Quichottine et ses mille et une pages

Il faudrait aujourd’hui que je vous raconte une histoire…

 

– Ah oui ! Ce serait une bonne idée… Tu veux que je sonne la cloche pour ameuter tous les abonnés de la bibliothèque ? Et aussi ceux qui ne font que passer, ou qui ne regardent que par le trou de la serrure pour ne pas se montrer ?

 

Non, pas de cloche, et surtout, ne bouche pas le trou de la serrure comme tu le fais de temps à autre…

 

– Zut ! Tu m’as vu le faire ? La dernière fois, je croyais que tu n’étais pas là !

 

100419_serrure.jpg

 

Je ne suis jamais très loin… J’aime trop ma bibliothèque pour la laisser seule trop longtemps.

 

Revenons à mon sujet du jour… Il faudrait donc que je vous raconte une histoire.

 

Elle serait comme tous les Contes du Lutin bleu, à rebondissements, avec un peu de nostalgie en toile de fond, et côté partition musicale, un rythme qui n’appartient qu’à lui.

 

– Pourquoi parles-tu au conditionnel ? Tu ne vas pas la raconter ? Je suis déçu, moi !

 

Si, je vais raconter, mais ce ne sera pas tout à fait une histoire…

 

– Flûte ! (moue dégoûtée de l’interlocuteur privilégié de la Bibliothécaire)

 

Allons, ne boude pas, et assieds-toi près de moi, je t’ai fait une place sur mon fauteuil…

 

 

La Bibliothèque de Quichottine

 

 

L’atmosphère est celle d’une belle journée de printemps, mais il fait un peu sombre, parce que la Bibliothécaire n’a pas ouvert tous les volets… elle voudrait que les mots qu’ils vont échanger ne quittent pas cet endroit, si propice aux confidences.

 

Elle a pris un grand album, celui qu’elle feuillette si souvent pour vous. Il commence à peser lourd sur ses genoux. Forcément… Depuis le premier jour, elle y a ajouté tant de pages qu’elle a du mal à se les rappeler toutes !

 

Mille et une pages aujourd’hui… Regarde… tu vois ? Ici, c’était notre rencontre… tu étais si petit, si perdu…

 

– Pas si petit ! Voyons ! J’étais comme un bourgeon sur un arbre, comme un bouton de fleur, tout était prêt, j’avais seulement besoin d’un peu de soin pour éclore, d’un peu de soleil…

 

C’est vrai, il fallait que j’ouvre la fenêtre, que je t’apporte chaque jour de quoi te nourrir, un peu d’eau, de lumière, et beaucoup d’amour.

 

– Et depuis, tu le vois bien, j’ai grandi… Tout le monde me connaît ici…

 

Ils ne te connaissent pas vraiment, ils savent seulement que tu existes, que je te parle souvent, surtout quand j’ai envie de me sentir accompagnée dans mon récit.

 

– Et toi ? Me connais-tu vraiment, Quichottine ?

 

Bien sûr, tu es le Lutin bleu, tu es celui qui m’aide à trouver tous les mots, ceux que je tisse ici, ou là, ailleurs aussi, depuis que j’ai découvert que je pouvais les écrire, pas seulement les garder pour moi…

 

– Depuis… Oui, depuis plus longtemps que cela encore. Je t’habitais bien avant, mais tu m’empêchais de me montrer, tu ne voulais pas qu’on te regarde « autrement »…

 

Autrement… Un peu comme un extra-terrestre.

 

– Peut-être… Il est sans doute plus facile de se fondre dans la masse, de ne pas faire de vagues, de se cacher derrière un pseudonyme… Un jour, diras-tu qui tu es ?

 

Je suis moi…

 

– Lorsque tu dis ça, ceux qui te lisent pensent que tu as un ego sur-dimensionné.

 

Je ne crois pas. Ils me connaissent assez pour savoir que je voudrais seulement qu’ils me prennent comme je suis, ni plus, ni moins, que je ne suis rien d’autre que…

 

– Quichottine, Bibliothécaire sur OB ?

 

Oui. Juste moi, ici, et là.

 

 

Quichottine par Marlène Junius

 

 

86 réponses à “Quichottine et ses mille et une pages

  1. Pseudonyme ou pas, ce que l’on est se perçoit à la lecture d’un blog.

  2. Tu es Toi ma Quichottine, oui, tout simplement… mais quelle chance a le Lutin Bleu et nous aussi !!!

    Belle journée. GROS BECS.

  3. Bonjour,

    une biblioyhèque ioù il fait bon venir regulièrement

    Bon mardi

  4. Et moi je me plais à croir que ce petit lutin bleu est en fin de compte une lutine un peu mutine et cela rime avec quichottine…. Bises

  5. nous sommes tant de choses à la fois entre originalité et besoin de se fondre dans la masse, se cacher derrière un pseudo…j’aime l’idée de ce lutin bleu qui t’habite et t’aiguille, j’aime l’idée de ces dialogues intérieurs !!!

     

    • Merci, Solyzaan.

       

      Je crois que c’est un peu comme tes personnages… Ils sont toujours deux en un, et je trouve cela merveilleux.

       

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse.

  6. Lorsque l’on veut se définir on est sûr de passer à côté, alors pour moi tu es Quichottine point barre comme on dit, et les liens se tissent au jour le jour, je souhaite juste qu’ils ne se distendent pas à cause des aléas divers et variés…
    J’aime l’idée qu’un petit lutin bleu veille sur toi…

    • Point barre, j’aime bien aussi…

      Le liens se tissent au jour le jour, c’est vrai. Faisons en sorte qu’ils ne se brisent pas.

       

      Merci pour ce tes mots, Marine. Douce soirée à toi.

  7. Moi qui ai goûté à ce mille feuilles, j’en redemande… Enfin, si le lutin bleu veut bien me laisser quelques miettes… Et merci à toi de l’avoir si longuement et méticuleusement préparé !

    • Merci !

      Le millième billet, c’était le précédent… et je n’y avais pas pris garde.

      Mille pages, c’est beaucoup… lorsque j’ai ouvert mon blog, je ne pensais pas en écrire tant.

       

      Le lutin bleu t’attend, tu peux t’asseoir à côté de lui, il y a de la place.

      Passe une belle soirée.

  8. Bonjour Quichottine…  Pseudo certes mais à la visite d’un blog on devine un peu qui y habite par ses écrits…  Toi tu aimes nous en conter avec ton lutin bleu, le reste pour moi c’est ton jardin secret…. Bises de jill, bon après-midi à la bibliothécaire  JB 

    • Merci pour ces mots, Jill Bill.

       

      Je crois que nous avons tous notre jardin secret. Protégeons-le.

      Passe une douce soirée. Bisous.

  9. Mille et une pages … Mille et un billets ???

    J’étais presque partie, mais non je ne les compterai pas !  Je te crois et je te suis … 

    Bisous, Quichottine

     

    Cette serrure-sourire devrait être brevetée ! 

    • Oui. Je n’y avais pas pris garde. Je n’écris pas pour faire du chiffre…

       

      Mais c’est ce qui est noté dans mon administration. Aujourd’hui, c’est la mille et unième page… Tu imagines ? J’ai failli appeler cet article « les mille et une nuits de Quichottine ». Il n’y avait plus qu’à inviter Schéhérazade et tout était presque parfait.

       

      j’ai adoré la trouver… Elle était à Bordeaux, et je me suis dit que je pouvais l’emporter en souvenir.

       

      Merci tout plein, Midolu. Comme toujours, tu as fais mouche.

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse.

  10. Allo Quichottine! Je n’ai pas fini de faire le tour des mille et un visages de Quichottine mais assez pour pouvoir affirmer que le Lutin Bleu que nous aimons tous, il te ressemble beaucoup, plus qu’il n’en donne l’apparence.Je te souhaite une belle suite à ces mille et une pages uniques entre elles.                                   Merci de les avoir écrits pour notre plus grand plaisir de te lire… Je t’embrasse! 

    • Un grand merci, Snow !

      Tu sais, nombreux sont ceux qui n’ont pas lu les mille et unes pages, mais certains en ont ratées très peu.

       

      Je souhaite pouvoir continuer longtemps à vous écrire ainsi, en espérant pouvoir vous lire toujours avec la même joie, le même plaisir qu’aujourd’hui…

       

      Je t’embrasse fort. Passe une belle journée.

       

  11. Ce duo, Lutin Bleu et Quichottine me fait penser à Don Quichotte et son inséparable ami Sancho Panza…
    Mais quichottine ne peut être qu’égale à elle-même… On apprend beaucoup de choses en voyageant sur les chemins des blogs… Et ça nous suffit !
    Bisous Quichottine et merci pour ces lignes…

    • C’est un peu ça… Faut-il penser que le Lutin Bleu est ma raison ou le petit grain de folie qu’il faut souhaiter à tous ceux qu’on aime ?

       

      Bisous, Liliane. Merci à toi pour ta présence ici.

  12. Tout y est Quichottine pour créer l’ambiance, ce bleu fait un peu « nuit américaine » au cinéma, mais il va à merveille à un salon derrière de lourds rideaux. Quand au mystère il suffit de voir une serrure pour avoir envie de voir ce qu’il y a derrière! et on se laisse porter par le texte qui en dit suffisemment et pas assez, sans trop de mots comme vu au travers d’une voile de brume, si rapide qu’on sera bien incapable de reconnaître le paysage.

    meis ton style par contre lui est unique.

    Cordialement;

    • MERCI!

       

      Tes mots sont toujours si gentils !

      Ils me touchent beaucoup. J’aime ces moments de partage.

      Je crois que nous serons deux à regarder par le trou de la serrure…

       

      Passe une belle journée, Pierre.

  13. et sa plume où disons plutôt ses doigts se proménent sur le clavier, sans jamais s’arrêter, je suis toujours en admiration par les personnes qui comme doit savent aussi bien tourner les phrases – moi je suis comme je suis, on me prends avec mes défauts et mes qualités, et on finit au fil du temps par oublier mes défauts …mdr ..je te souhaite une douce soirée – bises Mamy ANNICK

    • Tant que l’on n’oublie pas tes qualités, tout va bien… Un sourire pour toi, Mamy Annick.

      Tu es quelqu’un de vraiment extra. Les mots, tu sais, ils n’en disent pas toujours autant ni aussi bien que des images composées avec tendresse.

       

      Douce soirée à toi aussi. Je t’embrasse.

  14. Quichottine notre bibliothécaire qui nous fait rêver 😉

    **

    je passe par ici

    après les grosses courses

    et m’en retourne chercher la grande

    soirée comme d’habitude avec le beau temps

    sur la place avec les autres enfants 😉

    avant de rentrer en vélo pour melle

    bisous

    christelle

    • Merci, Christelle… Je sais que tu cours après le temps, alors un grand merci de t’arrêter ici en chemin.

       

      Passe une belle soirée. Je t’embrasse.

  15. Elle sait nous enchanter de par ses histoires et toujours, sa plume court et les mots s’envolent comme des farandoles  ♪ ♪ ♫

    Amitiés, Flo

    • Merci, Flo. C’est tout gentil… comment tu fais pour écrire  » ♪ ♪ ♫ » ?

      Passe une douce soirée… J’aime bien tes mots qui chantent.

      Amitiés.

       

       

  16. il faut lire …………….comme toi ……………..étourdie Annick

    • C’est seulement un petit lutin malicieux qui joue avec les commentaires…

      Merci d’avoir corrigé. Bisous et douce soirée, Annick.

  17. Ici c’est un endroit bien plaisant et la bibliothécaire très intéressante alors je m’installe.

  18. Juste toi mais pas assez de mots nous viennent pour parler de toi comme on voudrait le faire…alors reste toi avec tes mystères, ton atmosphère, ton univers.

    gros bisous

  19. on se sent bien dans ta bibliothèque  , quand tu nous racontes des histoires, ou simplement quelques confidences  , dans l’ombre propice des volets entrebaillés . alors , je  te demande de me garder un coussin  à demeure! bisous 

    • Tu as le tien depuis longtemps, Fanfan. J’aime quand nous partageons écrits, images, et souvenirs.

       

      J’ai beaucoup appris et beaucoup ri grâce à toi… Tu m’as aussi beaucoup émue. MERCI.

       

      Passe une douce soirée. Je t’embrasse très fort.

  20. Tu es Quichottine, la conteuse-bibliothécaire, amie du lutin bleu. Tu as une âme d’artiste, n’aime pas les consignes. Encourager, révéler les talents, transmettre te plait. Et écrire bien sûr… Bisous

  21. JE SUIS COMME JE SUIS

    Jacques Prévert – (Né à Neuilly-sur-Seine)

    Je suis comme je suis
    Je suis faite comme ça
    Quand j’ai envie de rire
    Oui je ris aux éclats
    J’aime celui qui m’aime
    Est-ce ma faute à moi
    Si ce n’est pas le même
    Que j’aime chaque fois
    Je suis comme je suis
    Je suis faite comme ça
    Que voulez-vous de plus
    Que voulez-vous de moi…

     

     

    ***

     

    Bonne soirée

     

    Loop

  22. pimprenelle

    Merci Quichottine, la bibliothécaire volante,  envolée, envoutante !

    D’accord pour te suivre dans tes histoires. Je m’installerai plus confortablement.

     

  23. ..et pourquoi avoir choisi la couleur bleue pour le lutin ?  ..question fondamentale

  24. Quichottine préférée, unique en fait, tu es bien sur ton nuage  😉 (quelle belle image de Marlène !) Tu n’as pas célébré ton 1000ème billet ! En vérité, c’est bien plus, si l’on comptait tous les commentaires dont tu régales tes amis. Merci.

    Douce nuit, Amielle. Gros bisous, tout plein.

    • Je ne l’ai pas célébré, mais c’était par inadvertance.

       

      Merci à toi mon Amielle. Je t’embrasse fort. Passe une douce journée.

  25. Tu vois, j’avais raison lors de ma première visite : tu gardes ta part de mystère. Personne ne se dévoile complètement, on ne montre finalement que ce qu’on veut bien montrer.

    Passe une bonne nuit.

  26. Confortable la bibliothèque dans ce décor « bleu lutin du soir », où l’on oublie tout, même qui l’on est, en étant tout simplement soi, en écoutant…

  27. J’ai bien aimé te lire Quichottine, je n’ai jamais regardé par le trou de la serrure, non je rentre dans ta bibliothèque et je m’installe pour lire tranquillement, en règle générale, je ne suis jamais seule à me promener dans tes allées qui sont très fréquentées, si cela continues, tu devras y mettre des panneaux pour régler la circulation…

    • Rire en te lisant… j’imagine bien les panneaux de circulation… « tenez votre droite » « attention virage à gauche »…

       

      Je ris… mais je te remercie du fond du cœur pour pour si gentil commentaire.

       

      Je te garde une place… et je t’embrasse bien fort.

  28. Très frais, je me suis assise j’ai écouté, et j’aurais bien aimé vous entendre encore parler … Merci pour ce moment paisible

    Gros bisous

  29. Bonsoir Quichottine,

    Tu es toi ; ici et là. Tu es une personne devenue personnage sur la toile mais cela ne fait forcément de toi un être autre en dehors comme en dedans du virtuel. Toutefois, il se peut que tu exprimes une autre facette de ta personnalité par le biais de Quichottine tout en gardant d’autres secrètes. Quichottine : Un pseudonyme mais aussi une dame. Grande en l’âme, je le pense, comme d’autres fort probalement, bien.

    Ils t’acceptent comme tu es comme AneverBeen le fait volontiers. Comme toi accepte toutes et tous dans les respect et sincérité. Tu entends donc que l’on t’apprécie et qu’il en est de même du Lutin Bleu qui, sous d’autres termes, pourrait être, à la fois, Création, Inspiration et Expression.

    Je pense te retrouver prochainement ici mais aussi là-bas. A bientôt donc ! Et, en attendant demain, un autre jour, je te souhaite de passer d’agréables soirée et nuit.

     

    • Merci infiniment pour ces mots, AneverBeen, et pour ta présence ici et aussi ailleurs.

       

      Passe une douce soirée, même si c’est celle d’un autre jour.

  30. coucou

    rassure toi, je lis tes mots mais jamais je les prendrai, leurs place sont dans ta bibliothèque, il n’y a aucun doute

    Un pseudo, un surnom ….. je trouve cela sympa, d’ailleurs hormis les blogs, je connais des personnes que part leur surnom, je ne connais pas leur prénom

    Je me  fais moins présente, il fait très beau alors, la miss et moi nous sortons

    Bisous

    • Vous avez bien raison de profiter du beau temps. On ne sait jamais de quoi demain sera fait.

       

      Merci tout plein, Corinne. Très bon weekend pascal à toutes les deux. Je t’embrasse fort.

  31. pimprenelle

    Ton lutin essaye de te faire dire des choses. Il faut être très vigilante avec ce genre de petit personage. Ils savent y faire et si un jour tu baisses ta garde …

    Je crois qu’il te connait si bien lui !

  32. Peut-on dire qui on est? Chacun aimerait peindre son portrait en mettant sur l’accent sur « je suis moi », en tentant de garder sa simplicité et sa sincérité dans les mots. Mais nous connaissons la traîtrise de ces derniers, la complexité humaine et il devient plus facile de dire le « Je est un autre » de Rimbaud.

    On a tous besoin de créer des personnages et qu’on nous raconte des histoires. Autant que ceux-ci soient des instantanés de nos vies et de nos personnalités, aussi fugaces qu’ils soient. Parce qu’au fond, nous y croyons, et nous reconnaissons nous-mêmes et les autres par ce biais. Alors, oui, je crois connaître un peu de toi par ta bibliothèque, et c’est déjà beaucoup. Car l’humain reste une mer à explorer en permanence, changeant sans cesse de côtes et d’horizon.

    Prends bien soin de petit lutin et de tes rayons pleins à craquer 🙂

    • Lorsqu’on se penche sur soi, « je » est toujours un autre. D’où l’utilité de nos journaux intimes, de ces blogs, même où chacun note ce qui lui tient à coeur.

      Nous évoluons au fil du temps et des rencontres, mais le fond, je crois, reste le même.

       

      … et je me demande si ce n’est pas ce fond, ce plus intime de notre personnalité, qui doit être préservé.

       

      Prends bien soin de toi aussi, Zarbifa’.

      Je suis contente que tu sois passée… tu me manquais.

  33. m'annette

    ce serait amusant que chaque lectrice ou lecteur te dépeigne comme il ou elle t’imagine….

    Bonne journée, madame la bibliothécaire….

    gros bisous

    • Sourire… Tu sais, c’est un peu ce que mes visiteurs avaient fait avec les Quichottiniers.

       

      Merci, M’Annette. Passe une douce soirée. Gros bisous.

  34. Il n’y a q’une Quichottine……!!!!! et à celle là j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux pour me permettre de lire tes si beaux textes.Bises et bon mardi.

  35. Mistigris

    Oh je l’aime bien cette image ! et ta bibliothèque aussi, allez je m’installe et j’écoute , j’aime beaucoup tes histoires,, MIAOUUUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!

    • Merci, Mistigris.

      Il y a toujours de la place pour ceux qui ont envie d’écouter des histoires.

       

      Douce soirée à toi.

  36. •-~•*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*•~-•

    oh j’ai vraiment apprécié

    et en plus j’ai voulu faire ce silence pour mieux imprégner ton récit

    c’est vraiment bien écrit superbe dialogue Quichottine

     

     

    passe une agréable fin de journée

    et du soleil  recois-en mille rayons

    gros bisous 

     

     

     

    .•°•.Ś Ő Ń Ŷ Á.•°•.

     

    • Merci pour ce compliment, Sonya. Je suis contente que tu aies aimé.

      Passe une agréable soirée toi aussi. Le soleil est là aujourd’hui, j’espère qu’il perdurera quelques jours.

       

      Gros bisous à toi.

  37. patdelapointe

    cou cou

  38. Quichottine, c’est toi, avec ta vraie identité et ta facette virtuelle….Que tu t’appelles autrement importe peu….Toutes nos facettes ne sont jamais visibles ttes en même tps….L’essentiel est le lien que l’on tisse…Bises  VITA

    • Je suis d’accord… et toi qui étais là depuis le premier jour, ou presque, tu le sais bien.

      Bises et douce soirée à toi.

  39. Ta passion des livres est si évidente. Tu te sens si bien dans ta bibliothèque, j’y suis à tes cotés en rêve

    Bisous ma douce

  40. Déficience Mentale

    Et moi, je n’ai pas été présent les 1000 dernières pages, mais sans doute les 1000 prochaines…

    Bises et bonne soirée 🙂

    Que la fleur s’embellisse encore !

  41. canelle56

    Quichottine et sa bibliothèque qui fait rêver chaque jour , enfin moi ….

    bises à toi

  42. C’est ainsi que je t’apprécie, ne change rien surtout et continue à lire  sur ton petit nuage, petit nuage partage qui arrose nos blogs de perles de sympathie… Merci !

  43. Parfois il est bon de rappeler qu’on est « moi »… pour nous dévirtualiser

    Ziboux ☼