Ô CAPITAINE ! Mon Capitaine BRUNÔ!

Au quai, un navire en partance, et, à son bord, les cent vingt-huit « croqueurs de mots » au complet…

 

Ils sont venus, ils sont tous là,

Dès qu’ils ont entendu ce cri…

 

Mais non ! Je me trompe de chanson… Voyons, où en étais-je ?

 

Quichottine est perdue. Entre mots et images, il lui manque quelqu’un sur ce navire.

 

Elle hésite à monter. Comment le pourrait-elle ?

 

 

Ô capitaine, mon capitaine…

 

 

Bien sûr, il y a son second, frais émoulu et coopté pour sa gentillesse et ses mots tout tricotinés. Mais…

 

Mais voilà. Quichottine ne sais pas comment l’expliquer.

 

Pour cela, il faudrait revenir en arrière, à ce moment un peu étrange d’une rencontre virtuelle proposée par mon amie Azalaïs le 23 janvier 2009. Bruno faisait partie de ses coups de cœur… Il fut le mien.

 

(…) et je suis tombée sous le charme de Bruno…. Peut-être parce que l’un des textes que j’ai lus chez lui m’a séduite…

Bref, je ne pouvais que venir te remercier. (Je ne devrais pas, ça va me faire plein de lecture en plus…!)

Bisous… Commentaire n°5 posté par Quichottine le 23/01/2009 à 20h00

 

C’était vrai… Je m’étais abonnée… et je ne l’ai plus quitté. Je n’ai pas adhéré tout de suite à sa communauté… créée le 17 août de la même année. Loin s’en faut. Pourtant je regardais ses défis, je m’émerveillais de voir avec quel talent tous les relevaient.

 

Mais vous savez bien que je suis une rebelle et que je n’aime pas les consignes. Je lui ai confié treize articles, depuis mon adhésion tardive… mais il a quand même mon épitaphe quelque part dans ses archives.

 

Treize articles… c’est peu, vraiment peu, quand on pense à tous les autres. Mais, c’est beaucoup, finalement, puisque ceux que je lui ai confiés sont parmi ceux auxquels je tiens. Ma lettre à Nicolas, le premier… en décembre 2009. Des quichottiniers, parmi mes préférés, le sien. Mes rencontres, très réelles, avec des personnages remarquables, d’autres « croqueurs de mots » qui ne savent pas que cette communauté existe sur la Toile.

 

Ai-je suivi des consignes ? Jamais… ou presque. J’ai participé à un « buzz » au moment de son anniversaire. Je répondais à la question « Qui est Bruno ? »… Sans le connaître.

 

Je savais seulement ce qu’il était, ce qu’il est pour moi, un ami rencontré, la musique de ses haïkus, la joie de ses images partagées, ses essais de peinture…

 

Une gentillesse à toute épreuve…

 

Et puis… et puis voilà. Quichottine est là, sur ce quai, devant un bateau où tous les croqueurs de mots, debout et arrimés au bastingage, scandent en chœur : « Ô capitaine, mon capitaine… » alors que Pascale la tricotineuse, toute rougissante devant ses nouvelles fonctions se demande si elle pourra les assumer aussi bien qu’il le fit depuis le premier jour…

 

Quichottine attend…

 

Quoi ?

 

Le capitaine, Brunô, avec cet accent circonflexe qu’elle n’écrit jamais… par esprit de contradiction.

Les CROQUEURS DE MOTS majuscules où elle a des ami(e)s qui l’appellent.

 

Quichottine a sur le bord des lèvres cette envie de crier…

 

 

Ô capitaine, mon capitaine…

 

 

Le bateau est en partance, je le sais, mais je n’y monterai que si tu nous accompagnes encore et que nul ne reste sur le quai.

 

 

Adieu Bruno (Merci à Pascale pour son image)

 

77 réponses à “Ô CAPITAINE ! Mon Capitaine BRUNÔ!

  1. Toujours précise alors que tu nous mènes là où tu veux.

     

    belle journée, et moi je vais siester un peu ce tantôt !! Bises de nous deux !!

  2. J’aime bien le blog de Bruno il y a de belles choses de jolies phrases qui peuvent donner à réflexion le sjours d’insomnie.

    Par contre je croque les mots, mais toute seule dans mon coin en vilaine gourmande et je ne partage pas toujours mon quatre heures.

    • Sourire devant ton quatre heures… Je me dis que tu as chez toi de quoi me faire saliver !

       

      Bisous, Liza. Passe un bel après-midi.

  3. ciel encore un joli talent que j’ai délaissé ces derniers temps, je me souviens maintenant …

    merci à toi quichottine

  4. des mots touchants…

  5. Comme tu le présentes…Je vais aller lui rendre visite… Merci.

  6. Comme tu le présentes…Je vais aller lui rendre visite… Merci.

  7. Image de la vie, de ses retrouvailles, de ses séparations…Je te comprends.

  8. donner son avis, donner son avis ! tu en as de bonnes quichottine moi je te dis qu’après avoir lu une page pareille ou beaucoup de choses sont dites avec art, on reste non pas sans avis…mais sans voix

    bises sur ce quai du port …on va dire que c’est des retrouvailles et pas un aurevoir.

    • Merci pour ce « sans voix »… pourtant, j’espère que tu ne perdras pas la tienne !

       

      Bises à toi… J’aime bien l’idée de retrouvailles.

  9. Avant tout(e chose merci pour ton message, que d’émotion aujourd’hui – c’est toujours aussi agréable de venir chez toi, ta façon de présenter les choses nous donne envie de revenir – bisous d’amitié mamy ANNICK

  10. Il a gardé précieusement l’annexe pour nous rejoindre quanbd ça le chante et non plus avec le sens du devoir. Je fais partie des étourdies qui lui ont suggéré de créer une communauté à partir des défis qu’il avait initié plusieurs mois avant. Mais j’ai l’impression que c’est une lourde charge aussi même accomplie avec plaisir quand une telle entreprise connait, comme c’est le cas pour Brunô, un succès mérité.
    Bises à toi Quichottine.

    • J’espère qu’il le fera souvent… Je sais que c’est un lourd travail et j’espère que nous aiderons tous Pascale dans les jours à venir.

       

      En fait… je n’en doute pas.

      Bises à toi aussi, Jeanne. Merci.

  11. Merci tu me donnes envie de le connaître, je vais faire un tour. Bonne journée.

  12. tu me donnes envie de revoir le Cercle des Poètes disparus!!!

    je vais commencer par aller chez Bruno…

    • Je n’ai pas choisi cette phrase, qui nous était imposée, mais je crois que j’y aurais pensé.

       

      Le Cercle des Poètes disparus est un film splendide… j’avais beaucoup aimé. Je le reverrais avec émotion.

       

      Merci, Edith.

  13. Tu donnes aussi dans le souvenir, c’est tuchant.

    Il devrai l’apprécier, ce bel hommage.

    Bonne fin journée à toi aussi

    • Je crois que Bruno a eu fort à faire pour lire tous les messages d’amitié de sa communauté.

      Bonne journée, Harmonie. Merci.

  14. Je suis très touchée par ce texte très personnel, plein de délicatesse et qui reflète si bien notre façon de percevoir Bruno. Excellente soirée. Adamante.

  15. Voilà qui me donne envie d’autres univers, à découvrir. merci à toi

  16. Quichottine, ton hommage me touche , je reste sans mots, je n’abandonne pas le navire mais je sais qu’il est temps de faire escale, de retrouver le temps de lire, de vivre sans s’imposer un rythme , de rester libre de partager, de déguster , d’apprécier les mots et le talent de tous les croqueurs et croqueuses de cette belle communauté que Pascale saura animer avec brio en conservant ces liens d’amitié.

    Gros bisous Quichottine

     

    • Je ne peux que t’approuver… Il est important de savoir passer la main et tu l’as fait au bon moment.
      Je sais que Pascale saura tenir le cap, et je ne m’en inquiète pas.

      J’espère seulement que tes nouvelles décisions ne t’éloigneront pas de ton propre espace.

       

      Gros bisous à toi.

  17. jill bill

    Bonsoir Quichottine, un seul être vous manque et tout est dépeuplé… Désagréable sensation que celle-là… Ce n’est qu’un au revoir, laissons-le souffler un peu… il reviendra nous poster de ces mots qui n’appartiennent qu’à lui…. Merci d’être passée chez amtealty signé JB

    • Ne t’en fais pas, je vais le laisser souffler… et puis, il est au début de nombreux projets à réaliser. C’est important.

       

      Merci à toi de m’avoir rendu cette visite.

  18. tu lui dis aurevoir à brunô d’une façon differente des autres bloggueurs mais j’ai aimé ta façon de faire

     bisous de la grandmère de bretagne

    • Merci Amtealty.

      Je crois que chacun l’a fait à sa manière, et c’est ce qui rendait agréable notre lecture au fil des blogs.

      Bisous.

  19. Très bel hommage à Bruno, Quichottine ! Capitaine de Croqueurs de mots,c’était une belle fonction, mais Bruno devait rêver d’autres horizons si je comprends bien.

  20. Bonsoir Quichottine. Très chaleureux ta salutation à Bruno. Mais je n’ai pas l’impression qu’il s’en va, oui on peut le retrouver sur son blog. Il a passé les commandes à Pascale Tricotineuse mais il ne sera sans doute jamais loin !

    Depuis décembre dernier (mon inscription sur OB) et même avant, grâce à Fransua, j’ai fait la connaissance de Bruno sur son blog. La communauté, j’y suis entrée plus tard. Ayant une idée de lui par ses écrits, par ses tableaux, j’ai participé avec joie à sa fête d’anniversaire. Là, je n’ai pas entendu l’appel pour lui chanter « Ô mon capitaine ! » mais je me joins néanmoins au choeur, tout en n’éprouvant pas la tristesse d’une disparition. Il est toujours là, Bruno !

    Gros bisous !

    • Heureusement qu’il est là… et j’espère qu’il restera parmi les matelots de Pascale.

      Merci pour ta visite et ce partage en retour.

      Gros bisous.

  21. Hommage émouvant à un tisseur de mots et d’images … Brunô a aussi tissé des liens, fins et solides comme la soie d’une toile.

    Bises, et douce soirée, Quichottine.

  22. bleu-marine (chez souvienstoi)

    un gros bizou ppour toi, …..car j’ai largué mes amarres par ici,….. et je prends le temps de te lire un peu : c’est excellent pour mon moral !! …sourire

    je t’embrasse –

  23. Passage tardif mais je tiens à te faire un petit coucou ma fidèle Quichottine !

    Gros bisous et bonne nuit !

    • Merci, Alrisha. Je sais que tu es très occupée en ce moment, alors ce passage rapide me fait plaisir.

      Gros bisous et bonne journée à toi.

  24. Je vais aller visiter ce bruno que je ne connais pas…. Merci Quichottine

  25. Je me suis trompée je sais qui est bruno et sa communauté. Bisous

    • Tu sais, ta méprise est tout à fait excusable. Il y a d’autres Bruno, certainement. Mais je me doutais bien que tu le connaissais.

       

      Bisous à vous deux.

  26. Quichottine attend au bastingage, et moi je lève les yeux au firmament bleu nuit et je me demande quelle route il faut prendre, je répondrai peut-être lorsque j’aurai repéré la bonne étoile…A bientôt

    Marine

  27.  Bruno méritait bien ce hommage car s’occuper d’une communauté de mots, ce n’est pas de tout repos! Pascale va en faire l’expérience!!

    C’es avec un petit pinceent au coeur qu’on le laisse aller à ses nouvelles occupations de retraité actif! Comme toi, j’espère qu’il restera avec nous  sur le bateau!

    Bisous

  28. où vont tout ces navires en partance? nul ne le sais

    Mais qu’importe la destination, le principal c’est le voyage

  29. Trop paresseuse, ou pas assez assidue pour faire partie d’une communauté sur le blog. Mais Brunö m’a donné des idées de consignes, les jours de sécheresse intellectuelle, pour mon petit groupe de scribouilleuses, et je l’en remercie, bien qu’il ne sache pas avoir participé à nos (d)ébats !

    • Je crois que les consignes peuvent servir à tous… et dans un atelier d’écriture, il y a de quoi faire.

      Je considère que mes « communautés » sont mes éditeurs, je leur confie les billets qui -je pense- correspondent à ce qu’elles publient habituellement…

      … mais je participe très rarement aux défis et détourne le plus souvent les consignes.

       

      Je suis une très mauvaise recrue…

  30. canelle56

    C’est très touchant de lire les articles de ce petit defi

    C’est vrai aussi que notre ami Bruno etait le maitre du navire  et quel navire….

    bises Quichottine

    • Je suis allée de blog en blog pour me rendre compte… Les participations sont étonnantes et j’aime ce que j’ai lu.

       

      Tu as raison, un sacré navire !

      Bises à toi, Canelle. Merci.

  31. Hélène.

    Bruno avait, semble-t-il, tissé avec certains, (dont évidemment tu fais partie…), des liens indéfectibles…

    Je te sens malheureuse, Tricottine…

    Cela n’empêchera pas, j’imagine, que vous continuiez à vous fréquenter…

    Nous lui souhaitons le meilleur, n’est-ce pas? Lui qui a tant donné pour sa communauté…

    Merci, Quichottine, d’avoir lu chez toi cet hommage vibrant…

    • Non, même si j’avoue être un peu triste.

      Bruno a tout à fait le droit de vivre autre chose et j’aime bien la décision qu’il a prise d’être plus présent auprès des siens.

      Tu sais, nous nous « fréquentons » par commentaires interposés. Je suppose qu’il va continuer à publier sur son blog, moi, ça m’ira.

       

      Merci à toi d’être venue lire…

  32. Il en est ainsi de la vie réelle ou virtuelle.

    Des rencontres, des séparations qui font mal, d’autres qui passent inaperçues.

    Belle hommage !!!

    Mais venant de toi, cela ne me surprend pas le moins du monde.

    bisous sœurette 🙂

  33. Nadine de Trans en Provence

    Bonjour Quichottine,

    Un petit bonjour à toi en venant de chez Francri.

    Bises du Var,

    Nadine

  34. j’espère qu’il montera effectivement dans le bateau car il peut devenir matelot c’est moins prenant que d’être capitaine et de se laisser guider sur les flots d’encre le changera de sa casquette

    Bises

  35. Il me reste à découvrir Bruno…..VITA

  36. Nous espérons tous qu’il ne va pas rester sur le quai!!

  37. Je n’avais pas vu ce deuxième billet hier… Alors, juste un petit bonjour « virtuel » (clin d’oeil au billet d’aujourd’hui lu aussi très (trop…) rapidement)…  comme ma visite d’aujourd’hui d’ailleurs.

    Bonne journée Quichopttine

    • Cette seconde publication n’était pas prévue au départ… l’horaire et le jour nous étaient imposés par notre nouveau capitaine.

       

      Ne t’en fais pas… je sais que tu as beaucoup à faire.

      Comme le dit si bien Liza, chaque blog devrait pouvoir être lu très vite…

       

      Bonne journée à toi aussi, Marie.

  38. une petite de nostalgie ici, comme toi, je n’ai pas participé à tous les défis, comme toi, suis trop rebelle pour les accents Ô que je ne mets jamais non plus

    mais que de lectures agréables, que de jeux de mots au fil des mois

    sans oublier les amitiés naissantes et réelles garce aux croqueurs, une communauté à taille humaine comme je les aimes

    un premier défi réussit pour notre pascaline avec qui on ne s’ennuyera pas , néon y veillera !

    bonne nuit quichottine

    • Bonjour Nat.

      Tu as raison, que de lectures agréables, que de joies partagées !

      Pascale sera un excellent capitaine, je n’en doute pas.

  39. C’est toujours une atmosphère particulière un bateau qui part en mer 🙂 un joli choix que ces mots du poème de Whitman.

    Pour ma plume si tu la veux , je te l’envoie

    Bonne soirée Quichottine

    Bisous

    • Jene suis pas responsable de ce choix… mais j’ai aimé me servir de cette consigne imposée.

      Merci, Urban. Oui, je voudrais bien. Bonne soirée à toi aussi.