Il était une fois Adamante

Il faut parfois attendre le bon moment pour évoquer une rencontre.

 

Elle aurait pu avoir lieu bien plus tôt… En fait, c’est la faute « à » Brunô !

 

– Brunô ? Allons bon ! Tu vas encore enquichottiniser ton article et de clic en clic, tes lecteurs vont se perdre !

 

Mais non… Ils feront seulement ce qu’ils voudront, et, maintenant qu’ils ne sont plus soulignés, les liens sont bien moins visibles qu’autrefois. C’est plus joli ! Mais il faudra que je pense à les mettre en couleur, pour qu’on puisse les voir un peu, malgré tout.

 

– Passons ! Qu’est-il donc arrivé à ce Bunô circonflexe ?

 

Il a passé…

 

– Il est mort ?

 

Non, allez, ce n’est pas drôle du tout ! Il a passé la main… et c’est Tricôtine qui a repris le gouvernail des Croqueurs de mots.

 

– Pas du tout ! Tu te trompes, il s’agissait des CROQUEURS DE MOTS… Ici, c’est grave d’oublier les majuscules puisque deux communautés portent le même nom.

 

D’accord…

 

Donc, vous vous souvenez, c’est le principal. Ce n’était pas la première fois.

 

En cachette, elle s’était organisée pour que nous fêtions tous l’anniversaire de Brunô. Il a fallu que les croqueurs écrivent un petit texte…

 

– Oui… et, contrairement à d’habitude, tu as obéi à la consigne…

 

J’ai aimé le faire.

C’est à ce moment-là, ce moment très précis qu’Adamante a déposé chez moi son premier commentaire.

 

Tout cela ne m’étonne pas ! je savais bien qu’il y avait un problème avec l’encre, alors si maintenant il va se noyer dedans en jouant du saxo… je ne trouve plus mot !
Adamante

Commentaire n°9 posté par ADAMANTE le 21/01/2010 à 16h52

 

Je lui ai répondu, bien évidemment, un peu tard, forcément. Je suis très souvent en retard… Ce fut notre premier échange.

 

Rire !

J’espère pourtant qu’il ne se noiera pas, il me manquerait ! À beaucoup des croqueurs de mots aussi à ce que je vois.

Merci pour ta visite, Adamante. Je suis allée sur ton blog, j’ai beaucoup aimé tes interrogations sur l’encre des mots et notre ami Bruno. Tu as beaucoup d’idées et d’humour. Bravo !

(Un gros bug obéien est en cours, et je n’arrive pas à laisser de commentaire chez toi.)

Réponse de Quichottine le 02/02/2010 à 00h39

 

 

Elle est revenue le 4 février, sur un ancien article.

Il était daté du 16 décembre et nous « buzzions » pour que les sans-abris ne meurent plus de froid, dans la rue…

 

Nous nous sommes perdues de vue, jusqu’au 4 avril.

Elle m’a retrouvée devant mon mur pour me proposer un sourire-clef afin de le franchir.

 

 

Mais ce n’était pas encore une fidèle… moi non plus. Le 22 avril, elle postait sur mon adieu à Brunô. Je me demandais à ce moment-là si je resterais dans la communauté. J’aurais pu la quitter.

 

 

Ensuite… Nous avons beaucoup échangé. Elle a déposé un sourire qui avait failli se perdre sous l’article que j’avais écrit pour un jour très spécial…

 

J’ignore pourquoi il m’a autant touchée. Le fait est que je n’ai plus jamais manqué aucun de ses billets, même s’il m’est arrivé de ne pas lui laisser de traces.

 

 

Voilà ce que fut notre rencontre. J’avais encore beaucoup à apprendre, à comprendre de ce qu’elle était.

 

– Et maintenant ?

 

Je crois qu’il me faudrait encore des années pour la connaître, pour explorer les chemins qu’elle nous offre sur son blog.

 

 

Elle m’a offert un très bel arbre en pensant à ma quichottineraie… M’en voudra-t-elle si je lui dis que celui que je préfère, parmi tous ceux qu’elle a peints et montrés sur son espace, ce sont ses géants arborescents ?

 

 

100628_Adamante_Les-geants-arborescents.jpg

 

 

 

Ce n’est pas pour la chanson qui les accompagnait… même si elle me touche bien plus que je ne saurais l’écrire ici.

 

C’était parce que ces géants, qui s’embrassaient tendrement, abritaient en leur sein un paysage où la même scène se répétait, comme s’ils nous protégeaient contre tout ce qui peut détruire ce sentiment. Dans la neige et le froid, c’était cette mère et cet enfant qu’ils avaient choisis, sur lesquels ils veillaient.

 

Je ne sais ce qu’Adamante voulait montrer, mais je sais ce que j’y ai vu, ce que j’y vois, chaque fois que je regarde ce tableau.

 

 

Adamante, c’est la tendresse, bien ancrée dans le sol de la vie comme un arbre.

Mais ce n’est pas tout…

 

 

Au moment de la création du Bestiaire et de l’Herbier fantastique. Elle s’est faite très présente, e
n mots et en image, avec énormément d’enthousiasme et de personnalité. J’avais ri devant son Lamarabout, je continue de rire à ses trouvailles pour l’arbre à mots.

 

Adamante, ce sont des contes, des poèmes, des lettres écrites à ce grand-père qui n’est plus là mais qui lui tient compagnie quand elle s’interroge…

 

C’est la complicité qui s’installe avec tout ce qui vit, de l’oiseau au chat. Aucune pensée ne peut lui échapper… Vous le savez bien, vous qui avez lu ses partages avec Snow.

 

 

Adamante, c’est le rire, l’humour, la colère aussi, parfois.

Mais ce n’est pas tout…

 

 

Il m’a fallu son inscription chez les Doux rêveurs de Quichottinie pour apprendre qu’elle avait fait du rêve sa religion bien avant que j’aie eu ne serait-ce que l’idée d’en faire le lien principal des membres d’une communauté.

 

 

Adamante, c’est cela, et bien d’autres choses encore.

 

 

– Tu vas faire des jaloux, tu sais, avec ce billet-ci ?

 

Non, je ne crois pas. Ceux qui me connaissent savent que je suis comme ça. Capable de présenter l’un ou l’autre de ceux que j’aime avec mes mots à moi, sans que cela nuise à ceux dont je n’ai pas encore parlé.

 

Ceux qui ne me connaissent pas, se feront une raison. Ce serait dommage d’être jaloux.

 

– Tu as raison… De toute façon, tu ne fermes pas la bibliothèque demain, n’est-ce pas ? Tu as encore le temps d’évoquer d’autres rencontres ?

 

Bien sûr… !

 

Mais j’ai encore un truc à dire… Approchez, c’est un secret.

 

Adamante est un peu sorcière, ou fée… Je suis sûre qu’elle a un jour rencontré Kri, aux portes de l’imaginaire.

 

– Ah bon ?

 

Oui… c’est la seule personne que je connaisse qui soit capable d’offrir des ailes à un sans-abri.

 

 

 

J’ai « volé » l’image dAdamante pour lui en faire la surprise. Je l’ôterai si elle le souhaite.

 

68 réponses à “Il était une fois Adamante

  1. encore un billet qui m’approche un peu plus de toi…Adamante que j’imagine au cheveux couleur d’or vénitien, tant ces toiles utilisent l’orangé, je l’ai découverte aussi plus avant avec ses lettres à grand père, Une grande dame qui compte dans mon paysage obéïen, tu la décris parfaitement dans ses poésies, son humour et ses coups de gueule, un personnage entier et attachant, qui sait regarder les choses parfois minuscules !! merci Quichottine ton billet est superbe, et me serre un peu le coeur , en retrouvant les évènements que tu cites de notre Brunô avec son chapeau, qui menait si bien les CROQUEURS, mais tout est bien qui finit bien, il réapparaît de plus en plus pour mon plus grand plaisir de Tricôtine qui porte le  » grand chapeau » à bout de bras . Les doux rêveurs de Quichottinie sont les siamois des Croqueurs, liés par le coeur. bizzzoux du dimanche Quichottine, tu vois ce soir je suis passée à une heure raisonnable, je suis détendue , entre vous « personnes de bonne compagnie »  

    • Il y a deux photos d’elle sur sa présentation… et l’une d’entre elles n’est pas en noir et blanc.

       

      C’est vrai que c’est une grande dame.

      Je suis contente que tu aies pu reprendre la barre. Merci à toi, pour tout.

  2. Ô Quichottine, me voilà tout émue. J’adore découvrir ceux dont tu parles, tu fais ça avec un tel brio ! Mais quand il s’agit de soi alors là… Alors là, ça frisonne, que puis-je dire d’autre ? ça surprend aussi, ça fait tout drôle, on se trouve surpris face à un miroir qui nous montre un reflet inconnu de soi-même. Peut-être pas tout à fait inconnu au fond, mais l’éclairage change tout, et puis on ne s’y attend pas.

    Je suis comblée, tu fais ça le jour où je parle de ma rencontre avec Giuseppe, tu vois, je crois que les étoiles ont un cœur ce soir c’est le 14 juillet de l’espoir ! Merci Quichottine j’ai lu un article sur le grand, le très grand Jacques Brel aujourd’hui et je pensais à toi, Quichotte oblige. Peut-être bien que nous atteindrons un jour « l’inaccessible étoile! ».

    Amitiés. Adamante

     

    • Je dois dire que c’est cette rencontre avec Giusseppe qui a été l’élément déclencheur…

      Tu vois, il y a un moment que je voulais parler de toi, mais c’est cette clef qui me manquait.

      Merci de me l’avoir donnée.

       

      Je ne sais si nous atteindrons l’inaccessible étoile, mais tout ce que nous ferons pour l’atteindre nous en approchera.

       

      Amicalement à toi, Adamante. Merci pour ta présence.

  3. Si tu en fais cet éloge c’est qu’elle le mérite grandement.

     

    Bonne soirée Quichottine et nuit aussi. Je vais reposer un peu mes quinquets….Bises de nous deux !!

  4. J’adore ton article , plein de sensibilté et de gentillesse .Merci pour les liens que j’ai parcouru avec joie .Belle soirée, bisous Quichottine

  5. un dialogue très agréable. et un arbre de toute beauté.

    bonne soirée

    clem

  6. En attendant la personne sans-abri dort toujours dehors.

    • Tu as raison… mais elle a peut-être, un instant, eu l’impression d’être moins transparente…

       

      Je n’ai pas de solution.

  7. Un bel hommage à Adamante et son univers. Des souvenirs pas si lointains qui nous reviennent, des changement de cap, des routes qui s’éloignent , mais c’est le propre de toute navigation et puis des chemins qui se croisent à nouveau, des retrouvailles et ce sentiment de ne s’être jamais quittés, d’être compris, de se comprendre, de s’apprécier. Nous voguons sur les mêmes eaux, chacun avec son équipage de mots et de sensibilité sur les vaisseaux de nos pensées…mais je vois déjà Adamante, Quichottine et Tricôtine qui m’attendent au port avec tous ces matelots et capitaines avanturiers de l’écriture et de la poésie, ça fait du bien de se retrouver en Quichottinie mes amies.

  8. j’aime l’arbre d’Adamante il est comme un conte de noël que regarderais la Petite fille aux allumettes au travers de son rêve…

  9. Je m’en doutais bien, Giuseppe m’a fait me poser énormément de questions et ressentir une grande impuissance, cette rencontre a réveillé aussi une certaine niac, déjà vaincre la transparence est  un pas vers la reconnaissance au droit élémentaire d’avoir un toit et une source de chaleur autre que les vêtements que l’on peut avoir sur soi. Cela nous ramène au buz et aussi à plancher pour réfléchir à des solutions.

    Je voulais te dire aussi pour ta quichottineraie tu peux choisir les géants si tu préfères, ils sont porteurs d’un tendresse que je veux bien partager avec toi…

    et puis enfin, j’ai cliqué sur une certaine communauté que je découvre grâce à ton article, j’attends d’y être acceptée ! Merci du clin d’œil. Fais un heureux jour.

    • Merci pour tout, Adamante.

      J’ignore encore ce que je ferai pour la quichottineraie. Peut-être seulement un lien vers ce billet-ci.

       

      Merci à toi et bienvenue parmi ceux qui sont si souvent Aux portes de l’imaginaire… (Kri ne t’a pas fait attendre et cela ne m’étonne pas.)

       

      Heureux jour, Adamante.

  10. encore un très bel hommage qui prouve que la toile permet de faire de magnifiques rencontres ….

    merci à toi de nous le dire si joliment ….

  11. Moi non plus malheureusement.

  12. Allo Quichottine, tu as cette facilité de si bien présenter tes amis que ne pas connaître Adamante, j’irais de ce pas. Tout ce que tu racontes est vrai, elle a beaucoup de talents sur plein de niveau comme un puit sans fond. Une grande Dame que j’admire beaucoup dans sa grande humanité. Et j’adore ses coups de gueule, toujous fait avec classe! Merci beaucoup de tous tes mots pour la faire connaître encore mieux, elle en vaut grandement le détour! Passe une belle fin de journée! Merci..

    • « Si je ne connaissais pas Adamante, j’irais de ce pas »… Merci pour ces mots-là.

      Cela me touche beaucoup.

       

      Douce fin de journée à toi…

  13. Ce tableau est superbe… c’est…Noël!!

  14. Encore un bel échange, merci Quichottine de nous tirer par les yeux comme tu le fais, t’embrasse tout plein bonne soirée 🙂

  15. Adamante  mérite largement  ce bel article que tu as consacré ! Elle possède une grande sensibilité qui apparaît dans ses écrits . Je n’y vais pas assez souvent  et je le regrette .

    Bisous

    • Nous ne pouvons pas être partout… c’est quelque chose qui me navre quand je vois le nombre de personnes que je délaisse au quotidien.

       

      Mais le temps ne peut se multiplier à l’infini.

       

      Merci de partager mon avis sur Adamante.

      Bisous, Fanfan, passe une belle soirée.

  16. Je n’oublierai pas l’image et le texte d’Adamante ce dimanche 8 août 2010, à la suite des ennuis subis par Muad … Les circonstances n’étaient pas réjouissantes, mais comment ne pas sourire à l’ironie qu’elle sait manipuler ! Elle ne manque pas de répartie …

    Mais il ne faut pas que mon propos soit compris comme réducteur : le talent d’Adamante se manifeste sous diverses facettes, et encore d’autres à découvrir.

     

    Bonne soirée, et bisous.

     

    • Il n’est pas réducteur… Tu as raison, Adamante a de nombreuses cordes à son arc.

       

      Muad me manque toujours autant…

      Bonne soirée, Midolu. Je t’embrasse fort.

  17. C’est un bel article que tu lui dédies, je vais passer la voir avec plaisir.

  18. J’aime beaucoup l’univers d’Adamante, ses peintures, ses textes, ses idées. Et puis je ne sais pourquoi le nom même d’Adamante me fait plonger dans un monde de rêves et de mystères

    Je ne fais que te remercier dans mes com’s mais j’aime vraiment lorsque tu partages avec nous un peu de ton histoire, c’est comme une confidence, une confiance que tu nous accordes….et j’aime ta façon de faire véhiculer les idées, la culture…..

    Je t’embrasse très très fort

    • Pour ce qui est du nom… je comprends tout à fait !

       

      Merci pour ces mots, Solyzaan, ils me touchent beaucoup.

      Je t’embrasse très très fort aussi. Prends bien soin de toi.

  19. et oui

    Brûno

    écrit toujours

    de très belles choses

    mais c’est sûr

    que tenir une communauté

    active ce n’est pas toujours facile

    je comprends qu’il passe le relai

    de même que l’a fait Eglantine avec Jill

    quant à Adamante il faudra que je passe voir

    ce qu’elle fait un jour

    c’est très beau  cet arbre qui vit.

    bises

    bonne journée

    christelle

    • Tenir une communauté est difficile, surtout si chacun de ses membres exige la présence constante du capitaine…

       

      Je comprends qu’il ait décidé de passer la main… comme bien d’autres avant lui.

      Quand la communauté devient trop grande, c’est impossible.

       

      Bonne soirée à toi, Christelle. Bisous.

  20. J’ai découvert Adamante grâce à ton bestiaire magique. J’adore ses écrits. Bisous

  21. Bonne semaine avec un univers enneigé ! Pasca

  22. Pffff comment peut-on être jaloux, je ne comprend pas , quel vilain défaut

    C’est vrai qu’il est très beau cet arbre, de la tendresse, de la douceur, chacun de nous en a besoin

    Bisous Quichottine

    • Et pourtant… La jalousie existe, il ne faut pas se voiler la face.

      Heureusement qu’elle n’est pas majoritaire.

       

      Merci pour ta présence, Corinne.

      La douceur et la tendresse sont aussi une constante de ton blog… Prends bien soin de toi.

  23. clic clic clic… merci à toi pour tous ces clics, comme les miettes de pain du petits poucet…

    oui, parce qu’on les mange les miettes et du coup parfois on ne retrouve plus le chemin… lol!!!

    bon mais me revlà, c’est l’essentiel

    comment ça je n’ai rien dit finalement?

    si si parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler, sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux (celle que je suis en l’occurrence) feraient mieux de la fermer avant d’l’ouvrir!!!

    (merci Pierre…!!)

    • Tu n’as rien dit ???

      Pourtant, je trouve que tu as beaucoup parlé.

      Merci à toi pour cette longue visite, de clic en clic.

  24. Adamante, c’est un blog que j’aime bien fréquenter et tu en parles drôlement bien !

  25. oh! Quichottine me voilà toute enquichottinée, je viens de naviguer partout et j’ai trouvé sous tes mots une volonté qui s’accomplit,  et tu as eu raison de nous inviter sous son arbre à palabres.

  26. Oo° Kri °oO

    Je lis très souvent Adamante chez Snow

    Là j’ai cliqué et je suis allée voir ces ailes dont tu nous parles …

    Douce soirée Quichottine et merci pour le lien

    • Pour le lien… c’était normal. N’étions-nous pas avec cette image aux portes de l’imaginaire ?

      J’ai rêvé un moment que ces ailes puissent lui donner ce qui lui manque… mais ce n’était qu’un rêve, dommage.

  27. Humm……j’adore ………….

    ne change rien Quichotine

    bises

  28. Encore un moment passionnant grâce à ton billet ma Quichottine, surtout ne change pas…. Bises et bonne soirée

  29. je me suis perdue* dans tes liens.. sourire comme à mon habitude, je pars de chez toi, et me retrouve dans tant d’horizons… mais ici, point de sopucis, tes liens (non soulignés mais toujours en couleurs, rire) s’ouvrent dans une nouvelle fenetre, ouf…je ne te perds pas, ce qui n’est pas le cas de tous qui oublient ce petit clic à « ouvrir ailleurs »… Bonne journée sourire

     

    *perdue? oh non!!! j’ai fait de jolies découvertes ce matin, et ce n’est pas fini, j’en ai une en attente, de liens en liens…. Merci pour tout…

  30. belgique-chine

    bonjour quichottine, grace a tes billets j’ai déjà découvert pas de joli blog..merci

    passe une bonne journée

  31. Je te reconnais ds ta générosité et ce tableau le dit très bien….VITA

  32. désolée Quichottine, je n’ai pas vraiment le temps de lire tout ton article quichottinesque mais j’aime beaucoup Adamante! je ne suis pas comme toi et je ne sais plus du tout comment je l’ai rencontrée, je sais que je lui ai demandé un tableau un jour pour la petite fabrique et que depuis je vais régulièrement lui rendre visite

    bises tout plein

    • Je sais que tu n’as pas le temps… Ne t’en fais pas.

      Et puis… puisque tu connais Adamante, ces lignes ne t’apprendraient rien de plus.

       

      Merci pourtant d’être présente aujourd’hui. Bisous tout plein pour toi aussi.

  33. Ce tableau est d’une beauté…. je reste sans voix…

    Juste te dire que je suis assez prise ces jours-ci avec mon recueil… je voudrais qu’il soit imprimé avant les fêtes… Donc, j’ai du retard à rattraper chez toi… Désolée.

    Toi si fidèle… j’ai honte…

    Bonne soirée Quichottine

    • Ne sois pas désolée… C’est bien normal, et j’espère qu’il sera là pour les fêtes aussi. Ce que j’en ai lu chez toi me plaît énormément.

       

      … et, surtout, Marie, n’aie pas honte. Chacun fait comme il le peut, et le temps est une donnée non négligeable…

       

      Bonne soirée à toi aussi.

  34. jean-marie

    bonsoir, chère Quichottine
    un bel article
    je connais un peu Adamante
    mais je vais alle visiter…
    en  utilisant tous les liens que tu nous donne
    merci
    bises amicales
    jean-marie