Revue de presse (1)

Tu es encore en retard ! Bon sang, mais tu peux me dire à quoi tu joues ?

 

– Je ne joue pas… je tiens mon rôle de mère de famille… et, parfois, ça prend un peu plus de temps que d’habitude ! C’est vrai que tu ne peux pas le savoir, toi, tu vis dans tes rêves en bleu et tu n’as pas de ces obligations auxquelles on ne peut se soustraire…

 

Le Lutin bleu baissa la tête. C’est vrai, il n’avait pas d’enfants… Aurait-il aimé en avoir ?

 

– Allez, ne t’en fais pas, et ne te mets pas martel en tête pour ça. La vie est comme elle est, certains ont des enfants, d’autres n’en ont pas. C’est souvent un crève-cœur pour eux. Parfois, ils s’y font et sont heureux de donner tout leur amour et leurs soins aux enfants des autres, ceux qui ont besoin d’une maman ou d’un papa de remplacement, d’une « tantine » qui sait les écouter…

 

Aujourd’hui, je sais, je suis en retard. Deux jours de newsletters attendent dans ma boîte à courriels, deux jours de visites reçues et à rendre… c’est beaucoup, mais ce n’est pas encore de l’ordre de l’impossible.

 

Le Lutin bleu la regarda… Il savait bien qu’elle ne dirait jamais tout, que ce qui était important était ailleurs, réservé à ceux qui franchissaient l’écran et entraient dans sa réalité.

 

D’accord, tu as pris du retard, je vais te laisser vaquer à tes occupations. Tu veux bien que je me charge de faire ta revue de presse ?

 

– Laquelle ?

 

Celle que tu as promise à tes lecteurs. Tu te souviens ? Tu as dit que tu ne cacherais rien des avis bons ou mauvais que tu recevrais.

 

– Oui. Je l’ai dit. Tu as raison, il ne faut rien cacher… enfin, si. Ne montre pas la lettre que j’ai reçue de Christian.

 

Pourquoi ?

 

– Parce que c’est sans doute la plus belle que j’aie reçue, qu’elle m’a émue aux larmes, mais qu’il ne faut pas en faire état ici, c’est… personnel.

 

D’accord. Je n’en dirai rien… (C’est pourtant toi qui en parles… tu sais bien que les allées de la bibliothèque et ses murs ont des oreilles, pensa le lutin bleu si fort que Quichottine se mit à rougir. Trop tard, c’était écrit et si les paroles s’envolent souvent, les écrits restent.)

 

Quichottine abandonna le Lutin bleu à sa lecture des commentaires reçus, des articles publiés depuis que les livres étaient partis rejoindre leurs destinataires et se plongea dans son grand livre bleu. Elle avait besoin de retrouver son chevalier, les histoires qui la faisaient rires, les réflexions que Cervantès avait glissées entre ses lignes, celles qu’il avait mises dans les mots de Sancho, dans les rêves de don Quichotte, dans les conversations qu’ils avaient eues au cours de ce si long voyage… Elle savait qu’elle y puiserait la force qui lui manquait un peu aujourd’hui.

 

Lui, très fier de sa nouvelle importance, triait, soulignait, réfléchissait.

 

Comment montrer, dire, sans que l’on crût que Quichottine voulait à tout prix faire sa propre publicité ?

 

Comment ?

 

Il fallait commencer par le plus évident… et peut-être aujourd’hui dire que les dessins de Davy Durand, si doux et tendres, si parfaits dans leur simplicité apparente, avaient fait l’unanimité.

 

… et pour le reste ?

 

Les avis étaient partagés, et c’était bien qu’il en soit ainsi. Y avait-il au monde un seul livre que nul n’avait critiqué ?

 

Le Lutin bleu jeta un regard à Quichottine. Elle n’avait pas bougé. Elle était dans un monde ancien, un monde qui n’existait plus vraiment mais où chacun trouverait, s’il le désirait, des réponses aux interrogations d’aujourd’hui.

 

 

Quichotte-maitre-des-moulins.jpg

« Combattre ou ne pas combattre de moulins ? » chez Quichottine

 

(À suivre)

 

 

 

 

80 réponses à “Revue de presse (1)

  1. Coucou vous deux ! Ben oui lutin bleu Quichottine à une vie en dehors d’ici… ne rouspète pas toi le célibataire libre… Un seul livre, mission impossible, chacun à son regard critique… le dire ou non, libre aussi à chacun…Combattre ou non les moulins, je les aime bien moa…. sourire ! Bon vendredi Quichottine ! Bises

    • Libre à chacun, tu as tout à fait raison… Mais non d’une pipe, pourquoi Quichottine s’est-elle lancée dans cette histoire ?

      Sourire aussi pour toi de la part du Lutin bleu.

  2. Et ils sont encore en train de se titiller ces deux là (rires) Attendons la suite puisque il y a….. Bises et bon vendredi ma Quichottine

  3. Super lutin bleu ….sourires !!
    Tu te débrouilles comme un chef ..
    Fais un bisous à notre amie Quichottine ..et surtout qu’elle prenne son temps ..
    Bises

    • Il faudra le dire à Quichottine pour qu’elle arrête un peu de faire n’importe quoi.

      Merci Canelle.
      Bises du Lutin bleu

  4. Personnellement, et visiblement je ne suis pas la seul j’ai été partagée à la lecture de Papilio. je ne t’en ai rien dit et de toutes manière je n’en dirai pas plus sur le blog.Et puis, cela n’a guère d’importance car il s’agirait d’un avis et pas d’une critique

  5. bonjour Quichottine ! Une histoire de reve en bleu et du petit lutin de la meme couleur qui t’amène finalement tout doucement à évoquer davy Durand ! Un joli conte ! bon week end !

  6. C’est sympa que le lutin bleu t’aide dans ta revue de presse 🙂
    Pour le reste ne t’affole pas, la vraie vie seule est importante.
    Bisous ma Quich’

    • Je trouve aussi… que je suis ympa de l’aider, je ne suis pas sûr qu’elle le mérite

       

      Bisous et douce journée de la part du Lutin bleu.

  7. je n’ai pas encore eu le temps de me poser pour commencer à lire mais ça ne saurait tarder…. je suis cernée par les obligations en ce moment et un peu de rêve me fera le plus grand bien… bonne journée à Toi, ton chevalier et ton Lutin

    • Mais t’en fais pas, tu as le temps, Annie, tu peux le faire plus tard, pas de souci.

      Je suis très heureuse que tu aies voulu ce livre. J’espère qu’il t’apportera le moment de rêve auquel tu aspires.

      Je t’embrasse très fort. Prends bien soin de toi.

       

  8. J’ai commencé à lire, et je lis doucement de peur de cassser le rêve.. Je te ferai le commentaire plus tard…

    Passez une bonne fin de semaine en famille. Bises de nous deux. Yann regardera demain où est le problème. Si je n’arrête pas le PC le soir, il fonctionne admirablement toute la journée.

    • Tu sais, je ne voulais pas vous mettre la pression.

      Lis à ton rythme, quand tu le voudras/pourras, et j’en serai très heureuse.

      Merci pour tout.

      J’espère que ton fils trouvera ce qui cloche.

      Passe une douce fin de semaine. Je vous embrasse tous deux affectueusement.

  9. comme je t’ai dit…je réserve ma lecture après le tome 1 de 1Q84 encore 100pages donc peut-être ce WE quand le sous sol sera accessible pour travaux ! mais les dessins ça je n’ai pas résister et je dois faire partie del’unanimité !
    bisous Quichottine, patiente encore un peu petit lutin bleu !

    • Quand tu voudras/pourras, ce sera avec plaisir que je te lirai. Il n’y a pas urgence.

      Merci, Josette. Passe une douce journée.

  10. C’est vrai qu’il est difficile (faute de temps) de répondre aux commentaires que les gentils (ils sont nombreux) laissent sur nos articles! Mais cela vaut pourtant la peine de répondre et d’encourager. En tout cas, le dessin (je n’ai pas ouvert les autres!) de ce Monsieur Durand est très intéressant. Bravo!
    Gigri

    • Merci… Dans la mesure du possible, je vais essayer de continuer à répondre à ceux qui m’écrivent. C’est important.

      Passe une belle fin de semaine, Gigri. Merci pour Davy.

  11. j’ai fini Papilio et j’ai beaucoup aimé. Tu nous fais rêver, c’est tendre et poétique. J’ai aimé le voyage avec les dragons et les géants, et j’aurais bien encore continué ce voyage encore un peu plus longtemps ! (j’ai fait un petit article hier)
    bisous et bonne journée

    • Je suis heureuse qu’il t’ait plu. Merci, Lilwenna. Navrée d’avoir lu en retard ton si gentil billet.

      J’ai adoré le marque page que tu as choisi pour ce livre.

       

      Merci encore !

      Bisous et douce journée.

  12. Ces histoires qui font rêver font souvent réfléchir sans qu’on en prenne conscience.
    Bravo Lutin Bleu, continue ton travail. Quichottine sera soulagée !
    Bises

    • Il l’a maintenant achevé.

      Tu as raison, Pimprenelle, certaines histoires ont un sens caché.

      Bises et douce journée à toi.

  13. coucou,
    j’espère que çà va et que tu t’y retrouves dans tout cela : coms, livres, lutin bleu, enfants, petis-enfants, etc…!
    en effet nous avons bienb des choses à faire nous les maman, mamie,grand’mamie, et la maison à tenir, et le mari à ne pas négliger..trop !
    Bisous, bisous, bon courage pour tout
    MIAOU,MIAOU !!!!!

  14. Je te suggère, ma Quichottine, de proposer au lutin bleu « un deal »… Il se charge de toutes les activités ménagères et tu peux vaquer à d’autres occupations 🙂 Il te doit bien cela… Tu lui consacres du temps dans tes billets…
    Douce soirée mouillée et GROS BISOUS

    • Voilà que tu veux me transformer en elfe de maison ? Non, mais, Marité, chaque chose à sa place ! Moi j’écris des histoires et Quichottine fait le reste !!!

       

      (Parole du Lutin bleu)

       

      Bisous et douce journée, ma Marité. Merci !

  15. Je constate que je ne suis pas la seule à être très occupée en ce moment , hi!hi! Néanmoins ce soir je prends le temps de venir te lire et sourire .
    Je suis sure que tous les avis te sont agréables, j’attends encore un peu pour le lire une seconde fois .
    Belle soirée Quichottine , ici la neige est tombée le jardin est superbe !
    Bisous

    • Je suis sûre que nous sommes nombreuses dans ce cas… Merci pour ces sourires.

      Je ne m’inquiète pas, vous êtes deux pour en débattre et cela me fait plaisir.

      Belle journée à vous deux. Bisous.

  16. salut
    difficile de combattre les moulins surtout avec le vent
    bonne journée

  17. Sympa le dernier dessin de davy pour toi. Tu liras bientôt ma critique sur mon blog. Je ne dirai rien de plus ici sinon bon week-end. Bises

  18. J’ose espérer que si tes blogamis laissent des commentaires de lecture, c’est qu’ils ont lu ! Sans doute même plus que certains éditeurs que tu as contactés…Comme le dit l’adage, « il est difficile de plaire à tous et à soi-même ». Ce à quoi on répond « la critique est aisée, mais l’art est difficile ». Mais en sage, tu as déjà décidé que « la critique est contructive »…Je souhaite simplement qu’elles le soient toutes ! Chatouille pour moi le lutin. Toi, je t’embrasse.

    • Ne t’en fais pas, Galet, je suis certaine qu’ils l’auront lu ou qu’ils diront à quelle page ils en ont abandonné la lecture.

      Papilio n’a plus besoin de nous maintenant.

      Le Lutin bleu reste près de moi. Il a encore beaucoup à faire pour me montrer le chemin de l’écriture.

       

      Passe une douce journée.

      Les chatouilles sont transmises. Je t’embrasse très fort.

  19. bonsoir Quichottine !
    la chance d’avoir ton lutin bleu pour converser-
    je pense adopter un tit copain comme toi- je ne suis pas écoutée- je parle a des murs – je ne dois pas interresser mon entourage-
    les critiques sont constructives- tu en prends tu en laisse- lutinbleu fera le tri –
    bisous et bon week-end

    • On dit que nul n’est prophète en son pays… allez, ne t’en fais pas, je suis sûre que ceux qui passent chez toi t’écoutent.

      Bisous et douce journée.

      Merci pour tout.

  20. Pour moi pas de critique, car je pénètre dans le monde magique du lutin bleu et Quichottine pour la 1ere fois,mais ce que j’en ai vu m’a donné envie d’y revenir.
    J’admire cette facilité dans la création de dialogues, dans le déroulement d’un épisode dont le but final n’apparait que progressivement vers la fin.
    Voila ne pouvant critiquer les livres non lus j’ai apporté ma pierre quand même sur le reste.

  21. Je viens de le recevoir et j’ai lu quelques pages car je ne pouvais attendre plus longtemps.
    Je continuerai les prochains jours car je suis bousculée en ce moment! Je vois que je ne suis pas la seule!
    Il est tendre malgré tout ce petit lutin; je crois qu’il t’aime bien malgré vos discussions !!
    Bisous

    • Tu es adorable… J’aime la hâte que tu as voulu satisfaire.

      Le Lutin bleu et moi, nous nous aimons tous les deux, et, comme pour chaque véritable amour, nous n’hésitons pas à nous parler avec sincérité. Nos discussions nous permettent de ne pas nous ennuyer, ni l’un ni l’autre…

       

      Je ris… tu sais, à me lire, d’aucuns pourraient penser que je souffre d’un dédoublement de personnalité et qu’il faudrait peut-être me faire examiner…

      Prends bien soin de toi, ma Fanfan. Je t’embrasse fort. Merci pour tout.

  22. Je te comprends de ne pas avoir toujours le temps, je n’ai pas encore commencé ton livre, je garde mes petits-enfants et je suis débordé. Mais ça va venir.Bonne fin de semaine.

    • Ne t’en fais pas… tu le liras lorsque tu seras au calme. Profite bien de tes petits-enfants.

      Passe une douce fin de semaine toi aussi.

      Bisous.

  23. Maintenant ton petit personnage va vivre sa propre vie loin de toi…
    Passe un bon weekend.

    • Eh oui… Merci encore pour ta lecture, pour tes mots… et puis, pour la façon dont tu t’es engagé pour faire connaître les livres et leurs auteurs.

      Passe un bon weekend toi aussi.

  24. Pas facile de tout gérer à la fois ! les journées ne sont pas assez longues et je sais de quoi je parle !
    J’aime ce partage avec ton lutin bleu,je suis au début du livre, je te dirais 🙂 ensuite Jean-Michel le lira et Téo a aussi prévu de le lire…
    Gros bisous de nous trois et doux week end Quichottine

  25. Zut, j’aurais du commencer par celle-ci !
    Bon, l’erreur est réparée.
    Et une seconde tourné de bisoux doux !

  26. Pas facile de tout lire et de visiter tout le monde… Heureusement qu’un lutin t’aide !!!!

  27. Très en retard aussi (pas d’enfant mais tant d’enfants …)je m’en vais lire la suite

  28. Bonsoir Quichottine. J’aime bien le Don Quichotte de Davy. Bisous

  29. Ah le courrier qui s’entasse… Comme c’est difficile… mais quand les lettres ou les mails sont porteurs de mots doux c’est sympa, non ?
    J’adore le dessin de Don Quichotte et de son moulin. Davy a vraiment une sacrée patte ! Cette silhouette est super.
    Bisous Quichottine

    • C’est toujours merveilleux… Je crois que je ne saurais pas m’en passer.

      Davy a un talent fou.

      Bisous et douce soirée Oxy.

  30. Marie-Claire

    Bonjour Quichottine,

    Papilio est vraiment touchant. J’ai pris énormément de plaisir à le suivre. La fin de l’année approche, il va falloir surveiller ton facteur ! (sourire).

    Très bon dimanche,

    Bises bretonnes.

    • Je suis heureuse qu’il t’ait plu.

      Merci, Marie-Claire.

      … et merci pour ce qui arrivera.

      J’espère que tu auras passé un bon dimanche aussi. Bises et douce soirée.

  31. that is the question !

  32. Anniclick

    Moi je t’admire d’écrire et de publier un livre … je trouve cela extraordinaire. Evidemment qu’on ne peut plaire à tout l’monde, ce serait d’ailleurs terriblement ennuyeux ! L’avis des lecteurs a son importance, elle montre que nous sommes tous différents dans notre façon de ressentir les choses de la vie.
    T’en fais pas pour les news, nos blog ne s’envoleront pas sauf si lutin bleu souffle trop fort !
    J’adore ce dernier dessin de Davy, hi hi … trop rigolo.
    Bonne journée et bon courage dans ta vie à toi !
    Bisous

    • C’est tout gentil, Anniclik. Ta confiance amicale me fait grand plaisir.

      Davy dessine merveilleusement bien… tu ne tarderas pas à le constater par toi-même.

      Bisous tout plein et douce journée à toi.

  33. Sonya972

    ah la la sacré lutin
    il sait se tirer d’affaire
    mais quelle belle complicité vous unit
    il sait être un frère, un tendre ami aussi

    belle journée ma douce

    ti bo

  34. Ne pas combattre en pure perte contre des moulins à vent, savoir aller à l’essentiel et ne pas oublier qu’il est invisible pour les yeux…
    Quand la famille appelle, quand le recul est nécessaire, point besoin de s’excuser, chaque chose à sa place et à son rang, ainsi va la vie…
    le lutin bleu, avec toute sa gentillesse et ses pouvoirs, n’y changera rien !!!
    Bises Quichottine

    • Je me demande si j’ai encore des pouvoirs… (Parole du Lutin bleu)

       

      Merci pour ta compréhension, ABC. Bises et douce journée.

  35. celiandra

    Dans les textes qui paraissent au départ simplets,
    car lus a vitesse grand V
    émane au premier abord un de sentiment de puérilité
    Mais lorsque on les relit quelques temps après on s’aperçoit que derrière ces mots, ces phrases se cache un grand sentiment de sensibilité
    Bisous Quichottine
    PS J’ai reçu ton livre ce matin

    • Merci pour ce partage, Céliandra. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles certains livres restent dans nos bibliothèques.

      Bisous et douce journée à toi.

      (Je suis contente que tu aies bien reçu notre livre.)

  36. S’évader parfois dans un monde intérieur… oui oui surtout quand on a un gentil lutin bleu pour s’occuper du reste mais tu as raison , s’occuper soi-même du rôle de maman 🙂 gros bisous Quichottine

  37. Il est normal et constructif que les critiques soient le reflet des pensées de chacun.
    Douce soirée Quichottine , prends soin de toi , bisous

    • Je trouve aussi.

      Il est donc normal que les avis divergent, d’où ce billet que je croyais nécessaire.

      Douce et belle soirée à toi. Tu sais, je ne te l’ai pas forcément dit, mais j’ai adoré la façon dont tu as lu le livre et dont tu as partagé ta lecture avec nous… J’avais l’impression d’être assise près de toi et de jeter de temps en temps un regard sur mes pages tout en regardant ton feu de bois dans la cheminée… et, tu vois, ça, c’est extra !!!

       

      Merci encore.

  38. Hélène Carle

    Quel univers! Un monde enrubanné comme un cadeau plein de surprises.

    Hélène*

    • Sourire…

      Eh bien, tu peux prendre la place que tu désires… il y en a encore.

      Douce et belle soirée, Hélène. Merci.

  39. tu as de la chance d’avoir un Lutin bleu aussi dévoué :-)))
    bises

  40. Durgalola

    au fond dans un livre … mais il y tant d’autres façons d’appréhender un livre … il y a ce moi en nous, notre lutin bleu qui s’approprie (non pas comme une propriété, c’est à moi, je ne le rends) … vit comme si c’était nous qui l’avions écrit ce livre …
    J’emprunterai le livre à Olivier le lirai et t’en parlerai bises et bon dimanche