Envie de fleurs

Et si, aujourd’hui, je retournais de trois ans en arrière ?

Et si, dans cette année-là, je choisissais un jour précis, un seize août par exemple…

Et si, ce jour-là, je vous emmenais avec moi, là-bas, à Giverny ?

Montage de Quichottine, les Fleurs de Giverny

Montage de Quichottine, les Fleurs de Giverny

Il y aurait là de quoi étancher ma soif, mon irrépressible envie de fleurs, d’eau, de murmure de vent dans les saules.

Giverny, photo de Quichottine, août 2007

Giverny, photo de Quichottine, août 2007

Est-ce si grave s’ils pleurent ?

Je cois qu’ils auraient aimé seulement qu’il n’y eût plus de grille.

Giverny, Photo de Quichottine

Giverny, Photo de Quichottine

36 réponses à “Envie de fleurs

  1. Mistigris

    Il me plaît bien ce tableau fleuri, mais oui les chats aussi aiment les fleurs,

    et puis les barreaux il est toujours facile de de faufiler entre…

    Bon, c’est facile pour un chat, j’en conviens ! Avec cette pluie tes fleurs

    Réchauffent mon coeur ! MIAOUUUUUUU!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • C’est facile pour un chat… j’aurais un peu de mal à me faufiler, moi…

      Je suis contente que ces fleurs aient pu t’apporter un peu de chaleur.

      Merci pour ta présence, Mistigri.

  2. Un beau tableau fleuri avant les pluies..Un cadeau précieux, merci.

  3. Recréer l’été deja loin, quelle bonne idée !

    Je t’embrasse.

  4. Je te dis oui, Quichottine, et je t’accompagne dans ce jardin …

     

    Tu sais, les saules ne pleurent pas, en fait leurs feuilles se penchent pour murmurer à l’oreille de l’eau.  Tends l’oreille, et tu surprendras quelques bribes de leur conversation …

     

    Profite de ce dimanche finissant, j’espère qu’il a répondu à tes désirs.

    Bises

    • Ils sont comme nous, ils murmurent parfois, et parfois pleurent…

      Il y a dans leurs souvenirs de très vieux chagrins.

       

      Merci, Midolu… J’ai retrouvé l’apaisement dans mon jardin. Les fleurs y sont toujours belles. Et si tu savais le temps que j’ai mis à regarder une à une les photos de Giverny pour n’en conserver que quelques unes, tu saurais que c’était un vrai plaisir pour moi.

       

      C’est fou ce que j’ai aimé aller là-bas, même si ce n’est pas la maison qui a gagné mes préférences.

       

      J’espère que tu as passé un beau dimanche toi aussi.

  5. Alors je t’aurais accompagnée pour cette promenade au pays de Monet.

    Nous aurions écouté le vent chuchotter dans le saule et profité de cette journée nature comme nous les aimons.

    Merci pour cette invitation Quichottine.

    Belle fin de dimanche, Dame Sophie charmée t’embrasse très fort.

     

    • Un jour, tu viendras, je l’espère, et je t’emmènerai là-bas.

      Il faut venir quand les fleurs envahissent tout le jardin.

       

      J’espère que tu as passé un beau dimanche. Prends soin de toi, Dame Sophie. Je t’embrasse très fort.

  6. Revenir sur ses pas et imaginer ce qu’ils ont foulé, retrouver des senteurs, des couleurs, comme on retrouve un sourire, ouvrir la grille, laisser échapper l’esprit du passé et avancer serein dans l’instant présent: c’est ainsi qu’on se débarasse des vieux habits étriqués de ce qu’on était pour devenir à chaque instant ce qu’on est.

    Tendres bisous.

    • Merci. Je crois que j’aimerais aller là-bas avec toi. Tu me montrerais sans doute ce que je n’ai pas vu.

       

      Tendres bisous, Polly.

  7. mais oui, mais si il n’y avait plus de grille y’aurait des crottes de chiens et des va nus pieds partout…et tu ne pourrais plus fréquenter le parc…bisous

    • Parfois nous dressons des barrières pour protéger ce/ceux que nous aimons… sans nous douter que ce faisant nous les privons de la liberté d’être ce qu’ils sont.

       

      Mais tu as sans doute raison. Il y a de plus en plus de grilles… De qui veut-on vraiment se défendre ?

       

      Passe une belle soirée, Pat. Bisous.

  8. Je ne sais pas si une envie de fleur, si le désir de revenir en arrière est « un petit rien »…

    Parfois on rêve de fleurs et on trouve des dragons…

    Parfois on voudrait simplement rêver, et on se rend compte qu’on est entourée de chimères…

    Alors, doucement il faut se réfugier dans le silence… L’ombre du saule pleureur me semble déjà bien peuplée… Alors cherchons un coin tranquille derrière ces grilles, où déployer ses rêves de dentelles…

     

    • Je ne sais pas non plus, Yvon. Il m’a semblé que c’était là que je devais ranger les mots de cette « envie ».

       

      J’ai eu besoin de ces fleurs, de leur parfum, de leurs couleurs. Je me suis plongée dans les délices d’une journée magique là-bas, à Giverny. Cela m’a pris du temps, mais c’était agréable, très.

      Les dragons ne sont pas tous malfaisants. Il faut les protéger.

      Les chimères ne sont que les rêves qui n’ont pas aboutis, alors, protégeons aussi nos rêves, le plus longtemps possible.

       

      … Le silence et la solitude font bon ménage quand les rêves ont besoin d’un espace pour s’épanouir.

       

      Merci pour ces rêves de dentelles. J’ai aimé, beaucoup, ce que la nature te montrait ce jour-là.

       

      Merci d’être là.

  9. ben j’t’ai dit : on veut se défendre des crottes de chiens et des va nus pieds…bisous

  10. Allo Quichottine, je viens de trouver ton refuge.. je parle bas pour ne pas trop interrompre ton repos ici en ces lieux magiques qui sentent bon les fleurs. Les grilles sont faites pour les chats! qu’ils continuent de s’amuser et jouer à cache-cache de leur ombre.. J’ai quelques photos de saules pleureurs avec la petite passerelle et tout.. Profites bien de cet espace tranquillle.. Bises

    • C’est une belle surprise, Snow. Sois la bienvenue dans mon jardin.

       

      J’aime bien l’idée de ces grilles amusements pour chats.

      Merci pour cet échange. Bises à toi.

  11. J’ai reçu ce Giverny comme un coup au coeur, un coup de bonheur à vrai dire. justement ce matin j’allais demander à mon amie Laurence d’illustrer un poème que j’ai écrit « A Giverny » et que je mettrai bientôt sur mon blog. Deux « Giverny » qui se rencontrent, c’est trop de beauté, de souvenir, de soleil, de peinture! La convalescente que je suis en est toute régaillardie! Merci, chère Quichottine, pour cette découverte du hasard. Bises.

  12. Bien sir, vouloir dompter la nature ou la retenir prisonnière est non seulement dangereux mais aussi faire preuve de beaucoup de vanité !

    Bonne journée et des bises Quichottine. Je sais que je vais me sentir bien dans ce petit endroit que tu m’as réservé

    • Bienvenue dans le jardin, Nettoue.

       

      La nature se venge quand on lui fait du mal… et elle aime la liberté.

      Douce nuit à toi.

  13. Je suis revenur sur tes saules que j’admire à loisir… C’est beau la nature, elle nous fait vivre et nous la cassons, idiots que nous sommes !

    Bises Quichottine et bonne soirée

    • Merci d’être revenue.

      Nous ne savons pas à quel point nous avons besoin d’elle… Lorsque nous nous en rendons compte, c’est trop tard.

       

      Passe une belle soirée, Nettoue. Bises à toi aussi.

  14. Ah! Giverny, chère Quichottine, quel grand bonheur! Quelle extase parfumée! les fleurs ont des pouvoirs mystérieux qui éveillent les âmes somnolentes et racontent en secret des histoires auxquelles on croit. Je t’embrasse fort.

    • Continuons de croire à ce que les fleurs nous racontent.

      Je t’embrasse très fort, Lorraine. Prends bien soin de toi.

  15. Merci pour ces fleurs… les jardins commencent à se parer d’un autre tapis et le fleurs s’en vont alors, c’est avec plaisir que je prends celles-ci.

    Comme tu as dit ailleurs, nous avons un peu les mêmes fréquentations…: le vent qui portera au loin (jusqu’ici en tout cas… déjà) les  pétales de tes fleurs colorées pour en faire une écharpe… il y a donc écharpe et écharpe…

    Bisous.

    • Merci, Marie.

       

      Le vent fait ce qu’il veut avec ce que lui livrent les fileuses de lune et les tisseuses de rêves.

      J’ai adoré ton écharpe d’écume.

      Bisous.

  16. Une envie qui ne s’éteind pas, les fleurs vont, viennent, s’en vont et reviennent, les plus belles sont celles du jour, demain en est un autre…

  17. ah…Giverny… que c’etait beau, que ce’st surement toujours beau!

    On a besoin de cette beauté de la nature, elle nous fait vivre, nous projette et nous permet d’aller de l’avant….

    • J’ai besoin d’elle… Je crois que je ne peux pas me ressourcer sans ces moments de solitude et de silence.

      Même si l’on pourrait me dire que le silence de la nature n’existe pas.

       

      Passe une belle soirée, Mahina. Je t’embrasse.

  18. Comme j’ai aimé me promener dans votre espace… un joli partage et une belle découverte. Je suis toujours surprise au fil de mes promenades de découvrir des perles… Je reviendrai dans ce beau jardin…

    • Quichottine

      Merci, Babou… et bienvenue dans mon jardin.
      Je suis heureuse qu’il vous plaise. 🙂

      J’ai beaucoup aimé la façon dont vous vous présentez sur votre blog :
      « Je suis née à fleur de mots une plume dans le cœur, j’ai posé sur des pages blanches tous mes rêves et mes peurs. Pour ne pas disparaître sans laisser mon empreinte. »

      N’arrêtez pas d’écrire… c’est très beau.
      Passez une bonne semaine. 🙂