Dans le quichotrain de Pénéloop

Lorsque le quichotrain s’arrête

À l’Orée des « peut-être »

Il ouvre grand portes et fenêtres.

 

Il pourrait s’installer, paresser.

 

Le ciel est vert, l’herbe bleue

(À moins que ce ne soit le contraire)

 

Une petite fleur sourit

– pensée ou pâquerette –

Et l’enfant qui la saisit

l’offre

à l’aïeul qui attendait

un peu triste

le long du quai.

 

Une fleur, un sourire

un moment d’émotion partagée

et le livre passe d’une main à l’autre.

 

L’aïeul ferme les yeux pour mieux écouter.

L’enfant lit

en hésitant parfois sur les mots qu’il ne connaissait pas.

 

Mais ils se laissent porter, tous les deux, le passé, le présent, vers l’avenir qui les attend,

juste au bout du chemin.

 

 

Livre voyage, livre partage, des mots que ni l’un ni l’autre n’oublieront jamais plus.

Mots souvenirs d’un instant différent où l’un ou l’autre aurait pu chavirer, se perdre, oublier

d’exister.

 

Et, dans le train, les livres, dans un bel ensemble, se penchent doucement

Vers l’enfant et l’aïeul

En partance

Pour demain.

 

 

 

(Mots de Quichottine pour le quichotrain de Pénéloop)

 

120518_Peneloop.jpg

 

 

Merci pour ton image, Loop.

 

76 réponses à “Dans le quichotrain de Pénéloop

  1. Grand merci, Quichottine !

    ***

    Tu sais que je viens de décider d’écrire

    peut-être

    une méthode de lecture révolutionnaire,

    déjantée, carrément ludique

    et diaboliquement efficace ?

    Cela va s’appeler :

     » Je lis avec Lolita « .

    Premières phrases, premières pages

    du très génial manuel :

    1. Lolita aime Noé.

    2. Noé aime Lolita.

    3. Lolita mange son vélo.

    4. Noé range son vélo.

    5. Lolita a caché le doudou de Noé.

    6. Noé a mangé le doudou de Lolita…

    etc..

    Sous chaque phrase,

    l’enfant doit colorier un petit rond

    pour valider son choix :

    Oui O Non O Peut-être O

    Qu’en pensez-vous ?

    Loop

    PS. La méthode ne fonctionne que

    pour des familles un peu déjantées

    à l’esprit plutôt gentiment Pénéloopéen…

    ( une niche en plein devenir… )

    PPS. Vous avez la primeur de l’idée,

    je n’en ai pas encore parlé sur l’Orée.

    J’attends vos réactions…

    Il va faire beau.

    Très bonne journée à vous !

    Pénélope Estrella-Paz

    • Merci pour la primeur, Pénélope.

      Pourquoi pas ?

      Je connaissais « le livre dont vous êtes le héros », là, ce sera le livre qui s’écrit phrase à phrase avec l’approbation de l’enfant. Pourquoi pas ?

       

      Douce et belle journée.

  2. Tes mots sont doux,

    Quichottine…

    Merci beaucoup !

    Beau et long et aventureux voyage au Quichotrain !

    Loop

  3. Très joli poème, tout en douceur …
    Tu as été bien inspirée.
    Bon week-end.
    Bisoux

  4. L’enfant et l’aïeul passeurs d’histoires, de savoirs… dans le train des émotions.
    Un très beau billet d’amour.
    Douce journée et gros bisous ma Quichottine.

    • Merci.

      Je crois que le livre est un merveilleux lien entre les générations…

      Douce et belle journée à toi, Marité. Je t’embrasse fort.

  5. Bonjour mesdames ! Joli cadré et très beau texte Quichottine, la belle journée à vous… Bises de jill

  6. Très joli texte ou l’enfant comme l’aïeul vont ensemble vers leur destin….

    Belle journée chez vous ,Quichottine avec bises de nous deux

    • J’aime imaginer qu’ils sont ensemble… les liens ne devraient jamais être rompus.

      Il fait beau ici, j’espère que chez vous aussi.

      Bises affectueuses à vous deux. Merci !

  7. Un rien de mélancolie dans cette arrivée du Quichotrain;et le livre devient lien entre l’enfant et l’aïeul . J’aime bien tes mots ..
    Passe une bonne journée. Bisous

  8. Un très beau texte, émouvant et délicat… Le passé et le présent…
    Bises

  9. Bonjour Quichottine,
    Encore une belle participation à ton quichotrain.
    Bon week end ensoleillé.
    Bisous

  10. Ce n’est pas le train mais la voiture que nous reprenons pour un nouveau périple.
    Bonne fin de semaine.

  11. Non, ce n’est pas le contraire, l’herbe est bleue comme une orange dirait Eluard; tu vois l’écart dans le ciel vert, tu vois différemment et les livres aussi, toutes ces invitations au voyage font boum dans la tête et shibouïa dans le coeur.

    je t’embrasse fort ma Quichott’

    • Tu fais partie de ceux qui comprennent et lisent au-delà des mots.

      Merci, Polly.

       

      Je t’embrasse fort aussi… Prends bien soin de toi.

  12. Pouce! Loop… faut que j’y aille! Bon j’y vais.
    L’aïeul et l’enfant… Bien beau poème…
    Le train et les livres penchées…
    C’est bien ces trois choses…
    Pénéloop… Un rapport avec Pénélop qui tisse pour qu’on ne l’oblige pas à…
    Zut! J’y pers mon latin!
    Belle journée (dans mon quartier en tout cas),
    Gigri

  13. Je vois avec plaisir que le petit train de banlieue s’est vite transformé en un Transquichotin qui a fait éclore de si beaux dessins et poeme en emportant ses passagers au pays des rêves en Quicholand. Quant à moi, j’ai contracté de ces voyages en chemin de fer une anxiété enfantine qui ne m’a jamais quitté !. Un été de 1946, ma famille qui avait passé quelques trop courtes vacances en Haute-Savoie pour « soigner-mes-poumons-étriqués », dut changer de train dans la petite correspondance pour prendre l’Express de retour vers Marseille. Lorsque ce convoi crachant vapeur et escarbilles entra en gare, le haut-parleur nasilla « Rumilly, deux minutes d’arrêt! ». Après avoir perdu un temps précieux à chercher la portière du compartiment de seconde classe, mes parents nous hissèrent littéralement mon frère et moi, car les marches étaient trop hautes, puis ma mère suivit avec ses baluchons. Moi tout en haut perché entendit avec terreur « Attention au Départ » ! Mon père sur le quai saisit vigoureusement les valises rebondies. Elles étaient très alourdies de … »Reblochons », rares et délicieux fromages que nous rapportions pour les distribuer à la famille restée à Alger. Le train se mit en mouvement en haletant, et évidement je me mis à pleurer, une chose facile pour moi qui était à l’époque aussi généreux en larmes que la Fontaine des Innocents. Papa saisit en marche la poignée de cuivre du wagon et engouffra notre trésor en sécurité et sauta à son tour sur le marche-pieds. Certes depuis l’abondance est vite revenue avec la fin des restrictions, mais me reste de ce souvenir une habitude fâcheuse qui me fait longtemps à l’avance me préparer aux arrêts, chaque fois que je prends un transport !

    • Comme je vous comprend !

      Il faudra que je vous raconte aussi un jour mes souvenirs de trains, dans un ailleurs où mes quinze ans ont failli ne jamais exister.

      Merci pour ce partage si amical, Georges.

      Douce et belle soirée.

  14. La vie n’est faite que de partages

  15. Voici une biblioth_èque comme je les aime : bien fournie. Bon week-end et bisous

  16. Un poème plein d’émotion et de tendresse.
    C’est très joli Quichottine
    Bises

  17. quel beau poème émouvant !
    bises et bon week-end

  18. Oupss l’étagère est bancale, attends j’arrive avec ma visseuse, je vais t’arranger cela, je te donnerais quelques taquets d’étagères
    Gros bisous ma belle

  19. Il est très doux ton poème …j’aime cette communion entre l’enfant et l’aïeul grâce au livre et donc à la lecture. J’aime beaucoup cette gare .
    Belle soirée , bises Quichottine

  20. J’aime bien cette émotion que tu fais passer à travers ce joli poème…
    J’aime le lien entre l’aïeul et l’enfant que suscite le livre…
    Bonne soirée Quichottine, merci Pénélope.
    Gros bisous.

    • C’est un lien que j’aime énormément… le passage de témoin entre les génération ne devrait jamais être brisé.

      Merci pour ces mots offerts en partage, Liliane. Douce et belle soirée à toi.

  21. Une belle histoire poétique pour ce quichotrain. Bisous.

  22. lizagrèce

    Le quichotrain de l’Orée est celui de la vie

  23. Merci à vous deux. L’image nous fait pencher … vers demain peut-être.
    L’aieul et l’enfant. Merci.
    Bon dimanche

  24. c’est trop beau !
    le partage inter générations !! il faut le généraliser –
    pas facile !!
    bonne soirée-

  25. belle histoire pleine de tendresse !!
    bisou

  26. J’aime tes mots, et dans ta mise en page, je vois la forme d’une toupie qui tourne et tourbillonne comme les pages d’un livre qu’on ébouriffe entre paume et pouce, comme la vie qui s’accélère vers la fin de sa course, avant de retomber doucement sur le flanc, en penchant comme ces livres, peut-être pour mieux en voir les titres.

    • Je suis heureuse que tu aies remarqué la forme…

      Ce n’était pas un poème, c’était seulement des mots qui prenaient leur place sur une page qui aurait pu rester vide si…

      Merci d’avoir vu la danse de la vie.

      Je t’embrasse fort. Passe une douce soirée.

  27. Toujours la magie des livres. VITA

  28. Le mieux c’est que je me déguise en fantôme sans âge et lorsque Loop s’endormira, j’hanterai sa bibliothèque. Une rumeur court « dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es »… Je pense qu’elle a des secrets dans sa forêt de livres contenu si j’ai bien compris dans une p’tit train! Cela me plait. Bisous. Suzâme

    • Je suis ravie que cela te plaise.

      Je crois que nous découvrirons aussi beaucoup grâce à ton propre quichotrain.

      Bisous et douce soirée. Merci !

  29. Il est très beau ton poème pour illustre ce quichotrain. Félicitations. Bon week-end

  30. 123.le.marco

    Des mots simples et paisibles . Mais les livres ne risquent-ils pas de tomber par terre ?

    • Ce serait ennuyeux de ne pas en courir le risque… les livres doivent vivre aussi.

      Merci, Marco.

      Passe une belle journée.

  31. Mamychachat

    C’est joliment écrit et j’aime voir tous ces livres si différents les uns des autres qui se serrent les uns contre les autres … Précieux livres …
    Belle journée Quichottine et gros gros bisous 🙂

  32. Très doux , chère Quichottine !!!
    Bisous et beau weekend .
    Francine Clio

  33. Comme d’habitude tu sais toujours trouver les mots ..
    Merci à toi
    Bises

  34. Mistigris

    C’est trés joli, et cela rapelle des moments comme cela, merci, Bisous, MIAOU !!!!

  35. Que voici une bibliothèque bien présentée aux rayonnages agréablement tentant ! Sans livres que serions-nous ?
    Bisous Quichottine

  36. Séverine

    Plein de super références sur l’étagère de Pénéloop… dont un petit livre à la couverture verte, qui contient de nombreux talents et beaucoup de chaleur.
    Tes mots sont très beaux.
    Je t’embrasse

    • Tu as l’oeil, Séverine.

      Merci !

      Je suis navrée de t’avoir fait attendre… j’étais en déplacement.

      Il faut que je te commande quatre livres…

  37. dentelline

    De jolis mots pour le quichotrain de Pénéloop!
    Merci Quichottine!
    Bonne soirée!
    Bisous