Gérant de communauté ou éditeur ?

Un jour, avant que ff ne lance sur OB la communauté de L’Arbre à mots, elle avait interrogé ses visiteurs sur ce qu’ils pensaient des communautés, ce qu’elles représentaient pour eux.

 

Voici ce que j’avais écrit chez elle, en ce trentième jour du mois d’août dernier.

 

Je les appelle « mes éditeurs »… Je n’en avais aucun au départ, j’en ai 13 aujourd’hui, mais je n’en gère aucune.

Je pense que c’est difficile de s’occuper efficacement d’une communauté.

 

J’essaie de publier dans chacune, mais ce n’est pas toujours facile.

Je suis rarement les défis. Les responsables des communautés savent que je suis une mauvaise élève, mais lorsque le défi m’intéresse, j’aime voir ce que les autres en ont fait.

 

Voilà, tu sais tout.

Je pense que je vais bientôt faire le ménage dans les communautés dont les responsables ne publient eux-même plus ou ont disparu de la blogosphère.

 

Certaines sont très actives et m’ont permis de rencontrer des personnes incroyables de gentillesse et d’humour.

 

Tu feras ce que tu penses être bien. Je sais que tu as mené de main de maître l’arbre aux mots jusqu’à la fin, c’est une bonne expérience pour tenter l’aventure.

 

Bisous, ff. Passe une bonne journée.

Commentaire n°4 posté par Quichottine le 30/08/2010 à 15h51

 

« Mes éditeurs »… Je n’ai rien eu à changer, certaines ayant disparu tout simplement, laissant de nombreux articles « orphelins ».

 

Lorsque je publie une nouvelle page, je me demande chaque fois à qui je vais la confier. Ce n’est pas un coup de dé, je ne joue pas à « Am Stram Gram » et je laisse tranquille toutes les comptines de mon enfance. Je réfléchis… Je la dédie à l’une ou l’autre en fonction de son contenu.

 

Je suis attachée à certaines communautés plus qu’à d’autres, je l’avoue… aux plus anciennes, à celles qui m’ont reçue à l’époque où je n’étais rien du tout, juste une bibliothécaire un peu bizarre qui ne parlait que de livres et de don Quichotte.

 

Ce n’est pas par hasard si mes contes du lutin bleu sont publiés dans la communauté de Kri, si mes « livres lus » sont chez Florinette, si j’ai confié les livres de Polly à La Petite Fabrique d’écriture…

Ce n’est pas par hasard si, lorsque je parle de vous, je publie l’article chez Cali… Ce n’est pas par hasard si mes « bonnes nouvelles » sont à l’abri de trois petits parapluies.

 

Mais y songiez-vous alors que je publiais les pages de ma quichottineraie en respectant dans mon choix, lorsque c’était possible, vos communautés ?

 

Je ne sais pas… Peut-être suis-je une gestionnaire encore plus bizarre que la bibliothécaire obeienne dont je revendique encore le titre.

 

En créant ma communauté, je pensais à toutes celles qui existent… il y en a tant 

 

En écrivant que vous ne seriez tenus à rien d’autre qu’à rester vous-même, je me disais que je ne prenais rien aux autres. Je ne lançais pas de défis, je ne proposais pas de consignes ou de jeux que je devrais superviser ensuite.

 

Je ne voulais pas donner d’autres avis que ceux que j’offre d’habitude à ceux que je visite, en amie. Je voulais que nous restions tous égaux, libres, heureux de nous retrouver, juste sur une page ou une autre… dans la complicité d’un instant partagé.

 

C’était comme si je m’étais assise sur un banc, dans une allée ombragée, et que je vous avais attendus là, espérant votre passage, comme si je voulais guetter vos pas sur les cailloux du chemin, avoir le temps de m’habiller le visage de ce sourire que vous aimez trouver ici, même quand le ciel est gris.

 

 

101020_Snow_Banc-de-Ruelle.jpg © Snow (http://bellegueuledevie.over-blog.com/article-le-banc-de-ruelle-59188487.html)

 

 

J’aurais mis une palissade entre nous et ce qui peut déranger dans notre monde, les querelles, les conflits, les combats inutiles.

 

Les arbres auraient été témoins de nos retrouvailles. Ils se seraient penchés vers nous pour nous souffler les mots qui manquent parfois, quand le cœur s’éveille à peine d’un chagrin plus ou moins lointain.

 

 

C’était seulement une pause, un moment d’échange, ce que je proposais…

 

Mais l’avez-vous vraiment tous compris ? Je ne sais.

 

J’ai vu des billets passer d’une communauté à l’autre… Je me suis sentie très mal. Je ne voulais rien prendre aux communautés existantes.

 

Mais j’ai lu de belles pages de rêveurs qui m’étaient jusqu’alors inconnus. Je me suis dit que sans cette communauté, je ne les aurais jamais rencontrés.

 

Alors, je me suis mise à réfléchir autrement. Que pouvais-je faire pour changer ce qui n’allait pas sans pour autant effacer tout d’un simple « clic » sur une croix rouge ?

 

 

(à suivre)

115 réponses à “Gérant de communauté ou éditeur ?

  1. Bonsoir Quichottine, tu fais usage du conditionnel  Le monde ne serait-il pas assez grand pour que toutes les communautés aient leur place ?

    J’en doute ! Il y a de la place pour tous et ce qui est intéressant dans la vie c’est l’échange et la liberté.

    Alors, rêvons un peu plus loin encore, loin de l’agitation, juste pour le plaisir. 

    Amitiés. Adamante

    • Si, bien sûr… Il doit y avoir de la place pour tous.

      L’échange et la liberté, je ne demande rien d’autre…

      Il faudra décidément que je relise mon billet, l’esprit plus clair. Je me suis sans aucun doute très mal exprimée.

      L’imparfait et le conditionnel, c’est parce que je ne sais plus du tout où j’en suis.

       

      Bonne nuit, Adamante. Merci pour ta présence.

  2. je ne me suis pas posé la question…. il ya des articles que j’édite dans certaines communautés parcequ’ils correspondent plus à l’une ou l’autre, mais je ne cherche pas  à être lue à tout prix, alors ce que j’envoie sur le nuage c’est parceque ça va bien sur le nuage, rien est enlevé à quiconque !!  surtout n’appuie pas sur le clic rouge …. beuh ça fait bombe atomique !! nous aurions un nuage en forme de champignon mais sans rêve !! on ne peut pas passer partout crois tu que je lise 247 blogs de croqueurs chaque jour… je pioche suivant la lumière qui éblouit néon !   merci de nous livrer tes pensées mais rêvons éveillés c’estce qui se fait de mieux par les temps qui courent ….bizzzoux Quichottinebonne nuit 

    • Je ne cherche pas non plus à être lue à tout prix. J’aime bien la façon dont tu envoies ou non tes articles vers les communautés. C’est cela que je voudrais, de la part de tous.

       

      Que nul ne se sente obligé d’y publier pour publier… Je voudrais que chacun garde sa liberté.

       

      Je ne sais pas ce que font les gestionnaires quand la communauté n’est plus à échelle humaine. Je ne souhaite pas que la mienne devienne tentaculaire. Cela deviendrait impossible à gérer.

       

      Je ne vais pas supprimer les doux rêveurs, la création de cette communauté me tenait vraiment à cœur. Ne t’en fais pas. Elle existera tant que je serai sur la Toile.

       

      Le rêve est nécessaire à ma vie.

      Passe une belle journée.

  3. sabes que me encantan los bancos…incluso tenia ganas de hacer un blog con fotos de bancos

    besos

    tilk

    • Sourire, Tilk. Tu vois, c’est une belle idée. Mais je sais qu’il n’est pas bon de multiplier le nombre de blogs que l’on tient.

       

      Passe une bonne journée.

  4.  ce banc m’enchante..avec la palissade derrière.

     mais pourquoi ce conditionnele et cet imparfait ?

    • Parce que je suis loin d’être parfaite et que je m’interrogeais.

      Une façon de vous faire part de mes doutes… et de vous demander de m’aider à y répondre.

  5. Bon dimanche ! Moi, je pars bosser …
    Bisoux.

  6. C’est très difficile de choisir la communauté où on va publier un article… J’ai beaucoup de mal à chaque fois et bien souvent, je ne les classe pas dans une communauté de peur d’être hors sujet ….. Je sais que je ne publierai pas beaucoup dans ta communauté mais à chaque fois que j’y publierai c’est que j’aurai rêvé…. Je pense qu’il faudrait créer certains articles pour la communauté et non créer l’article et dire à quelle communauté vais-je l’offrir ? Bon dimanche. Bises

    • Je pense que tu fais le bon choix.

      Lorsque j’ai créé la communauté, j’ai dit qu’il n’y aurait aucune obligation. C’est important aussi de ne pas se sentir « obligé » d’y publier.

      Le partage, ainsi, sera bien meilleur. Merci pour ce que tu feras. Je savais que je pouvais t’accueillir dans la mesure où j’ai aussi rêvé chez toi.

       

      Passe une belle journée, Martine. Bises à toi.

  7. Un petit coin tranquille pour les rêveurs, un banc paisible et accueillant, on en avait besoin de ta communauté, ça ne m’empêchera pas d’aller poster chez d’autres où j’ai mes habitudes, Quichott’, mais parfois aussi certaines communautés déçoivent, on ne trouve aucun écho à ce que l’on écrit ou montre, et puis paf, elles ferment, il faut virer nos posts, … Chacun a ses raisons, parfois graves,  mais je sais qu’il y a plusieurs communautés où je publie régulièrement qui ne disent jamais, ok, ou bien reçu, enfin je veux dire que j’ai l’impression de ne pas exister pour elles, ce n’est pas ainsi chez toi, vive ta vraie gentillesse, celle qui vient du coeur, on en a tant besoin ! Même si comme ça on ne montres que le côté joyeux, comme tu le dis si bien !

    Je t’embrasses, ne te met pas la rate au court bouillon, et vive les doux rêveurs et rêveuses, qui se trouvent bien chez toi, avec un tel titre ça ne peut que stimuler et repeindre la vie en bleu, amie

    • Merci, Marine.

      Je ne désire pas être débordée, ni par des blogs qui n’apporteraient rien à la communauté, ni par des articles qui ne correspondraient pas à ce moment de partage de ciel bleu et de rêve que je souhaitais.

       

      Mieux vaut un article de temps en temps, mais où chacun peut trouver ce moment de paix et d’accueil chaleureux, qu’une multitude d’articles que plus personne ne lit.

       

      C’est pourquoi j’ai dit ce matin ce qui me préoccupe. Je sais que tu as vraiment compris ce que j’attends de vous. Cela me fait un bien immense. Merci, Marine. Je t’embrasse fort.

       

       

  8. Tu sais Quichottine, je suis désolée de te le dire mais « Les Communautés obéiennes » ne sont pas que virtuelles. . Elles sont loin de transcrire  le partage et la solidarité, puisque, de toutes manières, quand on écrit un article il est publié – qu’il apparatienne à une communauté ou non. Et qui le lit ? Les abonné(e)s … seulement les abonnées …
    J’ai hérité d’une communauté de plus de 1000 personnes (Loisirs Créatifs) … Le   travail que cela me donne c’est que tous les jours je vais voir les publications qui sont faites au nom de cette communauté. C’ets long et fastidieux. Et de ces 1000 personnes, quelles sont celles qui viennent lire mon blog ? Et bien  je ferai toujours la même réponse : les fidèles abonné(e)s…

     

     

     

    • Merci, Liza, pour ce partage.

      C’est vrai que ceux qui laissent des commentaires ici sont souvent les abonnés, qu’il y a peu de visiteurs qui arrivent par les communautés…

      C’est vrai aussi qu’une communauté de mille personnes, ce doit être impossible à gérer vraiment.

      Je ne veux pas que la gestion de la mienne devienne fastidieuse… pour moi, le blog est un vrai plaisir, un réel besoin de partager autre chose que le simple quotidien.

       

      C’est peut-être pour cela que je ne veux rien imposer… et que je demande que l’on soit aussi raisonnable quant aux publications… Garder la fraîcheur de ce coin de ciel bleu me semble important. Il ne faut pas y publier par obligation. Ce serait grand dommage.

       

      Passe une belle journée, Liza. Merci encore pour ta présence.

  9. Il est vrai qu’il est difficile de savoir quelle communauté choisir quand on en a plusieurs… je n’ai pas trop ce problème. J’avais jusqu’à présent deux communautés, qui me correspondaient plus ou moins. Je sentais qu’il manquait un petit truc dans l’une. Mais il est si difficile de trouver une communauté en la recherchant. Il faut que celle-ci vienne à nous pour qu’on se dise « Ah oui, voilà, c’est elle, c’est elle qui correspond à ce que j’écris ! »

    Ca faisait deux trois mois que l’une des communautés auxquelles j’avais adhérées n’existait plus. Supprimée de la blogosphère… je trouve ça tellement dommage, de ne pas être prévenue. J’y avais tout de même contribué, j’avais apporté ma pierre à l’édifice. J’ai désormais plein de posts orphelins. Tant pis, je ne cherche pas vraiment la lecture…

     

    Je suis une mauvaise élève moi aussi. Je n’ai jamais le temps de participer aux concours proposés. Je suis une grosse flemmarde en ce qui concerne la découverte d’un nouveau blog. Parce que quand je le fais je veux m’imprégner de la façon d’être de la personne, du coup il me faut lire un nombre assez conséquents d’articles, pour savoir si cette personne me plait… sauf que je n’ai pas le temps de ça… et parfois je m’en veux, de ne pas aller plus souvent chez les autres. Les doux rêveurs de Quichottine vont peut-être avoir plus de chance. Nous sommes moins que dans la plupart des communautés (pour le moment), ça reste abordable pour mes petits yeux et mon esprit vagabond…

    Bon dimanche, qu’il soit moins pluvieux que le mien !

    • Aujoud’hui, je trouve qu’il est vraiment facile de prévenir les participants d’une communauté… c’est dommage de ne pas le faire.

       

      Rassure-toi, je limiterai l’accès à la communauté. Je veux qu’elle reste à taille humaine. Je veux pouvoir continuer à rendre visite à ceux qui y publient, et continuer à rendre visite à mes amis, qu’ils fassent ou non partie de ma communauté.

       

      Je crois que c’est important de rester libre, pour moi aussi.

      Passe une belle journée, Mélanie.

  10. Pourquoi créer une communauté ??? il me semble que l’on est poussé par un désir de partage…fait-on de l’ombre aux autres communautés, peut-être..et pourtant je crois que non….

    Chaque communauté aborde les sujets différemment, les personnes qui y adhèrent également et c’est bien ce qui est enrichissant !!!

    Je me pose les mêmes questions que toi lorsque je publie un article, mais généralement dans le choix de la communauté et de son thème, je sais que c’est là qu’il faut qu’il apparaisse. Parfois le choix est difficile, le thème abordé ou le sens qu’on lui donne s’enchevêtre entre plusieurs communautés. En de tels instants j’aimerai qu’il existe une possibilité de publication pluridirectionnelle.

    Alors pour les doux rêveurs de Quichottine, je sais déjà que mes créations prendront un autre chemin, un chemin qui me plaît déjà. J’attends le bon moment, l’émotion qui me semblera convenir à ce que j’imagine de toi, de vous et de cette communauté….peut-être (et je l’espère !!) y aura-t-il des échos entre chacun de nous…

    Ne nous  posons pas trop de questionset laissons nous guider par le  plaisir et les envies….

    Je t’embrasse très très fort Quichottine en te souhaitant un agréable dimanche

    • Merci pour ce partage, Solyzaan.

      Je sais que tu as bien compris ce que j’attends de la communauté… cela me fait plaisir.

       

      C’est vrai que certains billets pourraient être publiés dans plusieurs communautés, quand c’est le cas, je privilégie souvent la plus ancienne, ou celle dont je connais mieux les membres.

      OB devrait pouvoir le permettre… mais ce n’est pas le cas.

       

      Merci pour ta gentillesse et les rêves partagés, que ce soit dans ma communauté ou ailleurs, tu sais, ce qui est important pour moi, c’est le plaisir ressenti lorsque je me rends chez toi.

       

      Passe une belle journée, Solyzaan.

  11. j’ai toujours beaucoup de plaisir à lire ce que je ne sais pas écrire

    merci à toi, biz

    Fichier hébergé par Archive-Host.com

    z4c6bd41fc5c3d-2.gif

  12. je passe en vitesse pendant que tout mijote. Les femmes placotent à qui mieux mieux. En 1 mois, même si la fille téléphone chaque jour, elles ont plein de chose à se dire….

     

    Quand au petits (Hum vu la taille 1 mètre 87 à 15 ans pour l’aîné et baraqué en plus), ils sont dans le domaine d’Eliane qui sur le PC ou avec leurs jeux électroniques. Ils sont 4 et on ne les entend pas…. Très gentils chez le papet!!!!!Non mais……

    Bises et bonne journée.

  13. Oui j’aime ce sourire et tes partages

    douces pensées vers toi et toutes

  14. Ton petit nuage blanc est si léger qu’il ne fait d’ombre à personne sur OB. 

    Je vois ta communauté comme un refuge, une oasis de poésie pour rêveurs et  poètes nomades en quête de partage et de plaisir 

    Mais je ne suis peut-être qu’un doux rêveur

    Bisous

  15. Me pardonneras-tu, ma Quichottine, je me suis levée tard…

    Ce banc que tu nous offres, où tu nous attends, peut-être est-il virtuel, mais je le vois bien là, et je peux m’y asseoir en toute quiétude, pour deviser gaiment de tout et puis de rien, (Tiens, comme chez Marité, tiens…) avec toi et bien d’autres:

    Un oasis de fraîcheur, de légèreté, de rêves éveillés et de nuits amicales: je n’y renoncerais pour rien au monde!

    Et puis… Un tout petit dièse: Lorsque je « postule » dans une communauté, j’essaye, dans la mesure de mes moyens, de partir à la rencontre de nouveaux horizons…

    Il me semble important que tu aies consigné ici tes doutes, mais aussi tes envies, ton rêve: que tous, en y postant nos textes, respections cet espace que tu as voulu nôtre.

    Pour ma part, tu le sais, j’ai posé mes petites fesses et mon amour des mots, sur un coin de ce banc. Oh, pas bien grand, mais solidement encrée. Tu peux compter sur moi, et la réciproque est si vraie…

    Merci. Oui, merci pour tout. Je t’embrasse,

    • Tu as raison, comme chez Marité. J’aime bien aussi me rendre chez elle.

       

      Merci pour ce soutien. Je n’ai pas l’intention d’abandonner.

      Je serai peut-être seulement plus exigeante quant aux limites à ne pas dépasser.

       

      Bonne soirée, Hélène. Je t’embrasse fort.

  16. j’adore l’arbre à mots …. c’est un exemple de communauté, magistralement animée et tellement vivante

    • Je suis d’accord avec toi, même si je n’y participe pas, par manque de temps, j’aime aller voir les participations des uns et des autres.

  17. Quelques doutes ???

    Ne te torture pas Quichottine. Les doux rêveurs de ta communauté savent ce pourquoi ils « adhèrent ».
    Même en parlant « de tout et de rien », chacune et chacun se sentira bien chez toi. Il ne peut en être autrement.

    GROS BISOUS.

  18. Merci pour le banc !!!

    bon dimanche! bises

  19. Je trouve que c’est tout à ton honneur de te poser des questions. L’incertitude, les doutes représentent déjà une  » conscience « , et c’est un début obligé pour peaufiner, ajuster, et avancer …

    Pas de participation aux communautés pour moi qui n’ai pas de blog, mais je passe en visiteuse ici et là.

     

    Bises et bon dimanche, Quichottine. 

    • Tu  participes par tes avis et tes lectures… C’est indispensable à la communauté.

      Merci infiniment, Midolu.

      Bises et bonne soirée.

  20. J’essaie moi aussi de publier un peu dans chacune des communautés où je me suis inscrite (il y en a près d’une trentaine). Si quelqu’un passe des articles de ma communauté à une autre, ça ne me gêne pas, car je n’ai toujours pas compris comment fonctionnent les classements des communautés sur OB (ni des blogs). L’aléatoire me semble y avoir une place prépondérante. Bonne soirée et bisous !

    • Je ne m’occupe pas de classement… je ne savais même pas qu’il y en avait un.

      Qu’on ôte un article de ma communauté ne m’ennuie pas… c’est d’en prendre un aux autres qui me gêne. Je sais, c’est un peu absurde.

       

      … mais c’est comme ça.

      Merci pour ce partage, Écureuil bleu. Les avis des gestionnaires de communautés m’aident à y voir un peu plus clair.

       

      Passe une douce soirée.

  21. Allo Quichotine! Que d’interrogations mais nécessaires quand nous ouvrons une communauté.  Quand les objectifs sont clairemment définis, ce que tu as fait, et que les gens intéressés ont dû bien comprendre, poster selon son article ou la communauté ne me pose pas de problème vu que j’ai essentiellement des photos mais ceux qui ne le font qu’avec des mots, dilemme assuré souvent. Je vais poster chez toi photos-poèmes de rêves.. Mais toi, pourquoi te prendre la tête! Et si tu vois que la publication ne correspond pas à ta vision, tu avertis simplement par mail la personne. La plus belle perfection demeure dans la liberté respectée que l’on admiree assis sur un banc au soleil. Une belle fin de soirée Quichottine!  Gros bisous

    • Merci infiniment, Snow.

      J’ai bien noté qu’un mail était ce qu’il fallait faire… C’était l’information qui me manquait.

       

      J’aime ta liberté. Merci encore pour ton image… Gros bisous à toi.

  22. Mais comment fais tu, pour que je trouve tout celà joli

    Amitiés, Flo

  23. Je vais au gré de mes rencontres, une pause sur un banc accueillant, c’est charmant 🙂

    Bisous

    Marcelle

  24. j’aime bien le texte.. la réflexion sur les communautés.

    bonne nuit

    clem

    • Merci, Clémentine.

       

      … J’ai été étonnée de voir que tu avais supprimé certaines pages chez toi.

      Passe une belle soirée.

  25. oh mais je ne suis pas triste ….. regarde

    Je te fais de gros bisous

  26. Sur le banc

    Regarder passer le doux train des mots.

    Derrière les mots,

    une plume, une souris ou un écureuil..

    Derrière la plume,

    des êtres

    de chair et de désirs.

    Vous, moi,

    Chère Quichottine…

    Pénéloop

  27. Sur le banc,

    Regarder passer le doux train des mots.


    Derrière les mots,

    une plume, une souris ou un écureuil…


    Derrière la plume,

    des êtres

    de chair et de désirs.


    Vous, moi,

    Chère Quichottine…


    Pénéloop

  28. merci pour ton commentaire quichottine ; cela fait plusieurs jours que je tente d’en mettre un chez toi et je n’y arrive pas.

    Ah les communautés !

    c’est une belle invention je trouve pour ma part et c’est ce qui m’a fait changer de plateforme.

    Celle où j’étais n’en n’avait pas et je me sentais toute seule dans mon petit coin comme sur une île déserte ..

    Lorsqu’on a envie de partager sur des thèmes c’est très intéressant.

    Par contre il est vrai que je serai plutôt « communauté éditrice » que « gérante de communauté » . Ceux qui veulent poster chez moi le font .. mes défis par contre je n’obliga personne à s’inscrire chez moi pour les faire, d’autant qu’ils ne reviennent pas de façon régulière. C’est selon mon envie..

    Mais j’ai un réel plaisir à participer et aller voir les défis proposés dans certaines communautés.

    bonne journée Quichottine !

    christelle

    • Oui, je ne sais pas ce qui se passe… tu n’es pas la première à le dire, certains blogueurs n’ont jamais pu poster chez moi.

      Merci d’avoir persévéré.

       

      Tu as une façon de fonctionner qui ressemble assez à la mienne… J’aime cette liberté.

      Bonne soirée, Christelle.

  29. Ta réflexion avance. j’aime le respect (des autres communautés comme des lecteurs) dont elle est empreinte. Je t’admire beaucoup de te lancer dans cette aventure, et je souhaite que la palissade soit étanche entre toi et les querelleurs pour que brille le soleil et frissonnent les cailloux sous les pas des visiteurs. Même si je ne suis pas  inscrite dans ta communauté puisque les mots ne sont pas les pas de mon blog.

    à bientôt

    • J’espère que les membres de la communauté m’aideront à boucher les trous…

      Tu sais, les rêves ne sont pas faits de que mots.

       

      Je crois que chacun doit agir selon ce qu’il pense, en son âme et conscience, et je ne demande rien d’autre.

      Merci pour ta présence dans la bibliothèque, Mali, elle me touche beaucoup.

      Passe une belle soirée.

  30. Je ne pense pas qu’en créant ta communauté , tu as pris des  » éditeurs » aux autres communautés; c’est à chacun de choisir  dans quelle communauté , sa parution est le mieux adaptée; tu nous laisses assez de liberté pour cela. Tu ne dois pas te sentir fautive!

    Surtout laisse-là prospérer ! Elle trouvera son rythme  Bisous

    • Merci pour ces mots, Fanfan.

      J’avais besoin de partager mes doutes, je l’ai fait. Vos réponses me comblent par leur gentillesse à mon égard.

      Je t’embrasse. Passe une belle soirée.

  31. te voilà bien donquicottinesque. tu crées un espoace piour les doux rêveurs, et voilà que tu nous fais réfléchir sur les communautés. Il a fallu beaucoup de temps à OB pour comprendre que les adhérents pouvaient souhaiter se désengager d’eux même mais les nouveaux outils mis à notre disposition sont performants. Je regrette seulement que le simple visiteur ne puisse plus accéder à la liste des blogs, comme c’était le cas avant la modification de leur logiciel.
    Pourvu que tu n’appuies pas sur la petite croix rouge par erreur ou précipitation, un jour de doute ou de pesanteurs webiennes. C’est bien aussi de réfléchir ensemble aux communautés. On pourra ensemble faire progresser leur utilisation je le crois. est-ce un rêve ?
    En ce qui me concerne, je m’efforce de suivre les consignes des communautés auxquelles j’adhère quand elles me plaisent et il me manque du temps pour écrire d’autres choses. C’est d’ailleurs pour cela que je n’adhère pas à plus de communautés dont les centre d’intérêt me plaisent mais je serais frustrée de ne pouvoir en suivre le rythme.
    Quand je publie autre chose, le problème se pose en effet de choisir une communauté, en respectant leur esprit. souvent, je n’en trouve aucune. Ou plusieurs et là comment faire !
    Il me semble que certains thèmes sont transversaux et cette parution binaire est bien restrictive.
    Quant au mystère des lecteurs … c’est bien plus compliqué que le simple jeu des abonnements.Heureusement car j’ai seulement 20 abonnés dont je n’ai pas pu faire le lien avec tous les blogs.
    Me voilà bien bavarde mais le berger croqueur de contes me réclame une sortie jardin impétueuse.

    Bises Quichottine et belle fin de soirée

    • J’ai regretté aussi… mais j’ai pallié le problème en créant une page où ils sont tous. il faudra seulement que je retouche un peu les images parce que le tableau est un peu trop grand pour le format des « pages ».

      Mais bon… les blogs y sont déjà accessibles par là.

      Je n’ai pas l’intention de la supprimer maintenant. Je crois que c’était important pour moi de la créer et de vous dire pourquoi.

      Je suis d’accord avec toi pour les défis et consignes à suivre. Je sais que si je m’y astreins, je n’écris plus « pour moi » et cela me pèse. De plus, c’est aussi difficile, je pense, quand on visite de nombreux membres d’une même communauté, de voir partout le même titre, le même sujet, même s’il est traité de façon différente. Il m’arrive de m’en lasser. Certains blogs perdent de leur originalité, c’est dommage.

      Je crois qu’il faut un peu de consignes, pour quand on manque d’idées, mais pas trop… donc, à suivre.

       

      Merci pour ce long message… Je sais que j’ai laissé certains points en suspens, mais ce n’est que partie remise.

      Prends bien soin de toi, Jeanne. Je t’embrasse.

  32. Bonjour

     

    Tu as semé quelques points d’interrogation sous ton banc, devant lequel je viens passer, en en faisant un bouquet. C’est si joli, un bouquet de fleurs d’interrogation.  Il en faut pour composer un rêve.  C’est même la recette première, de savoir s’émerveiller de ce que l’on ne connait pas, d’imaginer ce qui est derrière la palisade.

    Le mot appartenir qui revient souvent, associé à communauté, me fait frémir !  Certains disent « appartenir à  » !! Entre faire partie, avoir des liens, et appartenir , je place un abîme, un canyon.  Je m’appartiens à moi même, à personne d’autre. 

     

    Je crois que tu a bien exprimé ce que tu ressentais, ce que tu souhaitais : créer un lieu d’échange, avec des portes de saloon ouvertes dans les deux sens, des fenêtres ouvertes. C’est pourquoi je viens chez toi librement, quand je peux, sans cette obligation de fidélité que je ne peux garantir.

    Nous avons eu un maitre du rève ces deux dernières semaines.

    Dis Grand Pep, pourquoi la lune est ronde ? J’aimerai bien qu’elle ait un petit frère, comme moi. Dis pourquoi la lune nous suit en voiture ?  Pourquoi le vent il souffle ?   Nous avions un point d’interrogation géant de de 1200 jours d’existence et 820 mm de haut, avec une langue en 220 volts.  

    Il nous manquait le banc pour s’y reposer.

     

    Bises du grillon

    • Un bouquet de fleurs d’interrogations… c’est joli. J’aime!

       

      Je sais que la communauté des doux rêveurs existera tant que nous pourrons être égaux, libres… et que chacun saura qu’il est là pour partager ses rêves avec d’autres, non pour être plus visité ou plus commenté.

       

      Je n’appartiens à personne, je veux continuer à être libre de papillonner comme je le fais sur la Toile. Laisser des mots où j’ai eu envie de me poser.

       

      Mais, c’est vrai. J’ai pris une énorme responsabilté en créant cette communauté.

      Pour qu’elle soit ce que je voulais, je suis tenue de lire les articles qui y sont publiés. Cela, oui, c’est une contrainte, mais je le savais. C’est sans doute pourquoi je lui garderai une dimension « humaine » et en limiterai sans doute le nombre de membres.

       

      Tu sais, c’était aussi le but de ma bibliothèque… un endroit de partages ouvert à tous.

       

      J’aime bien ton maître de rêves… Je suis sûre que tu aurais eu un milliard de choses à noter. J’adore ces moments d’échanges avec les enfants.

       

      Il faudra mettre un banc gonflable dans votre sac à dos de randonnée.

       

      Merci pour ce magnifique partage, Christian.

      Douce soirée à toi.

       

  33. Alors là ma Quichottine tu m’expliqueras comment fais-tu pour être libre ?

    Bisous bisous

  34. Et si

    Et si

    Et si on lui a coupé les ailes il est libre aussi avec la porte ouverte ?

    Bisouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus toi belle amie

     

     

     

    • Jocker.

      Bisous, Lmvie. Je crois que les « si » sont toujours très nombreux quand on commence à se poser des questions.

  35. Calliope

    Je suis comme toi,libre électron et j’aime particulièremnt ces échanges qui donnent l’impression de parler ,de sourire  de se poser chaque jour,ou plus longuement ça et là.Le plaisir de découvrir des textes,des émotions,de s’attacher parfois à des personnalités ,de passer du temps..de lire quelques fois,puis revenir pour écrire…sans etre obligé par une quelconque organisation.

    Je pense que ceux qui te connaissent un peu,ont compris que pour toi,la qualité de la relation prévaut sur la limite d’une obligation….

    bises

  36. Tout est là se poser ou pas des questions

     

    Bisous et douce nuit ma douce Quichottine

     

     

  37. Non!!! ne fais pas le « clic » fatidique, celui qui, je n’ose même prononcer les mots, celui par lequel l’effacement est définitif.

    Permets à quelques rêveurs de continuer à se laisser aller à de douces rêveries au sein de cette communauté.

    Sache que tu nous as apprivoisés et comme le dit si bien le renard au Petit Prince : « Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé ».

    Je serais donc un renard? puisque je ne suis pas une rose! Un renard qui rêve que les mots ne créent plus de malentendus, que les mots volent et s’envolent, qu’ils aillent vers ce pays où la « plume » leur donne vie.

    Bref… ne fais pas ce « clic »

    • Je ne le ferai pas. Je sais que tous ont maintenant compris ce que j’attends d’eux.

      Rêver tous ensemble, c’est vraiment une bonne idée.

       

      Tu n’es pas un renard, je pense… mais tu es un merveilleux aminaute. Merci d’être parmi les rêveurs, Alphomega.

  38. oui, j’ai réaffecté des articles orphelins d’une communauté disparue, mais aussi des que je n’avais simplement pas affectés, notamment aux tout débuts de caplibre, quand j’étais encore moins que rien…!!! lol

    à présent presque tous les articles sont affectés dans les communautés qui ont accueilli caplibre, mais pas tous, il me reste à trouver encore un endroit qui accueille notamment mes « rêves pragmatiques »!!! rires… tu vois de quoi je veux parler? :o))

    gros bisous doux

    • Je te l’ai dit… Mes points d’interrogations ne sont que des réserves qui ne sont pas forcément des oppositions strictes…

      Je n’ai pas non plus réaffectés certains de mes billets de communautés disparues. Il aurait fallu une autre communauté, et je n’arrive déjà pas à publier pour toutes celles auxquelles je me suis inscrite.

      Finalement, c’était plus facile quand je n’en avais que cinq.

       

      Gros bisous doux pour toi aussi, Mamalilou. Merci.

  39. Bon dimanche ! Moi, je pars bosser …
    Bisoux.

  40. j’ai toujours beaucoup de plaisir à lire ce que je ne sais pas écrire

    merci à toi, biz

    Fichier hébergé par Archive-Host.com

    z4c6bd41fc5c3d-2.gif

  41. Je trouve que c’est tout à ton honneur de te poser des questions. L’incertitude, les doutes représentent déjà une  » conscience « , et c’est un début obligé pour peaufiner, ajuster, et avancer …

    Pas de participation aux communautés pour moi qui n’ai pas de blog, mais je passe en visiteuse ici et là.

     

    Bises et bon dimanche, Quichottine. 

  42. Calliope

    Je suis comme toi,libre électron et j’aime particulièremnt ces échanges qui donnent l’impression de parler ,de sourire  de se poser chaque jour,ou plus longuement ça et là.Le plaisir de découvrir des textes,des émotions,de s’attacher parfois à des personnalités ,de passer du temps..de lire quelques fois,puis revenir pour écrire…sans etre obligé par une quelconque organisation.

    Je pense que ceux qui te connaissent un peu,ont compris que pour toi,la qualité de la relation prévaut sur la limite d’une obligation….

    bises

  43. c’est vrai que finalement on ne peut pas « poster » dans toutes les communautés auxquelles on s’est incrits – et que c’est bien compliqué –

    je ne suis pas sûre de pouvoir participer à « doux rêveurs », car je n’ai pas le temps d’écrire (cause mari maladie, et je ne fais pas grand chose sur mon blog, que des photos) –  tu ne m’en voudras pas – tu peux me retirer de cette communauté si je t’encombre – mais j’aime aussi lire les autres – alors voilà !

    … à suivre… comme tu le dis !

    bon we Quichottine

    • Pourquoi te retirer ? Je n’en ai nulle envie. Tu ne m’encombres pas du tout.

      Ne te l’ai-je pas dit quand je t’ai accueillie. Tu es parmi les amis de Quichottine, comme toujours depuis ta première fois ici. Tu seras parmi nous encore à la veillée, comme tous ceux qui ont besoin d’un peu de ciel bleu et de rêve.

      Ceux qui écrivent ont besoin de lecteurs… ceux qui lisent ont besoin aussi de tes images. Ce sont ces partages qui comptent.

       

      Un jour tu retrouveras peut-être un peu plus de temps, tu seras plus active sur ton blog… qui sait ? En attendant, nous pouvons peut-être adoucir tes journées de galère.

       

      C’est ce que j’espère.

       

      Je t’embrasse fort, Melly.

  44. Ne pas trop réfléchir, soupirer, mettre au repos les idées, et laisser faire le rêve porté par un léger sourire.

    Tu veux que je te dise ? Les Doux rêveurs de Quichottine, c’est une communauté qui manquait, eh oui ! Foi d’une rêveuse invétérée !

    • C’est gentil d’être revenue, Adamante. Merci pour ce bisou qui me touche beaucoup.

       

      J’avais sans doute besoin de ce moment d’échange.

  45. jean-marie

    bonsoir, chère Quichottine,
    tes réflexions sont très justes
    quand j’ai écrit un texte, je me pose toujours des questions sur la communauté qui peut l’accueillir…
    il me semble toujours qu’il en manque une
    il me semble toujours que je n’entre pas dans le cadre, que je suis « hors sujet », « à côté de la plaque »…
    pas grave…
    le titre « doux rêveurs » m’a attiré
    je suis rêveur impénitent, je peux être « doux »
    bon dimanche
    bises maicales

     

    • Lorsque je ne sais pas à qui confier l’un de mes textes, je le laisse en « non classé »… Je sais que l’on ne peut pas multiplier ses communautés à l’infini.

       

      Pour le « hors sujet », ce n’est pas grave. Le gestionnaire de la communauté est toujours libre de supprimer l’un des textes qui y sont publiés.

       

      Passe une belle journée, Jean-Marie.

  46. belgique-chine

    bonjour quichottine, le gros problème si on fait partie de plusieurs communauté, c’est où éditer le meme billet dans chaque communauté, pour partager avec un maximum.

    ou alors faire comme j’ai choisit une alternance, mais alors il manque chaque fois un billet.

    bon dimanche

    • Tu te souviens ? Au départ, tu me donnais tes articles le lendemain de leur parution. Ton autre communauté a de nombreux adhérents, elle pouvait peut-être t’apporter plus de visiteurs, je ne sais pas.

       

      Je sais que peu de visiteurs arrivent chez moi en provenance des communautés où je publie.

      Mais ce n’est peut-être pas ainsi pour tous.

      Si tu veux, tu peux continuer de publier ailleurs et m’offrir seulement un ou deux billets par mois. Cela ne changera rien à mes visites chez toi… et, comme tu visites les membres de la communauté, ils te rendront de toute façon tes visites, je le suppose.

       

      Ce n’est pas facile de trouver la bonne solution quand on participe à plusieurs communautés.

      Merci en tout cas pour ta gentillesse et tes mots.

      Passe un bon dimanche.

  47. Je ne sais que te répondre! quand nous avons créé La Petite fabrique, notre objectif, c’était le blog d’écriture et des rencontres autour de nos consignes et puis cette communauté est devenue très lourde (près de 400 blogs) alors que nous ne dépassons pas les 15 participants aux consignes! Du coup les adhérents qui s’imaginent retrouver une communauté pour partager les écrits de leur blog doivent se sentir frustrés car nous ne pouvons tous les visiter. Et puis, il y a un tas d’autres communautés d’écriture qui ont voulu tenter leur chance et puis qui ont fermé ou passé a main: je suis sincèrement persuadée que le trop génère le vide parce qu’on ne peut participer à tout, il faudrait être un surhomme! Mais je comprends ceux qui sont dans un grand vide et qui cherchent à le combler en participant à tout! Moi, je ne veux pas, quitte à passer pour une grande orgueilleuse, participer à des choses qui me prendrait mon temps et qui ne me remplirait pas!

    c’est drôle que tu te poses toutes ces questions après avoir crée ta communauté! je pense que tu aurais pu te les poser avant peut-être!

    bises et bon dimanche

    • Je me suis posé de nombreuses questions avant de la créer… Cela a déterminé mon choix de titre, de slogan… Cela a déterminé aussi le fait de ne pas ouvrir le forum de la communauté, de ne pas lancer de consignes ou de défis.

       

      Je voulais avant tout que chacun soit libre, vraiment libre, de décider de son adhésion, de publier ou non. J’espérais que les articles ainsi seraient vraiment en totale adéquation avec ce qui était demandé : offrir un peu de « ciel bleu » de douceur et de rêve à ceux qui en avaient besoin.

       

      Je sais que certains l’ont compris. C’est important pour moi.

       

      Lorsque j’ai adhéré à la petite fabrique, je savais que je ne pourrais pas forcément en suivre les consignes, je sais aussi que je n’y ai pas participé là-bas. Je te l’ai dit, je suis une mauvaise élève…

      Disons que je l’ai fait surtout par amitié pour vous, et pour le plaisir d’aller lire là-bas, quand je le pouvais. C’est un vrai métier que cet « atelier d’écriture ». Je le sais.

       

      Ici, je pense que je voulais surtout « concrétiser » une communauté qui existait déjà, de fait, depuis la quichottineraie.

       

      Je ne fermerai pas les doux rêveurs… et, si je devais reprendre la Petite Fabrique, je le ferais en connaissance de cause. Maintenant, je sais à quoi l’on peut se heurter quand on gère une communauté. Avant, je ne le savais pas.

       

      Bises et bon dimanche à toi aussi, Azalaïs. Merci encore pour ta présence.

  48. Quichottine

    Message reçu de Philippe à 5h38 ce matin.

     

    «  Bonjour Quichottine,
    Comme je l’indique ici, pas moyen de déposer un com sur ton blog ce matin. Donc je vais l’envoyer ici, tu pourras l’éditer sur ton blog, mais pour l’instant OB doit faire certainement un peu d’entretien…
    Sur le sujet des communautés, c’est vrai que ce ne doit pas être facile à gérer, et les gens qui gèrent des communauté sont des fois pas forcément compréhensibles… ca arrive c’est comme dans la vie ….
    L’important c’est que tout le monde s’y retrouve sans violence … que tout le monde ait du plaisir de dialoguer, d’échanger ses idées, ses lectures ect ect… mais c’est rarement aussi simple que cela, parce que la vie est faite ainsi… il y a sur notre chère planète beaucoup d’individualisme, beaucoup de personnes qui ne s’ouvrent pas, qui restent enfermées dans des idéaux. Ne t’inquiète pas c’est … la vie.
    Concernant mes visites régulières chez toi c’est que je prend du temps aussi sur les autres blogs qui sont une richesse exceptionnelle de découvertes. C’est peut être aussi cela savoir écouter et découvrir le monde … »

    • Il manquait ici l’adresse du blog de Philippe. Voilà qui sera réparé.

      http://philippe59.over-blog.com/

       

      Je suppose qu’il y a eu effectivement une maintenance au mauvais moment pour toi.

      Merci d’avoir ainsi donné ton avis. C’est important pour moi que tous puissent s’exprimer.

      Tes visites ici me font plaisir. Tu as plutôt un blog « citoyen », selon ce que je sais de toi. Mais j’apprécie beaucoup lorsque tu nous montres ce qu’il y a dans et autour de votre village.

      Ce sont de belles découvertes aussi pour moi.

  49. Oo° Kri °oO

    Ohhh combien de fois je lis le mot « hasard » dans ce billet!

    Il n’y a pas de hasard … que des rendez-vous!

    et pour donner mon petit avis sur les communautés : il n’est pas difficile ni « contraignant » de publier dans une communauté

    Et gérer une communauté? Là Je suis assez exigeante peut-être mais je ne conçois pas que le gérant d’une communauté ne visite même pas les billets parus dans sa communauté. J’ai quitté des communautés uniquement pour cette raison… quel est sinon l’interêt d’une « communauté »! L’intitulé parle de lui même

    J’ai du mal à visiter tous les blogs qui me rendent visite, je l’avoue j’ai beaucoup de retard mais chaque jour, mes premières visites sont consacrées aux publications dans mes communautés! Là je ne rate aucun des articles qui y sont publiés

    Voili-voilà…

    • Pour ce qui est de lire les billets parus dans la communauté, je suis d’accord avec toi. Je ne conçois pas non plus de ne pas les lire.

       

      Tu sais combien je suis attachée à ta communauté « Aux portes de l’imaginaire ». Tu m’avais proposé de la reprendre au moment où tu avais pensé la quitter.

      Je n’ai pas voulu alors, je ne le voudrais pas non plus aujourd’hui, seulement parce que cette communauté et tellement « toi » dans mon esprit que j’aurais beaucoup de difficulté à te remplacer.

       

      Lorsque tu l’as supprimée, j’ai essayé de combler le vide que cela créait… je me suis inscrite à cinq communautés différentes… mais je ne leur ai jamais offert les articles que je t’avais déjà confiés. Il manquait quelque chose, que toi seule pouvait m’apporter.

      J’ai été immensément heureuse de te voir revenir… et de pouvoir te rendre mes billets. Cela, tu le sais.

      Je pense que certaines communautés m’ont apporté plus que d’autres, sans doute correspondait-elle davantage à ce que j’écrivais. Ce n’est pas toujours facile de savoir exactement ce qu’on y trouvera, même en connaissant bien le gestionnaire.

      Merci pour ce partage, Kri. Tu as raison, je sais, il n’y a pas de hasard, jamais, surtout chez toi… il n’y a que des rendez-vous. Aujourd’hui, j’avais rendez-vous avec vous.

       

      Je t’embrasse. Passe une belle journée.

  50. Une communauté pour moi est un moyen de ranger certains de mes articles , je ne me suis jamais posée la question de qui viendrait les lire , le constat est parfois rude face au travail que donne cette communauté , Moi en tant que leder de certaines de mes communautés , j’essaie au moins une fois par semaine dee faire le tour des articles publiés , je pense que c’est un minimum de respect face aux personnes qui ont choisi d’appartenir à ta communauté

    Maintenant , ne rien attendre en échange est aussi bon à savoir …de grosses déceptions parfois , mais en fait , je fais ce que je crois être bien , et surtout je ne pense pas à la place des autres

    Fait au mieux pour toi avant tout

    Certains de mes articles sont arrivés dans ta communauté , non pas parceque je l’ai retiré d’une communauté , mais parceque celle-ci à disparu …

    je t’embrasse Quichottine

    • C’est vrai que c’est un moyen supplémentaire de rangement…

       

      Ma communauté est encore balbutiante… je sais que, comme Kri, je fais le tour des articles qui y sont publiés, chaque jour. Je lis, je laisse un message. C’est important, je pense. Cela me permet de savoir quelle image renvoie cette communauté aux visiteurs éventuels qui ne me connaissent pas.

       

      Une question se pose : Que fais-tu si tu y trouves un article qui ne correspond pas du tout à ce que tu as mis dans ta description ?

       

      J’ai vu que certains avaient mis d’anciens billets dans la communauté. C’est moins facile pour moi parce qu’ils ne sont pas alors forcément en première page. Mais je sais, pour l’avoir fait moi-même, que ça a permis de pallier la disparition de certaines communautés. J’ai, chez moi, plein d’articles « orphelins », j’avoue ne pas avoir eu le courage de les attribuer tous à une autre communauté, fusse la mienne.

       

      Par contre, je peux te rassurer, je ne supprimerai pas celle-ci, tant que je serai sur la Toile, les doux rêveurs de Quichottine existeront.

       

      Je voulais seulement préciser qu’on pouvait l’être, même et surtout sans publier à tout prix dans la communauté.

      Merci pour tes mots, Canelle. Passe une belle journée. Je t’embrasse fort.

  51. Je reponds vite à ta question sur les articles hors sujets, si c’est très flagrant je le dis par email à la personne , jamais sous son article , mais chez moi c’est dur de faire ce genre de choses

    « le rendez vous de l’insolite « posait souvent ce genre de souci , car ce qui est insolite pour certains n’est pas obligé de l ‘être pour toi…..compliqué parfois!!!!

    Voilà ma belle , je vais profiter du soleil pour faire quelques photos , bord de mer

    bisous Quichottine

    • Merci pour ta réponse rapide.

      Je me demandais comment vous agissiez, afin de ne pas innover dans ce domaine.

      J’espère que tu auras passé un bon après-midi. Tes photos sont superbes !

      Bisous, Canelle.

  52. cette communauté m’enchante ma quichottine, mais nos plubications, collent quelques plus à d’autres centres d’intérêts. mais je dois t’avouer que je me régale à chacun de tes articles. Bises et bon dimanche

    • Tu n’as pas à justifier, Zaza. Je sais que ceux qui voulaient s’inscrire l’ont fait, et ça me convient tout à fait.

       

      Bises et bonne soirée. J’espère que ce long dernier dimanche d’octobre s’est bien passé pour toi.

  53. après le passage du cyclone Thomas

    50000 abonnés ont été privés d’électricité

    j’en fais partie

    et pour couronner le tout mon ordi est abimé

    j’utilise en ce moment le portable de mon mari

    le temps de remplacer la pièce défectieuse

    je vous remercie de votre fidélité

    et à très bientôt.

    bises créoles

    Ps / CECI EST UN COPIER COLLER

  54. J’adhère à plusieurs communautés et je le regrette car je ne publie que dans 2 ou 3, en fonction du contenu de mes articles… mais il est vrai que quand on s’inscrit, on n’a pas forcément de réponse tout de suite… alors on s’y inscrit au cas où… et peut-être qu’on s’inscrit à trop de communautés… Et tu vois, rien que la tienne me suffirait maintenant… car beaucoup de « choses » de la vie font rêver…

    Et je n’ai pas compris ton allusion à la petite croix rouge…

    Bonne fin de soirée Quichottine.

    • Je ne sais pas, si l’on peut parler de « trop » de communautés.

      C’est vrai qu’il arrive que certaines ne nous correspondent plus.

       

      Aujourd’hui, il est possible de se désinscrire soi-même, c’est une avancée. J’aime cette liberté donnée aux blogueurs qui n’ont plus à demander au gérant de la communauté de les « libérer » des contraintes.

       

      Pour la croix rouge, une communauté, c’est comme un blog, on peut la supprimer d’un seul clic sur une petite croix… Mais je sais que je ne le ferai pas.

      Il va falloir me supporter comme ça.

       

      Bonne fin de soirée à toi aussi, Marie… d’une autre soirée.

  55. Séverine

    Tu es une perfectionniste, Quichottine… Tu en arrives même à douter de ce que tu as toi-même créé avec une intention de départ pourtant claire – et que les membres de la communauté ont bien comprise, semble-t-il !… :))) On ne se refait pas…
    Je souhaite longue vie au groupe des Doux Rêveurs. Passe un bon lundi, Quichottine. Gros bisous

  56. Tu peux prendre les clés de la petite fabrique quand tu veux, nous les laissons sous le pot de géraiums rouges, à droite de la porte.

    bises

  57. Le pb des communautés est complexe et parfois, je me demande ce qui pousse les blogueurs à en créer…Je suis déçue de certaines où il y a peu d’échanges, voire un désintérêt complet…difficile de se séparer des communautés , les publications disparaîssent ou bien il faut les transférer….Certains ne pensent qu’à leur pub et à leur BR. VITA

    • Si une communauté ne sert pas au partage… je n’en vois pas l’intérêt.

       

      Maintenant, je pense que c’est plus facile de sortir d’une communauté qui ne convient pas.

      Tu peux le faire depuis ton blog.

       

      Avant, il fallait demander au responsable de la communauté… ce n’était pas aussi simple.

      Je pense que je n’aurais pas créé la communauté dans les conditions qui étaient celles d’OB auparavant.

       

      Je veux que chacun continue à rester libre et puisse partir quand il le souhaite. C’est important pour que le rêve soit « vrai ».

       

      (Si tu as peur de perdre des articles, tu pourras toujours me demander de te supprimer de la communauté le jour où tu ne voudras plus en faire partie. Mais il va falloir que je me renseigne sur ce que tu dis concernant la perte des publications.)

  58. j’ai un joli banc pour Tilk… sourire.. Un banc où l’on s’arrête et l’on rêve…Un banc qui m’a vu passer, que je regarde maintenant avec mélancolie, mais.. ce’st un banc du passé…

    Les communautés sont comme ces bancs, chacun peut s’y arrêter…parfois changer de banc, ce n’est pas délaisser le premier pour autant… mais ne jamais changer pour voir si l’un est plus confortable que l’autre, car..le banc est ce que l’on en fait…

     

    Besos cariña

    • J’aime bien l’idée…

      … et je sais pourquoi j’aime quand tu me rejoins ici ou là.

      Tes mots expliquent souvent ce que je ressens.

      Merci, Mahina, pour ta présence sur ce banc.

       

      Besos, Cariña.

  59. Un bouquet de fleurs d’interrogation… voilà une expression qui pourrait m’aller comme un gant… Tu vois..Christian doit me croire aux abonnés absents ou penser que je le néglige..mais là est justement la liberté de chacun, aller, venir, laisser un com ou non…Il est des blogs où j’aime prendre mon temps, le tien, le sien.. et ce’st pour cela que le grillon me voit épisodiquement, quand j’y vais…je passe la journée au terrier… sourire.. et mon bouquet de fleurs d’interrogation fleurit chaque jour…….

    • Je crois que Christian aime aussi notre liberté d’aller et de venir, le temps que nous passons chez lui sans contrainte.

      Je ne vais pas là-bas tous les jours, mais je sais que j’aime m’y rendre.  Merci de me l’avoir fait connaître.

       

      … Il faudra que tu essaies de transformer quelques interrogations… Mais j’aime également ce bouquet.

      Merci pour ta présence, Mahina. Je t’embrasse.