La mare

Il y a des êtres qui nous manquent, même si nous ne les connaissions qu’à travers leur blog, ou quelques courriels échangés. Nymphéa est de ceux-là.

J’ai retrouvé dans les archives “en attente” de mon Refuge, l’un des commentaires que j’avais laissés chez elle, en décembre 2009.

C’est fou ce que le temps passe… et de ces rencontres virtuelles il ne restera que des mots.

Juste des mots… des mots déposés, pour rien, pour dire peut-être ce qui ne pouvait pas être dit.

Ben oui…. un petit dessin vaut mieux parfois qu’un grand discours.

Il y a aussi des discours silencieux, comme chez toi quand tu te tais, ou quand tu montres ta marre.

Il y a des mots que l’on ne peut pas dire, même en dessin.

Alors, dans ton petit théâtre de la vie, tu as placé des marionnettes, pas n’importe lesquelles.

Des marottes…

Ces marionnettes que l’on agite au bout de bâtons, qui n’ont pas de jambes et qui sont à la merci de ceux qui les font parler pour leur donner vie avant de les abandonner dans une caisse… jusqu’au prochain spectacle.

Bien sûr que tu aimes les enfants, parce qu’ils ne mentent pas… même s’il leur arrive de travestir la vérité, de l’enjoliver, parce que c’est leur façon à eux d’aimer.

Ne pas briser leurs rêves, ne pas dire qu’ils ont tort… mais savoir qu’un jour ou l’autre ils nous en voudront de ne pas leur avoir dit que la vie n’est pas aussi belle qu’ils la voient.

Ceux qui passent et voient la marre peuvent la trouver jolie, mais toi, tu t’en fous comme de l’an 40, ou même pire, comme de ta première culotte, petit bateau, avec un élastique que l’on pouvait changer et qui grandissait avec toi, inusable !

Ce que tu voudrais, c’est que l’on sache lire entre les lignes… comme Chris voudrait que l’on devine ce qu’elle met dans ses dessins, qu’on le lui dise aussi, pour qu’elle puisse dire que ce n’est pas ça… comme Felix, qui cherche dans le bois l’éternel féminin et laisse ces grands vides…

Comme ceux que je laisse, moi aussi, dans les messages que je ne poste pas.

Personne ne peut tout dire… Personne, même pas moi, lorsque je laisse un long message, de temps à autre, sans même attendre de réponse.

Il y a toujours des « blancs » dans la page.

Je t’embrasse Nymphea.
Passe une belle soirée.

Commentaire posté par Quichottine
le 2/12/2009 à 21h21

Sans attendre de réponse… avec la surprise d’en avoir parfois, là où je n’en attends pas.

081006_Nymphea_rimaillage2_an21

La mare de Nymphéa nous faisait réfléchir.

© Quichottine

(Billet publié pour la première fois le 2 décembre 2009 sur Over-Blog)

90 réponses à “La mare

  1. Il y a parfois des mots qui se passent de commentaire…C’en est un…mais je suis allée voir Nymphéa…
    Bisous

    • Merci…

      C’était seulement un passage… un moment que j’avais envie de garder en mémoire.

      Nymphéa est seule sur ses Causses.
      Pas toujours facile…

      Bisous.

  2. Je suis là aussi, et ce commentaire a une qualité essentielle: il sonne si juste, si vrai.
    On est dans la cour des grands, on le croit, car souvent on se comporte comme les enfants, et les enfants mentent souvent, je ne crois pas à l’innocence de l’âge tendre.
    Nous grandissons parfois, nous jetons enfin nos culottes petit bateau.
    Grandir c’est donner sans rien attendre.
    C’est ainsi qu’on récolte les plus belles roses, je crois que j’ai lu ça dans la bibilothèque.

    Je pense à toi, même ici.

    • Les mensonges des enfants ne sont pas les mêmes que les nôtres.

      Je ne sais pas l’expliquer. Mais c’est ce que je ressens.

      Donner sans rien attendre.
      Sans aucun doute. Je crois que c’est ainsi que l’on peut être heureux.

      L’utopie, c’est de penser que celui qui nous donne n’attend rien non plus… Je sais que ce n’est pas toujours vrai.

      Merci, Polly, pour tes pensées. Te savoir si près me touche beaucoup.

  3. Les blogs sont une jolie fenêtre sur d’autres. Il faut faire la part des choses bien sûr mais dans la « vraie vie » aussi on se choisit sur des intuitions. On noue ou pas des relations plus ou moins superficielles ou profondes, éphémères ou durables. et qu’est-ce que la vraie vie ? quand on se voit tous les dix ans à l’occasion d’une réunion de famille ou amicale, entretenue jadis par voie épistolaire, maintenant par les outils modernes à commencer par la révolution du téléphone pas cher.
    bises et belle journée Quichottine. Et merci de ta fidélité de blogueuse quand ta vie t’occupe tant par ailleurs.

    • Quichottine

      Je compare souvent les blogs aux salons où l’on se retrouve, où l’on peut aussi se rencontrer et nouer des amitiés durables.
      La vraie vie, c’est cela aussi.
      Je suis d’accord avec ton ressenti concernant la famille ou les amis qu’on voit de façon très épisodique.
      Bises et belle journée à toi aussi malgré le temps gris.

  4. J’ai aimé ton commentaire très profond et sincère. Bisous

    • Quichottine

      Merci Martine. J’aime aussi les tiens, toujours sincères.
      Bisous et douce journée.

  5. Parles-tu là de la nymphéa qui organisait des concours d’écriture en dirigeant son petit monde comme une ancienne instit quelque peu acariâtre?

    • Quichottine

      Tout à fait.
      Je participais parfois à ses jeux d’écriture. 🙂

  6. Un pseudo qui me dit quelque chose mais sans plus… Laisser un commentaire chez les aminautes, court ou plus long selon aussi son humeur du jour, sa réceptivité, etc… amitié virtuelle mais quand soudain le blog n’existe plus… La personne manque, on y pense, puis on oublie, comme dans la vie, car elle continue… merci, bises

    • Quichottine

      Parfois il suffit d’un rien pour que les souvenirs remontent à la surface. 🙂
      Mais tu as raison, jill, la vie continue.
      Bises et douce journée à toi.

  7. Bonjour Quichottine. Je ne la connaissais pas, mais beaucoup d’aminautes sont décédés depuis que je blogue. D’autres ont disparu, comme Jean-Marie… Bisous

    • Quichottine

      Le cas de Jean-Marie nous a tous particulièrement touchés… Je pense souvent à lui.
      Merci pour tes mots et ta présence.
      Bisous et douce journée.

  8. Je ne connais pas Nymphea, mais je trouve ton commentaire superbe!
    Bises et belle journée

    • Quichottine

      Merci, Livia. C’est tout gentil.
      Bises et belle journée à toi aussi.

  9. Beaucoup de blogueurs, blogueuses ont disparues, et certain(e)s ont laissé un grand vide car nous avions des affinités avec ces personnes cachées derrière un clavier……
    Bon jeudi.

    • Quichottine

      Les liens se créent… et c’est magique.
      Bonne journée à toi aussi, Josiane. Merci.

  10. Ainsi va la vie …elle ne nous epargne pas , mais pouvoir se souvenir est important ..
    Bises Quichottine

    • Quichottine

      Tout à fait d’accord.
      Merci d’être là, Claudine.
      Bises et douce journée.

  11. Le souvenir vit toujours en nous et c’est ce qui importe, Quichottine. Certains s’en vont, d’autres viennent. La vie est ainsi faite. Ne prendre et ne garder que le meilleur, quand il passe. Je t’embrasse très affectueusement. Douce journée à toi

    • Quichottine

      Ne garder que le meilleur, c’est important.
      Merci, Nell.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  12. le monde est un éternel recommencement, nous avons nos souvenirs , nous avons aussi des mots et des phrases qu’on aurait aimés dire et qui resteront silence.
    bonne journée
    danièle

    • Quichottine

      Un éternel recommencement… avec pourtant un passé qui nous accompagne dans notre demain.
      Merci pour tes mots, Danièle.
      Passe une douce journée.

  13. Je ne l’ai pas connue est manifestement il est trop tard Quichottine……………..Bisoussssss

  14. Ah Nymphéa….. quel beau souvenir! Avec son franc parler et son occitanie au coeur! Je l’aimais tant et même encore…. il suffit de remonter le temps et de voir ses commentaires!
    Merci pour ce beau message!
    Bises et bonne soirée
    Dany

    • Quichottine

      Elle manque encore à beaucoup… J’aime l’idée que son blog lui survivra encore longtemps.
      Merci à toi.
      Bises et douce journée Dany.

  15. Quel commentaire! Il y a peu de gens qui prennent la peine et le temps d’en laisser de si remplis de sens. Je ne connaissais que son nom… Bonne soirée. Bises mon amie.

    • Quichottine

      Merci, Marie. Le temps n’est pas un allié dans le monde des blogs. Il file à toute allure.
      Activité chronophage quand on prend le temps d’essayer de connaître ceux qui nous rendent visite.
      Mais ça en vaut souvent la peine. 🙂
      Je t’embrasse fort, Amie. Toi, tu es de celles qui sont là depuis le premier jour.

  16. nous sommes comme des satellites dans l’univers nos périgées (? est ce le bon mot ) nous rapprochent et nous éloignent à la fois il y a des vides, des aminautes disparues, des blogs fermés on s’en souvient et on y pense souvent… on veut prendre plus de temps pour un commentaire mais on veut en écrire à tous…zt l’intendance ne suit pas !
    j’aime ta vision du mensonge des enfants.
    je t’embrasse Quichottine

    • Quichottine

      Écrire à tous n’est possible que lorsqu’il y a peu de blogs à visiter. Dilemme sans fin.
      Mais je crois que chacun sait que nul n’est parfait.
      Le silence n’est jamais oubli.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée Josette.

  17. oui je connaissais des blogueurs sympa et l’un s’est suicidé—Une blogueuse aussi- suicidée-
    l’autre est interné- d’autres blogueuses dcd-
    les familles en trouvant mon adresse m’ont envoyé un mot pour me prévenir—
    ça fait un sacré choc— même virtuel on s’apprécie- on s’envoie des cartes—-
    on est perdu ensuite-
    bonne soirée- gros bisous-

    • Quichottine

      Eh oui… la vie est aussi dans ces vides qui nous touchent toujours.
      Merci pour ta présence et tes mots.
      Gros bisous et douce journée.

  18. Superbe commentaire, très touchant

  19. Je suis d’accord avec toi Quichottine il y a des êtres qui nous manquent même si nous ne correspondant avec eux que par blogs.
    Il m’arrive de penser moi à ceux que j’ai perdu et souvent à Armide qui aimait tant son chien et à bien d’autres Christian, Renée, Françoise, Fanchon… qui nous ont quitté.
    Bonne soirée
    Bises

    • Quichottine

      Armide… son décès m’a aussi beaucoup touchée, même si elle n’était pas assidue dans la Bibliothèque, ses visites m’encourageaient à continuer.
      Tant de blogamis disparus…
      Mais je sais qu’ils vivent encore à travers nos souvenirs. C’est important.
      Bises et douce journée Santounette.

  20. Il y a des amitiés qui se nouent sur les blogs , certaines plus fortes que d’autres. Et lorsque les gens disparaissent on ressent un vide , comme pour quelqu’un qu’on connait bien , comme si c’était la vraie vie … C’est ainsi
    Bisous

    • Quichottine

      « Comme si c’était la vraie vie »… je crois que c’est une partie de vie qui nous permet de rencontrer et d’échanger avec des gens que nous n’aurions jamais pu fréquenter autrement, et qui nous apportent souvent bien plus que ceux que nous côtoyons chaque jour dans notre « réalité ».

      Merci, Fanfan, pour ta présence fidèle et tes mots. Bisous et douce journée.

  21. C’est drôle, je pensais aujourd’hui à ce monsieur que nous visitions dans l’Orangeraie, et qui vivait en Israël… Il y avait aussi Martos Encarnita (je ne me souviens plus non plus de son pseudo là-bas, qui était autre) qui écrivait des nouvelles à deux mains avec sa soeur journaliste. J’adorais dialoguer avec elle. Je n’ai pas su les retrouver quand la plantation a été décimée, mais heureusement, toi tu as pu venir me chercher ! Que du bonheur !

    • Quichottine

      J’en ai retrouvé certains, j’en ai perdu d’autres, comme nous tous ici, je pense.
      Merci d’être parmi celles qui m’ont encouragée à continuer par leur présence fidèle et leur réelle amitié.
      Je suis heureuse de pouvoir continuer à te lire.
      Merci pour tout, Amie.

  22. Qu’il était beau, ton commentaire !
    Sur la blogosphère tout est si précaire. Je me souviens moi aussi de nombreux « aminautes » dont je ne sais ce qu’ils sont devenus. Et c’est peut-être ma faute, car j’ai mes intermittences aussi.
    Je dirais qu’un blog, c’est une bouteille à la « marre », un nymphéa dans l’étang sans limite du virtuel.

    • Quichottine

      Il n’est jamais facile de garder tous ses liens… mais malgré tes intermittences, j’aime toujours autant te retrouver, ici ou chez toi.
      J’adore ta définition. 🙂
      Merci pour ta présence et tes mots, Carole.

  23. Il m’arrive de me laisser emporter, dans mes commentaires, je ne sais pas pourquoi …
    Mais c’est très rare et je crois que ça ne m’est arrivé que chez toi ! lolll
    Bonne fin de semaine, avec le froid qui s’installe …
    Bisoux doux, ma quichottine

    • Quichottine

      Tu es parmi les plus fidèles, et personnellement, j’adore quand tu te laisses emporter. 🙂
      Bisous doux et belle journée ma chère Dom.

  24. Joli commentaire en effet. Et oui le temps passe et beaucoup de blogs disparaissent. Certains restent mais ne sont plus mis à jour et sont abandonnés, d’autres blogs ont migré ailleurs mais sont restés. D’autres sont repartis à zéro. Pour ma part je suis dans la blogosphère depuis 2005 sur over blog après quelques petits essais ailleurs, mais longtemps inactif ces dernières années ou des posts très très espacés. Un an et demi sans poster. Je reviens depuis peu mais en ayant renoncé à mon pseudo Baggins par choix. Mais il est vrai qu’après tout ce temps passé et les blogueurs que j’ai vu défiler, beaucoup me manquent.

    • Quichottine

      Merci pour cette visite qui me touche beaucoup, Christian.
      Heureuse de te retrouver. 🙂

  25. oui, il y a souvent des blancs dans mes commentaires parce-que je ne sais pas exprimer mes sentiments alors je dis j’aime , c’est si peu et pourtant sincère. quelque blogs et leur auteurs ont disparu, je m’en souviens d’une qui m’a laissé un immense vide mais c’est comme cela. Tout est si précaire dans la vie comme sur le net. bonne journée

    • Quichottine

      Un mot, une présence qui s’affirme par ce mot, c’est déjà important.
      Merci pour ceux d’aujourd’hui, Aimela.
      Passe une douce journée.

  26. Il me manque souvent des mots pour commenter,
    et ceux que j’écris, sont souvent si usés
    qu’ils n’expriment pas la profondeur des sentiments que je ressens!

    J’aimerais pouvoir en inventer des vrais et des tout neufs.

    • Quichottine

      J’ai souvent l’impression de me répéter… mais pourtant, je sais que les mots que je reçois, même « usés » sont importants.
      Ils sont présence amicale.
      Merci d’être là, Marie. Tes mots sont toujours beaux.

  27. L'Espigaou

    Il y a des mots qui n’existent pas pour exprimer nos maux profonds.
    Je vais rendre visite à ton amie que je ne connais pas.
    Merci de me la faire rencontrer.
    Passe une gentille fin de semaine
    Je t’embrasse
    Maryse

    • Quichottine

      Merci à toi, Maryse.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  28. Un commentaire qui ne peut venir que de toi.
    Je connais, en fin de compte, assez peu de blogueurs(euses) car je ne suis pas assez assidue. C’est vrai que lorsque je vous lis, je ne sais pas comment vous faites, j’avoue que j’y arrive de moins en moins. Et en ce moment, c’est encore un basses eaux.
    Bonne fin d’après-midi Quichottine
    Gros bisous

    • Quichottine

      Chacun fait ce qu’il peut, le mieux qu’il peut, et c’est ce qu’il faut pour que bloguer reste un plaisir.
      Merci pour tes mots, Pimprenelle.
      Gros bisous et douce journée.

  29. je t’embrasse fort ; parle, parle, et chacune viendra te réconforter ; les années passent et l’avenir toujours incertain.

    • Quichottine

      Merci.
      Demain viendra toujours assez tôt.
      Prends bien soin de toi, Durgalola.

  30. Coucou Quichottine,
    Quelle jolie « lettre » tu as déposée ici, tes mots sont très touchants.
    Oui, il y a des personnes qui laissent de belles traces dans nos vies, dans nos coeurs, dans nos esprits.
    Les mots sont parfois tellement superflus, mais les tiens sont des caresses.
    Bises et bonne journée

    • Quichottine

      Merci pour ces mots que tu m’offres.
      Bises et bonne journée Pascale.

  31. Magie de l’informatique sur les ailes des algorithmes pour transcender le temps, le vrai, celui qui passe et trépasse. Reste les mots quand ils sont beaux et bien dit comme tu le fais.

    • Quichottine

      J’aime bien ta définition… Merci pour ce compliment, Pierre.
      Passe une douce journée.

  32. Je ne connaissais pas Nymphea mais tes mots, si justes et si beaux, ont dû la réconforter. Il y a des mots que l’on ne peut pas dire mais qui se lisent entre les lignes. Des êtres que l’on sent différents à travers leurs blogs, même si on ne les connaît pas et qui nous touchent. Et tant pis s’il ne reste de ces rencontres virtuelles que des mots…ils sont là et prouvent qu’un lien, même simple et éphémère a été créé et ce lien est plus fort que tout puisque tu y penses encore…et grâce à ce lien, ces personnes qui traversent ta vie ont trouvé une place dans ton coeur et toi dans le leur. Merci Quichottine. Bisous et un doux week-end

    • Quichottine

      Et merci à toi pour les tiens, Manou.
      Bisous et douce nouvelle semaine.

  33. Bonjour Quichottine , ce n’est plus un commentaire mais une magnifique lettre avec tes mots si doux. Il m’est difficile de revenir chez nos amis disparus, un peu trop sensible … mais je ne les oublie pas .
    Je te souhaite un beau week-end et t’embrasse bien fort

    • Quichottine

      I y a des liens très forts qui se créent… Difficile d’oublier.
      Merci pour ta présence et tes mots, Marie.
      Je t’embrasse bien fort. Passe une douce journée.

  34. Sympa tous ces liens, ces traces, ces souvenirs…On vit avec toutes ces marques d’humanité et d’amitié. Bon WE VITA

    • Quichottine

      Ce sont des moments qui comptent.
      Merci d’avoir été là lors de mes premiers mots sur OB. 🙂
      Merci de continuer à me suivre ainsi.
      Passe une douce journée Vita. Bises.

  35. Pardon Quichottine ! Parton les copines ! J’ai du mal à laisser des messages ! Je lis ! Mais je n’arrive pas à accrocher Plus !
    Je n’ai en tête que Mman ; De plus je ne veux pas oublier ;
    Je viens , je lis ; Mais ne laisse pas de message ; Je neveux pas ennuyer ; Puisque il n’y a que Mman ! J’étais présente mais apparemment pas assez ; Je l’ai vue en fin de vie , mais n’entendait plus rien ; Et dès lors = je suis Seule !
    Avant ! Je ne savais pas !
    Elle a tout gardé pour elle ! Depuis que Ppa était parti = la vie pour elle était lourde ! Mman !
    Pardon Quichottine! Pardon Lydie ! je ne vais plus nulle part ! Mais je sens que je devrais REouvrir mon blog ! Ne serait ce que pour elle = Mman .
    Comme je n’ai pas de voiture ( la seule ) je n’ai pas pu aller là où ses cendres …. !
    Aucun n’y a pensé !

    BISOUS A TOUTES !

    any

    • Quichottine

      Ne nous demande pas pardon, Any… je comprends tout à fait ta détresse et je suis sûre que tous la comprennent ici.
      Je suis triste pour toi, pour cet adieu que tu n’as pas pu dire.
      Je t’embrasse très fort.

  36. oui il y a des personnes qui laissent des beaux messages sur nos pages, et lorsque ton coeur est triste tu trouves un peu de réconfort en les lisant – bisous Mamy Annick

    • Quichottine

      C’est vrai… une amitié qui réchauffe quand nous avons froid.
      Bisous et douce journée.

  37. te souhaite de belles fêtes de fin d’année et vivement le printemps……..

    • Quichottine

      Merci pour ce passage et tes mots.
      Ta présence en cette fin d’année me touche beaucoup.
      Passe de belles fêtes toi aussi. 🙂

  38. les années passent et nos blogs atteignent l’âge de raison et je me souviens de Bandolera qui me fit découvrir le tien ; je me souviens aussi de celui de Cathie/Katara qui m’apprit les mandalas ; bises Quichottine.

    • Quichottine

      Bandolera avait failli reprendre son blog, mais je suppose qu’elle n’a plus vraiment le temps. Je pense beaucoup à elle.
      Cathie/Katara est devenue « Nature sereine » et elle blogue encore…
      Bises et douce journée Durgalola.

  39. Je suis venu plusieurs fois te parler et t’écrire Quichottine…Je me faisais appelé l.ange (peut-être te rappelles-tu ?) …sourires..
    Je m’aperçois en regardant ma messagerie que cela fait maintenant bientôt 10 ans….oui le temps passe…J’ai traversé pas mal d »épreuves comme beaucoup mais finalement…toujours là à te lire !
    Amitiés…

    • Quichottine

      Ton premier message date de mai 2011. 🙂
      … et ton blog OB ne semble plus exister, as-tu déménagé, comme beaucoup ici ?
      Sois le bienvenu dans mon nouveau chez moi.
      Amicalement à toi.

  40. J’ai ressenti cela aussi, la tristesse d’un blog qui se ferme, où l’on ira plus, même si la personne le ferme pour de bonnes raisons, que je respecte.
    Il est très beau ton commentaire. C’est intéressant d’avoir juste le commentaire, sans le texte du blog que l’on essaie de deviner.
    (Et dommage que la boutique solidaire soit fermée. Cela aurait été très bien pour mes cadeaux).

    • Quichottine

      Merci, Dalva.
      Je ne sais pas si en lui laissant un message tu peux encore avoir quelque chose… Tu pourrais malgré tout essayer. 🙂

  41. salut Quichottine. Je passe te faire un coucou pour t’annoncer que j’ai un nouveau projet en cours. si tu es intéressé, voici le lien sur mon blog : https://skullinboxproject.wordpress.com/2016/12/19/en-pleine-campagne-pour-le-heartbook/
    je ne vais plus beaucoup sur les blog car je l’avoue, FB a pris le dessus et je n’ai plus assez de temps… Mais je vois que tu es toujours actif et ça, c’est une bonne chose! Je te félicite pour ta rigueur et ton opiniâtreté positive 😉

    • Quichottine

      Merci pour l’annonce de ton projet.
      J’espère que mon inscription sera validée et que je pourrai ainsi participer.
      Bravo !

  42. Quoi de plus parlant qu’un silence ?

    Je ne t’oublie pas…

    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Merci. 🙂
      Ton silence est souvent le signe que tes occupations t’éloignent pour de bonnes raisons. 🙂

  43. Depuis 2004 que je blogue, j’ai lu et vu quelques fois des personnes auxquelles on s’attache ..et oui certaines nous quittent …malheureusement.

  44. Les liens virtuels se créent et sont aussi forts (si pas plus très souvent que les réels)
    Et on oublie pas
    Bonne soirée Quichottne

    • Quichottine

      Merci de le penser et de le dire, Kri.
      Passe une douce journée.

  45. Je suis depuis peu ton blog et je ne connais pas les blogamis dont vous parlez mais comme celui de Zaza et Lulu existe depuis 2009, sur ma plateforme, j’ai vécu les mêmes choses : cela m’attriste beaucoup de perdre de vue une amitié qui venait de se tisser . On dit que ce sont des amitiés virtuelles , c’est en partie faux car nous nous choisissons sur des affinités importantes qui créent des liens plus profonds qu’ils en ont l’air . Il y a de mes blogamis disparus qui me manquent beaucoup , vraiment très sincèrement .

    • Quichottine

      Merci pour ce partage, Zoé.
      Les liens sont profonds, j’en suis certaine. Les affinités qui nous retiennent auprès de l’un ou l’autre sont bien réelles.
      Bises et douce journée.