Sur le seuil, avec Dame Croc

Vous est-il jamais arrivé d’être sur le seuil…

– Au seuil de quoi ?

– Ah ! Tu ne vas pas recommencer ?

– Recommencer quoi ?

– À poser des questions avant même de savoir ce dont je vais parler… s’il s’agit d’une historiette, d’une histoire à dormir debout, comme souvent ici, ou d’un conte philosophique, d’une simple image que je décline à ma façon avec l’autorisation de son auteur…

– Tu parles de seuil… moi, j’avoue que je ne sais pas ce que c’est.

– Forcément, il n’y a jamais d’obstacles pour toi qui sais les franchir juste d’un clignement de sourcils, qui sais traverser les murs les plus épais, te déplacer sur les fonds marins les plus lointains, comme ceux où mon amie Siratus nous entraîne… comme si tu étais l’un de ses habitants, sans jamais t’y sentir mal à l’aise, étranger. Tu pourrais même être oiseau si tu le voulais, et voler plus haut que le plus hardi d’entre eux. Tu pourrais franchir les limites de notre univers…

– Je pourrais, oui, mais en ai-je envie ? J’aime savoir qu’il y a toujours chez toi des portes à franchir… est-ce cela, un “seuil” ?

– Si j’en crois le dictionnaire, c’est la pièce de bois ou de pierre que l’on place en travers et en bas de l’ouverture d’une porte… mais ce n’est pas la seule définition. Dans quelque domaine que ce soit, c’est toujours une limite, un entre-deux.

– Comme un peu de dentelle dans une nappe, un vêtement ?

(Quichottine haussa les sourcils… si même le Lutin bleu se mettait à parler chiffons, on n’en avait pas fini !)

– Si tu veux… après tout, c’est aussi une frontière… N’évoque-t-on pas les pays “limitrophes”, des régions séparées le plus souvent par des seuils montagneux ou des rivières…

– Et puis…

–  Stop ! Tu sais bien que nous finirions par dépasser le seuil de tolérance des visiteurs si nous continuions encore…

– D’accord ! Tu étais donc sur le seuil, chez Croc…

– Tu ne crois pas si bien dire. J’étais chez elle, dans cet espace dont elle parle si souvent, qu’elle a même évoqué pour notre Mariage

J’étais là-bas, j’étais ici, j’étais aussi à Yeur*…

Allez, raconte ! Je suis sûre que tu trouveras les mots bien mieux que moi !

– Ouf ! Je croyais que tu voulais me faire prendre des vacances… D’ailleurs, j’y pense.

– Pas tout de suite, j’ai encore besoin de toi, tu le sais !

(Le Lutin bleu jeta à Quichottine un regard espiègle… bien sûr qu’il le savait ! Pourtant, chez Martine, un bateau l’attendait depuis déjà quelque temps.)

– D’accord… d’ailleurs, j’allais entamer une nouvelle page sur ton grand cahier.

(Il s’installa, tranquille, sur le bureau de la Bibliothécaire, ouvrit – sans le toucher – le dit cahier. La page était toute blanche mais elle ne le resterait pas longtemps.)

On dit…
On dit que là-bas, très loin, mais peut-être tout près…

(Il raya la seconde partie de sa phrase… Les lieux idéaux ne sont jamais tout près, ils existent au fond de nos cœurs, au mieux dans nos souvenirs, au pire dans des rêves dont on sait pertinemment qu’ils sont hors de portée… et quoi qu’on en dise, leur évocation est toujours empreinte de nostalgie…)

On dit…
On dit qu’au cœur de la Forêt des merveilles, dans un lieu abrité par une végétation intense, et surplombé de hautes montagnes qui rendent tout accès impossible…

(Il raya de nouveau… bien sûr qu’on pouvait y entrer, mais il fallait pour cela abandonner tout bagage, toute appréhension.)

On dit…
On dit qu’il est un endroit inaccessible réservé aux enfants…

(Oui… à eux seuls. Car ils sont sans l’expérience qui creuse des limites infranchissables aux autres.)

Là-bas…
On dit que les oiseaux savent parler et que ceux qui les entendent leur répondent sans crainte de n’être pas compris…

Là-bas…
On dit que chaque rencontre est source de joie, que loups et agneaux participent aux mêmes jeux dont chacun sort vainqueur, que les serpents ne sont là que pour tracer des chemins lumineux dans la nuit.

Là-bas…
On dit que d’un cailloux à l’autre, même le Petit Poucet a construit les cairns que l’on peut suivre et qui racontent des histoires à ceux qui savent les écouter…

Là-bas…
On dit que chaque chemin mène au seuil d’une porte jamais fermée, qui est toujours la même, d’où qu’on vienne.

Et là… chacun s’arrête étonné, anxieux peut-être… hésitant entre les deux mondes qui s’ouvrent devant lui.

170120_Croc

Franchir la porte vers l’infini d’un océan dont l’horizon se confond avec le bleu du ciel… ou profiter de chaque instant de découverte dans la forêt aux parfums envoûtants, aux ombres profondes d’où jaillit la lumière d’une fleur ou le cri d’un oiseau au plumage chatoyant ?

*Yeur : Certains savent ce dont il est question, ce n’est pas une faute d’orthographe. Pour ceux qui l’ignorent, voici la porte de mon “à Yeur” :

Va voir ailleurs si j’y suis !

Merci à Croc pour son image.
Comment ne pas hésiter au seuil de son paradis ?

106 réponses à “Sur le seuil, avec Dame Croc

  1. Etre sur le seuil d’une porte qui s’ouvre sur un enchantement paradisiaque, c’est autre chose qu’une porte de bois qui ne veut pas s’ouvrir, merci Quichottine, douce nuit, bises

    • Quichottine

      C’est vrai…
      Personnellement, j’aime les portes entrouvertes. 🙂
      Bises et douce journée jill. Merci.

  2. Une jolie histoire qui va m’aider à gagner le sommeil, moi qui pars vers le pays des rêves. Bonne nuit Quichottine et merci d’avoir laissé la porte ouverte…

    • Quichottine

      Merci à toi pour ta présence et tes mots…
      Passe une douce journée.

  3. Je le connais, ce pays magique où nous pouvons tous aller sans craindre de déranger les autres ou d’être importunée par eux. Chacun y a son coin, qui n’a de limites que celles que nous y mettons… C’est l’endroit où les rêves dansent sous la lune en plein jour. J’aime y faire une escapade, parfois. J’aime aussi savoir que je peux y rencontrer des gens que j’apprécie, comme… le Lutin bleu ?

  4. Il y a toujours un seuil à franchir … ou pas …
    Mais ne pas le franchir reste toujours un choix … choisir l’inconnu ou choisir de rester du côté où l’on se trouve, peu importe on est toujours de l’autre côté du seuil. On franchira ou non l’autre côté selon que l’on soit frileux ou téméraire …
    Bisous Quichottine … (désolée, je ne suis pas sûre d’être très claire, la fatigue est bien là, mais le sommeil ne veut pas de moi ! grrrr !)

    • Quichottine

      J’espère pourtant que tu as réussi à trouver le sommeil…
      Merci pour ta lecture, Kprice.
      Bises et douce journée.

  5. Une superbe image que je connaissais et qui peut, en effet, amener à bien des réflexions …
    Entrer ou rester …
    Bon mercredi.
    Toujours avec des problèmes de gorge … et de connexion.
    Bisoux doux, ma quichottine

    • Quichottine

      Merci, Dom.
      J’espère que tout s’arrangera pour toi.
      Bisous doux et belle journée.

  6. Il jolie histoire, il faut parfois oser franchir le seuil pour enfin réaliser son rêve…Mais pas toujours facile, bonne journée et grand merci pour ta carte bisous

    • Quichottine

      Tu as raison, ce n’est pas toujours facile.
      Merci à toi pour la tienne. 🙂
      Bisous et douce journée.

  7. On a toujours envie d’ailleurs et cette photo l’illustre à merveille. Bisous

    • Quichottine

      Merci, Martine.
      Mais ailleurs n’est pas toujours le meilleur endroit pour nous. 🙁
      Bisous et douce journée.

  8. Bonjur Quichottine
    C’est vrai qu’il y a toujours quelque part une porte qu’on aimerait ouvrir pour s’évader ..juste le temps de se ressourcer !
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      Tu as raison… pas trop longtemps. 😉
      Bises et douce journée Claudine.

  9. Une porte sur l’imaginaire et le rêve , c’est un délice, il faut franchir ce seuil.
    très belle journée, bises
    danièle

    • Quichottine

      Merci, Danièle. 🙂
      Bises et très belle journée à toi aussi.

  10. Image merveilleusement mise en scène, comme d’habitude. Toutes deux, vous nous emmenez au seuil de nos rêves, de nos possibles imaginaires… Merci.

    • Quichottine

      Et merci à toi pour ta présence et tes mots, Emmanuelle. J’espère que tu vas bien.

  11. Comme j’aimerais trouver cette porte . J’aime les fictions qui parlent de faille spatio-temporelle vers une autre dimension et par moments je me dis que j’y crois et que je vais en trouver une !
    Bonne journée Quichottine!

    • Quichottine

      Pourquoi ne pas y croire ?
      Tout est possible. 🙂
      Bonne journée à toi aussi, Zoé.

  12. Nous avons tous une porte cachée qui s’ouvre vers un pays merveilleux mais la tienne est, il me semble encore plus belle, car elle nous montre le chemin pour retrouver notre coeur d’enfant, que nous égarons parfois en chemin. Le tout est de franchir le seuil, puisque la porte est ouverte…Bisous et un mercredi de rêve pour contrer le mauvais temps

    • Quichottine

      Merci pour ces mots en partage, Manou. N’égare jamais ton coeur d’enfant.
      Bisous et douce journée.

  13. Dans mes rêves, je franchis ce seuil mais seulement là car lorsque je me réveille, rien n’a chané la porte est toujours fermée et la clef perdue.Une bien jolie histoire

    • Quichottine

      C’est vrai que c’est ainsi le plus souvent… et nous voilà confrontés à la réalité. 🙁
      Merci pour tes mots, Aimela.

  14. continuellement on se trouve sur un « seuil », une porte à franchir pour entrer ou sortir et à chaque fois une angoisse de ce qui nous attend !
    merci Quichottine pour toutes tes belles pages…je suis assezpeu présente pour les commentaires mais sache que te lire est toujours un enrichissement
    je t’embrasse

  15. Cette illustration de Croc t’a inspiré un joli billet. Mais franchir le seuil, c’est s’engager dans un ailleurs. Quitter ce que nous connaissons pour partir vers l’inconnu, l’aventure, le mystère !
    Merci Quichottine pour ce moment de rêve.

    • Quichottine

      Merci à toi aussi, Zaza.
      Partir vers l’inconnu, une porte que certains ne franchiront jamais.

  16. La vie est un choix perpétuel, pas toujours facile de franchir la porte, et pourtant, c’est la vie !

    • Quichottine

      Les portes qui nous attendent ne sont pas toujours faciles à franchir, nous pouvons en éviter certaines, mais pas toutes. 🙂

  17. Franchir le seuil d’une porte peut être déstabilisant mais si derrière on y trouve le paradis alors sans hésitation il faut le franchir ! Et la porte est ouverte, laissant deviner un ailleurs très accueillant… Je t’accompagne car j’ai toujours mon âme d’enfant 🙂
    Douce journée et GROS BISOUS ma Quichottine.

    • Quichottine

      Merci d’être là, Marité.
      Douce journée et gros bisous à toi aussi.

  18. Envie de franchir ce seuil avec toi,
    pas toujours facile!

    Je reviendrai te lire pour cliquer sur tes liens, là je suis restée vraiment sur le « seuil » de ton texte!

    • Quichottine

      Merci, Marie.
      Un voyage commence toujours par un premier pas. 🙂

  19. Merci pour ces pays merveilleux dont on peut franchir le seuil sans que porte ne soit soit fermée.
    … Dire que des pays construisent des murs et des seuils qui sont des limites à ne plus jamais franchir… Juste par la folie d’un homme aveuglé par son pouvoir. Je pensais, bien sûr, à ce mur entre les USA et le Mexique. Ça me rend triste.
    Bise de belle journée Quichottine

    • Quichottine

      J’en suis triste aussi… j’aurais préféré que l’on continue à construire des ponts. 🙁
      Bises de belle journée à toi aussi, Denis. Merci !

  20. Un seuil qui promet de belles choses pour ce qu’on aperçoit … Je le connais un peu son lointain paradis; j’y ai vécu un an ,il y a longtemps et je comprends sa nostalgie .On laisse toujours un peu de son coeur dans ces pays-là.
    Il faut savoir franchir un seuil quelquefois …
    Je sais que tu as un « Yeur » qui t’es cher aussi! Bisous

    • Quichottine

      Je ne suis allée là-bas qu’à travers des images, mais ce doit être magnifique.
      Merci pour tout, Fanfan.
      Bisous et douce journée.

  21. Je me demandais si tu avais bien reçu mon message… je vois que oui. Merci au lutin bleu d’avoir si bien parlé de mon à Yeur, merci d’avoir mit en mots ce que je pense et que j’ai essayé d’intégrer dans cette image. Tu sais, ce seuil, je ne regretterai jamais de l’avoir franchi une fois, même si je pense que je n’aurai plus l’envie de le franchir à nouveau. Je t’embrasse, Dame, belle journée à toi

    • Quichottine

      Navrée… il est vrai que j’aurais dû te répondre mais je voulais te faire la surprise. 🙂
      Je t’embrasse très fort, Dame Croc. Merci encore pour tout.

  22. C’est toujours un peu angoissant d’ouvrir une porte sur un « à Yeur », va-ton aimé ? va-ton y être heureux ?
    Mais cette porte s’ouvre sur un merveilleux « à Yeur » et donne envie de la franchir!
    Félicitations à l’artiste, le tableau est un rêve!
    Bises et belle journée

    • Quichottine

      Ce sont des questions qu’il faut se poser.
      Merci pour elle…
      Bises et douce journée Livia.

  23. Le seuil a parfois son gardien, pas spécialement commode, pas spécialement féroce, inquisiteur le plus souvent…
    Mais est-ce nous qu’il interroge ? à moins que ce soit nous le gardien…
    D’autres paysages… oui, il faut savoir franchir ses propres frontières…

    Avec les Meilleurs Vœux des farfadet du Poitou.

    Amitiés.

    • Quichottine

      Franchir ses propres frontières n’est pas toujours évident, il faut oser.
      Merci pour tout.
      Amitiés.

  24. Ma douce Quichottine, ce n’est pas toujours facile de franchir le seuil d’une porte, cela dépend de ce qu’il y a derrière.. On a envie d’ouvrir la tienne qui donne sur un univers magique. Pas du tout courageuse en ce moment luttant contre les vilains virus…
    Je te souhaite une douce journée avec plein de bisous
    chatou

    • Quichottine

      Prends surtout bien soin de toi ma Chatou.
      Plein de bisous et douce journée, au chaud si possible.

  25. Chère Quichottine,
    puisque la porte est restée ouverte…Entrons, tu veux bien? Gros bisous et douce journée

    • Quichottine

      Je suis déjà de l’autre côté… 🙂
      Merci, Nell. Bisous et douce journée.

  26. L'Espigaou

    Il y a de beaux seuils que j’aime franchir.
    Celui de ton blog par exemple.
    Certains seuils ouvrent la porte de leur coeur,
    d’autres peut être par pudeur ou par peur ne font que l’entr’ouvrir
    quelques uns l’ont clos à jamais, car il n’y a rien de beau à voir.
    Tu venir quand tu veux ma porte est ouverte.
    Passe une belle journée
    Je t’embrasse
    Maryse

    • Quichottine

      Merci pour ces mots et cette invitation que je ne manque pas d’accepter le plus souvent possible.
      Bises et douce journée Maryse.

  27. L'Espigaou

    tu PEUX venir – c’est mieux non?
    Je vais toujours trop vite et relis toujours trop tard.
    Bisous
    Maryse

    • Quichottine

      Ne t’en fais pas, cela m’arrive aussi trop souvent… 🙂
      Bisous et merci d’avoir corrigé.

  28. Pour certains c’est le » hic et nunc » pour d’autres « là-bas ». Je reconnais que pour ma part j’ai besoin des deux selon mon humeur. Cette petite porte de sortie me plaît beaucoup avec tout ce qu’il y a au-delà … inconnu, « Enfer ou Ciel » comme dit Baudelaire. Merci Quichottine pour ce voyage.

    • Quichottine

      Et merci à toi de m’y accompagner.
      Passe une douce journée Pierre.

  29. Franchir le seuil c’est facile mais il n’empêche qu’une fois franchit on pense toujours ailleurs….Bisousss

    • Quichottine

      Nul n’est jamais content de son propre sort… l’adage aurait-il raison ?
      Bises et douce journée Renée.

  30. oh dis donc, Quichottine! c’est ma première visite et je me perds 🙂
    tant de lecture! tant de commentaires!
    tu fais fort 🙂

    • Quichottine

      Un sourire pour toi, Adrienne.
      Merci pour cette première visite. J’espère que tout cela ne t’aura pas découragée et que tu reviendras. 🙂
      Passe une douce journée.

  31. Une porte à franchir, aller voir ailleurs: c’est oser aller vers l’inconnu. une manière de ne pas s’enfermer dans la routine. Un seuil est aussi une marche à franchir pour aller vers l’autre.
    Et cette photo est une belle invitation.

    J’ai appris un mot inconnu pour moi: « cairn ». Un amas artificiel de pierres.

    Bonne fin de journée Quichottine ! Bises

    • Quichottine

      Merci pour tes mots, Monique.
      Je suis contente que ça t’ait plu.
      Bises et douce journée.

  32. Cette porte ouverte vers un « A yeur » est bien tentante… Mais ne dit-on pas : l’herbe n’est pas plus verte ailleurs !!! Mais comme j’aime rêver, alors je veux bien la franchir 😉
    Merci à toi pour ce joli récit !
    Belle & douce soirée Quichottine ! Bisous

    • Quichottine

      C’est ce qu’on dit… et je ne suis pas sûre que ce soit toujours vrai. 🙂
      Merci à toi pour ta présence et tes mots.
      Bisous et douce journée.

  33. vu le nombre d’îles menacées par la montée des eaux liée au réchauffement climatique, je ne suis pas sûre que le paradis s’y trouve encore, en tous cas pour leur population. Mais l’image est belle.
    bises et belle soirée Quichottine

    • Quichottine

      Je n’en suis plus très sûre non plus, surtout quand je vois les reportages…
      Mais on peut toujours rêver, non ?
      Bises et douce journée Jeanne. merci pour tout.

  34. Et oui, une histoire qui me parle… faire des choix, partir d’Amiens ??? j’hésite … mais il faut aussi prendre son temps, pour vivre une autre aventure ?
    Gros bisous et belle soirée 🙂

    • Quichottine

      Prendre le temps de la réflexion, c’est important.
      Gros bisous et douce journée. 🙂

  35. Que le grand cric me croque, ouvrons vite cette porte

  36. ouvrons la porte , on verra bien …. bonne soirée Quichottine

    • Quichottine

      C’est vrai qu’on peut toujours le faire, quitte à la refermer ensuite. 🙂
      Bonne journée à toi, Dom.

  37. Ouvrir la porte et voir l’avenir, le voyage ….

  38. Seuil me fait penser à deuil. Quand tu passes le seuil, tu laisses derrière toi ton monde meme si devant c’est mieux. Bises et très bonne soirée.

    • Quichottine

      Le deuil est ce qui suit le dernier seuil que chacun aura à franchir.
      Mais il ne concerne que ceux qui restent…
      Bises et douce journée.

  39. toutes les portes sont franchissables …en rêve ! ! !

  40. On aimerait bien le franchir ce seuil ..dans nos rêves surement.. Au réveil la réalité et bien la .. Je te souhaite une bonne et douce journée Quichiottine ainsi cas ton petit lutin..

    • Quichottine

      C’est vrai qu’elle est là… parfois plus dure encore.
      Merci, Mireille. Bisous et douce journée.

  41. Une très belle image, ton histoire me fait songer à un deuil…
    Je choisi l’option « profiter de chaque instant de découverte dans la forêt aux parfums envoûtants, aux ombres profondes d’où jaillit la lumière d’une fleur ou le cri d’un oiseau au plumage chatoyant ? »
    Douce journée Quichottine
    Bisous

    • Quichottine

      Belle option.
      Merci pour ce choix partagé, Laure.
      Bisous et douce journée.

  42. Très belle histoire Quichottine,
    C’est vrai que franchir « une porte », ce n’est pas toujours simple, et l’inconnu peut aussi faire flipper.
    Et encore quand il y a plusieurs portes, je te dis pas l’angoisse 😉
    Bisous à toi et bonne journée

    • Quichottine

      Tout à fait d’accord avec toi. 🙂
      Bisous et douce journée Pascale. Merci pour tout.

  43. C’est un merveilleux endroit si poétique, si rieur et serein.
    J’aimerai par moment être ton lutin bleu.

    Tendresse.

    • Quichottine

      Je le voudrais plus réel parfois… mais la vie est là.
      Tendresse ma Polly. Passe une douce journée.

  44. C’est un bel endroit, l’été, la chaleur,tout pour faire rêver en ces jours maussades.

  45. On vit bien tant qu’ on ne sent pas que l’herbe est plus verte ailleurs! Bisous!!

    • Quichottine

      Je crois que l’on peut vivre bien tout le temps… juste en ce contentant de ce qu’on a.
      Bisous et douce journée.

  46. Une porte vers les rêves de pays qui n’offrent que l’opulence et la luxuriance de leur végétation, oui peut-être ….VITA

    • Quichottine

      Comme tu dis… peut-être.
      Mais cette luxuriance n’est que la couverture d’un livre que peu lisent.

  47. Belle histoire! et aussi quelle vaste question! Nous avons tous des seuils à franchir un jour ou l’autre…
    Bonne journée Quichottine

    • Quichottine

      C’est vrai… et il en est un que nous franchirons même si nous ne le voulons pas.
      Bonne journée à toi aussi, Marie.

  48. Bonjour Quichottine. Cette porte de Croc vers son île tant aimée donne envie de la franchir aussi et découvrir ces lieux magiques. Merci pour ta superbe carte que je viens de recevoir. Bisous

  49. Une porte est un lieu de passage, on ne s’y attarde pas même si le choix est parfois difficile… Il est très tentant cet autre lieu !
    Bonne soirée ma Quichottine. Gros bisous. Merci.

    • Quichottine

      C’est vrai… mais il arrive que la porte soit fermée et qu’on hésite à y frapper.
      Gros bisous et douce journée ma Liliane.

  50. Douce nuit, Amielle.
    Devant le seuil du paradis de Croc, je ne suis ni étonnée, ni anxieuse ni hésitante
    pour sauter le pas ! De la forêt tropicale où niche ma case, jusqu’à la plage, la mer, le cocotier, il n’y a plus que 20 mètres pour plonger avec poissons, coquillages et coraux de l’île de Samal…
    En rêve, je suis là-bas chaque jour. Ici-bas, je rêve de retrouver les matelots-amis-blog devant mes photos et vidéos… L’envie ne me manque pas, mais la route est longue des rêves à la réalité jalonnée de heurts et de bonheurs ! Quant à l’île de Nulle Part, je rêve d’être à Yeur et de tenir la main de Madame l’Autre pour le dernier pas 😉
    Gros bisous tout plein

    • Quichottine

      Merci pour ces mots, mon Amielle.
      Je pense à toi chaque jour et j’espère que tu retourneras là-bas bientôt, libre de toute anxiété.
      Je t’embrasse très fort. Prends bien soin de toi.

  51. Lorsque l’on voit un si beau paysage on a bien envie de dépasser ses craintes et d’aller visiter cet univers inconnu.
    On se retrouve parfois devant des seuils et le doute s’installe, que faut-il faire?

    • Quichottine

      Les choix sont parfois difficiles… mais nous devons tous choisir un jour ou l’autre. 🙂
      Passe une douce journée.

  52. Je ne sais pas… mais je crois qu’on n’a jamais bâti de seuils que pour nous donner le désir de les passer.

    • Quichottine

      Je le crois aussi… tout comme les limites que nous nous donnons et qui sont faites pour être franchies.
      Merci pour tes mots, Carole. Passe une douce journée.

  53. On ne peut s’empêcher de passer le seuil
    Bonne fin de week-end Quichottine

    • Quichottine

      Tu as tout à fait raison. 🙂
      Douce et belle journée à toi, Kri.