Dire ou se taire

Je lisais chez vous, je lisais chez Carole…

Je lisais des mots qui me parlaient, des mots qui m’incitaient à dire, à répondre, à hésiter… aussi.

“[…] Ils sont comme nous tous alpinistes dérisoires
Quand la fête est finie qu’on a cessé d’y croire
Au père Noël au père sévère au père Cadeaux
Ils s’obstinent encordés à frapper au carreau”

Carole, in Chemin des jours, Alpinistes, 12.01.2015

S’obstiner, même quand on a cessé d’y croire, même quand la vie fait que c’est plus difficile encore de s’ouvrir aux autres, de continuer d’espérer…

Chez Corine aujourd'hui

Croire en l’humain, malgré tout, malgré la barbarie, malgré la violence, malgré la haine, malgré… malgré tout ce que je réprouve, malgré tout ce que je voudrais voir disparaître de notre monde…

Croire en l’Homme, avec cette majuscule qui nous englobe tous. Croire en la Vie, croire en l’Amour, croire au partage… Même si…

Est-ce si incohérent de croire en l’Humanité ?

Mathieu Madénian a publié dans Charlie-Hebdo une carte postale dont j’ai pris connaissance sur le blog de Jean-Marie grâce à mon amie Croc. C’est vrai que je n’ai pas encore pu me procurer le journal, épuisé par ici depuis la première heure de sa diffusion.

Et si j’ai laissé là-bas un commentaire, si je le transcris aussi ici, c’est que ce sont mes mots à moi. Je les assume tous.

“J’aime bien la lettre de Matthieu… j’aime bien les commentaires déposés ici, j’aime bien ton poème aussi, parce que tout cela est la preuve que chacun a bien le droit de penser, de dire, de s’exprimer, même en essayant de convaincre l’autre, même en ne réussissant pas.
Je suis Charlie, pour tous ceux qui luttent pour continuer de dessiner, d’écrire, fussent des choses qui heurtent, fussent des choses qui peuvent être « politiquement incorrectes »… tant que Charlie rira de tous, sans distinction, parce que je crois que nous avons tous des comportements à dénoncer un jour ou l’autre.
Je suis Charlie quand je vois ce qui arrive aujourd’hui, quand je vois des charognards se saisir de la pénurie d’un journal pour vendre à prix d’or des exemplaires… et sûrement des gens assez fous et inconscients pour les acheter…
Je suis Charlie quand je vois toute la haine déversée sur certains blogs – pas ici – pour se moquer des « moutons », des « bisounours », qui se sont levés sans distinction de race, de religion, de statut social, de partis politique, juste pour dire « non » à la violence, pour dire que c’était trop…
Même s’il est vrai que nous aurions pu le faire plus tôt, même s’il est vrai que nous avons cru au départ que c’était seulement l’ouvrage de fous isolés à mettre à l’asile…
Trop sont morts, pour rien, pour des idées, pour des dessins que nul n’était obligé de partager… Les lecteurs de Charlie n’étaient pas si nombreux, et ceux qui y écrivaient et y dessinaient n’étaient pas que Charlie… ils étaient dignes de respect, ils avaient le droit de vivre et de s’exprimer.
Trop sont partis dans l’exercice de leur métier. Trop partiront encore, parce que je suis certaine que ce n’est pas terminé, parce que je suis sûre que l’on continuera à caillasser les représentants de l’ordre dans les cités, parce que je suis sûre que l’on continuera à laisser des espaces de non-droit se développer dans des villes surpeuplées qui n’arrivent pas à donner des logements décents et du travail à tous ceux qui arrivent par milliers parce que chez eux plus rien n’est possible, qu’ils trouvent chez nous tout ce que certains d’entre nous n’ont pas…
Je suis Charlie, parce que je crois qu’il faut agir plutôt que parler, que nous ne devons plus prendre pour argent comptant de fausses promesses…
Je suis Charlie mais je crois que seule cette liberté qu’ils pratiquaient au quotidien ne doit pas nous faire oublier que ceux qui nous gouvernent n’ont jamais tenu compte des alarmes qui sonnaient partout… et que ce qui va surgir de tout cela ne sera sans doute pas ce qu’ils espéraient en dessinant, en écrivant… en pensant simplement qu’ils en avaient le droit, droit garanti par nos lois.
«si l’on a celle-là, on a toutes les autres»… c’est vrai.
Tant que nous ne sommes pas tenus de tout lire, de tout accepter, de ne plus écouter qu’une seule voix, nous restons libres et c’est important.
Tant que nous pouvons choisir de croire ou de ne pas croire, sans craindre pour notre vie, nous restons libres… et c’est important.
Tant que nous pouvons dire ce que nous pensons, sans violence et sans haine, en sachant que nous pouvons être contredits et que les arguments que nous brandissons pour une cause peuvent aussi être brandis par ceux qui pensent le contraire… nous resterons libres et égaux.
La liberté de chacun est là, dans notre possibilité de dire ou de nous taire, dans notre liberté d’écouter ou non, de lire ou non…
Voilà… je sais que ce n’est pas évident, qu’il y aura toujours ceux qui profitent de cette liberté pour propager la haine des autres, les extrémismes… et que c’est contre cela qu’il faut lutter.
Gros bisous et douce journée à toi.”

J’ai de la peine aujourd’hui… de la peine parce que je sais hélas que l’union ne sera qu’éphémère, que nous ne savons toujours pas écouter, passés les premiers mots, que nous ne poursuivons pas nos lectures jusqu’au bout, surtout lorsque certains mots, certains avis, nous touchent particulièrement.

J’ai de la peine… mais je n’y peux rien.

Je veux croire en l’autre et en la vie, je veux continuer d’espérer, même si c’est de plus en plus difficile, même si…

Oui, même si, comme d’autres je me sens agressée lorsqu’on me reproche d’être un “Bisounours” parmi des millions d’autres qui se seraient laissés manipuler sans réfléchir, un Charlie méprisable, uniquement parce que je me lève contre la barbarie, pour la Liberté et que je respecte la douleur des proches de ceux qui sont morts sans autre raison que d’avoir cru qu’ils pouvaient encore écrire et dessiner, même dans l’irrévérence et la provocation, de ceux qui sont morts parce qu’ils étaient seulement sur le chemin de ceux qui les ont assassinés.

Dessin de Marc Large, sera retiré sur simple demande de l'auteur. (Clic pour accès à son site officiel)

Dessin de Marc Large.
Il sera retiré sur simple demande de l’auteur. (Clic pour accès à son site officiel)

Faut-il dire ou se taire ?

Dire… Se taire ?

Juste espérer encore que tout n’est pas perdu.

94 réponses à “Dire ou se taire

  1. Quichottine

    J’ai préféré dire aujourd’hui, il se peut que je me taise demain…
    Mais quoi qu’il se passe dans les jours qui viennent, je penserai à vous, à nous, à ces années d’échanges paisibles et affectueux.
    Merci à tous.

  2. Je veux croire en l’autre et en la vie, je veux continuer d’espérer, même si c’est de plus en plus difficile, même si….C’est la phrase qui résume mon état d’esprit actuel.

  3. Si j’étais la seule à encore y croire et bien je serais celle-là.

    Merci pour ton article, il me fait chaud au cœur, j’ai très peu lu des gens qui ne pensaient pas comme moi, certainement parce que je ne suis pas allée au delà de mon cercle de connaissance, si cela arrivait je pense que je répondrais mais tranquillement, sans faire de polémique, sans bruit…Mais en disant avec des mots forts pourquoi je suis conciliante envers les dessins de Charlie Hebdo par exemple..Parce que pour moi la Liberté d’expression passe par ma Liberté à lire ou ne pas lire ce que je juge contraire à ce que je suis.

    Personne n’est forcé à lire telle magazine, ou revue qui n’entre pas dans ses pensées, dans notre être, dans notre Moi intérieur…..

    Je préfère ce qu’en disait Damien Theillier dans Contrepoints à la page Philosophie :

    je met seulement sa conclusion, mais il faut lire l’article dans sa totalité pour bien comprendre:

    La liberté c’est donc aussi le droit de ne pas aimer Charlie. Il reste que dans les circonstances présentes, je me sens solidaire de Charlie, en tant que symbole d’une liberté d’expression piétinée et non en tant que porteur de valeurs contraires aux miennes.

    Nous avons encore cette chance, surtout lors-qu’autour de nous des pays dit contemporains n’osent même pas afficher la page de couverture du dernier Charlie Hebdo (en Angleterre, Sky-New, par exemple) alors qu’il y a le mot pardon.. Quand on sait que Luz a pleuré après avoir trouvé sa page.

    Belle soirée et bien amicalement

    EvaJoe

    • Quichottine

      Merci, Eva-Joe
      J’ai lu beaucoup… et comme je n’ai jamais « trié » mes visiteurs, comme je respecte le droit de chacun à la différence et au respect, j’ai autour de moi des personnes qui n’ont jamais pensé comme moi, qui m’ont parfois vertement tancée.

      Lorsque ceux auxquels je crois me le reprochent, je comprends, mais je ne veux pas changer.

      Je suis toujours la Bibliothécaire obéienne qui permettait à tous de vivre, de lire ou de ne pas lire, d’aimer ou de ne pas aimer, sans juger.

      Passe une douce journée. Merci pour ton message.

  4. Ton analyse est pertinente.
    ce ne sont pas les religions le problème, ce sont les hommes et tout particulièrement ceux qui créent la misère partout, qui vendent des armes et nous manipulent pour nous mettre à genoux.
    Nous devrions être tous unis contre eux, mais ils savent allumer la haine partout grâce aux médias soumis.

    Mille bisous.

    • Quichottine

      Ils savent attiser la haine…
      Ils savent frapper où ça fait mal.
      Ils utilisent nos propres armes et nous ne savons plus comment faire pour résister.

      Merci, Polly.

  5. Mistigris34

    chère quichottine,
    je suis bien d’accord avec toi, et evajoe, mais chacun est en effet libre de dire, lire, écrire ce qu’il veux ou pense être bien ou mieux, il m’est arrivé de lire charlie hebdo, je n’aime pas certaines caricatures
    et je ne suis pas certaine qu’il faille se moquer de tout, mais ma liberté c’est justement d’ignorer des propos qui ne me conviennent pas, et lorsque je ne veux pas polémiquer je ne dis rien, je passe mon chemin, mieux vaut parfois se taire que de se disputer pour rien ou pas grand’chose d’intéressant.
    nous avons la chance en effet de pouvoir penser librement et c’est important ;
    je crois aux bonnes volontés de toutes et tous, je suis pour la Paix, partout, même sur nos blogs.
    je te souhaite une bonne soirée, Bises, MIAOU !!!!

    • Quichottine

      Je n’aime pas « tout », je n’approuve pas « tout », mais j’ai toujours considéré que j’étais libre de choisir ce que j’aimais.
      Merci pour tes mots Mistigris.
      « Je suis pour la paix même sur les blogs »… mais peut-être ai-je moi-même contribué à une guerre que je ne souhaitais pas. 🙁
      Bises et douce soirée.

  6. J’épouse à 100% chacun de tes mots….. Je continue à croire en la vie..

  7. Bonsoir Quichottine
    Merci pour ce bel article , chacun s’y retrouvera ou non …
    Mes pensées rejoignent les tiennes
    Mais l’important aujourd’hui n’est sans doute pas de tourner la page trop vite …restés soudés face a ces attentats est le plus important !
    On pourrait essayer de croire en l’homme ???
    La chose qui me choque le plus c’est de mêler la politique à des mouvements spontanés qui se sont produits sans l’appel des politiques , le jour même et les jours suivants !
    D’ailleurs je ne veux même pas qu’on me parle de politique !!!
    Alors Bisounours moi aussi alors je pourrais le revendiquer ..
    Bonne soirée Quichottine
    Gros bisous

    • Quichottine

      D’accord avec toi, il ne fallait pas mêler la politique.

      Cependant, ce sont les politiques qui auraient dû en profiter pour oublier les batailles politiciennes, pour arrêter de ne penser qu’à eux, et se mettre autour d’une table pour chercher tous ensemble les solutions.

      Je suis Bisounours… incorrigiblement.
      Gros bisous et douce soirée Claudine.

  8. Bonsoir Quichottine… Certes on ne pourra effacer de nos mémoires ces journées démentes, comme celle du 11 septembre ailleurs, l’homme est capable de grande émotion dans des cas pareils… quidams et politiques, vrai sentiment ou pas chez ces derniers… et reste secoué quelques temps, puis la vie reprend son cours pour chacun… libre de penser dans toute chose, d’acheter tel journal ou pas tiens…. d’avancer sans trembler parce que son voisin pourrait être un assassin, un voleur, un violeur etc…. et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté, merci…. 😉 JB

    • Quichottine

      L’émotion est là… c’est humain.
      Continuer, reprendre le cours de nos vies sans avoir ces images en tête ne sera pas facile.

      Mais il faut essayer.
      Merci, jill.

  9. J’aime ce billet, j’aime ce que tu y dis, j’aime ton commentaire chez Jean-Marie, ce cher Jean-Marie, qui pour oser dire ce qu’il pense se voit accuser de propos haineux. Oui je suis Charlie dans le fait de ne pas me reconnaitre dans cette barbarie, dans ces meurtres, ces prises d’otages d’innocents. Mais je ne suis pas Charlie dans cette récupération opportuniste et politique qu’en ont fait certains.
    « Tant que nous ne sommes pas tenus de tout lire, de tout accepter, de ne plus écouter qu’une seule voix, nous restons libres et c’est important.
    Tant que nous pouvons choisir de croire ou de ne pas croire, sans craindre pour notre vie, nous restons libres… et c’est important » Oui, je suis d’accord avec toi, totalement. Pourvu que nous le restions longtemps.
    Je t’embrasse fort Dame. Passe une douce soirée

    • Quichottine

      J’espère que nous le pourrons… mais il faut pour cela que tous acceptent que nous sommes tous différents et que chacun doit pouvoir s’exprimer.

      Je ne souhaitais pas voir mes amis se déchirer.

      Je t’embrasse fort. Passe une douce soirée.

  10. Il faut espérer même si aujourd’hui cela paraît utopique…
    Ouvrons nos mains et nos chemins
    sur la beauté
    l’amitié
    le partage
    l’écoute
    pour que notre pays
    pour que tous les pays
    soient des champs d’étoiles
    des fleurs de liberté…
    Et surtout
    ne déchirons pas
    leurs richesses
    leurs histoires
    leurs valeurs…

    Amitiés
    « Devenez le changement que vous voulez voir »
    Gandhi

    • Quichottine

      Merci pour ce poème et ce message de tolérance.
      Passe une douce soirée.

  11. Ma Quichottine,

    Je veux moi aussi croire à demain !
    J’ai vraiment eu beaucoup de mal à retomber sur mes pieds après cette semaine effroyable ! C’est étrange , il me semble que mes yeux se sont ouverts et j’ai eu peur …. !oh pas pour moi, non, mais pour l’avenir et nos enfants, peur de cette intolérance qui gagne les coeurs , de cette violence gratuite, de toutes ces promesses jamais tenues ou si peu !!! Est il vraiment si difficile de vivre en harmonie? Le mal est il entrain de gagner ?? Tant de souffrance et d’incertitude….
    Je suis si triste, mais je sais que l’espoir est là même si il est mince pour l’instant je crois aussi qu’ensemble tout est possible ….enfin je l’espère très fort . Utopie ???
    Mon seul regret est de ne pouvoir mieux trouver les mots pour exprimer ce que je ressent, mais je sais que tu comprends ce que je veux dire.

    Je t’embrasse très fort. Passe une douce soirée

    • Quichottine

      Je crois que je n’ai pas encore réussi à me remettre.
      Je comprends tout à fait ce que tu ressens et tes mots sont justes.
      Merci, Cri.
      Je t’embrasse très fort. Passe une douce soirée.

    • Quichottine

      Je crois que je n’ai pas encore réussi à me remettre.
      Je comprends tout à fait ce que tu ressens et tes mots sont justes.
      Merci, Cri.
      Je t’embrasse très fort. Passe une douce soirée.

  12. Bonsoir Quichottine que puis-je ajouter à tes propos ? que la liberté de dire doit aussi avoir un minimum de discernement…lorsque je vais chez mes enfants et que le gâteau est « raté » je ne crie pas c’est dégueul… et je n’envoie pas l’assiette voler !
     » Liberté combien de crime on commet en ton nom »
    Espérons Quichottine que les carapaces se fissurent et que l’espoir pénètre dans les coeur
    je t’embrasse

    • Quichottine

      … je ne crie pas non plus que c’est dégueu… mais je sais que certains le font, au mépris de ceux ou celles qui les ont préparés.
      C’est une simple question de respect.

      J’espère que nous retrouverons ce respect de l’autre et de la vie.
      Je t’embrasse. Passe une douce soirée.

  13. Une magnifique profession de foi! Merci Quichottine. Je n’ai pas lu grand chose sur les blogs parce que je ne voyage pas mais toi tu as dû lire beaucoup…
    ¨JeSuisCharlie » ,… « JeSuisBisounours »: un autre slogan dont on n’a pas à avoir honte…

    • Quichottine

      J’ai lu beaucoup, c’est vrai… et j’ai été inondée d’informations alors que je m’étais sevrée depuis quelque temps.
      J’avoue que j’ai du mal…

      Alors, oui, je me sens encore plus Bisounours que d’habitude…
      Merci pour tout, Marie.

  14. Bonsoir Quichottine , bonsoir tout le monde ;

    Comme je viens de rentrer de chez une dame du RdeC + 80 ans , que je vais voir régulièrement = je n’ai pas tout lu ! ( mais je vais imprimer = je lirai ds mon lit = je n’ai jamais eu de souci avec un « dieu » car je n’en crois rien !! Et ça depuis toujours ! et je m’en porte très bien !

    Je fai les choses comme je les ressens ! Comme j’ai été éduquée !

    Mes parents ont été des personnes admirables !

    J’ai tjrs fait du mieux possible ! Et personne de l’au de là n’a à me juger

    Sauf un HUMAIN !

    J’imprime et je lis !

    BISOUS !!!!

    any

    • Quichottine

      Il n’est pas besoin de croire en Dieu pour bien se comporter vis à vis de son prochain.
      Merci de le penser si fort et d’agir comme tu le fais.
      Bisous et douce soirée.

  15. Merci Quichottine,
    Une belle analyse et je veux malgré tout croire à cette liberté qui nous est si cher.
    Mais j’ai eu un moment de colère ce matin en lisant ceci :
    « Le pape Francois a estimé jeudi que la liberté d’expression était un « ‘droit fondamental » mais qui n’autorisait pas à ‘insulter la foi d’autrui' ». « On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision », a-t-il dit lors d’une conférence de presse dans l’avion qui le conduisait de Colombo à Manille, comme on l’interrogeait sur les caricatures de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo. La liberté d’expression doit « s’exercer sans offenser » a-t-il dit, tout en soulignant que s’exprimer était un « droit fondamental ». »
    Source : http://www.jeanmarcmorandini.com/article-331442-en-direct-charlie-hebdo-forte-affluence-dans-les-kiosques-ce-matin-encore.html
    Je me dis que le plus haut dignitaire de l’église catholique qui devait donner l’exemple, qui s’affirmait CHARLIE, et qui aujourd’hui, ménage la chèvre et le choux pour le pas froisser, est lamentable. Cela m’écœure.
    Bises et bonne soirée. ZAZA

    • Quichottine

      Chacun essaie de sortir de ces moments d’émotion intense… et les réflexions qui suivent cette émotion première ne sont pas souvent à la mesure de ce que nous attendrions.

      C’est dommage… et je n’ai pas de solution à proposer. Je me sens démunie, comme broyée par tout ce que j’ai lu, tout ce que j’ai essayé de comprendre, tout ce que j’ai vu sans pouvoir admettre que ce n’était pas un cauchemar dont j’allais m’éveiller.

      Merci d’être toi, Zaza.
      Bises et douce soirée.

  16. Croire en l’Homme c’est dénoncer la barbarie d’où qu’elle vienne et ne jamais se soumettre. Si on y ajoute l’humour et l’impertinence, ça s’appelle l’esprit Charlie.

  17. Je ne sais plus quoi écrire sur ce sujet qui nous perturbent tous.
    Je préfère ne plus en parler, me tourner vers la nature pour retrouver la paix.
    Je voudrais croire que nos hommes et femmes politiques prendront les bonnes décisions. J’apprends qu’il y a deux morts en Belgique …
    Dieu si vous existez, faites donc quelque chose … inspirez ceux qui nous gouvernent.
    C’est tout ce que je peux écrire.
    Bisous

    • Quichottine

      Je comprends tout à fait.
      Je vais sans doute aussi tourner la page…

      Merci de l’avoir écrit.
      Bisous et douce soirée.

  18. « Dire ou se taire »: c’est la question que je me pose depuis déjà un bon moment et ce, bien avant ces tragiques évènements.
    Finalement, ce sera en fonction des personnes et des propos que j’entendrai que je me tairai ou non. Ce que je sais c’est que si je suis face à des propos calomnieux et intolérants, je répondrai avec force car, là, j’en ai marre de me taire.
    Bisous douce Quichottine !

    • Quichottine

      Rien n’est facile…
      Mais je comprends tout à fait que l’on ait envie que ça change et de faire le nécessaire pour.
      Bisous à toi.

  19. chacun s’exprime ici de belle façon en implorant dieu qui existe ou qui n’existe pas, en croyant en l’Homme, en ayant peur des extrémistes…on sent un petit vent de courtoisie et respect des différences de penser, on est bien ici pour écrire, merci.
    J’étais dans la marche tranquille, abasourdie par cette tuerie gratuite j’avais besoin de cette marche solidaire.

    • Quichottine

      Je comprends que tu y sois allée, je l’aurais fait si j’avais été libre de mes déplacements ce jour-là.
      Merci pour tes mots, Jamadrou. Merci pour tout.

  20. Claire PARMEGGIANI

    C’est un très juste billet que tu as rédigé. Je comprends tous tes mots et je les approuve.
    Chacun est libre de dire, de lire ou de ne pas lire ne pas dire. C’est la liberté dans notre pays.
    J’aurais voulu que cette barbarie ne soit qu’un cauchemar, mais….
    Je voudrais que toute cette violence n’existe pas, je voudrais que l’Homme soit Humain.
    Mais….
    Je t’embrasse fort

    • Quichottine

      Comme tu l’écris si bien, Claire : « Mais… »

      Merci pour tout. Je t’embrasse fort.

  21. Je crois que tu as eu raison de dire ce que tu avais sur le coeur. C’est beaucoup mieux de communiquer plutôt que de laisser pourrir les abcès. Depuis ces attentats je ne sais pas quoi penser. L’Union s’est dessinée comme un filigrane fragile, evanescent, beaucoup d’espoir, mais cette Union est-elle réelle ou superficielle ? Bisous

    • Quichottine

      Plus les jours passent et moins je sais…
      Mais j’essaie de continuer d’espérer.
      Bisous et douce soirée.

  22. Garder une foi inébranlable en l’Humain, i en vaut (encore) la peine…

  23. J’ai bien peur que l’avenir ne sera rose pour la presse . La liberté est en danger avec les fous de dieu
    A bientôt

    • Quichottine

      Il n’y aura pas que la presse…
      Toute notre culture et notre mode de vie sont en danger.
      Merci d’être là.

  24. Et moi ma chère Quichottine, on m’a appris, il y a si longtemps…, que Dieu a créé l’homme à son image. Il ferait bien d’arrêter ses caricatures et de créer enfin son chef-d’oeuvre : un Homme tolérant, bon, juste, généreux et fraternel (adjectifs dans le désordre).
    Je t’embrasse très fort ainsi que notre amie S. si tu me lis ce soir.
    Nos amitiés sincères à vous deux (ou trois !).

    • Quichottine

      Je t’ai lue trop tard pour pouvoir l’embrasser pour toi… mais je lui avais parlé de toi l’autre jour au téléphone…
      Je suis certaine que tu étais dans nos pensées.

      J’aime bien imaginer Dieu en train de nous caricaturer… Il lui faudra du temps pour qu’il essaie de tout remettre en ordre, il doit trop se marrer…

      Amitiés sincères à vous deux, de nous deux. Je t’embrasse très fort.

  25. Une chose est sûre, beaucoup viennent d’être tirés d’une torpeur béate. Après…polémiquer ne sert qu’à échauffer les esprits. Personne, sans doute, n’a entièrement tort ou raison et il est facile de discuter dans son fauteuil. Je ne souhaite à personne d’avoir, un jour, à se déterminer vraiment parce que sa vie, ou celle de ses proches, sera à son tour menacée. Croyez en l’Humain mais méfiez-vous des hommes, « car ils ne savent pas ce qu’ils font ».

    • Quichottine

      Comme dans toute discussion, tout le monde a tort et raison, mais pas au même moment.
      L’embêtant, c’est que je n’ai pas pris le temps de peser tous mes mots.

      J’ai peur pour les miens…

  26. Tout en étant meurtrie , en colère , déçue , interrogative , je veux espérer et si je suis  » utopiste  » , tant pis .
    Mais cela ne m’empêche pas d’être clairvoyante et de savoir que la lutte sera dure et à quel prix?

    Douce soirée , bises Quichottine

    • Quichottine

      « La France connaît le prix de la liberté »… j’ai entendu aujourd’hui le chef de la diplomatie américaine le dire dans son discours.
      Nous l’avons déjà payée à plusieurs reprise, et, pourtant, une fois nôtre, nous avons l’impression que nul ne pourra plus nous la ravir, ce qui n’est pas le cas… hélas !

      J’ai peur… mais j’essaie de continuer d’espérer.
      Bises et douce soirée erato.

  27. Je ne sais plus que croire,
    Je ne sais plus qui croire.
    La seule chose que je sais…
    C’est que notre monde est bien malade !

    Bisous à toi, ma Quichottine

    • Quichottine

      Je voudrais parfois le savoir, mais je sais que je ne sais rien.

      Bisous à toi aussi, ma Sogo. Merci pour tout.

  28. Le monde est ainsi fait, le pire et le meilleur se côtoient. Depuis que le monde est monde que c’est comme ça.

    • Quichottine

      C’est vrai… mais j’aurais espéré que nous avions atteint l’âge de raison. 🙁

  29. Très beau commentaire. Il ne faut jamais se taire. Cette marche dimanche dernier de toute la France réunie m’a donné beaucoup d’espoir. Je sens néanmoins que cette cohésion commence à s’effriter doucement. Je souhaite qu’il en reste quelque chose.
    Je peux te dire aussi que j’arrive à saturation à force de lire les journaux, entendre la radio, la télévision, lire les blogs et les réseaux sociaux. On ne parle plus que de cela….. La vie continue. Bon week-end

    • Quichottine

      « J’arrive à saturation »… je crois aussi.
      La vie doit continuer, mais c’est difficile.

      Bon week-end à toi aussi, Martine. A très bientôt.

  30. Comme toi je veux croire, même si la route est parsemée de doutes, nombreux, toujours plus nombreux.
    Je t’embrasse
    Anne

    • Quichottine

      « Toujours plus nombreux »…. hélas !
      Merci pour tes mots, Anne.
      Je t’embrasse fort.

  31. Je suis restée sans voix, j’ai eu du mal à rassembler mes idées, qui rejoignent les tiennes Quichottine. Je ne sais pas si l’unité durera, ce que je sais c’est qu’il faut lutter contre cet obscurantisme qui permet de tuer, qui se glorifie de tuer. Il faut lutter contre l’ignorance, contre la « ghettorisation » des quartiers qui excluent des milliers de jeunes qu’un mal invisible ronge, et ce mal profite aux prédicateurs extrémistes.
    Tout est à revoir, tout est à refaire, c’est un chantier pharaonique, je ne sais pas si l’amour gagnera sur la haine, si l’éducation l’emportera sur l’ignorance, mais je veux encore y croire…

    • Quichottine

      Je ne comprends pas que l’on puisse revendiquer un assassinat… je ne le comprendrai jamais.
      Mais je sais que si tous se réunissaient vraiment, les décideurs, ceux qui ont les moyens d’agir, les solutions pourraient se trouver.
      « je veux encore y croire »… un peu.

  32. Bon jour Quichottine,
    Dire et continuer de dire, et je m’en fiche pas mal si on me dis que je suis un Bisounours. Je préfère être un Bisounours qui rêve de vivre dans un monde paisible, sincère, courtois et tolérant.
    Peu m’importe qu’on me dise que je me suis laissée manipulée. Je crois avoir été toute seule a réagir à l’information à l’instant ou elle a été communiquée et à avoir ressenti mes émotions. Personne ne me les a dictées.
    De toutes façons, quoi qu’on fasse ou dise, il y aura toujours quelqu’un pour critiquer et mépriser.
    J’aime beaucoup cette citation car bien souvent elle s’avère tellement vraie : « Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens beaucoup plus sévères qui ne font rien. » (Jules Clarétie).
    A part dénigrer, ces gens qui le font si bien, ils savent faire quoi ?
    Cela dit, ces événements m’ont ouvert les yeux sur le fait que l’humain ne veut pas la paix. Il veut dominer, quelque soit la manière de faire. Que je suis bien auprès de mes chers poilus et plumés !
    Merci pour cet article, juste un grand merci et… bonne journée.

    • Quichottine

      Je ne sais pas, Pascale… je crois que ce qu’il y a, c’est que ce n’est pas l’humain qui ne veut pas la paix, ce sont quelques-uns qui profitent de notre envie de paix pour saisir toutes les occasions de nous dominer.

      Il y a de plus en plus de loups.

      Merci et douce journée à toi.

  33. Tes mots disent tout et j’aime énormément la carte de Marc qui dit là tout ce qu’il y a à retenir, à comprendre. Si seulement, chacun pouvait l’avoir en conscience… Comme toi, j’espère, je crois que beaucoup oeuvrent pour la paix et qu’un jour, nous ou d’autres pourront en bénéficier.
    Bon wk

  34. Je ne peux qu’adhérer à tout ce que tu écris.
    Il faut croire en l’humanité, chacun(e) y a sa place!
    Continuons à nous exprimer, à écrire, à rire, c’est le meilleur moyen de prouver que nous sommes vivants aux yeux de tous ces barbares.
    Nous étions unis en affirmant « Je suis Charlie », nous l’avons prouvé!
    Gros bisous du jour de Mireille du Sablon

    • Quichottine

      Tu as raison, il faut continuer à rire…
      Merci, Mireille.
      Gros bisous et douce journée.

  35. Heureux celui qui peut parler et dire les mots. Amusant dessin , on oublie souvent Bouddha en ce moment ? Pour ma part un peu comme le « Colibri » de Pierre Rhabhi j’essaye de faire ma part même si ce n’est qu’une goutte d’eau pour éteindre l’incendie. Bonne journée .

    • Quichottine

      C’est vrai que l’on n’y pense pas beaucoup… peut-être parce qu’assis en tailleur, tranquille, il continue à sourire énigmatiquement.
      Merci pour tes mots, Pierre.
      Douce et belle journée à toi.

  36. Le jour où les français seront tous d’accord, ce ne sera plus la France!
    Chacun a le droit d’avoir ses idées en respectant celle des autres;mais la liberté d’expression ne signifie pas inciter à la haine. On a pu voir et lire de tout ces derniers jours.
    Mais tu as raison de garder l’espoir en l’être humain .Il faut que l’amour et la sagesse triomphent de la haine et de l’intolérance .Même si on sait que beaucoup de « Je suis Charlie « auront tout oublié d’ici peu, il reste tous les autres.
    Merci d’avoir osé » dire « ;Nous nous taisons trop parfois et cela engendre des drames.Je t’embrasse

    • Quichottine

      Je ris en lisant ta première phrase…
      Nous avons notre héritage gaulois. 🙂
      Merci à toi de m’avoir écoutée…
      Je t’embrasse fort. Passe une douce journée.

  37. il ne faut pas se taire, il ne faut pas arrêter d’écrire ou de dessiner mais il ne faut pas blesser l’autre nous sommes tous différents et nous devons nous respecter

    • Quichottine

      Le respect est sans doute l’un des piliers de notre société… si nous n’en avons plus, tout s’écroule.
      Merci, Flipperine.

  38. Chère Quichottine, merci d’écrire ces mots et ainsi tte la peine que nous avons tous.Se taire, avoir peur ne sauverait personne de la tyrannie du radicalisme. L’unité se fait derrière ce que nous ne voulons pas avoir, reste à conforter ce que nous avons en commun ds ce pays. Ceux qui parlent de moutons, de bisournous…Qu’ils parlent! Bises et bravo!VITA

    • Quichottine

      J’aime bien ce que tu écris… conforter ce que nous avons en commun, ce serait magnifique.
      Merci, Vita.
      Bises et douce journée.

  39. Dire, et même en rire (ce que les dessinateurs de Charlie font) agit comme un exorcisme
    Très bon dimanche Quichottine

    • Quichottine

      Il n’est pas toujours simple de rire… mais au moins avons-nous encore le droit de dire.
      très belle journée à toi aussi, Kri.

  40. S’obstiner à croire et être malheureux. Comme quoi, vraiment, bienheureux les désespérés

  41. Parfois, je me demande si l’Homme mérite la liberté…
    Bises Quichottine.

    • Quichottine

      Je me pose la question bien souvent en ce moment…
      Bises à toi aussi, Margimond.

  42. On est arrivé dans un siècle où tout est sous contrôle
    la liberté est perdu et c’est dommage
    j’espère que tu as passé un bon weekend

    pleins de ti bo et très belle semaine

    • Quichottine

      Tout est sous contrôle… je ne sais pas. Il y a encore des choses qui nous échappent, la preuve en ce mois de janvier.
      Merci pour tout, Sonya.
      Bisous et douce journée.

  43. Je ne t’ai jamais répondu ici Quichottine mais puisque tu m’as interpellée dans un commentaire, c’est l’occasion. J’aurais aimé que tu dises le pourquoi de ton commentaire, cela aurait peut-être expliqué déjà un peu. Je n’ai pas lu tous les commentaire, intéressants, je te réponds seulement.
    Je ne sais pas plus que toi pourquoi Dieu laisse faire le mal. Je sais seulement que nous sommes capables de faire le bien. Les hommes l’ont souvent prouvé au cours de l’histoire, au cours de leurs vies. Croire que Dieu nous laisse libres, c’est croire en sa confiance, c’est croire en l’homme qui est doué du bon et du bien.
    C’est indécent de croire en Dieu aujourd’hui parce que les hommes s’entre-tuent toujours, parce que les hommes se déchirent, parce que certains font le mal au nom d’un Dieu. Parce qu’il n’est pas de bon ton de ne pas croire en un homme tout-puissant, fort de son argent, de ce qu’il croit être sa liberté, fort de sa raison. C’est indécent de croire en l’amour. C’est indécent de croire tout court: ça ne ressemble qu’à des chimères, des naïvetés, des bondieuseries. Non. Pourtant non. Croire ce n’est pas laisser faire, s’en remettre à sa volonté seulement; ce n’est pas seulement ça: croire c’est simplement vouloir aimer. Qui veut vraiment aimer son prochain aujourd’hui, qui ? Je crois en Dieu parce que c’est de l’amour qu’il nous donne, et c’est cela qui doit nourrir et nos regards et nos échanges et nos rencontres et nos vies.
    à bientôt, je t’embrasse, Corine

    • Quichottine

      Merci pour tes mots ici, Corine.

      Je sais que je ne pouvais pas « tout » dire en commentaire… et je sais que je ne le peux toujours pas.
      Mais je sais que chaque jour tes mots me parlent.

      Même si parfois, j’ai encore du mal à croire. Est-ce par manque d’amour… je ne sais pas.

      Je t’embrasse, Corine. Merci encore pour tout.

  44. que te dire Quichottine, j’ai lu avec attention ici et j’ai suivi tes liens.
    L’émotion n’est pas bonne conseillère et je prendrai le temps du recul et de la réflexion. Nous n’avons pas en France d’éducation à l’intelligence émotionnelle. ou alors souvent récupéré par des organismes qui ont des intentions souterraines.
    Nous avons aussi, formés à « la lecture rapide » pour ce qui est de ma génération en tous cas et aussi parce que le temps n’est pas élastique au regard de la masse de messages qu’on ne sait pas trier, poussés par la nécessité de lire en diagonale, la mauvaise habitude de faire des raccourcis.
    Cela conduit souvent à des faux-sens ou des contre-sens et quand les mots téléscopent les émotions …
    Oui je sais Quichottine, tu as l’habitude de mes pas de côté et en général tu les comprends, du moins je crois. Pas tous tes lecteurs du moment. Certains m’évitent parce qu’ils ne savent pas où me situer (je suis nulle part) ou qu’ils ne me comprennent pas (c’est dommage) ou qu’ils ne partagent pas mes points de vue sans chercher à m’en faire changer(respect à ces derniers de respecter ma différence). J’en évite d’autres dont j’ai entre-aperçu depuis longtemps un peu de leurs sous-terrains derrière le vernis policé. Ici j’ai peur que certains lecteurs pressés (ou que cela arrange) ne retiennent que deux mots de ton dernier paragraphe mis côte à côte et facilement extraits de leur contexte pour leur faire dire le contraire de ce que dit ce dernier paragraphe.
    Amicalement

    • Quichottine

      Comme toujours, tes propos me touchent beaucoup. Tu prends le temps de lire, d’analyser, ce que certains ne font pas, j’en suis consciente.
      Il faudra sans doute que je laisse le temps faire son ouvrage, et il faudra sûrement que je réfléchisse davantage aux mots que je dépose… ici ou là.

      Merci pour tout, Jeanne. Continue à être « nulle part », car c’est sans doute là qu’est la Raison. Rester soi, c’est le plus important.
      Amicalement à toi.

  45. Bonsoir Quichottine,
    Le jour où je t’ai lu , j’avais vraiment espoir ! Aujourd’hui nous continuons à dire  » je n’ai pas peur » mais j’avoue que tout ce que je peux lire me fait peur tout ce que j’apprends par les médias dans beaucoup de pays me fait peur !
    C’est dur mais je reste néanmoins confiante et crois encore au monde des bisounours !!
    Je t’embrasse bien fort

    • Quichottine

      Merci d’y croire encore… mais j’avoue que j’ai de plus en plus de mal à espérer que tout s’arrange au mieux pour chacun d’entre nous.
      Je t’embrasse bien fort, Marie.
      Passe une douce journée.

  46. Dire ou se taire question sur le fil du rasoir. Dire au nom de la vérité (laquelle?) ou se taire pour ne pas (ne pas quoi?). Dire au bon moment et savoir se taire mais après tout l’important n’est pas ce que l’on dit mais ce qui est compris et à ce sujet il a des silences qui en disent long.

    • Quichottine

      Comment dire alors que l’on ne peut savoir à l’avance ce qui sera compris ?
      Merci pour tes mots, alphomega.

  47. samedi, il n’y avait toujours plus de « Charlie hebdo » … et la vendeuse était de mauvaise humeur … il a fallu que je discute un peu pour qu’elle soit plus humaine.
    Mon mari aussi un peu contre les bisounours (dont je suis). heureusement qu’il existe des bisounours sinon la terre ne serait plus vivable.

    bisous et très bonne soirée

    • Quichottine

      J’ai eu mon exemplaire beaucoup plus tard… après que Martine m’ait prêté le sien.

      Merci pour tes mots et ce partage, Durgalola. Bisous et douce journée.