Azalaïs, Michelle Guianvarc’h, auteur et illustratrice

Vous savez tous que je suis en pause… cependant, afin de ne pas rater la nouvelle que vient de nous offrir Azalaïs, je vous invite tous à aller lire là-bas, et, bien sûr, à contempler les illustrations originales de son très beau conte, Le secret des ombelles.

Je vous en ai parlé il n’y a pas longtemps et Azalaïs m’avait dit que j’avais lu trop tôt, qu’elle était en train de remanier son manuscrit.

Je suis heureuse que mon livre t’ait plu et je te remercie infiniment d’en avoir parlé si joliment.
J’ai un petit problème tout de même c’est que je ne suis pas satisfaite de la mise en page (je ne suis pas une pro) ni de la disposition de certaines illustrations. Je viens juste de recevoir la maquette mais je n’ai plus accès à mon compte pour l’instant car nous avons attrapé un virus et je ne peux rien modifier.
De plus je voulais donner mes droit d’auteur à une association  » Pour le bonheur de Matthis » un enfant que j’ai rencontré par hasard. Je voulais donc le signaler sur la page de garde du livre. Bref ce n’est pas gagné pour tout que soit comme je le voudrais!
Encore merci et bonne année
Dès que le livre est vraiment terminé je te le dis

Commentaire n°19 posté par Azalaïs
le 03/01/2012 à 09h50

Le livre est terminé, tous les renseignements sont sur le blog de son auteur… Il ne faut pas le manquer.

http://marge-ou-greve.over-blog.com/article-le-secret-des-ombelles-97400644.html

Et, parce que vous aussi vous avez laissé des mots pour elle dans la bibliothèque… en voici quelques uns, pour ceux qui auraient juste besoin d’un petit « plus » pour se décider.

De Rebecca… (qui propose à ses lecteurs de devenir écrivain) :

C’est une véritable mise en bouche que tu nous offres ! Je crois que j’ai bien envie de connaître la suite 🙂 Le texte est beau, plein d’images qui font voyager, l’idée originale.
J’ai pas mal de livres à lire en ce moment mais je retiens celui-ci. Merci de ce partage.

Commentaire n°18 posté par Rébecca@Devenir Ecrivain le 03/01/2012 à 09h47

Son commentaire m’a touchée, car elle ne connaît pas Azalaïs et l’on ne peut en aucun cas penser que ces compliments sont de complaisance. Elle confirme ce que je pense, même, si pour vous parler d’elle, je n’avais pas chaussé mes lunettes de docteur es lettres.

D’Écureuilbleu, qui lit beaucoup et qui sait, elle aussi, nous raconter ses lectures, nous donner l’envie d’en savoir davantage…

Bonsoir Quichottine. Les extraits que tu nous présentes donnent envie de découvrir ce livre qui doit plaire aux enfants curieux et les sensibiliser à la poésie et à la protection de la nature. Bonne soirée et bisous

Commentaire n°36 posté par ecureuilbleu
le 03/01/2012 à 20h52

C’est vrai qu’il y a cela, la poésie, la nature, mais plus encore… ce dont je ne parlerai pas pour ne pas déflorer le conte, pour que vous aussi vous entriez dans l’histoire comme je l’ai fait.

De Cathycat dont la sensibilité me parle si souvent :

J’avais lu ton article à sa parution et je voulais y revenir pour savourer les belles images. Le premier extrait me donne envie de le lire en boucle tellement la description est fine et vivante. Cette histoire, telle que tu la présentes, me fait un peu penser à celle du petit prince, des messages essentiels dessinés avec des traits purs et simples, et surtout beaucoup de poésie. J’espère qu’Azalaïs rencontrera beaucoup de succès. Bisous Quichottine

Commentaire n°90 posté par cathycat
le 08/01/2012 à 19h36

Je voudrais vous citer tous… mais c’est impossible ici, et il suffit de relire vos commentaires sous l’article que je lui avais consacré.

Azalaïs… Voyez-vous, si je devais définir ses écrits, je parlerais musique et poésie. Ses poèmes, ses contes, sont faits pour être dits, pour respecter le rythme de ses mots, mais plus encore, les blancs qui les accompagnent, ce souffle qui est vie.

C’est ce que disait Henri Meschonnic, ce grand poète, ce traducteur, disparu récemment et que j’ai eu le bonheur de connaître.

Le poème est vie, comme tout est vie chez Azalaïs. Elle est… Mais pourquoi ne pas prendre ses propres mots ?

Je peux être tour à tour, buveuse de nuages, tricoteuse d’arbres, raccommodeuse de prairies, humeuse d’ humus, fileuse de sentiers, écouteuse de pluie, décrocheuse de lune, allumeuse d’étoiles…

Azalaïs in « Présentation »
Marge ou Grève, 15 août 2007

Elle peut l’être, c’est vrai. Elle pourrait être plus encore, si…

Christian, le Grillon qui s’attarde parfois sur mes pages avait écrit :

Bonjour Quichottine

J’hésitais depuis longtemps à pénétrer dans l’univers d’Azalaïs, sachant que je serai captif de sa magie, ensorcelé par ses associations de mots et par la douceur de son chant poétique.

Mais aujourd’hui, elle est dans la peine et son appel à retrouver ses racines demande un écho. N’est pas arbre qui veut au crépuscule d’une vie.

Bises du grillon

Commentaire n°86 posté par Christian le 08/01/2012 à 10h31

Pourquoi parler d’arbre, me direz-vous ?

Parce que c’est ce dernier texte de son blog qu’Azalaïs m’avait offert pour notre Boîte à Rêves.

Parce que c’est un poème que je lis encore aujourd’hui avec beaucoup d’émotion.

Parce qu’un jour aussi, moi, je serai arbre, et que chaque arbre que nous avons planté, vous et moi, dans ma quichottineraie est comme la projection de ce que nous sommes.

Et puis parce qu’aujourd’hui, en pensant à Azalaïs, aux mots de Christian, à tous les mots offerts sur nos pages, j’avais à l’esprit d’autres mots… lus chez Marie et que je reprends ici.

J’avance avec
le silence des arbres
je marche avec
le rond du ciel
je ne parle pas
mes mots
je les marche
et je marche mon silence
ça ne commence pas
et ça ne finit pas

Henri Meschonnic in « Puisque je suis ce buisson »

cf le très bel article de Gil Pressnitzer, mis à jour le 11 avril 2009

http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/meschonnic.html

Dans le silence de son blog, une fleur a jailli aujourd’hui, offrez-lui les mots que vous auriez écrit ici.

36 réponses à “Azalaïs, Michelle Guianvarc’h, auteur et illustratrice

  1. BONNE PAUSE QUICHOTTINE !!

    BISOUS

    any

  2. Déjà fait, hier. Les mots et la commande.

    Merci pour les mots, tous, que tu poses ici, Quichottine, et aujourd’hui plus spécialement ceux de Henri Meschonnic.

    Bises.

  3. Merci pour le lien final Quichottine, un livre pour une autre B.A ! Bon W-E de la part de jill, bizzz

  4. de très jolis mots …
    excellente pause

  5. Je vais aller voir, merci pour le lien et bonne pause mon amie…
    Je t’embrasse très fort.

  6. Bonsoir Quichottine !
    Je me souviens bien de ton article sur Le secret des ombelles. Merci de toutes ces précisions.
    Bisous et bon samedi soir,
    Martine

  7. Merci Quichottine pour ce rappel.Je suis allée Chez Azalaïs , une oeuvre merveilleuse de fraîcheur , de beauté , de rêve . Je vais me faire plaisir et me l’offrir. Passe une belle pause .Douce soirée, bisous

  8. salut
    c’est beau ce texte
    bon dimanche

  9. Mais Quichottine tu es en pause !!! Si tu continues à enfreindre les règles que tu t’es « posées », je vais devoir sévir… :-))))
    Je t’embrasse et te souhaite un bon dimanche.

    • Ne sévis pas… actuellement, ce sont mes « récréations »… je fais le minimum.

      Je t’embrasse et te souhaite une belle journée, Marité. Merci.

  10. Bonsoir Quichottine. J’ai pris beaucoup de retard dans mes lectures de blogs et je n’ai pas vu l’article dans lequel tu parles d’Azalaïs. En revanche j’avais lu je ne sais plus où que tu avais découvert son nouvel ouvrage. Aussitôt j’étais allée sur son blog mais n’avais rien vu de nouveau… Je vais y retourner bien sûr.
    Azalaïs écrit magnifiquement bien. J’aime beaucoup ce qu’elle fait et je sens que je vais me régaler une fois de plus.
    Merci de parler pour elle. Elle le mérite.
    Gros bisous à toi Quichottine.

    • Le livre a été indisponible un moment. Azalaïs l’a retouché, et le mien n’est donc plus conforme à ce qu’il est aujourd’hui.

      J’adore ce qu’elle écrit… c’est un poète, et quelqu’un qui a tant d’autres talents inexploités que je le regrette.

      Gros bisous et douce journée à toi.

  11. Bonsoir Quichottine. Tu sais susciter l’émotion et l’envie de découvrir. J’adore la présentation d’Azalaïs. Bisous

    • Merci.

      Je voudrais qu’elle se fase davantage confiance. Elle a énormément de talent.

      Bises et belle journée à toi.

  12. Je reviens du blog d’Azalaïs et effectivement, la poésie de son texte est un régal, un bonheur simple

  13. Quichottine en pause

    Voir aussi chez ABC… ce matin.

  14. Mistigris

    Bonjour Quichottine, je suis allée hier voir chez elle, c’est magnifique en effet, et…je vais aller voir chez bookédition…! Bonne pause, gros gros Bisous, MIAOUUUU!!!!!!!!!

  15. oui je suis allée lire chez Azalaïs (mais je ne laisse pas de com’ pour ne pas … me tromper et faire trop vite)

    bonne pause Quichottine – take care !

  16. bises Quichottine, repose-toi et continue de nous donner l’envie d’avoir envie mdr bises

  17. Tu fais une très bonne attachée de presse pour ton amie Azalaïs 😉
    Bonne fin de soirée Quichottine Bisous :*

    • Lorsque je parle des livres que j’aime, peu m’importe s’ils sont de mes amis ou non…

      Mais il m’arrive aussi d’avoir envie de les aider, aussi…

      Bises et belle journée, Urban.

  18. J’avais raté cet article Quichottine, tu m’en vois désolée, cela fait tellement de bien de pouvoir compter sur des amitiés comme la tienne. En ce moment le moral est au plus bas et si les ombelles m’avaient distraites un peu, j’ai l’impression de replonger au coeur d’un enfer qui peut durer des années.
    J’ai rencontré Matthis il y a 15 jours, c’est un petit bonhomme adorable, souriant et plein de vie et il nous a donné un grand courage ainsi que tous ceux qui l’entourent mais le soutien que l’on apporte à un enfant est tellement plus motivant que celui que l’on offre à une personne âgée qui dérive sans cesse vers des plages inconnues de nous.

    Merci encore Quichottine
    je t’embrasse et je remercie tous ceux qui ont bien voulu me faire confiance en achetant ce livre

    • Ne sois pas désolée, Azalaïs… Comment pourrais-tu être partout, et en forme, avec tout ce que tu subis au quotidien ?

      Je voudrais que tu prennes le temps d’un autre conte, d’une autre histoire, d’un autre livre. Tu as besoin de l’écriture, parce que sans elle l’enfer sera encore plus grand, je le sais.

      Je suis contente que tu aies pu rencontrer l’enfant que tu parraines avec ton dernier livre. C’est important de savoir que ce qu’on fait de bien sert vraiment.

      Je voudrais pouvoir trouver les mots qui te soulageraient, mais je ne peux que t’envoyer toutes mes pensées amicales, mon affection, parce que je sais combien c’est difficile de voir ceux qu’on aime se perdre ainsi…Eux, souffrent-ils ? Je ne sais pas. Mais nous qui les voyons changer, nous oublier, dériver vers des endroits dont nous sommes exclus, nous souffrons sans pouvoir toujours partager cette souffrance avec d’autres qui ne comprendraient pas.

      Merci à toi… et surtout, n’oublie pas que même si je suis moins présente que je le voudrais, je pense à toi.

      Je t’embrasse fort, Azalaïs.