Elle et Lui (un moulin, une maison, une histoire)

Joëlle Chen a posté aujourd’hui, chez elle, un interlude.

Elle le fait de temps à autre, comme il m’arrive de vous laisser des articles d’attente, quand je dois m’absenter.

 

Jusque là, tout va bien, et il n’y aurait pas de quoi écrire un article si…

 

– Si ?

 

Si l’image qu’elle nous montre n’avait déjà fait l’objet, dans la bibliothèque, d’un début d’histoire…

 

– D’un « début » ? Comment ?

Tu as commencé une histoire que tu n’as pas terminée ?

 

C’est à dire que…

 

– Pas un mot ! C’est une spécialité quichottinienne de commencer sans jamais terminer… Tu te souviens ? Il y a, dans la bibliothèque, des milliers de page maintenant…

 

Non, pas des milliers. Juste 951 articles publiés. Ce sera le suivant…

 

– Sans compter ceux que tu as encore dans tes brouillons, qui attendent sagement que tu les remettes en chantier…

 

Pas « en chantier »… plutôt « sur le métier ».

 

– Tu fais de la tapisserie ?

 

Non, pas plus que de la pâtisserie* d’ailleurs.

(* Clin d’œil à Marcel Amont et à Mouloudji, « Julie »)

 

J’écris, ici, des histoires à dormir debout pour lecteurs insomniaques…

 

– Pas vrai. Tes lecteurs ne sont pas tous insomniaques.

 

C’est vrai… Mais la plupart du temps, je programme mes billets pour qu’ils sortent à minuit sur ma page d’accueil.

 

– Minuit… ou un peu plus tard… Les derniers temps, ils sont publiés n’importe quand. Il t’arrive même de les écrire tellement tard qu’ils ne paraissent qu’en fin de journée, comme les éditions du soir de certains quotidiens.

 

Mais là… nous nous éloignons du sujet !

 

Il était question de Joëlle et de son interlude…

 

Vous l’aviez déjà vu, ici, c’est un moulin.

 

– Un moulin ? Tu en as plein en attente dans tes archives !

 

Oui… mais celui-ci, je devais vous en raconter l’histoire…

 

– Et tu ne l’as pas fait ?

 

Non. Hélas !

 

– Pourquoi « hélas » ?

 

Parce que…

 

– Ce n’est pas suffisant !

 

Je comprends que vous soyez fâchés… Voyez-vous, ce moulin, était tellement…

 

– Joli ? Merveilleux ? Magnifique ? Extraordinaire ? Fantastique ?

Tu as d’autres adjectifs pour qualifier cette image ?

 

C’était un moulin « spécial », parce qu’il me montrait la petite maison qui s’était installée à son pied.

 

Regardez !

 

 

110130_Joelle_Chen_Moulin.jpg

 

Lorsque vous l’avez vu ici, la première fois, j’avais écrit sous la photographie :

 

 

Moi, je trouve que ça ressemble à un moulin de contes de fées… Dans la petite maison, à gauche, vivent deux enfants… très différents. Ils s’appellent…

 

Quichottine

« Blogopotes et copinautes », 19.09.09

 

 

– C’est tout ?

 

Eh oui ! Et c’est ça le problème…

 

– Pourquoi ?

 

Parce que je ne sais plus la suite !

 

– Ce n’est pas grave. Tu n’as qu’à demander à tes blogopotes et tes copinautes de t’aider à la raconter. D’autant que tu n’as pas vraiment rempli ta boîte à rêves en janvier. Ce sera pour eux une bonne façon de se faire connaître à tes nouveaux visiteurs. Ils ne savent rien de Cali, de sa communauté aujourd’hui disparue. Certains croient que tu ne fais que prendre des images pour en faire des histoires à dormir debout, ou à coucher dehors, au choix.

 

C’est vrai… Ils ne connaissent pas nos « grandes histoires », celles que nous écrivions ensemble, vous et moi… Alors, si je vous demande des idées pour la suite, des morceaux de dialogue, des rencontres possibles… Vous m’en donnerez ?

 

L’histoire pourrait commencer ainsi :

 

On dit…

 

On dit que loin, très loin, là-bas…

Là où le soleil brille et fait chanter le vent, un vieux moulin de pierre attendait sagement.

 

Il avait vu passer des centaines de chevaliers, tous plus courageux et fiers que ceux qui les avaient précédés.

 

Il les avait toujours ignorés, au grand dam de ceux qui espéraient trouver la gloire en abattant des géants.

 

Il se contentait le plus souvent de remuer un peu ses ailes, et de faire grincer ses rouages.

 

Les chevaliers tournaient bride et lui, doucement, reprenait la chanson qu’il murmurait, tout spécialement, pour les deux enfants du meunier.

 

C’était une berceuse…

 

Deux enfants : Elle et Lui… Il les nommait ainsi dans son rêve tendre, et il chantait pour eux, seulement pour eux, des airs anciens dont eux seuls comprenaient les paroles.

 

 

 

Voilà… Le décor est dressé. Un moulin, deux enfants, une chanson…et des mots à trouver.

 

Vous me les écrirez ?

 

 

141 réponses à “Elle et Lui (un moulin, une maison, une histoire)

  1. Je ne suis pas raconteuse mais j’ai dit à Joëlle aujourd’hui que j’avais un bémol pour sa photo, qu’il n’y avait pas de lapin, ni d’âne pour toi.. Et j’aime beaucoup cette photo presque miniature.  Je crois que  je vais attendre patiemment la suite des choses, sachant que je ne serai qu’enchantée de tout lire. Bises

    • Des lapins, des ânes… je crois que c’est noté.

       

      Chacun ici apporte une petite touche. Merci d’avoir posé la tienne aussi.

      Bisous.

  2.  » Le moulin était amoureux de la maman des deux enfants. La pauvre fut emportée très jeune vers l’au-delà, lors d’une période de disette où il n’avait plus rien à moudre et il s’était senti responsable. Un moulin qui n’a plus rien à moudre n’est plus un moulin…  »

    Bon il est tard, la journée fut bien remplie, j’ai des circonstances atténuantes. Bises du soir.

    • Ainsi donc, plus de maman… C’est noté.

      Peu à peu, l’histoire va s’écrire, mais il faut le temps de mettre tout en place et c’est pourquoi je n’avais pas répondu.

       

      Je vais garder de ta proposition un moulin plein de regrets et qui fera le nécessaire pour que les enfants ne manquent plus de rien… du moins sur leur table.

       

      Bises d’un autre jour… Merci pour ta présence, Adamante.

  3. Bonjour Quichottine,merci de ta visite,je ne t,ai pas oublié tu sais mais je suis surchargée de tout bord et côté.

    Elle sera belle ton histoire avec le moulin,tu lui mettras de la gaité.

    malheureusement je n’ai pas l,explication pour les chiffres 11 et 111.J’ai cherché pourtant.

    À bientôt Quichottine.

    • Merci, Nadia.

      J’essaierai de faire le mieux possible.

       

      Tu trouveras peut-être un jour par hasard, c’est souvent comme ça.

      Passe une belle journée.

  4. Alors, là, je suis une piètre écrivaine et mon imagination est plus qu’en veille …
    Je vais me contenter de lire ce que tes amis vont certainement trouver comme suite.

    Bon début de semaine ! Bisoux

  5. Pour ce qui est des moulins en cherchant un peu je vais trouver quelques textes qui en parlent, maintenant si il faut coudre une histoire sur mesure… à voir…

    Bisous Quichott 

  6. Jean Ferrat chez Joëlle, deux enfants, la végétation et les alentours du moulin qui évoquent une plage, la mer proche, et  » Deux enfants au soleil  » qui ne me quitte(nt) pas …

    http://www.youtube.com/watch?v=jXhh2RYDTGw

     

    Merci pour la berceuse murmurée par Bourvil …  

    Aussi pour le rappel dans ma mémoire de  la mélodie de  » Bonne nuit les petits « , et de celle de Graeme Allwright  » Petit garçon  » … J’ai le coeur qui tintinnabule et je manque de mots pour continuer l’histoire, mais ils se réveilleront …

    Merci encore à Joëlle.

    Bisous tout doux, Quichottine.

    • Il y a de nombreuses chansons… mais celles que tu cites sont superbes.

      Sans aucun doute, elles feront partie de notre histoire.

       

      Merci et bon dimanche, Midolu. Je t’embrasse.

  7. ohh oui c’est exactement comme dans le petit com’, un paysage de contes de fées où tout peut arriver !!! ce qu’il est bon de commencer cette semaine avec cette superbe image en tête et les mots qui l’accompagnent; Merci à toutes les deux, bisous

  8. Joëlle Chen fait vraiment des peintures magnifiques…

    Tes mots aussi sont très beaux pour lancer le début de l’histoire. Le vieux moulin de pierre est l’ange gardien des deux enfants. Que vont-ils vivre comme aventures merveilleuses ?

     

    • Ses tableaux sont superbes et j’aime aussi ses photographies, dont celle-ci.

       

      Un moulin ange-gardien… c’est noté.

  9. les mots ce n’est pas trop mon truc…. mais je vais suivre avec passion….

  10.  

    Les enfants près du moulin avait grand faim et comme le meunier dormait il fallait bien le réveiller.

    Alors ils se mirent à chanter à tue-tête : « Meunier tu dors, ton moulin, ton moulin va trop vite, meunier tu dors, ton moulin ton moulin va trop frot …

    Les deux enfants chantèrent si fort et si faux que le meunier sortit furieux  de son moulin en chemise avec son bonnet de travers. 

    Les enfants lui réclamèrent un bon petit déjeuner sous peine de recommencer leur séréande.

    Le meunier qui n’était pas sourd et mélomane  leur offrit tartines et chocolat.

    Entre deux bouchées les enfants se remettaient à brailler…

    Le meunier en perdait tous ces moyens et n’arrivait plus à moudre correctement son grain. Du blé gâché il fit quelques bouillies qu’il mit à cuire avec un peu de lait.

    Les enfants rassasiés s’endormirent.

    La « blédine » était née.

    • Joli !!!

       

      Je ne sais pas trop comment je vais introduire ta proposition dans l’histoire, mais, dans aucun doute, elle y sera.

       

      Merci tout plein, Liza.

  11. C’est un bon début d’histoire, me laisserai-je Happer? Me laisserai-je tenter?

  12. un vrai moulin de contes de fées!! minuscule bisous j’adore ton écriture jackye

  13. C’est tellement beau que je vais attendre une suite pour aller à la suite et si tu veux me suivre pas de problème, je sème des cailloux.

    Gros bisous, amitiés, Flo

  14. salut

    ca laisse toujours rêveur un moulin

    Chez nou on en a un qui fabrique de la farine

    Hé oui c’est l’iun des seuls encore en fonctionnement et pouvant fabriquer et vendre sa farine

    Ben je fais mes gateaux la farine de ce moulion 

    bonne soirée

    • C’est chouette d’avoir un moulin qui fonctionne encore près de chez soi…

      Merci pour ce partage, Tiot. Passe une bonne journée.

  15. C’est un décor de rêve qui fait travailler l’imagination,certain tu vas receuillir de belles histoires.

  16. Il y a un fantôme,

    c’est sûr !

     

    *

    *

    *

    *

     

    Peut-être

    l’être de mon moulin…

     

    Loop

  17. bon tu le sais je suis incapable de faire une histoire sur ….

    mais toujours le plaisir de lire et les commentaires qui vont avec

    mais un moulin qui tourne bien, emmène dans ses ailes les rêves de tous ses admirateurs et moi j’aime les regarder

     Bisous , bonne soirée 

    Fichier hébergé par Archive-Host.com

  18. Je vais faire ma mauvaise élève…
    Les deux enfants, ou plutôt louveteaux, s’appellent Hansel et Gretel (!!!) et la petite maison est celle du grand méchant loup… Le moulin sachant que les p’tits loups s’ennuient chez eux et n’arrivent pas à dormir à cause de leur père qui hurle fréquemment, leur chante une berceuse picarde qui s’intitule « Dors min tiot quinquin »…
    Si tu veux l’écouter tu vas là… http://www.youtube.com/watch?v=4ZrdaDjgZHU

    Je t’embrasse.

    • Morte de rire en te lisant… Mais tu ne perds rien pour attendre, tu seras dans l’histoire aussi…

       

      Gros bisous, Marité. Merci.

  19. Chère Quichottine, j’aimerais bien laisser voguer ma plume sur ce sujet , je ne sais si j’en aurai le temps , je passe tôt ce soir il y a du captain crochet dans mon néon depuis quelques jours ,  douceurs en retard à préparer avant mon départ .. le début de l’histoire me plait beaucoup , je crois que  je viendrai y puiser du rêve encore dans quelques jours !! gros bizzzoux

  20. Je me ferais un plaisir de venir lire l’histoire créée, je laisse aux spécialistes  le jonglage des mots. N’oublie pas ton petit déjeuner au lit demain matin.

  21. c’est une grande responsabilité que tu nous donnes ! Je ne ais pas si j’en serai digne! Ne sois pas pressée ..moi je prends du temps aussi ! Bisous

    • Pas de souci… J’ai commencé l’histoire, elle prend forme peu à peu… mais elle va durer le temps qu’il faudra.

      Bisous tout plein.

  22. Bon mardi ! Bisoux

  23. Avant tout que je te dises combien j’aime les toiles de Joëlle CHEN – j’en trouve la beauté ensorcelante , ses peintures aux couleurs flamboyantes éclatent de Vie   Ceci dit , je vais être au désespoir  ( n’oublie pas que je suis marseillaise avé l’ezzagération comprise , toute du Sud )  de ne pas savoir inventer pour participer – je suis très nulle , je ne suis capable que de relater ce que je vois , ou comprends (ou ne comprends pas d’ailleurs )  La Douce …SOS …mais ce sera un plaisir que de venir lire si ce n’est pas trop long – je t’embrasse fort chère Bibliothécaire et te remercie de ta précieuse amitié

    • Ne t’en fais pas, Blanche. Il me faut aussi de simples lecteurs, et je serais heureuse que tu en fasses partie.

      Je t’embrasse fort. Passe une bonne journée.

  24. Je te souhaite bon courage pour ajuster les petits morceaux qui te conviendront !

    Ces berceuses, il les tenait de sa mère qui les avaient apprises de la sienne et ainsi depuis l’aube des temps. Elles étaient de ces musiques sans paroles qu’on chantonne, lèvres fermées, dans un doux ronronnement de gorge, de ces mélodies qui appartiennent à toutes les mères du monde et que comprennent les cœurs de tous les enfants quelle que soit la couleur de leur peau, l’or, l’ébène ou le cuivre de leurs cheveux.

     

    Mais, me direz-vous, un moulin n’a point de mère ! Un moulin n’a qu’un cœur de pierre qui broie du blé et bat inlassablement l’air de ses grands bras ! Erreur. Celui-ci, bien que très vieux, n’avait pas toujours été que cette carcasse de bois qui grinçait en cherchant son assise sur son coussin de pierre pour offrir au vent le meilleur de sa voilure. Il était même arrivé là par un petit matin givré, droit et fier sur son destrier, aussi fringant que ceux qu’il feignait aujourd’hui d’ignorer. Mais oui ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce brasseur de vent avait eu deux bras, deux jambes et belle figure, dans ce temps où les fées régnaient sur la Terre et où les damoiseaux devaient faire la preuve qu’ils pouvaient devenir des hommes dignes de la défendre.

     

    Que c’était-il donc passé pour que ce fringant jeune homme soit devenu cet imposant édifice asservi aux caprices de la nature, et tellement intégré au paysage que même Elle et Lui ne le voyaient plus, et que sa chanson faisaient pour eux partie des bruits naturels ?

     

    • De petits et de grands morceaux, comme le tien…

      Mais ils vont trouver une place, tout bientôt. C’est trop beau !

       

      Merci infiniment, Galet. Passe un bon dimanche.

  25. Bonjour Quichottine, étant  nouvelle, comment faut-il procéder, je suppose mettre la suite sur son blog et prévenir…et publier dans embellissons-nous la vie ? Allez je vais essayer d’imaginer une suite… Je t’embrasse Quichottine…

    • Tu fais comme tu le désires, Jill.

      Tu peux aussi me donner une ou deux phrases, une image, quelque chose dont je me servirai.

      Mais tu peux aussi écrire un grand morceau d’histoire que tu mets sur ton blog… Ensuite, je vois ce que je peux en faire pour l’intégrer au récit complet.

       

      Je t’embrasse. Passe une belle journée.

  26. Non, non ! c’est la maison de Mijoty. Et lorsqu’elle retire son chapeau ça fait tourner les ailes du moulin. Aussi, est-elle obligé de dormir avec. Dur, dur, d’être une sorcière.

    • Et voilà… Tu es choisie pour commencer l’histoire…

      C’est ici.

       

      Mijoty n’a fait que passer… mais qui sait ce qu’elle a laissé de très, de vraiment très important pour les enfants ?

       

      Passe une belle journée, LLT. Je t’embrasse fort.

  27. La nuit, ils s’accrochaient aux lettres de mon moulin pour décrocher la lune…

  28. Bonjour Quichottine : « l’essentiel est invisible pour les yeux » à coté du moulin tu as vu la petite maison et dedans tu nous as entraînés dans ta rêverie et cette belle histoire où les lecteurs que nous sommes avons autant à imaginer que l’auteur.

    Une bel « interlude » merci à Joëlle Chen et à toi.

    Bonne journée de rêverie.

    • Qui sait ? Peut-être à un moment ou un autre auras-tu envie d’ajouter ta touche de couleur ?

      Merci à toi.

      Bonne journée et à très bientôt…

  29. salut

    super le texte

    bonne soirée

  30. Ce moulin, si ce n’est l’intégralité de cette photographie, me fait songer à un regouprement de contes de fée 🙂

    J’apprécie le clin d’oeil à l’égard de Miguel de Cervantes 😉

    Nous pourrions songer, par le biais de la berceuse, à une rencontre avec l’auteur (cité ci-dessus) contant à Elle et Lui les aventures d’un chevalier rêveur (éventuellement Don Quichotte ou en restant dans l’anonymat de ce même en toute subtilité) tout en y apportant de la Magittonie (magie quichottinienne tirée de l’imagination fantastique dont peut faire preuve Quichottine ^^).

    On pourrait s’inspirer de ce peu d’idées pour faire avancer l’histoire du moulin de Joëlle.

    Je tenterai d’y songer davantage et si je me trouve, à nouveau, inspirée, je ne manquerai pas de te tenir informée de mes éventuelles trouvailles.

    AneverBeen, à son tour, songe à souhaiter à Quichottine de passer une agréable fin de journée ainsi qu’une paisible nuit.

    A bientôt…

     

    • Merci, AneverBeen.

      Ainsi donc, mon chevalier doit rester dans notre histoire… Je vvais y songer et tes mots ne seront pas oubliés.

       

      Passe une bonne journée.

  31. Ah non Quichottine c’est pas du jeux…je me disais ce matin en te lisant que j’adorais la façon dont tu ecris…cette façon subtile et poetique de jouer avec les mots..cette façon delicieuse de nous enchanter les meninges et d’adoucir nos coeurs…..et là tu nous confie cette délicate tache..humm..comment être a hauteur…

    Mais si j’ai une petite idée qui pousse je reviendrai la deposer sous ce charmant moulin qui lui aussi finalement aura ses lettres…

    je t’embrasse..:o)

     

    • Si, bien sûr, c’est du jeu… Un jeu entre vous et moi et qui vient de commencer.

      Il faut me donner quelque brins de fils, des mots, ou une image… et, moi, je continue à broder mon histoire grâce à vous.

       

      Je ne vous demande pas de tout faire… Là, ce serait dommage !

      Merci pour ces lettres… que je recevrai avec joie si tu en as le temps.

  32. Un bien beau thème !!

    le décor est planté à tous niveaux 😉

    je saurai si je tombe sur un écrit avec moulin enfants et chanson de quoi il s’agit 🙂

    quant à moi …

    si j’ai le temps et l’inspiration avec plaisir !

    je participerai mais je n’ose trop m’avancer ..

    bisous

    et bon…… mardi ! hihi

    😉

    christelle

  33. Non, ma Quichott’.

    Non, mauvaise élève je ne te les écrirai pas ces mots.

    Même si parfois me traverse une histoire d’enfants bercés par des chants de grandes ailes qui font frou, qui font frlll dans l’air dur de la nuit.

    Je les entends ces ailes malines qui invitent aux grandes peurs et aux frissons qui créent les monstres.

     

    Je ne les écrirai pas…

    Pas ce soir…

    ni demain sans doute.

     

    J’ai la tête qui déborde d’ô.

     

    Trop de ô et des ronds dans l’eau, l’océan que je voudrais embrasser, juste pour son gros soleil et sa mer mariée avec le ciel.

     

    Tu vois finalement je les laisse couler ces mots de ces grandes ailes du moulin qui bercent qui bercent qui bercent…

     

    il est l’heure pour moi d’aller chercher dans les livres d’autres mots.

     

    Je t’embrasse très fort.

    • Pourtant, les mots que tu as écrits ici y seront…

      Merci, Polly. J’ai enendu le vent, et ces « o » quise pressaient à ma porte.

       

      Je t’embrasse très fort aussi.

  34. Trop fatigué pour réfléchir à une suite possible. Quelques visites encore et hop, au lit.

    Bonne nuit.

    • Ce n’est pas grave, Philibert. Un grand merci pour ton passage. L’histoire continue, doucement, avec les fils que l’on m’a offert pour la broder.

       

      Bonne nuit.

  35. Je vais y réflêchir pour te proposer un texte, Quichottine ! Bonne soirée et amitiés

    • Tout est possible… Un texte chez toi que je vais citer ou intégrer à l’histoire, quelques mots ici, une phrase, une image… quelque chose que je puisse utiliser dans la suite de mon propre récit.

       

      Ce n’est qu’un jeu, il ne faut pas que ça vous donne du travail.

       

      Bonne journée à toi.

  36. Bonne journée sur tes lignes d’écriture !

  37. Tu ne sollicites pas tes lecteurs en vain, ma Quichottine. Je vois déjà un sacré nombre de jolies plumes pour continuer ton histoire…

    Alors je lis, et j’écoute… Je viens de lire la suite. Auras-tu besoin de petites mains? (Je ris, mais il doit être bien difficile de choisir et de contenter…)

    Pardonne mon retard. Les 10 travaux d’Hercule, en comparaison des miens, sont fort ridicules…¨rôôô la prétentieuse…

    Je t’embrasse fort,

    • Je sais bien ma douce amie… Il me faut écrire la suite de la suite, de la suite aussi…

       

      Grâce à tous, l’histoire sera sans doute différente de celle que j’aurais écrite sans vous.

       

      Je t’embrasse très fort. Prends bien soin de toi.

  38. Bonsoir,
    Comment te dire ma honte de mon manque d’imagination, je commencerais par une suite de « Meunier tu dors … »
    A bientôt.
    D@net.

    • Ne t’excuse pas… Il faut aussi des lecteurs et je suis contente que tu en sois.

       

      Merci tout plein pour un prochain titre… « Meunier, tu dors », j’aime bien.

  39. Mistigris

    bonsoir Quichottine, je passe juste, quel régal tous ces coms ! et par hasard il n’y aurait pas une petite souris dans le moulin ? avec un chat aussi qui surveillerait les petites souris, je dis juste surveiller , pas manger !! Sourires…MIAOUUUUU!!!!!!!!!!

  40. C’est dur …tu me laisses dans une léthargie merveilleuse qu je n’avais pas envie de rompre…. alors j’attends ! Bonne soirée , bisous Quichottine

  41. Joli moulin qui peut faire parler , mais j’aimme bien sa peinture

    Douce journée

    Amicalement

    timilo

    • Joëlle peint merveilleusement bien…

      Je comprends que tu aimes. J’aime aussi.

       

      Douce soirée à toi, Timilo. Merci pour ta présence.

  42. Bonjour Quichottine, ma chanson du moulin en ligne le 12-2 chez les doux rêveurs, bien amicalement de la part de jill, bises 

  43.  Les cigales avaient chanté toute la journée là bas dans les pins et la garrigue. Il était tard dans la nuit maintenant et elles venaient à peine de refermer leurs ailes. Le mistral tout doucement avait pris son souffle le plus doux, pour faire frémir les ailes du moulin. Tout d’abord les rouages grincèrent faisant un vilain bruit mais le mistral insistât jusqu’à ce qu’une chanson douce et câline  s’égrène dans la nuit.

     

    Elle et Lui, après la chaleur de la journée qui s’était installé dans la petite maison, avaient eut beaucoup de mal à prendre sommeil et au plus profond de la nuit leur parvint la chanson du moulin :

     

    Dormez enfants,

    Du haut de la colline,

    Je veille sur vous,

    Ma voix câline

    Ne chante que pour vous.

    Dormez enfants

    Mes ailes tourneront

    Aujourd’hui et demain.

     

    Demain dans la campagne

    Vous irez musarder

    Et courir comme des lapins.

    Et toujours je serais là

    Pour veiller et moudre le grain.

    Mon ami le Mistral

    Vous fera sentir tous les parfums

    Des champs et de la campagne

    Dormez enfants, c’est bientôt le matin.

    • Comme c’est joli !

       

      Merci tout plein, Eglantine. Ces mots seront dans notre conte, sans aucun doute.

       

      Passe une belle soirée. Bisous.

  44. peut-être une chanson pour enfant de chantée entre autres par rémi guichard

    Tourne tourne petit moulin

    Tourne tourne petit moulin
    (la main droite tourne autour de la main gauche)
    Frappent frappent petites mains
    (on tape dans les mains)
    Vole vole petit oiseau
    (les mains en l’air miment le vol)
    Nage nage petit poisson
    (les deux mains jointes miment la nage d’un poisson)
    Petit moulin a bien tourné
    (la main droite tourne autour de la main gauche)
    Petites mains ont bien frappé
    (on tape dans les mains)
    Petit oiseau a bien volé
    (les mains en l’air miment le vol)
    Petit poisson a bien nagé
    (les deux mains jointes miment la nage d’un poisson)

    Vole,vole,vole petit papillon au dessus de mon village
    Vole, vole, vole petit papillon au dessus de ma maison

     

    bisou de ptite maman qui vient de faire chanter des enfants…!!!!! naaaaaaan ça se voit tant que ça?!!!

    • Merci pour toutes les précisions sur la comptine…

       

      J’adore ces moments de complicité avec les plus petits.. Bien sûr elle sera dans notre histoire, à n’en pas douter.

       

      Merci, Mamalilou.

  45. oui il y avait 2 enfants, 1 petite fille aux cheveux blonds et au teint très pâle, c’est parents l’avaient alors appelait Farinette pour la blancheur de sa peau

    Le petit garçon avait lui les cheveux roux, il se prénomma petit blé.

    C’était des enfants très doux, polis, on les voyait sans cesse courir autour du moulin passait derrière la maison sans jamais être fatigués.

    Tout le village connaissait les enfants du meunier, c’est eux même qui tous les matins couraient de porte en porte, pour amener le pain aux habitants

     

    Je te souhaite une très belle nuit

    Bisous

    • Merci infiniment !

      J’aime cette idée et sans aucun doute tes mots seront dans l’un des épisodes de notre grande histoire.

       

      Très belle nuit à toi aussi, Je t’embrasse fort.

  46. Alors, là, je suis une piètre écrivaine et mon imagination est plus qu’en veille …
    Je vais me contenter de lire ce que tes amis vont certainement trouver comme suite.

    Bon début de semaine ! Bisoux

  47. Jean Ferrat chez Joëlle, deux enfants, la végétation et les alentours du moulin qui évoquent une plage, la mer proche, et  » Deux enfants au soleil  » qui ne me quitte(nt) pas …

    http://www.youtube.com/watch?v=jXhh2RYDTGw

     

    Merci pour la berceuse murmurée par Bourvil …  

    Aussi pour le rappel dans ma mémoire de  la mélodie de  » Bonne nuit les petits « , et de celle de Graeme Allwright  » Petit garçon  » … J’ai le coeur qui tintinnabule et je manque de mots pour continuer l’histoire, mais ils se réveilleront …

    Merci encore à Joëlle.

    Bisous tout doux, Quichottine.

  48. bon tu le sais je suis incapable de faire une histoire sur ….

    mais toujours le plaisir de lire et les commentaires qui vont avec

    mais un moulin qui tourne bien, emmène dans ses ailes les rêves de tous ses admirateurs et moi j’aime les regarder

     Bisous , bonne soirée 

    Fichier hébergé par Archive-Host.com

  49. Bon mardi ! Bisoux

  50. Non, ma Quichott’.

    Non, mauvaise élève je ne te les écrirai pas ces mots.

    Même si parfois me traverse une histoire d’enfants bercés par des chants de grandes ailes qui font frou, qui font frlll dans l’air dur de la nuit.

    Je les entends ces ailes malines qui invitent aux grandes peurs et aux frissons qui créent les monstres.

     

    Je ne les écrirai pas…

    Pas ce soir…

    ni demain sans doute.

     

    J’ai la tête qui déborde d’ô.

     

    Trop de ô et des ronds dans l’eau, l’océan que je voudrais embrasser, juste pour son gros soleil et sa mer mariée avec le ciel.

     

    Tu vois finalement je les laisse couler ces mots de ces grandes ailes du moulin qui bercent qui bercent qui bercent…

     

    il est l’heure pour moi d’aller chercher dans les livres d’autres mots.

     

    Je t’embrasse très fort.

  51. Mistigris

    bonsoir Quichottine, je passe juste, quel régal tous ces coms ! et par hasard il n’y aurait pas une petite souris dans le moulin ? avec un chat aussi qui surveillerait les petites souris, je dis juste surveiller , pas manger !! Sourires…MIAOUUUUU!!!!!!!!!!

  52. Quichottine

    Chez Joëlle, on peut écouter la chanson « Que serais-je sans toi ? » de Jean Ferrat.

    Est-ce la chanson du moulin ?

     

    http://jchen.over-blog.com/article-36208869.html

  53. Elle est superbe cette photo de Joëlle Chen. Un décor de conte de fée. Ton histoire avait bien débuté en dressant ce décor ma Quichottine. Je vais aller rêver aux petits lutins bleus. Bises et bonne nuit

     


  54. Et si je te disais…

    Tourne tourne petit moulin

    Tape, tape petites mains!

    🙂 il est tard et ma foi je n’ai plus l’esprit clair…. serai même capable d’envoyer tout par dessus les moulins!

    Bises et belle nuit

    Dany

  55. patdelapointe

    t’as qu’as croire…tu vas les écrires tes mots, le moulin va tourner, et les enfants iront à la pêche chercher des bigorneaux et des berniques. na!

    • C’est noté… les enfants vont aller à la pêche…

      Mais peut-être trouveront-ils autre chose ?

       

      Merci, Pat. Bisous d’un autre jour.

  56. Je vais faire suivre à ma petite puce qui déborde d’imagination et je te fais suivre tout ça

    La photo de joëlle est superbe

    bises Quichottine

    • Pas de souci… maintenant, l’histoire est commencée mais tu peux toujours et elle peut aussi me donner quelques fils pour la suite.

       

      Bises à toi aussi, Canelle. Merci.

  57. mais tu as presque deja écrit l’histoire, c’est un moulin si seul depuiis la mort de son meunier qu’il parle aux enfants tous les jours parce que ce sont les seuls qui le visitent chaque jour…………..

    bises

  58. …mais jusqu’à présent Elle et Lui l’ignoraient , en quelque sorte.Certes, ils venaient tourner autour de lui, jouaient mais leur attention était ailleurs, dans la joie de l’enfance , dans le plaisir et la légéreté du jeu. Parfois, pourtant, il les entendait chanter qq notes, qq mots de sa berceuse…Alors, se disait-il, ils aiment …Mais c’était tout et le moulin était triste…si triste qu’il perdait l’envie de chanter pour Elle et Lui….Ce soir-là, il décida de s’endormir lui aussi ds le silence de la nuit….La nuit fut belle , claire, pointillée d’étoiles mais d’un calme glacial….Elle et Lui se retournèrent ds leur lit , pris ds cette étrange absence…Ils se levèrent et à la fenêtre virent le moulin immobile et figé , comme un bois mort….  Au petit matin, ils coururent ds la rosée chez le meunier ….Que se passe-t-il, demandèrent-ils….Le moulin est vieux, il a peine à tourner, répondit-il…Les enfants lui posèrent alors mille questions..Il et Elle passèrent leurs petites mains sur le mur rugueux du vieux moulin, ils montèrent  voir ses merveilleux rouages et restèrent longtemps là à le contempler puis Elle et Lui  se mirent à lui parler, à lui raconter leurs jeux, leurs disputes, leurs amours, et le vieux moulin ouvrit ses ailes et chanta   sa berceuse…Elle et Lui pouvaient chanter avec lui, ils connaissaient chaque note et chaque parole comme s’ils les avaient js chantées….Les ailes tournaient de plus en plus vite ds le matin réveillé et tout le village entendit la berceuse et pouvait la comprendre…Elle et Lui s’en retournèrent chez eux , légers et confiants…Le vieux moulin tournait avec entrain…..VITA

    • Une très belle histoire d’amitié, Vita…

      Je ne sais pas encore comment je vais l’amener dans notre grand récit, mais, sans nul doute, tes mots y seront.

       

      Merci pour cet épisode.

      Passe une belle journée.

  59. Depuis quand as-tu besoin d’un nègre pour écrire tes histoires

    En Quichottinie verrait-on des enfants de meunier farinés à la sauce multiple pour donner un conte à coucher dehors sous les ailes du vent en faisant pleuvoir allentour mots et rimes de toutes les couleurs

    OK, tu veux des idées, et j’aime tant partager que je t’en séme quelques unes, au gré de ma plume, pardon de mon clavier, qui déborde d’imagination

    Des enfants de meunier, pour le cabanon de Joëlle, des enfants de fée, le meunier étant ensorcellé et ne sachant comment échapper aux idées incontrôlées innondant sa cabane depuis que Quichottine s’est permis de révéler qu’ici ils étaient nés

    Des enfants qui ne montreront leur nez que quand Joëlle aura accepté de les « portraitiser »…..

    Avec Joëlle j’aime aussi partager, rendez-vous, en détente peinture et poésie, le 10 février, pour un clin d’œil amical, entre pinceaux et mots….

     

    • Je n’en ai pas besoin, mais j’aime aussi quand tous participent.

       

      Tu as de très belles idées. Je ne sais pas encore ce que j’en ferai dans l’histoire mais tu y seras aussi.

       

      J’ai hâte de voir votre partage. Passe une belle journée.

  60. le décors est planté en Quichottinie c’est à dire dans un pays de rêves et avec Joëlle ou plutot son moulin pour décors on peut voyager à cheval sur une des aîles, celle du haut, pour ne pas se râper le derrière par terre… Mais elles tourne les aîles des moulins… C’est vrai ça, alors que faire ?… Et bien tu sautes, sur celle du haut… Mais c’est fatiguant ! Oui, alors tu en descend, mais tu as quand même fais un beau voyage…

    Je ne t’imites pas ma chérie, tu es inimitable !

    Je t’embrasse

  61. Françoise et ses chiens

    Nous revoilà, Quichottine… ne crois pas que nous avons déserté… nous sommes venus quasiment chaque jour… nous étions juste en……. « muettude »… nous reviendons (ouille, Donna a encore frappé ! )… et nous ne te quittons jamais d’une semelle… Bisous et léchouillettes… nous sommes là… toujours… imperturbablement…… 

    • Je sais que tu es restée longtemps en « muettude »… Ne t’en fais pas. Il n’y a aucune obligation, tu le sais bien. Nous nous connaissons depuis maintenant longtemps… et je n’oublierai jamais tes mots, la première fois où tu as parlé chez moi.

       

      ça compte, pour moi, beaucoup.

       

      Merci, Françoise. Je t’embrasse fort. Un câlin pour Donna.

  62. Quand il y a la maison de Boucle d’or et les 3 ours à proximité du moulin de Don Quichotte , ce n’est pas facile de trouver les mots 😉

    Bonne soirée Quichottine Bisous @}-`–

  63. Déficience Mentale

    Je vais noter ça pour ce week end, si je trouve le temps pas de problème 🙂 Très bonne soirée, enfin bonne nuit, il est déjà assez tard !

    • Sourire… Juste une ou deux idées à partager, pas davantage. C’est toujours moi qui « brode » ensuite.

      Bonne nuit à toi aussi. Merci.

  64. Jackline

    Elle est belle cette image..On aurait envie de voir tourner les ailes ce ce beau moulin, et la petite maison est digne d’un conte de fées..elles sont peut-être là d’ailleurs, cachées dans les arbres…Alors d’un coup de baguette magique, elles feraient tourner les ailes du moulin, et les deux enfants iraient cueillir des fleurs..bises Quichottine

    Image hébergée par servimg.com

  65. Jackline

    Elle est belle cette image..On aurait envie de voir tourner les ailes ce ce beau moulin, et la petite maison est digne d’un conte de fées..elles sont peut-être là d’ailleurs, cachées dans les arbres…Alors d’un coup de baguette magique, elles feraient tourner les ailes du moulin, et les deux enfants iraient cueillir des fleurs..bises Quichottine

    Image hébergée par servimg.com

  66. belgique-chine

    bonjour quichottine, tu as raison la réponse c’est non, tu peut lire le pourquoi dans le billet de ce jour

  67. belgique-chine

    pour les commercant, oui ils ont bien une feuillet d’impot, il déclare leur bénéfice.

    cela fonctionne aussi par tranche.

    passe un bon mardi bises

  68. La prise de vue est magnifique. Beaucoup de « relief et de profondeur » ( je ne sais si ce sont les bonnes expressions… je ne suis pas pro). Quant aux histoires à écrire, ce n’est pas mon truc, tu le sais. Et de plus, sur commande, je suis nulle.

    J’attends de lire les autres…

  69. Bonjour Quichottine ,

    C’est vrai qu’il est beau ce moulin et tout ce qui l’environne !!!!!!!!!

    Bonne aprés midi à l’ombre 

    Nono

  70. belgique-chine

    bonjour quichottine, je suis aller en Martinique avec ma carte d’identité, je pensais que pour qing c’étais la meme chose, avec sa carte belge, et bien non.

    en clair la réponse de l’ambassade, (ces des térritoire annexé) donc pas la France.

    un peu comme avant (tunisie, maroc, algérie)

    bon mercredi bises

  71. Quelques mots et pour commencer, le respect que j’ai pour tes vagabondages dans l’absurde des rêves enchantés !

    Bises mon amie

  72. j’adore cette photo, elle a quelque chose de magique, tout droit sortie d’un conte de fées ! après pour ce qui est de continuer l’histoire… je laisse ça à d’autres plus inventifs que moi

    Bon jeudi Quichottine

    • Sourire… Merci, Laure. Il nous faut aussi des lecteurs et je suis contente que tu en sois.

       

      Passe une belle soirée. Bisous.

  73. Oui, je crois bien que je l’avais laissé passer celui-ci …..

    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net

  74. « Dors petite fille

    Dors petit garçon…

    je vous chante une erceuse, pour que vos yeux se femrent, vos rêves s’ouvrent et que la réalité si dure s’efface le temps du sommeil… »

    Elle et Lui sont orphelin… que vont-ils devenir? le moulin est là pour les protéger, il tourne ses grandes ailes pour les endormir mais pas seulement, ce’st pour lui un moyen de faire fuir les intrus. Il sait se faire balade douceur mais aussi bruit si terrifiant que les voleurs de grand chemins prennent peur…

    Arrivera-t-il à protéger ses petits amis?

    • Tes mots trouveront leur place dans le conte… en avril, quand il reprendra ici.

      Merci pour ce partage, Mahina.

       

      Je sais que le moulin attend son heure, bientôt.

      Passe une douce journée.