Élisabeth Vigée-Le Brun, Mère et fille

Le tableau ne s’appelle pas comme ça, c’est vrai… Mais c’est comme ça que je l’ai vu, au Musée du Louvre, le 18 août dernier. Vous vous souvenez ? J’avais passé une semaine de folies parisiennes et toute une journée dans ce musée où l’on pourrait rester des jours et des nuits sans jamais s’ennuyer.

Il y a tant à y découvrir !

Je l’ai photographié en entier, mais ma photo n’est pas jolie, elle ne vaut pas celle que l’on peut voir en grand sur le site du musée, juste en cliquant sur l’image de sa notice (clic).

C’est un tableau très grand… Je l’ai aussi photographié pour ce détail que je vous offre aujourd’hui.

110219_Vigee-Le_Brun_Elisabeh.jpg

Une mère et sa fille, dans un élan de tendresse non feinte.

Tandis que je les regardais ainsi, sur le tableau de la portraitiste de Marie-Antoinette, Je pensais à ces deux protagonistes d’une scène familiale.

Je me disais… Maman… Ce nom qui n’appartient qu’à un seul être, et qui manque tant quand on ne le dit plus.

Je me disais que si j’avais été la mère, je n’aurais pas regardé le peintre, mais j’aurais enfoui mon visage dans les cheveux de ma fille, en la serrant si fort contre moi qu’elle m’aurait peut-être échappé trop vite comme font les enfants qui ne savent pas toujours à quel point c’est important.

Je me disais que si j’avais été la fille, je n’aurais pas non plus regardé le peintre… J’aurais posé ma bouche sur le cou de maman, humant son doux parfum, aspirant sa chaleur. Je me serai blottie contre elle, tout contre, en la serrant si fort qu’elle aurait peut-être ri, se serait dégagée en me disant : « Arrête, tu vas me décoiffer… »

L’aurait-elle dit vraiment ?

Ou nous serions-nous embrassées sans plus songer à ce peintre indiscret qui avait surpris ce moment, à demi caché par sa toile ?

Je ne dis rien, je rêve à ces moments irremplaçables…

Je sais bien que j’ai tort…

Ce tableau a été peint par la mère et ces regards en miroir, elles se les adressent l’une à l’autre.

Mère et fille, mère à fille, juste un moment pour Toi.

100 réponses à “Élisabeth Vigée-Le Brun, Mère et fille

  1. Merveilleux tableau ! J’aime tes tendres réflexions…
    Bonne semaine, Quichottine.

  2. J’ai vu (mais uniquement sur la  » toile  » ) quelques tableaux de cette peintre, surtout portraitiste, indirectement grâce à un article de Patriarch sur un parent par alliance, Charles Le Brun :  http://patriarch.free.fr/?p=1917

    Elle avait épousé un lointain neveu du  “Peintre et grateur de cue du roi” …

    Le billet de Walter m’a poussée à chercher plus loin pour voir s’il y avait un lien de parenté, et découvrir certaines oeuvres.

     

    Par rapport à ce qui est exprimé ou sous-entendu dans ce tableau mère-enfant, ton ressenti me touche beaucoup, Quichottine.

    Bisous, et bonne fin de semaine.

    • Merci pour ce lien et pour les précisions, Midolu… tu as bonne mémoire.

      Et grand merci d’avoir lu, même entre les lignes.

       

      Bisous et bonne fin de semaine à toi aussi.

  3. Ce dont je suis certaine c’est que je n’aurais pas su peindre un tel tableau.

  4. oh oui un tableau qui représente une belle scène

    je pense qu’avant et après

    elle a dû enfouir sa tête dans les cheveux de sa fille.

    Tant qu’ils sont petits et que l’on peut avoir de tels moments

    il faut en profiter c’est certain !

    ensuite ce doit être des « maman non pas de bisou devant les copines » etc…

    😉

    passe un bon samedi quichottine

    tu auras certainement d’autres choses à nous montrer

    de ce musée ?

    christelle

    • C’est tout à fait ça !

       

      (… J’ai d’autres choses à montrer, bien sûr… et, comme j’ai reçu une carte des amis du Louvre pour Noël, j’ai encore toute l’année pour y faire d’autres découvertes.)

       

      Passe une belle journée, Christelle. Merci pour ce partage.

  5. C’est un beau tableau et l’on peut penser, en effet, que la maman et l’enfant sont  bien  trop heureuses de se retrouver et qu’elles ne s’inquiètent pas de qui peut les regarder ou pas…

  6. Une toile que je découvre avec plaisir, le détail que tu nous proposes ici est bien relevé chère Quichottine, on se laisse porter par ton ressenti et en même temps par ce qui a pu être entre cette maman et son enfant…

    Le portrait très réussi, une peinture qui attise l’oeil mais personnellement  je ne saurais décrire l’amour d’une mère si ce n’est peut-être celui que je porte à mon fils… Bises et bon we à toi 🙂

  7. Magnifique ce tableau que tu me fais découvrir, merci. Bonne journée.

  8. c’est vrai que les petits riens sont très important dans une vie. Comme les bises dans le cou que me fait ma douce alors que je pianote devant l’ordi, lorsqu’elle passe derrière moi..

    Il faut dire que j’ai toujours ma peaude bébé….Rires !!!

     

    Bel près midi avec bises !!

    • Ces bisous-là, j’aime aussi. En donner et en recevoir, c’est aussi important dans un couple.

      Douce soirée à vous deux. Bisous.

  9. j’ai ce superbe tableau chez moi en reproduction;

    magnifique

  10. bonjour Quichottine,

    Quand on réalise la situation de la France en 1789 , ce tableau évoque une tendresse que nos livres d’histoire ont occultés pour nous présenterune autre image. l’histoire personnelle ne rejoint pas toujours la grande histoire, heureusement parfois. la question est de savoir qui transmet les valeurs? le coeur d’une mère y est sans doute pour beaucoup, il n’est au moins pas aveugle comme la justice?

    passe une bonne fin de semaine

    • Elle avait quitté la France au moment de l’arrestation du roi et de sa famille…

      J’ignore à quel moment elle a peint le tableau, avant ou pendant son exil ?

      Je n’ai pas de réponse à ta question…

       

      Mais merci infiniment pour ce partage.

      Bonne fin de semaine à toi aussi.

  11. Elle est magnifique cette peinture, difficile de reproduire un personnage et de faire passer un sentiment dans l’expression.

  12. salut

    un beau tableau

    c’est vrai que la fille devrait regarder la maman

    bonne soirée

    • C’est ce que l’artiste ferait aujourd’hui, peut-être… Mais ce n’est pas sûr.

      Bonne soirée à toi aussi, Tiot.

  13. Tes mots font pleurer nos sentiments de larmes que l’on aurait voulu faire couler sur le papier de la vie.

    Gros bisous et merci

  14. Bonsoir Quichottine,

    Je passe te souhaiter un bon weeke.

    Il a fait une belle journée.

    Gros bisous

  15. c’est presque une photo…..

     

  16. Oui Quichottine, mère et fille, mère à fille , rien n’est plus important que ces moments où l’amour se dit et se vit !! merci pour ce joli billet on y plonge avec douceur et les parfums se mêlent du sucre de l’enfance heureuse gros bizzzoux !

  17. Bonsoir Quichottine. Je comprends que ce tableau éveille en toi de tristes souvenirs. Je regrette aussi de n’avoir jamais été cette petite fille tendrement enlacée à sa mère. Ma mère ne s’arrêtait jamais de travailler, surtout quand nous étions enfants. Elle regardait toujours la télé debout. Bisous

    • Ma mère s’arrêtait peu… je crois que les enfants ne gardent à l’esprit que leurs meilleurs souvenirs.

       

      Merci d’avoir aussi bien lu…

  18. J’imagine que cette enfant reconnaissait sa mère les yeux fermés : un subtil parfum de térébenthine et de vernis, incomparable.

    Tableau de l’amour maternel que je rapproche du « Berceau » de Berthe Morisot.

    • Tu as tout à fait raison… J’adore l’idée !

      Quant au tableau de Berthe Morisot, il est magnifique. J’aime m’y arrêter quand je vais au musée d’Orsay.

       

      Je voulais te mettre le lien, mais OB ne veut pas… Galère !!!

  19. J’ai toujours aimé ce tableau pour la tendresse qu’il dégage .

    Bien sûr ,elles auraient pu faire comme tu le souhaites ,mais qui sait, si eles ne l’ont pas fait après  une fois le « stress  » de la pause, passé ?

    Ue maman, on a toujours l’impression qu’elle est éternelle  et puis un jour elle n’est plus là et on ne fait jamais tout à fait son deuil de cette absence. 

    Bisous et bon dimanche.

     

    • Plus j’y pense, plus je me dis que la maman a mis tout cela en scène pour pouvoir le peindre en se regardant dans un miroir… mais, ensuite, tout a été peint de mémoire.

       

      C’est un tableau magnifique et un peu magique pour moi, encore mieux qu’un auto-portrait.

       

      Tu as raison, on ne fait jamais le deuil de cette absence.

       

      Bisous, Fanfan. Merci d’être là et de si bien partager mes émotions.

  20. J’aime bien ces regards vers nous, je trouve qu’il les rapproche peut être plus par le regard intérieur qui les unit. Un tableau plein de sensibilité et de douceur. 

    • Le regard est plus qu’intérieur je crois… J’adore ce tableau !

       

      … et, malgré ce que j’en dis, je n’en changerais pas une touche…

      Merci d’être là, Adamante.

  21. On sent bien l’amour dans cet abandon en confiance l’une à l’autre.  Je sens bien les émotions que t’amène cette toile. Je peux en partager une partie..                                   Je connais bien cette salle où est cette peinture, je n’ai pas pu y flâner autant que j’aurais aimé, il y en a tant à regarder.  Merci.    Je t’embrasse Quichottine.

    • Abandon et confiance… Oui, c’est très important.

       

      Merci de ressentir ce moment-là aussi.

      Tu y retourneras… J’en suis certaine.

       

      Je t’embrasse.

  22. Encore une fois, je ne vois pas ton image. grrrrrrrrr

    Bon dimanche !
    Bisoux

    • C’est terrible ! OB nous joue vraiment des tours !!

       

      J’espère que tu auras passé un bon dimanche toi aussi.

      Bisous, Dom. Bonne soirée à toi.

  23. Coucou, mais oui elle est belle ta photo

    Des instants tellement magique de serrer son enfant tout contre soi

    Un partage tellement fort et particulier

    Je te fais de ros bisous

  24. Très beau : mots, tableau. Non tu n’as pas tort d’y penser même si c’est émouvant. J’aimerais pouvoir me souvenir de cela, je m’en souviens mais c’était avec ma grand mère. Bises

    • Je souhaite à tous ceux  qui sont là aujourd’hui d’avoir un jour pu partager ce moment, avec quelqu’un, peu importe avec qui, et de connaître cette tendresse d’un geste qui fait chaud au cœur.

       

      Merci, Martine, pour ce partage. Je t’embrasse.

  25. C’est la magie de l’art que de faire naitre des sentiments et d’en faire resurgir d’autres…Bon dimanche Quichottine.

  26. si tienes razon son momentos maravillosos…hay que aprovecharlos porque cuando se ponen grandes ya no es lo mismo…claro que yo no soy madre..pero esos momentos los tengo guardados en mi corazon..recuerdo peleas en la cama con mis dos hijas que me ponen las lagrimas en los ojos

    besos

    tilk

  27. Il y a des mots dont on ne connaît toute la valeur que lorsque malheureusement on ne peut plus les faire partager

  28. Avoir tort de rêver de moments irremplaçables? Ah non! Jamais!

    Bonne semaine.

  29. J’aime ton commentaire mais dans la photo comme dans la peinture , il y a deux façons différentes de voir , de sentir , de saisir : la pose ( qui n’est pas naturelle) et l’instantané ( qui est la vie ) . Dans cette peinture , j’aime l’élan de tendresse de la petite fille.

    Douce soirée , bisous Quichottine

    • Je suis d’accord avec toi.

      Cet élan est important, et la pause ne pouvait être autre, finalement.

      Douce journée à toi, Andrée. Merci.

  30. Comme toi j’ai été séduite lorsque j’ai vu « en vrai » ce tableau au musée du Louvre (c’était il y a presque 1 an, le 22 mars). Il y a tant de tendresse dans cette attitude…

    C’est un bel hommage que tu rends là Quichottine, à ta maman sans doute, à toutes les mamans aussi….

    Merci pour elles et gros bisous à toi !

    • Il y a des tableaux qui m’attendent chaque fois que je m’y rends. Celui-ci en est.

       

      Merci à toi de lire si bien entre les lignes.

  31. Oui Quichottine, tu as bien fait d’en parler, au contraire !

    Je ne l’ai plus ma maman, (ni mon père d’ailleurs), mais elle restera toujours dans mon coeur et j’aime à regarder les photos de sa jeunesse lorsque nous étions petites, trois filles d’abord plus tard deux garçons… Je ne m’attardes pas ma gorge se serre…

    • Merci pour ce partage, Marine.

      Je n’ai plus non plus mes parents… Maman m’accompagne pourtant chaque jour.

       

      Je suis navrée de raviver tes souvenirs. Je t’embrasse très fort.

  32. Ce tableau est magnifique de tendresse, de joliesse et d’amour…et de sérénité.

    Même s’il fallait poser de longues heures.

    J’aime cette Maman et son enfant.

    Douce nuit, ma Quichottine ,

  33. Absolument pas, Quichottine j’aime à y penser moi aussi…

  34. quelle douceur ce tableau…. té je vais rajouter un lien sur le billet du jour, ça tombe bien

    beau jeudi à toi et gros bisous

  35. Oh Quichottine, quelle émotion dans ces mots. J’aime particulièrement ce tableau et cet élan de tendresse. Bien sûr, je ne peux m’empêcher de penser à ma maman qui est si petite qu’aujourd’hui c’est elle qui se blottie dans mes bras, de l’une à l’autre, la vie passe et la tendresse s’amplifie.
    Merci pour ces mots si beaux et pour ton regard si tendre.
    Je t’embrasse
    Anne

    • Merci pour ce merveilleux partage, Anne. Tu as beaucoup de chance de pouvoir la prendre dans tes bras encore et elle te pouvoir te serrer contre elle. Surtout, dis-lui toujours que tu l’aimes… Encore et encore.

       

      Je t’embrasse fort. Prenez bien soin de vous.

  36. Regards en miroir

    Se fondre dans le noir

    Donne-moi la main…

     

    Loop

  37. Une reproduction de ce très beau tableau me fut offerte en 1976 par l’une de mes très jeune fille , pour la Fête des Mères – les couleurs en ont pâli depuis le temps mais il reste un témoignage exceptionnel doux à mon coeur – connaissant le destin tragique de Mme Vigée Lebrun je me dis quand même que l’Amour est plus fort que la mort ! qui se souvient de ses meurtriers alors qu’elle reste si vivante et belle ?…Avant de te quitter j’ai lu au sujet du livre en commun – je ne suis pas douée pour imaginer pareille aventure , si l’un de mes poèmes te plaisait tu n’as qu’à te servir sur mon blog – le problème c’est qu’ils sont très rares et difficiles à trouver – fais ce que tu veux chère Douce

     

  38. Bonsoir,

    C’est un magnifique tableau, je rêve d’avoir un contact comme celui-ci avec mes filles ou mes petites-filles, ce serait doux…

    Bonne soirée.

    D@net.

  39. Bonsoir Quichottine,

    Ce tableau est adorable de tendresse. j’ai encore ma mère. Parfois elle m’irrite et je culpabilise car ce sont brouitilles. Un jour… elle partira et que de regrets alors…

    Une oeuvre qui me bouleverse

    gros bisous

    Martine

    • Un grand merci pour être allée fouiller dans mes archives…

      … et pour ce ressenti qui me touche.

      Gros bisous, Martine.

  40. Leur intimité affective est avant ou après. A cette époque, on a de la retenue ds les sentiments montrés.Je trouve leurs regards tendres et leur enlacement très affectueux. Bises de VITA

    • On en a encore aujourd’hui… souvent. Les regards parlent beaucoup.

      Merci pour ces mots, Vita.

      Tu sais bien que ce ne sont que des impressions… En aucun cas parole d’évangile. Je ne suis pas une « pro » des œuvres d’art.

       

      Bises à toi. Passe une bonne journée.

  41. un tableau devant lequel je m’arrêtais souvent lorsque je parcourais le Louvre, il y a des tableaux comme ça qui nous interpellent plus que d’autres

    je t’embrasse Quichottine et te souhaite un bon week-end

    • Je suis d’accord… Il m’est arrivé de ne voir, de ne regarder qu’un seul tableau…

      Cela inquiète parfois ceux qui m’accompagnent. C’est pourquoi je préfère être seule quand je vais au musée, je le parcours différemment.

       

      Merci pour ta présence, Azalaïs. Passe une belle fin de semaine toi aussi.

  42. Hum…nostalgie quand tu nous tiens …..

    bises Quichottine

  43. j’ai pensé la même chose. le tableau est irréprochable mais trop apprêté, il y manque le naturel, qui n’oblige pas à garder des traits parfaitement sereins !

    Je t’embrasse ma Quichottine

    • Je crois que tout le contexte est important… J’ai aimé ce tableau, et je l’aime toujours.

      Tu sais, il faut penser qu’il a été peint en 1789…

  44. jean-marie

    bonjour, chère Quichottine,
    mais tu as bien raison de laisser parler ton imagination
    elle révèle une profonde émotion
    que tu nous fait partager
    bisous d’amitié
    jean-marie

  45. C’est très émouvant et magnifique, merci pour ce beau partage Quichottine. Et quoique tu en dises je trouve ta photo très belle (je suis allée voir le lien vers le tableau )

    Passes une belle soirée

    (j’ai contacté Ecureuilbleu , merci pour l’info)

  46. patdelapointe

    comme je suis un fainéant j’ai pas lu, je suis allé directement au tableau en me disant de quelle blague j’allais encore t’innonder; ey, non, à ton grand étonnement et dirais-je même au mien, j’ai lu tes écrits en partant du bas, et je suis remonté chapitre par chapitre…y’a qu’un tordu comme moi pour faire une telle bêtise…éh bien non ! à mon grand étonnement : cela se lit trés bien aussi comme cela…et cela m’a plu…elle est trés belle cette artiste avec sa fille…

     

    psiit ! l’adresse était une fois de plus zappée…tu crois que je l’ai bien remise ?

    • Eh bien, je vais te confier un secret… j’aime bien l’idée que tu aies ainsi pu commnencer par le plus important.

       

      Beaucoup n’ont pas vu et ont pensé que je n’aimais pas ce tableau… Il est d’une rare perfection.

      (pour l’adresse, c’est OK)

  47. bonjour quichottine, tu fait une belle analyse de ce tableau

    passe un bon dimanche bises

  48. Bonjour Quichottine,

    Les années passent et la misère est très présente.

    Merci de nous le rappeller !

    Bon dimanche.

    Nono

    • Navrée d’avoir fermé les commentaires sur l’article suivant. Mais merci de l’avoir lu.

      Passe une belle soirée.

  49. Oo° Kri °oO

    Le peintre a su recréer là cette tendresse et amour qui existent entre une mère et son enfant!

    Bon dimanche Quichottine

  50. Poser devant le peintre devait être comme maintenant la pose devant le photographe , un moment rare 😉 Elle est belle cette peinture et c’est vrai « maman » un mot qui reste universel et veux dire la même chose dans toutes les langues 🙂

    ça manque les bras d’une maman ;’) Bisous Quichottine :*

    • Tu as raison, Urban… ça manque.

       

      Le parallèle entre photographe et peintre me plaît bien. Mais poser devant un peintre dure plus longtemps.

       

      Bisous et grand merci pour ta présence.