Se fondre dans le décor ?

Marlène m’avait prêté une image pour La Petite Fabrique d’Écriture.

 

Je la lui avais demandée, parce que je la trouvais jolie et que je trouvais que son titre était une très bonne idée de consigne.

 

image de Marlène Junius

 

 

« De cette furieuse envie de se fondre dans le décor… »

 

Qui n’en avait jamais ressenti les effets ?

 

J’ai publié ce texte, le premier février dernier là-bas, sur le blog officiel des jeux de la communauté.

 

Je le remets ici, pour vous.

 

 

 

 

Alors que le temps passe de plus en plus vite, que j’ai du mal à tout remettre en état, dans le monde virtuel que j’ai créé et dans ma vraie vie, une petite voix se fait de plus en plus présente…

 

 

Dis Quichottine, pourquoi ne participes-tu pas plus activement aux jeux que tu proposes toi-même à la Petite Fabrique ? Dis, pourquoi ?

 

 

 

Voix insistante, reproches vifs et si justement mérités…

 

 

Dis Quichottine, pourquoi ne participes-tu pas plus activement aux jeux que tu proposes toi-même à la Petite fabrique ? Dis, pourquoi ?

 

 

 

Pourquoi, parce que c’est moi, serais-je plus présente qu’autrefois ?

 

 

Dis Quichottine, pourquoi ne participes-tu pas plus activement aux jeux que tu proposes toi-même à la Petite fabrique ? Dis, pourquoi ?

 

 

 

Cet ostinato lancinant me réveille la nuit.

 

 

Trois participations en tout et pour tout… Trois seulement, en temps et heure. Voyons, cela fait combien de temps que je me suis inscrite ici ? …

 

 

Le 16 décembre 2009…

 

 

Un peu plus d’un an, c’est peu… mais assez pour que je puisse avoir honte de ne pas y avoir écrit davantage.

 

 

Quelques articles pour la communauté sur mon blog : vingt-deux… Est-ce si peu ? Est-ce beaucoup ?

 

 

 

D’autres font davantage… Je sais que je me régale à les lire, à les commenter ici depuis que je me suis proposée pour assurer l’intérim, pour que la Petite Fabrique d’écriture, si différente de bien d’autres communautés, ne meure pas.

 

 

 

Cependant…

 

 

 

Il m’arrive de plus en plus d’avoir envie de me fondre dans le décor, de disparaître comme d’autres, dans ces grands trous noirs obéiens qui engloutissent tant de mots, d’images…

 

 

– Qu’y ferais-tu ? Tu sais bien que ceux qui partent ainsi ne reviennent jamais vraiment.

 

 

Qui sait ? Peut-être y retrouverais-je ceux que j’ai tant aimés et qui me manquent aujourd’hui… Tous ceux qui ne sont plus là mais dont les mots me hantent encore tant ils étaient proches de ce que je ressens ?

 

 

Imaginez ce qui se passerait si je pouvais traverser le mur que représente mon écran entre vous et moi, entre le virtuel et le réel ?

 

 

Je pourrais mieux vous connaître, peut-être, au lieu de ne voir en vous que les mots que vous déposez, ici ou là…

 

 

 

Qui sait ? Vous seriez peut-être contents de me voir, déçus peut-être aussi. Le virtuel permet tant !

 

 

Je pourrais être un vieil homme ronchon ou au contraire une adolescente malicieuse et taquine ?

 

 

M’inventer autant de personnages différents que d’adresses sur la Toile ?

 

 

– Le pourrais-tu vraiment ?

 

 

Je ne sais… Je crois que les personnages que j’invente sont dans les histoires que je raconte, je n’ai pas besoin d’autre chose.

 

 

– Et alors, aujourd’hui ?

 

Tu vas encore avoir détourné la consigne pour seulement parler de toi et de tes doutes, de tes moments de découragement ?

 

Tu es tout à fait hors-sujet !

 

 

 

Qui sait ? Peut-être était-ce seulement un prologue à vos histoires à venir, une explication pour ceux qui s’interrogent, juste des mots pour vous remercier d’être là.

 

 

– Et maintenant ?

 

 

 

Maintenant ? Tu m’as vu, le long de ce mur, chez Marlène ?

 

Je regardais la nuit, j’imaginais l’allumeur de réverbère se transformant en allumeur de soleil…

 

 

L'allumeur de soleil par Iloufou

 

 

C’est à ce moment-là que j’ai eu envie aussi de me fondre dans le décor.

 

 

 

Le mur, qui m’écoutait sans rien dire, m’a enveloppée dans ses bras pour me protéger des pensées du monde du « trop ». Il m’a murmuré des mots doux, tous ceux qu’il avait entendus pendant sa longue, très longue vie de mur. Il y en avait beaucoup…

 

 

Et moi, je suis là, désormais, quelque part, à l’écouter.

 

 

Bientôt, je reviendrai.

 

 

Quichottine
pour la Petite Fabrique d’Écriture, 1er février 2011

 

 

Merci à Marlène Junius et à Iloufou (Louis Fleury) pour leurs images.

129 réponses à “Se fondre dans le décor ?

  1. C’est bien une Fabrique d’écriture .. Mais faut pas que ça devienne une  usine …

  2. Réalises-tu seulement que tu t’es fondue dans NOTRE décor ? Tu fais partie des meubles, euh…des incontournables, pardon, sans qui quelque chose clocherait ! Il est si confortable de compter sur un environnement stable ! Un peu rosse, non ?

    • Non, pas tout à fait.

      Je crois que tu as raison… en partie.

      J’espère seulement que les liens que nous tissons ne sont pas trop serrés et que nul ne s’y sent prisonnier.

      Merci pour tes mots, Galet.

  3. J’ai moi aussi parfois envie de me fondre dans le décor, tout comme avant…L’image est merveilleuse, je serai une mouche, personne ne me verra, ou mieux, une mêche de tes cheveux, ça me plairait beaucoup

    Gros bisous, amitiés, Flo

  4. Manière originale de se fondre dans le décor. Bon dimanche Quichottine.

  5. Tes mots sont denses et vont droit au coeur…Merci d’être là sur OB.

  6. J’aimerais participer aux défis lancés par « la petite fabrique d’écriture » mais comment trouver le temps de faire tout ce dont j’ai envie? Les journées sont bien courtes!

  7. J’étais en panne, fil sectionné de téléphone.

    Me revoilà j’ai beaucoup de retard donc mais je prendrai mon temps

    Bisous

  8. Coucou Quichottine, rien à ajouter à mon précédent commentaire, si, te souhaiter une excellente fin de journée. Amitiés

    • C’est vrai… et je t’en remercie.

      J’aurais dû poster ici les commentaires reçus là-bas… ça aurait été une bonne idée.

       

      Merci pour tout.

      Excellente journée à toi, Adamante.

  9. si je pouvais traverser l’écran?…. je te claquerais une bise sur chaque joue et je te ferais un énooooooooorme sourire

    • Alors, comme tu viens de le traverser pour moi… merci pour ce sourire et ces bises, Annie.

      Je t’embrasse très fort.

  10. Coucou Quichottine, juste un bonsoir en passant, et ne te fais pas de bile… Je t’embrasse, jill

    • Je ne m’en fais pas… Je sais que je ne peux pas en faire davantage… alors, tout va bien

      Bisous d’un autre jour, Jill. Merci.

  11. Bonsoir Quichottine,

    J’aime beaucoup cette page qui m ‘ émeut et m’interroge. Peut-être de la lassitude, un besoin de se retrouver ? Mais , tu apportes tellement par ta fraîcheur et ta générosité .Mais penser à soi c’est penser aux autres aussi.

    Douce soirée, je t’embrasse Andrée

    • Merci d’avoir aussi lu entre les lignes, Andrée.

      J’ai un grand projet en cours et j’espère que tu pourras participer.

      Passe une douce journée. Je t’embrasse.

  12. Pas facile de participer à tout ce que l’on souhaiterait .. le temps le temps toujours … manque à beaucoup !

    l’essentiel est de faire ce que l’on fait : écrire, lire les autres, avec plaisir.

    gros bisous quichottine

    christelle

    • Oui, le blog doit rester un endroit chaleureux où l’on aime se retrouver.

      Merci, Christelle. Gros bisous à toi aussi.

      Passe une bonne journée.

  13. Allumeur de soleil

    Petite fille aux allumettes

    Petite sorcière dans les oubliettes !

    Loop

  14. salut

    pas mal ce dessin de l’allumeur de soleil

    bonne soirée

  15. J’aimerais bien aussi souvent passer l’écran et voir qui il y a vraiment derrière mes amis du blog… J’imagine souvent leur vie.

    J’espère que tu vas bien Quichottine et si tu pars comme ta conclusion le laisse supposer, je te souhaite une excellente pause.

    Une nouvelle publication sur quai des rimes . Bises

     

    • Disons que mes articles seront moins nombreux. Mais je n’ai pas vraiment prévu de vous quitter tout à fait.

      Bientôt notre prochaine rencontre à nous deux, Martine. Tu n’es pas si loin.

       

      Bisous.

  16. Je comprends que cette photo t’ai inspiré Quichottine. Elle est magnifique.

  17. Bonjour Quichottine, tu poses une grande question avec ce billet : »Qui sommes nous (blogueurs) et comment sommes nous perçus? » certains « blogueurs -blagueurs » écrivent sous des identités diverses, s’en vont…. pour ma part, dés le départ, j’ai fait un choix de transparence pour le  motif , que mes premiers billets étaient des « bouteilles à la mer » dans l’idée de retrouver mes origines!Depuis j’ai été tenté de fermer mon blog comme de vouloir éteindre la radio, les bruits du monde sont parfois trop pressants. Alors sans étre un « café du commerce » un « café -philo-poésie-atelier d’écriture  » serait plus adapté ,de mes bois je viens parfois partager un instant de convivialité sur la toile faute d’être sur le zinc.

    Pas très joueur non plus, j’aime la « Petite Fabrique » qui m’ a acceuilli pour y déposer des textes et y recevoir mon histoire en cours d’écriture.

    merci Quichottine pour ce que tu fais.

    • Ton blog est de ceux que je visite régulièrement et avec plaisir, pour la sincérité de tes messages, pour la variété de ton écriture, pour la beauté de tes images.

       

      Alors, merci à toi pour ta présence et pour ce « refuge » que tu offres avec autant de chaleur.

       

      Passe une belle journée.

  18. moi j’aime bien me fondre dans le décor comme ça discrètement un peu inaperçue

    Tu me diras chacun son truc certes mais je déteste me mettre au premier rang, juste parler doucement me mêler simplement à la foule sans être vue

    Bisous

    • Je sais bien, Corinne, mais je sais aussi que dans la foule tu ne passes pas vraiment inaperçue, parce que les mots que tu murmures sont toujours là au bon moment.

      Passe une belle journée. Je t’embrasse.

  19. Et moi,

    j’avais laissé ces mots :


     » Peut-on être à la fois
    animateur et acteur ?

    Quelle est la marge de manoeuvre,
    le fil,
    la part du
    « je dois »
    et la part du
    « il faut » ?

    Jusqu’où être bienveillant,
    encourageant,
    gentil, gentille ?

    Comment on écrit  » Zut « 
    en Rabelaisie ?

    Loop

    Moi,
    je ne saurais pas faire.

    Merci pour tout, Quichottine,
    mais surtout
    pense à toi… « 

     

     

    Bonne journée à tous !

    Loop

    • J’ai beaucoup apprécié ton commentaire là-bas et je suis heureuse que tu l’aies mis ici aussi.

      Je ne sais pas comment on dit « Zut » en Rabelaisie… Ici, s’il m’arrive de me ronger les ongles ou de m’arracher les cheveux quand je ne sais plus comment faire, je n’ai pas du tout envie d’envoyer tout balader.

       

      Seulement de rappeler que je suis un être humain, avec mes faiblesses, mes failles, mes désirs, mes rêves… et pas une machine à écrire, un clavier dépersonnalisé à qui l’on peut tout demander.

      La vie est trop courte pour se laisser manger par des soucis qui n’en valent pas la peine.

       

      Mais avoir des projets, oui, les partager avec d’autres, c’est encore mieux.

      Là, moi, je suis toujours partante.

       

      Bises et bonne journée à toi aussi, Pénéloop. Merci.

  20. Coucou !

    Belle image  . Désolée mais pas assez douée pour participer aux écritures . En voyant la tienne je n’ose me confondre avec .

    Bon lundi bizoux Françoise !

  21. La tentation est toujours très forte : être là sans y être, se fondre dans le décor…mais on peut s’y asphyxier..Merci pour tout ce que tu nous apportes

  22. à force de te fondre dans le décor, tu vas en faire partie et on va tous se retrouver en Quichottinie.

    Gros bisous

  23. J’aime cet allumeur de soleil reconverti , original,  en ce moment on va le réclamer partout !

    Je n’ai pas eu envie de me fondre dans le décor… asi es la vida !

    • La vida tiene muchas formas y cada uno la vive según lo que siente.

      Je voudrais bien que l’allumeur de soleil soit partout aujourd’hui, ici aussi, il manque cruellement.

       

      Ne te fonds jamais dans le décor, Marine.

  24. Une bouffée nostalgique en redécouvrant le dessin d’Iloufou … 

    Prends ton temps, Quichottine, fais un tour dans le décor (c’est une transformation que j’aimerais bien opérer parfois, discrète, un peu secrète, un peu  » voyeuse  » mais sans curiosité malsaine), mais juste un tour, n’y reste pas … Tu me manquerais trop …

    Bisous, beaucoup.

    • Son blog a changé d’adresse, mais il est toujours là… j’ai eu peur un instant qu’il ne dessine plus et qu’il ait effacé…

       

      Mais non, j’ai été soulagée de retrouver intacts ses articles.

       

      Je suis désolée, Midolu. Je ne vais pas vraiment publier jusqu’en avril… je ne peux pas être partout. Mais je penserai à toi.

      Je t’embrasse fort.

  25. Il ne faut jamais suivre tout à fait  les consignes ( venant d’une enseignante, ce n’est pas très « correct »de dire cela!

    Je préfère lorsqu’un texte s’évade au gré de son auteur .. C’est ce que j’aime chez toi; tu fais des disgressions qui parfois peuvent étonner mais nous retombons toujours sur nos pieds!

    Traverser le mur de l’écran , oui, cela  ce serait amusant ! Tu peux venir quand tu veux!

    Se fondre dans le décor , parfois ce serait agréable  …L’image est très parlante.

    J’aime bien la « petite fabrique d’écriture  » et pourtant je ne m’y suis jamais inscrite je ne sais trop pourquoi, d’ailleurs .

    Je te souhaite une bonne soirée et je t’embrasse

     

     

    • Je sais que je te rencontrerai un jour, je ne sais ni quand ni où, mais tu es de celles que je ne voudrais pas laisser dans le monde virtuel.

      Moi, je sais, c’est parce que tu as déjà beaucoup à faire.

      Il faut savoir garder un peu de temps pour soi.

       

      Merci pour ta présence et nos échanges, Fanfan. Je t’embrasse. Passe une belle journée.

  26. Trouver un mur pour s’appuyer un instant…

    La tentetion de passer « de l’autre côté » est certainement encore plus forte quand, comme toi, on est une vedette du Blog…

     

    • Un mur, un arbre, quelque chose de solide et de fort, que j’imagine indestructible.

      Un blog, c’est fragile.

      Je sais qu’en le délaissant un peu, en étant moins « présente », il va sortir d’un « top » qui pour moi ne signifie pas grand chose, même si ça flatte mon ego…

       

      (Ici ou ailleurs, c’est toujours la même plume, le même esprit. Au top ici, ignorée ailleurs… il est amusant de constater que la renommée se moque bien du contenu.)

       

      Passe une belle journée, Yvon. Merci pour ta présence.

  27. Et oui mon image bouge c’est magique sans être du javascript et pourtant ce n’est pas un rollover, mais alors qu’est-ce?

    Gros bisous, amitiés, Flo

    • Je ne sais pas… Mais je chercherai quand je retrouverai un peu de temps.

      Gros bisou Flo. La fenêtre qui peut bouger m’intéresse davantage… Un jour je m’en occuperai. 😉

  28. J’aime beaucoup la première photo et la douceur qui s’en dégage. Bonne soirée, Quichottine

  29. tu ves esa frase del principio sobre el deseo de fundirse en el decoro es exactamente el trabajo que estoy haciendo con mis ultimas créaciones….

    sera un placer de ayudaros en vuestra publicacion

    besos

    tilk

    • J’aime beaucoup ce que tu fais, Tilk, et, même si je reste parfois silencieuse, mes pas me conduisent chez toi à chaque parution.

      Me gustaría mucho que pudieras ayudarnos. Gracias, Tilk. Te lo diré.

      Besos.

  30. Un joli choix d’images chère Quichottine et je ne suis pas surprise que l’on réclame tes mots puisqu’on aime à les lire…
    Je me suis promenée dans ta page d’accueil, comme c’est bien rangé dans ta grande bibliothèque… bisous 🙂

  31. Le mur…

    – S’appuyer contre ce mur?

    – Se mettre à l’ombre lorsque le soleil devient pesant?

    – Un mur de l’histoir, alors: celui des lamentations ou des grandes prières,

    – Faire le miur, aussi.

    – ou découvrir qu’il y a une samsonite pour le faire tenir…

    – Ecouter ce mur qui murmure, pour toi seule, un secret.

    C’est un beau mur pour se faire petite, aussi.

    Mais ton ombre sur lui ne fait pas l’ombre d’un doute; Tu es bien notre Quichottine.

    Tu y a lu et vu tant de choses… C’est peut-être, aussi, un réconfort, et un tremplin, aussi.

    Je t’embrasse. Prends bien soin de toi, surtout. 🙂

                                                                            Hélène.

    • Merci, Hélène… Ce mur, c’est tout cela, et plus encore.

      J’aime l’imaginer comme un compagnon de chaque instant.

      Prends bien soin de toi aussi, Amie. Je t’embrasse très fort.

  32. Allo Quichottine, je n’avais jamais vu la première image.. elle est superbe..  pour rêver!      Se fondre dans le décor quand le décor nous appelle, il n’y a rien à redire, tout à y trouver quand un temps s’impose pour l’écouter. Ce mur t’appelle pour te parler, n’attends pas trop de le rejoindre.. la fenêtre est là. Nous avons amplement à s’occuper..   Bisous

    • Merci de si bien me comprendre…

      Je sais que tu lis, même quand je ne suis pas là pour te répondre… cela me touche énormément.

      Bisous doux pour toi.

  33. Bisous Quichottine.

  34. , tu es trop gentille Quichottine

  35. … comme je te comprends chère Quichottine !Je suis en lutte perpétuelle avec le temps

    c’est très beau ce que tu écris

    dailleurs, Au cas où tu te fondrais  dans mon décor obien  (très peu renouvelé dailleurs)….préviens moi, je te recevrais avec un thé délicieux…ou un café italien, ou une tasse de chocolat

    • Une tasse de chocolat m’irait tout à fait, surtout si elle est virtuelle, parce que normalement, je n’y ai pas droit.

      Merci pour ta présence ici, Célilou. Ton décor obéien me va bien aussi.

  36. je passe en tendresse

    bonne soirée

  37. C’est trop gentil moi si rebelle ça ne m’a pas inspirée dois-je le dire , Mais bon je n’ai pas creusé non plus, mais j’ai écris trois textes en suivant et là ce n’était pas dans mon trip comme on dit…
    Pour le soleil je te suis ! 

  38.  » Son blog a changé d’adresse, mais il est toujours là… « 

    Mais où, Quichottine ? Si ce n’est pas dévoiler un lieu qui se serait fondu dans le décor …  

     

    Prends du temps pour toi, Quichottine ! Je passerai ici, ou ailleurs … Bises.

    • Non, ce n’est pas secret et j’avais mis le lien dans mon article.

      http://iloufou.over-blog.com/

       

      En fait, avant, c’était un blog « premium » sur OB, maintenant, il est redevenu normal, donc l’adresse en « www » ne fonctionne plus.

      Je n’y avais pas pensé tout de suite… Il n’a rien publié depuis longtemps. J’espère qu’il va bien.

       

      Merci d’être là… Je t’embrasse fort.

  39. une bien belle image!plus que se fondre dans le décor,il est si bon de se sentir bien à sa place dans le décor,comme un poisson aux fond des océans…..BONNE SOIR2E

  40. allumeur de soleil, ou d’étoiles, peintre de nuages lumineux sur ciel bleu, capteur/passeur de vibrations de bébé qui dort, voilà des emplois merveilleux, non?

    allez, il faut que je garde du jus, j’ai encore beaucoup de tri à faire avant le départ…

    • De nombreux métiers sont encore à inventer, et ils sont tous beaux…

      Moi, je préfère n’être qu’une tisseuse de rêves.

       

      Douce soirée à toi, et, si tu es partie, fais bon voyage.

  41. Merci, Quichottine, mais c’est cette adresse que j’ai déjà.

    Louis n’aurait donc pas publié depuis  » Le repos  » … 

    Bises, et bonne fin de journée, Quichottine.

    • Ah… non, il n’a pas publié depuis… J’ai demandé à Dominique s’il allait bien, parce que chez lui il ne répond pas.

      Bises et bonne fin de journée à toi aussi. Merci, Midolu.

  42. coucou dame quichottine

    j’aime ton allumeur de soleil et ton texte

    bises du samedi

    béa kimcat

  43. En tous cas, la première illustration propose un bien joli décor pour se fondre dedans…  🙂

    Ne t’inquiète pas Quichottine, nous dégusterons tes histoires et tes billets au rythme qu’il te plaira ! D’ailleurs en ce moment, mon propre rythme bloguesque est tout petit…   😉

     

  44. Se fondre dans le décor…dis-tu…c’est un peu, c’est à l’image de Betty qui par cette nuit calme, se fond dans tes allées à te lire.

    Passe un merveilleux séjour chez tes enfants et autre descendance que tu affectionnes tant. Bise ma belle amie

    • Je suis de retour… j’ai sans doute un énorme retard à rattraper chez toi aussi…

      Mais cela ne m’empêche pas de penser à toi.

      Bises, Betty… A tout bientôt.

  45. Une bouffée nostalgique en redécouvrant le dessin d’Iloufou … 

    Prends ton temps, Quichottine, fais un tour dans le décor (c’est une transformation que j’aimerais bien opérer parfois, discrète, un peu secrète, un peu  » voyeuse  » mais sans curiosité malsaine), mais juste un tour, n’y reste pas … Tu me manquerais trop …

    Bisous, beaucoup.

  46.  » Son blog a changé d’adresse, mais il est toujours là… « 

    Mais où, Quichottine ? Si ce n’est pas dévoiler un lieu qui se serait fondu dans le décor …  

     

    Prends du temps pour toi, Quichottine ! Je passerai ici, ou ailleurs … Bises.

  47. Merci, Quichottine, mais c’est cette adresse que j’ai déjà.

    Louis n’aurait donc pas publié depuis  » Le repos  » … 

    Bises, et bonne fin de journée, Quichottine.

  48. Se fondre dans le décor…dis-tu…c’est un peu, c’est à l’image de Betty qui par cette nuit calme, se fond dans tes allées à te lire.

    Passe un merveilleux séjour chez tes enfants et autre descendance que tu affectionnes tant. Bise ma belle amie

  49. Oo° Kri °oO

    Quelle est belle cette image de Marlène

    Je comprends qu’elle se mue en muse!

  50. jean-marie

    bonjour, ma chère Quichottine
    quelles sont belles et riches tes réflexions
    la Petite Fabrique d’Ecriture ne deviendra jamais une usine !!!
    nous sommes quelques uns en nous en porter garants !
    gros bisous d’amitié
    jean-marie

  51. Jez me fondrais bien dans le décor moi aussi, une grande lassitude en ce moment, des problèmes avec mes proches (maladie) et puis aussi le comportement de certains blogueurs à l’ego surdimenssionné qui sont d’une goujaterie indécente sans que l’on puisse la dénoncer au risque de se faire agresser à son tour! et quand je vois les commentaires élogieux qu’ils recevoivent ça me rend malade!!

    désolée mais je crois que ce comportement va me réduire au silence pour quelques temps! il faut que je digère!!

    bises tout plein

    • Je sais que rien n’est facile… et je te comprends tout à fait.

      Je crois pourtant que ce serait dommage de rester silencieuse.

       

      L’avantage, dans le monde des blogs, c’est que l’on peut choisir qui l’on veut lire, et ce qu’on veut écrire.

      Prends bien soin de toi, Azalaïs. Bises tout plein.

  52. Bonjour ma Quichottine. je crois que le désir de se fondre dans la masse ou la soliude reflète un besoin de se retouver, et mettre de l’ordre dans ses idées et peut-être sa vie !

    Mais l’anonymat n’est pas créatif, il vole les images qu’il ne donne pas aux autres !

    Bises ma douce

    • Il faudra que je réfléchisse à ce que tu dis de l’anonymat…

       

      Bises et bonne soirée à toi aussi, Nettoue. Merci pour ce partage.

  53. Bonsoir Quichottine. Une très belle photo de Marlène qui a su t’inspirer. Bravo. Bises et bon dimanche

  54. je n’avais pas lu ton texte je crois mais ol’image je l’ai remarqué et tu sais on a tous envie et besoin de se fondre parfois dans la décor car on ne peut pas tout faire, tout visiter,n tout lire toujours céer et participer car on s’essoufflerait et on abandonnerait tout alors il vaut parfois fermer un peu le rideau et faire comme tu le fais

    bises et bonne soirée

    • C’est vrai… on ne peut pas être partout, tout le temps…

      Merci de le comprendre, et merci pour ta présence aujourd’hui.

       

      Bises et bonne soirée à toi.

  55. Tu pourrais essayer de te fondre dans le décor mais tu es depuis si longtemps présente dans le monde obiens que même dans l’ombre , je distinguerais ta petite lueur  😉

    Bonne soirée Quichottine Bise :*

    • Sourire… C’est vrai que je commence à avoir un peu de bouteille sur OB…

       

      Un grand merci pour ce si joli compliment.

      Bonne soirée à toi.

  56. Déficience Mentale

    Tu sais, rien ne t’obliges à publier souvent dans une communauté…. c’est bien la liberté, non ? Et surtout pas la honte ! J’apprécie beaucoup l’image de Mr Fleury…

    • Rien, si ce n’est que comme c’est moi qui en propose les jeux, je devrais participer davantage.

      J’apprécie aussi beaucoup l’allumeuse de soleil… c’est un très beau tableau.

  57. On peut décider de se fondre dans le décor, sans tomber dans le décor.

    Bonne soirée à la lueur du réverbère.

  58. bonjour quichottine, toi tu me parle de (distance), moi je parle (d’époque) en siècle !!

    bon début de semaine bises

    • Eh oui… c’est comme ça. Mais, il y a des siècles, les distances étaient le grand problème.

      Bon début de semaine à toi aussi. Bises à vous deux.

  59. J’adore l’allumeur de soleil …

    Bon début de semaine !
    Bisoux


    dom

  60. J’adore l’allumeur de soleil …

    Bon début de semaine !
    Bisoux


    dom

  61. m'annette

    ce sont des sentiments que chacun de nous, sans doute, éprouve un jour…

    Quelles sont nos motivations à participer ou à « contempler »?

    Comme dans la vie, il y a un temps pour tout…

    Bonne journée, Quichottine!

  62. Reste toujours avec nous pour que le soleil ne s’éteigne jamais

    • Même si je m’absente un peu, je ne serai pas loin…

      Mais je ne suis pas sûre de mériter un tel compliment.

      Passe une belle journée, ABC. Merci.

  63. Bonsoir Quichottine

    De très belles esquisses pour accompagner un de tes rêves

    Bises ma douce amie

  64. Très jolie image que tu as su mettre en valeur.

    Bonne soirée Quichottine

  65. Se fondre dans le décor n’est ni UNE solution ni LA solution, et surtout pas la tienne.

    Envie de baisser les bras, de dire « pause » oui, mais la fuite dans l’anonymat, cela ne ressemble à la Quich’ que je crois connaître.

    Mon ordonnance: une cure de musique classique, une balade au musée, et plein de vitamine C !!!

    Je traverse l’écran pour te faire 2 gros bisous tellement sonores, que le vieus Don viendra aux nouvelles !!!!!

    Douce nuit ma Quich’

    • Je ne me fonds dans le décor que pour un moment, comme tu l’as vu depuis.

      J’aime bien ton ordonnance. Je vais l’appliquer en partie pour avoir toute l’énergie qui m’est nécessaire.

      Mon copain de la bibliothèque va encore rester un peu dans son coin… il est heureux, il lit.

      Merci d’être revenue. J’aime te sentir près de moi, Clo. Tu me manquais beaucoup.

      Je t’embrasse très fort.

  66. Se fondre dans le décor n’est ni UNE solution ni LA solution, et surtout pas la tienne.

    Envie de baisser les bras, de dire « pause » oui, mais la fuite dans l’anonymat, cela ne ressemble à la Quich’ que je crois connaître.

    Mon ordonnance: une cure de musique classique, une balade au musée, et plein de vitamine C !!!

    Je traverse l’écran pour te faire 2 gros bisous tellement sonores, que le vieus Don viendra aux nouvelles !!!!!

    Douce nuit ma Quich’

  67. Coucou rapide … Jour important.
    Bon mardi !
    Bisoux


     

  68. Coucou rapide … Jour important.
    Bon mardi !
    Bisoux