine

      Pour les travaux, c’est beaucoup mieux.
      Passe une douce journée Tiot.

  34. Merci Quichottine et Claudine pour cette histoire merveilleuse grâce à cet arbre original et inattendu.
    Bel après midi, bises Quichottine

    • Quichottine

      Et merci à toi pour ta présence et tes mots.
      Bises et douce journée erato.

  35. Donner le diapason pour une future harmonie…Pas facile à trouver, mais au Pays des Merveilles, tout est possible. Bises VITA

    • Quichottine

      Pas facile, mais qui sait ? Nous trouverons un jour peut-être ce qu’il faut pour mieux vivre ensemble.
      Bises et douce journée Vita. Merci pour tout.

  36. Est-ce que l’on entend le grand ordonnateur se plaindre de ne pas pouvoir se reposer ? De chez moi je n’entends pas. Peut être que toi, Quichottine tu l’entends ? Ton histoire nous emmène loin, très loin de notre Pays. Merci beaucoup Quichottine…. Bisous.

    • Quichottine

      Il ne se plaint pas, parce qu’il sait que cela ne servirait à rien.
      Il a pris son mal en patience.
      Il attend demain… de jour en jour. 🙂
      Merci, Élisabeth. Bisous et douce journée.

  37. Un beau diapason, un arbre de forme surprenante associé à une jolie histoire (connotation politique…)
    Merci Quichottine.
    Je t’embrasse fort. Douce soirée.

    • Quichottine

      Merci pour ta lecture et tes mots, Liliane.
      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée.

  38. Une forme d’arbre bien originale merci pour tes commentaires toujours un plaisir de te lire gros bisous et bonne journée

    • Quichottine

      Je viens lorsque je le peux… et si je ne viens pas, ce n’est pas parce que je vous ai oubliés. 😉
      Merci Domi. Passe une douce journée.

  39. Bonjour Quichottine,

    Un très joli conte qui met en valeur les saisons..
    Une ode à la liberté individuelle, au respect mutuel, à la nature , à la vie simple…
    Ah, si tout ce qui est trop disharmonieux ou totalitaire pouvait se régler d’un coup de baguette magique….-))

    Bisous!!

    • Quichottine

      Ce serait bien, mais les fées ont décidé de nous laisser nous débattre dans nos propres contradictions. 🙂
      Bisous et douce journée Cassandre.

  40. Bonjour Quichottine,

    Cet arbre a une forme étrange et poétique. Jolie photo de Claudine. Elle t’a inspiré le début d’un très beau conte. 🙂 🙂
    J’ai bien aimé.
    Bisous chère Quichottine
    😉

    • Quichottine

      Merci, Martine. Je suis contente que ça t’ait plu.
      Bisous et douce journée.

  41. Très belle histoire une fois de plus
    J’aime les arbres et celui-ci est vraiment spécial, j’y vois une forme humaine jambes en l’air et haut du corps caché sous terre… :))))))))
    Douce journée Quichottine 🙂 Bises

    • Quichottine

      J’aime ce que tu y vois. 🙂
      Merci, Chris, je suis toujours contente quand ça vous plaît.
      Bises et douce journée.

  42. La nature nous surprendra toujours….. Très belle histoire Quichottine sur la photo insolite de Claudine…..
    Bonne et douce soirée bises.

    • Quichottine

      Merci, je suis contente que ça te plaise.
      Bises et douce journée Mireille.