Jour de grève

Tandis que je reprends peu à peu mes chemins sur la Toile, que je retrouve avec joie les fenêtres que vous y ouvrez chaque jour, ou un peu moins souvent, je subis comme d’autres l’actualité, avec son lot de violences, de désolation…

Il m’arrive de me demander ce que sera demain avec plus encore d’appréhension qu’autrefois. Mais je ne veux pas céder à la tristesse ou au désespoir, beaucoup plus insidieux, plus dévastateur aussi.

J’ai besoin plus que jamais de mon coin de ciel bleu, celui que je m’invente lorsque le ciel me le refuse…

Alors, je fouille dans mes archives, dans ces articles “en attente de relecture”, ceux de mon Refuge, cachés… comme certaines de mes pensées.

Là, je retrouve souvent Chris, et les “mots perdus”, laissés avant que son blog ne disparaisse, comme les mots échangés.

071207_Chris_Forum_des_Halles1

Son billet du jour nous la montrait dans les rues de Paris, dans le métro, se heurtant à ces personnes qui ne regardent rien, que l’on dérange dès qu’on se trouve sur leur passage. Qui répondent à notre sourire par un regard hautain, quand on y a droit… donc, pas souvent !

« T’en fais pas, je suis là !

Et crois-moi je ne te ferai pas la gueule !

Tu sais ce qui t’a manqué ? Prendre le train un jour de grève… entre deux stations debout pénibles ! À un moment où l’on est assis enfin, et que les langues se dénouent… “vous allez où ?” …“comment je fais pour me rendre à… ?” … “le mieux c’est de…” Les langues se dénouent devant l’incertitude de ce voyage que l’on fait soudain à plusieurs. Dans le wagon, un jeune homme, il est provincial, depuis peu “de banlieue”, il travaille à l’autre bout de Paris. Ce jour-là, il n’aura pas son métro habituel, il va falloir improviser… et tout autour de lui, il y a enfin les autres, ceux qui – tour à tour – se découvrent enfin des affinités, des endroits, des habitudes en commun… Et dans ce RER qui va son petit train, ils parlent, se sourient enfin !

… ça, tu vois, j’ai aimé ! … la redécouverte ce matin-là de la “communication” entre personnes qui, un jour ordinaire, ne se seraient même pas vues !

Passe une belle journée, Chris ! »

Commentaire n° 2 posté par Quichottine
le 11/12/2007 à 09h59

C’était vrai. Cette journée de grève-là, dans ce wagon encombré d’un RER, j’avais aimé.

Ce jour-là, sans aucun doute, j’aurais aimé aussi le rencontrer et je me serais arrêtée pour l’écouter.

(Première publication le 31 mars 2009)

62 réponses à “Jour de grève

  1. J’aime la vidéo, sourire… et comme ce’st joli quand chacun va doucement… je crois qu’il faut savoir s’arrêter parfois… ouvrir les yeux, regarder autour de soi, voir ses voisins….

    • Je ne le crois pas, j’en suis certaine.

      Il faut s’arrêter, écouter, et ne pas juger, sauf avec son coeur.

      Je t’embrasse fort.

  2. « ne pas juger, sauf avec son cœur. » euh…non…puis apres réflexion..peut-être oui… tout dépend du sens que l’on donne à juger! C’est un mot que je n’aime pas, pour moi, il est violent… péjoratif (?)… sans appel…
    si je regarde le dico des synonymes ( je l’aime celui là… sourire): apprécier ..oui…mais tout le reste: arbitrer, départager, évaluer,jauger…etc, non décidément …non.. je pense que le jugement empêche la tolérance…

    • Je suis d’accord… Je n’aurais pas dû utiliser « juger »… Peut-être n’ai-je pas le mot qu’il faudrait.
      Je pensais à « prendre l’avis » de son cœur plutôt que de son esprit.

      L’esprit est froid et calculateur.
      Le cœur non.

  3. merci pour cette précision, sourire… tu vois..il est des mots qui me hérissent… je devrai faire une psychanalyse, rire… pourquoi ai-je si peur d’être jugée….

    • Lmvie dirait : « Comment » as-tu peur d’être jugée ?… Ce serait la bonne question.

      Mais je suis d’accord avec toi, certains mots ont trop de connotations négatives.

  4. Eh bien , moi , je m’arrete toujours pour eux . dans le métro …..ils m’hypnotisent littéralement ….et pas seulement leur musique ….tout ce qu’ils sont et ne disent pas …..

    On dirait pas ….hein …..

    • Pourquoi « on ne le dirait pas » ?

      Je m’arrête aussi, j’écoute. J’imagine.

      Je crois que pour ça, nous sommes semblables.
      C’est ce qui m’avait plu à Paris. Nous nous arrêtions sur les mêmes choses. Même pas forcément pour réagir de la même manière. Mais il y avait « communion ». Je crois que tu le sais bien.

  5. me conoces y sabes que estoy en el movimiento…
    bueno a mi tanpoco me gusta la violencia
    pero Cuando veo toda esa gente que lucha contra los que se aprovechan
    pues me digo que aun hay Esperanza….
    besotes y animo
    hay que sonreir a la vida
    tilk

    • Quichottine

      Lo sé.
      La vida no es siempre fácil, pero quizás sea mejor mañana. 🙂
      Gracias, Tilk.

  6. Oui, il faut prendre le temps de s’arrêter, écouter …
    Tu sais si bien le faire.
    Bon jeudi, après un bel orage, hier après-midi.
    Bisoux, ma quichottine

    dom, toujours pressée 😉

    • Quichottine

      Là, les personnes ignoraient que le violoniste était un immense artiste… ils auraient dû payer extrêmement cher pour l’écouter. 🙂
      J’ignore si le beau temps reviendra, mais il me manque.
      Bisous et douce journée. Prends aussi du temps pour toi.

  7. Tout va trop vite … que c’est agréable de s’arrêter
    Bonne journée Quichottine

    • Quichottine

      C’est vrai… retrouvons ce temps qui nous manque en le prenant pour s’arrêter, fusse un instant.
      Bonne journée à toi aussi, Kri.

  8. on entend avant de voir, les notes nous suivent dans le couloir et restent dans la tête pour la journée

    • Quichottine

      Tout à fait… et le plus souvent, c’est bien agréable. 🙂

  9. La pluie, les grèves, la violence, la foule, l’anonymat, les terroristes… l’humeur n’est guère à la fête. Alors, un air de musique croisé en chemin et qui vous trotte ensuite dans la tête, ce peut-être comme un rayon de soleil dans la grisaille, une lueur d’espoir, une main tendue. C’est peu, c’est énorme.

    • Quichottine

      Tu as raison de le souligner, c’est peu mais c’est beaucoup.
      Ne passons pas à côté de ces moments de bonheur offerts.

  10. ce sont des périodes troublées que nous vivons ; il faut faire attention à l’arrivée de l’extrême droite ; et la CGT ne se rend pas compte que certains vont voter plus extrémistes. Bises

    • Quichottine

      J’ignore ce que sera demain… mais j’espère que nous ne tomberons pas dans le piège qu’on nous tend.
      Bises et douce journée.

  11. Eh oui le temps de s’arrêter, métro boulot, la tête et les jambes occupés chaque jour au train train, c’est comme « jouer » dans un restaurant, les gens n’écoutent pas plus… merci, bises

    • Quichottine

      L’indifférence gagne du terrain partout. C’est dommage.
      Merci à toi, jill.
      Bises et douce journée.

  12. Je crois qu’il sont nombreux, ces talents méconnus qui se produisent dans ces « salles de concert » improvisées… Mais celà suffit-il à changer l’humeur maussade des « otages » de la grève ? Je suis heureuse, dans ma province…

    • Quichottine

      Celui-ci n’était pas un talent méconnu, il s’agissait de Joshua Bell, l’un des plus grands violonistes au monde. Peu se sont arrêtés pour l’écouter alors que nombreux sont ceux qui payent très cher pour se rendre dans les salles de concert lorsqu’il s’y produit…
      Comme quoi… 🙁
      Je ne crois pas que ça s’arrange par ici. Le temps est à la pluie, ce qui n’arrange rien pour les usagers des transports en commun, ni pour les autres d’ailleurs.
      J’aimerais être ailleurs en ce moment… 🙂
      Passe une douce journée.

  13. Et c’est vrai que les grèves rapprochent et font que les gens se parlent enfin. Il y a toujours un côté positif dans la difficulté. Bises

    • Quichottine

      On peut le souhaiter pour que ce ne soit pas trop dur pour ceux qui sont obligés de voyager malgré tout…
      Bises et douce journée Martine.

  14. Bonjour chère Quichottine.
    Je n’ai plus reçu de newsletter depuis un petit moment mais j’ai bien reçu ton mail.
    Je vais donc cliquer pour continuer à te suivre, comme tu l’as indiqué.
    Je te fais de gros bisous et te souhaite une douce journée.
    Francine (Clio)

    • Quichottine

      Merci, Francine. 🙂
      Je ne publie plus tous les jours, j’ai de longues périodes sans articles, ceci explique aussi cela.
      Gros bisous et douce journée.

  15. bonjour !
    je passe cocher la case !
    l’informatique et ses bugs- j’espère que ça va aller de cette manière-
    bon week-end qui est tout proche- gros bisous-

    • Quichottine

      Merci. J’espère que tu n’auras aucun article en double.
      Gros bisous et douce journée à toi.

  16. Bonsoir Quichottine. Les grèves des transports compliquent sérieusement la vie des usagers, mais les rapprochent aussi. Comme les retards ou les incidents divers qui incitent à engager la conversation. Bisous

    • Quichottine

      Faut-il qu’il faille des problèmes pour que nous redevenions humains ?
      Bisous et douce journée.

  17. Je suis de plus en plus peinée par l’indifférence , voire l’agressivité , des gens pressés .C’est vraiment dommage , surtout à une époque difficile .
    La vidéo est très significative ! Je me serais arrêtée pour l’écouter et lui sourire .
    Douce soirée, bises Quichottine

    • Quichottine

      Je suis de ton avis… et tout cela me navre.
      Je me serais arrêtée, même s’il n’avait pas été l’un des plus grands violonistes du monde.
      Merci pour tout, erato.
      Bises et douce journée.

  18. C’est vrai, on parle beaucoup dans ces « galères » des quais où bien serrés on attend…
    Et parfois on écoute le musicien, enfin…

    • Quichottine

      Une galère terrible à laquelle on ne peut échapper.
      Je plains de tout coeur ceux qui en souffrent au quotidien.

  19. Il m’est arrivé de rencontrer des gens très talentueux qui jouaient dans la rue. J’aime bien m’arrêter un peu pour écouter.

    • Quichottine

      Cela m’est arrivé aussi… mais je n’ai pas eu la chance qu’on eut les usagers ce jour-là : Joshua Bell pour un concert gratuit ! Ah, s’ils avaient su ! Ils se seraient peut-être arrêtés un moment…
      Merci pour tout, Zoé.
      Passe une douce journée.

  20. Je comprends pourquoi je n’avais plus de mail de publication.
    Case cochée … avertissement demandé 😉

    A la gare de Limoges il ont installé un piano dans le hall en accès libre et parfois un (ou une) voyageur y joue un ou des morceaux selon son temps d’attente (sûrement plus souvent mais comme je ne passe pas ma vie dans la gare je ne sais pas à chaque fois que quelqu’un joue) et c’est génial

    • Quichottine

      Merci, alphomega.
      J’espère que ce piano sert souvent.
      Passe une douce journée. 🙂

  21. Re coucou,
    Prendre le temps pour se parler, communiquer, écouter ma Quichottine. Un luxe dont notre société actuelle nous prive ! La vidéo est magnifique.
    Bises et bon samedi. ZAZA

    • Quichottine

      Merci.
      La vidéo montre un artiste immense et l’indifférence de la plupart des passants… ils auraient acheté des places pour l’écouter jouer dans une salle de concert, et là, ils ne voyaient rien.
      Bises et douce journée ma Zaza.

  22. C’est vrai que ces grèves qui sont pourtant un gros inconvénient pour tous, délient les langues et déclenchent les sourires. Un paradoxe que j’ai toujours eu du mal à comprendre, il faut dire que j’échange facilement avec les gens et que je conseille à tous d’en faire autant, cela crée parfois de si jolis moments… Bisous

    • Quichottine

      De jolis moments inattendus… Quand j’étais enfant, on me répétait sans cesse qu’il ne faut pas parler aux inconnus. 🙁
      Bisous et douce journée Cathycat.

  23. Devant l’adversité
    nous nous rendons bien compte que nous ne pouvons pas tout résoudre seul
    alors nous nous tournons vers les autres

    • Quichottine

      C’est dommage qu’il faille l’adversité pour échanger davantage…
      Merci pour tes mots, Pascal.

  24. Mistigris34

    hé oui nous allons rarement à Paris, mais c’est vrai que dans le métro ou autres du même genre « les gens font la gueule, ne rient pas, coure dans tous les sens…etc !!! »
    et nous du pays d’OC on rigolent bien et jean qui lance une phrase en Oc…et là tout au bout du wagon quelqu’un répond dans la même langue, et nous rions toujours car tous les autres s’aperçoivent qu’il y a du SOLEIL dans notre langue …d’OC et que certains exilés là-haut sont bienheureux de rencontrer des « PAYS » , c’était pour un salon de l’agriculture en 2000 3 ou 4 !!
    Alors je compatis !
    Bisous, bisous, MIAOU !!!!

    • Quichottine

      C’est ce qui m’a frappée le plus lorsque, jeune adulte, je suis revenue à Paris.
      Mais bon, on peut espérer qu’un jour tout s’arrange pour nous aussi.
      Bisous et douce journée Mistigris. Merci pour ce joli partage de souvenir.

  25. Le violon a mis dans ses cordes quelques tristesses mais que c’est intense.. je lui aurais aussi tenu compagnie un bon moment pour l’écouter.
    Ici dans mon village nous n’avons pas connu la violence mais non loin à Carcassonne et à Toulouse oui.
    Mille bisous ma douce Quichottine
    chatou

    • Quichottine

      Je suis sûre que tu aurais apprécié… et que le violoniste aurait été rassuré. 🙂
      Merci ma Chatou.
      Mille bisous et douce journée.

  26. Bonjour Quichottine,
    Cette vidéo est à l’image de la vie actuelle, même si les gens vont lentement, ce qui les entoure ne les intéresse pas, ils ont leurs portable, et non besoin de rien de plus, un monde complètement décérébré!
    Merci pour ce bel article
    Bises

    • Quichottine

      Tout à fait… les yeux rivés sur leur portable, même dans les endroits les plus conviviaux… hélas !
      Merci à toi pour ces mots, Livia.
      Bises et douce journée.

  27. Quand je vivais à Paris , je me demandais toujours où vont tous ces gens !! (sourire) et m’étais juré que si je me prenais à courir dans le métro , je repartirais illico en Provence ! et voilà , tu sais où je vis hi!hi!
    Il est vrai que j’ai également constaté ce rapprochement durant les grèves ! dommage que ce sentiment de partage et d’humanité ne dure que quelques jours .

    Heureuse de constater que vers chez nous, les musiciens des rues sont écoutés avec plaisir et pour notre plus grand bonheur …
    Bisous

    • Quichottine

      La première fois que j’ai repris le métro en rentrant de Limoges, j’allais rejoindre mon frère à l’occasion de son mariage.
      Prise dans la foule dans les couloirs parisiens, je me suis soudain arrêtée en me demandant pourquoi je courrais… je n’étais pas pressée, je faisais seulement comme tout le monde.
      La vidéo a été tournée aux USA… et le violoniste est l’un des plus connus au monde : Joshua Bell.
      Ce jour-là, presque personne ne s’est arrêté alors que les salles de concert où il se produit sont combles… Paradoxe ?
      Bisous et douce journée à vous deux.

  28. En regardant la vidéo, je sais, c’est vrai tout ce monde qui suit sa route, sa vie. On est trop sollicité (pub, travail de plus en plus concentré… etc). Heureusement, depuis 2 ans et demi je ne prends plus le tram pour aller travailler puisque je suis à la retraite. Mais que c’était pénible certains jours où les wagons étaient bondés et où le moindre geste que l’on faisait pour se gratter le nez devenait problématique. Les gens fatigués, harassés par leur dure journée, je ne veux plus connaître ça, d’ailleurs maintenant je profite. Jamais je n’aurais pu vivre à Paris, c’est de la folie déjà sans les grèves, alors quand il y en a…….. bon week end.

    • Quichottine

      C’est de la folie tout le temps… mais il y a pourtant tellement de belles choses à y voir !
      Merci pour ce partage Élisabeth. Passe une douce journée.

  29. salvatore

    les jours de grève les gens se parlent, ils sortent de leur train train

  30. C’est sans doute le seul côté positif des grèves dans les transports! Les gens sont toujours pressés, stressés et ne voient rien de ce qui se passe autour d’eux .
    Le violoniste n’est pas un vituose mais il a le mérite de jouer ! Bisous

    • Quichottine

      Eh si… il s’agit d’un des plus grands violonistes au monde.
      Ce jour-là, malgré son talent, il jouait dans la plus grande indifférence.
      Bisous et douce journée ma Fanfan.

  31. Les grèves de transport, je ne les subis plus comme dans ma jeunesse où j’étais tributaire des bus et du train pour aller en cours. Quelle galère, que d’angoisse parfois!
    J’ai aimé écouter ce violon, non pas sur le toit, mais dans le souterrain du RER.
    Merci Quichottine
    Bizzzzzzzzzz

    • Quichottine

      Merci Martine.
      Si j’avais pu être là-bas ce jour-là, je me serais arrêtée aussi. Je le fais souvent, même quand le musicien n’est pas un virtuose reconnu.
      Merci à toi pour tout.
      Bises et douce journée.