Le vieil homme et l’enfant

Mon titre est trompeur… Ce ne sont ni le film de Claude Berri, ni Michel Simon – dont j’aimais le côté un peu bourru – qui seront le sujet du billet d’aujourd’hui.

Il s’agit d’une toute autre histoire…

Une histoire, toute simple, une histoire que ces deux-là m’ont racontée lorsque je les ai croisés chez Kri.

Deux sculptures dont je ne sais rien, ou presque… Kri les as photographiées à Durbuy, en Belgique.

Durbuy, c’est la plus petite ville du monde… Savez-vous ? Elle est située au milieu de nulle part.

Bien qu’étant dans deux rues différentes là-bas, elle les avait réunies sur un même article, pour illustrer une superbe citation.

Vous irez la lire là-bas, bien sûr…

Moi, je les ai regardées, et j’ai imaginé.

Juste pour vous.

Il est assis sur un banc, comme il le fait chaque jour, à la même heure, juste avant que les enfants ne sortent de l’école comme une volée de moineaux dont on aurait ouvert la cage.

Personne ne sait ce qu’il fait là. Il attend. Il a, chaque jour, le même espoir au fond des yeux, le même sourire pensif au coin des lèvres.

101128_Kri_Durbuy_2.jpg

(Angelo Monteforte, Le touriste)

Rien dans son attitude n’indique l’impatience ou l’ennui.

Il attend. C’est tout.

Les gens passent, le regardent, s’interrogent en silence. Certains haussent les épaules et continuent leur chemin.

Mères de familles pressées et silencieuses, adolescents insolents et moqueurs, enfants tapageurs…Toute la ville aurait-elle rendez-vous, dans cette rue, à cette heure ?

« C’est un vieux fou », dit-on, ici ou là dans les chaumières, le soir, quand tout s’endort et qu’on le voit encore, tranquille sur son banc.

C’est le moment où il pose son chapeau, où il s’adosse au mur de pierre, comme pour s’y fondre. Ses mains quittent ses genoux le temps de fouiller dans sa poche, d’en tirer une vieille, très vieille pipe en bois de bruyère…

Il n’a plus de tabac depuis longtemps… Peu importe ! Sa main retrouve la chaleur du culot, l’enveloppe tendrement.

Vieilles amours passées, il aurait dû s’en séparer. Il ne peut pas. La pipe était à son père, qui la tenait de son père, qui lui-même… C’était le seul trésor de la famille.

Il remet son chapeau, la pipe dans sa poche, se lève enfin, transi, de froid, un peu chagrin.

Il n’est pas venu.

Lui, l’enfant qu’il attendait. Est-il souffrant ? Malade ? Ou seulement « absent » ?

A-t-il oublié ce moment où il vient, chaque jour lui aussi, s’asseoir un peu plus loin ?

C’est un petit garçon et, sans trop de manière, il s’installe à l’abri d’une très vieille treille que d’aucuns songeraient à ôter du passage.

Il s’y installe, heureux, et il s’y met à l’aise.

Puis, comme une relique, il sort de son cartable un très vieux livre.

101128_Kri_Durbuy_1.jpg

(Ursula Förster, Petit garçon lisant un livre.)

Il lit, quelques lignes ou quelques pages. Il les lit à voix haute, comme s’il s’amusait à être, tour à tour, ceux qu’il y croise.

Il a les accents graves de Cyrano, la voix douce et légère de Roxane, et les soupirs inquiets de Christian.

Il joue… Il a la fougue de Rodrigue, son ardeur au combat. Il est Chimène quand il aime.

Il est bien trop petit pour savoir tout cela, mais il met tant de cœur dans sa lecture que même les plus grands lui diraient « chapeau-bas ! »

Il lit, quelques lignes ou quelques pages… jusqu’au moment où il lève les yeux vers le vieil homme qui l’écoute et lui sourit.

Il s’arrête, ferme le livre, chausse ses bottes de sept lieues, range Durandal au fond de son cartable, puis, sans avoir manqué de saluer son unique spectateur d’un geste de la main, il vole vers son goûter et la chaleur tranquille d’un foyer.

Il n’est pas venu aujourd’hui… mais demain ?

Demain, il ouvrira son livre, lui prêtera ses yeux, sa voix. Il le fera rêver et frémir, encore une fois.

Merci à Kri pour ses images et les précisions qu’elle m’a apportées sur les sculptures.

Merci à Midolu pour la découverte d’une autre image de lecture réalisée par Ursula Förster.

126 réponses à “Le vieil homme et l’enfant

  1. Ca y est, l’ordi recommence à déconner. grrrrrrrr
    Bon mardi ! Bisoux

    dom

  2. Très belles ces deux sculptures que tu as très bien relées par ton histoire. J’ai aimé. Bises

  3. un homme a fait ces deux statues et toi, en un coup de plume, tu leurs donnes vie.

     

     

    Merci. Bises de nous deux et bonne journée.

    • En fait, il y a bien deux sculpteurs, comme je l’imaginais.

      J’ai su leurs noms grâce à Kri.

       

      Je suis contente d’avoir pu vous faire plaisir avec cette histoire…

      Merci. Bises et bonne soirée à vous deux.

  4. Un très beau texte ! La phrase est pure et sonore, et profonde. Merci.

  5. J’aime l’histoire que tu viens de nous conter à partir de ces superbes personnages, merci !!!!

    Bonne journée à toi Quichottine

  6. Est-ce que le Monsieur qui attend si patiemment écoute la lecture à voix haute que fait le jeune  garçon ?

    • Je l’ai pensé… même si, dans la réalité, ils sont sans doute trop loin l’un de l’autre pour qu’il le puisse…

  7. Que de belles phrases moi je ne suis pas très doué dans ce domaine, bravo

    Bisous Quichottine, Bruno

  8. Je sais qu’il  s’agit du Comte d’Ursel, sa famille était (ou peut-être toujours) propriétaire du fameux château à l’entrée de cette ville. Pour le sculteur, il  s’agit vraisemblablement de Jean-Michel Folon, sans certitude.

    Amitiés, Flo

    • C’est vrai qu’il ressemblerait à certaines images de Folon mais je ne l’avais pas trouvé sur le Net.

      En tout cas, merci d’avoir cherché.

       

      Kri a eu, par le site de la ville de Durbuy, la réponse concernant les sculpteurs.

      Passe une belle journée, Flo. Je t’embrasse fort.

  9. Merci Kri !

    J’avais aussi pensé à Folon, comme Flo-Avril …

    D’Ursula Förster, il y a  » une petite fille lisant sur un banc  » … Ainsi sont comme associées les deux oeuvres découvertes chez Kri !

    • Les visages sont différents, chez Folon, dans mon souvenir…

       

      Mais j’ai bien aimé que vous y pensiez aussi. C’est vers ce premier artiste que s’étaient orientées mes propres recherches.

    • Merci pour ce lien, Midolu.
      C’est une très belle image de lecture aussi.

       

      Dommage qu’elle soit un peu petite. Je ne l’ai pas trouvée ailleurs… et l’artiste ne semble pas avoir de site personnel où la joindre. 

  10. C’est vrai,  j’ai vu ces statues chez Kri et j’ai tout de suite aimé ce vieil homme,  et j’ai à nouveau pensé à Henri Bosco,  » L’enfant et la rivière « , je crois que c’est ce titre… Car le Vieil homme et l’enfant c’est d’Hemingway, je crois.. Je m’embrouilles les pinceaux…

    Bonne journée Quichottine et plein de bisous

    • Hemingway, c’est « Le vieil homme et la mer« … Poignant.

       

      S’embrouiller les pinceaux, ce n’est pas grave… ça m’arrive aussi.

      J’avais beaucoup aimé le livre d’Henri Bosco, découvert très tardivement, quand mes enfants étaient petits.

       

      Les histoires d’enfants sont nombreuses… J’aime leur rencontre avec des « anciens » et ce qu’ils peuvent s’apporter mutuellement.

       

      Merci, Marine. Passe une belle soirée toi aussi.

  11. Bonjour Quichottine,

    Voilà bien longtemps que je n’étais passée te voir 

    Je me suis régalée à lire ton texte joliment illustré.

    Bon mardi

    Bises

    • Merci, Chris… Je sais que nous ne pouvons pas être partout…

      Je suis contente de voir que ton passage ici ne t’a pas déçu.

      Bises et bonne soirée à toi.

  12. deux belles sculptures que tu as bien su animer et rejoindre !

  13. purée! il y a des scuplteurs qtu sculptent merveilleusement et des conteuses qui racontent formidablement

    merci pour cette belle page artistique

  14. Allo Quichottine,  on se demande, il est illettré et profite du fait que le jeune garçon aime lire à voix haute pour savourer les mots; ou c’est le seul endroit où il peut voir un ancien amour à travers lui; ou..  Une belle histoire qui laisse des pans ouverts. Je n’avais pas vu le médaillon chez Kri, ça fait rêver ces genres de phrases: au milieu de nulle part.. Merci à vous deux de la belle ballade. Bisous

  15. une ambiance que l’on  ne trouve nul part ailleurs que chez toi…

  16. Ily a des rencontres qui ne se font jamais même si les deux statues sont dans le même jadin, sur la même pelouse. L’homme rêve et l’enfant lit alors que l’on s’atttend à ce que le vieil homme lise et que l’enfant rêve. C’est l’étrange bifurcation du destin de Borges. Peut-être ausssi l’attente et le désir. Qui sait? Le vieil homme n’attend peut-être plus rien ni personne et c’est l’enfant qui attend la rencontre inattendue qui l’enlèvera à sa conditin d’enfant. C’est Adios de Klébert Haedens.

    • Merci, Charles… pour tout.

      Pour votre présence ici, qui me touche infiniment.

      Pour ce livre et cet auteur que vous venez de me faire découvrir.

      Pour avoir évoqué Borges, qui est quelqu’un que j’aime énormément.

       

       

      J’ignore pourquoi, mais cette rencontre me paraissait essentielle.

  17. Moi je lis celle qui a lu des livres. Deux belles sculptures auquels tu as su donner vie.

    • Et moi… je lis les mots que les uns et les autres m’ont laissés ici, et je suis émue… très.

       

      Merci, Solange, d’être parmi ceux qui lisent dans la Bibliothèque.

  18. Je suis venue m’asseoir pour te lire… (tout en évitant les coupures de connexion…)

    J’aime la lecture à voix haute. Elle traduit un tas « d’informations » sur le lecteur.

    Bonne soirée Quichottine. BISOUS.

    • J’espère que tu vas bien malgré les difficultés de connexion..

       

      Merci pour ce partage, Marité.

      Passe une douce soirée toi aussi.

  19. Bonsoir Quichottine, on te lis, on l’écoute, on est pris, on apprécie. Merci. Amitiés

  20. Ces images me plaisent beaucoup ;elles illustrent parfaitement la citation  chez Kri;

    Tu en as fait une belle histoire  qui pourrait exister  en vérité.

    je te souhaite une bonne soirée;bisous

    • Elle pourrait, c’est vrai… et pour chaque enfant qui raconterait ainsi des histoires à ceux qui ne peuvent plus lire, il y aurait une autre étoile dans notre nuit.

       

      Bonne soirée à toi, Fanfan. Merci.

  21. Une histoire pleine d’émotions… magnifique!
    Passe une bonne soirée.

    Un bisou amical
    Viviane

  22. Ce conte que tu as écrit est très beau. Belle rencontre entre ces deux personnages de pierre à qui tu as donné vie. Bisous et bonne soirée

  23. La première.

    Je pense à Monsieur Hulot

    Plage St Marc sur mer…

    Loop

  24. C’est une belle histoire et les sculptures sont magnifiques!!

    Marcelle

  25. Ce sont souvent les poètes que l’on représente assis sur un banc, celle de l’enfant aux pieds nus lisant est bouleversante, ça me rapelle mon enfance où avec ma cousine nous lisions des histoires d’indiens, nous étions perchés dans un vieux pommier en septembre avant la rentrée.

    Tu nous emmènes dans les voiles de ton imagination.

    • Ah oui ? Je ne savais pas pour les poètes… mais tu as sans doute raison.

       

      Merci pour ce partage, Pierre. Il me touche infiniment.

      Livrer un peu de ses souvenirs est un très beau cadeau…

  26. merci pour tes histoires et tout ce que tu m’apprends, mais merci aussi de m’avoir permis de découvrir Kri …combien de blogs ou je ne fais que passer mais combien plus que j’en découvre et que je ne veux pas oublier …du coup je ne réponds pas toujours, je ne laisse pas forcément un com le temps me manque, mais que de merveilles peut on découvrir de blog en blog

    merci

    bisous à toi

  27. bonita historia

    a mi me gusta ver el arte en la calle

    sabes que me gusto muchisimo la pelicula de Berri

    besos

    tilk

  28. J’imaginais l’image de Midolu près de celle de ce jeune enfant qui lit, l’un par terre, l’autre sur le banc… Que de choses viennent ! Que de présence et de sentiment malgré le froid métal et les paysages qui sont actuellement les nôtres. 

    Chaleur vient et j’aime aussi cela.

    Merci.

    • C’est vrai que ça pourrait être aussi une autre histoire à partager…

      Merci pour ta présence, Liedich, et pour ces compliments qui me touchent.

  29. Belle idée d’associer ces deux personnages de Durbuy! Joli texte!

    • Merci, Philibert.

       

      Je suis contente qu’il te plaise. Merci d’avoir suivi le lien de Kri…

      Elle m’aura permis d’ajouter une nouvelle adresse à la liste des blogs où je peux trouver de belles images.

  30. Géniales ces deux statues ! Décidément Kri nous livre de bien belles découvertes !

     

     

  31. Je prends du temps pour toi…

     

    Je t’embrasse

  32. merci Quichottine pour nous avoir fait part de ton imagination sur ces douces statues pleines de sérénité.

  33. que dire de plus sur l’instant!

    amitiés

    krismalo

    • Rien…

      Je te remercie pour ce passage… il y avait trop longtemps que je n’étais pas allée chez toi. Je suis touchée.

      Tes textes sont toujours aussi beaux. Merci pour le dernier.

      Douce soirée à toi.

  34. Un sourire s’est posé, doux, sur mes lèvres.

    J’ai posé ma tête dans ma main et l’ai laissé légèrement s’affaisser.

    Mon dos s’est relâché dans un mouvement de bien-être

    Et je me suis glissée dans ton histoire.

     

    J’en ressors. Le sourire est encore sur mes lèvres.

  35. Des statue magnifique que tu fais revivre à travers tes mots, à travers ton regard.

     

    Bisous

  36. salut

    et oui le banc pourrait en raconter d’autres encoreavec tout ceux qui se sont assis sur lui

    c’est une charmante histoire

    bonne soirée

  37. Les habitants de Durbury ont bien de la chance d’habiter une ville, aussi petite qu’elle le soit, qui abrite ces deux oeuvres d’art . Moi aussi je n’oublierais pas de dire bonjour à cet inconnu et à caresser la tête de l’enfant en passant devant ces statues qui sont si vivantes et évocatrices comme vous nous le conter dans votre billet . Des fois, il m’arrive quand je me promène allègre et en croisant…un chat, de lui dire « Bonjour » à voix haute, et je me retourne pour voir si quelqu’un m’ayant entendu ne me prenne pas par mégarde pour un fou !

    Bon Dimanche Quichottine.

    • En fait, j’ai vu qu’il y avait souvent à Durbuy des expositions, et ces oeuvres d’art en faisaient peut-être partie.

       

      Je crois qu’ils auraient tort de vous prendre pour un fou. Il me semble que vous êtes seulement l’un des doux rêveurs de Quichottinie, même si vous ne le savez pas encore.

       

      Merci pour votre présence, Georges. Douce soirée à vous.

  38. ils se rencontrent sur le banc ou sous la treille, et l’histoire reste toujours belle

     

  39. dans le style, j’aime aussi par Nina Spagnali, Umberto Saba….ici:

    C’est cochon

    bisous

  40. Dommage qu’ils ne soient pas l’un à côté de l’autre

    Le viel homme regarderait l’enfant lire, le calme régnerait sur cette petite place

    2 générations se retrouveraient ainsi, côte à côte

    Oups désolée, j’ai retrouvé ta news loin, très loin dans mes mails

    Bisous

     

    • Ne sois pas désolée, tu sais bien que rien n’est « obligé »… Un grand merci pour ta présence ici.

      Bisous tout plein pour toi.

  41. Pour moi l’homme repense à l’enfant qu’il était et le cherche et l’enfant imagine l’homme qu’il voudrait devenir; mais comme il est impossible de remonter le temps sauf en imagination ou dans les livres, voici donc cet homme et cet enfant qui avancent chacun dans sa rue sans pouvoir jamais se rencontrer

  42. Oui..cet enfant ma belle amie, oui…cet enfant qui m’a conduite à toi..
    Il est un soir, des soirs ou on aime y lire ceci, toi.

  43. J’avais déjà lu ton conte mais je suis revenue : j’adore ! Merci et bisous à toi

  44. Je découvre pas à pas pour mon plus grand bonheur. Ces statues sont magnifiques, j’aime l’idée de cet homme qui s’appuie aux pierres pour en aspirer la chaleur en attendant celle de la voix de l’enfant. Magique.

    Bises
    Anne

    • J’ai la chance d’avoir des ami(e)s photographes qui acceptent de me pêter leurs images quand elles me parlent.

       

      Merci pour tes mots, Anne.

  45. Je reste sans mots devant une si belle histoire et je suis complètement subjuguée par ton étonnante imagination !

    Bravo à toi et à Kri pour ces partages

    Je t’embrasse

    Trinity

    • Kri est quelqu’un qui me touche beaucoup… j’ai encore d’autres images à elle dans mes tiroirs… des images à toi aussi !

       

      Merci pour tout.

  46. belgique-chine

    bonjour quichottine, cela doit etre assez récent la dernière fois que je suis aller à durbuy je n’ai pas vu ces statues

    bon mardi

  47. patdelapointe

    faudrait aller voir sous la statue, le fondeur grave souvent son nom en dessous…….

  48. Je les ai vues et admirées chez Kri. Les deux ont une  » présence  » et les artistes (ou l’artiste ?) ont su donner vie à ces deux sculptures. L’émotion passe …

     

    Je ne crois pas que ce soit d’Alfred Blondel, mais, au cours de ma recherche,  j’ai  » rencontré  » cette femme lisant :

    http://www.eternnyt.com/eternnyt/les-femmes-de-blondel/

     

    Bises et bonne journée, Quichottine.

    • Tu viens de me faire découvrir un sculpteur que je ne connaissais pas. Cette image est magnifique et ferait sans doute une belle « image de lecture » dans la Bibliothèque…

       

      J’ai écrit pour demander l’autorisation de m’en servir.

       

      Bises et bonne soirée à toi.

  49. Un très beau texte ma Quichottine pour illustrer ces deux photos superbes de Kri. Bravo.  Bises et bon mardi

  50. Oo° Kri °oO

    Ton histoire me remplit d’émotion…

    J’ai demandé des infos à la ville concernant ces sculptures, j’attends la réponse. Et au plus tard afin la fin de l’année j’y retourne (c’est pas très près de chez moi) et je noterai ce qu’il est écrit sur les plaquettes.

    merci pour avoir fait vivre ces sculptures

    Bisous

    ps : J’ai apprécié le lien vers « au milieu de nulle part »

    Je prépare un billet sur Durbuy …

    • Merci de tant m’apporter par ton blog et tes images…

       

      J’avais adoré cette enseigne… et pas seulement !

      Ton billet sur Durbuy est paru… il est magnifique !

  51. canelle56

    j’ai vu cet article chez Kri , j’avoue que tu as su en fare une bien belle histoire

    bises Quichottine

  52. Deux très jolies statues! Notre petit pays à la plus petite ville du monde et elle est connue justement pour ça, et c’est une très belle ville! Le texte va très bien avec les photos, des mots qui leur colle à leur… pierre.

  53. Oo° Kri °oO

    Ca y est!!! j’ai la réponse!

     » Bonjour,
    Les sculptures ont été réalisées par Ursula Forster et Angelo Monteforte.  Les statues sont appelées « petit garçon lisant un livre », et le « touriste ».
    Nous vous remercions de votre demande et restons à votre disposition pour tout complément d’information.
    Bien à vous.
    Pour le R.S.I DURBUY  »

    • Tu es vraiment adorable, Kri.
      J’ai modifié mon billet pour y ajouter ces précisions.

       

      Ils ont fait très vite !

       

      Passe une bonne journée. Merci encore.

  54. Je suis touchée.

     

    C’est une belle rencontre.

     

    J’espère qu’il n’est pas malade, ou parti, ou devenu indifférent.

     

    Je veux croire encore que les mots des livres feront sourire le vieil homme.

     

    C’est une belle histoire que tu m’as contée ce soir.

     

    Je t’embrasse ma Quichott’ des doux rêveurs.

    • Ils le feront sourire, encore et encore… tant que les livres existeront et qu’il y aura de doux rêveurs pour le faire naître d’une page blanche.

       

      Merci, Polly. Je t’embrasse très fort.

  55. et voilà que ces deux petits êtres t’ont fait voyager au pays des mots et de ton imagination

    une bel épisode à lire

    Bises

  56. jean-marie

    bonsoir, chère Quichottine,
    ces deus sculptures sont magnifiques
    et elles vont si bien ensemble
    on a envie d’imaginer une petite suite
    bonne soirée
    bisous amicaux
    jean-marie

    • Une suite ?

      Quand tu veux, Jean-Marie. Je suis sûre que tu pourrais l’écrire.

      Bonne soirée et bises amicales à toi aussi.

  57. Henquel Claude

    bonjour Quichottinie. Grace à Kri, je découvre ton blog, il est magnifique. Merci pour cette très belle histoire qui donne vie à ces statues, elle est pleine d’émotion et fait travailler l’imaginaire qui est en moi. Je te souhaite une agréable journée. Amicalement Claude

     

    • Le tien est superbe, je sais que j’y reviendrai…

       

      Me prêterais-tu la seconde de tes sculptures éphémères pour une prochaine histoire ici ?

       

      Kri tisse des liens… et j’aime les découvertes que je fais grâce à elle…

       

      Merci d’être venu.

      Passe une douce soirée.

  58. Magnifique interprétation! Comme toujours.

    Il y a toujours un vieil homme quelque part… Et un enfant. J’aime beaucoup les histoires de « vieil homme », surtout quand elles sont si bien racontées comme tu viens de la faire.

    Belle fin de journée.

     

    • Merci, Marie.

      Tu as raison, il y a souvent un vieil homme qui attend, et il est heureux quand il a de la visite, ou si un enfant s’attache à ses pas…

       

      Douce fin de journée à toi aussi. Je t’embrasse très fort.

  59. Quelle imagination; quel talent ! Bravo à toi ….

  60. que nous resterait-il si nous n’avions plus la lecture? J’entendais un micro trottoir l’autre jour à France Inter et des enfants dire: « la lecture c’est barbant, ça prend trop de temps! » S’ils savaient ces pauvres innocents !!

    c’est une très belle histoire Quichottine moi qui suis au lit en train de dévorer toute la saga de Tancrède le Normand, j’espère pouvoir lire encore longtemps

    bises

    • J’espère pouvoir encore lire longtemps aussi… Et puis, quand je ne pourrai plus, j’espère qu’un enfant saura encore partager avec moi ses émois de lecteur.

       

      La lecture, c’est l’une des plus belles portes vers l’évasion que j’aie jamais trouvée.

      Ce serait très dommage qu’ils ne l’aient plus.

       

      Bises et merci pour ce partage, Azalaïs.

      Bonne continuation dans cette saga…

  61. Poèsie et tendresse mêlées à la fantaisie immuable de Quichottine et voilà, que j’aime et vit ces deux vies en pensées merci ma douce et bises

  62. J’ai croisé en Pologne, à Pszczena, une « dame » qui a quelques traits communs avec ces deux êtres d’exception.

     

    • Ton image est un peu grande pour le commentaire, on ne la voit pas en entier.

      Je la remets ici :

       

       

      Merci infiniment, Jakline !

      Elle est très belle…