Anna Gavalda, 35 kilos d’espoir

Mercredi… Un jour sans école, à double titre aujourd’hui. Nous sommes en août et les vacances sont loin d’être terminées.

Alors, pourquoi vous apporter ce livre, comme s’il était si urgent de le lire, de le donner à vos ados ?

Peut-être parce que, justement, il ne reste qu’un mois de vacances, un mois pour leur donner l’occasion de parler de leurs éventuels problèmes, de faire comme Grégoire et peut-être de commencer à partager cet espoir qu’Anna Gavalda a « pesé » dans son titre.

Voyez-vous, je ne pensais pas le lire tout de suite… vous le lire… Je l’ai acheté presque par obligation.

– Il t’arrive d’être « obligée » d’acheter un livre ?

– Tu ne vas pas « éluder » la question, tout de même !

– Tu veux te faire prier ?

Non. Je cherche mes mots. Oui, il m’arrive de me sentir « obligée »… Et je vais vous expliquer. Brièvement.

– Tu sais être brève ? Toi ?

Je peux. Disons qu’il y a près de trente ans, je me suis abonnée à un club et qu’il me faut acheter un livre par trimestre, à choisir parmi ceux qu’offre ce club. J’ai d’autres lieux de rencontre avec les livres, et celui-ci ne me convient plus tout à fait.

– Tu pourrais te désabonner !

Je le pourrais… J’en ai eu fortement envie, surtout depuis que les avantages que j’en tirais ont diminué comme une peau de chagrin. Il reste l’obligation d’acheter…

Mais, là, je ne regrette pas de l’avoir fait.

Un roman de littérature de jeunesse, le seul écrit par un auteur de best-sellers, Anna Gavalda… En le trouvant sur les étagères de la boutique du centre commercial que je fréquente habituellement lorsque je dois satisfaire à mes « obligations », je repensais à ce qu’elle avait écrit sur le catalogue.

2010_France-Loisirs_160_p81.jpg

Je crois que je n’aurais pas non plus échangé cette copie froissée contre tous les Goncourt du monde.

Je l’ai pris sur l’étagère… et l’ai lu, dans la foulée, sans tenir compte de ceux qui m’attendaient depuis si longtemps !

J’aurais pu, bien entendu, vous montrer la quatrième de couverture, mais vous n’avez pas besoin de moi pour cela, elle figure un peu partout sur les sites où l’on vend ce livre. Il vous coûtera moins cher sur Amazon et vous pourrez même y lire, en extrait, les onze première pages. C’est important de pouvoir se faire une idée !

Je ne dévoilerai pas ici le pourquoi de ces « 35 kilos d’espoir« , mais ce que je vous dirai, c’est qu’en refermant ce livre, j’avais vraiment très envie de le faire passer à d’autres, à tous ceux pour qui l’école n’est plus qu’un passage « obligé », une contrainte, un chemin de croix semé d’embûches de toute sorte, un sujet d’affrontements odieux entre parents et enfants…

J’avais envie de l’acheter en des milliers d’exemplaires et de l’offrir, pour rien, à tous ceux qui, un jour, auraient eu envie d’écrire ces lignes :

C’était exactement ça. J’avais grillé un fusible. Un bout de moi s’était éteint et tout m’était devenu égal.

Je ne faisais plus rien, je n’avais plus d’idées, plus d’envie. Plus rien. J’ai rassemblé tous mes Légo dans un carton, je les ai donnés à Gabriel, mon petit cousin. Je regardais la télé tout le temps. Des kilomètres et des kilomètres de clips. Je restais allongé sur mon lit pendant des heures. Je ne bricolais plus. Mes mains pendaient bêtement de chaque côté de mon buste maigrichon. Quelquefois, j’avais l’impression qu’elles étaient mortes. Tout juste bonnes à zapper ou à ouvrir des canettes.

J’étais moche, je devenais crétin. Ma mère avait raison : j’allais bientôt devoir manger du foin à table.

Je n’avais même plus envie d’aller chez mes grand-parents. Ils étaient gentils, mais ils ne comprenaient rien. Ils étaient trop vieux. En plus, qu’est-ce qu’il pouvait capter de mes problèmes Grand-Léon ? Rien, vu qu’il a toujours été une bête, lui. Des problèmes, il n’en a jamais eu. Quant à mes parents, laisse tomber… Il ne s’adressaient même plus la parole. De vrais zombies.

Je me retenais de les secouer un bon coup pour en faire tomber… quoi ? Je ne sais pas.

Un mot, un sourire, un geste ? Quelque chose.

Anna Gavalda, 35 kilos d’espoir, Éditions France Loisirs*, 2010. p.80-81.

Bien sûr, je n’ai pas gagné au Loto, je ne suis pas assez riche pour le faire… Je peux seulement vous parler de ce très beau roman à découvrir.

Publié d’abord dans la collection « Je bouquine » (2001), le livre est disponible dans sa version intégrale aux Éditions Bayard Jeunesse depuis 2002.

Pour ceux que cela intéresse, il existe une fiche pédagogique pour l’exploitation du livre en classe.

121 réponses à “Anna Gavalda, 35 kilos d’espoir

  1. eres maravillosa cuando hablas de libros….

    besos

    tilk

  2. inconditionnelle d’Anna Gavalda la Pascalinette, je viens d’acheter  l’échappée belle à « FL », je vais regarder la page 80 81 , je trouve une pudeur magnifique dans ses livres, tu me tentes , j’ai un « 35 Kilos » qui a suivi son espoir de bricolage et les chemins de l’électricité comme son grand père , depuis qu’il a choisi un métier manuel, (aidé par maman qui ne le voyait pas moisir sur un banc d’école) , il est heureux et a du travail !! je vais probablement  lui offrir il se reconnaitra sûrement dans cette histoire… merci Quichottine!! je sors de mon bureau et je viens me délasser 5 minutes chez toi , j’espère pouvoir lire un peu plus demain, la paperasse littéraire m’est plus agréable ! bizzzoux très tardifs mais satisfaits du travail accompli .

    • Je n’ai pas encore parlé de « L’échappée belle »… mais je le ferais, parce que c’est un livre que j’ai aimé.

      Merci pour ce partage… j’ai aussi un 35 kilos d’espoir qui a fini par trouver sa voie dans un ailleurs auquel je n’avais pas du tout pensé.

      On peut être heureux autrement, et c’est ce qui est important.

  3. Il me semble que j’en ai déjà entendu parler, je ne sais plus à quelle émission …

    Vais voir ce qu’il en est car, même si je ne lis plus, ma petite fille a choppé le virus.

    Bon mercredi ! Bisoux.

    • Merci, Dom.

      Je pense que certains ont la chance de voir leur livre promu un peu partout. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas en parler lorsque c’est mérité. Ce qui est le cas ici.

      Si ta petite-fille le lit, tu me diras ?

      Bonne journée à toi aussi. Bisous.

  4. Je vais le lire, il m’intéresse vraiment !!

    Belle journée et bises de nous deux !!

    • Si tu le lis, tu me diras ?

      Je t’imagine assez dans le rôle du grand-père…

      Belle journée et bises à vous deux.

  5. Anna gavalda. Je suis restée sur une grosse déception son dernier livre : la consolante. Néanmoins les quelques lignes que j’ai lu ici et l’histoire me donennt envie de le lire. Au fait j’ai débuté « lune noire » grace à toi, merci encore je n’arrive plus à le quitter. Bises

    • Je n’ai pas encore lu La consolante… Il est dans ma PAL, mais je vais peut-être attendre un peu.

      J’espère que si tu lis ce livre-ci, tu me diras ce que tu en auras pensé.

      Bises et bonne jounée, Martine.

  6. Je ne connais pas celui ci,mais je pense qu’il doit se lire avec plaisir ,meme adulte…J’ai lu des nouvelle d’A Gavalda et j’aime bien son style aussi et sa façon d’aborder des sujets simples et acruels .

    • J’allais te répondre « surtout adulte »… Mais ce serait exagéré. Je pense que nous pouvons en faire une lecture partagée, parce que l’histoire est pour tous.

      J’ai bien aimé aussi les nouvelles de Gavalda. J’en parlerai à un autre moment.

  7. Je voulais l’offrir à ma fille l’an dernier mais cela ne la tentait pas. Finalement, je crois que je vais me trouver ce livre, juste pour moi….  🙂

    Bisous

  8. Comme tu parles bien de cet ouvrage Quichottine. Comme tu as du aimer  « ces 35 kilos d’espoir ». Malgré ma bibliothèque fournie et mon goût démesuré pour la lecture (historique, entre autre), tu me donne anvie d’acheter ce livre. Merci pour ce beau partage ma belle. Bises et bonne journée

    • Je n’ai pas seulement « aimé », j’ai vraiment été très émue par ce livre, tout simple, mais plein de tant de vérités.

      Merci beaucoup, Zaza. Je pense que tu pourras peut-être le trouver en bibliothèque pour éviter d’encombrer davantage tes rayons.

      Si tu le lis, tu me diras ?

      Bises et bonne journée à toi aussi.

  9. Je viens de lire , d’une seule traite, « l’échappée belle » d’Anna Gavalda; j’ai aimé tous ses livres; et comme je suis abonnée au même club que toi, je vais le commander; tu m’as mis l’eau à la bouche ; Bien que mes petits soient de bons élèves ,je vais le commander,  le leur lire(ils snt assez grands pour  cela), et le conseille à leurs mamans qui lisent beaucoup aussi! Merci pour ce bon conseil!! Bisous

    • J’ai aimé aussi L’échappée belle. J’en parlerai sans doute un peu plus tard.

      Ce livre-ci est pour tous… enfin, je pense.

      Si tu le lis, tu me diras ?

      Merci à toi pour tout ce que nous partageons.

  10. Merci Quichottine pour cette « piste ». Je vais l’acheter. A la rentrée, je vais encore donner des cours de soutien à ceux qui quelque part s’ennuient à l’école. Le livre sera approprié. Sais-tu que tout de suite je suis allée voir la fiche pédagogique !!! Un réflexe que je ne peux m’empêcher d’avoir !!!

    Belle journée. GROS BISOUS.

    • Je me doutais que tu le ferais… Je crois que c’est un réflexe dont on a du mal à se défaire quand vient l’heure de la retraite… et tu n’y es pas encore !

      Si cela peut en aider certains, ce serait bien !

      Tu me raconteras ?

      Belle journée et bisous à toi aussi. Merci !

  11. Merci de te donner la peine de nous faire partager tes coups de coeur, et merci d’avoir aimé ma blagounette !

    Gros bisous l’enquiquichitonnée !

    La zouris

    • Merci à toi… tu sais que ta « blagounette » est superbe ? J’aime bien la façon dont tu m’as présentée !

      Je vais m’en servir demain, sans aucun doute.

      Enquiquichitonnée… J’aime bien aussi !

      Bisous, La zouris…

  12. Bonjour Quichottine,

    Un p’tit coucou par chez toi en espérant que tu vas bien.

    J’émerge et reviens doucement sur la toile, bises 🙂

    • Tout va bien, Joëlle… Merci.
      J’espère que pour toi aussi. Ton dernier tableau est superbe !

      En le regardant, je me demandais si tu avais réussi à franchir toutes les montagnes des toiles précédentes…

      Bon retour chez toi.

  13. Un petit gars qui baisse les bras avant d’avoir gagné con combat singulier et qui se reprend ! Voilà comment je vois ce livre que tu me donne envie de lire…

    Merci Quichottine

    • Un petit gars qui a bien du mal et qui crie à l’aide… Oui.

      … et qui finit par saisir la main qu’on lui tend.

      Merci à toi.

  14. Un petit gars qui baisse les bras avant d’avoir gagné con combat singulier et qui se reprend ! Voilà comment je vois ce livre que tu me donne envie de lire…

    Merci Quichottine

  15. Je vois ce livre: Une centaine de pages d’espoir à acquérir !

    Un beau cadeau, merci.

  16. On fait aussi de belles découvertes chez Quichottine 🙂

    Comme pour d’autres livres que j’ai découvert récemment chez toi, Grande Quichottine, je me ferai sage et ne pourrai, de suite, aller à la rencontre de ce roman dont l’auteure ne m’est, comme tu le sais déjà, pas inconnue. Certains sont goumands de friandises, nous, Quichottine et moi ,nous le sommes de mots et d’histoires à partager.

    Je pense connaître le club dont parle Quichottine ; j’en fait l’expérience. Cela m’a permis et me permet encore de découvrir des auteurs qui jusque là m’étaient inconnus ou que je n’avais eu la possibilité de rencontrer auparavant. Je ne pourrais, en revanche, rester aussi fidèle à ce même que ne l’est Quichottine !

    J’eus droit aussi à des contrôles sur des livres à lire et j’ai le souvenir d’Au bonheur des dames de Zola qui m’aura valu une excellente (sans prétention aucune ! Moi-même n’en revenait pas du haut de mes 14 ans !) note ! Il fallait dire que ce livre m’avait plu, et pas qu’un peu… A la fois un défis (car je me confrontais là à un grand auteur, à un écrit pas des plus évidents), une rencontre (Zola et un genre) et un travail (dont pour l’école mais aussi personnel).

    Bien sûr, au fil des années, il y en eut d’autres…

     

    Sur ce, et pour ces fois et soir-ci, je souhaite à Quichottine de passer de bonnes soirée et nuit.

     

    A bientôt…

    • Je sais que tu as le même amour que moi pour les livres et lorsque tu en parles, j’ai aussi envie de lire

      … mais, bien sûr, on ne peut pas tout lire, tout faire…

      L’important, c’est de pouvoir parler de ce qui nous a plu.

      Passe une belle journée, mon aminaute. Merci pour tes mots.

  17. Tu m’as donné envie de lire ce livre et c’est dommage que je ne l’ai pas connu plus tôt car mon fils ainé était ce Grégoire, couché sur son lit et envie de rien… J’aime bien Anna Gavalda en général. Je me suis aussi fait prendre à France Loisirs, en fac un soir de déprime mais je m’en suis sortie dès que j’ai pu car je n’aime pas l’obligation d’acheter un livre par trimestre. J’en achète bien une dizaine minimum par trimestre mais je les choisis… Bisous

    • Je crois que beaucoup d’adolescents passent par cette période… Mais, heureusement, ce n’est pas aussi grave pour tous…

      Je suis comme toi, j’en achète beaucoup, mais je préfère pouvoir le faire librement.

      Bisous et bonne journée, Écureuil bleu. Merci pour ce partage.

  18. Porter 35 kilos d’espoir, c’est une performance qui n’est pas négligeable …

    J’ai bien envie de me laisser aller à cette lecture.

    Merci !

    Bises du soir, Quichottine.

    • Si tu le trouves en bibliothèque, n’hésite pas…

      J’espère que tu me raconteras si tu le lis…

      Bises du lendemain, Midolu. Merci à toi.

  19. Un autre livre qui suscite de l’intérêt,. mes petits-enfants sont encore trop jeunes, mais ça ne tardera pas.

    • Merci !

      Je pense que ce livre peut être lu par tous. Même s’il est destiné surtout aux adolescents, les parents devraient y jeter un coup d’œil.

  20. Bon jeudi ! Bisoux.

  21. Je m’étais dit hier soir qu’il fallait que je cesse d’acheter des livres, je ne sais plus où les mettre…Bon, je vais peut-être reportes cette sage décision à plus tard..De toute façon, celui-là, je ne le garderai pas pour moi 

  22. Je ne suis pas une « fan » de cette écrivaine mais à priori celui là a résonné en toi fortement.

    Je t’embrasse fort

    • Je n’ai pas tout lu d’elle, mais ce que j’ai lu m’a plu. Celui-ci, c’est encore autre chose.

      Il a « résonné » en moi, c’est tout à fait ça.

      Merci, Lmvie, pour ta présence.

  23. Je n’ai jamais été déçu par Anna Gavalda celui-ci me tente. Le prix et l’es’prit.

    ChalHeureusement votre. Pourquoi pas l’écrire avec un H il y a bien malheureux?

    Pierre

    • Sourire en te lisant…

      Celui-ci est une merveille… Même si je sais que certains pensent que les auteurs de bestsellers ne valent pas la publicité dont ils bénéficient. Elle est de ceux qui ont le don de me toucher, et, ici, elle m’a profondément émue.

      C’est vrai que l’on peut se poser la question… et chalHeuresement me plaît bien.

      Passe une belle journée, Pierre.

  24. Je t’ai vue ainsi, de grands yeux doux, de la gentillesse, l’amour des livres, le souci des autres…

    J’avais une amie, Marthe,  plus âgée qui vient de décéder, dans ma jeunesse elle a été un grand exemple pour moi, comme un phare, qui brille et que l’on ne peut jamais égaler, c’est ça qui fait avancer dans le noir… Je l’amusais beaucoup de par une certaine fantaisie je penses, j’étais la plus jeune aussi, mes deux soeurs plus âgées étaient moins rigolardes que moi, c’était un groupe de Guides aînées, (scoutisme) on a fait des camps itinérants de montagne en été, la Castille à vélo, des camps de ski de randonnée en hiver dans les Pyrénées, et je t’assure, rustiques, en couchant dans des bergeries, beaucoup de rencontres, ce sont des souvenirs inoubliables…

    Merci Quichottine de ta bienveillance.

    • Et à toi… un grand merci pour ce partage.

      Je n’ai pas fait de scoutisme, mais ma petite dernière oui… elle a gardé de ses années de Guide de belles amitiés, toujours présentes, malgré les années, et de merveilleux souvenirs. Alors, je te comprends… ce devait être magique.

      Merci aussi pour ce compliment que tu me fais. Cela me touche beaucoup.

      Prends soin de toi, Zoupie, je t’embrasse fort.

  25. Je l’ai également lu, une belle leçon d’humilité

    Gros bisous, amitiés, Flo

  26. j’ai laissé tomber ce club, trop besoin de liberté , sans doute, incorrigible !!!

    encore une fois, tu nous donnes l’envie, pas de suite, j’ai une grande pile sur ma tble de salle à manger toute fraiche arrivée

    • Super, les bouquinistes !

      Merci, Isabelle. J’ai également de nombreux livres en attente et je sais bien que mes lecteurs ne peuvent pas tout lire.

      Bisous et bon séjour dans ton ailleurs, Isabelle.

  27. une idée de lecture pendant mes vacances …bise quichotinne

  28. inutile d’offrir le livre, nous offrir ton enthousiasme et tes impressions et bien plus important, en tout cas j’ai bien envie de me procurer celui ci tu m’as convaincue 🙂

    bisous

  29. bon je vois que France Loisirs ( c’est ça?) a du bon parfois …je suis en train de lire la Voleuse de Livres que TU m’as conseillée …merci

    • Quand tu l’auras finie, tu me diras ? C’était aussi un coup de cœur pour moi, même si la lecture en était bien plus difficile que celui-ci.

      Oui, il s’agit bien de France-Loisirs.

  30. C’est une merveilleuse école de vie, de partage, de courage,  de don de soi, d’ouverture aux autres, d’amour de la nature, de responsabilité, tous les anciens scouts et guides sont dans des associations, font du bénévolat, ça reste à vie, ancré en eux… je ne dis pas que j’ai toutes ces qualités (!!) mais on s’en approche… si possible !

    • J’en suis certaine…. pour l’école de vie.

      Tu as certainement beaucoup conservé de ce que tu y as appris.

      Merci pour tout, Zoupie.

  31. Merci pour cette découverte, Quichottine. C’est vrai qu’il a des moments où on voudrait être riche…Pour faire des cadeaux aux autres…Mais ce partage en est déjà un…

  32. Je suis rarement une inconditionnelle, mais tout ce que j’ai lu d’elle m’a beaucoup plu. Et je plains ceux des auteurs et critiques qui n’y ont rien compris. Merci de cette découverte. Si je vais à … je l’achèterai sans doute aussi.
    Bises Quichottine

  33. Je viens de l’acheter, et je l’ai dévoré…un livre idéal pour les ados qui n’ont pas confiance en eux et qui ne se sentent pas bien dans leur peau!

    Merci .

  34. J’ai lu  »  35 kilos d’espoir  »  et dans la foulée  »  L’échappée belle  »  …

    J’ai aimé … L’écriture d’Anna Gavalda est vive, et l’émotion joue avec l’humour, mais toujours tendrement. Sa façon d’exprimer les ressentis, c’est une voie pour comprendre les sentiments, comme si elle transmettait avec fluidité ce que ressent le personnage, Grégoire, ce malade d’école.

    Ce «  thème », je l’ai plus  » vécu  »  dans l’écriture d’Anna Gavalda que dans celle de Daniel Pennac (que j’apprécie pourtant depuis longtemps) et Chagrin d’école. Je trouvais à ce livre trop de redondances, et un mixage roman-essai un peu décevant.

    D’un autre côté, 35 kilos d’espoir m’a fait penser au roman de Yaël Hassan  »  Momo … « , pour la rencontre « essentielle «  entre deux êtres, enfant et adulte, et pour ce passage de l’âge des émotions à celui de raison, où chaque fois c’est un peu du cœur qui s’égratigne  …

     

    D’autre  part, autre livre, j’ai encore plus aimé  » L’échappée belle  » , où je me suis en partie retrouvée … Même si  j’ai eu moi aussi comme Grégoire un Grand-Léon (qui portait ce même prénom),  mais ce n’était pas l’école dont je souffrais …

     

    L’espoir, c’est  une rencontre qui le fait éclore, mais souvent le  » rendez-vous  » est manqué … Comment alors garder l’espoir qu’un autre se présentera et que nous saurons le saisir ?

     

    Quichottine, je te suis reconnaissante pour ces envies de lecture que tu transmets, et ton émotion n’y est pas étrangère …

    Bisous de la nuit, à bientôt.

    • (Je n’ai pas encore lu « Chagrin d’école » bien qu’il soit dans ma PAL presque depuis sa sortie. J’hésite beaucoup à le lire. J’avais aimé « Comme un roman », et là, il y avait des pistes pour redonner ‘l’envie’.)

      Par contre, j’ai lu aussi « L’échappée belle »… j’ai adoré.

      Je crois que son écriture, toute simple mais sincère, me convient.

      Je suis contente que tu parles de Yaël Hassan et de son Momo… la rencontre avec l’adulte joue un rôle similaire, mais Momo n’est pas en difficulté scolaire.

      J’aime bien ce parallèle et l’espoir est dans les deux romans.

      Ce n’est pas toujours facile de le garder…

      Je t’embrasse, Midolu. Merci pour ce partage de lecture qui me touche plus que je ne pourrais te le dire.

  35. J’ai aimé aussi la consolante

  36. Tu a vraiment l’art de donner envie à tes visiteurs… Encore un livre que j’ai à présent fortement envie d’acheter et de dévorer. La dernière fois ayant été concluante, je crois que je vais me laisser faire avec plaisir (surtout que j’aime beaucoup cette chère Anna Gavalda). Merci pour ces bons conseils et bel été à toi.

    Ambre

  37. J’aime beaucoup Anna Gavalda

    bonne soirée

  38. merci pour ce partage, cela donne vraiment envie de le lire

  39. j’ai vu cet après midi qu’un film vient de sortir…mais comme je ne suis pas tout cela de très près tu dois le savoir depuis une lune au moins!

    • Non, je ne le savais pas.

      J’avoue à ma grande honte que je vais très peu au cinéma.

      Merci pour le renseignement.

  40. Connaissais pas ce bouquin (pour changer…) je le note à rajouter à la pile énoooorme de retard de lecture que j’ai (dernier en date, un fantastique français pas très connu. Bruss: Nous avons tous peur, un peu – euphémisme – différent du thème de ton livre)

    Bonne journée Quichottine

    • Eh bien… si ça peut te rassurer, je ne connais pas non plus ce dernier livre.

      Merci, Sieglind. Si tu lis celui-ci, tu me diras ?

      Bonne journée à toi aussi.

  41. Le film (pour la télévision) passe ce soir sur France 2.

    Mais je crains d’être déçue, comme souvent …

    Bisous, Quichottine.

    • J’en ai vu un morceau… merci de me l’avoir signalé, Midolu.

      Mais j’ai arrêté. Peut-être ai-je eu tort… je ne sais pas. Je n’imaginais pas du tout comme ça les personnages.

      Tu l’as regardé en entier ?

  42. Je n’ai pas eu l’occasion de le regarder …

    De plus, le scénario renseigné sur le magazine des programmes de télévision ne correspondait pas à ce que j’attendais, et la critique mentionnait surtout le jeu des acteurs.

    Je sais que ce n’est pas un motif de négliger le visionnage d’un film, mais je craignais que l’ouvrage d’Anna Gavalda soit dénaturé.

    Moi aussi, j’ai peut-être eu tort …

  43. Bonne idée !   Ainsi, pas de déception, notre film à quatre mains (et autant d’yeux) serait fait de nos histoires et des possibles que notre imaginaire écrirait …

    Bises dominicales, en direct du Berry.

  44. Je crois qu’Anna Gavalda écrit essentiellement pour les femmes. J’ai lu mais n’ai pas apprécié « Ensemble, c’est tout ». Par contre, ici, j’ai été surpris par ce bouquin tout bon, tout gentil, à faire lire aux enfants … surtout s’ils ont des probllèmes scolaires.

    • Je ne me suis jamais posé la question de savoir si elle écrivait essentiellement pour les femmes.

      J’aurais dû…

      Il faudrait donc que j’accepte de penser qu’il y a une écriture qui plaît aux femmes et qui donc, par voie de conséquence déplairait aux hommes… et réciproquement ?

      Je n’ai pas « tout » aimé de ce qu’elle écrit, mais il est sûr que j’ai adoré ce roman-ci.

      Merci pour ce partage, Philibert.

  45. Ce livre doit être passionnant, Quichottine mais ma bibliothèque déborde de partout, et j’ai plusieurs étagères juste de livres à lire… Bisous et bonnes fêtes

    • Il l’est… mais heureusement que l’on n’est pas obligé de tout acheter.

      Je commence à en avoir beaucoup moi aussi.

      Bisous et bonne fin d’année à toi.

  46. Quichottine,

    je n’ai pas encore lu ce livre,

    mais tu en fais ici

    une  » accroche  » formidable.

    J’ai beaucoup ton angle et ton style.

    **********

    Je trouve que  » littérature de jeunesse « 

    est une catégorie réductrice.

    Tous les livres n’ont pas valeur universelle,

    mais,

     » Le petit Prince  » est-il un livre pour enfant ?

    Un bon auteur pour enfant

    est un bon auteur tout court.

    J’aime beaucoup Anna Gavalda en général.

    Merci Quichottine !

    Loop

    • Je crois pour ma part que la littérature de jeunesse est un genre difficile qui permet aux écrivains de savoir ce qu’ils veulent vraiment.

      Écrire pour les enfants demande beaucoup de talent.

      J’aurais aimé pouvoir le faire. Je me rends compte, les années passant, que je n’ai pas vraiment tranché concernant le public que je visais. J’écris seulement pour moi, d’abord, et ensuite pour ceux qui auraient envie de me lire…

      Les enfants ne comprendront pas tout, les adultes se diront parfois que je suis un peu naïve à défaut de savoir convaincre… mais, finalement, il y en aura quelques uns qui sauront que poésie et rêve font souvent bon ménage.

      Bonne soirée, Loop. Merci d’avoir suivi ce lien que je te laissais.

      J’aurais aimé avoir le talent de l’auteur du Petit Prince, même si je n’aime pas ses autres livres.

  47. Bonjour Anna,
    J’ai suivi ton lien de chez Pénéloop
    Tu donnes envies de découvrir ce beau livre
    Merci pour le partage
    Bonne journée
    Frieda

    • Bonjour Frieda… Je ne suis pas Anna, mais je suis contente que ce livre te plaise.

      Merci d’avoir suivi le lien de Pénéloop.
      Passe une douce soirée.

  48. Hélène,

    Si tu en parles, Quichottine, c’est qu’il doit être bien…

    Mais je n’aime pas les livres que j’ai lus d’elle…

    Je t’embrasse: passerai te lire demain,

    Clown triste, ce soir…

    • Il l’est.

      Sans doute très différent d’autres livres qui pourraient lui être comparés.

      Tu vois, j’avais adoré « Momo, petit prince des bleuets », parce qu’il met en scène un enfant des cités… mais, quelque part, c’est un enfant surdoué, qui n’a pas eu la chance de naître au bon endroit. Ici, l’enfant est entouré, mais il n’est pas fait pour le « moule » que l’école impose à tous. C’est ce que j’ai aimé.

      L’école devrait faire une place à tous, et donner la possibilité à chaque enfant de s’épanouir dans ce qu’il aime et ce pourquoi il est doué. Ce n’est pas vraiment le cas aujourd’hui encore. Certaines blessures faites au cours de la petite enfance sont bien difficiles à soigner.

      Pourquoi pénaliser ceux qui n’arrivent pas à suivre en les obligeant à rester dans le tronc commun où ils se sentent si mal ? pourquoi diaboliser ensuite certaines filières, mettre toujours en avant ce « bac » et les études supérieures ?

      Malgré tout ce qui a pu être fait, les mentalités n’ont pas vraiment changé.

      Ce livre pose les bonnes questions je crois… même si je ne peux pas dire qu’il apporte des solutions tout à fait « crédibles » au premier degré ou adaptables à tous les cas.

      Il se peut que de poser les questions suffise à dédramatiser… et à redonner confiance en l’avenir.

      Nous ne sommes pas tous nés « égaux » (et ce n’est pas de la démagogie ou du mépris de ma part) contrairement à ce que la loi voudrait imposer. Mais nous pourrions avoir tous la même possibilité de faire de notre vie la meilleure en trouvant assez tôt le bon chemin.

      J’espère que tu vas mieux, Hélène. Je t’embrasse fort.

  49. Oo° Kri °oO

    Anna Gavalda ne m’a jamais déçue …alors je note sur ma liste pour mes vacances de septembre

  50. canelle56

    j’ai l’ impression de voir mes ados à l’ hopital…ils y en qui s’en sortent, d’autres non ..

    ce livre ne peut qu’être porteur j’ imagine , donc si je le trouve  je me lance

    merci à toi Quichottine

    bises , bonne journée

    • Je comprends ce que tu ressens… J’ai aussi vu ce que ça peut donner et le mal que nous faisons avec cette « obligation » de réussir « partout ».

      Si nous pouvions nous contenter de le faire dans ce qui nous plaît vraiment, il me semble que la vie serait bien plus belle, l’espoir plus grand.

      … et le regard différent sur ceux qui nous entourent.

      Merci pour tes mots, Canelle. Bonne journée et bises à toi aussi.

  51. Tu sais quoi? J’ai envie de t’inviter dans ma bilbiothèque municipale pour y faire venir les ados… Je crois que tu réuissirais à en convaincre quelques-uns…  Nous n’en avons aucun d’inscrit…

    • Je ne sais pas… Les ados m’aimaient bien avant.

      J’ignore quelle serait leur réaction maintenant.

      C’est dommage qu’aucun ne soit inscrit.

  52. Ma fille a lachée l’école après le bac, on a pas voulu « l’obliger justement » a continuer , ne pas la contraindre ; ce qui n’aurait fait qu’envenimer les choses. Héhé je m’en frotte les mains aujourd’hui, elle va reprendre ces études au mois de septembre tellement elle galère. et tu sais quoi, elle est très impatiente et surtout ravie d’y retourner 😉

    faudrait peut être que je lui fasse lire ce livre tient, l’extrait me fait penser a elle il y a quelques années, et encore un peu maintenant aussi, sauf qu’elle glande chez elle aujourd’hui hihi.Pas facile l’adolescence ni pour eux , ni pour nous ^^

    J’espère qu’on en a fini avec ses années ados, je croise les doigts en tout cas, et j’espère.

    bisous du soir

    • J’espère que ta fille a trouvé son chemin…Ce fut le cas pour mon aînée et je suis heureuse aujourd’hui de son choix.

      Tu as raison, ce n’est pas toujours simple, l’adolescence !

      (Mais j’espère que ce livre en aidera certains.)

      Si tu le lis, tu me diras ?

      Bisous de l’après-midi pour toi. Merci pour ce partage.

  53. SONYA 972

    dis donc c’est vrai ce que tu dis :

    acheter par obligation…

    mais là c’est le gros lot

    vu ce que tu dis de ce roman c’est un sujet très brulant et de plus d’actualité

    bien sûr je demanderai à ma belle-mère qui est abonnée à (…) de me l’acheter

    merci encore 

    l’extrait est très interessant

    bisous 

    • Ce n’est pas forcément là qu’il faut l’acheter… mais si tu le lis, me donneras-tu ton impression ?

      Je l’espère… Bisous et merci à toi.

  54. Elle ne pèse que 35 kg, Anna Gavalda ? Anorexique mentale, l’un des « poids lourds » de la littérature Française contemporaine ?

    « Hors sujet et contre sens« , élève Glorfindel ! Sortez !

    Je sors ….

    • Morte de rire devant ton commentaire !

      Cher Glorfindel, heureusement que tu es sorti, je t’aurais tiré les oreilles !

      Comme punition, tu devras passer une soirée à lire ce livre, après l’avoir emprunté à la bibliothèque de ton quartier, rayon littérature de jeunesse…

      (Je plaisante bien entendu)

  55. je suis « lecteur plus que privilège »…. à franceloisirs……, j’aime bien lire Gavalda, je n’ai pas tout lu d’elle, et pas celui dont tu nous parles…. Ce sera pour le…prochain trimestre… sourire… Merci

    Tu sais, mon amie Anne de Pau s’occupe de la bibli de son petit village , elle est boulimique de livres, je reviens toujours avec une tonne de titres que je trouve rarement à la médiathèque chez nous alors qu’ils sont dans leur petit bibli. Elle m’avait conseillé « la marche de l’éléphant » de Saramago. Si le livre dans le fond est très intéressant et pose un regard critique sur la vie, le style en est tout à fait déroutant… Si tu as l’occasion de le lire, dis moi ce que tu en penses!

    • Je n’ai pas lu « La marche de l’éléphant« … Je crois bien d’ailleurs n’avoir lu de lui que de courts extraits.

      Je ne te promets pas de le lire dans les jours qui viennent, mais j’essaierai.

  56. KERFON LE CELTE

    35 kilos !!!

    C’est vraiment de l’Espoir pour pas lourd…

    Ah ! Si au moins l’espoir était vendu au poids…

    Bises iodées Quichottine.

    KLC

    • Je n’ai rien voulu dévoiler, mais tu sais, là, c’est plus d’espoir que tu ne pourrais l’imaginer !

      Bises ensoleillées d’aujourd’hui, Kerfon. Merci pour ton passage, il m’a beaucoup touchée.

  57. Pour écrire ce livre , Anna doit bien connaitre les sentiments que l’on porte à l’adolescence 🙂 Dom a fait ses photos du Disney magic à son arrivée vers 7 h 00 et moi à son départ vers 18 h 00 , j’suis un lève tard lol 🙂

    Bisous Quichottine :*

    • Je pense que oui, c’est ce que j’ai ressenti en la lisant.

      Merci pour ta réponse… Je dois dire que j’ai bien aimé vos deux photos.

      Je ne savais même pas qu’ils avaient un paquebot !

      Bisous, Urban. Passe une belle journée.

  58. KERFON LE CELTE

    Espoir…!

    Si l’on posait les armes à terre,
    Si tous les hommes étaient frères
    Les enfants de toutes les couleurs
    Feraient comme un bouquet de fleurs,

    Jaunes et blancs, rouges et noirs,
    Les enfants de toutes les couleurs
    Feraient comme un bouquet de fleurs,
    Et ça s’appellerait… L’ESPOIR !

     

    (Anne Vanderlove – Quand Vietnam s’appelait Indochine)

     

     By Kerfon le Celte

    • Merci pour le lien vers le texte intégral de cette chanson…

      C’est vrai que cet espoir-là est aussi à porter au fond du coeur, à bout de bras, et à chanter sur tous les toits pour se faire entendre.

      Passe une belle journée, Kerfon. Merci !

  59. MArc Lefrançois

    Je n’ai pas lu, mais je dois dire qu’en dehors de son recueil de nouvelles (J’aimerais…) je n’ai pas du tout accroché avec Anna Gavalda…

    • J’avais beaucoup aimé « J’aimerais que quelqu’un m’attende quelque part ». Je dois dire que ça a été mon tout premier contact avec elle. Je suis loin d’avoir tout lu. Ici, le titre m’a accrochée, comme le premier. Je me suis demandé ce qu’étaient ces « 35 kilos »… et je n’ai pas été déçue.

      C’est un roman de littérature de jeunesse, et Anna Gavalda met en scène très finement les problèmes que nul ne peut nier. J’ai aimé sa sensibilité, la sobriété de l’écriture dans un roman qui n’aurait pas supporté trop de recherche puisqu’il est censé être écrit par un jeune garçon.

      Je ne peux pas te dire « lis-le », parce que j’ignore si ce livre te plairait, mais, si tu en as l’occasion, le temps, essaie d’en parcourir les premières pages en suivant le lien que j’ai donné dans mon article. Je crois que, comme dans toute lecture, on se laisse prendre ou pas… Je suis « tombée » dans le livre et je n’ai pas regretté.

      Merci pour ta visite, Marc.

  60. jean-marie

    bonsoir ma chère Quichottine,
    j’ai un peu honte : je connais très peu Anne Gavalda…
    mais tu as su me donner envie de lire son ouvrage-ci
    et j’espère avoir envie de me plonger dans son oeuvre…
    gros bisous bisous
    jean-marie

    • Ce qui vaut pour un livre ne vaut pas forcément pour tous… je ne connais pas « tout » d’Anna Gavalda et loin de moi l’idée de dire que « tout » est bon.

      Pour l’instant, ce que j’ai lu d’elle m’a plu.

      Il ne faut jamais avoir honte de ne pas connaître un auteur, il est impossible de tout lire, et encore moins aujourd’hui qu’hier.

      Merci pour cette visite, Jean-Marie. Bisous.