Martine Polly, Une fleur dans la tête

Ce devait être un post scriptum, ce sera un avant-propos.

Je terminais de quichottiniser ce billet, le truffant de liens qui renvoyaient à d’autres pages, ici et ailleurs, lorsque je suis arrivée chez Polly. Son hommage à Bruno Thomas m’a émue aux larmes. Elle vient de perdre plus qu’un ami.

Il avait posté chez moi un commentaire, la première fois que je parlais d’elle, de ses écrits, de sa générosité, de ses Morceaux d’enVie qu’elle publiait alors sur Over-blog, et aussi de son Passé recomposé, film dont Bruno Thomas était le réalisateur et Martine Polly la scénariste.

C’est donc pour moi une page qui sera différente, et qui, bien que je ne l’aie en rien modifiée, sera un hommage à Martine, à Bruno, et à leur amitié.

Merci pour votre lecture.

Alors que la nuit tombait sur Cergy, une fois encore dans cette semaine « entre-deux »…

– Entre-deux ? Tu vas faire de la dentelle ?

Non… pas du tout, quoique… Je pourrais reprendre d’ancien textes, de ceux qui m’ont permis de découvrir Polly, de l’apprécier, puis d’attendre impatiemment chacune de ses parutions…

– Encore ! Tu sais que tu déranges parfois ? Tu parles trop de certains et pas assez des autres, ce n’est pas bien… pas juste !

Juste ? Bien ? J’ai évoqué de nombreux livres dans ma Bibliothèque obéienne, j’ai lu pour vous de nombreuses pages, plus ou moins célèbres… plutôt moins d’ailleurs… pour compenser le fait que j’avais ouvert mon blog pour le plus grand des romans jamais écrits.

– Ça se discute.

Oui, ça peut… mais j’ai le droit d’aimer et de le dire, comme vous tous ici. Vous avez le droit de ne pas aimer, de le dire, même de me prouver que j’ai tort. Mais, comme un enfant capricieux, je n’en ferai qu’à ma tête, en écoutant dans le vent les mots qui passent trop vite, en les transcrivant à ma manière à moi, sur l’une de mes pages blanches.

– Ça ne dit pas pourquoi tu as parlé d’entre-deux !

C’est vrai… C’est une semaine entre les fêtes, un moment de calme entre d’autres moments où l’on ne sait plus bien où donner de la tête… où fixer ses pensées car il y en a trop !

– Ah ! (Le Lutin bleu opina sans plus rien dire. Il connaissais ces moments où dans La Forêt des Merveilles tout le monde s’affairait, même les plus paresseux, les moins aptes…)

Alors, je devrais peut-être attendre pour vous ouvrir mes derniers livres…

– Attendre ? Encore ! Il y a tant de pages d’attente sur ton blog que tu pourrais en faire un recueil !

Tu exagères ! Il n’y en a pas tant… mais tu as raison, je ne vais pas attendre.

J’ai ajouté un livre sur l’étagère où j’avais mis les autres…

– Ceux de Polly ?

Oui… tu te souviens ? J’avais déjà présenté ceux-ci :

Coma (couverture) Martine Polly, Le cadeau inattendu (couverture)  Martine Polly, À l'ombre de Wotan (couverture) Martine Polly, J'ai le sentiment qu'il le regrette (couverture) Martine Polly, Mes-contrees-bleues (couverture)

Ils sont tous différents, et je les ai tous aimés.

On m’en a fait la remarque un jour, c’est vrai qu’il y a des auteurs que je suis, fidèlement, depuis leur premier livre. Des auteurs qui savent me surprendre, même si leur écriture me les rend familiers, comme une voix que l’on reconnaît au premier mot au téléphone. Des auteurs dont je ne me lasse pas.

Des auteurs que j’aimerais rencontrer, ou, au contraire, dont j’aime rêver le regard et la voix, seulement à partir des mots lus, des images décrites, des paysages qui surgissent au fil des pages et qui m’entraînent de découverte en découverte.

– Voilà que tu digresses encore ! Tu pourrais disserter longuement, mais tu vois bien que tes lecteurs n’ont pas le temps ! As-tu oublié le dernier livre ?

Non, et je souhaite de tout cœur que ce ne soit pas le dernier.

– «Une fleur dans la tête»… tu ne crois pas que c’est un titre bizarre pour un livre ?

Pourquoi ? C’est joli… et ça ouvre tant de possibles !

Polly, décembre 2013

– Bon d’accord, l’image est belle, les montagnes, le ciel, l’immensité…

Voilà… l’immensité !

 «Ce sont les fragments d’un amour qui n’a jamais su dire son nom»… écrit Polly en quatrième de couverture. C’est vrai. des fragments que l’on découvre à plusieurs voix. Celle de Mathieu, celle de Florence, celle aussi de ceux que Mathieu va croiser sur sa route.

Une histoire vraie ou qui pourrait l’être, un «avant» qui n’a pas su être, un «après» qui sera différent, et, entre les deux, une quête, une marche en avant dont on suit chaque étape, chaque pas.

Une vie… deux… plus encore. Des mots que l’on fait siens, parce qu’ils interpellent comme l’écho dans la montagne.

«Il marchait pour se permettre l’espoir, pour abandonner le dessèchement de ses rêves, pour raviver les couleurs, c’était un pas après l’autre se donner la force pour exister encore, et respirer différemment.» (p.4)

La montagne… la nature qui l’accueille, qui lui offre chaque minute volée à son autre vie, ailleurs. L’apaisement ressenti, comme si, les mots suffisaient à nous mettre tous en harmonie. Le héros qui se cherche, le lecteur qui observe sans savoir encore où nous conduira l’auteur, et tout autour, l’immensité généreuse et tendre, incroyablement vivante, plus qu’humaine.

«Ici aussi la splendeur l’éveillait, la nature était belle et s’en moquait d’être belle, ce qu’elle cherchait c’était plus fort qu’elle, plus fort que des pinceaux, plus fort que des mots, plus fort que le regard de cet homme figé sur son rocher. Elle foisonnait exubérante de sève, elle n’avait d’autre projet que de vivre intensément la moindre seconde donnée.» (p.13)

Pas à pas, page après page, on entre dans la vie de cet homme qui marche pour tenir sa promesse, on découvre les années qui ont passé trop vite, une amitié qui est née alors qu’une fois encore Paris arrachait ses pavés*

Une amitié ? Quelque chose de plus profond «un amour qui n’a pas su dire son nom»… Ils sont passés à côté de tant de possibles !

Mais c’est ce qui fait la force de ce roman… des personnages que nous croiserions peut-être sans les voir tant ils nous ressemblent mais qui dialoguent avec nos propres incertitudes jusqu’à ce qu’ils découvrent ce qu’ils sont, ce que nous sommes, si forts malgré notre faiblesse, des événements que nous avons vécus, plus ou moins, et que l’Histoire nous rappellera si nous les oublions. Des interrogations auxquelles chacun d’entre nous donnerait sans doute une réponse différente, mais que nous ne pouvons ignorer.

Beaucoup plus que les mots que je pose ici, il y aurait tant à en dire. Un court roman mais d’une intensité incroyable.

Et puis, quelque part, cette fleur dans la tête que Polly nous laisse en page 83, tout à la fin de son roman… Comme une grande bouffée d’oxygène et d’espoir.

Martine Polly
Une fleur dans la tête
TheBookEdition, 2013
ISBN : 978-2-9533279-5-3

* Emprunt à Louis Aragon : «Paris qui n’est Paris qu’arrachant ses pavés» in «Plus belle que les larmes» 1941

Articles à lire ou à relire :

6 décembre 2008 : Martine Polly
10 décembre 2008 : Un défi pas comme les autres…
12 décembre 2008 : Martine Polly, Le cadeau inattendu
20 avril 2010 : Martine Polly, À l’ombre de Wotan
22 avril 2010 : Martine Polly, J’ai le sentiment qu’il regrette
24 avril 2010 : Martine Polly, Mes contrées bleues

Tous les livres de Martine Polly sont à retrouver sur sa page, chez TheBookEdition (clic)

….

94 réponses à “Martine Polly, Une fleur dans la tête

  1. Bonjour Quichottine, un autre départ inopiné et le jour de Noël… ça vous jette les proches et les amis dans un deuil inattendu… qu’il faudra du temps pour réaliser !! Bon dimanche de la part de jill, bises

    • Quichottine

      La mort ne connaît pas l’importance de certains jours dans nos calendriers…
      Il faudra du temps, c’est vrai.
      Pour tous.
      Pensées pour toi jill. Bises et douce journée malgré tout.

  2. merci.
    j’ai mal lu.
    je relirai plus tard.
    la vue brouillée, encore.

    Prends soin de toi, grand soin.

    je t’embrasse.

    • Quichottine

      Je comprends ta peine ma Polly. Prend grand soin de toi aussi.
      Je t’embrasse très fort.

  3. bonjour, ma chère Quichottine
    un fleur magnifique dans des mots si agréables !
    ce titre est très beau
    je m’attache beaucoup à cet élément avant d’ouvrir un nouvel ouvrage
    j’aime beaucoup le style de Polly
    merci de cette présentation
    bon dimanche
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

    • Quichottine

      C’est un livre magnifique et une histoire qu’il faut lire.
      Merci, Jean-Marie.
      J’espère que tu as passé un bon dimanche toi aussi.
      Gros bisous d’amitié. Douce et belle journée.

  4. Toujours de beaux mots, mais quelle tristesse …
    Bon dimanche
    Bisoux doux
    dom

    • Quichottine

      Le fin d’année est difficile pour beaucoup, hélas !
      Mais c’est un très beau livre dont je voulais parler à tout prix avant qu’elle ne s’achève.

      Bisous doux et belle journée à toi aussi, Dom. Merci pour tout.

  5. Je suis allée voir l’hommage que lui rend Polly ; c’est magnifique.
    Mourir lorsque tout le monde est à la fête, c’est encore plus poignant ,me semble-t-il.
    Mais effectivement ,il a eu une mort rapide, celle dont on rêve tous.
    Je ne connais pas les livres de Polly mais tu en parles avec beaucoup de plaisir et tu as bien raison!
    Je t’embrasse

    • Quichottine

      Beaucoup en rêvent, moi aussi… et pourtant, c’est sans doute le plus dur pour ceux qui restent.
      J’aime beaucoup la lire, que ce soit sur son blog, dans ses livres, ou même dans nos anthologies. 🙂
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  6. je reviendrai…
    J’ai lu ton article, suis allée chez Polly…y retournerai….
    Merci….
    Besos Cariña

    • Quichottine

      Merci à toi Mahina.
      Un grand abrazo para ti.
      Passe une douce journée.

  7. de jolis livres mais quelle émotion

    • Quichottine

      La vie n’apporte pas toujours de cadeaux agréables… Je crois que personne n’aurait pu prévoir.

  8. je reviendrai chez Polly
    j’ai relevé cette belle phrase chez elle sur une photo :  » Et s’évapore le baiser de brume sous l’œil chantant du lac » ce baiser de brume comme la vie…
    merci pour ce beau billet Quichottine empreint d’amitié, de poésie et de tristesse
    je t’embrasse

    • Quichottine

      Polly écrit avec son cœur et ses tripes. J’aime la lire et la phrase que tu cites est très belle.
      Merci.

      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  9. Une fleur dans la tête, une épine dans le cœur, puisse la douleur se transformer en espérance !

  10. edith de bretagne

    je ne connais pas Martine Polly, ni son blog , ni ses écrits …je n’ai lu d’elle ce matin que les mots tendres et affectueux qu’elle envoie vers l’au-delà pour son ami perdu …
    sa sensibilité m’a touchée et moi aussi , j’ai eu une pensée pour Bruno Thomas , un inconnu pour moi.
    Merci Quichottine de nous présenter de belles personnes

    • Quichottine

      Je connais Martine depuis de nombreuses années… Mais je ne connaissais Bruno Thomas qu’à travers elle.
      J’ai toujours aimé ses écrits, depuis le tout premier découvert.

      Merci à toi aussi, Édith, pour tes mots en partage et ta présence ici.

  11. la faucheuse peut être rapide et imprévue. … Douleur pour ceux qui restent, bien sûr. Mais pour lui, c’est peut-être mieux ainsi. Je ne connais guère les écrits de Polly. Sans doute à tort. Je me disperse trop et le temps n’est pas extensible.
    Une intuition peut-être aussi que de choisir de parler aujourd’hui de son dernier livre.

    • Quichottine

      Tu as raison… et je crois que si ceux qui restent ont été pris au dépourvu, c’est pourtant une mort que je souhaite à tous. Mourir sans avoir eu le temps de perdre la raison ou la santé de façon trop dure pour nos proches…
      Intuition ? Je ne sais pas… mais sûrement un rendez-vous dont j’ignorais l’existence avant de lire chez Polly. Je pensais très fort à elle ces jours-ci.

      Passe une douce journée.

  12. Beaucoup d’émotions …
    Bon bout d’an
    Je te retrouve en 14
    Bisous

    • Quichottine

      Bon bout d’an à toi aussi Kri.
      Profite bien de ces derniers jours.
      Bisous et à tout bientôt.

  13. Mistigris34

    bonjour, je vais aller voir, oui ici aussi au village « une figure » qui disparaît…ainsi va la vie,
    fête ou pas, Bisous,
    MIAOU !!!!!

    • Quichottine

      Les jours du calendrier ne sont rien… juste des repères. Fête ou pas, la mort fait son ouvrage sans se préoccuper de ceux qui restent.
      Bisous et douce journée malgré tout Mistigris. Passe une douce fin d’année.

  14. J’aime le style de Polly. Je passe de temps en temps la lire mais ne poste pas… En fait, elle … m’impressionne beaucoup. Et oui. Et elle mérite amplement que tu mettes en avant ses écrits. Et ce livre-ci m’interpelle… Je vais chez Polly illico!
    Bonne journée Quichottine.

    • Quichottine

      Elle écrit merveilleusement bien… tu as raison. Elle m’impressionne aussi par sa capacité à faire vivre tant de personnages si forts.
      Merci à toi.
      Passe une douce journée, Marie.

  15. je suis passée en coup de vent … j’ai mes petits-enfants, remuants et impatients… je reviendrai ….. Passe une douce journée, Dame

    • Quichottine

      Merci d’être passée malgré tout. Je comprends leur impatience. Ils n’ont pas si souvent l’occasion de te voir. 🙂
      Douce et belle journée à toi aussi Dame Croc.

  16. Triste départ, un de plus de nos amis..!!! Je hais l’Ankou ma Quichottine, foi de conteuse, et pourtant nous le rencontrerons tous un jour. Merci de nous avoir fait partagé cette nouvelle, j’ai été également très touchée par l’hommage de Polly. Bises et bon dimanche. ZAZA entre deux lés encollés

    • Quichottine

      L’Ankou fait son ouvrage quelle que soit la peine que nous ressentons.
      Merci d’être allée lire chez Polly.
      Bises et douce journée Zaza. Courage pour tes travaux en cours. 🙂

  17. Un joli titre qui donne envie d’aller plus loin et de lire ce livre de Polly !
    Mais si j’ai bien compris c’est un moment de tristesse qui vient assombrir le ciel et le coeur de ses amis…
    Je t’embrasse Quichottine

    • Quichottine

      Un rendez-vous que je n’attendais pas.
      Mais cela n’ôte rien à la beauté de ce livre, au contraire.
      Je t’embrasse. Passe une douce journée.

  18. Claudine/canelle

    Bonjour Quichottine
    Merci à toi pour nous offrir de tels liens en partage ..
    Beaucoup d’émotions et de tristesse
    Bisous à toi

    • Quichottine

      Polly est un auteur que j’apprécie beaucoup, et une merveilleuse amie.
      Bisous et douce journée Claudine. Merci pour tes mots et ta présence.

  19. Merci Quichottine…
    Qu’elle est lourde à porte l’absence de l’ami…
    Bises

    • Quichottine

      Merci à toi aussi pour ces mots en partage.
      Bises et douce journée malgré tout.

  20. Merci ma Quichottine de rendre hommage à Bruno et à Polly. J’ai lu avec beaucoup d’émotion le billet qu’elle lui a écrit !!!
    Je t’embrasse et t’envoie un peu de soleil de Picardie.

    • Quichottine

      Merci pour cela aussi et pour le soleil de Picardie.
      Je t’embrasse ma Marité. Passe une douce journée.

  21. Très touchant, je ne le connaissais pas et Martine Polly non plus. C’est cruel pour ceux qui restent une mort subite, mais c’est mieux qu’une longue maladie.

    • Quichottine

      J’en avais déjà parlé ici… enfin, dans ma Bibliothèque. Mais il est vrai qu’on ne peut jamais tout lire.
      Polly est aussi l’un des auteurs des anthologies éphémères… Tu pourras la découvrir ainsi aussi. 🙂

      Partir vite, tu as raison, c’est difficile pour ceux qui restent…
      Passe une douce journée. Bises à vous partager.

  22. J’ai lu la pudique et douloureuse page de Polly. C’est dur de perdre un(e) ami(e) proche et de n’avoir pas vécu son départ. C’est un deuil impossible…
    Je comprends son désarroi.
    Je t’embrasse très fort ma chère Quichottine. Bonne fin de journée.

    • Quichottine

      Je ne sais si le deuil est impossible… quoique… Oui, tu as raison, c’est sans doute beaucoup plus difficile.
      Merci pour tes mots et ta lecture ma Cricri.
      Je t’embrasse très fort. Passe un bon bout d’an.

  23. Bonjour Quichottine. Tu rends un bel hommage à ton amie Martine en parlant de ses livres. Bisous

    • Quichottine

      Merci. C’est une amie mais aussi un auteur que j’apprécie énormément.
      Bisous et douce journée à toi.

  24. Une fleur dans la tête , des souvenirs , des rêves , des fragments ….c’est un peu ce qui fait la vie .
    Bonne fin de journée Quichottine bise (:-*

    • Quichottine

      C’est vrai… la vie est un peu un puzzle dont nous rassemblons chaque jour les morceaux.
      Bonne fin d’année à toi aussi. Bises Mike.

  25. Aujourd’hui, c’est beaucoup d’émotion triste… Je ne connais pas ce monsieur mais je suis allée voir la vidéo à partir de chez Polly… Un homme part, un enfant prend sa place la nuit de Noël… Merci Quichottine, je découvre…
    Je t’embrasse très fort. Merci, bonne soirée.

    • Quichottine

      Merci à toi ma Liliane, pour ta lecture et tes mots en partage, pour cette émotion ressentie.
      Je t’embrasse très fort. Passe une douce journée malgré tout. Prends bien soin de toi.

  26. Et oui, comme c’est triste ce départ ! je découvre ce blog, merci beaucoup Quichottine pour tes mots.
    Je manque de temps ce soir mais je reviendrai …
    Bonne soirée et à bientôt
    Bisous
    Annick

    • Quichottine

      Polly a changé plusieurs fois de blog… mais j’aime la retrouver, où qu’elle pose ses mots.
      Sa tristesse me touche infiniment… C’est difficile de voir un ami pleurer.

      Bisous et douce journée à toi aussi. Prends bien soin de toi.

  27. Un bel article doux-amer, comme la vie sans doute… Je n’ai rien laissé chez Polly, je ne la connais qu’à travers toi, mais j’y ai découvert des personnes, plus que des personnages. La douleur de la déchirure est toujours la même, même si les mots pour la dire sont différents. Merci de nous avoir insensiblement faits glisser de ce qui fut à ce qui est, pour une autre belle histoire. Qui n’a pas eu, un jour, une fleur dans la tête ?

    • Quichottine

      Je souhaite à tous ceux que j’aime plus que le rire, la possibilité de trouver cette fleur et de la partager avec d’autres.
      Polly est un merveilleux auteur, et une personnalité que j’aime énormément.

      Merci pour tes mots Galet, qu’ils soient ici ou ailleurs… Amicales pensées et doux bisous à toi.

  28. je ne connais pas cette personne mais je suis triste à penser que son « ami  » s’en est allée à Noel ! tu a publié une belle page, bravo -de là haut il lit tes beaux mots-
    tu sais si bien mettre de la douceur dans toutes choses-
    bonne fin d’année !! bisous !!

    • Quichottine

      Merci pour tes mots en partage et ta lecture Lady Marianne.
      Polly est un merveilleux auteur et une amie très chère.
      Sa peine est grande.
      Bonne fin d’année à toi aussi malgré tout. J’espère que la nouvelle t’apportera beaucoup de joie.

  29. Un ouvrage que je ne lirais pas mais ce que j’ai lu est si triste
    Bisou de dgidgi et bonne soirée et bonne fin d’année

    • Quichottine

      C’est vrai que je ne crois pas qu’il en existe une version numérique à acheter.
      Mais merci pour tes mots en partage.
      Bisous et douce fin d’année à vous deux.

  30. De pas en pas on découvre la vie
    on découvre le temps qui blesse
    on découvre l’absence
    on découvre la mort

    • Quichottine

      Plus ou moins tôt… mais elle est tellement présente dans nos vies qu’on ne peut pas l’ignorer.

      Merci pour tes mots Marie. Passe une douce fin d’année.

  31. un bel hommage et une belle mise à l’honneur Quichottine
    je te souhaite une agréable soirée
    ti bo du dimanche

    • Quichottine

      Merci Sonya.
      Douce et belle journée à toi. J’espère que tu auras passé un bon dimanche toi aussi. Bisous.

  32. Douleur et plaisir mêlés ..une fleur dans la tête ..ton hommage est un bouquet

    • Quichottine

      Merci pour ces mots et ta lecture, Gérard.
      Passe une douce journée.

  33. « Une fleur dans la tête » m’évoque (sans grande imagination de ma part) « la marguerite des possibles ». Les titres? c’est sans doute là où les grands esprits se rencontrent.

    • Quichottine

      Polly est plus que l’un des pétales de notre marguerite… c’est aussi l’une de ses chevilles ouvrières. Je ne l’en remercierai jamais assez.
      Ton rapprochement me touche… il était aussi dans mes pensées.

      Passe une douce journée alphomega. Amitiés.

  34. bonsoir, ma chère Quichottine
    excuse-moi
    mon commentaire de ce matin est absurde
    il faudrait le faire disparaître !
    je n’ai pensé qu’à ce que tu disais du livre de Polly
    ce n’est que ce soir, en allant sur ton lien, que j’ai compris ce qui venait de se passer !
    je suis vraiment confus et profondément désolé
    excuse-moi encore
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

    • Quichottine

      Ne t’en fais pas, Jean-Marie. Je n’ai rien à excuser. Tu as lu jusqu’au bout mon billet et tes mots m’ont fait plaisir.
      Polly est un merveilleux auteur, en plus d’une amie très chère.
      Elle sera aussi très touchée par tes mots.
      Gros bisous d’amitié, Jean-Marie. Prends bien soin de toi.

  35. me voy a comer las uvas à Bilbao
    feliz año nuevo
    besitos
    tilk

    • Quichottine

      Feliz año nuevo Tilk.
      Bon séjour à Bilbao.
      Prends bien soin de toi.

  36. Bon début de semaine
    Bisoux doux
    dom

  37. Merci pour cet hommage qui donne envie de découvrir ces artistes. Je ne les connaissais pas du tout.

  38. toujours aussi agréable de lire tes appréciations livresques même quand la tristesse y est présente. Toujours mettre un pas devant l’autre pour avancer vers l’avenir ou vers la fin et ne pas passer à coté des amitiés. Justement c’est cela la vie. Je te souhaite une très belle fin d’année avec de gros bisous

    • Quichottine

      Marcher les yeux et le cœur grands ouverts. 🙂
      Merci Lilyflore. Je te souhaite une très belle fin d’année aussi. Gros bisous.

  39. Beaucoup d’émotions
    Douce soirée Quichottine & gros bisous de nous deux

    • Quichottine

      Douce journée et gros bisous aussi à vous deux.
      Merci, Laure.

  40. que de livres à lire … merci de nous présenter celui-là.
    Je pensais lire davantage ces jours-ci mais bon …. ce sera pour les jours prochains.
    Je te souhaite un bon dernier jour de 2013.
    Et en avant pour 2014 !!!
    Plein de bises et à l’année prochaine.

    • Quichottine

      On ne peut pas toujours tout faire, mais je suis sûre que tu liras davantage les fêtes passées.
      Tous mes vœux pour les jours à venir.
      Plein de bises et à tout bientôt.

  41. coucou ma douce
    très belle semaine
    et excellente fin de journée
    gros bisous du lundi

    • Quichottine

      Merci Sonya.
      Très belle semaine à toi aussi.
      Passe une douce journée, pleine de soleil. Gros bisous.

  42. Merci pour moi c’est une jolie découverte que Martine Polly !
    Tu rends un bel hommage à son ami, c’est très émouvant.
    En avant pour l’année prochaine et tous mes vœux pour qu’elle soit belle !!!

  43. Bonsoir Quichottine,
    Mon blog a évolué, quelques modifications bien utiles ! Merci pour tes encouragements, tu m’as dis  » ne te décourage pas, les visiteurs viendront « . J’espère que tu dis vrai, je n’attends que ça ! A bientôt et encore merci.

    • Quichottine

      Merci pour ton invitation. C’est vrai que ton blog a déjà beaucoup changé.
      Passe une belle fin d’année et que l’année à venir exauce tes souhaits. 🙂

  44. Et je suis désolée de n’avoir rien dit au sujet de sa douleur d’avoir perdu un ami… ça me serait insupportable si ça m’arrivait..

    • Quichottine

      Ne t’en fais pas Marie. Je sais combien cela te touche.
      Passe une douce journée.

  45. Bonjour Quichottine,
    Merci, je te souhaite également une très bonne année 2014 ! Il est vrai que mes critiques littéraires ne sont pas encore très développés , mais j’y travaille…
    Bonne dernière journée de cette année 2013 🙂

    • Quichottine

      C’est bien d’y travailler.
      Pour avoir de nouvelles visites, il faut proposer à tes lecteurs autre chose que ce qu’ils peuvent lire en quatrième de couverture ou sur les sites spécialisés.
      Bonne journée à toi.

  46. La mort ne choisit pas ses dates et elle vous cueille sans bruit pour plonger ceux qui restent dans une détresse immense
    Polly aura au moins eu la chance de connaître cet homme, cet ami merveilleux qui a su la comprendre, l’encourager, lui faire confiance. C’est tellement important
    j’avais lu et aimé comme toi « Une fleur dans la tête » en avant première et j’avais admiré la capacité de Polly à faire de la nature un personnage à part entière dans ce roman, une amie fidèle qui accompagne Matthieu tout au long de sa route
    C’est un très bel hommage
    bises

    • Quichottine

      C’est vrai que c’était une chance que de le connaître… et j’aime énormément ce que tu dis de la nature-personnage à part entière.
      J’espère que beaucoup liront ce livre…
      Merci, Azalaïs. J’ai adoré savoir que nous étions deux à l’avoir eu entre les mains avant qu’il ne paraisse.
      C’est une grande marque de confiance que notre amie nous a offert.
      Bises et douce journée.

  47. Je serai donc la quatre vingt onzième réponse pour remercier tous ceux ici qui ont laissé une trace d’amitié et de gentillesse.
    Et surtout toi ma Quichottine qui a tellement confiance en moi aussi.
    Merci pour tes mots sur lui, sur mon récit.
    Merci d’être là, d’exister pour nous, au-delà de toi, de prendre du temps toujours pour les autres.
    Merci.

    Je t’embrasse très tendrement.

    • Quichottine

      Merci encore à toi pour tout ce que tu nous donnes.
      Oui, j’ai confiance en toi… j’espère qu’un jour d’autre,s plus importants que moi, comprendront la richesse de tes écrits et t’ouvriront d’autres portes.
      Passe une douce journée. je t’embrasse très, très fort.