Le vieux sage et l’oiseau…

Il me semble que nous allons nous installer pour un moment encore au coin du feu, de ce feu que j’aime contempler quand j’ai la chance d’en trouver chez l’un ou l’autre de mes amis… de ce feu qui rougeoie dans l’âtre de ma bibliothèque virtuelle et qui me donne envie de faire semblant d’avoir le temps.

 

– Mais que ferais-tu si tu avais le temps ?

 

Je viendrais tout doucement ici, en catimini, j’ouvrirais les pages de mon livre de contes, et, de ma plus belle plume, celle qui est un peu magique, qui écrit parfois même sans que je sois vraiment là… je vous raconterais la suite de notre dernière histoire.

 

Vous en souvenez-vous ? Il était question d’un oiseau, d’un ours, et aussi d’un rat…

 

– Les rats ne me plaisent pas trop…

 

Ah bon ? Tu as trop lu d’histoires où ils jouaient le mauvais rôle…

 

– Peut-être… Mais ne dit-on pas qu’ils sont porteurs de bien des maladies, qu’ils transmettent la peste…

 

Je ne suis pas assez savante pour te répondre. Mais, si tu veux bien, revenons à l’oiseau.

 

 

 

 

On dit…

On dit que depuis quelque temps, il tourne, vire, et virevolte en regardant toujours du même côté des rochers.

 

On dit que ce manège intrigue tous les promeneurs, les pêcheurs, et même certains des aviateurs qui se baladent en ULM au-dessus de la mer…

 

C’est vrai… Il faut me croire sur parole, parce que vous savez bien qu’aujourd’hui il fait si froid que vous attraperiez du mal si vous sortiez pour vérifier.

 

 

Entre ombre et lumière, une voix s’éleva, chaude et claire.

 

– Moi, je sais !

 

Toi, tu sais ? Mais que sais-tu de tout cela ? La pierre a déjà parlé, elle a livré tous ses secrets.

 

– Non, non… Il manquait un personnage, le plus important, celui qu’a vu l’oiseau sans vouloir nous le dire…

 

Ah…

 

(Quichottine scrutait la demie-obscurité, les yeux d’Adamante brillaient, et le léger sourire qu’elle laissait fleurir au coin de ses lèvres augurait une fin heureuse.)

 

Tu l’avais donc vu… Rien ne t’échappe.

 

– Si pourtant, parfois. Mais là, je ne pouvais pas ne pas le voir. Regarde !

 

Et, prenant dans le pot à crayon de Quichottine…  un pinceau ? Non, une plume, toute légère, oubliée par un oiseau de passage… elle traça les lignes qui manquaient sur la photographie de Snow.

 

120125_Snow_et_Adamante.jpg

 

Il était là, c’est vrai, depuis le premier jour, observant, rêvant, s’attelant à déterminer si le monde pourrait être meilleur et dans quelles conditions.

 

L’oiseau, c’était tout aussi certain, lui faisait de l’œil… Il agitait ses ailes maladroitement.

 

Lui faisait semblant de ne rien entendre, de ne rien sentir, de ne rien voir… tout à sa méditation.

 

Pourtant, il se demandait comment un si petit oiseau, si maladroit, si biscornu, pouvait ainsi l’interpeller.

 

– Pourquoi suis-je si petit et toi si grand ? chantonna l’oiseau en passant près de son oreille. Pourquoi puis-je voler si je ne puis t’apprendre ? Pourquoi sommes-nous tous si différents ?

 

Le vieux sage se leva, déplia ses membres tout endoloris de millénaires d’inactivité, il écarta les bras pour offrir à l’oiseau le choix d’un perchoir.

 

– Gauche ou droite ? Que préfères-tu ?

 

L’oiseau hésitait… Où était le piège ? Les deux bras se ressemblaient, couverts comme ils étaient des pans du manteau rayé.

 

– Allez, décide-toi !

 

– Pourquoi dois-je choisir ? Ne puis-je pas décider de les garder tous deux ? Je m’y reposerais tour à tour…

 

– Alors, pourquoi devrais-je te donner des réponses ? Nous sommes riches de nos différences… Tu n’es pas si petit, je ne suis pas si grand, nous partageons le même monde, le même soleil nous réchauffe ou nous manque quand il se cache. Tu sais voler, et, c’est de ton vol que partent nos rêves.

 

Imagine…

 

Et le vieux sage dessina dans le vent  les branches d’un arbre où l’oiseau se posa, doucement, comme pour éviter de l’effacer.

 

C’est de là que l’un et l’autre, chacun à sa place, attentifs l’un à l’autre, virent arriver Urban, qui apportait la fin de leur histoire…

 

La mouette partie en éclaireur, était revenue annoncer à l’ours qu’elle avait trouvé le Groenland mais lorsque ceux-ci avaient touché la glace, ils se rendirent vite compte qu’il ne s’agissait que d’un iceberg éloigné du pôle à cause du réchauffement climatique, alors ils décidèrent de changer leur plan, direction les cocotiers sur les îles Bermudes 😉

Bonne soirée Quichottine Bisous :*

Commentaire n°29 posté par Urban le 28/01/2012 à 19h12

 

 

Passez une belle journée…

 

Les Bermudes… ça vous irait ?

Moi, ce soir, je me contenterais de l’île de Siratus, une île au si joli nom : Siquijor

 

 

siquijor-plage.jpg

 

 

Que votre journée soit aussi belle que ce moment là-bas…

 

152 réponses à “Le vieux sage et l’oiseau…

  1. Merci… toujours un plaisir de te lire…

    Passez une belle journée avec bises de nous deux.

  2. Le vieux sage, bonne idée !
    Toujours un plaisir de te lire. Merci.
    Bon mercredi.
    Bisoux

  3. Merci Quichottine… Les Bermudes pour quitter nos mouffles oui ça me va ! Douce journée à toi ! Bizzz de jill

    • Les Bermudes ou les Philippines, ça me va aussi… J’ai du mal à me réchauffer.

      Passe une douce soirée. Merci, Jill.

  4. Quel beau voyage ce matin, mi-initiatique, mi-féérique. Je me sens des affinités avec ton vieux sage : les pieds dans le granit et les membres un peu minéralisés, durs à déplier sans le soleil des Bermudes !

  5. que souhaiter de mieux ?

  6. Bonjour Quichottine !
    Tout ce qu’on peut voir dans un paysage, dans la forme des nuages, dans les vagues de l’océan !
    Merci pour ce conte où, à partir d’une photo, tout un monde se met en place avec ses personnages imaginaires.
    Pour les Bermudes, je suis partante. L’île de Siquijor me tenterait bien aussi, mais pas à l’aube, seulement l’après-midi quand le soleil a bien réchauffé la mer.
    Bisous,
    Martine

    • La mer est toujours chaude là-bas… je ne l’imagine que dans le soleil.

      Sans doute ai-je tort d’en avoir fait mon paradis.

      Bisous et douce soirée à toi. Merci !

  7. Si tous étions ressemblants à chacun, la découverte de l’autre serait inintéressante puisque sans surprise ! Ce sont bien nos différences qui font que nous sommes attirés par autrui plus que nos ressemblances. La découverte de l’inconnu nous anime car l’on aspire, en tant qu’être, à s’enrichir et faire de nos connaissances, aussi infimes soient-elles, un élément qui fera que de l’autre on se distinguera.
    Je me souviens de cet oiseau. J’ai apprécié rencontrer le sage dont, sans prétention, la pensée nous, autant à toi et moi que lui et Nous, est commune.
    Merci pour ces mots qui prônent la diversité. Que tous y soient attentifs.

    Bonne, et ce malgré un climat frais, journée, Grande Quichottine.

    • Je suis contente que tu aies apprécié ce sage, qui me plaît beaucoup, bien sûr.

      Partageons nos différences, nous serons mieux armés pour affronter les difficultés qui ne manquent jamais de surgir.

       

      Bonne et douce soirée à toi.

  8. Merci pour ce beau voyage avec l’oiseau bleu. Il y a une vie après la photogrraphie et le « vieux sage » attendait depuis si longtemps la place pour étirer ses membres. Grâce à toi, il écrit, il dessine. Si j’avais à choisir entre le Groënland et les Bermudes, je choisirai le Groënland bien que ta photo de mer est prometteuse de dépaysement pour un ours et une mouette.
    Passe une bonne fin d’après-midi… près du feu.

    • Si je devais choisir, j’ignore ce que je ferais…

      Peut-être seulement rester comme aujourd’hui, ici, où finalement, la vie peut être belle aussi.

      Le soleil brillait malgré, ou peut-être grâce au froid glacial.

      Passe une douce soirée.

  9. Bonsoir Quichottine. Merci pour ce joli conte et bravo à Siratus pour sa jolie photo. Bisous

  10. Te lire est pur plaisir…
    Merci à toi et très bonne soirée
    Bises

  11. Ton imagination est vraiment pleine de poésie Quichottine et j’ai eu le plaisir d’en découvrir un autre bel extrait dans ta façon de parler de « mon » nuage. Merci pour tes mots si doux et si beaux…
    Je te fais de gros bisous

  12. Une belle histoire, comme elle parle la photo de Snow pour qui a l’oreille pour entendre ce que raconte le silence. Amitiés

    • J’aime les photos de Snow, et tu as su dessiner le sage, bien mieux que je ne l’aurais fait.

       

      Merci infiniment pour ces partages.

      Passe une douce soirée.

      Amitiés.

  13. salut
    une belle histoire
    bonne soirée

  14. Bon jeudi.
    Bisoux

  15. Enfin quelques jours de vacances, j’en profite pour rester avec toi au coin du feu, et rêver en t’écoutant…
    Merci Quichottine.

  16. Je reste à l’intérieur, au chaud… même si la chaudière s’est mise à tousser ce matin… Tes histoires me réchauffent par n’importe quel temps.
    Bonne journée. Je t’embrasse.

    • Comme c’est gentil !

      Ici, tu sais, malgré mes histoires il m’arrive de grelotter.

      Passe une belle soirée. Je t’embrasse.

  17. Presque en place de l’oiseau, j’avais vu un poisson, et je l’imagine conversant avec le Sage qui a été mis en lumière par Adamante.
    Poisson, il ne peut se poser sur un bras, quel qu’il soit, droit ou gauche (sauf s’il prenait l’envie au Sage de se baigner 😉 ) ; alors, il va peut-être suivre le conseil d’Urban et rejoindre les Bermudes …
    Son seul souci : un poisson d’eau douce pourra-t-il s’adapter en eau salée ? Sans lui fournir de réponse, le Sage va le guider.
    Et puis, le bonheur est parfois tout près !

    Bises, Quichottine. Bonne couture … 🙂

    • Merci !

      C’est vrai que ça aurait pu être un petit poisson… J’aime bien l’idée aussi.

      Moi, je ne suis ni poisson ni oiseau mais j’aurais aimé l’être, de temps à autre…

      La couture avance… 

      Bisous et douce soirée à toi.

  18. Merci Quichottine… Je viens me réchauffer près de toi… Et l’esprit et le corps… Ton imagination est sans faille…
    Les Bermudes… Un rêve par ce froid glacial !
    Merci Quichottine belle soirée.
    Gros bisous.

    • C’est vrai que l’hiver s’est enfin réveillé… Il va tuer les microbes mais je crains qu’il ne se limite pas à eux.

      Un grand merci pour ta présence.

      Douce et belle soirée à toi.

      Gros bisous.

  19. lorsqu’il fait froid on aime bien rêver des îles lointaines, , alors les Bermudes ou Siquijor pourquoi pas!
    Le climat est déjà chaud dans ces contrées :pas de mauvaise surprise!
    j’aime bien les paroles du vieux sage ; c’est bien pour cela qu’il est sage n’est- ce pas ?
    Bisous

  20. Une petite histoire bien mignonne comme je les apprécie.
    Pour la destination, j’éviterais de me perdre aux Bermudes.
    Superbe image de Siratus, elle en a de la chance de pouvoir admirer de si beaux paysages.

    • Elle a beaucoup de chance, c’est vrai, et nous en avons aussi car elle les partage avec nous…

      Merci pour ta présence Santounette. Bisous et belle soirée.

  21. la sagesse est là , il faut savoir la trouver, Adamante a cette faculté ! merci Quichottine pour ce joli billet qu’on déguste au coin du feu de ta bibliothèque !! gros bizzzoux

  22. les branches d’un arbre pour l’oiseau, c’est trop bien….
    et la fin de l’histoire racontée par Urben…
    je ne suis pas sur une île….mais douce chaleur sur la Guyane, malgré beaucoup d’humidité due aux pluies en ce moment…
    pour mon costume, beaucoup ont trouvé!

    réponse sur mon post ce dimanche.
    bisous.

    • Merci, Annick… J’avais vu que beaucoup parlaient de l’ordinateur, mais je ne te connais pas assez pour l’avoir deviné. C’était un beau costume…

       

      Bisous et douce soirée à toi.

  23. Bon week-end.
    Bisoux

  24. Bon dimanche.
    Bisoux gros !

  25. Coucou Dame Quichottine
    Je suis en visite dans ta bibilothèque
    ca me va pour réchauffer un peu ce dimanche neigeux et glacial
    Des bisous
    Béa kimcat

    • C’est tout gentil… et je suis heureuse que tu aies décidé de participer à notre nouveau jeu dans la Petie fabrique d’écriture. Merci !

      Des bisous… passe une douce soirée.

  26. Bon début de semaine.
    Bisoux

  27. Tant de sagesse dans ce si joli conte, chère Quichottine! Puissent le lire ceux pour qui la « différence » provoque la haine! Ils comprendront peut-être que seul l’amour permet à chacun d’accepter l’autre tout en vivant sa propre vie. Merci, chère Quichottine, toujours si bienveillante! Je t’embrasse

    • Ceux qui prônent la haine ne viennent pas me lire… Hélas !

      Mais merci à toi d’être si présente alors que je me fais de plus en plus rare ici.

      Prends bien soin de toi, ma douce amie. Je t’embrasse très fort.

  28. merci ma douce pour ce joli brin de rêve que tu as fait surgir dans le froid de notre hiver, les Bermudes me conviendraient bien en voyant cette sublime photo
    Tu as raison nous partageons tous le même soleil quelque soit nos différences.
    Bonne fin de journée avec des bigs bisous frisquets et toujours enneigés

  29. Bon mardi.
    Bisoux

  30. qui est le plus sage des deux ? va savoir ? merci Quichottine de tes visites régulières. prends bien soin de toi au coin du feu. Mais je sais bien que tu ne t’y installe pas à demeure et que tu as mille autres choses … du moins c’est ce que j’imagine.
    bises et belle journée ensoleillée et froide

    • Mille choses à faire… et une qui compte plus que les autres.

      Mais tout va bien.

      Bises et douce soirée à toi. Je t’embrasse.

  31. Un beau rivage mais je préfère largement le bon feu de cheminée de ta bibliothèque pour écouter tes contes. Et d’ailleurs, je suis appuyée sur le radiateur tout chaud en te lisant… j’en ronronnerais d’aise… 🙂 Belle soirée et gros bisous Quichottine

  32. Bon mercredi.
    Bisoux gelés

  33. Mon ordi doit avoir la grippe : il tousse et avance comme un escargot !
    Bon jeudi. Bisoux

    • J’espère qu’il ne va pas te laisser tomber… C’est le courant qui faiblit.

      Bisous et douce soirée, Dom. Merci !

  34. et les nuits aussi…
    oui à la lecture de ce billet, mon esprit s’évade et la nuit est belle… la réflexion qui vogue aussi…
    droite, gauche… partout tout est beau… saisir l’opportunité d’ouvrir les yeux sur cette beauté
    l’opportunité de changer de nos regards sombres posés sur le monde, l’opportunité de prendre exemple sur cette nature, qui change de saisons, qui s’adapte aux circonstances y compris celles imposées par l’homme et ô combien intrusives ..
    adaptons-nous et voyons la vie telle qu’elle est, nue, hors des conditionnements matérialistes…
    doux bisous à toi

    • Un grand merci à toi pour ces mots laissés en mon absence…

      Je suis très heureuse de te retrouver aujourd’hui.

       

      Continuons à rêver ensemble d’une vie bien réelle…

      Bisous et douce soirée, Mamalilou.

  35. comme le vieux sage …la gauche bien-sur

  36. Les Bermudes en plein hiver, je prends volontiers.

  37. Siquijor, rien que ce nom réveille l’oreille, agite les mollets, allume le regard et fait chercher dans l’atlas de géographie la perle que l’on rêve d’enfiler à sa trousse de voyage.
    Il y a le début conditionnel, le Si qui sonne comme un défi, si t’es cap, si tu oses, alors que vous êtes en train de zapper de chaines en chaines pour éviter les discours d’oiseux candidats se pressant à une élection comme jadis les parisiens à un portillon de métro à l’arrivée de la rame.
    Il y a le quij mystérieux, fruit des amours qu’un qui(z) viril, conquérant et qu’une douce, timide signant « j » abréviation d’une jeune fille sage, syllabe où se devine un mélange complexe de force et de douceur, caractère de cette ile du bout du monde.

    Enfin, l’or final emporte l’adhésion, boucle les valises et fait appeler le taxi pour aller retrouver là bas un petit bateau dérouté du Groenland, barré par un ours fatigué, un oiseau inquiet et un rat pressé de grimper à un cocotier. Ils vont accoster là, et sur la plage maintenant envahie par les enfants curieux de cet équipage étrange, raconteront les histoires magiques du pays d’où ils viennent, celui des roi des hivers qui emporte le soleil sous la terre, de la lune qui avait oublié de s’éteindre et des étoiles qui collectionnent les aurores pour les faire danser. Des histoires si belles qu’en fermant les yeux très fort, encore plus fort, on peut les emporter avec soi pour toute la vie.

    Qu’Adamante lève les yeux et suive sa mouette pour laisser aux pieds le fardeau de son passé dans l’aube de sa ville, elle rejoindra par delà l’océan la ligne de vie qui mène à l’aigle de la rivière de Snow, d’où est parti ce conte.

    Bises du grillon

    • J’aime cette manière que tu as eu de fouiller dans le mot et d’y trouver tant de choses.

       

      Ainsi, l’île des sorcières de mon amie Siratus est devenue encore plus belle.

      Je vais devoir encadrer ce commentaire, il est trop beau !

      Merci, Christian, de tout coeur.

  38. Pourquoi ? Je me retrouve, toujours à poser ou me poser des questions qui n’appellent pas vraiment une réponse puisqu’il n’y en a pas. Adamante connaît !
    Bises Quichottine.
    Bonne journée.

    • Ne t’en fais pas… je crois que c’est quelque chose que nous avons aussi en commun.

      Bises et douce soirée, Pimprenelle. Merci pour ces mots.

  39. Le vieux sage, bonne idée !
    Toujours un plaisir de te lire. Merci.
    Bon mercredi.
    Bisoux

  40. Bon jeudi.
    Bisoux

  41. Presque en place de l’oiseau, j’avais vu un poisson, et je l’imagine conversant avec le Sage qui a été mis en lumière par Adamante.
    Poisson, il ne peut se poser sur un bras, quel qu’il soit, droit ou gauche (sauf s’il prenait l’envie au Sage de se baigner 😉 ) ; alors, il va peut-être suivre le conseil d’Urban et rejoindre les Bermudes …
    Son seul souci : un poisson d’eau douce pourra-t-il s’adapter en eau salée ? Sans lui fournir de réponse, le Sage va le guider.
    Et puis, le bonheur est parfois tout près !

    Bises, Quichottine. Bonne couture … 🙂

  42. Bon week-end.
    Bisoux

  43. Bon dimanche.
    Bisoux gros !

  44. Bon début de semaine.
    Bisoux

  45. merci ma douce pour ce joli brin de rêve que tu as fait surgir dans le froid de notre hiver, les Bermudes me conviendraient bien en voyant cette sublime photo
    Tu as raison nous partageons tous le même soleil quelque soit nos différences.
    Bonne fin de journée avec des bigs bisous frisquets et toujours enneigés

  46. Bon mardi.
    Bisoux

  47. Bon mercredi.
    Bisoux gelés

  48. Mon ordi doit avoir la grippe : il tousse et avance comme un escargot !
    Bon jeudi. Bisoux

  49. Le vieux sage, bonne idée !
    Toujours un plaisir de te lire. Merci.
    Bon mercredi.
    Bisoux

  50. Bon jeudi.
    Bisoux

  51. Presque en place de l’oiseau, j’avais vu un poisson, et je l’imagine conversant avec le Sage qui a été mis en lumière par Adamante.
    Poisson, il ne peut se poser sur un bras, quel qu’il soit, droit ou gauche (sauf s’il prenait l’envie au Sage de se baigner 😉 ) ; alors, il va peut-être suivre le conseil d’Urban et rejoindre les Bermudes …
    Son seul souci : un poisson d’eau douce pourra-t-il s’adapter en eau salée ? Sans lui fournir de réponse, le Sage va le guider.
    Et puis, le bonheur est parfois tout près !

    Bises, Quichottine. Bonne couture … 🙂

  52. Bon week-end.
    Bisoux

  53. Bon dimanche.
    Bisoux gros !

  54. Bon début de semaine.
    Bisoux

  55. merci ma douce pour ce joli brin de rêve que tu as fait surgir dans le froid de notre hiver, les Bermudes me conviendraient bien en voyant cette sublime photo
    Tu as raison nous partageons tous le même soleil quelque soit nos différences.
    Bonne fin de journée avec des bigs bisous frisquets et toujours enneigés

  56. Bon mardi.
    Bisoux

  57. Bon mercredi.
    Bisoux gelés

  58. Mon ordi doit avoir la grippe : il tousse et avance comme un escargot !
    Bon jeudi. Bisoux

  59. Le vieux sage, bonne idée !
    Toujours un plaisir de te lire. Merci.
    Bon mercredi.
    Bisoux

  60. Bon jeudi.
    Bisoux

  61. Presque en place de l’oiseau, j’avais vu un poisson, et je l’imagine conversant avec le Sage qui a été mis en lumière par Adamante.
    Poisson, il ne peut se poser sur un bras, quel qu’il soit, droit ou gauche (sauf s’il prenait l’envie au Sage de se baigner 😉 ) ; alors, il va peut-être suivre le conseil d’Urban et rejoindre les Bermudes …
    Son seul souci : un poisson d’eau douce pourra-t-il s’adapter en eau salée ? Sans lui fournir de réponse, le Sage va le guider.
    Et puis, le bonheur est parfois tout près !

    Bises, Quichottine. Bonne couture … 🙂

  62. Bon week-end.
    Bisoux

  63. Bon dimanche.
    Bisoux gros !

  64. Bon début de semaine.
    Bisoux

  65. merci ma douce pour ce joli brin de rêve que tu as fait surgir dans le froid de notre hiver, les Bermudes me conviendraient bien en voyant cette sublime photo
    Tu as raison nous partageons tous le même soleil quelque soit nos différences.
    Bonne fin de journée avec des bigs bisous frisquets et toujours enneigés

  66. Bon mardi.
    Bisoux

  67. Bon mercredi.
    Bisoux gelés

  68. Mon ordi doit avoir la grippe : il tousse et avance comme un escargot !
    Bon jeudi. Bisoux

  69. Le vieux sage, bonne idée !
    Toujours un plaisir de te lire. Merci.
    Bon mercredi.
    Bisoux

  70. Bon jeudi.
    Bisoux

  71. Presque en place de l’oiseau, j’avais vu un poisson, et je l’imagine conversant avec le Sage qui a été mis en lumière par Adamante.
    Poisson, il ne peut se poser sur un bras, quel qu’il soit, droit ou gauche (sauf s’il prenait l’envie au Sage de se baigner 😉 ) ; alors, il va peut-être suivre le conseil d’Urban et rejoindre les Bermudes …
    Son seul souci : un poisson d’eau douce pourra-t-il s’adapter en eau salée ? Sans lui fournir de réponse, le Sage va le guider.
    Et puis, le bonheur est parfois tout près !

    Bises, Quichottine. Bonne couture … 🙂

  72. Bon week-end.
    Bisoux

  73. Bon dimanche.
    Bisoux gros !

  74. Bon début de semaine.
    Bisoux

  75. merci ma douce pour ce joli brin de rêve que tu as fait surgir dans le froid de notre hiver, les Bermudes me conviendraient bien en voyant cette sublime photo
    Tu as raison nous partageons tous le même soleil quelque soit nos différences.
    Bonne fin de journée avec des bigs bisous frisquets et toujours enneigés

  76. Bon mardi.
    Bisoux

  77. Bon mercredi.
    Bisoux gelés

  78. Mon ordi doit avoir la grippe : il tousse et avance comme un escargot !
    Bon jeudi. Bisoux

  79. Bonsoir Quichottine
    Enfin je fais comme l’oiseau je me pose un peu après si longtemps..j’ai souri à un moment.. droite ou gauche? c’est pareil? Ce soir chez moi au coin du feu, près de mon Don Quichotte se sont posés, non pas un oiseau mais trois chatons venus je ne sais d’où…ah que c’est compliqué quelquefois! tiens j’irais bien sur l’île de Siratus… elle semble déserte!
    Je t’embrasse fort et te dis encore merci pour ces belles histoires que tu sais si bien conter.
    dany

    • Je vais te dire un secret… j’ai souri aussi, pensant à tous ces sondages que nous allons décortiquer peu à peu.

       

      J’attends de voir ce qui sortira de nos urnes pour savoir si pour une fois quelqu’un saura se démarquer et tenir ses promesses…

       

      Mais bon… la politique n’est pas mon fort.

       

      Je vais aller voir tes chatons.

      Bisous et douce journée à toi, Dany. Merci pour tout.

  80. Ne vois-tu pas aussi, dans le reflet de l’eau, le visage énigmatique mais légèrement souriant de celui qui t’écoute…?

  81. Bonjour Quichottine,
    Les enfants de ta famille doivent se régaler avec toi.
    On aime bien, comme eux, ces jolis contes qui nous emmènent loin de la réalité et nous font rêver !
    C’est beau à lire.
    Bonne journée et au chaud, alors !

  82. Même si je n’ai pas le temps je le prends! Car ici c’est toujours un grand plaisir 🙂
    Bon mercredi Quichottine

  83. m'annette

    belle histoire pleine de sagesse………
    bonne journée,
    bisous

  84. Un magnifique conte et la conclusion d’Urban me plait bien ma Quichottine. J’ai lu dans un premier temps d’un seul trait ce petit conte en suivant ce tout petit oiseau et ce vieux sage. Ensuite j’ai recommencé ma lecture en prenant le temps d’aller visiter les liens que tu nous as indiqués. Merveilleuse formule qui force encore un peu plus l’imaginaire et le rêve. Merci. Bises et non mercredi

  85. patdelapointe

    il a le profil  » Grec  » ton vieux sage.

  86. jean-marie

    bonjour, ma chère Quichottine,
    tu sais bien que je ne t’oublie pas!
    même si en ce moment je ne brille pas par mon courage, ma vaillance, mon inspiration…
    mais je suis là pour admirer la beauté de tes contes
    bonne journée à toi
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

    • C’est vraiment très gentil… Ta présence me touche beaucoup, Jean-Marie.

      J’espère que tu vas retrouver l’envie d’écrire.

      Gros bisous d’amitié à toi aussi.

  87. Mamychachat

    Pas si en pause que çà notre Quichottine, pour notre plus grand plaisir. Toujours une grande et belle imagination.
    Il fait beau soleil chez moi, mais il n’y a pas la mer comme sur ton article, alors merci à toi de me faire rêver.
    Belle journée et mille bisous

    • J’aime te recevoir dans la bibliothèque, Mamychachat.

      Mais si, je suis en pause…

      Tu vois bien. Je réponds avec deux jours de retard, quand ce n’est pas davantage et je suis toujours en retard pour lire chez toi….

       

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse fort.

  88. canelle56

    La différence ….quel grand sujet …
    Mais tu sais si bien dire les choses , qu’il se pourrait que nos différences s’effacent
    Gros bisous Quichottine

    • Je ne crois pas qu’il faille les effacer, juste accepter qu’elles existent et en faire notre richesse.

      Merci pour ta présence, Canelle.

      Bisous et douce soirée.

  89. Mistigris

    bonsoir dAME QUICHOTTINE, bien bel endroit en effet, et j’espère que tu vas bien, Bonne soirée, Bisous MIAOUUUUU§!!!!!!!!!!

  90. Bon soir mon amie , j’ai toujours aimer les vieux Sages et celui la je le trouve beau .Bon soirée qui est sans doute bien froide comme nous en Sologne, bizzzz

    • Très froide, c’est vrai… mais le soleil brillait aujourd’hui, ce que je préfère malgré tout à la grisaille humide des derniers jours…

      Passe une douce soirée toi aussi. Merci !

  91. Mais , c’est bien sûre le vieux sage était Eole qui gonfla les voiles du bateau direction la plage de la dame de l’océan Siratus 😉
    Bonne soirée Quichottine Bisous :*

  92. quelle belle photo .. les Bermudes, non je ne crois pas .. peut être juste en Crète ou en Corse. Bises et couvre toi bien.

    • En Corse… ce serait une bonne idée. Nous irions voir Fanfan.

      Prends bien soin de toi aussi, l’hiver est là…

      Bises et belle soirée.

  93. Un merveilleux conte de rêve qui apporte tant de sérénité et permet de garder son âme d’enfance. L’ile est belle pour s’y reposer et …… rêver !Douce soirée, bises Quichottine

    • Un grand moment de douceur… j’ai aimé retrouver cette île dans les images que m’a offert Siratus.

       

      Je suis contente que cette page te plaise.
      Merci et douce soirée à toi aussi. Bisous.

  94. Un merveilleux conte de rêve qui apporte tant de sérénité et permet de garder son âme d’enfance. L’ile est belle pour s’y reposer et …… rêver !Douce soirée, bises Quichottine

  95. Un merveilleux conte de rêve qui apporte tant de sérénité et permet de garder son âme d’enfance. L’ile est belle pour s’y reposer et …… rêver !Douce soirée, bises Quichottine

  96. Un merveilleux conte de rêve qui apporte tant de sérénité et permet de garder son âme d’enfance. L’ile est belle pour s’y reposer et …… rêver !Douce soirée, bises Quichottine

  97. Un merveilleux conte de rêve qui apporte tant de sérénité et permet de garder son âme d’enfance. L’ile est belle pour s’y reposer et …… rêver !Douce soirée, bises Quichottine

  98. annielamarmotte

    et où est caché le triangle hein???? celui des Bermudes….. je ne le vois pas sur la photo….. tu es certaine que c’est bien les Bermudes???????????? 😉

    • Non, ce ne sont pas les Bermudes.
      C’est une île des Philippines. C’est bien plus joli !

       

      … et puis j’aurais trop peur de disparaître corps et biens.

      Douce soirée, Annie.