Histoire de fous (2)

J’étais donc au commissariat…

Enfin… j’y étais mercredi matin… Il y avait tant de monde que l’on m’a conseillé de revenir…

– Demain ?

Non, seulement l’après-midi. Parce qu’à ce moment-là ils seraient plus nombreux.

C’était un risque à courir… Y passer toute la matinée ou revenir, pour peut-être patienter davantage. On ne sait jamais combien il y aura de plaignants et même si l’on m’assurait que l’effectif serait trois fois plus nombreux pour les accueillir, c’était un nouveau pari sur l’avenir.

Ceci étant, ça m’a permis de revenir avec…

– Ton tricot ?

Non, un livre, pris sur la pile de ceux que je n’ai pas encore lus, et qui attendent patiemment, parfois depuis quelques années.

– Oh ! La honte !

Tu as raison… La Bibliothécaire obéienne n’est plus, depuis déjà longtemps. Elle a cédé la place à une chercheuse de trésors…

– Ah bon ?

Je te raconterai une autre fois… Là, ce n’est pas vraiment, ni le lieu, ni le moment.

– Ensuite, tu vas oublier…

C’est le risque, c’est vrai. Mais je compte sur toi pour me le rappeler, pour m’en faire souvenir à l’occasion.

– Allons bon ! Me voilà préposé à l’agenda… Ce n’est pas un poste enviable lorsqu’on te connaît… Tu as trop d’imprévus, d’impondérables, de…

Chut ! Tu sais bien que je fais ce que je peux !

– Oui, je sais, et, mercredi, tu n’étais pas disponible, pas du tout…

Voilà.

Tu as tout compris. Je découvrais les locaux de la Police Nationale… Je n’y avais pas mis les pieds depuis… des années.

– Ce n’était donc pas une découverte… Si ?

Si. Parce que je n’ai pas tout reconnu.

Il y a des lieux qui ne changent pas, d’autres que l’on améliore, sans doute, pour le bien de tous.

– Alors, c’était mieux ?

Euh….

– C’était mieux ?

(Pour un peu le Lutin bleu aurait tapé des pieds. Il avait horreur qu’on lui résiste, surtout si c’était Quichottine qu’il cuisinait.)

Ben… Oui, sans doute, pourtant, je ne peux pas dire que l’attente fut confortable.

– Mais ?

Mais tous étaient attentifs, presque accueillants.

– Presque ?

Ben… Oui. Mais il ne faudrait pas qu’ils les soient trop. Il faut garder une juste mesure pour que l’on n’ait pas envie de s’y rendre trop souvent.

Dans le contexte actuel, où il n’est pas toujours simple de trouver une écoute chaleureuse, les policiers deviendraient vite les seuls interlocuteurs possibles. Finalement, ce serait rigolo… Tu imagines ? Un salon de thé dans la salle d’attente, esseulées et solitaires tapant des belotes ou tricotant tranquillement sous le regard ému de jeunes fonctionnaires qui écouteraient les souvenirs de ces anciens trop souvent délaissés…

– Tu rêves ! Ils ont bien trop à faire !

C’est vrai… je continue de rêver.

J’avais été accueillie par une jeune femme, charmante malgré l’uniforme, ou peut-être grâce à lui.

J’ai toujours aimé les uniformes… mais je te raconterai une autre fois.

– Encore !!! Tu pourrais au moins…

Le lutin bleu n’acheva pas sa phrase. Quichottine s’était levée et avait disparu, comme par enchantement, dans le coin d’un miroir… Elle reviendrait demain.

Banniere_Anne

(à suivre)

64 réponses à “Histoire de fous (2)

  1. …Tu nous laisses avec beaucoup de points d’interrogation????????

    • Quichottine

      Cela m’arrive souvent… Mais je me demande si je ne vais pas faire un billet intermédiaire pour les impatients. 🙂

  2. J’aime quand tu nous fais languir.. Cela redouble les suppositions et donne du pep’s à l’attente 🙂
    Douce soirée ma Quichottine et GROS BISOUS.

    • Quichottine

      Prendre le temps de raconter, c’est aussi un plaisir. Mais peut-être en fais-je un peu trop.
      Gros bisous et belle journée à toi Marité.

  3. Un endroit qu’on préfère éviter… mais parfois, alors nous attendrons la suite Quichottine… comme des enfants impatients, bises de JB

    • Quichottine

      Il fallait que je fasse le nécessaire pour ne plus être importunée. Ceci étant, je ne sais pas ce que ça va donner.
      Bises et belle journée à toi, jill.

  4. Quel suspens !
    Je viens juste de t’envoyer mon mail.
    Tu prévois combien d’épisodes ? ;-))
    J’ai de douloureux souvenir du commissariat de Limoges…
    Pleins de bises et douce nuit.

    • Quichottine

      Je ne sais pas.
      Je vais peut-être donner la fin avant… qu’en penses-tu ?
      Merci pour ton mail, ma Cricri.
      Plein de bises et douce journée à toi.

  5. un ptit coucou pour te souhaiter une agréable soirée

    prends bien soin de toi
    je pense à toi
    gros bisous créoles et très bon vendredi

    • Quichottine

      Merci, Sonya.
      Tes pensées me touchent beaucoup.
      Passe une douce journée. J’espère que tout va bien pour toi.

  6. Tu nous fais languir, vilaine ! 😉
    Alors, en attendant, je te souhaite une bonne fin de semaine, ma chère Quichottine.
    ♥ Bisoux doux ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

    • Quichottine

      Bon, la fin demain… et puis, je ferai comme si je ne vous l’avais pas racontée. 😉
      Bonne fin de semaine à toi aussi ma chère Dom. Bisous doux.

  7. On attend tous la suite avec impatience.
    Et espérons que le dénouement est favorable.

    Bisous

    • Quichottine

      Le dénouement demain… et ensuite, je pourrai continuer à raconter. 🙂
      J’espère qu’une fois les démarches terminées je n’en entendrai plus parler.
      Bisous et douce journée Polly.

  8. Ah je reste sur ma faim! Hum tu contes bien et donc la police n’est plus ce quelle était.
    La verrait-on désormais d’un autre œil? Il me semble aussi! Mais je n’ai pas de mal, j’ai mon neveu qui est un beau et brillant policier, mais c’est mon neveu… ( Sourire)
    Alors je reviendrais, bisous

    EvaJoe

    • Quichottine

      Je crois qu’il faut arrêter de dire du mal des policiers, ils font ce qu’ils peuvent, au mieux, avec ce qu’ils ont à affronter.
      Je pense que ce n’est pas facile tous les jours.
      Merci, EvaJoe. Heureusement qu’il y a encore des jeunes pour vouloir faire ce métier.
      Bisous et douce journée.

  9. et moi aussi j’attends la suite !
    avec le sourire

  10. Quelle histoire Quichottine… je te vois mal dans la salle d’attente d’un commissariat entre un dealer et un pochtron… attendant le Commissaire Bourelle… (non je remonte le temps trop loin) C’est vrai tout à bien changé et maintenant l’accueil.. selon la gravité des faits (!) est plus convivial !
    Je souhaite un bon dénouement à c’taffaire !
    Bonne journée et bizzouxxdouxx

    • Quichottine

      Pour les dealers, je ne sais pas, mais il n’y avait pas d’ivrogne.
      Je ris… les cinq dernières minutes sont un bon souvenir pour moi.
      Merci pour tes souhaits. Tu ne devrais pas tarder à recevoir ta commande du Mariage, les livres sont partis. Tu les auras sans doute aujourd’hui ou demain.
      Bonne journée et bisous doux à toi aussi.

  11. Quelle histoire !
    Et tu fais durer le plaisir
    Belle journee

    • Quichottine

      En fait, le problème, c’est qu’elle a suscité en moi trop de réflexions, sur plein de sujets différents.
      J’aurais pu raconter en une page… d’ailleurs, elle sera pour demain. 🙂
      Belle journée à toi aussi, Félix. Merci.

  12. Au suivant !… Au suivant !… Les mondanités ne sont pas de mise dans un tel endroit et les nerfs des préposés aux plaintes sont souvent mis à rude épreuve ! Résultat, c’est souvent celui qui est le plus posé qui risque d’en faire les frais ! Il semblerait que tu aies bénéficié d’une écoute plus « charmante », mais là ne s’arrête pas l’histoire…

    • Quichottine

      C’est vrai… il y a beaucoup à en dire. Disons que j’ai beaucoup à « évacuer » et que ces pages m’y aident.
      Cependant, pour les impatients, un « résumé » demain.
      Passe une douce journée Galet.

  13. Bonjour,
    Mais que se passe-t’il après ??
    A tout de suite, j’espère !!
    Bonne journée.
    D@net.

    • Quichottine

      A demain. Je vous dirai l’essentiel.
      Bonne journée D@net. Merci.

  14. Bonjour Quichottine
    Je n’étais pas venue depuis longtemps et donc beaucoup à lire chez toi.. je pensais que le billet d’aujourd’hui allait nous donner le résultat de tes visites au commissariat…. tu sais nous tenir en haleine….
    La chaleur est revenue écrasante et difficile d’y faire face….
    Bises et bonne journée
    Dany

    • Quichottine

      Ce sera pour demain. Je crois qu’il faut que j’abrège un peu, quitte à y revenir ensuite.
      Courage pour la canicule. J’ai de plus en plus de mal à supporter les fortes chaleurs.
      Bises et douce journée à toi malgré tout.
      Prends bien soin de toi.

  15. ah coquine Quichottine, tu entretiens le suspens … bises et belle journée

    • Quichottine

      Je suis navrée… Un résumé demain.
      Bises et belle journée à toi aussi.

  16. parti comme c’est, je pense que je reviendrai dans trois épisodes pour savoir le fin mot de l’histoire,
    bises

  17. Tu fais durer le plaisir :-)))

  18. De toutes façons , il n’y a vraiment rien de convivial dans un commissariat ou une gendarmerie où , souvent l’on te reçoit avec indifférence , c’est bien dommage !
    J’attends donc la suite …… élastique!!
    Je viens de faire un article sur le mariage , que j’ai relayé sur FB.
    http://pamparigouste.blogspot.fr/2015/08/le-mariage.html#comment-form
    Belle journée , je t’embrasse Quichottine

    • Quichottine

      Merci, Erato.
      Ton article me touche beaucoup. Il est parfait. 🙂
      Passe une douce journée. Je t’embrasse fort.

  19. delires de franchouette

    Deux souvenirs de commissariats (dans le premier je croyais qu’on allait relever des empreintes sur la voiture, « mais nous ne sommes pas dans un feuilleton télévisé », et dans le deuxième la gendarmette a écrit à la craie le n° d’immatriculation puisqu’on nous avait volé la plaque avant).
    Un souvenir douloureux quand je me suis retrouvée … en garde à vue à Vincennes sans en avoir été avertie… Tout s’est bien terminé pour mon moitié, mon fils mineur et moi… Aucun de nous n’était impliqué dans une macabre histoire…
    Mais j’ai failli prendre l’autoroute en sens inverse en rentrant avec le fiston…

    Alors j’attends la suite avec le Lutin bleu.
    Bonne journée

    • Quichottine

      Merci pour ces souvenirs partagés… J’étais bouleversée en te lisant. C’est vrai qu’il y avait de quoi l’être en ressortant du commissariat. Je ne voudrais pas vivre ce genre d’aventure. Heureusement que tout s’est bien terminé pour toi, mais les traces qu’elle a laissées sont difficiles à oublier.

      Bonne journée à toi aussi, Franchouette. Je t’embrasse fort.

  20. Ben voilà que tu as décidé de nous laisser sur notre faim… je suis comme le Lutin bleu, je suis impatiente…
    Belle journée ma chère Quichottine et mille bisous audois
    chatou

  21. bonjour
    J’adore aussi bien le 1er chapitre que celui ci. Tu est une excellente conteuse et tiens en haleine ton public. Félicitations bisous de Fee

  22. Et bien tu nous fais languir , mais bon je ne me lasse de te lire et de t’ecouter parler au petit lutin bleu
    Donc je reviens demain ..
    Bises Quichottine

  23. De nouveau! ^^

    Quel est donc le livre que tu avais emmené avec toi? 🙂
    J’ai rarement eu l’occasion d’entrer dans un commissariat et ne m’en plaindrai pas.
    Elle préfère lire dans le métro, sur le fauteuil, dans un coin d’herbe plutôt que dans une salle d’attente bien que cela peut arriver…
    Elle préfère prendre le thé en la compagnie de gens qu’Elle apprécie plus que trop inconnus.
    Toutefois, Elle n’est pas contre le fait de faire des rencontres momentanées, éphémères. 🙂
    Est-ce que Quichottine a fait la discussion à d’autres?

    A plus tard!
    Et, en attendant cette autre fois, bonne fin de semaine! =)

  24. Bonjour Quichottine,

    J’imagine bien un salon de thé dans un commissariat, pourquoi pas, je plaisante. Je repasserai lire la suite. Bisous et douce journée. Corinne.

  25. Je reste aussi sur ma faim mais j’attendrai la suite…. HEUREUSEMENT qu’il y a les livres…

  26. Bonjour Quichottine, quelques heures passées dans les locaux de la police Nationale t’ont inspiré ce récit réaliste (du vécu mais il faut avouer que tu le retranscris fort bien et avec humour !)

    Ainsi donc , tu verrais bien un salon de thé dans un commissariat avec un peu de tricote à terminer pour les bonnes volontés sous le regard attendri des fonctionnaires (zélés) de la police Nationale ? Ce serait drôle en tout cas !

  27. tu as l’art de nous faire patienter – lundi, j’ai attendu deux heures chez le médecin (dans mon quartier, avec sa femme, il est presque le seul … et 3 jours de vacances étaient passés par là) et j’ai fin calmement « Samba » cette histoire de migrants et de leurs coeurs.
    Je reviendrai lire la suite – bises

  28. Bon alors, tu joues à quoi là. Tu nous laisses à attendre avec toi au commissariat et tu t’esquive :
    ! Je comprends un peu mieux le Lutin Bleu !
    Bisous Quichottine

  29. quelle histoire ma Quichottine !!! je suis suspendue à ta plume pour la suite !!
    Hé oui, la vie n’est pas un long fleuve tranquille …… Le lutin bleu sera d’accord avec moi 🙂
    En attendant la suite je t’embrasse très fort
    Bonne soirée 🙂

  30. Le Lutin Bleu, les visiteurs, tu es très sollicitée, Quichottine !
    Pour ma part, moi qui laisse écouler tant de jours, tant de semaines avant de venir faire une visite chez toi, je ne me permettrais pas de te titiller pour connaître le dénouement (favorable, je l’espère) …
    Va à ton rythme, il faut  » évacuer  » petit à petit.
    Bises et à demain (quand même, je suis aussi un peu impatiente de connaître la suite)

  31. salut
    on est bon pour revenir demain et faire la queue
    bon week-end

  32. A ce rythme nous aussi on va prendre le tricot !!! 🙂 Tu me fais rire avec toutes tes digressions… mais tout est important et les associations d’idées nous mènent souvent très loin.
    Donc, nous sommes au commissariat…
    A demain… 🙂 Bisous

  33. Zut alors… Tu entretiens le suspens….!!!! Bise et bon soirée. ZAZA

  34. Tu sous laisses sur un grand suspens là !!!!!
    En tous cas, c’est clair que ce n’est pas forcément l’endroit que j’aime le plus aller visiter.
    Bonne journée à toi et rendez-vous à la prochaine

  35. LADY MARIANNE

    les policiers sont avant tout des gens comme tout le monde avec leur caractère , leurs soucis etc–
    aussi dans l’exercice de leurs fonctions, on rencontre de tout-
    bon samedi ! bisous !

  36. C’est un peu partout pareil. Réduction de moyens : il faut attendre parfois longtemps, et mieux vaut avoir emmené de quoi s’occuper comme tu l’as fait. Bisous

  37. Tu nous laisses sur notre faim, je continue la lecture.

  38. J’attends la suite, et je l’espère la fin (de tes ennuis) avec impatience. Je ne savais pas, moi non plus, qu’on pouvait usurper des numéros de téléphone. Effrayant.

  39. Quelle aventure !
    Je file voir si cela finit bien ….

  40. Les lieux on on t’écoute sont de plus en plus rares… il ne faut pas perdre de temps, le temps, c’est de l’argent. et l’argent c’est le nerf de la guerre, et la guerre, c’est la seule chose que l’homme sache faire bien ! C’est pourquoi on crée autant de protocoles, de process et de procédures… Je me demande parfois si s’écouter parler, c’est un défaut… Peut-être, seulement, un palliatif à la survie de l’espèce 😉
    allez, vite, la suite 🙂
    Bisous de belle journée.

  41. l’attente est tjs longue

  42. Tu nous laisses sur notre faim !! Mais quelle mouche t’a piquée !!
    Bztt !!!
    Bises et à + Quichottine !

  43. C’est une histoire à suspense Ils n’ont pas trop le temps d’écouter les gens mais je pense qu’ils en entendent beaucoup d’histoires . S’ils étaient plus nombreux,ils deviendraient les nouveaux confesseurs/psychologues ! Il y a tellement de personnes qui herchent une oreille attentive . Je cours lire la suite

  44. J’en reste bouche bée dans l’attente de la suite… Ici à la campagne pas de Police, ce sont les locaux de la « Gendarmerie Nationale » et comme tu sais : »Tous les gendarmes rient à la gendarmerie ! »

  45. Tu as l’art et la manière de faire durer le suspens.
    Comme j’ai pris du retard dans mes lectures, je lis tes billets au fur et à mesure dans l’ordre…suspens